ULTIME FRONTIÈRE

Le portail Star Trek francophone

Vous n'êtes pas identifié(e).

#1776 30-12-2017 12:27:35

matou
modérateur

Re : Star Wars : Films / Séries

Pandisha a écrit :
McRaktajino a écrit :

Car là, admettons que le film soit excellent, qui va aller dire : "grâce à ce film, j'aime bien Han Solo maintenant". Au mieux ça sera "ça change rien pour moi" et au pire il y aura les "vous avez tué Han Solo".

Bah ils l'ont déjà tué une fois en même temps.xD
Comme aux US on peutpas être jugé deux fois pour le même crime, sur ce point ça peut passer (du point de vue legal). wink

On fera une exception pour eux!

Hors ligne

#1777 30-12-2017 12:29:59

matou
modérateur

Re : Star Wars : Films / Séries

@ Dvmy
Sur les Story, il y a ton « pote » Ron Howard.

Hors ligne

#1778 30-12-2017 14:08:33

dvmy
Je sens l'appel de la lumière

Re : Star Wars : Films / Séries

matou a écrit :

@ Dvmy
Sur les Story, il y a ton « pote » Ron Howard.

Oui c'est clairement un yes man et un artisan lambda, responsable en outre de la seule production lucasfilm que je te trouve indéfendable : Willow. Mais il a déjà réalisé un petit miracle bien à part dans sa filmographie: Rush. Un second miracle avec Solo peut-être ?

Hors ligne

#1779 30-12-2017 18:30:53

dl500
TOS Forever

Re : Star Wars : Films / Séries

Il a quand même quelques bons films à son actif :
Splash
Cocoon
Backdraft
Apollo 13
La rançon
Rush
Pour mes préférés.  Et il y en a d'autres de sympa.


L'être humain a deux vies. La seconde commence quand il se rend compte qu'il n'en n'a qu'une...

Hors ligne

#1780 30-12-2017 18:39:31

Synock
Cuitasses les patatas

Re : Star Wars : Films / Séries

dvmy a écrit :

indéfendable : Willow.

Pourquoi ?
C'était un de mes film favoris enfant ! "Pec pec pec !"

Hors ligne

#1781 30-12-2017 19:20:19

matou
modérateur

Re : Star Wars : Films / Séries

dvmy a écrit :
matou a écrit :

@ Dvmy
Sur les Story, il y a ton « pote » Ron Howard.

Oui c'est clairement un yes man et un artisan lambda, responsable en outre de la seule production lucasfilm que je te trouve indéfendable : Willow. Mais il a déjà réalisé un petit miracle bien à part dans sa filmographie: Rush. Un second miracle avec Solo peut-être ?

Rush est génial je suis bien d’accord. Mais car le script est génial.
J’aime bien RonHoward mais je n’apprécie guère que l’on prenne la place de personne qui ont été virés.
Rien que ça, mon intérêt pour Solo a été divisé par mille.

Hors ligne

#1782 30-12-2017 20:41:04

dvmy
Je sens l'appel de la lumière

Re : Star Wars : Films / Séries

Synock a écrit :
dvmy a écrit :

indéfendable : Willow.

Pourquoi ?
C'était un de mes film favoris enfant ! "Pec pec pec !"


Parce que c'est de la mauvaise heroic fantasy, que c'est moche et parce que ce n'est au bout du compte qu'un Star Wars médiéval. Lucas s'est complètement planté avec ce film. Pour la seule et unique fois de sa carrière il a conçu une oeuvre fainéante. Et ça c'est impardonnable quand on s'appelle Lucas.

Hors ligne

#1783 07-02-2018 13:49:59

matou
modérateur

Re : Star Wars : Films / Séries

Alors les showrunner de GoT sont annoncés comme producteurs et scénaristes de films SW, indépendants de la saga Skywalker.
Pour moi c’est un contre feux par rapport à TLJ et je me demande combien de temps on aura Rian Johnson chargé de faire une trilogie.
Buck sera ravi.
Moi je vais aller noyer mon chagrin dans l’alcool.
Mais encore des teleastes aux commandes.

Hors ligne

#1784 07-02-2018 13:53:47

matou
modérateur

Re : Star Wars : Films / Séries

Et Iger annonce aux actionnaires que SW sera le produit d’appel pour le concurrent de Netflix.
Je devrai être optimiste mais je ne le sens pas. Même dans sa position d’outsider, Disney ne fera pas appel à des auteurs.
C’est triste mais on n’en est à souhaiter un echec pour qu’enfin les auteurs et les considèrations artistiques reprennent le pas sur celle de l’industrie standardisée.

Hors ligne

#1785 07-02-2018 13:57:52

mbuna
Ancien fan

Re : Star Wars : Films / Séries

matou a écrit :

Moi je vais aller noyer mon chagrin dans l’alcool.

Merde on a le même remède !

Hors ligne

#1786 07-02-2018 14:38:35

McRaktajino
Dernier Jedi

Re : Star Wars : Films / Séries

J'ai lu les articles, j'ai jamais vu GOT et j'ai pas envie de regarder ça, mais je sais que c'est très populaire.
J'ai pas compris ce qu'on leurs reprochait à part qu'ils sont des bonhommes blancs et que apparemment il y en a trop aux commandes de Star Wars (???).

Hors ligne

#1787 07-02-2018 15:55:50

matou
modérateur

Re : Star Wars : Films / Séries

Moi je leur reproche GoT.
Mais Buck te dira que pour lui GoT est génial.

Hors ligne

#1788 07-02-2018 16:45:06

Prelogic
Legaliste

Re : Star Wars : Films / Séries

J'ai appris cette nouvelle tôt ce matin. Étant donné mon état d'esprit décliniste depuis le 30 octobre 2012, je dois dire que cette nouvelle ne fait que conforter mon sentiment que quelque chose cloche. Non pas que j'ai quoique ce soit à reprocher fondamentalement à ces types que je ne connais pas. Je n'ai d'ailleurs jamais vu que la moitié de l'Episode pilote de Games of Throne (je suis allergique aux séries actuelles, à part House of Cards que j'ai réussi à dévorer, et Stranger Things dont j'ai accepté l'orientation ostensiblement vintage non sans mal au départ). J’ai cru comprendre que depuis que les types à l’ouvrage étaient sortis des écrits de l’auteur d’origine, la série commençait à lorgner vers le parodique. Que c'est étonnant après 8 / 9 saisons razz

Non, le problème est ailleurs. Matou en souligne d'ailleurs un aspect, celui de la logique "télévisuelle" et de ses contraintes de temps qui s'incrustent progressivement dans une logique plus classique, d'un type de cinéma plus lent initié en son temps par un Lucas issu d'une autre génération moins biberonnée à l'Internet. Il y a ici un véritable rapport de force culturel / générationnel qui s'instaure, un débat d'idées sur ce que doit être ou pas "Un film dans l'univers de Star Wars". Je me rappelle d'ailleurs très bien du visage de l'Internet en 1999 et de la manière dont Lucasfilm utilisait cet outil pour communiquer de manière participative, et donc d'une manière incroyablement ludique et bon-enfant. Il fallait 3 jours pour télécharger une bande-annonce de 30 Mo, mais on le faisait. Aujourd'hui, tout va tellement plus vite que tu as a peine le temps de te remettre d'un film moyen, qu'on te promet déjà le film suivant et le film d'après, qui arriveront dans ton salon dans 4 mois. Ou comment alimenter de manière perpétuelle la frustration chez le consommateur, en lui faisant des promesses intenables, et en jouant constamment sur la dimension affective / sentimentale. Un principe de base du marketing agressif, par ailleurs. Pour plus de renseignements sur la question et un certain éclairage >> ici.

Une autre question à soulever : celle de la propriété intellectuelle et de la vision d'auteur qui en découle, encore et toujours. Quand Lucas se faisait filmer par un journaliste en 1994/1995 à sa table de travail, officialisant ainsi l'écriture de la prélogie, le message était autrement différent. Lucas, alors actionnaire unique et majoritaire de Lucasfilm, réalisateur, scénariste et producteur, tenait entre ses mains l’œuvre de toute sa vie, et nous étions quelque peu suspendus à sa décision, attendant de savoir ce qui allait bien pouvoir sortir du chapeau. Nous savions alors, au fond, que nous étions face à une affaire de famille, et que Lucas traitait la question très au sérieux, tout en se faisant plaisir. Il y avait pour le public une possible identification, la recherche de sens dans une œuvre très personnelle unique en son genre.

Avec le rachat de Lucasfilm par Walt-Disney, que s'est-il-passé ? Rien que de très banal. L'actionnariat unique a été remplacé par des fonds d'investissement, avec des préoccupations économiques différentes, et donc, une politique différente envers les artistes qui ont besoin de temps pour faire émerger des idées, et qui sont dans une autre forme de rapport au temps et à l’argent. Il faut faire vite, contrôler le budget alloué aux artistes, sans parler de la cadence infernale à laquelle on leur demande de produire et qui pénalise forcément le résultat final. Pour Star Wars, il faudrait rajouter également l'occasion unique de taper dans le retro-marketing, avec des films de plus en plus sombres qu'on essaye de faire passer pour des concepts d'auteur.

Il suffit de regarder la manière désinvolte dont Lucas traitait les questions liées au planning et au budget à l'époque de la prélogie, face à un Rick McCallum en stress. Tous les grands artistes à la tâche sur des oeuvres cultes ont eu des problèmes de dépassement de budget. Regardons également la manière dont James Cameron a refusé de capituler sur Titanic, et j'en profite pour citer un article :

Devant à la base s’étaler sur 138 jours, le tournage de Titanic en a finalement duré 160, entre 1996 et 1997. Le budget du film en sera logiquement largement dépassé, puisqu’il est passé de 110 millions de dollars à 200 millions à l’arrivée. Le coût de chaque minute du long-métrage est donc estimé à environ un million de dollars.© Gentside

Ainsi donc, ces gens recrutés pour les besoins d’un projet titanesque de plusieurs années n’ont pas le privilège de pouvoir l’annoncer eux-mêmes : on le fait pour eux. Ce qui semble indiquer que cette idée de recrutement ne vient pas d’eux, mais d’un chasseur de tête qui, lui-même, ne sait pas quoi raconter et dont le métier n’est de toute façon pas d’inventer mais d’épargner.

Non seulement la communication autour de ces films est caractéristique de cette manière de faire et de penser, mais elle débouche régulièrement sur les mêmes concepts / produits moyens, moyens + censés exister un temps dans l’esprit du public avant d’être remplacés progressivement par d’autres concepts mal réfléchis, tout aussi moyens eux aussi. C’est un cercle infernal duquel les décisionnaires ont visiblement du mal à sortir. Le jour où un auteur / réalisateur comme Guillermo Del Torro annoncera lui-même la nouvelle que ses idées pour un film original ont été acceptées par Lucasfilm, on pourra dire qu’on aura fait un grand pas vers plus de souplesse et de créativité.

Je souhaite simplement bonne chance à tous ceux qui se jetteront dans l’arène, avec la certitude que leurs actions seront scrutées et évaluées selon les « normes » édictées par « les » responsables. Ayons une pensée émue au passage pour Colin Trevorrow et les frères Miller qui auront essayé de tenir tête, mais sans succès aucun. On peut déjà émettre l’idée que David Benioff et D.B. Weiss sont sur la même longueur d’onde que Kathleen Kennedy, faisant la part belle dans leurs réactions au film de 1977. Je sais bien que pour beaucoup de gens, 1977 est l’an O de la création du Monde, mais on peut trouver l’inspiration aussi en 2018, en prenant un peu de recul. C’est d’ailleurs bien pour cela que je trouve, par exemple, plus de points convergents entre un Gardien de la Galaxie et Un Nouvel Espoir qu’avec un Episode VII.

Dernière modification par Prelogic (07-02-2018 17:30:51)


Sans_titre_3.png

Hors ligne

#1789 08-02-2018 15:51:28

Buckaroo
Gotta Light ?

Re : Star Wars : Films / Séries

matou a écrit :

Alors les showrunner de GoT sont annoncés comme producteurs et scénaristes de films SW, indépendants de la saga Skywalker.
Pour moi c’est un contre feux par rapport à TLJ et je me demande combien de temps on aura Rian Johnson chargé de faire une trilogie.
Buck sera ravi.

Ma réaction est mi figue-mi raisin. Evidemment je suis heureux que des scénaristes aussi talentueux que David Benioff & D.B Weiss s'occupent d'un Star Wars indépendant.
D'un autre côté , c'est pour moi du talent gâché pour un truc tout public , un divertissement pour les ( grands) gosses .. Donc je ne m'attend pas à des excès de violence & de sexes , des préoccupations & des thèmes adultes.. Par contre , niveau mythologie, ces deux là sont des cadors surtout David Benioff . Star Wars , la base n'est que de la mythologie.

Star Wars
est un médium bien trop petit , restrictif pour le talent de ses deux hommes. Mais j'y vois surtout de leur part,  un plan de carrière. Star Wars va les occuper pour une dizaine d'années, leur donner du pouvoir à Hollywood pour faire des projets plus proche de leur inspirations .

Rian Johnson est le réalisateur idéal pour un tout nouveau Star Wars.. Son Last Jedi respire l'amour des mythes & appelle au renouveau..
Mais là encore je sens du talent gâché.. J'espère qu'à l'image de Nolan avec Batman,  qu'entre entre deux Star Wars , il fera des films plus personnels , moins grand public.


Encore des teleastes aux commandes.

N'importe quoi.. David Benioff s'est d'abord fait connaître en tant que romancier.. & à Hollywood pour un script en tout point exceptionnel sur l'Illiade qui fut  hélas formaté par Wolfgang Peterson ( Troy ) . Game Of Thrones , pas un des studio n'auraient eut les couilles de faire un tel projet sans compromis.. Ca ne pouvait qu'être une série TV , qui fait plus fort , plus audacieux que tout les merdes que l'on voit sur grand écran depuis plus de dix ans. Game Of Throne la série , la moins télégénique du moment.. La Bataille des Bâtard est tout simplement un morceau d'anthologie à ranger du côté du débarquement de  Saving Private Ryan ou des batailles de Braveheart.. Soyez certain que Star Wars ne jouera jamais sur ce terrain là.

prelogic a écrit :

Non, le problème est ailleurs. Matou en souligne d'ailleurs un aspect, celui de la logique "télévisuelle"

Star Wars , l'une des principales influence de Lucas est le sérial.. En gros, des séries au cinéma.. Regarde Game Of Thrones , c'est du cinéma en série.. Ce n'est pas pour rien qu'il faut attendre 2 ans pour en voit l'ultime saison. Benioff & Weiss ont repoussé les limites de leur médium comme Lucas avec le sien en 1977.

Je souhaite simplement bonne chance à tous ceux qui se jetteront dans l’arène, avec la certitude que leurs actions seront scrutées et évaluées selon les « normes » édictées par « les » responsables. Ayons une pensée émue au passage pour Colin Trevorrow et les frères Miller qui auront essayé de tenir tête, mais sans succès aucun.

Tous des cons , des idiots patentés , ils méritent aucune compassion .. Tenir tête à Kathleen Kennedy ? .. Faut être cons avec un CV aussi ridicule que 21 Jump Street ou Jurrasik World ( le meilleur remake des Dents de la Mer..3 ) pour passer au dessus de Kennedy.. Vous avez vu le CV de la dame ?.. Vous avez vu sa filmographie ? Elle a travaillé avec les plus grand : Spielberg , Lucas , Bob Zemeckis , Clint Eastwood , Martin Scorsese, David Fincher ..Elle a lancé M. Night Shyalaman ..WOOOAH ! ..

& C'est les réalisateurs de Lego qui vont lui dire comment faire un film sur Han Solo ? 

JJ Abrams & Rian Johnson l'ont très bien compris ..On ne travaille pas  contre ou pour elle , on travaille avec elle ..

On peut déjà émettre l’idée queue David Benioff et D.B. Weiss sont sur la même longueur d’onde que Kathleen Kennedy,

Au contraire de tout ces idiots cités plus haut .. Le CV de Benioff & Weiss parle pour eux : Ils n'ont plus rien à prouver.
AvecGame Of Thrones , ils ont révolutionné leur médium au même titre que Peter Jackson avait révolutionné le sien avec LOTR.


Oh oui , George Lucas ne l'a pas choisit au hasard pour lui succéder. Ici cette femme exceptionnelle fait preuve d' intelligence.... En engageant Benioff & Weiss , c'est du talent en écriture à l'état brut, calés en mythologies, des cadors en caractérisations &  des adapteurs hors pair ( oui il va falloir adapter Lucas comme ils ont adaptés Martin ) .. Doublés de grand producteurs.. Elle arme Star Wars pour rivaliser avec son plus grand concurrent dans un proche avenir : les Avatars de James Cameron.

Sûr que Benioff , Weiss , Kennedy & Rian Johnson seront répondre du tact au tact au défi que va lancer James " a chaque film , une révolution "  Cameron .

Le Space Opéra se prépare à vivre un nouvel âge d'or.


Mc Raktajino a écrit :

J'ai pas compris ce qu'on leurs reprochait à part qu'ils sont des bonhommes blancs et que apparemment il y en a trop aux commandes de Star Wars

Effectivement j'ai lu ça . Encore une polémique à la con typique de notre époque !!  Le talent serait donc une question de couleur , de race & de sexe ?!!!???
Le talent , c'est comme la connerie , il y en a partout que l'on soit noir ou blanc , homme ou femme..

Depuis Lucas , Star Wars a toujours fait preuve d'un pluralisme multiculturel.. & on vient chercher des poux  à cette franchise ?

David Benioff est Juif, Kathleen Kennedy est une femme.. Quand à Darth Vader , quand tu penses à lui , tu ne vois pas David Prowse ( un blanc ) , mais James Earl Jones ( un noir ) ..
Allez vous faire foutre avec vos polémiques communautariste !!.. Pas de ça dans Star Wars.

Je comprend mieux le retrait de George Lucas .. Il serait encore là à se farcir des polémiques à la con.. Déja qu'on le disait raciste avec Jar Jar Binks & Watoo .. roll


TrekCoreSig_Picard.jpg

Hors ligne

#1790 08-02-2018 17:10:18

Prelogic
Legaliste

Re : Star Wars : Films / Séries

Buckaroo, je te lis avec attention mais :

Tu ne crois pas que Kathleen Kennedy aurait pu commencer par engager des gens comme Benioff , Weiss (que tu estimes être des pointures) sur des projets nouveaux, plutôt que des gens comme JJ Abrams ou Rian Johnson dont tu estimes finalement que leur seule fonction se limite à obéir au Chef ? Quant aux frères Miller, ils étaient peut être de simples pions sur l'échiquier, mais en quoi cela les oblige-t-il à lever le pied de la pédale, s'ils estiment avoir des idées qui peuvent enrichir le scénario ? Quand on travaille en équipe, il y a toujours un risque de voir se profiler à l'horizon un désaccord, et donc la nécessité d'un compromis. Il faut l'accepter, ou cloisonner. George Lucas avait d'ailleurs un point de vue lapidaire sur la question, et on lui a reproché à juste titre (même si le bonhomme a des circonstances atténuantes du fait de son expérience douloureuse avec le système des studios) : « C’est l’un des problèmes de la démocratie. Vous êtes assaillis d’avis individuels qui font beaucoup de bruit et n’apportent rien. Et si vous les écoutez, vous finissez avec une société complètement dysfonctionnelle » - Los Angeles Times, 4 février 1997.

Surtout qu'en ce qui concerne Benioff  et Weiss tu estimes au passage que leur talent sera potentiellement gâché par "un truc tout public". Ça commence à devenir extrêmement compliqué pour les créatifs d'être à la fois eux-mêmes, tout en obéissant à un très mauvais cahier des charges édicté à l'avance par des gens dont le métier est d'abord d'assurer la pérennité d'une image de marque et la viabilité économique d'un projet. Il y a fondamentalement une chaise inoccupée à côté de celle de KK.

C'est d'ailleurs bien ce qui m'inquiète depuis le rachat de Lucasfilm en 2012 : Lucas était à la fois créatif et superviseur, à la fois producteur et scénariste, à la fois homme d'affaires et papa-poule auprès de l’œuvre de sa vie. Kathleen Kennedy est "simplement" une excellente gestionnaire, mais elle n'est pas George Lucas. Elle n'est pas non plus scénariste ou super Script-Doctor, mais vit sa vie à la tête de Lucasfilm comme si c'était manifestement le cas. Elle est pourtant entourée de gens compétents pour l'épauler, mais semble ne pas vouloir demeurer trop dépendante humainement. Si elle veut que ses projets dans l'univers de Star Wars aient une âme, il faut accepter de déléguer et de faire confiance, et il faut surtout défendre les gens que tu embauches au lieu de les virer pour "incompatibilité d'humeur" !

Kathleen Kennedy a passé sa carrière auprès des plus grands, c'est incontestable. Elle a d'ailleurs (il me semble) démarré sa carrière comme assistante auprès de Spielberg sur Les Aventuriers de l'Arche Perdue. C'est une professionnelle accomplie, dénicheuse de talent (Je crois d'ailleurs que c'est elle qui a découvert M. Night Shyamalan). Avec tout ce bagage professionnel et le temps qui lui a été alloué pour observer et s’imprégner du travail de ses contemporains, j'aurais souhaité autre chose de sa part comme attitude que de simplement gérer l'image de marque d'une franchise et "adapter" le cinéma de George Lucas.

On n'adapte pas George Lucas. On le dépasse. On fait encore mieux, en faisant fi des préjugés sur la technologie ou des attentes du public. Il faut réinventer Star Wars.

Quant à Rian Johnson et son "amour des mythes".... scratch Oui, probablement que ce garçon a plein de talent, c'est un excellent technicien du cinéma, les visuels de l'Episode VIII sont intéressants par endroit. Mais je ne crois pas qu'il comprenne grand chose aux "mythes", et encore moins au cinéma très personnel de George Lucas. Ce n'est pas quelque chose que l'on découvre facilement au fond d'un paquet de céréales, ou au détour d'un apéro entre amis. Pour moi, l'Episode VII et VIII sont les deux faces d'une même pièce, d'un même problème : quand JJ Abrams rend hommage au cinéma de son enfance dans un exercice de style totalement déconnecté et opportuniste (la propriété intellectuelle lui permet de faire un soft-reboot sans risque d'être accusé de plagia), Rian Johnson joue les petits malins mais se vautre de manière assez lamentable, car incapable justement d'offrir autre chose qu'une vision frelatée de l'Empire contre-attaque, elle aussi assez dysfonctionnelle du reste de l’œuvre. Les deux films ne parlent d'ailleurs pas du tout de la même chose, tout en utilisant les mêmes personnages mais sans jamais réussir à s'extirper d'une indécrottable vision meta-fétichiste. Beaucoup de temps a été perdu sur cette postologie à pratiquer d'inlassables thérapies de groupe trilogistes, au détriment de la stabilité de l’œuvre entière. C'est regrettable, mais cela ne veut pas dire qu'un Gareth Edwards, un Rian Johnson ou un JJ Abrams ne sont pas capables de faire mieux. Il faut simplement leur donner un petit coup de coude, ce que n'hésitait pas à faire Lucas sur la prélogie avec ses artistes, alors même que Doug Chiang ne comprenait pas pourquoi il ne pouvait pas réutiliser l'art graphique de Ralph McQuarrie.

Bref, il y a beaucoup de talents à l'heure actuelle, mais ces talents sont mal exploités par des gens dont la fonction est mal définie, mal cernée dans un espace visiblement trop grand et qu'on cherche à tout prix à remplir en respectant un planning impossible. Tout est allé trop vite depuis 2012, et on ne peut décidément pas faire rentrer le "pied" d'Hollwyood dans la pantoufle de verre de Lucasfilm. Il faut plus de respect, plus de temps alloué aux artistes, et plus de confiance et de loyauté. Ces conditions sont vitales à la lisibilité d'une œuvre, et à son impact auprès du public qui cherche le petit plus dans cet océan de Blockbusters tous plus formatés les uns que les autres.

A ce titre, je pense qu'un petit tour du côté du Musée des Arts narratifs de George Lucas devrait s'imposer à tous les décireurs dans les prochaines années. Ne serait-ce que pour se rapprocher un peu plus de l'univers mental et créatif d'un Lucas beeangel.

Dernière modification par Prelogic (08-02-2018 17:15:22)


Sans_titre_3.png

Hors ligne

#1791 09-02-2018 17:24:39

Buckaroo
Gotta Light ?

Re : Star Wars : Films / Séries

Prelogic a écrit :

Buckaroo, je te lis avec attention mais :

Tu ne crois pas que Kathleen Kennedy aurait pu commencer par engager des gens comme Benioff , Weiss (que tu estimes être des pointures) sur des projets nouveaux, plutôt que des gens comme JJ Abrams ou Rian Johnson dont tu estimes finalement que leur seule fonction se limite à obéir au Chef ?

Pas obeïr au chef, à collaborer avec elle. Rian Johnson a cette superbe métaphore à ce sujet : " Faire un Star Wars , c'est comme piloter un Jaeger de Pacific Rim , il faut être deux en symbiose pour faire avancer ce gigantesque mastodonte vers la même direction".

Moi je me met dans la peau de JJ Abrams & Rian Johnson. Si j'étais cinéaste, ce serait un rêve de collaborer avec Kathleen Kennedy, une expérience donc tu ne peux pas passer à côté.
Pas pour faire un Star Wars , juste pour collaborer avec elle.

Maintenant comme l'a fait remarqué dvmey en 2012, Kathleen Kennedy s'est retrouvé face à un dilemme;

Personne ne voulait succéder à George Lucas .. Crois moi , Kennedy a essayé les plus grand noms : David Fincher ( Seven / Gone Girl ) , Brad Bird ( The Iron Giant/ The Incredibles ) , Matthew Vaughn ( Kick Ass / Kingmen ) .. Tous ont refusé.. & même JJ Abrams dans un premier temps.

en ce qui concerne Benioff  et Weiss tu estimes au passage que leur talent sera potentiellement gâché par "un truc tout public". Ça commence à devenir extrêmement compliqué pour les créatifs d'être à la fois eux-mêmes, tout en obéissant à un très mauvais cahier des charges édicté à l'avance par des gens dont le métier est d'abord d'assurer la pérennité d'une image de marque et la viabilité économique d'un projet. Il y a fondamentalement une chaise inoccupée à côté de celle de KK.

Elle ne le sera plus .. Non content d'être d'excellent scénaristes , David Benioff & D.B Weiss sont aussi d'excellent producteurs.. C'est à dire qu'ils savent avoir des idées , mais aussi comment gérer la monnaie pour les concrétiser.. Ils savent aussi comment manager avec un grand studio ( HBO ) pour arriver à leur fin..

Evidemment , je pense que leur talent est gâché.. Mais il y a derrière tout ça un plan de carrière.. Ces mecs font avoir la cinquantaine . Star Wars va les occuper pour 10 ans & leur donner une position de pouvoir à Hollywood.. Ils cherchent aussi à échapper à l'après GOT .. HBO les voyait déjà en faire des spin off.

Kathleen Kennedy a passé sa carrière auprès des plus grands, c'est incontestable. Elle a d'ailleurs (il me semble) démarré sa carrière comme assistante auprès de Spielberg sur Les Aventuriers de l'Arche Perdue. C'est une professionnelle accomplie, dénicheuse de talent (Je crois d'ailleurs que c'est elle qui a découvert M. Night Shyamalan). Avec tout ce bagage professionnel et le temps qui lui a été alloué pour observer et s’imprégner du travail de ses contemporains, j'aurais souhaité autre chose de sa part comme attitude que de simplement gérer l'image de marque d'une franchise et "adapter" le cinéma de George Lucas.

C'est une question de timing & de l'air du temps.. Le talent , il y en avait à son époque .. Aujourd'hui c'est une denrée rare.. Kathleen Kennedy est victime de la conjecture actuelle.
& quand ce talent est confirmé , il n'est plus très chaud pour faire des blockbusters.. Guillermo Del Toro par exemple déclare préférer faire des films à budget modeste que de travailler sur des mastodontes comme Pacific Rim.. Peter Jackson est en semi retraite depuis sa Trilogie Hobbit , Spielberg fait des films politiques & historiques.

Tu me parles de M Night Shyalaman . Même si il rêve à corps & à cris de faire un Star Wars.. Si tu lui demandes de choisir entre finir sa trilogie Incassable & faire le nouveau SW. Il choisira Glass .

On n'adapte pas George Lucas. On le dépasse.

C'est un but impossible à atteindre. Tu ne peux pas battre George Lucas sur son propre terrain: Star Wars.. C 'est pour ça que les plus grand ne veulent pas s'y frotter.

Ou sinon tu crées ton propre univers : James Cameron  & Avatar , Peter Jackson & Le Seigneur des Anneaux , Les Wachowski  & Matrix .

Eux ont dépassé Lucas & Star Wars .. Star Wars ne peut pas être plus fort que Star Wars. Tu vois ou je veux en venir ?

Bref, il y a beaucoup de talents à l'heure actuelle, mais ces talents sont mal exploités par des gens dont la fonction est mal définie, mal cernée dans un espace visiblement trop grand et qu'on cherche à tout prix à remplir en respectant un planning impossible.

Tu as quelque part raison. Ridley Scott ( Alien/ Blade Runner ) se déclarait être beaucoup trop dangereux pour faire un SW , en même temps , il soulignait la stupidité d'engager des gens venu du cinéma indépendant qui n'ont qu'un ou deux petits films en poche pour gérer le gigantisme d'un  blockbuster..

Par cette petite phrase, Ridley Scott sous entend que les jeunes n'ont plus les  couilles de leur aînés & sont très vite dépasser par le système .. Ridley Scott n'avait lui qu'un petit film indépendant ( The Duellist )& a enchainé derrière  deux oeuvres phares : Alien & Blade Runner ... Spielberg venait de la TV , n'avait qu'un petit film à son actif ( Sugarland Express ) , il a survécu à l'enfer du tournage de Jaws & dépasser son triomphe pour la carrière qu'on lui connait.. Je ne te parle même pas de James Cameron.. 99 ,99 %  des réalisateurs n'aurait pas survécu au nanardesque Pirahnas II , lui il t'enchaîne derrière Terminator & Aliens ...

C'est symptomatique de la nouvelle génération. Ils sont très vite dépassé par les choses & sont peu entreprenant , audacieux... :(
Tu vois Ridley Scott n'a fait qu'une bouchée du pauvre Neil Blomkgamp ( District 9 / Chappie ) qui a tenté de s'approprier  Alien ..


TrekCoreSig_Picard.jpg

Hors ligne

#1792 12-02-2018 16:33:34

Buckaroo
Gotta Light ?

Re : Star Wars : Films / Séries

Suite de la discussion ci

Prelogic a écrit :
Buckaroo a écrit :

Mais ou avez vous vu que George Lucas a été remercié ? .. Il vous dit qu'il a pris sa retraite de son plein gré !

Dans ce cas, pourquoi avoir accepté un poste de consultant, avec le risque effectif d'être traité dans ses propres murs comme un simple employé ? La raison est, probablement, assez simple : Lucas avait du mal à lâcher, et il a fallu progressivement le lui faire comprendre en mettant en évidence des désaccords de fond. Lucas ne pouvait pas s'impliquer à moitié, et les décisionnaires n'acceptaient pas qu'il se comporte encore comme un donneur d'ordre, ce qu'il avait pris l'habitude de faire depuis.... 40 ans. Mais ce n'était pas une fatalité : il suffisait de se mettre autour de la table et de trouver un compromis acceptable, de rassurer tout en restant ferme, de proposer plutôt que de rejeter. Je crois que même Lucas, qui n'est pas un idiot, aurait progressivement envisagé la retraite d'une manière plus sereine et moins brutale.

Ressortons les propos du principal intéressé de 2015 : « Le problème, c'est qu'ils ont examiné les histoires et qu'ils ont dit : On veut faire quelque chose pour les fans, raconte Lucas. J'ai répondu que je voulais faire une histoire qui raconte ce qui s'est passé... Vous savez, quelque chose qui a un début et une fin. » Selon lui, Star Wars est avant tout une histoire familiale, avec de l'intrigue et de l'émotion. « C'est un soap-opera familial, explique-t-il à CBS. C'est centré sur des problèmes familiaux... Ce n'est pas une histoire de vaisseaux spatiaux. » Mais le réalisateur ne parvient pas à convaincre Disney. « Ils ont décidé de ne pas utiliser les histoires et de faire leur propre truc, donc j'ai dit : très bien... Ils ne tenaient pas tant que ça à ce que je m'implique, de toute façon... Mais je me disais de mon côté : Si je m'investis là-dedans, je vais juste causer des problèmes. Car ils ne feront pas ce que je veux qu'ils fassent, et je n'ai plus le pouvoir de le faire, et je ne ferais que tout gâcher. » - Le Point, Comment George Lucas s'est fait virer de Star Wars 7, Publié le 25/11/2015 à 13:39.

J'admet que pour Lucas, ça ne fut  pas  facile de lâcher Star Wars.. C'est 40 ans de sa vie tout de même & qu'il ait voulut encore s'accrocher après la vente est  soit totalement compréhensible.

Mais après, quand Lucas déclare ceci  : " Je ne fais pas des films pour les fans, je fais des films pour moi avant tout " .. Tu peux comprendre que Disney n'ait pas versé 4 Milliards de $ sur la table pour faire des films que  pour plaire à George Lucas.

Après nous ne pouvons pas nier l'impact de la trilogie & du premier Star Wars comme un phénomène qui a transcendé plusieurs générations.
Sa popularité n'a jamais été démentie , ni celle des acteurs originaux aussi has been que soit Mark Hamill ou feu Carrie Fisher.

La postologie telle qu'elle est aujourd’hui quoi qu'en dise Lucas reste un soap opéra familiale dysfonctionnelle .. Mais je ne pense pas que le traitement de Lucas aurait été aussi loin dans les "problèmes familiaux " que le font Abrams & Johnson. La psychologie des personnages n'étant pas l'un de ses points forts. Kylo Ren demeure un vilain sur la corde raide en permanence & fascinant malgré les humiliations qu'il subit .. Rey est un personnage féminin le moins Lucassien du lot..

Aurait il eut l'idée de donner un tel sacrifice Zen & solaire  à Luke , pour qui lui les sacrifices/ les morts  dans la saga ne sont sans réelle panache ( ce n'est pas une critique de ma part ).


Alors oui, Rian Johnson cherche manifestement à nous passer un message à peine subliminal : celui de la nécessité de "tourner la page". Mais à qui parle-t-il ? A lui-même ? Aux fans de la trilogie classique ? Aux deux ? A-t-il seulement conscience que la page est déjà tournée depuis longtemps pour ceux qui ont eu la chance de grandir avec une prélogie fourmillant de nouvelles idées conceptuelles ?

The Last Jedi est un film de Rian Johnson.. Evidemment , c'est sa vision des choses ( il a rédigé le script tout seul ) .. Il se questionne en tant que fan de Star Wars , donc ils nous questionne nous les fans en général sur la nature mythologique de la saga ( son discours à ma grande surprise , inclus la prélogie plus que la trilogie ) .

A la manière quasi suicidaire ou les Wachowski ont remis en cause leur Matrix avec les suites Reloaded & Revolutions : Vous croyez que vous possédez la Matrice ? non c'est elle qui vous possède.
Dans le cas de Star Wars mieux valait que cela soit un jeune fan qui s'étale à cela .. Parce que ça y est,  George Lucas a déjà fait en quelque sorte son Star Wars Reoloaded , c'est bel & bien la prélogie.. Le refaire dans une postologie , ça serait  du réchauffé de sa part.

Par contre , Il était plus qu'évident que Lucas pouvait se lâcher en matière de concept dans la prélogie  , puisse que  celle ci aborde un univers de légende , quasi fantasmagorique qui n'existait plus dans la trilogie.. Mais ce même fourmillement d'idées conceptuelles,  jusqu'à la saturation ,se voyait étouffer au fil des épisodes pour coller à l'univers sec & glacial de la trilogie.

Dans The Return Of The Jedi. Il n'a jamais vraiment été une question de renaissance ou d'un renouveau , mais plutôt de rédemption..
Voilà pourquoi la Postologie  doit toujoutrs coller visuellement  à la trilogie . Cette galaxie n'en à point finit avec la malédiction des Skywalker & les problèmes de violence sans fin qu'elle a généré  . The Last Jedi est un  univers sur le point de renaître à partir de là.

La prochaine trilogie de Benioff & Weiss aura plus de largesse en matière de concept visuelle & même d'histoires.. Mais pas aussi démesuré que l'on peut se l'imaginer.
Un Star Wars sans guerre , sans problème familiaux , ni la Force & sabre laser .. Est ce encore du Star Wars ? ..

Pourquoi les Parrains de Coppola sont d' aussi bons films de Mafia , c'est à cause de la famille Corleone.. Enlève les Corleone & l'univers du Parrain  redevient des films de Mafia lambda.

Rian Johnson nous demande de grandir et d'accepter le changement, mais ne peut s'empêcher de nous rejouer la bataille de Hoth à peu de frais (avec ce sublime tierce rôle dont la fonction est de nous indiquer que la surface de la planète est couverte de sel, et pas de neige s'il vous plait).

Nonobstant que George Lucas a déjà posé sa marque sur tout les environnements possible & imaginable.. Il ne l'a pas encore fait sur une planète de sel , cachant  un intérieur en cristal & une espèce de sol d'argile rouge sang que Rian Johnson, pour détourner le PG13 , va se servir comme allégorie pour symboliser le sang que l'on verse à la guerre.. Ce même rouge sang se retrouve dans la salle du trône de Snoke.. Lui donnant un aspect vampirique , tout comme elle rend la bataille entre Rey , Kylo & les chevaliers de Ren  aussi sanguinolent qu'un chambarra .

Dois-je parler du rôle de Bénicio Del Torro dont la trahison en mode Lando Calrissian était prévisible à 200 kms à la ronde ? Même le personnage du traitre Dooku dans l'Attaque des Clones était autrement mieux écrit, et établissait une fracture idéologique entre le pouvoir central et l'Ordre. Dooku choisit de trahir, Lando n'a pas le choix. Voilà bien une dimension du récit intéressante à soulever !

DJ le personnage de Benicio Del Toro est au antipode d'un Lando Calrissian.. Il n'y a pas de traîtrise chez lui  , de cause qui justifie ses actes.. & encore moins de position idéologique. Il n'en a pas , il se fout des positions , d'ailleurs il vend Finn & co, derrière il leur a ouvert la porte d'évasion: Faut que le chaos continue et que personne ne gagne , car lui a tout à perdre.. C'est un personnage typique du XXIème siècle , qu'il soit une sorte de super hacker n'est pas anodin.. C'est presque un techno arnachiste qui se fout de savoir  ou est le bien & le mal.. C'est un personnage qui nous révèle sous nos yeux   la duplicité de la guerre : Ce n'est qu'un vaste business , là ou Lucas ne faisait que de la suggérer avec Kamino .

Luke s'est exilé davantage pour mourir de honte plutôt que de chercher un moyen d'accéder à un palier supplémentaire dans la compréhension des voies de la Force.

C''est presque un reflet qui renvoie à Yoda & Kenobi .. Pourquoi se terrer si ce n'est qu'ils ont honte aussi de leur échec, qu'ils sont responsable de la chute des Jedis, que Luke l'est tout autant en enfonçant Kylo Ren dans le côté obscure.. Il a bon dos qu'ils attendent que les jumeaux Skywalker soient grands.  C'est par leur faute que Luke doit affronter son père & Leia combattre un Empire qu'il a aidé à triompher...Evidemment ces deux grands maîtres seront prendre leur part de responsabilitès comme Luke la sienne dans The Last Jedi .

Magnifique scène à la Rashomon que Lucas aurait apprécier en tant que fan du cinéaste.. Celle qui nous montre la vision de Luke & plus tard celle de Kylo sur le geste qui a fais basculer tragiquement les choses.. La vision de Luke nous montre déjà qu'il eut honte de son geste qu'il retient pourtant , là ou Kylo perçoit toute la cruauté , l'humiliation de ce geste.

Bien sûr que Luke a honte de son geste, que le poids de cet échec lui pèse sur les épaules. Cela aurait été honteux qu'il n'en est rien à cirer & vraiment cheap  niveau  dramatique , si il était un tout beau & vieux Jedi triomphant...  Personne ne devient grand par la guerre  après tout ..  C'est encore plus profond, c'est sa douleur vis à vis de Leia . Il se cache d'elle , plus qu'il se cache des autres ou du conflit..  Sa honte, c'est d'avoir échoué vis à vis de sa soeur à remettre Ben sur la voie de la lumière..

Il y a presque comme triste constat dans The Last Jedi qui résonne dans la saga .. Luke ne peut pas former des chevaliers Jedis en temps  de guerre, il ne peut former que des guerriers, des soldats.
C'est un peu le cas de l'apprentissage d'  Anakin , qui Clone Wars oblige a plus été un guerrier qu'un chevalier Jedi. D'ailleurs dans ANH , Ben Kenobi ne reconnaît il pas le père de Luke comme un a "cunning warrior "  (un guerrier rusé )  ?

Dernière modification par Buckaroo (12-02-2018 16:41:21)


TrekCoreSig_Picard.jpg

Hors ligne

#1793 28-02-2018 19:28:24

Prelogic
Legaliste

Re : Star Wars : Films / Séries

Personne ne voulait succéder à George Lucas .. Crois moi , Kennedy a essayé les plus grand noms : David Fincher ( Seven / Gone Girl ) , Brad Bird ( The Iron Giant/ The Incredibles ) , Matthew Vaughn ( Kick Ass / Kingmen ) .. Tous ont refusé.. & même JJ Abrams dans un premier temps.

Je suis l’évolution de la franchise depuis le 30 octobre 2012 avec beaucoup d’attention. Tous les noms de cinéastes que tu cites me sont passés sous le nez. Et si personne parmi des gens comme Fincher ou Vaughn ne voulait succéder à Lucas, c’est d’abord et avant tout parce qu’ils savaient que « collaborer » avec Kathleen Kennedy dans les circonstances actuelles, c’était accepter une logique marchande et devenir, en quelques sorte, un exécutant au service d’une logique industrielle moins qu’artistique. Ces gens sont loin d’être idiots et savaient qu’ils ne pourraient pas exprimer leur art ou leur vision des choses, dans un contexte où on leur demandait en plus de poursuivre l’œuvre de quelqu’un d’autre avec une pression marketing énorme dans le dos (la volonté de faire un film « pour les fans » était manifestement une notion déjà bien implantée dans les esprits au moment où JJ Abrams est arrivé sur le projet).
Voilà pourquoi des gens comme JJ Abrams (façonné par le système et complice de celui-ci) ou Rian Johnson et Gareth Edwards (qui ne pouvaient pas refuser cette opportunité d’étoffer leur CV un peu timide à Hollywood) ont acceptés de travailler sur ces films. Parce que leur logiciel personnel est compatible / disponible pour travailler sous des contraintes marketing particulières. Travailler pour Kathleen Kennedy aujourd’hui, c’est travailler pour Walt-Disney : la situation n’a plus grand-chose à voir avec l’époque où Kathleen s’amusait avec Spielberg et Lucas à réinventer le cinéma du dimanche après-midi.

Ils savent aussi comment manager avec un grand studio ( HBO ) pour arriver à leur fin.

Et bien, espérons que tu aies raison. Parce que c’est là la dernière chance pour Walt-Disney de faire quelque chose d’intéressant et d’intelligent. Sans cette confrontation inéluctable des idées et des talents, on risque d’avoir encore des années durant des produits fortement populistes et intéressés. Le problème avec la nouvelle trilogie, c’est justement qu’elle ne bénéficie d’aucune personnalité ou identité majeure sur laquelle s’appuyer. Un processus d’ailleurs typique du milieu, qui veut être dépendant le moins possible des artistes et de leurs désidératas et contrôler à outrance le copyright. Ainsi, chaque nouveau réalisateur passe par-dessus le précédent en invoquant ses propres totems. JJ Abrams fait du JJ Abrams avec son « soft-reboot » et le fait bien, Rian Johnson s’essaye à un exercice de style sous la marque « Star Wars » en démantelant le discours de son prédécesseur, mais sans jamais vraiment franchir la ligne rouge. Il faut des personnalités à la tête de projets longs, pas des petits soldats sortis des usines de la bien-pensance. Et comme l’univers de Star Wars est vaste et complexe et nécessite de s’y pencher sérieusement pour éviter les contresens, je vois mal comment Lucasfilm va pouvoir continuer longtemps sans s’attacher les compétences de véritables artiste / scénaristes / producteurs chevronnés.

Le talent , il y en avait à son époque .. Aujourd'hui c'est une denrée rare.. Kathleen Kennedy est victime de la conjecture actuelle.

Si le talent est une denrée rare aujourd’hui (je m’accorde volontiers à ton diapason sur ce point), c’est probablement parce que nous vivons une époque où l’opinion de l’artiste est méprisée, au profit d’une consommation sanctifiée (voir les récents propos de John Landis sur ce sujet). Les studios ont remportés la partie précisément parce que leurs produits sont culturellement faibles, qu’ils ne cherchent pas à bousculer le public dans ses certitudes mais cherche effectivement à le conforter dans sa vision du monde, souvent très manichéenne. Ce problème ne touche d’ailleurs pas uniquement le monde de l’art, mais d’autres problématiques du quotidien. Combien de fois ai-je entendu le fameux « Le cinéma, c’est pour se vider la tête, pas pour réfléchir » ? Comme si réfléchir était mauvais pour la santé, et qu’on ne pouvait pas gouter un moment de réflexion, un moment de suspension. Si Kathleen Kennedy est une « victime » d’une conjecture malheureuse, elle peut décider de ne pas y contribuer. Mais pour le moment, elle semble plutôt à l’aise avec l’idée de considérer le cinéma comme un média au service du peuple.

C'est un but impossible à atteindre. Tu ne peux pas battre George Lucas sur son propre terrain: Star Wars.. C 'est pour ça que les plus grand ne veulent pas s'y frotte […]Star Wars ne peut pas être plus fort que Star Wars

L’idée n’est pas de « faire mieux que George Lucas », en réalité, mais de comprendre et d’intégrer les éléments fondateurs du mythe pour les adapter au travers d’une nouvelle histoire, d’un nouveau mythe, de nouvelles figures tragiques / dramatiques. George Lucas a simplement inventé un soap opéra spatial original, en y injectant des références religieuses / philosophiques / spirituelles universelles. Tout le monde peut comprendre, quelle que soit sa religion, que la vie demande des efforts et que tout n’est pas acquis même si tu disposes de certaines prédispositions naturelles. On peut toucher le public par ce biais plutôt que de le conforter dans une vision rétroactive de son univers préféré.
A ce titre, il y a un milliard de choses à faire plutôt que de vendre un sous-produit de la trilogie classique mal fagoté. J’en veux pour preuve la MAGNIFIQUE bande-annonce du jeu en ligne Knights of the Old Republic qui retrace, en quelques minutes seulement, le parcours d’une gamine impatiente qui aimerait pouvoir utiliser la Force pour finir ses devoirs, au lieu de se donner le mal de pratiquer les travaux manuels :

Flash required


Dès les deux premières minutes, on sent une ahurissante justesse de ton dans l’évocation des voies de la Force. On a personnellement envie d’en savoir plus et on s’identifie déjà au dilemme moral de cette gamine qui ne comprend pas pourquoi elle ne pourrait pas faire usage de ses pouvoirs comme bon lui semble. 2 minutes. 2 malheureuses petites minutes durant lesquelles on invente de nouveaux personnages, un nouveau contexte, mais sans s’essuyer les pieds sur l’œuvre de Lucas avec des considérations communautaristes.

Par cette petite phrase, Ridley Scott sous entend que les jeunes n'ont plus les  couilles de leur aînés & sont très vite dépasser par le système […] C'est symptomatique de la nouvelle génération. Ils sont très vite dépassé par les choses & sont peu entreprenant, audacieux

Terrible conclusion que je partage avec toi. Mais je ne veux pas être trop dur : en réalité, à leur place, on ne ferait sans doute pas mieux. Sans doute pas… Mais on peut quand même faire le constat clairvoyant que quelque chose ne tourne pas rond.

Mais après, quand Lucas déclare ceci  : " Je ne fais pas des films pour les fans, je fais des films pour moi avant tout " .. Tu peux comprendre que Disney n'ait pas versé 4 Milliards de $ sur la table pour faire des films que  pour plaire à George Lucas.

Evidemment que non. Personne ne demande que Walt-Disney ne gère pas la franchise et n’en prenne pas totalement le contrôle. Là n’est pas la question : il fallait trouver un ou plusieurs remplaçants à Lucas, farouchement attachés à leur indépendance et leur liberté de créer. Plutôt que d’embaucher des gens malléables et probablement un peu naïfs, il fallait avoir le courage de se frotter à de véritables personnalités. Mais comme tu as eu le loisir de le reconnaître plus haut, des gens avec des « coronnes » dans le milieu, il en existe de moins en moins. J’en vois pourtant encore quelques-uns capables de venir avec LEURS idées, et leur univers conceptuel : Guillermo Del Torro serait un parfait candidat pour réinventer l’univers de Star Wars, et l’enrichir de sa personnalité fantasque.

Kylo Ren demeure un vilain sur la corde raide en permanence & fascinant malgré les humiliations qu'il subit .. Rey est un personnage féminin le moins Lucassien du lot..

Kylo Ren est un sous-produit de Dark-Vador, dont les questionnements existentiels m’apparaissent à moi comme une tentative avortée de lui façonner un début de semblant de tragédie. Le personnage de Rey est confronté au même problème : un sous-produit de Luke Skywalker que Daisy Ridley a d’ailleurs tenté de défendre de façon très maladroite dans une interview. Et je cite : « Tout le monde disait aussi que Luke avait les mêmes capacités. Je pense que Rey est incroyablement vulnérable, et qu'elle ne fait rien pour le bien suprême. Elle fait simplement ce qu'elle pense être juste. Et elle ne veut pas tout faire, mais elle se sent impliquée dans tout ce qu'elle fait ». – Source >> http://www.syfantasy.fr/23498-Pour_Dais ? e_Mary_Sue
On voit d’ailleurs que tout nous ramène constamment à la trilogie classique dans les déclarations des uns et des autres. Ou plutôt, à une certaine idée de la trilogie classique puisque je ne suis absolument pas d’accord avec cette vision idéalisée de Luke.

Il se questionne en tant que fan de Star Wars , donc ils nous questionne nous les fans en général.

Le voilà le problème à mon sens. Là ou Lucas questionnait le rapport de la prélogie avec la trilogie classique, la postlogie questionne le rapport des fans avec l’univers de Star Wars. On comprend mieux du coup le malaise qui habite les débats, puisqu’il y a autant de façons d’appréhender cet univers qu’il y a de fans dans le monde. Sauf que Rian Johnson a eu un budget pour faire son fan-film.

son discours à ma grande surprise , inclus la prélogie plus que la trilogie

Je n’ai pas eu ce sentiment, bien au contraire. Rian Johnson a exactement les mêmes à priori sur la prélogie que JJ Abrams : son film est truffé de références explicites à des passages cultes du Retour du Jedi ou de l’Empire contre-attaque, sans jamais réellement invoquer des relations miroirs comme pouvait le faire la prélogie. La seule nouveauté réelle se situe plutôt dans le discours promotionnel (c’est peu mais c’est déjà un indice). « Laisse le passé mourir, tue le s’il le faut ». Merci Rian. En tant que fan de Star Wars qui ne voue pas un culte fétichiste à la trilogie classique, j’étais déjà préparé depuis belle lurette à de nouveaux environnements conceptuels et à de nouvelles idées. Il faut dire que la prélogie nous avait déjà habitué à cela !

Un Star Wars sans guerre , sans problème familiaux , ni la Force & sabre laser .. Est ce encore du Star Wars ?

Bien sur que non. Mais on peut tout à fait raconter les relations conflictuelles d’une nouvelle fratrie ailleurs en amont ou en aval de la saga Lucas. Pourquoi ne pas avoir commencé par ça, plutôt que de céder à la tentation du discours rétro / réac / populiste ? Si cette troisième trilogie est réellement la dernière de l’arc Skywalker, et pour justifier les incroyables talents de Rey, il faudra au minimum que celle-ci mette fin à la misère dans le monde et rétablisse l’harmonie et la joie dans toute la Galaxie. Tant pis pour le discours Miss-France, à un moment donné il faut assumer big_smile.

Nonobstant que George Lucas a déjà posé sa marque sur tout les environnements possible & imaginable.. Il ne l'a pas encore fait sur une planète de sel , cachant  un intérieur en cristal & une espèce de sol d'argile rouge sang que Rian Johnson, pour détourner le PG13 , va se servir comme allégorie pour symboliser le sang que l'on verse à la guerre.. Ce même rouge sang se retrouve dans la salle du trône de Snoke.. Lui donnant un aspect vampirique , tout comme elle rend la bataille entre Rey , Kylo & les chevaliers de Ren  aussi sanguinolent qu'un chambarra .

Mouais…. Argument peu recevable, on pouvait faire une planète de cristal et d’argile rouge sans nous rejouer la Bataille de Hoth qui constitue bel et bien le seul et unique argument promotionnel de cette séquence. Malheureusement. Ton décryptage est élégant, mais s’essouffle rapidement, confronté à la réalité de ce qu’est cette trilogie et de la façon dont elle est vendue.

C'est un personnage qui nous révèle sous nos yeux   la duplicité de la guerre : Ce n'est qu'un vaste busines

Lando a vendu ses amis pour ne pas perdre son commerce. Un vaste business, quoi… Mais pas d’inquiétudes, dans l’Episode IX, DJ va réaliser qu’il a des états d’âmes et des remords, et rejoindre la rébellion euh pardon la Résistance ! rab

C''est presque un reflet qui renvoie à Yoda & Kenobi

Surtout à Yoda. Après tout, la tentation était trop grande de nous rejouer à peu de frais le même personnage avec Luke, tout en faisant revenir la marionnette d’origine, façonnée à partir du même moule. On est dans l’Episode 8 et son cortège de références, il ne faut pas l’oublier ! Quant à Kenobi, son exil est sensiblement différent de celui de Yoda : Kenobi a des secrets qu’il hésite à confier à Luke, et se révèle pendant un temps comme un père de substitution. Yoda lui, n’a que faire de Luke et rumine son échec. Un peu comme Luke dans l’Episode 8, qui a commis les mêmes fautes impardonnables que Yoda et qui n’assume pas son passé trouble. Sauf que pour Luke, ce passé s’avère quand même problématique, dans le sens où celui-ci est allé plus loin que Yoda dans l’apprentissage des voies de la Force, en acceptant d’inclure la dimension compassionnelle dans l'équation.

Dernière modification par Prelogic (28-02-2018 20:53:21)


Sans_titre_3.png

Hors ligne

#1794 08-03-2018 21:54:52

scorpius
Nowhere Man

Re : Star Wars : Films / Séries

Après TLJ, un Star Wars en mode MCU au rabais, on ne pourra plus nier la connexion, puisse que Jon Favreau vient d'être nommé showrunner de la série tv live Star Wars. Un choix étrange, dans la mesure ou il n'a pas vraiment d'expérience dans le domaine, mais le bonhomme à lancé le MCU et avec la frontière entre la télé et le cinéma devient de plus en plus floue (j'avoue que je suis pas loin de considérer que le meilleur film en 2017, c'était la saison 7 de GOT) pas forcément si surprenant.

Il ne fait aucun doute que Disney voudra que sa série ait une dimension cinématographique, surtout quand on sait qu'elle sera le fer de lance de leur nouvelle plate-forme de streaming.


ITb9ZyM.gif

Hors ligne

#1795 08-03-2018 22:07:20

dvmy
Je sens l'appel de la lumière

Re : Star Wars : Films / Séries

C'est sur qu'il faudra être bien plus ambitieux que dans sa dernière production télé: les chroniques de Shannara

Hors ligne

#1796 08-03-2018 22:51:16

matou
modérateur

Re : Star Wars : Films / Séries

Ben s’il ramène Braga, McFarlane, Moore, Goodman et Cotto, ça serait fun!

Hors ligne

#1797 09-03-2018 01:05:55

scorpius
Nowhere Man

Re : Star Wars : Films / Séries

dvmy a écrit :

C'est sur qu'il faudra être bien plus ambitieux que dans sa dernière production télé: les chroniques de Shannara

Accordons-lui qu'il n'en était pas le showrunner et qu'il s'agissait d'une production mtv, avec toutes les limites que ça implique (notamment en terme de casting).

Le point positif comme le remarque Matou est qu'il connait du monde. Sachant qu'il a travaillé sur TCW, j'adorerai qu'il amène sur la série Dave Filoni, mais pour une raison qui m'échappe, Lucasfilm et Disney ont choisi de cantonner l'héritier naturel de George Lucas aux séries d'animations. Rien de mal à cela fondamentalement (Rebels reste ce que Disney à produit de mieux sur Star Wars) mais il pourrait et devrait faire plus.


ITb9ZyM.gif

Hors ligne

#1798 09-03-2018 13:32:41

dvmy
Je sens l'appel de la lumière

Re : Star Wars : Films / Séries

Ma main à couper que la prochaine série d'animation se passera entre les épisodes 6 et 7 et que la série Live se situera entre les épisodes 3 et 4.

Hors ligne

#1799 27-04-2018 23:16:12

Haeresis
membre

Re : Star Wars : Films / Séries

Tu es terrifiant dvmy lorsqu'il s'agit de faire des prédictions.

En effet, il est annoncé désormais une série d'animation, Star Wars : Résistance, qui se déroule... entre le 6 et le 7 (plus proche du 7) et qui suivra les traces de Kazuda Xiono, un jeune pilote enrôlé par la résistance, et qui sera engagé dans une mission secrète pour espionner la montée en puissance du Premier Ordre.

Source: https://www.starwars.com/news/star-wars ? fall-debut

Retour de Dave Filoni, créateur de cette série. J'espère que ça va un peu relever le niveau par rapport à ce qu'on nous a servi dernièrement.

Dernière modification par Haeresis (27-04-2018 23:16:57)


We’ll take the next chance, and the next, until we win or the chances are spent.  Jyn Erso

Hors ligne

#1800 02-05-2018 13:54:15

DrAg0r
Dra'ghoH

Re : Star Wars : Films / Séries

Haeresis a écrit :

Retour de Dave Filoni, créateur de cette série. J'espère que ça va un peu relever le niveau par rapport à ce qu'on nous a servi dernièrement.

J'ai fini de voir Star Wars Rebels que j'ai bien apprécié. J'avais adoré The Clone Wars. Le pitch et le contexte de  Star Wars Resistance ne me donnent pas, mais alors pas du tout envie, mais le fait que Dave Filoni soit aux commandes me rends au moins curieux, je pense que je laisserais une chance à la série.

Dernière modification par DrAg0r (02-05-2018 13:54:33)


Bann_forum_klingon.png

Hors ligne

Pied de page des forums