#1 23-01-2018 12:35:15

mypreciousnico
_________

Avatar : le Dernier Maitre de l’Air & la Légende de Korra

Créé en 2005 par Michael Dante DiMartino et Bryan Konietzko, le "Avatarverse" est composé à ce jour de deux séries d’animation :

•    Avatar, le dernier maître de l'air (Avatar: The Last Airbender) : 61 épisodes répartis sur 3 saisons diffusées de 2005 à 2008
•    La Légende de Korra (The Legend of Korra) : 52 épisodes répartis sur 4 saisons diffusées de 2012 à 2014

Cet univers a été étendu en comics et la première saison a été adaptée au cinéma en 2010 par M. Night Shyamalan sous le titre "The Last Airbender", la mention "Avatar" ayant disparu pour des questions de proximité de sortie avec le film de James Cameron, même si les deux univers n’ont rien en commun.

Techniquement, c’est fort joli, l’animation est d’une homogénéité assez rare en plus d’être en constante amélioration de saisons en saisons (c’est même, par moments, carrément fou, avec une bonne utilisation du mélange 2d/3d). Même s’il s’agit d’une production Nord-Américaine, il me semble que ce sont des studios Japonais (Toei, qui produit Dragon Ball et Pierrot, qui produit Naruto) qui se sont chargés de l’animation de la série.

Contexte

L’action prend place dans un monde ou quatre peuples se partagent la maitrise des éléments : la Nation du Feu, le Royaume de la Terre, les Tribus de l'Eau et les Nomades de l'Air.

L’Avatar est un élu qui se réincarne, à chaque génération à la manière du Dalaï-Lama et dont le rôle est d’assurer l’équilibre du monde par la maitrise des quatre éléments. Alors que la nation du feu entre en guerre contre les autres peuples, le nouvel Avatar, issu des Nomades de l’air, disparait mystérieusement. Cent ans plus tard, les maitres de l’Air n’existent plus et la nation du feu domine le monde.

Au début de la série, l’Avatar est retrouvé, prisonnier des glaces. Il devra maitriser les éléments, mettre fin à la guerre et rétablir l’équilibre dans un monde en proie au chaos.

Melting-pot de Fantasy classique et de Japanim’

La série d’origine est en fait une trilogie classique de Fantasy. Trois saisons forment les trois livres, divisés en 20 chapitres, de cette histoire : le premier livre présente les enjeux et l’univers, le second est plus sombre et se termine mal, le troisième c’est l’affrontement, la rédemption et la victoire finale.

On y retrouve donc tout ce qui fait les grandes sagas épiques : un esprit positif, des héros grands comme ça, des méchants irrécupérables, mais aussi des faux méchants (dont la rédemption sera un élément pivot), de la magie, de l’aventure, un élu… bref, le monomythe Campbellien dans toute sa splendeur.

L’originalité serait à trouver dans la forme que prend cet univers de Fantasy en puisant dans la Japanimation  et le Steampunk plutôt que dans la mythologie nordique et le Kalevala.

Avatar baigne donc dans la culture Asiatique, au point que beaucoup pensent qu’il s’agit en fait d’une série d’animation Japonaise. D’ailleurs, chaque nation possède sa culture typée Asiatique : Tibétaine pour les Nomades de l’Air, Japonaise pour la Nation du Feu, Inuit pour les Tribus de l’Eau et Chinoise pour le Royaume de la Terre.

Mais Avatar c’est aussi un pur Shonen Nekketsu, à la Dragon Ball/Naruto, qui monte en intensité au fur et à mesure de l’histoire pour devenir épique et même démesurée dans ses derniers épisodes en même temps que les personnages gagnent en puissance.

Faire évoluer la technologie et la société avec le temps

Le coup de génie de cet univers, c’est de laisser aux oubliettes l’aspect immuable de tant d’univers de Fantasy et de faire évoluer l’univers d’Avatar de manière réaliste avec le temps, en termes de société et de technologie. C’est le rôle du spin-off, La Légende Korra, une série à la fois très différente et dans la parfaite continuité du Dernier Maitre de l’Air.

Cette seconde série, qui se déroule 80 ans après la première, développe les aspects Steampunk de Dernier Maitre de l’Air (On pense au New York et au Shanghai de 1920 : avenues, gratte-ciels, véhicules à moteur, tramways, paquebots à vapeur, dirigeables…) et met en place un contexte dans lequel la maitrise des éléments est considérée comme une injustice par les non-maitres. En effet, la technologie a énormément évoluée et la maitrise des éléments n’est plus nécessaire au jour le jour puisque des palliatifs technologiques existent désormais.

Ces palliatifs ont permis aux gens de s'affranchir de la maîtrise des éléments dans la vie de tous les jours (eau courante, électricité, chauffage, transports, radios, appareils photos, micro et haut-parleur) et donné naissance à des mouvements anti-maîtrise de plus en plus nombreux. Par la suite, la Légende de Korra questionnera l’utilité de l’Avatar dans cet univers en mutation, creusera la question de l’origine de son pouvoir.

La première saison est absolument magnifique de bout en bout, la suite est un cran en dessous, même si ça reste une série d’animation de très haut niveau.

Le film de M. Night Shyamalan

Nous avions déjà parlé de ce film en ces lieux, sur le topic dédié à Shyamalan

Cette adaptation à gros budget, sortie en 2010 est profondément mal aimée des fans de la série et pour finir il n’existe qu’un seul film qui adapte la première saison et qui restera sans suite.

On pourra effectivement regretter que l’histoire soit beaucoup trop sérieuse et simplifiée à l’extrême pour condenser les 10 heures de la série originale dans un film de deux heures seulement ! Il est plus dur de passer outre une distribution catastrophique : le Seigneur du feu est ridicule, l’Avatar Aang se bat mieux qu’il ne joue, les personnages secondaires sont affligeant et/ou cabotinent comme des acteurs de mauvais théâtre.

En revanche, sur la forme, pour moi c’est un sans-faute : des plans aériens, contemplatifs, une photo et des décors sont magnifiques. Le film est parvenu à parfaitement s’approprier l’univers visuel de la série.

Finalement, le vrai problème c’est qu’il s’adresse à tout le monde et donc à personne : trop vide pour les adultes, trop lent pour les enfants. Les plus grands trouvent l’histoire simpliste et les plus jeunes s’emmerdent comme des rats morts devant des gens qui font du Tai Shi pendant des plombes sur de la musique symphonique.

Remaster full HD amateur

À noter l’existence d’un projet (vraisemblablement illégal) mené par les français de Avatar Realms qui ont remasterisé l’intégralité du Dernier Maitre de l’Air, en full HD. Le résultat est complètement hallucinant (en dehors des premiers épisodes, imparfaits). Il faut dire que cette série bénéficie, à la base, d’une image à la qualité discutable. Les DVD disponibles à la vente sont honteux selon les standards d’aujourd’hui (avec en plus en qualité variable d’un épisode à l’autre). Les sources TV sont les mêmes.

Hors ligne

#2 25-01-2018 15:43:28

McRaktajino
Dernier Jedi

Re : Avatar : le Dernier Maitre de l’Air & la Légende de Korra

Chouette ce sujet ici.

Korra, c'est l'un de mes personnages de fiction préféré. Tantôt je reviendrai plus en détail sur elle.

Avatar, le dernier maître de l'air, je trouve ça sympa mais sans plus. Je n'ai toujours pas terminé la série, faut dire qu'à coup d'un épisode par-ci par-là de temps en temps, ça n'avance pas beaucoup.

La Légende de Korra, je l'ai fait d'une traite à partir du moment où j'ai commencé.

On m'avait parlé de ces séries, qu'il fallait absolument les voir. J'ai regardé le premier épisode de chacune d'elle et c'est clair que sur le coup Avatar m'a moyennement emballé. C'était sympa, mais rien n'avait vraiment piqué mon intérêt.

Par contre avec Korra, j'étais tout de suite sous le charme. On suit une héroïne superbement designée qui arrive dans une ville aux concepts des plus sensationnels. Elle pêche en toute simplicité les poissons du jardin publique pour se faire des grillades et elle n'hésite pas à jouer les Steven Seagal sur quelques petits mafieux de service. J'aime beaucoup.

Je n'ai pas déroché de la série jusqu'à la fin.

Les seuls petits défauts sont : la saison 2, moins bonne que les autres (la meilleure est la 3), et la fin de la série. C'est une très bonne fin de saison, mais il manque une vraie conclusion à toute l'histoire, un épilogue. Peut-être qu'ils ne pensaient pas conclure aussi tôt. Là ça se termine sur : "en route pour de nouvelles aventures" qu'on ne verra jamais. Un peu dommage pour une série aux thématiques fortes, aux personnages bien écrits, à l'univers crédible, à l'humour qui fonctionne et qui a un personnage principal régulièrement confronté aux conséquences de ses actes.

Quand je vois certaines imbécilités qui sont destinées aux enfants, je me réjoui de constater qu'un spectacle d'une telle qualité leur est adressé en priorité. Korra va faire pas mal de conneries, va être confronté à de nombreux choix et les façons dont elle va gérer ses problèmes sont de bons exemples à montrer aux filles comme aux garçons.

Dernière modification par McRaktajino (25-01-2018 15:46:11)

Hors ligne

Pied de page des forums