ULTIME FRONTIÈRE

Le portail Star Trek francophone

Vous n'êtes pas identifié(e).

#1 06-03-2018 18:10:36

scorpius
Nowhere Man

X-Men : Dark Phoenix et l'odysée cinématographique des mutants.

Un topic afin de parler du futur X-Men : Dark Phoenix (mais aussi de toute la saga mutante). Peut être le film que j'attends le plus cette année, parce que j'adore la saga, que l'intrigue du Phénix Noir mérite enfin une adaptation digne de ce nom et qu'avec un probable reboot des mutants au sein du MCU d'ici quelques années, la saga est à mes yeux plus précieuse que jamais dans le paysage super-héroique cinématographique.

Mine de rien, la mutation est un sujet SF qui avant la sortie de X-Men en 2000 restait relativement vierge sur grand écran. Un sujet qui tient pourtant une place importante au sein de la SF littéraire. Voici d'ailleurs ce qu'en disait Robert Silverberg (auteur - aux cotés de sa femme Karen Haber - de la saison des mutants).

"Le mutant - ce visiteur inconnu, ce mystérieux étranger, cet autre nous qui cache sa différence - est l'une des grandes figures mythiques de la science-fiction. Si celle-ci est, comme je le crois, une littérature du changement, une exploration des infinis possibles, alors le mutant en est la quintessence active, qui nous confronte d'on ne peut plus près avec ce territoire de l'altérité, au coeur même du protoplasme de la cellule humaine.

En science-fiction, le mutant est la métaphore de l'étranger, de l'être solitaire, de la super-créature rejetée par la socièté. Le thème de la mutation constitue d'ailleurs l'un des outils les plus efficaces mis à la disposition de la science-fiction pour étudier la nature de l'homme et de la socièté, les relations entre les êtres, et le destin ultime qui attend notre espèce."

Voilà qui résume parfaitement la portée thématique centrale de la saga. Une saga, qui néanmoins a su évoluer et aborder bien d'autres sujets SF et univers cinématographiques. La saga X-men est ainsi devenue une uchronie explorant les grands traumatismes de l'histoire américaine et mondiale. On peut évidemment citer l'holocaust via le personnage de Magneto, les bombardements d'Hiroshima & Nagasaki dans "The Wolverine", la guerre froide/la crise des missiles dans First Class, l'assassinat de JFK (révélation bouleversante à la clé) dans DOFP. On est pas si loin de la richesse du Watchmen d'Alan Moore à ce niveau et c'est assez remarquable.

D'autant que le spectre thématique et narratif de la saga ne s'arrête pas là. X-Men : Apocalypse est une vraie démystification religieuse assez couillue dans le cadre d'un tel blockbuster et la saga aura également brillamment abordée le voyage dans le temps et la dystopie post-apocalyptique. Elle aura également touchée au cinéma asiatique, ou encore au western (avec plus ou moins de bonheur, je dois le reconnaitre).

Bien entendu, la franchise n'est pas parfaite et elle a ses défauts. Au sein de la communauté des fans de comics elle est en général particulièrement critiquée pour son soit-disant manque de fidèlité, pour le traitement de ses personnages secondaires et pour sa continuité parfois hasardeuse.
Des défauts à mon sens mineurs, surtout au vu des vraies qualités de la saga...

Pour finir quelques images de Dark Phoenix, qui promettent une oeuvre au minimum bien plus ambitieuse et intéressante que le médiocre "The Last Stand".(Ou pour rappel, le Phénix Noir fut réduit au rang d'une nympho' un peu barjot et légérement zombifiée qui détruit un terrain vague sad )

La "naissance" du Dark Phoenix :

Spoiler

e2np8apwqk201.jpg

Un Dark Phoenix enfin digne de son statut de déesse cosmique :

Spoiler

s3nbpygllj201.jpg

La saga :

2000 : X-Men de Bryan Singer
2003 : X2 : X-Men United de Bryan Singer
2006 : X-Men : The Last Stand de Brett Ratner
2009 : X-Men : Origins, Wolverine de Gavin Hood
2011 : X-Men : First Class de Matthew Vaughn
2013 : The Wolverine de James Mangold
2014 : X-Men : Days of Future Past de Bryan Singer
2016 : Deadpool de Matt Miller
2016 : X-Men : Apocalypse de Bryan Singer
2017 : Logan de James Mangold
2018 : Deadpool 2 de David Leitch
2018 : X-Men : Dark Phoenix de Simon Kinberg
2019 : The New Mutants de Josh Boone

Dernière modification par scorpius (06-03-2018 19:16:48)


ITb9ZyM.gif

Hors ligne

#2 06-03-2018 19:41:39

matou
modérateur

Re : X-Men : Dark Phoenix et l'odysée cinématographique des mutants.

Moi c’est le film que je redoute le plus.
J’adore l’arc de Byrne et Claremont sur le phénix et phénix noir, ainsi que Rachel, Madeleine Prior, Christopher (et son futur).
Mais Kinberg, j’ai de gros doutes.

Cette adaptation mériterait un réalisateur pouvant mettre une dimension âpre, pulp, anti Gadian of The Galaxy, tragique et forte.
Et non un scénariste devenant réalisateur après avoir écrit le trop médiocre Appcalypse.
Depuis Fort Class chaque film est moins bon que le précédent et Kinberg a été de plus en plus à la manœuvre...

Alors qui à la place ?
Justin Lin, pourquoi pas.
Brad Bird.
Alfonso Cuaron

Hors ligne

#3 06-03-2018 19:50:56

dl500
TOS Forever

Re : X-Men : Dark Phoenix et l'odysée cinématographique des mutants.

Justin Lin va être très pris.
Il signe les 2 prochains opus de la franchise Fast and Furious. wink


L'être humain a deux vies. La seconde commence quand il se rend compte qu'il n'en n'a qu'une...

Hors ligne

#4 15-03-2018 16:28:59

Buckaroo
Gotta Light ?

Re : X-Men : Dark Phoenix et l'odysée cinématographique des mutants.

matou a écrit :

Moi c’est le film que je redoute le plus.
J’adore l’arc de Byrne et Claremont sur le phénix et phénix noir, ainsi que Rachel, Madeleine Prior, Christopher (et son futur).
Mais Kinberg, j’ai de gros doutes.

Pareil que Matou .. X Men Dark Phoenix est le film que je redoute le plus. D'abord j'ai beaucoup d'attente à ce sujet. J'ai toujours adoré la trame phénix noir.
Tu peux manquer un premier rendez vous , pas le deuxième.
Secundo :
Le choix de Simon Kinberg à la réalisation , la direction qu'emprunte une franchise qui commence à arriver à bout de souffle : 18 ans après le premier X Men , ce qui fut une révolution en 2000, ne l'est plus aujourd'hui ( et encore un film de super héros ! roll )

La patte Bryan Singer sur la franchise commence à s’essouffler à mes yeux .. DOTFP l'avait transcendé pour atteindre une véritable vision d'ensemble  & le moins réussi, mais tout aussi estimable Apocalyspe en avait montrer les limites.. Quand à Logan , c'est carrément un chant crépusculaire à deux doigt d'être le Unforgiven du genre.

Là ou j'en suis avec cette odyssée cinématographique, Je préfère suivre la direction adulte et naturaliste d'un James Mangold , plutôt que de rester coincé sur les terres d'un Bryan Singer, devenu hélas bien trop familière avec le temps. J'ai donc peur que niveau sécurité, pour une première réalisation, Kinberg suive les traces de Singer.

Mais soyons optimiste..Ce film est le premier volet d'une nouvelle trilogie.. On ne pourra jamais faire pire que The Last Stand pour le Dark Phoenix.. & puis savourons le temps présent.. Un X Men libre avant qu'il perde sa singularité et  aille rejoindre cette bouillabaisse qu'est devenu le Marvel cinématic Universe , rachat de la Fox oblige. sad

PS: Deadpool , c'est un gag..


TrekCoreSig_Picard.jpg

Hors ligne

Pied de page des forums