ULTIME FRONTIÈRE

Le portail Star Trek francophone

Vous n'êtes pas identifié(e).

#51 15-12-2017 14:24:09

mypreciousnico
_________

Re : The Orville : le Star Trek de Seth MacFarlane

Il est possible également que la série ait été mal vendue. La promotion de la série semblait vouloir nous vendre une parodie de Star trek à la Galaxy Quest. Il suffit de regarder les différentes bandes-annonces. Or le pilote n'a pas correspondu à ce que la promo avait vendu et pour la suite de la série ce fut pire. Peut-être que ce fut source d'incompréhension/déception.
D'autre part, les critiques presse portent peut-être sur le seul pilote.

Hors ligne

#52 15-12-2017 17:39:45

KIRK
Star Trek... Retour vers le Futur

Re : The Orville : le Star Trek de Seth MacFarlane

Difficile de ne donner ne serait ce qu un début d explication quand on n a que des % et des étoiles d appréciations... il faudrait comparer et croiser les commentaires des critiques US.

L essentiel est que la saison II soit en cours de production smile

Hors ligne

#53 15-12-2017 18:29:52

matou
modérateur

Re : The Orville : le Star Trek de Seth MacFarlane

Je les ai lues.
La presse n’avait vu que les trois premiers et avait rejeté sans volonté de comprendre. Bon la forme copié TNG n’a pas dû aider. Mais la critique US a été bien en dessous de ce qu’elle pouvait dire sur une telle série.

Hors ligne

#54 19-12-2017 18:21:04

mbuna
Ancien fan

Re : The Orville : le Star Trek de Seth MacFarlane

Bilan de la saison 1 ?

Ce qui me stupéfie, c'est son équilibre impossible à trouver et pourtant.... quel OVNI qui sonne en crescendo pour finir en apothéose !

Après 2 premiers épisodes un peu mou du genou, 01x03 About A Girl est un premier palier d'équilibriste en faisant cohabiter humour/fond tout en traitant véritablement son sujet. Les vannes ne sont JAMAIS des échappatoires.
Le 2ème palier : 01x08 Into The Fold, pour une vraie 1ère signature de filiation envers TNG, entre l'histoire classique (un peu convenue même) et l'étude d'un personnage artificiel (Data-like) : Isaac. Ce personnage est un trésor, qui confirme le potentiel SF de la série. A partir de là l'humour ne sera plus jamais un "problème" en soi (c'était surtout le cas pour 01x06 Krill). L'équilibre est définitivement trouvé.
Les épisodes suivants sont à l'avenant en ajoutant à chaque fois une vraie proposition sous forme de plus-value, comme le très bon 01x10 Firestorm pour la vision du holodeck.

....et puis...l'apothéose des 2 derniers épisodes, 20/20 à eux 2, entre un scénario SF fabuleux (01x11 New Dimensions) et une variation osée et magnifique qui sonne définitivement comme une signature et une volonté d'appartenance (01x12 Mad Idolatry)


The Orville a réussi un numéro d'équilibriste assez dingue, je ne comprends toujours pas vraiment pourquoi et comment ca marche mais le résultat est là.
Bon, 2 épisodes n'ont pas réussi ce miracle :

  • 01x06 Krill : où lorsque l'humour vient décrédibiliser les personnages et l'avancée de l'intrigue

  • 01x09 Cupid's Dagger : où lorsque le sujet demandait bien plus de précision. Un signe peut-être du manque de maturité de la série

En bref cette série est un vrai cadeau inattendu pour moi, un ovni, un numéro d'équilibriste, un hommage dans le meilleur sens du terme, une extension d'un plaisir perdu, et surtout un espoir du fait de sa réussite en 2017. Ce n'est pas du passéisme, je ne la demandais pas, elle est venue à moi et tant mieux. Vu son succès, elle est surtout un vrai espoir que des séries lumineuses, avec des épisodes sans forcément des gros méchants ou des fausses profondeurs par ce que dark, puissent revenir sur le devant de la scène. Merci mec de l'avoir réalisé, et avec grand talent smile

Je suis un peu les acteurs sur les réseaux sociaux, ca respire ST de partout, tenez comme ici sur le twitter de Palicki/Kelly avec sa petite blague sur les red shirts
uc?id=1c8w28EfYO38rIUqpgCtxBL-taBX7rqXh
Je pense qu'en l'état, avec notamment la disparition quasi totale de l'humour "potache", on ne peut plus soutenir que The Orville ne poursuit pas une volonté d'appartenance réelle et assumée. D'ailleurs cet humour des 1ers épisodes n'a pas disparu, il a été remplacé par un autre bien plus "internaliste" et intégré.
Par ailleurs la relation Kelly/Mercer qui était probablement inscrit pour être un running-gag/soap/comique de situation/transposition trouve a priori son épilogue. Elle continuera peut-être mais si c'est le cas, elle agira probablement + en sous-texte. Là encore j'y vois comme une volonté de balancer ses oripeaux obligés, pour voler avec sa liberté d'écriture gagnée grâce au succès d'audience.


C'est comme cela que j'aborderai la 2ème saison. La regarder pour ce qu'elle est et ce à quoi elle prétend.

Et c'est d'ailleurs comme cela que MacFarlane parle aujourd'hui de son show, comme ici par exemple, avec un titre on ne peut plus clair : Pour Seth MacFarlane, The Orville "a comblé le vide" que Star Trek a laissé derrière lui.
Petit moment intéressant :

MacFarlane a écrit :

(en parlant de la franchise) Je pense qu'ils ont choisi d'aller dans une direction différente, ce qui a très bien fonctionné pour eux ces dernières années, mais de ce fait ils ont laissé un espace relativement inoccupé qui correspondait à une qualité du genre.
De la même manière que lorsque James Bond s'est déplacé dans un domaine différent du classique James Bond, Iron Man est venu et a rempli ce vide.
Donc pour moi, c'est un espace qui attendait d'être comblé de nos jours, où nous avons beaucoup de science-fiction dystopique, dont beaucoup est géniale et divertissante, mais le vide est toujours là.
Tout ne peut pas tourner autour de scénarios de cauchemars".

Encore une fois,  merci mec smile

Hors ligne

#55 19-12-2017 21:15:39

matou
modérateur

Re : The Orville : le Star Trek de Seth MacFarlane

Une question.
Que donne cette série avec des ados ?

Hors ligne

#56 19-12-2017 22:18:10

Pok
membre

Re : The Orville : le Star Trek de Seth MacFarlane

Très bonne première saison qui se conclue sur un excellent épisode. Moins stricte que Star Trek, cette série a son ton propre, plus léger, ce qui ne l'empêche pas d'avoir du fond. Je me suis finalement (et très naturellement) vite attaché à l'univers, au casting et je me surprends même parfois à siffloter le thème du générique! De la bonne SF et de la bonne télé, un ton léger, optimiste, profond même parfois, The Orville est sans conteste mon bol d'air télévisuel de l'année!

Étonnant quand même, alors que la franchise Star Trek fait un retour (plus que discutable) à la télévision, que démarre au même moment cette série, comme pour nous rappeler aux fondamentaux de Star Trek. Je me demande s'il n'y aurait pas quelques raisons, en coulisse, qui aient entraîné cet incroyable concours de circonstance!?

Finalement ce dernier épisode me laisse sur un mini cliffhanger : Disposeront-ils de la téléportation pour la prochaine saison ?


♫ space maybe the final frontier but it's made in a Hollywood basement ♫

Hors ligne

#57 20-12-2017 09:47:01

mbuna
Ancien fan

Re : The Orville : le Star Trek de Seth MacFarlane

matou a écrit :

Une question.
Que donne cette série avec des ados ?

Les miens en ont vu 2 : 01x04 If The Stars Should Appear et 01x07 Majority Rule.

Ils ont adoré. On a discuté ensuite de tout ça et voilà la teneur principale de ce qui en est ressorti :
Ils sont habitués à regarder des séries qui les tiennent par un système de tension permanent (attente, récompense, oppression, peur, joie). Comme The Orville ne joue pas sur ce terrain des sensations primaires, elle leur permet de garder leur liberté de penser et de ressentir les histoires comme ils l'entendent.

J'avais choisi ces 2 épisodes pour des raisons particulières. If The Stars Should Appear car il s'agit d'une histoire de pure et belle SF, et Majority Rule par ce que l'épisode parle de leur quotidien et de leur futur proche. J'ai fait bingo dans les 2 cas.

J'ai hâte d'une 2ème vision de la saison, on le fera entièrement en famille.

Hors ligne

#58 20-12-2017 09:50:10

matou
modérateur

Re : The Orville : le Star Trek de Seth MacFarlane

Je suis curieux de voir leur avis sur toute la saison.
Pour moi The Orville n’eST c’est pas une série ST, mais un dérivé qui est un bon point d’entrée dans la SF, justement pour les ados.

Hors ligne

#59 20-12-2017 10:21:16

mbuna
Ancien fan

Re : The Orville : le Star Trek de Seth MacFarlane

Pok a écrit :

Étonnant quand même, alors que la franchise Star Trek fait un retour (plus que discutable) à la télévision, que démarre au même moment cette série, comme pour nous rappeler aux fondamentaux de Star Trek. Je me demande s'il n'y aurait pas quelques raisons, en coulisse, qui aient entraîné cet incroyable concours de circonstance!?

Je me le demande également...
En ce qui me concerne, heureusement pour Discovery que je ne suis pas tombé sur The Orville en octobre. J'aurais probablement succombé à ma tentation d'arrêter son visionnage.

En tout état de cause, et sans crier au complot, je pense réellement que MacFarlane fait le bon constat (cf le quote de mon post un peu au dessus). Il existe un vide qui n'attend qu'à être comblé. Cela ne s'est-il toujours pas déroulé ainsi ? En tant que fan de séries on peut être déçu que cela passe par un rip-off/pastiche/remake/parodie/adaptation/dérivé (rayez les mentions inutiles) d'une saga qui a 50 ans, mais en tant que fan de ST j'en suis ravi. Quelques soient les mentions que l'on raye, finalement cette "concurrence" ne peut avoir que des bénéfices pour nous.

Pour moi on vit un moment assez miraculeux et inattendu. ST est plus que jamais vivant et son avenir semble porteur de créativité et de projets multiples, dans l'air du temps/nostalgiques/officiels/officieux et le tout de qualité selon les goûts de chacun. C'est peut-être très terre à terre, mais personnellement je ne croyais plus à cette multitude, on vit presque des 90' BIS...

Hors ligne

#60 20-12-2017 11:38:16

mbuna
Ancien fan

Re : The Orville : le Star Trek de Seth MacFarlane

matou a écrit :

Pour moi The Orville n’eST c’est pas une série ST, mais un dérivé

Si on veut être objectif alors on considère le canon. Et donc effectivement The Orville n'est pas une série ST, et le débat est clos.
Si on considère l'esprit, c'est plus difficile car l'Univers est devenu tellement métamorphe...Rien que dans l'officiel avec les différentes timelines et les approches multiples du prime Univers...sans compter l'underground.
The Orville a un "handicap" supplémentaire par rapport aux fanfilms, c'est que réellement en internaliste on n'est pas dans l'Univers ST. Donc même si la notion de canon évoluait, Axanar par exemple pourrait devenir canon et The Orville jamais.

Quelle est ton approche ? Pourquoi considères-tu cette série comme un dérivé ?


Une chose me parait claire concernant The Orville, c'est l'intention de ses auteurs. Sa genèse, l'évolution de cette 1ère saison et les différentes déclarations ne laissent aucune ambiguïté, au moins sur l'ambition. La présence de Penny Johnson, de quelques guests mais surtout évidement l'implication de Braga finissent de s'en convaincre. Beaucoup de ses contraintes et ses limites viennent simplement d'aspects contractuels. Et c'est peut-être paradoxalement de là aussi que vient sa qualité. La limite contractuelle lui permet de jouer sur différents tableaux. Cette impression de légèreté et de liberté que dégage la série n'y est sûrement pas pour rien. Quant à l'esprit pour moi on y est clairement (le background, l'exploration, le positivisme, la vision éclairée, le fond qui pousse à une réflexion saine, les questionnements doucement philosophiques, le positionnement vis-à-vis des cosmogonies, etc), absolument tout est en adéquation.

Hors ligne

#61 20-12-2017 14:12:56

matou
modérateur

Re : The Orville : le Star Trek de Seth MacFarlane

Un dérivé car il n’y a pas autant d’ambition que ST.
Mais cette série reste ambitieuse.
Elle ne renouvelle pas mais propose des variations, des mises à jour. Et avec ce ton mélangeant humour et sérieux, elle est plus accessible pourquoi  des nouveaux venus.
Avoir autant d’ancien de ST c’est avoir des gens qui savent faire de bons scripts.
Mais pour quelle intention?
Pour MacFarlane c’est de faire une série comme il veut en faire. Braga pour faire ce qu’il aime faire cad des scripts qui amène à avoir une aventure intellectuelle.
Et les deux avec les autres, pour dire merde à l’esprit faussement Dark de l’epoque.
Ambition dans le mélange des genres et manifeste contre l’esprit dominant et les simplismes actuels.

Curieux de voir la saison 2, avec plus de marge.
Et je pense que la série sera renouvelée pour la saison 3.
Car si la forme trop calquée sur TNG me gène, The Orville est unique dans l’univers de la télé US.
Et elle répond à une attente.
Car si « les gens ne croient plus en rien » cela ne veut pas dire « qu’il ne veulent plus croire en rien ».

Hors ligne

#62 20-12-2017 17:10:51

mariuss66
Trekki

Re : The Orville : le Star Trek de Seth MacFarlane

Personnellement, j'adore cette série. J'aime beaucoup plus que STD, que je visionne tout de même mais que je trouve pénible à suivre tandis que j'ai un réel et total plaisir avec The Orville.

J'espère qu'elle aura un grand succès et qu'elle durera longtemps. Elle possède plusieurs avantages par rapport à Star Trek: pas de canon à respecter, ce qui est moins contraignant * et comme justement elle ne s'appelle pas Star Trek, elle ne jouit pas d'une réputation ni de préjugé. Quelqu'un qui n'aimait pas ST, peu importe la raison, ne donnera aucune chance à une nouvelle série ST. Mais pourrais le faire pour The Orville et aimer cela (sans se rendre compte que s'il aime ça, il aimerait donc le Star Trek Bermanien). Je pense justement aux jeunes qui aiment l'humour de MacFarlane et qui pensent que Star Trek est ringard.

* bon on sait que STD ne se formalise pas des contraintes du canon outre-mesure, mais ils seraient sensé en principe!

Hors ligne

#63 07-01-2018 22:10:53

matou
modérateur

Re : The Orville : le Star Trek de Seth MacFarlane

Hors ligne

#64 11-05-2018 18:23:15

mbuna
Ancien fan

Re : The Orville : le Star Trek de Seth MacFarlane

Les 6 premiers épisodes de la saison 2 sont bouclés.
Selon les dires de Mac Farlane, + d'exploration et + de science fiction.
Seth je t'aime.

En revanche, on sait depuis un certain temps qu'il ne faut plus attendre la saison (14 épisodes) pour septembre mais plutôt pour 2019...
Seth t'es chiant.

Hors ligne

Pied de page des forums