#26 26-01-2018 14:00:34

yrad
admin

Re : Discovery 01x12 Vaulting Ambition (Une ambition démesurée)

Désolé si mon post parait bien prosaïque après celui - à haute valeur conceptuelle – de Mbuna. oops
Mais je tenais à faire un petit fact checking.

McRaktajino a écrit :

C'est un bon exemple car justement moi j'y vois plutôt un enrichissement de l'héritage dont tu parles. Certes ça n'existe pas après mais si ils avaient eu les moyens techniques de le faire à l'époque, c'est clair que ça y serait.
En plus c'est quelque chose de courant de nos jours les hologrammes. Ne pas en montrer dans une série futuriste juste pour respecter la cohérence serait dommage.

dl500 a écrit :

A la différence de TOS à son époque et de même pour TNG, le décalage technologique dans DIS est beaucoup moins flagrant par rapport à notre époque.
Des écrans plats, des hologrammes et autres existent déjà...
Si l'on prend un décalage de 250 ans, ce qui était révolutionnaire technologiquement à ce moment là, n'existe pour la majorité plus aujourd'hui.

En fait, il n’est pas possible de considérer que les hologrammes existent déjà, du moins pas de la façon dont ils sont définis (et montrés) dans les ST historiques sis au 24ème siècle (et désormais dans Discovery).
Quelle que soit la technologie employée (y compris des systèmes de pointe comme le 3D Holoprint, le DVE Immersion Room, et j’en passe…), les hologrammes contemporains (ou plus exactement leurs impressions/lectures optiques) ne dépassent pas un champ visuel de 120° (imprimable/affichable simultanément) et l’image réelle orthoscopique (illusion la plus convaincante pour les yeux humains) reste localement indissociable du support interférométrique (plaque holophotographique, gélatine bichromatée, miroirs réflectifs, pyramide réfractive…). Tant que l’holographie ne s’affranchira pas de tout réseau de diffraction (et ce n’est pas demain la veille !), il sera impossible d’envisager des hologrammes autonomes sur un champ de 360° et occupant pleinement le même espace physique que l’observateur comme c’est le cas dans ST (ainsi que dans d’autres SF). Et cela, sans même évoquer leur version matérialisée (holodecks, EMH…) qui postulent encore un autre paradigme…

Du coup, suggérer que les hologrammes (du moins dans l’acception trekkienne du 24ème siècle) seraient devenus une réalité aujourd’hui (pour prétendre qu’il faudrait upgrader le futur trekkien au moyen du présent), c’est tout aussi impropre (et même nawak) que de considérer que les synthétiseurs trekkiens ont déjà vu le jour sous la forme des imprimantes 3D contemporaines !
Car aussi performantes et prometteuses que soient les imprimantes 3D, elles se contentent d’agglutiner une matière existante, et non de matérialiser une structure moléculaire à l’atome près à partir d'énergie. Soit une différence de concept et non de degré de perfectionnement.
L’écart technologique (et même conceptuel) entre les imprimantes 3D et les synthétiseurs de ST est aussi grand qu’entre le LEM d’Apollo 11 et le voyage à distorsion. Idem (ou presque) pour l’écart technologique entre les hologrammes contemporains et les hologrammes trekkiens.

Aussi choquant (et décevant) que cela puisse sembler, l’humanité des années 2010 n’est en réalité pas scientifiquement et technologiquement plus proche des révolutions coperniciennes présidant à l’utopie trekkienne que ne l’était l’humanité des années 60 !
Car ce qui définit avant tout Star Trek (et qui permet matériellement l’utopique UFP), c’est :
#1 le FTL ou warp (possibilité de voyager rapidement entre systèmes solaires en échappant aux contraintes de la relativité restreinte),
#2 la combinaison des synthétiseurs (permettant de tout fabriquer/réparer instantanément) et de ressources énergétiques quasi-néguentropiques + quasi-illimitées (autorisant un affranchissement définitif de l’économie de marché et même de l'économie de production),
#3 la téléportation de la matière (et pas seulement de l’info en mode quantique).
Or en cinquante ans, la Terre ne s’est pas approchée d’un iota de ces fondamentaux trekkiens, faute de véritable technologie de rupture, en dépit des considérables progrès réalisés dans de nombreux domaines annexes (astrophysique théorique, informatique, puissance de calcul, quantum computing, réseaux, IA, cybernétique, IHM, transhumanisme, imagerie, HUD, simulations…).

Et c’est bien là que réside l'une des grosses arnaques (mais hélas pas la seule) des repreneurs de la franchise ST depuis 2009. Qu’il s’agisse de JJ Abrams pour Kelvin ou d’Alex Kurtzman pour Discovery, ils se comportent en prestidigitateurs et en escrocs lorsqu’ils prétendent devoir ajouter des artefacts contemporains pour rendre le ST historique soi-disant plus moderne et plus convaincant pour le public… quitte pour cela à déféquer sur quarante ans de cohérence in-universe.
Parce que ce ne sont pas les looks d’Apple Store, ni les écrans translucides (au passage bien moins pratiques à utiliser que les écrans opaques), ni de nouvelles interfaces (cyberimplants inclus), ni toutes les démonstrations de design friquées et branchouilles... qui rapprochent davantage les Terriens des voyages intra-galactiques ou qui favorisent davantage l'émancipation humaine des entraves/errements historiques (obscurantismes, capitalisme, idéologies, religions, etc.).
Le Star Trek 2.0 post-2009 repose sur une affligeante confusion entre concepts scientifiques/technologiques/heuristiques révolutionnaires… et dictature de la mode (en termes de design, de déco, et de posture) voire dictature de la transposition (tenter de présenter les référents contemporains comme plus futuristes que les référents trekkiens... alors que pour l'essentiel, l'écart entre eux ne s'est pas du tout réduit - et encore moins inversé - en un demi-siècle).


« Science fiction is the most important literature in the history of the world, because it's the history of ideas, the history of our civilization birthing itself. Science fiction is central to everything we've ever done, and people who make fun of science fiction writers don't know what they're talking about. »
Feu Ray Bradbury

Hors ligne

#27 26-01-2018 17:21:49

dl500
TOS Forever

Re : Discovery 01x12 Vaulting Ambition (Une ambition démesurée)

Il est bien difficile d'accepter que les propres pilleurs du temple s'en auto proclament les gardiens aujourd'hui.

Prendre ce qui les intéresse et rejeter le reste, quelque soit l'excuse ou la raison c'est faire preuve de paresse et de partialité. ST c'est un tout. On ne peut pas choisir.
Berman a été adoubé par Roddenberry. Et il a respecté jusqu'au bout sa vision. Il n'a pas trahi, même si les libertés prises permettaient une plus grande exploration, la première des ambitions du show ST.
Ici on a quoi? Quels sont les éléments nouveaux?

Dans TOS on avait (entre autre)les ordinateurs, les disquettes de stockage, les écrans plats, la commande vocale, les communicateurs, les visiophones, les scanners biométriques...ça n'existait pas en 1966...c'était de la vrai SF.
Dans TNG, on avait la réalité virtuelle, les écrans tactiles, l'équivalent d'internet avec les bases de données...
Aujourd'hui avec le recul on se dit quand même que les créateurs avaient une vision de l'avenir et sa technologie.

Pour le warp, les synthétiseurs, et la vitesse lumière, et bien tant mieux, car cela reste de la SF, cette fois lointaine. J'insiste sur le décalage temporel de 250 ans. Pour nous cela représente 1768...ok? Balbutiements de la première révolution industrielle. Rien de ce qui nous entoure n'existait. Je regrette autant de similitude par exemple dans le mobilier des vaisseaux avec ce que l'on a aujourd'hui. Dans 10 ans on rira devant Discovery et sa pauvreté visuelle.

Et il n'est plus question d'exploration, ni d'aller vers l'inconnu. On navigue entre des personnages qui se veulent torturés, et on nous parle juste de guerre. Point...
C'est un peu court pour se permettre d'apposer la licence sur le produit.

Dernière modification par dl500 (26-01-2018 17:23:32)


L'être humain a deux vies. La seconde commence quand il se rend compte qu'il n'en n'a qu'une...

Hors ligne

#28 27-01-2018 02:54:50

McRaktajino
Dernier Jedi

Re : Discovery 01x12 Vaulting Ambition (Une ambition démesurée)

J'ai lu tous les messages, j'ai bien aimé ces explications. Comme on n'appréhende pas Star Trek de la même manière, je vais essayer de clarifier ma pensée, ce que au final je n'ai pas vraiment fait avec moi même jusqu'à présent.

Pour revenir à l'exemple des hologrammes (trop pratique ces hologrammes en fait), Roddenberry n'en a pas mis dans sa série d'origine, mais je pense qu'on peut affirmer qu'il aurait pu en mettre, que ce n'est pas quelque chose qui fait tâche dans un univers futuriste.
Ça va dépendre de la valeur qu'on donne à la cohérence interne de l’œuvre. Pour moi, il est suffisant que Star Trek Discovery soit cohérent avec Star Trek Discovery.
Quand j'ai regardé la série Enterprise, c'est clair que je m'imaginais pas vraiment que ça se passait dans le même monde que Picard et ses compagnons vu que je trouvais le style plus moderne. Sans parler de la série d'origine qui a l'air d'avoir un Entreprise vachement plus en retard technologiquement que le NX-01. Mais tout ça est normal quand on voit leurs années de production.

Dans l'épisode de DS9 où ils remontent le temps pour revenir à l'époque de la série d'origine, Jadzia explique qu'ils ont volontairement adopté un design retro à l'époque. Ok, mais pour moi, et pour tous les passages dans ce genre (style quand ils retrouvent Scotty dans TNG), ça reste dans le domaine du clin d’œil sympathique.
C'est juste mon ressenti, je ne dis pas qu'il faut forcement interpréter ça comme des clins d’œil.

En écrivant et donc en repensant à ma façon de regarder Star Trek, on pourrait dire que je vois chaque série de la franchise se passant dans des univers différents. Mais univers qui partagent quand même beaucoup, mais vraiment beaucoup de similitudes.

Je ne m'intéresse donc pas à la cohérence entre les séries, mais je trouve logique qu'on puisse s'y intéresser.

Alors attention, ça ne veut pas dire qu'avec cette mentalité je vais accepter n'importe quoi.
- Les hologrammes, vous avez mis ça sans vraie raison, juste pour essayer de plaire au plus grand nombre ? Pas de problème, c'est plutôt beau visuellement et ça colle avec de la SF.
- Vous commencez à devenir de plus en plus choquant et sanglant avec votre univers miroir juste pour faire comme dans d'autres séries ? Pas d'accord, je ne suis pas un espèce de gros taré qui a besoin de sa dose d'hémoglobine dans chaque épisode.

Dernière modification par McRaktajino (27-01-2018 03:42:25)

Hors ligne

#29 27-01-2018 08:17:05

yrad
admin

Re : Discovery 01x12 Vaulting Ambition (Une ambition démesurée)

Chaque trekker est bien entendu libre d’appréhender Star Trek à sa convenance, sous des angles customisés, pour optimiser sa propre suspension d’incrédulité et davantage apprécier cette franchise.
Et l’une des options possibles est effectivement de considérer que chacune des séries ST prend place dans un univers et/ou dans une timeline distinct(e).

Néanmoins, une telle approche "à fragmentation" est particulièrement paupérisante en terme de réussites, de finalités, et de possibilités… Car :
- D’une part, cela revient à dénier à ST la possibilité de former un véritable univers de SF cohérent sur le très long terme, c’est-à-dire un univers en perpétuelle expansion. Et pour info, on parle vraiment d’univers lorsque celui-ci ne se limite pas à la série TV qui l’a initialement engendré (ou éventuellement rebooté).
- D’autre part, cela implique de dénier à l’internalisme trekkien ce que l’on accorde pourtant au monde réel, c’est-à-dire la vraisemblance de l'évolution (et des variations multiples) en fonction des diverses époques de sa longue chronologie (la Terre de l’an 2000 ne ressemble pas du tout à celle de 1900).
- De tierce part, cela suppose de complètement ignorer les intentions mais également les scrupules des producteurs/showrunners/auteurs de ST qui, jusqu’en 2005, avaient accordé une priorité à la préservation (et même au renforcement) de l’inter-cohérence de l’ensemble des époques de la chronologie trekkienne au sein d’un même univers et d’une même timeline… quitte à y sacrifier pour cela un peu de liberté (mais pas forcément de créativité). Un scrupule en revanche totalement absent chez les équipes en charge de ST depuis 2009 (mais sans y gagner pour autant en créativité). Or il y aurait tout de même quelque chose de sacrément injuste à mettre dans le même panier les œuvres d’auteurs ayant porté une attention obsessionnelle à la cohérence globale de tout l’univers ST (1964-2005)... et les productions d’auteurs qui se foutent totalement de la chronologie au point que l’internalisme a désormais été réduit à de vulgaires gimmicks, alibis, clins d’œil, et autres MacGuffins (2009+).
- Et enfin, last but not least, c’est se priver en tant que fan/connaisseur d’une vertigineuse expérience de connexions interactives, d'échos, d'imbrications, de corrélations, d'interdépendance entre chacune des cinq séries ST, induisant notamment de jouissives recherches en causalités et quêtes de paradoxes, entre le perpétuel jeu de piste et l’insondable jeu de stratégie. Soit un exercice foncièrement universe driven (dans lequel se sont d’ailleurs davantage spécialisés les séries ENT et DS9), et seul à même de révéler une dimension supplémentaire (à savoir un Tout trekkien très supérieur à la somme de ses nombreuses parties).

McRaktajino a écrit :

Quand j'ai regardé la série Enterprise, c'est clair que je m'imaginais pas vraiment que ça se passait dans le même monde que Picard et ses compagnons vu que je trouvais le style plus moderne. Sans parler de la série d'origine qui a l'air d'avoir un Entreprise vachement plus en retard technologiquement que le NX-01. Mais tout ça est normal quand on voit leurs années de production.

Ça c’est l'habituelle confusion entre design/style et technologie/sciences, c'est-à-dire entre d'un côté l'effet de mode (i.e. les fantasmes geeks de l'époque de pruduction) et de l'autre côté la proposition d'avenir (i.e. des concepts de rupture visionnaires ayant des siècles d'avance) ! Deux notions pourtant très largement indépendantes l'une de l'autre...
Le design est un élement subjectif (lié aux modes et aux goûts d'une époque et non indexé sur l'évolution) ; alors que la technologie est un élement objectif (mesurable, quantifiable, déterminable sur l'échelle des connaissances et de l'évolution).

Ainsi, le NX-01 d’ENT est beaucoup plus proche des designs NASA/ISS contemporains... et bien moins avancé technologiquement (et moins confortable aussi) que l’USS Enterprise de TOS (et a fiortiori que celui de TNG). Il suffit de comparer dans le détail chaque composant tech pour se rendre compte du respect rigoureux de la chronologie. Et pour enfoncer ce clou, le diptyque ENT 04x18+04x19 In A Mirror, Darkly a même asséné une magistrale démonstration par l’exemple (i.e. par la comparaison directe)… pour remettre une fois pour toutes à l’heure les pendules de l’écart technologique entre les 22ème et 23ème siècles trekkiens au sein d'un(e) même univers/timeline.

Pour plus de détails, voir ce post-là (cf. après le dernier quote surtout), ce post-ci, ou encore celui-là.

D’autres œuvres/franchises de SF ont également eu l’intelligence – et le réalisme – de totalement dissocier les accomplissements technologiques (= futurisme véritable) du modernisme des designs (= futurisme factice). Cas de BSG 2003, de Stargate et de Doctor Who… où par ex. les vaisseaux les plus avancés technologiquement sont généralement ceux dont les passerelles ressemblent le moins à des Apple Stores.


« Science fiction is the most important literature in the history of the world, because it's the history of ideas, the history of our civilization birthing itself. Science fiction is central to everything we've ever done, and people who make fun of science fiction writers don't know what they're talking about. »
Feu Ray Bradbury

Hors ligne

#30 27-01-2018 11:55:16

mbuna
Artificiel

Re : Discovery 01x12 Vaulting Ambition (Une ambition démesurée)

Je comprends très bien ton approche McRaktajino, car il me semble que j'avais à peu de chose près la même après avoir vu TOS puis TNG pour la 1ère fois (fin des années 80, merci la 5).
2 séries stand alone, 100 ans d'écart, TNG dans le futur de TOS, bref suffisant pour considérer ces 2 séries dans un Univers assez différent pour ne pas s'attarder sérieusement sur la recherche d'une "cohérence interne". L'intérêt était ailleurs. J'y voyais une filiation claire, mais pas de valeur ajoutée réelle à y voir une cohérence interne forte. D'ailleurs, si Roddenberry avait décidé de placer TNG 100 ans après TOS, ce n'était pas pour rien, me disais-je.


Puis est arrivé le pilote de DS9. Et donc la 1ère fois que 2 séries étaient contemporaines in-univers, avec de surcroït des crossovers de partout et surtout la présentation d'un antagonisme Sisco->Picard. Il était donc impossible, ne serait-ce que narrativement, de ne pas le prendre en compte. VOY dans la foulée, puis ENT, avec des liens spatiaux et temporels de plus en plus forts entre les séries (que seule la SF peut donner).

A partir de là, cet état de fait s'est imposé à moi. On n'est pas dans l'analyse mais dans la réalité de l'intention des auteurs. Et là, autre chose prend de la consistance, toutes les séries s'interpenêtrent et s'alimentent entre elles. C'est cette émergence qui finalement a donné à ST des galons pour la considérer au même titre que des productions littéraires exceptionnelles du 20ème siècle en SF.

Lorsque tu considères cette histoire du futur, tu entres un peu dans une autre dimension en terme SF : celle où le téléspectateur reste le seul témoin des différentes époques qui nous sont racontées. Par exemple Picard est le produit de son temps, un temps de la Federation des lumières. Le chemin pour en arriver là passe par celui de Kirk, qui est lui même issu d'une longue évolution. Ce qui devient magique c'est que dans une large mesure, Picard n'en n'a pas conscience. Normal, il n'a pas été un vrai témoin de l'histoire antérieure. Toi, téléspectateur, tu deviens donc le seul à avoir la connaissance profonde d'un Univers auquel les protagonistes eux mêmes n'ont pas accès. Cette sensation est géniale car elle est le terreau et la substance même de la meilleure SF d'anticipation. Replacée dans un contexte plus grand qu'elle même, une histoire de 42 minutes est sublimée et tirée vers le haut. Considérer cela comme un frein à la création, c'est oublier tous cela qui est si rare et précieux.
Et puis eh, les romans de notre epoque situés dans notre époque ont cette même obligation. Pourquoi on ne le leur reproche pas, et pourquoi ce serait par nature plus difficile dans un Univers de SF ?

Bref, en tant que spectateur tu atteins alors un niveau de compréhension intime de l'Histoire et de ses personnages, au delà de l'histoire d'un épisode considéré. Mais seulement cette émergence de compréhension a une condition : elle ne peut se faire que si l'univers décrit est inattaquable en lui même.
Alors s'il advient qu'il le soit (quasi inévitable sur 50 ans d'écriture multi-auteurs et en work in progres), chacun fera des efforts pour y croire à hauteur de son bon vouloir (suspension d'incrédulité etc etc).
Mais si les auteurs eux mêmes deviennent lâches ou laxistes, tout tombe, et le malheur c'est que ce sont les productions précédentes qui peuvent en faire les frais.
C'est pour cette raison qu'un moyen de défense naturel est de dénigrer subjectivement à une production le label "Star Trek", afin de préserver ce qui peut l'être.



McRaktajino a écrit :

Quand j'ai regardé la série Enterprise, c'est clair que je m'imaginais pas vraiment que ça se passait dans le même monde que Picard et ses compagnons vu que je trouvais le style plus moderne. Sans parler de la série d'origine qui a l'air d'avoir un Entreprise vachement plus en retard technologiquement que le NX-01. Mais tout ça est normal quand on voit leurs années de production.

Je vais paraphraser Yrad (désolé), mais j'aimerais rebondir aussi la dessus. Car en avance technologiquement ça veut dire quoi ? L'incohérence technologique aurait été que dans ENT on puisse aller plus vite que dans TOS, ou bien qu'on utilise des outils ou objets qui avaient besoin de découvertes en avance sur TOS. Et là franchement je ne vois pas. Ce qui paraît être un upgrade technologique dans Discovery n'est ou qu'un habillage de façade ou bien une vraie incohérence des savoirs. Rester sur le bling bling "branchouille" (comme dit Yrad) pour y voir une avancée technologique, c'est une totale illusion, et s'assurer d'autant plus que cette fausse "avancée technologique" sera obsolète elle-même dès que la mode changera.


Alors même si les interfaces de TOS font très cheap aujourd'hui, je mets ma main au feu que ce sera au moins aussi le cas de celle de Discovery dans peu de temps.
Et pour quel gain ?
Je ne dis pas qu'il faut ressortir les carton pates hein évidemment, simplement qu'il ne faut pas être dupe de la chose. Ce qui compte, c'est la proposition d'avenir, le sens à tout ça, pas une customisation dictée par la mode du moment pour cacher le potentiel néant derrière le décor de cinéma.


Star Trek, je devais te quitter pour préserver notre amour, mais je vais attendre un peu.

Hors ligne

#31 28-01-2018 16:15:47

McRaktajino
Dernier Jedi

Re : Discovery 01x12 Vaulting Ambition (Une ambition démesurée)

Je pense qu'il y a quelque chose à prendre en compte, c'est le fait que, grosso modo, j'ai regardé qu'une fois chaque série. C'est quand même un peu plus que ça, mais par rapport aux gens d'ici je pense que c'est assez peu, même très peu. C'est surtout les films que j'ai vu un paquet de fois.

A mes yeux, chaque série est donc une expérience unique, déjà suffisamment forte pour je n'ai pas besoin d'aller chercher au-delà pour en avoir plus. Surtout que ces séries sont pensées pour se suffire à elle-même (moins DS9, mais c'est assumé).

Mais sans tenir compte de ça, prenons le cas de l'apparence des Klingons. Dans le films Star Trek ils avaient les moyens de faire plus que les apparences de guerriers mongols, donc ils l'ont fait. Et c'était bien comme apparence, du coup ils l'ont repris dans TNG, sans l'expliquer il me semble. C'est même pas quand M. Worf les rencontre dans le passé qu'ils essayent expliquer.
Ce changement d'apparence, juste pour que leur esthétique soit plus bourrine, plus extraterrestre, est une démarche que j'approuve plus que la continuité. Le visuel est très important à mes yeux. C'est, de par ma sensibilité et mon métier, une chose qui me touche beaucoup.

Je m'en rends compte aussi avec ce que je disais entre les vaisseaux de Enterprise et ceux de la série d'origine.

yrad a écrit :

D’autres œuvres/franchises de SF ont également eu l’intelligence – et le réalisme – de totalement dissocier les accomplissements technologiques (= futurisme véritable) du modernisme des designs (= futurisme factice).

Pour moi c'est clair que c'est le design qui va rester après mon visionnage et pas les accomplissements technologies. Je sais que c'est superficiel, mais c'est comme ça.

De toute manière, ce n'est pas comme si ils avaient le choix avec des séries qui ont presque 40 ans d'esthétisme d'écart. Et on explique le design par "c'était la tendance du moment d'être rétro". Ce qui est totalement crédible et encore plus de nos jours.

Dernière modification par McRaktajino (28-01-2018 16:27:40)

Hors ligne

#32 28-01-2018 17:37:00

yrad
admin

Re : Discovery 01x12 Vaulting Ambition (Une ambition démesurée)

McRaktajino a écrit :

Mais sans tenir compte de ça, prenons le cas de l'apparence des Klingons. Dans le films Star Trek ils avaient les moyens de faire plus que les apparences de guerriers mongols, donc ils l'ont fait. Et c'était bien comme apparence, du coup ils l'ont repris dans TNG, sans l'expliquer il me semble. C'est même pas quand M. Worf les rencontre dans le passé qu'ils essayent expliquer.
Ce changement d'apparence, juste pour que leur esthétique soit plus bourrine, plus extraterrestre, est une démarche que j'approuve plus que la continuité. Le visuel est très important à mes yeux. C'est, de par ma sensibilité et mon métier, une chose qui me touche beaucoup.

Sauf que dans le cas de l’exemple que tu cites (et tous ceux que tu pourrais citer au sein du ST historique pré-2009), ce parti pris initialement externaliste de ST The Motion Picture (choix de production, liberté budgétaire…) a finalement été justifié à 100% en internaliste.

En ce qui concerne l'évolution d'aspect (et même de comportement) des Klingons dans le ST historique, la crédibilisation internaliste s’est faite en trois étapes (durant un work in progress déployé sur quarante ans) :
#1 - D’abord, tous les opus chronologiquement ultérieurs à ST The Motion Picture (aussi bien les neufs films suivants sis au 23ème puis au 24ème siècles que les séries suivantes sises au 24ème siècle) ont respecté le nouveau look des Klingons (au lieu par exemple de les transformer à chaque fois sous prétexte que TMP l’avait fait une fois).
#2 - Ensuite, l’épisode DS9 05x06 Trials And Tribble-ations a assumé explicitement en internaliste leur différence d’aspect entre TOS et après TOS, sans pour autant en révéler la raison. En d’autres termes, cela cessait d'être une incohérence dans la continuité pour devenir une transformation dans l'in-universe quand bien même les causes exactes n’auraient pas encore été divulguées à l’écran.
#3 - Finalement, le triptyque ENT 04x04 Borderland + 04x05 Cold Station 12 + 04x06 The Augments et davantage encore le diptyque ENT 04x15 Affliction + 04x16 Divergence auront expliqué à la perfection en internaliste (c’est-à-dire de façon totalement naturelle et non forcée ni capillotractée) la métamorphose des Klingons ! À tel point que ladite métamorphose a rétrospectivement apporté au Trekverse davantage de crédibilité (et de fond) que si les Klingons avaient d'emblée été dans TOS comme dans TNG.

Le "cas klingon" entre 1966 et 2005 - et finalement entre 2151 et 2369 – constitue en fait une illustration emblématique de la dimension supplémentaire que des auteurs scrupuleux et créatifs peuvent apporter à un univers de SF lorsqu’ils placent l’internalisme intradiégétique au sommet de leur échelle de priorité (voire de finalité).

À ce sujet, McRaktajino, je t’invite vraiment à lire l’analyse que j’en ai faite là : http://forums.startrek-fr.net/viewtopic ? 213#p60213

McRaktajino a écrit :

De toute manière, ce n'est pas comme si ils avaient le choix avec des séries qui ont presque 40 ans d'esthétisme d'écart. Et on explique le design par "c'était la tendance du moment d'être rétro". Ce qui est totalement crédible et encore plus de nos jours.

Inclure une référence à la mode rétro de TOS dans une ligne de dialogue de DS9 05x06 Trials And Tribble-ations fut une façon humoristique d’assumer en in-universe les différences d’apparence (≠ technologies) tout en rappelant que les modes (en terme de look/design) ont été et seront toujours cycliques (le goût pour le rétro ou le vintage pouvant aussi bien exister dans le futur lointain qu’aujourd’hui).

Mais d’un autre côté, faire exactement l’inverse dans le diptyque ENT 04x18+04x19 In A Mirror, Darkly (c’est-à-dire ne pas faire ressentir les designs du 23ème siècle de TOS comme rétros dans l’esprit des personnages venus du 22ème siècle), c’était une façon intelligente de montrer que pour des habitués des voyages spatiaux et de l’altérité extraterrestre, ce serait un non-sens d’indexer l’évolution des sciences et des technos sur des questions de designs et de couleurs. Et par extension, c’était une belle manière de dire que le caractère "rétro" ou pas de quelque chose n’existe que subjectivement dans le regard de l’observateur à un instant t et en fonction d’un conditionnement culturel spécifique.

Ainsi, les vaisseaux de TOS ne paraissaient pas "rétros" dans les années 1960, ils paraissent "rétros" dans les années 2010, mais si ça se trouve, ils paraîtront bien moins "rétros" dans les années 2060 que les vaisseaux de Discovery.
Star Trek est supposé être une Histoire du futur pleinement autonome, et pas juste une transposition anthropo-2017-centrée.


« Science fiction is the most important literature in the history of the world, because it's the history of ideas, the history of our civilization birthing itself. Science fiction is central to everything we've ever done, and people who make fun of science fiction writers don't know what they're talking about. »
Feu Ray Bradbury

Hors ligne

#33 28-01-2018 18:28:40

mbuna
Artificiel

Re : Discovery 01x12 Vaulting Ambition (Une ambition démesurée)

Le traitement des klingons est une histoire absolument géniale par ce que comme le montre si bien Yrad, tout a été fait en work in progres. La métamorphose des klingons est un cas d'école smile

Lorsque je pense à ça, je ne peux pas m'empêcher, en ce qui concerne DS9, de rapprocher la gêne de Worf avec la ligne de dialogue de Kira concernant Kirk (elle n'en n'a jamais entendu parler). Le procédé est identique, et ne prend son vrai sens uniquement si on a conscience et/ou si on est intéressé par la Grande Histoire qui plane au dessus des séries.


Star Trek, je devais te quitter pour préserver notre amour, mais je vais attendre un peu.

Hors ligne

#34 29-01-2018 00:15:26

McRaktajino
Dernier Jedi

Re : Discovery 01x12 Vaulting Ambition (Une ambition démesurée)

Personnellement je n'avais pas besoin d'explication sur les Klingons. Pas car je m'étais inventé mon histoire ou que je voulais garder un mystère, juste car c'était un choix conditionné par des histoires de budget et de support. C'était le bon exemple sur ma façon d'appréhender Discovery.

La réflexion de M. Worf, "je ne veux pas en parler", je voyais ça comme un clin d’œil, limite cassage du 4e mur, "je ne veux pas en parler car c'est à cause du premier film".
Très légèrement mais je voyais aussi un peu ça dans la réflexion de Jadzia sur le rétro, mais ça donnait quand même une explication.

Enterprise, je ne m'en souviens pas beaucoup. J'avais pris du plaisir à la suivre mais sans plus. Peut-être que ça sera la même pour Discovery. Mais j'avais bien aimé l'histoire qu'ils avaient fait pour expliquer l'apparence des Klingons. Il faudrait que j'en regarde à l'occasion. Celui sur les Klingons avant de lire l'analyse conseillée et le fameux épisode miroir, car je ne me souviens plus de leur réaction dans le vaisseau style série d'origine. Mais d'abord finir DS9, que j'ai un peu laissé tomber.

Dernière modification par McRaktajino (29-01-2018 00:21:43)

Hors ligne

Pied de page des forums