#1 11-11-2017 05:09:19

yrad
admin

The Orville 01x11 New Dimensions

The Orville 01x11 New Dimensions

Crédits officiels :
- Histoire et dialogues : Seth MacFarlane
- Réalisation : Kelly Cronin

Appréciation :

  1. 10 (top franchise)(voix 3 [60%])

    60%

  2. 9 (exceptionnel)(voix 1 [20%])

    20%

  3. 8 (excellent)(voix 0 [0%])

    0%

  4. 7 (bon)(voix 1 [20%])

    20%

  5. 6 (correct)(voix 0 [0%])

    0%

  6. 5 (passable)(voix 0 [0%])

    0%

  7. 4 (insuffisant)(voix 0 [0%])

    0%

  8. 3 (médiocre)(voix 0 [0%])

    0%

  9. 2 (raté)(voix 0 [0%])

    0%

  10. 1 (pitoyable)(voix 0 [0%])

    0%

  11. 0 (trahison)(voix 0 [0%])

    0%

Votes totaux: 5

Les invités ne peuvent voter


« Science fiction is the most important literature in the history of the world, because it's the history of ideas, the history of our civilization birthing itself. Science fiction is central to everything we've ever done, and people who make fun of science fiction writers don't know what they're talking about. »
Feu Ray Bradbury

Hors ligne

#2 02-12-2017 17:32:55

scorpius
Nowhere Man

Re : The Orville 01x11 New Dimensions

Mon premier top franchise de la série.

Un concept SF merveilleux, pas forcément inédit, DW a touché la question (pas innocent que l'épisode mentionne le TARDIS, je pense), mais finalement encore assez peu exploité. D'autant qu'ici le traitement est très différent de ce qui a pu être fait chez Who, bien plus Trekkien. Visuellement c'est très "tranché" et j'imagine que ça ne plaira pas à tout le monde, mais perso cette représentation un brin psychédélique d'une autre dimension m'en a mis plein les mirettes. Tellement plus agréable qu'un cortège d'explosions...

Agréablement surpris par l'évolution de Lamar, c'est vraiment une très bonne nouvelle. Le dialogue très Trekkien entre lui et Kelly ou ils parlent de la disparition de l'argent et de ce qui l'a remplacé était formidable. Il y a un contraste intéressant dans l'humanité dépeinte dans la série, elle est à la fois très Trekkienne, mais en même temps sachant que les personnages doivent être un vecteur d'humour, elle a aussi quelque chose de très contemporain. Plus ça va et plus la série arrive à maintenir un équilibre dans ces 2 composantes en apparence contradictoires. En parlant de Kelly, j'apprécie énormément l'évolution de sa relation avec Mercer, c'est un élément avec lequel j'ai eu du mal au début de la saison, mais je trouve que ça va vraiment dans le bon sens. Ca fait plaisir de voir à quel point ils sont devenus complémentaires et sachant que forcément l'alchimie entre les acteurs est là, ça fonctionne parfaitement.

Après l'excellent 1x10, c'était encore une fois que du bonheur !

Dernière modification par scorpius (02-12-2017 17:34:03)


ITb9ZyM.gif

Hors ligne

#3 06-12-2017 15:27:29

dl500
TOS Forever

Re : The Orville 01x11 New Dimensions

Et hop!
Top franchise aussi.

Tout y est parfaitement calibré.
Et même les effets spéciaux, lisses et un peu "old school" sont de toute beauté.

Scorpius a tout dit. Très Trek c'est surprenant de pouvoir continuer à voir la flamme briller.

Mention spéciale aux acteurs.

J'aime vraiment cette série.


L'être humain a deux vies. La seconde commence quand il se rend compte qu'il n'en n'a qu'une...

Hors ligne

#4 07-12-2017 19:59:04

KIRK
For a New Border

Re : The Orville 01x11 New Dimensions

7 / 10

Le principal écueil à mes yeux était la stagnation des personnages. Cet épisode nous montre le contraire et notamment pour Lamar sur lequel je commençais à devenir dubitatif...

Une série SF qui prend du coffre smile

Dernière modification par KIRK (07-12-2017 20:00:36)

Hors ligne

#5 13-12-2017 14:58:01

mbuna
le dormeur doit se réveiller

Re : The Orville 01x11 New Dimensions

Attention les yeux smile
uc?id=1ZDWIIGHTa4YKgSuGeVr4Phcl1Wlugi0e

The Orville a écrit :

La jolie commandant Kelly : Lieutenant, avez-vous déjà étudié l'histoire de la monnaie ?
Lieutenant Lamarr : Pas vraiment, juste que les gens s'en servaient pour acheter des maisons, des sandwichs et d'autres trucs
Kelly : Exactement. C'est devenu obsolète après l'invention des synthétiseurs de matière. La connaissance est alors devenue la principale monnaie.
Lieutenant Lamarr : Oui et alors ?
Kelly : Ce que je veux dire c'est que l'ambition humaine n'a pas disparu. La différence est la manière de quantifier la richessse. Les gens veulent toujours être riches, mais aujourd'hui être riche veut dire être compétent dans un domaine et la faire fructifier.
Lieutenant Lamarr : Ce n'est pas ce que tout le monde veut. Certaines personnes aiment la simplicité : elles veulent rentrer, boire une bière et s'évanouir.
Kelly : Etes-vous l'une de ces personnes ?
Lieutenant Lamarr : J'adore la bière et m'évanouir.
Kelly : Il n'y a rien de mal à votre style de vie. Mais vous avez un don, et je vous confie le commandement des unités scientifiques et d'ingénierie pour enquêter sur cette anomalie.

Cet épisode est magnifique.
C'est quoi le sujet ?

  • Le lieutenant Lamarr n'exploite pas ses aptitudes intellectuelles

  • Le Capitaine vit une crise existentielle car il pense qu'il n'est pas la bonne personne, du fait qu'il a bénéficié d'un piston

  • La découverte d'un monde bi-dimensionnel extraordinaire

Ces 3 sujets ont un point commun crucial qui est le véritable sujet de fond : le dépassement de soi. 3 exemples pour 3 angles (j'ai les capacités mais je ne veux pas les exploiter, je doute de mes capacités, je suis restreint par des capacités moindres)

Une scène résume la chose :
uc?id=1hGesYKQjGW0SXs5A7ScQgRChQG1XNRHt

The Orville a écrit :

La Commandante : C'est à couper le soufle.
Le Capitaine : Tu as lu Flatland ?
La Commandante : Non
Le Capitaine : C'est une histoire écrite dans les années 1880 sur une société bi-dimensionnelle de figures géométriques. Le statut social y dépendait du nombre de côtés qu'elles avaient. Les triangles étaient les classes laborieuse, les carrés la bourgeoisie, et les cercles étaient les plus respectés de toutes. C'était une métaphore des inégalités. Je me demande de quel type de monde il s'agit (en regardant le monde bi-dimensionnel à travers la vitre).
La Commandante : Tu as été un monstre d'orgueil
Le Capitaine : Est-on dans un livre de Jane Austen ? Je suis un monstre d'orgueil ??? Pourquoi ? Par ce que je veux être indépendant ? Par ce que je veux sentir que je suis arrivé seul là où je suis ??? (Il lui en veut qu'elle soit intervenue pour qu'il ait un commandement)
La Commandante : Je ne sais pas si ta perception bi-dimensionnelle est capable de saisir ce concept (vous voyez le trait l'humour ?), mais on ne fait jamais rien seul. On se fait toujours aider. Parfois on le sait, parfois non. Cela ne discrédite rien, au contraire ! Tu sais pourquoi tu es un si bon capitaine ? Par ce que tu sais saisir toutes les faces des problèmes.....sauf les tiens.

Mon 1er 10/10.
Si je regarde bien les labels du sondage, 10/10 c'est Top franchise. Top franchise ? Mais de quelle franchise parle t'on ? p


Juste pour le fun, pour les personnes non matheuses, pour qui c'est loin ou qui veulent se rafraichir les idées, voici le début d'une petite série de vidéos de vulgarisation sur les dimensions en mathématiques d'un youtuber bien connu sur le sujet, joli prolongement de l'épisode :

Flash required


Star Trek, je devais te quitter pour préserver notre amour, mais je vais attendre un peu.

Hors ligne

Pied de page des forums