ULTIME FRONTIÈRE

Le portail Star Trek francophone

Vous n'êtes pas identifié(e).

#26 07-02-2018 15:16:52

Buckaroo
Gotta Light ?

Re : Solo: A Star Wars Story

Prelogic a écrit :
Buckaroo a écrit :

Faut arrêter un peu de s'en prendre à cette pauvre Kathleen Kennedy

Kathleen Kennedy n'a pas bronché quand Lucas a été remercié. Et elle persiste aujourd'hui à nous expliquer qu'elle prend souvent ses conseils à la source auprès de son "Maître Yoda". .

Mais ou avez vous vu que George Lucas a été remercié ? .. Il vous dit qu'il a pris sa retraite de son plein gré !!
C'est lui qui a choisit Kathleen Kennedy pour lui succéder , pas Disney..
Disney n'aurait jamais viré Lucas d'un Star Wars.. Comme jamais ils iraient virer John Lasseter de Pixar.

On n'a pas respecté son traitement pour une nouvelle trilogie ? ..& vous en déduisez qu'il a été évincé ? .. Vous savez même au temps de Lucas , un premier traitement reste un premier traitement.. C'est une chose qui évolue vers une version finale qui va à l'opposer. De toute façon , l'essentiel est là : Le héros est une femme & Luke est son maître.

Ne pensez plus à Lucas comme le grand manitou de Star Wars.. Il a jeté l'éponge.. George Lucas est un homme plus grand que Star Wars.. & je suis quasi sûr que les critiques des fans sont en grande partie responsable de ses adieux aux armes.. Quoi qu'il fasse, il sera toujours critiqué... & rarement compris..

Tu trouves qu'il y a du cynisme dans Les Gardiens de la Galaxie ? Vraiment ? Alors là, je ne sais pas quoi dire... Puisque le retro-réalisme et le retro-marketing ont le vent en poupe ces derniers temps, et si je devais m'appuyer sur mon propre rapport très personnel à la période des années 70 / 80 que j'ai pris de plein fouet, je dirais que le personnage de Star Lord est probablement l'une des figures les plus candides, innocentes et honnêtes du MCU : un môme des années 80 coincé dans un corps d'adulte,

Starlord , c'est le Han Solo du pauvre mon ami !!.. & jamais Han n'irait danser la gigue pour tromper son ennemi.. & franchement les GOTG ? ..C'est les Avengers de Joss Whedon  reloaded en mode Space opéra.. Encore un super méchant qui veut détruire le monde & on smurfe devant lui.. Mon dieu que c'est con...

Attention aucune critique de ma part , si je te  disais les trucs cons que je raffole.. Mais bon les GOTG .. Je préfère mille fois la sincérité & la folie bordélique  d'un Jupiter Ascending.. Un film que beaucoup trouve con ..Pour parler des trucs cons que j'aime wink .

Il y a bien sûr les éternels mécontents qui reprochaient à Lucas les origines de Dark Vador, et qui se retournent aujourd'hui contre Lucasfilm à cause du traitement de Luke. Mais en ce qui me concerne, si j'ai quelque chose à reprocher à Kathleen Kennedy ou d'une manière plus générale au système des studios (Dont Disney est l'une des incarnations les plus flagrantes), c'est justement cette orientation "vintage", qui cherche à vendre une certaine idée du passé au public au mépris de véritables idées conceptuelles.

Attend Star Wars nous propose une histoire  qui parle de 3 générations prisonniers d'une malédiction ,d' un cycle de violence sans fin...
Contrairement à ce que vous pensez , je trouve que le côté vintage est sans cesse remis en question, voir détruit  à petit feu au fil de la nouvelle trilogie.. La mort de Solo , le sacrifice de Luke , La résistance réduite à une poignée de personnes & un vaisseau ( le Falcon ) .. Il reste peau de chagrin à la fin de The Last Jedi de ce que fut Star Wars... Même les constantes humiliations que subit Kylo Renn à suivre le chemin de Vader sert ce propos : l'insidieuse agonie de la nostalgie & du passé.

Dans le meilleur des cas, je dirais que Gareth Edward (comme JJ Abrams ou Rian Johnson) a inventé le sous-genre "rétro-réaliste" à l'intérieur du Space-Opéra,

Ils ( Abrams , Johnson ) n'ont rien inventé du tout.. Ce dont tu parles comme " genre retro réaliste " , c'est George Lucas qui l'a inventé.. Quand nous découvrions le premier Star Wars , c'était vraiment réaliste , on se croyait vraiment sur d'autres planètes .. & c'était en même temps rétro, puisse que cela se passait  il y a très longtemps, que cela avait le ton de la fable & des mythes anciens... On  n'était plus sur Planéte Interdite , Flash Gordon...
Star Wars n'est pas une histoire du futur qui va de l'avant .. Tout le contraire d'un Star Trek .. C'est le passé , la légende , les mythes..

mais ne va pas plus loin dans la démarche. Il s'agit d'une célébration d'une certaine idée du passé, mais en aucun cas une réincarnation magnifique.

La nouvelle trilogie va plus loin dans la démarche en remettant en cause le passé . En tant que fan de la trilogie originale , je ne l'ai jamais vu comme une célébration du passé , mais bien dans l'idée qu'il fallait lâcher le passé ..Lucas avait commencé à procéder de même avec la prelogie en montrant des Jedis pas aussi beau & noble que le dit la légende..

C'est d'ailleurs déjà en filigrane dans la trilogie originale , ou d'un côté , nous avons un Ben Kenobi qui glorifie le temps des Jedis ( une arme élégante pour une période civilisée ) & de l'autre Yoda qui ne le glorifie pas ( personne ne devient grand par la guerre ) . Un Ben Kenobi qui veut entraîner Luke & un Yoda beaucoup plus réticent à le faire..

Remarquons que celui qui a tout appris à Luke , son vrai maître est Yoda , pas Kenobi.. C'est le plus réticent, donc logique de retrouver plus tard un Luke blasé & blessé par le passé , lui même réticent à entraîner Rey.

Remarquons que lorsque Yoda meurt & passe le flambeau à Luke ( ROTJ) , il ne lui dit pas: " enseigne ce que je t'ai appris"  , "mais enseigne ce que toi tu as appris" .. & le dernier des Jedis tu seras , il est & maintenant par son sacrifice, il le fut... La mort du passé & sa réincarnation en figure mythologique, qui inspirera les gens pour les millénaires à venir..

Je pense que Lucas en serait arriver à la même conclusion, mais en beaucoup plus introverti, plus intime...

PS : Haerisis , je te répondrai plus tard.. Il faut vraiment que je revois Rogue One.. Après tout, je suis peut être passé à  côté.
Mais bon.. Gareth Edwards fait partie des pétards mouillés , ça j'en démord pas ... Son Godzilla est une horreur , je préfère celui de Roland Emmerich, c'est dire ..


TrekCoreSig_Picard.jpg

Hors ligne

#27 07-02-2018 16:23:45

ussperseus
Touriste du PSTF

Re : Solo: A Star Wars Story

Cette BA m'a fait pensé à celle de ST 2009!


"Si tu vois un cochon dans un arbre, dis-toi bien qu'il est fou!"

Hors ligne

#28 07-02-2018 18:16:22

dvmy
Je sens l'appel de la lumière

Re : Solo: A Star Wars Story

Une fois encore : Lucas n'a pas été viré mais a choisi de partir lorsqu'il a compris qu'Abrams voulait faire un film nostalgique sans nouveautés visuelles et que son traitement allait être peu respecté. Il ne voulait pas être associé à cette mascarade.

Hors ligne

#29 07-02-2018 19:03:43

Prelogic
Legaliste

Re : Solo: A Star Wars Story

dvmy a écrit :

Une fois encore : Lucas n'a pas été viré mais a choisi de partir lorsqu'il a compris qu'Abrams voulait faire un film nostalgique sans nouveautés visuelles et que son traitement allait être peu respecté. Il ne voulait pas être associé à cette mascarade.

Est-ce que, fondamentalement, ça change quelque chose que Lucas ait été viré ou qu'il soit parti de son plein gré ? nonono A la limite, si on part du principe qu'il a préféré partir, c'est encore plus grave car cela laisserait entendre en filigrane qu'on l'aurait eu à l'usure, après lui avoir tout de même assuré une place de choix en tant que consultant (clause qui manifestement faisait partie du contrat signé d'un commun accord par les deux parties).

Pour moi, le fait que Kathleen Kennedy et Bob Iger n'aient pas bougé le petit doigt après le départ de Lucas montre bien que cela arrangeait bien les affaires de tout le monde. On se rappelle des discussions autour de la "nécessité de ne surtout pas prendre des acteurs trop jeunes" pour éviter de trop coller à la prélogie, sans parler des questions existentielles autour des "real sets & practical effects" qui ont débouchées sur des documentaires promotionnels d'une navrante démagogie. Le résultat est connu : des films insipides, qui jouent sur le rapport affectif du public avec l'image de marque.

Le désaccord de fond était acté dès le départ, après le tour de table de Kathleen Kennedy où "tout le monde avait les larmes aux yeux en repensant à la trilogie classique". JJ Abrams est arrivé par la suite, et en a rajouté une couche sur le côté "rétro", sans doute parce que son cinéma est truffé d'expérimentations de ce genre et qu'il lui était impossible de parler de Star Wars autrement qu'en rendant hommage à ses icônes, même avec un numéro 7 derrière. A ce titre, l'essai d'Erwan Desbois sur J.J. Abrams est assez éclairant et démontre la relation étroite de JJ Abrams avec le genre rétroactif, que ce soit à la télévision ou au cinéma. JJ Abrams était le compromis humain parfait pour ne rien dire, et titiller la corde sensible du petit garçon en chacun de nous au travers d'un "retour à la Terre promise" complètement déconnecté du reste de l'oeuvre.

Mais bref... j'imagine qu'on ne va pas refaire le match indéfiniment : toutes les cartes sont sur la table, il suffit juste de les retourner. Ce futur spin-off sur Han Solo me semble être un énième rejeton surfait d'une politique de production consensuelle au possible.

Je pense que la situation idéale pour un quelconque film dans l'univers de Star Wars serait proche de ceci :

>> Un auteur / réalisateur / producteur (associez les éléments qui vous semblent pertinents entre eux) déboule chez Lucasfilm et propose une idée originale.
>> Lucasfilm accepte et négocie les droits.
>> Le réalisateur du film est également producteur délégué et scénariste sur son film, et dispose d'une personnalité suffisamment affirmée pour tenir tête aux actionnaires.
>> Le réalisateur du film prend le temps d'écrire et de réaliser son film s'il estime que cela est nécessaire, voire vitale pour l'expression de son art (cf par exemple James Cameron sur Titanic).
>> Kathleen Kennedy défend le droit de ses artistes à disposer du temps nécessaire, comme Alan Ladd avait soutenu George Lucas par le passé en prenant d'énormes risques (au point d'ailleurs de se faire virer).
>> Bob Iger joue son rôle d'équilibriste entre les artistes et les actionnaires afin d'obtenir le meilleur compromis possible, et le meilleur ratio temps / argent / rentabilité. Il évite au passage de communiquer de manière trop ostensible et de faire des annonces avant la conclusion d'un deal, et se contente de gérer l'image de marque pour les parcs d'attraction.

C'est à cette seule condition qu'un film dans l'univers de Star Wars mériterait, selon moi, d'être jugé à sa juste valeur. Sinon, ce n'est que du vent qu'on essaye de nous faire passer pour un truc profond.

Dernière modification par Prelogic (07-02-2018 19:17:11)


Sans_titre_3.png
« En général, je ne réfléchis pas en termes d’hommage. Quand tu démarres un projet, tu essayes d’imaginer quelque chose de différent, tu ne tentes pas de reproduire le passé » - Phil Tippett.
« La contre-culture ne viendra pas d’une institution d’État, ni d’une major hollywoodienne. Elle n'appartient à personne. » - Rafik Djoumi.

Hors ligne

#30 07-02-2018 19:55:17

dl500
TOS Forever

Re : Solo: A Star Wars Story

Après moi le déluge... Voilà ce que doit se dire Lucas.
Fatigué des fans critiques et de la clique Hollywoodienne. Dont Abracadabrams en est l'illustre représentant.
Car si Lucas fut un visionnaire, il reste quand même un grand candide en pensant qu'après avoir vendu l'œuvre de sa vie on allait le laisser continuer.
On ne l'a plus revu après les premières du désastreux TFA. Il s'est retiré de ce qu'il ne reconnaît plus. Même s'il s'est excusé, ses paroles concernant les marchands d'esclaves à qui il a vendu ses enfants est lourde de sens. Il a été trompé.


L'être humain a deux vies. La seconde commence quand il se rend compte qu'il n'en n'a qu'une...

Hors ligne

#31 07-02-2018 19:57:22

dvmy
Je sens l'appel de la lumière

Re : Solo: A Star Wars Story

Je ne pense pas que Disney soit responsable. C'est Abrams qui ne voulait aucune prise de risque sur le fond et sur la forme. C'est sa volonté et uniquement la sienne. Ce n'est pas disney qui a voulu faire un remake du 4 et coller visuellement à la trilo mais bien Abrams, que Kennedy a laissé faire car elle avait trop peur de le perdre. Rappelez-vous que personne ne voulait réaliser le film!

Hors ligne

#32 07-02-2018 21:04:51

matou
modérateur

Re : Solo: A Star Wars Story

Oui moi je dis que l’on a poussé Lucas dehors. Pas ouvertement. Pourtant d’après un article que j’avais lu, il avait voulu ne rendre des comptes qu’aux très hautes sphères.
Devant la réalité, il a préféré prendre sa retraite je pense.

Hors ligne

#33 07-02-2018 21:48:30

dvmy
Je sens l'appel de la lumière

Re : Solo: A Star Wars Story

Ce qui me fait rire c'est que pour l'instant chez Disney ils s'inspirent toujours des idées de Lucas. Il y a pas mal de choses qui restent de ses traitements pour la postlogie mais pas uniquement: Rogue One et Solo sont les enfants de la défunte série Live Star Wars - Underworld que Lucas voulait développer.

Hors ligne

#34 07-02-2018 23:29:31

matou
modérateur

Re : Solo: A Star Wars Story

Intéressant, tu as des infos là dessus ?

Hors ligne

#35 07-02-2018 23:40:50

dvmy
Je sens l'appel de la lumière

Re : Solo: A Star Wars Story

Evidemment personne n'a lu les dizaines de scripts achevés (dont certains de Ronald D. Moore) mais bon Lucas voulais expérimenter un Star Wars plus sombre et on sait que John Knoll voulait déjà y inclure son idée d'y montrer le vol des plans de l'étoile noire, que Lucas voulait y montrer le milieu de la pègre et des contrebandiers, etc, etc... Et Kennedy a déjà dit que ces scénarios n'ont pas été mis à la poubelle mais qu'ils sont étudiés pour y puiser des idées...

Hors ligne

#36 08-02-2018 11:31:20

Prelogic
Legaliste

Re : Solo: A Star Wars Story

dl500 a écrit :

Il a été trompé.

Je le perçois aussi de cette manière. La dure loi du business. Dans cet univers, tu n'as pas d'amis, même quand tu as bossé près de 40 ans avec les mêmes personnes. Pour moi, Kathleen Kennedy n'a pas été d'une extrême loyauté sur ce coup, euphémisme.

dvmy a écrit :

Ce n'est pas disney qui a voulu faire un remake du 4 et coller visuellement à la trilo mais bien Abrams.

C'est un point qui reste encore à ce jour très flou et personne ne semble vouloir casquer pour les autres. En novembre 2015, JJ Abrams expliquait n'y être pour rien dans le choix de "prendre une autre direction" et que "Disney" avait déjà fait le choix de faire autre chose avant son arrivée. Mais même comme ça, on aurait pu penser que cette décision que l'on peut qualifier d'idéologique aurait pu être discuté en interne. Il n'en a jamais rien été, et Abrams a été encouragé à livrer un produit facile, en accord avec sa propre filmographie. A la fin de l'année 2014, plusieurs mois après le bouclage de la réécriture du scénario de l’Episode VII par le duo JJ Abrams / Lawrence Kasdan, et plusieurs mois après la constitution du story group par Kathleen Kennedy, le PDG de Walt-Disney donnait son avis sur l’orientation conceptuelle "rétro" du Reveil de la Force :

« Cela donnera au film un aspect extrêmement respectueux de ce qu'avait fait George dans les années 70, et cela passera bien à la fois chez les fans ardents de Star Wars comme auprès du public actuel. » Iger poursuit sur sa lancée en affirmant que les effets spéciaux numériques ont rendu la réalisation de films "trop facile" : « Aujourd’hui, de nombreux films semblent montrer la même chose. L’effet "Waouh !" n’est plus ce qu’il était. JJ a décidé de créer l’effet "Waouh réel".

dvmy a écrit :

Ce qui me fait rire c'est que pour l'instant chez Disney ils s'inspirent toujours des idées de Lucas. Il y a pas mal de choses qui restent de ses traitements pour la postlogie mais pas uniquement: Rogue One et Solo sont les enfants de la défunte série Live Star Wars - Underworld que Lucas voulait développer.

Je pense que la personne la mieux placée pour juger du niveau d'inspiration de Walt-Disney, c'est le principal intéressé beeangel Or, Lucas a rapidement estimé que l'orientation "retro" du Reveil de la Force ne correspondait pas à sa vision de la saga, qu'il qualifiait de "soap pour adolescents avant d'être un film de vaisseaux spatiaux". Oui, L'idée d'évoquer le destin de Luke Skywalker a été conservé, mais pour quel résultat ? Oui, le personnage de "Kira" est devenu Rey, mais à quel prix ? Nous ne saurons probablement jamais quelle dimension épique Lucas voulait donner à cette suite, qui n'aurait pas été un exercice rétroactif à tout prix. Lucas n'était pas un fan de Star Wars, il aimait le cinéma de son enfance et avait une conception sans doute très personnelle de ce que devait représenter cette troisième trilogie, en accord avec l'ensemble de son travail sur la question depuis 40 ans, prélogie comprise. Il ne serait pas livré à un suicide professionnel en faisant ce qu'il abhorre le plus : des films de commande "pour faire plaisir aux gens".

Et en admettant même que les cadres dirigeants de Lucasfilm se soient attachés à respecter au maximum les idées de Lucas, on en revient au même point : pourquoi avoir accepté son départ, s'il n'y avait aucun problème ? Lucas était-il trop dirigiste, enfermé au Skywalker Ranch avec les artistes ? Probablement. Était-ce un problème insurmontable ? Pas forcément. on pouvait toujours discuter et tenter de rassurer le principal intéressé sur l'intégrité morale et intellectuelle des projets en cours. Mais il semble que personne n'ai cherché à surmonter l'obstacle du fameux "retour aux sources", à part Lucas qui aurait bien voulu faire évoluer au minimum l'art conceptuel, comme il l'avait fait avec la prélogie.

Maintenant, concernant la question de Rogue One et des spins off de manière plus générale, je continue de penser qu'il aurait été plus intelligent de ressortir des cartons l'idée d'une série Live Underworld plutôt que de vouloir à tout prix parier sur un film unique qui d'ailleurs, laisse pas mal le spectateur sur sa fin (on a pas le temps de s'attacher aux personnages qu'il faut déjà leur dire adieu, et alors même que leur personnalité demeure relativement homogène, impénétrable et effacée). On aurait pu faire du personnage de Jan Ors - **Kof Kof pardon Jyn Erso** le lead d'une série de 100 episodes, avec un guest star par tranche de 10 épisodes. Finalement, on aurait été proche d'un découpage "par niveau", un peu à la manière d'un Dark Forces et le personnage de Solo aurait pu s'épanouir, prendre part un moment au combat pourquoi pas, puis partir et laisser la place à un autre invité surprise - Là aussi, on aurait pu imaginer qu'un Lucas aux commandes se serait inspiré de son expérience sur la série du Jeune Indiana Jones, où Indy rencontre régulièrement des personnalités politiques historiques au fur et à mesure de ses aventures personnelles.

Après, l'idée de faire un film entre l'Episode III et IV n'était pas mauvaise, tout dépend de la note d'intention. On aurait très bien pu imaginer, là aussi, faire un episode pilote au cinéma, à la manière de ce qui s'est produit pour la série Clone Wars. Faire jouer la complémentarité des médias entre eux. Il semblerait que l'ami Bob s'intéresse seulement maintenant à la VOD, et à la possibilité de concurrencer Netflix sur son propre terrain. Alors même que Lucas avait théorisé le streaming  15 ans avant !

Dernière modification par Prelogic (08-02-2018 15:30:17)


Sans_titre_3.png
« En général, je ne réfléchis pas en termes d’hommage. Quand tu démarres un projet, tu essayes d’imaginer quelque chose de différent, tu ne tentes pas de reproduire le passé » - Phil Tippett.
« La contre-culture ne viendra pas d’une institution d’État, ni d’une major hollywoodienne. Elle n'appartient à personne. » - Rafik Djoumi.

Hors ligne

#37 08-02-2018 16:52:04

Buckaroo
Gotta Light ?

Re : Solo: A Star Wars Story

ussperseus a écrit :

Cette BA m'a fait pensé à celle de ST 2009!

Tu as milles fois raison & qu'on  ne vienne pas me dire que JJ Abrams n'a pas inspiré toute un pan d'Hollywood durant ces dernières années.

dvmy a écrit :

Une fois encore : Lucas n'a pas été viré mais a choisi de partir lorsqu'il a compris qu'Abrams voulait faire un film nostalgique sans nouveautés visuelles et que son traitement allait être peu respecté. Il ne voulait pas être associé à cette mascarade.

Attend JJ Abrams était encore loin des préoccupations de Lucas , quand il a vendu Lucasfilm à Disney.. Le premier traitement qu'il devait livrer était l'une des conditions du contrat de vente. Il devait livrer un premier traitement pour une postologie.

Je pense sincérement que JJ Abrams & Kasdan sont des partis infimes responsable de son retrait.

C'est d'abord à sa famille qu'il pensait, faire autre chose.. Une fois qu'il vend Lucasfilm, il sait qu'il n'aura plus son mot à dire & toi & moi savons à quel point , il déteste les patrons de Studio , Hollywood en général.

Je pense aussi qu'il en a un ras le bol des fans de Star Wars: Quoi qu'il fasse , c'est jugé mauvais. Je ne te parle pas  des polémiques à la con qu'engendre ce phénomène .. Tiens la dernière ? Il n'y aurait pas assez de personnes noirs à la tête de Star Wars. A 73 ans , tu as crée un phénomène culturelle , révolutionné l'industrie.. Qu'est que tu vas  t'emmerder avec un  patron de studio , des fans haineux & des polémiques à la con...

George Lucas est un homme qui a prouvé qu'il était plus grand que Star Wars , en jetant son sabre comme Luke..

Evidemment personne n'a lu les dizaines de scripts achevés (dont certains de Ronald D. Moore) mais bon Lucas voulais expérimenter un Star Wars plus sombre et on sait que John Knoll voulait déjà y inclure son idée d'y montrer le vol des plans de l'étoile noire, que Lucas voulait y montrer le milieu de la pègre et des contrebandiers, etc, etc... Et Kennedy a déjà dit que ces scénarios n'ont pas été mis à la poubelle mais qu'ils sont étudiés pour y puiser des idées...

Attend Star Wars est un truc tout public  , de 7 à 77 ans.. Star Wars est le film pour enfant de la filmographie de Lucas.. J'espère que cela restera toujours ainsi ..
Un Star Wars plus sombre pour Lucas ? .. Ce fut  déja pour lui un crève coeur que de faire Revenge Of The Sith ..

Kathleen Kennedy vise un public plus beaucoup  large que Lucas en son temps.. Ce n'est plus une génération ( celle de la trilogie )  , mais deux qui j'ajoute : ceux de la prelogie & de la postlogie crée pour l'occasion.

Je te rapelle que Lucas fait des films avant tout pour lui.. Kathleen Kennedy les fait pour le public de Star Wars...

Enfin , je ne sais encore quelle seront les intentions de Benioff & Weiss envers un Star Wars indépendant.. Mais je ne suis pas sûr que le niveau de noirceur atteindra celui de leur GOT .
Donc Star Wars a tout gagné en restant un film tout public.. Parce que je vois mal Luke couché avec Leia ou Han avec Chewie .. Ni Darth Vader arracher la cervelle de quelqu'un &  repeindre les murs avec...


TrekCoreSig_Picard.jpg

Hors ligne

#38 08-02-2018 17:32:38

Prelogic
Legaliste

Re : Solo: A Star Wars Story

Buckaroo a écrit :

Je te rapelle que Lucas fait des films avant tout pour lui.. Kathleen Kennedy les fait pour le public de Star Wars...

Et c'est sans doute là tout le problème ? neutral d'où la question de la propriété intellectuelle qui est passée d'une personne physique, d'un actionnaire unique qui contrôlait tous les aspects de la franchise, à une personne morale dont les actions sont guidées par plusieurs administrateurs et des fonds d'investissement. Lucasfilm, dont la forme juridique aurait évoluée vers une "Limited liability company" d'après la fiche Wiki (l'équivalent chez nous d'une SARL je présume).

Buckaroo a écrit :

George Lucas est un homme qui a prouvé qu'il était plus grand que Star Wars , en jetant son sabre comme Luke.

Dommage que Mark Hamill n'ai pas prouvé qu'il était plus grand que le script de Johnson, en décidant garder son sabre en main... hihi

Dernière modification par Prelogic (08-02-2018 17:35:39)


Sans_titre_3.png
« En général, je ne réfléchis pas en termes d’hommage. Quand tu démarres un projet, tu essayes d’imaginer quelque chose de différent, tu ne tentes pas de reproduire le passé » - Phil Tippett.
« La contre-culture ne viendra pas d’une institution d’État, ni d’une major hollywoodienne. Elle n'appartient à personne. » - Rafik Djoumi.

Hors ligne

#39 08-02-2018 18:15:47

dvmy
Je sens l'appel de la lumière

Re : Solo: A Star Wars Story

Buckaroo a écrit :

Attend Star Wars est un truc tout public  , de 7 à 77 ans.. Star Wars est le film pour enfant de la filmographie de Lucas.. J'espère que cela restera toujours ainsi ..
Un Star Wars plus sombre pour Lucas ? .. Ce fut  déja pour lui un crève coeur que de faire Revenge Of The Sith.

Écoute Buck, décide-toi enfin de regarder The Clone Wars et on reparlera de sa volonté ou non d'explorer des facettes plus sombres de Star Wars. Comment peux-tu juger ses intentions en refusant de visionner un chapitre majeur de la saga dans lequel il s'est totalement investi?

Hors ligne

#40 08-02-2018 20:31:45

matou
modérateur

Re : Solo: A Star Wars Story

dvmy a écrit :

Écoute Buck, décide-toi enfin de regarder The Clone Wars et on reparlera de sa volonté ou non d'explorer des facettes plus sombres de Star Wars. Comment peux-tu juger ses intentions en refusant de visionner un chapitre majeur de la saga dans lequel il s'est totalement investi?

Et qui est pour moi le meilleur de Star Wars.

Hors ligne

#41 09-02-2018 14:04:44

Buckaroo
Gotta Light ?

Re : Solo: A Star Wars Story

matou a écrit :
dvmy a écrit :

Écoute Buck, décide-toi enfin de regarder The Clone Wars et on reparlera de sa volonté ou non d'explorer des facettes plus sombres de Star Wars. Comment peux-tu juger ses intentions en refusant de visionner un chapitre majeur de la saga dans lequel il s'est totalement investi?

Et qui est pour moi le meilleur de Star Wars.

Ecoutez je juge l'histoire & non pas les si.. Peut être qu'avec l'âge, Lucas est devenu plus sombre , donc plus cynique vis à vis de son univers.. La prélogie explore déjà les facettes sombres de cet univers.  Clone Wars restent tout de même une série pour enfants/ado .. On est loin , même très loin d'un Manga Japonais ou d'un Battlestar Galactica.. C'est cru, sans tabou..

L'histoire a montré que Lucas a toujours reculé dans la noirceur de son univers .. Return Of The Jedi représente un grand pas en arrière vis à vis de The Empire Strike Back.
Ne parlons pas du révisionnisme de l'édition spéciale de AHN : Greedo shoot first ..

& je pense sincèrement que le cinéma de George Lucas & Star Wars en particulier prône un message anti-violence.. Voir Lucas s'y enfoncer, c'est quelque part renier ce message.
Ouf Star Wars Underworld n'a jamais vu le jour ..George Lucas a pris sa retraite & il est resté intégre à son message. Lucas était & est au antipode de Martin Scorsese. Vous voyez ce que je veux dire ?

Mais il y a quand même ici quelque chose d'intriguant & qui montre que Lucas voulait abandonner SW .. Lorsqu'il était question d'une série Star Wars , Lucasfilm a engagé Ronald D.Moore  et son équipe qui sortait du triomphe de BSG2003 , sois le monument de space opéra aux antipodes de SW.

Que Kathleen Kennedy engage aujours'hui David Benioff & D.B Weiss  tout auréolé du succès de GOT , prouve que vous avez raison : George Lucas voulait effectivement engager sa création vers des zones plus " adulte" .. Moi je dis que question intégrité artistique , c'est tant mieux que cela ne soit pas lui qui le fasse.

Il y a désormais le SW de Lucas , celui de la transition ( la postologie ) & dans le futur.. Un SW indépendant.

PS:
Plus que SW , j'essaye d'approndir ma connaissance de George Lucas.. Donc avant de voir les Clone Wars , j'aimerai (re) découvrir avant son Young Indiana Jones .


TrekCoreSig_Picard.jpg

Hors ligne

#42 09-02-2018 18:11:30

Prelogic
Legaliste

Re : Solo: A Star Wars Story

Buckaroo a écrit :

Mais ou avez vous vu que George Lucas a été remercié ? .. Il vous dit qu'il a pris sa retraite de son plein gré !

Dans ce cas, pourquoi avoir accepté un poste de consultant, avec le risque effectif d'être traité dans ses propres murs comme un simple employé ? La raison est, probablement, assez simple : Lucas avait du mal à lâcher, et il a fallu progressivement le lui faire comprendre en mettant en évidence des désaccords de fond. Lucas ne pouvait pas s'impliquer à moitié, et les décisionnaires n'acceptaient pas qu'il se comporte encore comme un donneur d'ordre, ce qu'il avait pris l'habitude de faire depuis.... 40 ans. Mais ce n'était pas une fatalité : il suffisait de se mettre autour de la table et de trouver un compromis acceptable, de rassurer tout en restant ferme, de proposer plutôt que de rejeter. Je crois que même Lucas, qui n'est pas un idiot, aurait progressivement envisagé la retraite d'une manière plus sereine et moins brutale.

Ressortons les propos du principal intéressé de 2015 : « Le problème, c'est qu'ils ont examiné les histoires et qu'ils ont dit : On veut faire quelque chose pour les fans, raconte Lucas. J'ai répondu que je voulais faire une histoire qui raconte ce qui s'est passé... Vous savez, quelque chose qui a un début et une fin. » Selon lui, Star Wars est avant tout une histoire familiale, avec de l'intrigue et de l'émotion. « C'est un soap-opera familial, explique-t-il à CBS. C'est centré sur des problèmes familiaux... Ce n'est pas une histoire de vaisseaux spatiaux. » Mais le réalisateur ne parvient pas à convaincre Disney. « Ils ont décidé de ne pas utiliser les histoires et de faire leur propre truc, donc j'ai dit : très bien... Ils ne tenaient pas tant que ça à ce que je m'implique, de toute façon... Mais je me disais de mon côté : Si je m'investis là-dedans, je vais juste causer des problèmes. Car ils ne feront pas ce que je veux qu'ils fassent, et je n'ai plus le pouvoir de le faire, et je ne ferais que tout gâcher. » - Le Point, Comment George Lucas s'est fait virer de Star Wars 7, Publié le 25/11/2015 à 13:39.

Buckaroo a écrit :

Starlord , c'est le Han Solo du pauvre mon ami !!.. & jamais Han n'irait danser la gigue pour tromper son ennemi.. & franchement les GOTG ? ..C'est les Avengers de Joss Whedon  reloaded en mode Space opéra.. Encore un super méchant qui veut détruire le monde & on smurfe devant lui.. Mon dieu que c'est con... Attention aucune critique de ma part , si je te  disais les trucs cons que je raffole.. Mais bon les GOTG .. Je préfère mille fois la sincérité & la folie bordélique  d'un Jupiter Ascending.. Un film que beaucoup trouve con ..Pour parler des trucs cons que j'aime

Bien sur que le personnage de Star Lord peut se vivre comme un Han Solo du pauvre (la scène de début est typiquement un hommage aux Aventuriers de l'Arche Perdue). Et bien sur qu'on peut estimer que l'intrigue des Gardiens de la Galaxie est "complètement stupide". A l'origine, la littérature de type "Comics strip" n'est rien d'autre que du papier jetable pour les toilettes publics, avant de devenir un truc "vintage" très à la mode. Mais j'estime que James Gunn a réussit largement à transformer l'essai, en faisant de ce personnage le reflet de toute une génération de tanguys. La Bande Originale du film est tout simplement cosmique, et donne envie de danser avec Chris Pratt, de pleurer avec Chris Pratt, de faire le guignol avec Chris Pratt. Une invitation à s'amuser, tout simplement. Ce n'est pas grand chose, ce n'est pas du Jupiter Ascending (qui est autrement plus politique d'ailleurs en passant je ne vois pas quels parallèles on peut dresser entre ces deux films que tout oppose), mais c'est déjà beaucoup. J'ai personnellement été bien plus ému par la prestation d'un Chris Pratt que par le soft-reboot mal assumé de JJ Abrams. J'ai eu le sentiment avec GOTG que James Gunn avait un message universel à faire passer, et ne s'adressait pas uniquement à une seule génération en mode thérapie de groupe. Il faut dire que James Gunn, lui, avait le champ libre pour adapter un Comics plutôt marginal.

Buckaroo a écrit :

Attend Star Wars nous propose une histoire  qui parle de 3 générations prisonniers d'une malédiction ,d' un cycle de violence sans fin...
Contrairement à ce que vous pensez , je trouve que le côté vintage est sans cesse remis en question, voir détruit  à petit feu au fil de la nouvelle trilogie.. La mort de Solo , le sacrifice de Luke , La résistance réduite à une poignée de personnes & un vaisseau ( le Falcon ) .. Il reste peau de chagrin à la fin de The Last Jedi de ce que fut Star Wars... Même les constantes humiliations que subit Kylo Renn à suivre le chemin de Vader sert ce propos : l'insidieuse agonie de la nostalgie & du passé.

Il y a constamment dans les films de JJ Abrams, Gareth Edwards et Rian Johnson cette obsession de coller à la trilogie classique, à ses concepts artistiques, à ses figures mythologiques, au point d'ailleurs de faire revenir Vador pour un ultime baroud d'honneur de dernière minute qui ne sert finalement à rien mais qui fait plaisir. Il y a bien sûr quelques expérimentations qui sont par définition intéressantes (la relation entre Jyn Erso et son mentor Saw Guerrera était typiquement une idée géniale à creuser pour raconter une nouvelle tragédie), mais chacune de ces expérimentations se dégonfle sous le poids justement de cette vision réactionnaire qui ne cesse de s'imposer, de se superposer. C'est ainsi que je le ressens personnellement, et je dois dire que j'ai trouvé chacun de ces films très ennuyeux, voire prétentieux à certains endroits. Alors oui, Rian Johnson cherche manifestement à nous passer un message à peine subliminal : celui de la nécessité de "tourner la page". Mais à qui parle-t-il ? A lui-même ? Aux fans de la trilogie classique ? Aux deux ? A-t-il seulement conscience que la page est déjà tournée depuis longtemps pour ceux qui ont eu la chance de grandir avec une prélogie fourmillant de nouvelles idées conceptuelles ? Voilà pourquoi je persiste à penser que l'essai de Rian Johnson lorgne davantage vers la leçon de vie, mais sans jamais tenir compte de ce qui a été fait depuis les années 2000. Ceci alors même que la prélogie tentait d'interroger la trilogie classique d'une manière particulièrement intelligente, malgré les défauts inhérents à la technologie.

Rian Johnson nous demande de tourner la page, mais ne peut s'empêcher d'aller chercher la marionnette de Yoda d'il y a 35 ans (qui paraît d'ailleurs moins réaliste que l'originale, à un moment donné quand le moule est cassé, il est cassé). Rian Johnson nous demande de grandir et d'accepter le changement, mais ne peut s'empêcher de nous rejouer la bataille de Hoth à peu de frais (avec ce sublime tierce rôle dont la fonction est de nous indiquer que la surface de la planète est couverte de sel, et pas de neige s'il vous plait). Dois-je parler du rôle de Bénicio Del Torro dont la trahison en mode Lando Calrissian était prévisible à 200 kms à la ronde ? Même le personnage du traitre Dooku dans l'Attaque des Clones était autrement mieux écrit, et établissait une fracture idéologique entre le pouvoir central et l'Ordre. Dooku choisit de trahir, Lando n'a pas le choix. Voilà bien une dimension du récit intéressante à soulever !

L'insidieuse agonie de la nostalgie & du passé, à mon avis, elle peut durer encore des années comme ça big_smile tant qu'il y aura des gens dans le public pour tourner le dos à toute démarche artistique un tant soit peu originale, on mangera du Faucon Millénium, des vaisseaux retapés et des environnements "réalistes" qu'on vendra comme "une démarche artistique critique", alors qu'il s'agit surtout d'une démarche indécrottablement fétichiste.

Buckaroo a écrit :

Ils ( Abrams , Johnson ) n'ont rien inventé du tout.. Ce dont tu parles comme " genre retro réaliste " , c'est George Lucas qui l'a inventé.

Très bien alors je vais préciser ma pensée smile Je pense que les gens que j'ai cité ont inventé un sous-genre à l'intérieur du genre Space-Opéra relatif à Star Wars. Pour le reste, je ne crois pas qu'on puisse dresser un parallèle utile entre la vision d'un Gareth Edwards sur un Rogue One et la vision d'un George Lucas sur le premier Star Wars de 1977. Lucas voulait donner l'impression d'un univers usiné, usagé pour les besoins du script et pour déstabiliser les repères temporels du public >> futur ou pas futur ? Ni l'un ni l'autre, une Galaxie lointaine il y a bien longtemps !

-->> Ça "ressemble" à notre Monde, mais ce n'est pas "notre" Monde. Rogue One, pour ne citer que celui-ci, semble avoir pour unique fonction essentielle de rassembler quelques-uns des meilleurs moments de la trilogie classique (La Bataille d'Endor, les faubourgs de Mos-Eisley, carnage dans les couloirs du Tantive IV, sans parler des pellicules archivées de la Première bataille de l'Etoile Noire, qu'on a inséré dans le film, etc..). Le tout avec une pauvreté conceptuelle et artistique affligeante (U-Wing et navette Tydirium aplatis comme des crêpes, exactement comme la navette de Kylo Ren par ailleurs).

Buckaroo a écrit :

La nouvelle trilogie va plus loin dans la démarche en remettant en cause le passé . En tant que fan de la trilogie originale , je ne l'ai jamais vu comme une célébration du passé , mais bien dans l'idée qu'il fallait lâcher le passé ..Lucas avait commencé à procéder de même avec la prelogie en montrant des Jedis pas aussi beau & noble que le dit la légende.

De quel passé parle-t-on, entre d'un côté la prélogie et d'un autre côté celui de la postologie ? Il n'y a aucun discours meta-fétichsite dans le cinéma de George Lucas. Lucas n'était pas "nostalgique" de son cinéma. Certes, il interrogeait son art de la prélogie à la trilogie classique, mais ne versait jamais, à aucun moment, dans la facilité ou dans la démagogie. Que le personnage d'Alec Guiness soit "nostalgique" des temps glorieux s'explique naturellement à l'intérieur du récit. Tandis que le personnage de Luke est sanctifié dès le générique de l'Episode VII, sans qu'on justifie jamais réellement ce choix par la suite - Du point de vue de Rian Johnson que ne partage probablement pas JJ Abrams, Luke s'est exilé davantage pour mourir de honte plutôt que de chercher un moyen d'accéder à un palier supplémentaire dans la compréhension des voies de la Force.

(Alors même que Luke, en tant que fils d'Anakin, pouvait espérer finir en martyr à la fin de l'EpVII, condamné par ses propres disciples les Chevaliers de Ren, dans une évocation crypto-biblique qui aurait pu sceller la fin de la lignée Skywalker au profit d'une nouvelle génération). Au lieu de cela, tout se passe finalement comme si on avait voulu insérer aux forceps les caractéristiques du personnage de Yoda chez Luke, d'une manière assez maladroite.

Lucas n'était pas complaisant avec son cinéma, là où les exécutifs de Lucasfilm et Walt-Disney jouent la carte éculée du retro-marketing avec de gros sabots.

Dernière modification par Prelogic (09-02-2018 18:34:20)


Sans_titre_3.png
« En général, je ne réfléchis pas en termes d’hommage. Quand tu démarres un projet, tu essayes d’imaginer quelque chose de différent, tu ne tentes pas de reproduire le passé » - Phil Tippett.
« La contre-culture ne viendra pas d’une institution d’État, ni d’une major hollywoodienne. Elle n'appartient à personne. » - Rafik Djoumi.

Hors ligne

#43 09-04-2018 09:44:54

McRaktajino
Dernier Jedi

Re : Solo: A Star Wars Story

Nouvelle bande-annonce :

Flash required

On pourrait s'attendre à croiser Cobra. Après tout, Han a déjà fait une apparition dans sa série.

Hors ligne

#44 09-04-2018 12:48:26

Buckaroo
Gotta Light ?

Re : Solo: A Star Wars Story

McRaktajino a écrit :

On pourrait s'attendre à croiser Cobra.

Ca manque de fesses et de seins pour Cobra dans ce coin .. wink

Mais ça va dans le bon sens, ce trailer ... Un film Han Solo , Je vois effectivement un Western Spatial , pas une comédie de couillons à la 21 Jump Street...  Ca semble respecté l'esprit des personnages.. Avec un bon équilibre entre l'humour , l'action ça peut le faire..
Les derniers films de Ron Howard montre un cinéaste en grande forme... Un bon petit film du samedi soir sympatoche , c'est finalement tout ce que je demande pour un film Han Solo.

Franchement, suite à la déception Rogue One , j'en avais plus rien à cirer des Star Wars Story .. Mais là je suis prêt à me laisser tenter de remettre le couvert...


TrekCoreSig_Picard.jpg

Hors ligne

#45 09-04-2018 14:30:55

Prelogic
Legaliste

Re : Solo: A Star Wars Story

Promotion banale, flirtant avec le lamentable pour un film à l'ambition très pauvre sur tous les plans. Et tout ceci n'a probablement rien à voir avec les reshoots : l'idée de faire un film indépendant sur le personnage de Han Solo n'avait aucun intérêt véritable, sauf si on décidait de donner la chose à un véritable artiste / concepteur (je crois avoir dit que j'aurais été sensiblement plus concerné par un projet Solo entre les mains d'un Guillermo del Torro par exemple). Même les frères Miller semblaient avoir une idée précise, même nanardesque - parce que oui, le personnage de Han Solo est un crétin prétentieux qui flirte avec le grand guignol, on peut l'imaginer aussi. Malgré toute l'affection que je porte à Ron Howard (Apollo 13 que j'ai revu récemment, un vrai grand film de pionniers, Un Homme d'exception voire même Willow tiens).

Mais enfin bon, Solo fera très certainement plaisir à la frange la plus réactionnaire de la communauté des fans qui se vautre dans le retro-marketing depuis 5 ans. Pour les autres effectivement, il s'agira de se mater "un bon petit film de série B du dimanche après-midi sympatoche". Je trouve l'image autrement moins péjorative lorsqu'il s'agit d'évoquer, à mon sens, ce que pouvait être un Star Wars dans les années 70. J'ai peut être tort mais je sens encore une fois cette obsession de vouloir reproduire sans génie un monde perdu, celui de l'enfance de toute une génération ne supportant plus de se voir vieillir.

Le visage de Star Wars est vraiment triste, j'en suis personnellement grandement affecté. Je finirai probablement par passer outre, mais avec pertes et fracas. L'innocence de ce monde a été sacrifié à des considérations "réalistes" qui n'ont rien à faire dans tout ceci.

Dernière modification par Prelogic (09-04-2018 15:00:30)


Sans_titre_3.png
« En général, je ne réfléchis pas en termes d’hommage. Quand tu démarres un projet, tu essayes d’imaginer quelque chose de différent, tu ne tentes pas de reproduire le passé » - Phil Tippett.
« La contre-culture ne viendra pas d’une institution d’État, ni d’une major hollywoodienne. Elle n'appartient à personne. » - Rafik Djoumi.

Hors ligne

#46 09-04-2018 15:16:33

McRaktajino
Dernier Jedi

Re : Solo: A Star Wars Story

Buckaroo a écrit :
McRaktajino a écrit :

On pourrait s'attendre à croiser Cobra.

Ca manque de fesses et de seins pour Cobra dans ce coin .. wink

C'est bien vrai. Le genre de série que tu évitais de regarder en présence de tes darons.

Ce qui me rassure un peu, c'est que par rapport à ce qu'on voit dans cette bande annonce, on pourrait penser que les éléments qui caractérisent Han (son vaisseau, son flingue, ses potes) sont au service du récit et pas l'inverse.

Mais bref, j'ai finalement assez hâte de voir ça, sans me faire trop d’illusion non plus. J'ai de la chance, à une génération près j'étais obligé de me taper les thés dansants pour me faire un trip nostalgie de jeunesse.

Dernière modification par McRaktajino (09-04-2018 15:23:44)

Hors ligne

#47 09-04-2018 17:42:29

Buckaroo
Gotta Light ?

Re : Solo: A Star Wars Story

McRaktajino a écrit :

Ce qui me rassure un peu, c'est que par rapport à ce qu'on voit dans cette bande annonce, on pourrait penser que les éléments qui caractérisent Han (son vaisseau, son flingue, ses potes) sont au service du récit et pas l'inverse.

Mon seul problème pour l'instant ..C'est juste le Millénium  Falcon , le voir aussi clean & en parfait état me fait tiquer..  Selon moi, le Falcon aurait dut rester un tas de ferraille crasseux qui ne veut pas se laisser capturer ou détruire...
Enfin si dans le film , il finit dans un piteux état , j'aurais mon compte..

Bon, même si le nouveau trailer montre un côté western pas négligeable , je vois aussi des séquences qu'on a revu 40000 fois dans un SW : Le Falcon traqué par des Star destroyers , qui se planque dans une région dangereuse de l'espace, là l'attend par surprise un vilain gloumoute tentaculaire...

J’espère plus de séquence phare inédites, pas un festival d' anciens numéro de Han Solo ...

prelogic a écrit :

Promotion banale, flirtant avec le lamentable pour un film à l'ambition très pauvre sur tous les plans. Et tout ceci n'a probablement rien à voir avec les reshoots : l'idée de faire un film indépendant sur le personnage de Han Solo n'avait aucun intérêt véritable, sauf si on décidait de donner la chose à un véritable artiste / concepteur (je crois avoir dit que j'aurais été sensiblement plus concerné par un projet Solo entre les mains d'un Guillermo del Torro par exemple).

Comme je n'arrête pas de vous le dire .. Le type d'artiste que vous souhaitez pour un Star Wars préféreront un petit projet personnel bien à eux , que de se taper un mastodonte sous la houlette de Disney.. En faites  ce n'est pas que Disney, c'est dans la nature même de ces blockbusters..C'est ENORME à gérer comme entreprise que tu passes plus de temps dans les réunions que sur un plateau . Par exemple Guillermo Del Toro s'estime en tant qu'artiste d'avoir fait le tour du domaine avec son Pacific Rim..
Faire de Blockbuster est beaucoup moins excitant pour lui que de faire un Crimson Peak ou un Shape Of The Water..

David Fincher a été approché pour la nouvelle trilogie , c'est un fan .. Mais sa vision à lui est très particulière . Il voit Star Wars comme la vision de 2 esclaves ( C3peo & R2D2 ) témoin de la folie des hommes.. En soit , il n'a pas tort .. Ca peut se lire comme ça .. Mais qui suivrai une telle approche ?

Une minorité de fan .. Pas la large majorité.. Regarde , la fanbase est déjà divisé par celle de Rian Johnson.. Enfin vous me diriez que cela le fut déjà avec Lucas , l'auteur même de SW. roll


Mais enfin bon, Solo fera très certainement plaisir à la frange la plus réactionnaire de la communauté des fans qui se vautre dans le retro-marketing depuis 5 ans. Pour les autres effectivement, il s'agira de se mater "un bon petit film de série B du dimanche après-midi sympatoche". Je trouve l'image autrement moins péjorative lorsqu'il s'agit d'évoquer, à mon sens, ce que pouvait être un Star Wars dans les années 70. J'ai peut être tort mais je sens encore une fois cette obsession de vouloir reproduire sans génie un monde perdu, celui de l'enfance de toute une génération ne supportant plus de se voir vieillir.

.. Ou dans un autre cas , explorer un personnage qui par sa nature  de baroudeurs sent les aventures ( et non pas l'aventure, si vous suivez la nuance  ).. Rien qu'en 1977 , Han Solo était déjà en soit un personnage qui aurait mérité un film ( des films ? ) à lui tout seul.. D'ailleurs , je me demande pourquoi Lucasfilm se crève le cul à faire des Rogue One , des Boba Fett , des Obi Wan Kenobi.. Han Solo aurait put être une franchise à lui tout seul , On n'est pas loin d'Indiana Jones avec un tel personnage ...

Il y a tout les ingrédients pour être au top  , un univers bien à lui , des personnages secondaires très fort et charismatique , de l'humour , l'aventure à chaque Spatioports  ,  l'art de se foutre dans les emmerdes & de s'en sortir avec panache... Tiens tout ce qui absent d'un Rogue One ... & surement d'un Obi Wan Kenobi

J'espère avec Solo  un excellent blockbuster, bien ficelé , rondement mené.. dans la droite lignée des derniers Ron Howard..
Evidemment je peux me prendre un bon gros revers à la Rogue One , mais bon , c'est Han Solo & le potentiel lui , il est bien là. Je lui donne sa chance donc ..


TrekCoreSig_Picard.jpg

Hors ligne

#48 09-04-2018 19:26:53

Haeresis
membre

Re : Solo: A Star Wars Story

Bon bon, c'est visuellement très terne, bien dans la veine  des trilogistes prisonniers du passé, mais ça m'a l'air pas trop mal, malgré toute l'avalanche de mauvaises nouvelles qu'il y a eu au sujet de ce film. Il sera peut-être une très bonne surprise comme Rogue One, le seul SW Disney réussi à mes yeux actuellement. Bon, après, je n'ai plus d'attentes particulières et c'est mieux ainsi.

Le pire étant que je n'en avais pas du tout, et pourtant la catastrophe TLJ a réussi à me décevoir et à amoindrir ma passion Star Wars. J'ai essayé de le revoir il y a quelques jours, la première fois était pénible, et la seconde, j'ai carrément sauté des passages entiers (parce qu'il y en a un paquet des passages qui servent à rien).

Je suppose que par désespoir, je pourrais arriver à élever Solo au rang de bon Star Wars si il me fait passer  un bon moment.

Dernière modification par Haeresis (09-04-2018 19:27:22)


We’ll take the next chance, and the next, until we win or the chances are spent.  Jyn Erso

En ligne

#49 09-04-2018 19:33:17

Prelogic
Legaliste

Re : Solo: A Star Wars Story

Buckaroo a écrit :

je vois aussi des séquences qu'on a revu 40000 fois dans un SW : Le Falcon traqué par des Star destroyers , qui se planque dans une région dangereuse de l'espace, là l'attend par surprise un vilain gloumoute tentaculaire...

Et voilà... et ces même fans dans le public qui reprochaient à Lucas d'avoir été trop loin avec la prélogie se retrouvent maintenant à genoux devant une collection d'images que l'on pourrait quasiment qualifier "d'images d'epinal", tellement elles sont ancrées dans la conscience collective - y compris dans celle des gens à la barre sur ces blockbusters. C'est d'ailleurs une constante dans les projets actuels qui irrigue la réflexion conceptuelle jusqu'au matériel promo. Je trouve ça incroyable qu'il y ait encore des gens pour défendre ce parti-pris, même (et surtout) du côté des passionnés de la trilogie classique. Comment peut-on faire preuve d'un tel cynisme et d'un tel manque d'imagination ? sad

Je comprends l'envie de recourir à une mise en scène plus "authentique" et la volonté de s'appuyer sur l'humain plutôt que l'ordinateur pour permettre au public de s'immerger totalement dans l'histoire. Je peux comprendre les reproches qui sont fait sur ce point, témoignant d'une juste sensibilité. Mais ça va bien plus loin que ça en réalité : comme si chacun de ces films était un prétexte à ne rien dire, et à déballer systématiquement les archives de Lucasfilm, dans le meilleur des cas (Rogue One).

Buckaroo a écrit :

Comme je n'arrête pas de vous le dire .. Le type d'artiste que vous souhaitez pour un Star Wars préféreront un petit projet personnel bien à eux , que de se taper un mastodonte sous la houlette de Disney..

Et on les comprend, malheureusement ! Pourtant, je suis persuadé que si Kathleen Kennedy avait du courage, elle regarderait cette réalité en face et se rappellerait que c'est de cette façon que l'aventure Star Wars a débuté pour George Lucas - et pour le public, qui n'avait jamais rien vu de tel auparavant ! Mais je crois que cette histoire de "mastodonte" est un faux débat : le public n'est pas suffisamment idiot (je continue de m'accrocher à cette idée) pour rejeter un projet expérimental, tant que celui-ci assure le spectacle. cheers

Buckaroo a écrit :

David Fincher a été approché pour la nouvelle trilogie , c'est un fan .. Mais sa vision à lui est très particulière . Il voit Star Wars comme la vision de 2 esclaves ( C3peo & R2D2 ) témoin de la folie des hommes.. En soit , il n'a pas tort .. Ca peut se lire comme ça .. Mais qui suivrai une telle approche ?

Effectivement, ce n'est pas demain la veille que l'on aura l'opportunité de voir le point de vue génial d'un David Fincher sur cet univers pourtant plein de possibilités - et Dieu sait que je payerais le prix fort pour voir en images la vision d'un Fincher sur un Star Wars, même si pour cela il faut véritablement casser les jouets de toute une génération et flirter avec une ambiance "Gone Girl" ou "Seven". Un thriller dans l'univers de Star Wars par David Fincher, vous imaginez ? Un autre point de vue sur cet univers, avec une réelle vision d'auteur qui ne souffrirait pas d'être systématiquement passé à la moulinette des reshoots et des désidérats des gens du marketing ? Quel dommage... damn

Buckaroo a écrit :

Regarde , la fanbase est déjà divisé par celle de Rian Johnson.. Enfin vous me diriez que cela le fut déjà avec Lucas , l'auteur même de SW. roll

Il est reproché à George Lucas d'avoir été trop ambitieux et d'avoir voulu exercer son droit de propriété. On reproche aujourd'hui à Rian Johnson d'être trop servile, tout en essayant de nous vendre l'audace qu'il n'a pas ou qu'il assume mal, en surfant à la fois sur une collection hypocrite de clichés tout en jouant à prendre le public à contre-pied. Dans tous les cas, Johnson n'est pas à la place qu'occupait Lucas il y a quelques années, et les circonstances ne sont pas les mêmes. Par contre, il y a une certaine pression exercée par les puristes au travers des artistes pour imposer "une certaine vision épurée / réaliste" de Star Wars. Pour un résultat que je trouve globalement consternant. Ce n'est pas normal. nonono

Buckaroo a écrit :

Han Solo aurait put être une franchise à lui tout seul , On n'est pas loin d'Indiana Jones avec un tel personnage ...

Pourquoi pas. Sauf que difficile de développer ce genre d'idées en dehors des films de la saga, qui consacrent quand même une bonne partie à l'évolution morale et spirituelle du personnage. D'où l'intérêt de développer une série live entre EpIII et IV, en y incluant la figure de Han Solo dans un arc narratif interne qui lui serait consacré. Mais c'est trop tard. sigh

Buckaroo a écrit :

Je lui donne sa chance donc ..

Bon film alors ok moi je passe mon tour. Je compte sur vous pour une revue détaillée beeangel

Dernière modification par Prelogic (10-04-2018 09:08:38)


Sans_titre_3.png
« En général, je ne réfléchis pas en termes d’hommage. Quand tu démarres un projet, tu essayes d’imaginer quelque chose de différent, tu ne tentes pas de reproduire le passé » - Phil Tippett.
« La contre-culture ne viendra pas d’une institution d’État, ni d’une major hollywoodienne. Elle n'appartient à personne. » - Rafik Djoumi.

Hors ligne

#50 09-04-2018 20:48:09

McRaktajino
Dernier Jedi

Re : Solo: A Star Wars Story

Buckaroo a écrit :

Mon seul problème pour l'instant ..C'est juste le Millénium  Falcon , le voir aussi clean & en parfait état me fait tiquer..  Selon moi, le Falcon aurait dut rester un tas de ferraille crasseux qui ne veut pas se laisser capturer ou détruire...
Enfin si dans le film , il finit dans un piteux état , j'aurais mon compte..

Lando est un maniaque de la propreté. Il y a qu'à voir sa cité dans les nuages, des couloirs bien blanc, immaculés. Donc avec lui, il faut que le vaisseau soit nickel.
Mais ça, ça ne doit pas être le cas de Han. Il est plutôt du genre à transporter de la marchandise salissante, des aliens cardos et laisser du bordel traîner. En plus avec Chewie qui met des poils partout...
Et Rey c'est encore pire. Quand cette déguenillée a hérité du vaisseau, elle n'a même pas viré tout le merdier qui s'y trouvait. Des bestioles salissent tout en venant faire leur nid dans les couloirs et elle, elle s'en fiche. Faut dire que ce n'est pas sur Jakku qu'elle a du apprendre à tenir correctement un intérieur.
Si Lando voyait ça...

Pareil, avec son côté bling bling, je suis sûr que c'est Lando qui a rajouté du carénage à l'avant du vaisseau.
Han a sûrement du virer ça pour installer des lasers.
Car c'est trop bien les lasers. Tu tires sur les TIE et Prrroummm !!!

J'ai encore plus hâte tout d'un coup.

Hors ligne

Pied de page des forums