ULTIME FRONTIÈRE

Le portail Star Trek francophone

Vous n'êtes pas identifié(e).

#1 21-02-2018 22:38:37

IMZADI
Memory Alpha

Re : Lost In Space

Lost in space 2018 prochainement sur netflix

Flash required


-"I'm a number, I'm not a free man, I'm the number NCC-1701..."

Beaucoup de choses que nous faisons tout naturellement nous deviennent difficiles dès l'instant où nous cherchons à les intellectualiser. Il arrive qu'à force d'accumuler les connaissances sur un sujet donné, nous devenions ignares.
- Texte mentat n°2 (Dune: Chapter House)

Hors ligne

#2 22-02-2018 13:17:37

KIRK
Il est mort Jim !

Re : Lost In Space

Un navet comme la série originale ? gne

Dernière modification par KIRK (22-02-2018 13:18:21)

Hors ligne

#3 22-02-2018 14:09:18

Buckaroo
Gotta Light ?

Re : Lost In Space

KIRK a écrit :

Un navet comme la série originale ? gne

Il y a deux ans , tu pouvais affirmer cela sans l'ombre d'un doute.. Puis il y a eut Star Trek Discovery...

En 1964, lorsque Gene Roddenberry créait Star Trek , c'était justement pour en faire une SF plus adulte , moins couillonne & cul cul la praline que Lost In Space qui était la série SF number one à son époque..  Mon dieu le genre Space Opéra est entrain de régresser au stade anal.

Aujourd'hui Star Trek est la série SF la plus couillonne et cul cul la praline ( en matière de Dark n'gritty , le ridicule ne tue pas , soyons optimiste ).

Le space opéra ne supporte pas la demi mesure.

Juste un truc en passant.. Netflix produit des fanfilms  ou des séries haut de gamme ?...
En voyant  ce teaser , Je suis encore atterré par l'amateurisme des GCIs & des concepts artistiques..
Je dis ça en comparant avec des séries très visuelle comme Penny Dreadfull , The Strain ou Game Of Thrones , donc les concepts & effets spéciaux n'ont pas à rougir face au cinéma.

Ce constat est même pire... BattleStar Galactica 2003 a beau avoir 15 ans , sa qualité artistique et ses effets spéciaux enterrent les doigts dans le nez ceux de ce Lost In Space & Discovery réunis..

Il n'y a pas comme un problème Netflix quelque part ?


TrekCoreSig_Picard.jpg

Hors ligne

#4 14-04-2018 23:32:57

scorpius
Nowhere Man

Lost In Space

Lost in Space (2018) saison 1

La série originale aussi cheesy soit-elle, je la trouve très attachante et elle me met de bonne humeur. Quand au premier reboot, le film de 1998, c'est un spectacle de SF over-the-top (à l'image du cabotinage délicieux de Gary Oldman) pour lequel j'ai une énorme affection. J'aime donc beaucoup la famille Robinson et j'attendais ce nouveau reboot avec curiosité. Malheureusement, passé 2 premiers épisodes relativement sympas et sur la forme joliment réalisés, c'était une saison imbuvable. Pourtant ça commence donc pas si mal, les changements dans la dynamique relationnelle de la famille Robinson sont plutot pas mal et la découverte de "Robot" par Will fonctionne bien. Le fait d'avoir ajouté un aspect très E.T entre Will & Robot, j'ai bien accroché mais comme beaucoup d'éléments de la série, ça se casse rapidement la gueule.

Faut donc subir sur l'ensemble de la saison des personnages qui deviennent de plus en plus antipathiques, avec une mention speciale pour Will Robinson qui passe la seconde moitié de la saison entièrement dans la peau d'un gamin pleurnichard... Ca fait longtemps qu'une série ne m'avait pas tapé à ce point sur les nerfs. Et Will est loin d'être le seul exemple ou l'écriture est totalement à la ramasse, en fait le "Dr Smith" symbolise parfaitement tout cela. On voudrait nous faire croire qu'elle est une manipulatrice très intelligente, intuitive et constamment capable de retomber sur ses pieds, alors qu'en réalité ce sont juste tous les autres personnages qui sont cons comme des manches à balai. Du coup "Smith" devient rapidement insupportable et l'interprétation de Parker Posey qui se prend bien trop au sérieux est absolument catastrophique, mais genre vraiment.

Sur un plan purement SF, c'est très pauvre, la seule chose relativement intrigante étant les origines extra-terrestres de Robot (une bonne idée à la base) et la découverte de la faune et flore de la planète. Sauf qu'on se coltine cette planète toute la saison et que qu'au bout d'un moment ça ne fonctionne plus. La découverte du "prédateur suprême" de la planète est particulièrement ridicule. Le fait que leurs excréments vont servir à propulser les vaiseaux à la fin de la saison n'aide bien évidemment pas... Ouais, durant 9 épisodes on baigne dans une ambiance extremement sérieuse, à base de conflits famillials, de traumatismes et de relations dysfonctionnelles, tout ça pour propulser des vaisseaux avec du caca dans l'épisode 10. C'est tout de même magnifique !!

Dernière modification par scorpius (15-04-2018 00:00:00)


ITb9ZyM.gif

Hors ligne

#5 01-05-2018 18:44:35

Oberon
Section 31

Re : Lost In Space

Lost in space (2018) saison 1

scorpius a écrit :

Faut donc subir sur l'ensemble de la saison des personnages qui deviennent de plus en plus antipathiques, avec une mention speciale pour Will Robinson qui passe la seconde moitié de la saison entièrement dans la peau d'un gamin pleurnichard... Ca fait longtemps qu'une série ne m'avait pas tapé à ce point sur les nerfs. Et Will est loin d'être le seul exemple ou l'écriture est totalement à la ramasse, en fait le "Dr Smith" symbolise parfaitement tout cela. On voudrait nous faire croire qu'elle est une manipulatrice très intelligente, intuitive et constamment capable de retomber sur ses pieds, alors qu'en réalité ce sont juste tous les autres personnages qui sont cons comme des manches à balai. Du coup "Smith" devient rapidement insupportable et l'interprétation de Parker Posey qui se prend bien trop au sérieux est absolument catastrophique, mais genre vraiment.

Je crois que tu as tout dis, cher scorpius...
C'est vraiment dommage, car la série a des qualités. J'ai trouvé les relations au sein de la famille Robinson globalement réussies, et même certains moments touchants (la réconciliation des parents par exemple, est bien amenée et moins clichée que l'on s'y attend). La planète est plutôt belle, même si elle ne tient pas trop la route vis-à-vis des lois de la physique (un désert aride, une forêt luxuriante, et une banquise, le tout dans un rayon de cent kilomètres, c'est limite...), mais comme le parti pris de la série est d'être tout public, et visant même assez nettement les moins de 12 ans sur certains points, j'ai été tolérant à ce sujet. Et même s'il est souvent caricatural, j'ai apprécié le personnage de Don West, cynique de façade pour mieux cacher son côté "bonne pomme", c'est un bon exemple pour les enfants, plutôt que l'inverse! smile
Par contre, le Dr Smith...
En plus de ce que tu as dit à son sujet, je rajouterai qu'elle dispose du pouvoir de Patrick Jane dans le Mentalist: elle peut lire le script. Elle est au courant de tout, tout le temps, et surtout quand elle n'a aucune raison de l'être! Rajoutons à cela son sur-jeu, tantôt Cruella, tantôt la reine-des-pleurs-sur-commande, et ses plans à dormir debout -fin d'épisode 8, attention spoil, elle sabote la mission qui pourrait sauver tout le monde, alors que la seule alternative est de rester sur une planète condamnée. Elle, c'est sur, le jour où dieu a distribué l'intelligence, elle a sortit le parapluie.- et on obtient un personnage véritablement insupportable, et de surcroît totalement artificiel. ihaveaplan

Au final, très difficile de recommander cette série, qui saborde elle-même les bons éléments qu'elle met en place. Triste constat...

4/10


"No beast so fierce but know some touch of pity. But i know none, and therefore am no beast."
Richard 3

En ligne

Pied de page des forums