ULTIME FRONTIÈRE

Le portail Star Trek francophone

Vous n'êtes pas identifié(e).

#26 30-01-2012 13:57:30

sharpyhear
candidat

Re : ST TOS 01x28 The City On The Edge Of Forever (Contretemps)

pour tous ceux qui se posent ce genre de question, je vous renvois à mon équipe de choc quisaura répondre à vos questions: fine équipe du futuroldy


j'ai venu j'ai vu j' ai partit

Hors ligne

#27 14-10-2012 17:41:59

dl500
TOS Forever

Re : ST TOS 01x28 The City On The Edge Of Forever (Contretemps)

Que dire?
Et s'il ne devait en rester qu'un?
C'est celui là. La perfection, touché par la grace, magique.
Tout y est. Sur 726 épisodes c'est le meilleur. Universel.
11/10. Le seul qui peut atteindre cette note. Et j'y tiens.
Même le titre (original) est une poésie.
En plus c'est l'épisode préféré de Shatner.
Quel dommage qu'en dehors de TAS, on ne soit jamais retourné voir ce gardien de l'éternité. Mais aurait-on été capable de faire aussi bien?
Cet épisode me fait penser (aucun rapport direct) à "danse avec les loups". Un instant qui fait que l'alchimie fonctionne et accouche d'un pur chef d'oeuvre impossible à retrouver par la suite.
Indispensable et intemporrel.

Dernière modification par dl500 (24-10-2014 21:49:58)


L'être humain a deux vies. La seconde commence quand il se rend compte qu'il n'en n'a qu'une...

Hors ligne

#28 14-10-2012 23:16:52

mypreciousnico
_________

Re : ST TOS 01x28 The City On The Edge Of Forever (Contretemps)

9.

Non, je ne met pas un top franchise smile

Soyons clair, cet épisode est un chef d'œuvre et un classique. Le scénario est redoutablement efficace avec ce parfum entêtant de SF que j'aimais tant lire quand j'étais gosse.
Les thématiques sont superbes, le voyage dans le temps, le petit hoquet temporel qui change tout, le sacrifice de Kirk via la mort de Keeler…
Dans cet épisode, le voyage dans le temps ne fait pas rire, il possède le sens de la fatalité des tragédies.

Hors ligne

#29 31-01-2015 17:37:17

dl500
TOS Forever

Re : ST TOS 01x28 The City On The Edge Of Forever (Contretemps)

Suite aux discussions avec Yrad sur la restauration et la différence entre dvd et Blu-ray, je me suis permis cet après-midi une comparaison entre les 2 supports sur cet opus.

Et je maintiens mes dires, en ajoutant le barème de notation. Entre la HD et la SD, la différence sur cet épisode n'est que de 1 point à 1,5 points.
Mon upscaler interne Denon fait un très bon travail, et rehausse effectivement la SD. En revanche, avec le grain de pellicule ou certains flous, ce que la HD apporte en netteté et couleurs (surtout), est atténué par l'âge de la série.

Si vous n'avez pas de VP et que vous avez déjà les dvd, si votre platine upgrade les informations, à moins de dénicher les coffrets à des prix intéressants, personnellement je passe mon tour.
(j'ai au préalable vérifié toutes les calibrations et nettetés, et le gain n'est pas si énorme).

En revanche, comparativement au premier coffret dvd, là, il n'y a pas photo, le travail de restauration est remarquable.


L'être humain a deux vies. La seconde commence quand il se rend compte qu'il n'en n'a qu'une...

Hors ligne

#30 02-02-2015 11:27:09

yrad
admin

Re : ST TOS 01x28 The City On The Edge Of Forever (Contretemps)

Pour qu'un banc d'essai soit significatif, l'image Blu-ray doit être comparée à l'image DVD non upscalée. Car introduire dans la chaine un processeur d'image – qui plus est un enhancer très performant – fausse l'équité (et l'universalité) du verdict. En fait, ton test comparatif nous apprend surtout que tu possèdes un excellent scaler dans ton lecteur Denon… qui réalise un upscale sans faute à la fois en définition et en résolution à partir de DVD parfaitement encodées et exploitant au maximum les possibilité de leur format.
Et c'est en effet bien le cas de cette édition DVD de ST TOS remasterisé qui mérite un 10/10 dans le barème DVD, soit un 4/10 dans le barème Blu-ray… ce qui selon mon expérience peut conduire au maximum à un 7/10 (sans artefacts visibles) après être passé à travers les meilleurs scalers internes de lecteurs (cas probablement de ton Denon) et au maximum à un 8/10 (sans artefacts visibles) via les meilleurs scalers externes (comme le Lumagen) - soit justement la note moyenne que méritent en définition les Blu-ray de TOS.
Dans le même ordre d'idée, mes scalers internes et externes ont également pour fonction d'accentuer harmonieusement la netteté du full HD (y compris hors 4K), ce qui fait qu'un Blu-ray notable à 7/10 ou 8/10 (comme celui de ST TOS) se retrouve propulsé comme par magie à 10/10...  Mais évidemment, pas question d'intégrer cette performance technique non représentative dans le banc d'essai ! mdr
Car tout le monde ne possède pas ce type de scaler HDG, ce qui fait que – statistiquement – les éditions Blu-ray de TOS demeurent légitimes (quand bien même non optimales) face aux éditions DVD (optimales quant à elle) sorties en même temps.


« Science fiction is the most important literature in the history of the world, because it's the history of ideas, the history of our civilization birthing itself. Science fiction is central to everything we've ever done, and people who make fun of science fiction writers don't know what they're talking about. »
Feu Ray Bradbury

Hors ligne

#31 26-04-2018 14:33:17

McRaktajino
Dernier Jedi

Re : ST TOS 01x28 The City On The Edge Of Forever (Contretemps)

J'aime beaucoup les histoires de voyage dans le temps, surtout quand on est témoin des conséquences.


Par exemple Life Is Strange (le jeu de base, pas son ridicule spin-off).
SPOIL : à un moment l'héroïne remonte le temps pour sauver le père de sa meilleure amie, malheureusement ça a pour conséquence de rendre paraplégique cette dernière (effet papillon).
Donc elle n'a pas le choix, elle remonte à nouveau le temps pour laisser mourir le père dans un accident de voiture afin d'éviter ça.
Ici les choix sont conditionnés par des réflexions personnelles et assez égoïstes, qui ont des impacts qu'à l'échelle d'une toute petite ville et de l'entourage de l'héroïne, donc elle peut se permettre d'être égoïste. Fin de SPOIL



Ici le problème par rapport à Life Is Strange, c'est que le sort du personnage de Edith Keller va déterminer la survie l'humanité, c'est énorme.
De plus ce n'est pas compliqué, ce n'est pas qu'elle doit accomplir un truc important à un moment donné, non, elle doit juste mourir pour que le présent de Star Trek soit sauvé.
Ils auraient fait quoi si McCoy l'avait sauvée ? Ils auraient attendu une autre occasion qu'elle sa fasse écraser alors qu'en la tuant eux même ça règle le problème.
Bien sûr ça serait assez glauque, mais le dilemme que veut montrer l'épisode est le choix entre l'amour et l'avenir. Mais il n'est pas concevable que Kirk puisse faire un autre choix que l'avenir, à aucun moment on se pose la question. Même si il est éprouvant, le choix est trop facile.
Si par exemple l'impact du choix se limitait à la seule survie de son équipage, un choix qu'il serait envisageable de faire, l'amour de Kirk aurait eu une vraie valeur. Ici malheureusement, je le juge insignifiant, juste là pour essayer donner une tension supplémentaire.
Ils étaient trop gourmands avec leur survie de l'humanité, dommage.


Je passerai sur toutes les incohérences typiques des voyages temporels car ce n'était pas encore très répandu à l'époque et sur l'aspect ridicule du gardien qui parle comme si c'était une attraction de fête foraine "le portail est ouvert, venez explorer le temps…"

Sinon, l'épisode est quand même sympa, on retrouve l'humour de Star Trek IV. On a même Kirk qui chambre M. Spock.
Il y a des efforts pour essayer de nous faire croire au New York des années 30. Les rues sont bien faites et avec quelques stock-shot de plus, ça marche bien.

Donc sympa mais qui malheureusement rate son sujet principale.



Correct.
 

Dernière modification par McRaktajino (26-04-2018 14:38:01)

Hors ligne

Pied de page des forums