ULTIME FRONTIÈRE

Le portail Star Trek francophone

Vous n'êtes pas identifié(e).

#101 13-06-2018 18:06:49

Prelogic
Legaliste

Re : Solo: A Star Wars Story

Buckaroo a écrit :

Donc en parlant de "bouillie numérique " , je ne vise pas la prelogie , mais le cinoche actuel: Marvel , DC , Transformers , Fast N'Furious ..Des produits qui ne mise que  sur leur effets numérique soporifique à force d'être répétitif , à faire le kéké sans paire de baloches, à nous donner la nausée à force de tournoyer dans le vide.

Je suis soulagé d'être d'accord avec toi. Parce que figure toi que j'en ai soupé des mêmes commentaires sur la prélogie, qui n'a rien à avoir fondamentalement avec les films que tu cites à juste titre pour leurs effets racoleurs. Lucas a fait ce que personne d'autre n'avait fait avant lui, et probablement après lui sauf peut-être des gens comme Peter Jackson et James Cameron. Il a repoussé les limites dans le but strictement assumé de se débarrasser des entraves technologiques qui l’empêchaient de raconter son histoire. Quand je lis encore aujourd'hui que Lucas s'est abandonné à la technologie, je m'étouffe : qu'est ce qui a changé fondamentalement entre les années 2000 et les années 70', mis à part l'évolution naturelle des procédés d'animation ? Probablement que les fans voulaient justement que Star Wars reste "daté" dans les années 70, et ne suive pas les évolutions technologiques. Dans ce cas, Lucas aurait répondu à des films de commande, qui auraient sans doute eu le visage d'un Solo ou d'un Force Awakens. Avec une valeur ajoutée amoindrie.

Que le résultat "Tout-CGI" plaise ou ne plaise pas, c'est un autre problème. Moi ce que j'aime juger, c'est l'intention de départ. Cela me paraît plus honnête que d'estimer après-coup que Lucas a fait exprès de ruiner la magie de l'enfance de toute une génération. Et il me paraît clair qu'entre les intentions d'un Lucas sur un Star Wars et d'un Michael Bay sur un Transformers, il y a un gouffre. Bien sûr, c'est toujours ILM aux manettes et le résultat est remarquable, mais la note d'intention n'est pas la même. Je me rappelle encore très bien l'état de sidération dans lequel j'étais face au teaser de La Menace Fantôme à la fin du mois d'octobre 1998 - je m'en rappelle encore puis cela a été un véritable traumatisme pour moi, cette vision subjective de la course de modules entre les reliefs rocheux.

Comme toujours, le problème ce n'est pas la technologie mais l'usage que l'on en fait. Si on considère dès le départ que le problème est fondamentalement "dans" la technologie, on se tire une balle dans le pied. Personne aujourd'hui (pas même les puristes, c'est sans doute ça le comble) ne souhaite revenir à l'époque du Stop Motion. Et pourtant, je garde un souvenir ému de cette époque, ça ne m'empêche d'être très critique avec ces procédés de communication très hypocrites de Rian Johnson ou de JJ Abrams qui nous expliquent avec leur diplôme de sociologue qu'il faut absolument sauver les nouvelles générations du tout-numérique qui les enferment dans une réalité alternative - alors que ce sont eux qui restent enfermés dans une conception idéalisée de leur propre enfance.

Buckaroo a écrit :

George Lucas avait lui aussi une mise en scène old school

Noooon c'est faux boudiou ! no Ne pas confondre "univers usiné et usagé pour les besoins de la cause" et "marketing retro" ! Ce sont deux choses tout à fait différentes ! A moins bien sur que tu ne fasses références aux sources d'inspiration de Lucas avec Flash Gordon ou les téléfilms du dimanche après midi qu'il regardait en famille quand il avait 5 ans. Là effectivement, on peut dire que le 1er Star Wars est probablement le film le plus kitsch, mais l'était-il réellement à l'époque ? - D'ailleurs, le principal intéressé ne s'en cache même pas. Mais ce n'est pas réellement un problème pour moi : si je ne devais garder qu'un seul film de la saga, ce serait bien celui-ci, car c'est celui qui est à l'origine d'un véritable bouleversement. Ce que je reproche précisément à un film comme The Force Awakens, c'est de ne pas poursuivre cette "tradition" et de refuser en quelque sorte son époque au profit d'une vision passéiste. La Menace Fantôme était véritablement un film de gosses des années 2000. Il fallait avoir le courage de poursuivre dans ce sens et ne pas vouloir faire du "marketing retro" l'alpha et l'oméga des productions Star Wars.

Buckaroo a écrit :

Par contre j'avoue toujours  avoir un dédain poli pour tout les produits dérivés Star Wars [...] Seul les Clones Wars de Genddy Tartakosky trouve grâce à mes yeux

Je n'ai rien à redire à cela. Tout n'est pas excellent dans les produits dérivés, et j'ai également une préférence pour les dessins animés de Tartakovsky, même si j'aurais tendance à être moins dur avec Clone Wars. Ce que je j'apprécie davantage dans les produits dérivés se trouve plutôt dans une sorte de "potentiel" : parfois, il est exploité, parfois non. Parfois (très souvent), il y a des déchets, parfois il y a des choses intéressantes qui se produisent. A une certaine époque en arrière, l'Univers Étendu pouvait être considéré comme un terrain de jeu expérimental pour les artistes, en dehors de la juridiction de Lucas. Il y avait une forme de compromis, de même qu'une forme de respect mutuel. Tu avais encore la possibilité d'ignorer purement et simplement des contenus qui n'avaient de toute façon pas d'influence directe sur ta perception et ta réception des films, qui eux étaient maintenus dans une forme de légitimité supérieure. Ce qui nous amène à la considération ci-dessous :

Buckaroo a écrit :

les SW Story sont sur la selette. Je ne sais pas si je dois les prendre pour des œuvres cinématographique ou des  produits dérivés.

Je vais t'aider à y voir plus clair : depuis le rachat de Lucasfilm et le formatage de l'Univers Etendu devenu Legends, tout est canon. A partir de maintenant, si tu regardes un film de l'ère Disney, tu prends le risque de ne pas tout comprendre si tu n'as pas vu le précédent qu'on essaye du coup de te vendre aux forceps - ça ne vous rappelle pas une autre stratégie du coup ? Bien sûr, tout n'est pas encore aussi compliqué pour le moment, mais on essaye déjà de nous vendre, d'après ce que je comprends des retours sur Solo, des suites ainsi que des liens trafiqués avec la série Rebels. Dès 2012, l'ancien directeur financier de Disney, Jay Rasulo, expliquait "vouloir appliquer la méthode Marvel" à Star Wars. On est plus du tout dans la même logique, et je peux d'ailleurs comprendre la colère des fans de l'Univers Etendu sur ce point : quand on prive les gens d'un espace de liberté, au profit de contenus jugés moins bons, ceux-ci se rebiffent et ils ont bien raison.

Buckaroo a écrit :

Star Wars ? George Lucas a déjà tout dit & tout fait..

George Lucas a dit ce qu'il avait à dire sur sa saga, à savoir : le récit de l’ascension, de la chute puis de la rédemption d'Anakin Skywalker, Elu de la Force. L'univers de Star Wars, lui regorge de potentialités, de drames et de récits épiques que l'Univers Étendu, par ses caractéristiques fondamentales, a contribué à dévoiler mais sans forcément pousser plus loin l'audace. Dans tous les cas, il y a mieux à faire que de revisiter la légende "Han Solo" dans un environnement "Western", dans le seul et unique de "retrouver le style de la trilogie classique" - oui, parce que c'est bien de cela dont on parle.

Buckaroo a écrit :

Il est temps de passer le relais aux prelogistes

Il est surtout temps de passer le relais à la nouvelle génération, sans la prendre en otage d'un débat puérile et malsain, savamment entretenu par Disney au moyen d'une communication réactionnaire et populiste. Ne penses-tu pas ? Moi c'est surtout la question de l'héritage qui m'inquiète : que souhaitons-nous léguer à nos enfants et aux plus jeunes : des polémiques intestines ou une invitation au voyage ?

Buckaroo a écrit :

Les SW Story ? A bien y réfléchir comme ça , je les vois comme une tentative de concilier Trilogie & Prelogie

Où ça ? Rogue-One et Solo sont des films prisonniers de préjugés et de préconçus qu'ils ont tous les deux du mal à dépasser. Rogue One est à ce titre probablement ma plus grande frustration, car il y avait un potentiel narratif énorme, au delà d'un seul film isolé. Je me suis déjà étendu sur le sujet, je n'y reviendrai pas.

Buckaroo a écrit :

La fameuse génération perdue ! lol ... Pas si perdue que ça puisse que l'occasion des 20 ans de  SW en 1997 , Lucas avait sortit les fameuses et controversées Edition Speciale en salles.

Certes. Mais ça, c'était avant que Disney ramène ses gros sabots et ne fasse l'inverse de Lucas, avec des films doudous et du retro-marketing. Depuis 2012, c'est bien simple : la génération 80's est purement et simplement snobée, sauf bien sûr en cas de complicité avec une logique démago'. JJ Abrams et Rian Johnson ne font que parler de "leur génération", mais ne comprennent pas les enfants d'aujourd'hui. Quand Lucas et Spielberg disposaient d'une plus grande sensibilité à ce sujet.

Dernière modification par Prelogic (13-06-2018 18:27:54)


Sans_titre_3.png

Hors ligne

Pied de page des forums