#1 14-01-2012 06:00:00

yrad
admin

ST ENT 02x10 Vanishing Point (Une peur invisible)

ST ENT 02x10 Vanishing Point (Une peur invisible)

Crédits officiels :
- Histoire & dialogues : Rick Berman, Brannon Braga
- Réalisation : David Straiton


Flash required

Appréciation :

  1. 10 (top franchise)(voix 0 [0%])

    0%

  2. 9 (exceptionnel)(voix 2 [16.67%])

    16.67%

  3. 8 (excellent)(voix 1 [8.33%])

    8.33%

  4. 7 (bon)(voix 3 [25%])

    25%

  5. 6 (correct)(voix 2 [16.67%])

    16.67%

  6. 5 (passable)(voix 2 [16.67%])

    16.67%

  7. 4 (insuffisant)(voix 1 [8.33%])

    8.33%

  8. 3 (médiocre)(voix 0 [0%])

    0%

  9. 2 (raté)(voix 1 [8.33%])

    8.33%

  10. 1 (pitoyable)(voix 0 [0%])

    0%

  11. 0 (trahison)(voix 0 [0%])

    0%

Votes totaux: 12

Les invités ne peuvent voter


« Science fiction is the most important literature in the history of the world, because it's the history of ideas, the history of our civilization birthing itself. Science fiction is central to everything we've ever done, and people who make fun of science fiction writers don't know what they're talking about. »
Feu Ray Bradbury

Hors ligne

#2 05-07-2012 16:15:31

mbuna
le dormeur doit se réveiller

Re : ST ENT 02x10 Vanishing Point (Une peur invisible)

En réponse à ce post...

Hannnn mypreciousnico, comment que t'as pas du apprécier ST ENT 02x10 Vanishing Point... Oui je sais c'est comme un cheveu sur la soupe mais j'avais envie entre moi et moi-même (et Yrad aussi un peu tongue)


Star Trek, je vais te quitter pour préserver notre amour. Phrase librement adaptée de l'épisode 3265 des feux de l'amour

Hors ligne

#3 05-07-2012 16:32:45

scorpius
Nowhere Man

Re : ST ENT 02x10 Vanishing Point (Une peur invisible)

Sur un seul petit épisode c'est pas la même chose qu'à l'échelle de toute une série ou d'un film. (et puis moi je l'aime bien cet épisode) En plus c'est quand même pertinent rapport à la personnalité d'Hoshi


ITb9ZyM.gif

Hors ligne

#4 05-07-2012 17:42:57

mypreciousnico
_________

Re : ST ENT 02x10 Vanishing Point (Une peur invisible)

mbuna a écrit :

Hannnn mypreciousnico, comment que t'as pas du apprécier ST ENT 02x10 Vanishing Point... Oui je sais c'est comme un cheveu sur la soupe mais j'avais envie entre moi et moi-même (et Yrad aussi un peu tongue)

héhé c'est de bonne guerre^^
Du coup j'en ait profité à l'instant pour revoir l'épisode et me le remettre en mémoire smile

J'aime bien cet épisode, pas le meilleur d'ENT, mais pas mauvais du tout.

En l'occurrence, ça n'est pas vraiment comparable avec ce qu'on disait avec Scorpius.
Dans Vanishing Point on sait assez vite que Hoshi est en train de rêver pendant les 8 secondes ou elle est retenue dans le patern buffer du téléporteur (même que ça rime).
Le spectateur en est assez vite avertis (notamment à partir de la scène dans l'ascenseur ou elle entendu les voix de Reed et Tucker qui lui disent de tenir bon).

Du coup, je pense que le sujet de l'épisode n'est pas de savoir si elle rêve ou non, mais de la voir surmonter sa peur de la technologie de téléportation.
Parce qu'à la fin elle fait le choix de monter en toute connaissance de cause sur la plateforme de téléportation, elle fait le choix de faire confiance à cette technologie (qui lui a pourtant déjà fait faux bond) pour, crois t-elle, sauver l'Enterprise.
C'est un choix qu'elle a fait pour de vrai, ce n'est pas du rêve, le choix est bien réel. Et les répercutions de ce choix se feront sentir au delà du rêve, une fois véritablement dématérialisée.

Du coup à la fin on hallucine pas vraiment de voir que c'était un rêve, si on a suivis un minimum l'histoire, on le sait depuis longtemps, ça n'est pas un twist final qui balaie l'intrigue de l'épisode.

Et puis comme dit Scorpius, de toute manière à l'échelle d'un épisode c'est plus ou moins insignifiant. Tandis que l'histoire de Benny Russel aurait concerné toute une série, et même l'intégralité de l'univers Star Trek.

Pour mon exemple du roman de Wul (navré, j'ai beau réfléchir le titre ne me reviens pas), le héros est un espèce d'agent secret qui vis milles aventures exotiques pendant 300 pages, mais dont on apprend dans la toute dernière page qu'il est en réalité un type lambda qui à vécu un expérience à la Total Recall avec sa femme pour raviver la flamme vacillante de leur mariage.

Hors ligne

#5 06-07-2012 06:34:12

IMZADI
Memory Alpha

Re : ST ENT 02x10 Vanishing Point (Une peur invisible)

Il me semble que le même genre de rumeur avait couru à propos du dernier épisode de ENT.
Sachant que l'on verrait Riker dans un holodeck, il se disait donc que l'attaque xindie était un programme holo permettant d'expliquer pourquoi on en entendait pas parler dans le futur.
Il me semble même avoir lu cette rumeur pour l'ensemble de la série que tout était holo...


-"I'm a number, I'm not a free man, I'm the number NCC-1701..."

Beaucoup de choses que nous faisons tout naturellement nous deviennent difficiles dès l'instant où nous cherchons à les intellectualiser. Il arrive qu'à force d'accumuler les connaissances sur un sujet donné, nous devenions ignares.
- Texte mentat n°2 (Dune: Chapter House)

Hors ligne

#6 06-07-2012 09:46:21

mbuna
le dormeur doit se réveiller

Re : ST ENT 02x10 Vanishing Point (Une peur invisible)

mypreciousnico a écrit :

En l'occurrence, ça n'est pas vraiment comparable avec ce qu'on disait avec Scorpius.

Si si si tu vas voir tongue

mypreciousnico a écrit :

Du coup, je pense que le sujet de l'épisode n'est pas de savoir si elle rêve ou non

On est d'accord la-dessus, mais moi j'ai fait l'analogie avec le fait que tu ne t'es pas remis du roman de Wul et le fait par ailleurs que c'est un procédé fainéant en général.

Eh bien pour moi, les scènes sont minimalistes voir très mal écrites dans cet épisode. Par exemple la scène où Archer dit aux parents d'Hoshi qu'elle est décédée, franchement je me cache de honte dans mon canapé à chaque fois tellement on est devant une scène inepte, incohérente et totalement fausse. Alors si la raison c'est que c'est mal écrit mais c'est fait exprès que c'est mal écrit par ce que c'est un rêve d'Hoshi et donc c'est normal que ce soit mal écrit par ce que c'est mal écrit, alors je considère qu'on est en plein dans le "procédé fainéant en général". Trop facile.
Je ne parle pas des enjeux du script, mais de ses moyens.


Star Trek, je vais te quitter pour préserver notre amour. Phrase librement adaptée de l'épisode 3265 des feux de l'amour

Hors ligne

#7 06-07-2012 10:41:55

mypreciousnico
_________

Re : ST ENT 02x10 Vanishing Point (Une peur invisible)

Du coup, j'ai noté l'épisode 7 (bon).

mbuna a écrit :

On est d'accord la-dessus, mais moi j'ai fait l'analogie avec le fait que tu ne t'es pas remis du roman de Wul et le fait par ailleurs que c'est un procédé fainéant en général.

Ce que je trouve fainéant, c’est quand on te fait vivre des aventures exotiques et que dans les 5 dernière minutes, paf, twist de la mort qui tue "tout ceci n'était finalement qu'un rêve".
Exit le bar Wolzinien avec les agents du Crack intergalactique et la belle Esclave Fraxienne que le héros aura arraché d'une mort horrible à la guilde des dealers d'épice smile
Exit la totalité de ce qui s'est passé avant ce fameux twist final et que rien ne préparait.
Donc, pour préciser ma pensée, ce qui est fainéant, c’est le twist manchette, qu'on sort comme un lapin d'un chapeau pour faire halluciner artificiellement le spectateur. Je crois que c’est Scorpius qui disait que c’était la marque de fabrique de Lost et il a raison.
C’est différent dans les œuvre ou l'on se questionne sur la réalité, ou il est difficile de séparer le rêve de ce qu est vrai, la vérité du mensonge, ou les deux se mélangent d'ailleurs, un peu comme dans Le Magnifique avec Bebel ou les tracas du quotidiens alimentent une histoire d'espionnage dans l'esprit de l'auteur...
C’est le cas dans des œuvres comme Total Recall, Inception ou même Matrix, les épisodes avec Benny Russel dans DS9 (mais pas tout DS9 ou tout ST).

Dans cet épisode de ENT, ce qui se passe du côté du rêve est finalement la symbolisation de faits bien réels. Et à la fin, quand elle est finalement rematérialisée dans le monde réel, ça n'ets pas vraiment un twist.
Il y 'a d'autres exemples du même tonneau, ou le twist final n’est pas un twist manchette mais participe de l'intrigue, comme cet épisode de TNG ou Picard coince Moriarty dans une version miniature du holodeck ou ce personnage pense avoir réussi à sortir de son programme et s'être emparé du vaisseau.

Il faudra quand même que je relise attentivement ce roman de Wul (qui est un écrivain que j'aime beaucoup par ailleurs), histoire de voir si des indices sont disséminés dans le récit. J’étais assez jeune quand je l'ai lu (genre 8 ans) ça a pu m'échapper.

mbuna a écrit :

Eh bien pour moi, les scènes sont minimalistes voir très mal écrites dans cet épisode. Par exemple la scène où Archer dit aux parents d'Hoshi qu'elle est décédée, franchement je me cache de honte dans mon canapé à chaque fois tellement on est devant une scène inepte, incohérente et totalement fausse. Alors si la raison c'est que c'est mal écrit mais c'est fait exprès que c'est mal écrit par ce que c'est un rêve d'Hoshi et donc c'est normal que ce soit mal écrit par ce que c'est mal écrit, alors je considère qu'on est en plein dans le "procédé fainéant en général". Trop facile.
Je ne parle pas des enjeux du script, mais de ses moyens.

Et bien justement, je trouve que c’est plutôt bien foutu tongue
A partir du moment ou la scène se passe dans l'esprit d'Hoshi, c’est elle qui construit mentalement l'intégralité de cette scène. Hors, elle en stress absolu parce qu’elle veut à tout pris transmettre le code morse SOS à Archer. Pas étonnant alors qu'Archer et Mr Sato s'expriment d'une manière fébrile, hésitante, en cherchant leurs mots, comme si ils essayaient de faire plusieurs choses à la fois, puisque c’est le cas, l'esprit de Hoshi essaye de faire plusieurs choses à la fois.
Ça nous est tous arriver de bafouiller des propos à moitié incohérents alors même que notre esprit était concentré sur autre chose. Quand je cherche un papier au téléphone, mon potentiel de conversation est relativement limité.

Il est probable que notre différence d'appréciation vienne tout simplement du fait qu'on n'aime pas ENT de la même manière, je trouverais brillant ce que tu vas trouver mauvais et mal écrit et vice-versa smile

IMZADI a écrit :

Il me semble que le même genre de rumeur avait couru à propos du dernier épisode de ENT.
Sachant que l'on verrait Riker dans un holodeck, il se disait donc que l'attaque xindie était un programme holo permettant d'expliquer pourquoi on en entendait pas parler dans le futur.
Il me semble même avoir lu cette rumeur pour l'ensemble de la série que tout était holo...

Oui, j'en avais entendu parler, surement par Yrad.
C’est un peu différent du cas Benny Russel, puisque ENT n'aurais pas été un rêve mais une reproduction holo d'un truc qui s'est vraiment passé.
Mais je suis pas certain du tout que j'aurais apprécié.

Dernière modification par mypreciousnico (06-07-2012 10:47:56)

Hors ligne

#8 06-07-2012 13:20:50

yrad
admin

Re : ST ENT 02x10 Vanishing Point (Une peur invisible)

mypreciousnico a écrit :

Oui, j'en avais entendu parler, surement par Yrad.

En effet. wink
Dans un premier projet de script pour l'épilogue de ST ENT (en deux parties pour le coup), Brannon Braga songeait à transformer rétroactivement toute la série prequelle en holoprogramme (attention : historique et non pas fictif !) du 24ème siècle (voire d'une époque ultérieure). Rick Berman n'a pas greenlighté ce projet.
Mais (comme tu le dis) cela aurait été bien moins conséquent que ce qu'Ira Steven Behr avait dans les cartons pour la fin de ST DS9 (et à quoi s'était également opposé Berman).
Car avec l'idée de Braga, le Trekverse n'aurait pas du tout changé de nature, seule ST ENT se serait placée à la frontière entre l'histoire et la légende, ce qui finalement seyait à merveille à l'esprit de la série prequelle, baignée de nostalgie et de diachronie (depuis son pilote inclus).

Sinon, tout à fait d'accord avec ton analyse de ST ENT 02x10 Vanishing Point, Mypreciousnico. Elle s'accorde d'ailleurs avec celles que j'avais jadis postées ici sur cet épisode...
Si ce n'est que pour ma part, je monte jusqu'à 8 voire 9/10, car Vanishing Point cumule plusieurs aspects vraiment remarquables :
- la magnifique peinture en subjectivité de Hoshi, n'ayant rien à envier à celle de Beverly dans l'excellentissime ST TNG 04x05 Remember Me (tout ce que Mbuna perçoit comme "mal écrit" est justement à verser au crédit d'un épisode délibérément "fake" wink) ;
- l'implication possible de la volition de Hoshi dans sa rematérialisation finale, soit une superbe transposition SF du Satori (davantage que dans ST TNG 04x05 Remember Me ou que dans ST DS9 03x18 Distant Voices par ex.) ;
- se révéler être un indispensable prequel au mémorable ST TNG 06x02 Realm Of Fear (qui prend une autre dimension lorsqu'on le (re)voit après ST ENT 02x10 Vanishing Point).


« Science fiction is the most important literature in the history of the world, because it's the history of ideas, the history of our civilization birthing itself. Science fiction is central to everything we've ever done, and people who make fun of science fiction writers don't know what they're talking about. »
Feu Ray Bradbury

Hors ligne

#9 09-09-2012 11:06:27

Buckaroo
Gotta Light ?

Re : ST ENT 02x10 Vanishing Point (Une peur invisible)

Raté sad
Juste une question qui me taraude l'esprit à ce moment là de la saison :
Ou sont passé Chris Black , Mike Sussman  & John Shiban qui avaient pourtant  ouvert la saison avec une série de 3 excellents épisodes ?

Parce que là je commence à en avoir  marre de Rick Berman & Brannon Braga: 6 épisodes d'affilés , 6 épisodes d'une médiocrité accablantes, sans la moindre originalité ecrit ou inspiré ( roll ) par les B&B. sink
Ils sont complétement lessivé & ont l'air de s'en contrefoutre royalement.. Donc de se foutre de nous..

Vanishing Point est mélange de Realm Of Fear.TNG.6 & The Next Phase.TNG.5, avec Hoshi en tête d'affiche et sa peur de ne pas être la hauteur , d'être inutile à la mission ..
Le pitch tient juste un maigre quart d'heure.. le reste s'etire de façon factice et  interminable , parfois d'un grotesque à se pisser dessus :

Archer qui annonce la mort de Hoshi à son père :
"ARCHER: This isn't easy, sir. I fought to get Hoshi to come on this mission. I'm responsible for her being out here. She's, become a member of our family.
SATO  père : Family? We're her family, not you. Why are you calling me? To say that she has become a member of your family? I'm sorry, Captain. You are not making any sense. "

lol ..

Enfin un qui a compris que cette histoire n'avait pas de sens ! : Pas de sens  que Hoshi joue du morse avec les petites iodes de la ready room , ni dans  les vilains E.T de chez Mickey magazine  qui veulent faire exploser le NX01.. A ce stade B&B ne savent pas ou va leur histoire , ni comment cela va se conclure.. Ils sont complétement perdu & dans la dernieère ligne droite , vont alors puiser dans la douche de Bobby Ewing ( Dallas)  , à savoir le twist le plus minable de l'histoire de la TV:
Rien ne s' est réellement passé , c'était juste un rêve  dans la tête d' Hoshi Sato , elle n'est pas morte .. ouf..

Putain, ils sont tombés bien bas les B&B :  piqué un twist à Dallas, manque plus qu' Archer saute un requin et là on commencera à creuser...

Allez plus que Precious Cargo ( d'après une blague carambar des B&B) pour voir le bout du tunnel.. Enfin j'espère :

" I have got faith to the heart" chante il avec beaucoup moins de convictions .. sadpurple


TrekCoreSig_Picard.jpg

Hors ligne

#10 09-09-2012 13:01:23

yrad
admin

Re : ST ENT 02x10 Vanishing Point (Une peur invisible)

Buckaroo a écrit :

Parce que là je commence à en avoir  marre de Rick Berman & Brannon Braga: 6 épisodes d'affilés , 6 épisodes d'une médiocrité accablantes, sans la moindre originalité ecrit ou inspiré ( roll ) par les B&B. :sink
Ils sont complétement lessivé & ont l'air de s'en contrefoutre royalement.. Donc de se foutre de nous..

Absolument pas ! Des épisodes de Berman & Braga de ce genre, j'en redemande : 3 épisodes de qualité (Marauders, The Seventh, Singularity) et 3 épisodes exceptionnels (Shockwave, Part II, Carbon Creek, The Communicator). p

Buckaroo a écrit :

Vanishing Point est mélange de Realm Of Fear.TNG.6 & The Next Phase.TNG.5
(...)
Ils sont complétement perdu & dans la dernieère ligne droite , vont alors puiser dans la douche de Bobby Ewing ( Dallas)  , à savoir le twist le plus minable de l'histoire de la TV:
Rien ne s' est réellement passé , c'était juste un rêve  dans la tête d' Hoshi Sato , elle n'est pas morte .. ouf..
(...)
Putain, ils sont tombés bien bas les B&B :  piqué un twist à Dallas, manque plus qu' Archer saute un requin et là on commencera à creuser...

Pur bashing de mauvaise foi ! Il n'y a plus déplacée comme anti-référence ! grrr
Pourquoi aller chercher la trivialité du rêve (même pas le propos ici !) dans la piètre saison 9 de Dallas (?!!), alors que le patrimoine des meilleurs SF & fantastique déborde de perceptions altérées (le véritable thème de ST ENT 02x10 Vanishing Point !)
Ne sais-tu pas que l'une des sources d'inspiration de Brannon Braga est David Lynch, et que sa passion lynchienne est à la source de ses scripts les plus dérangés ?

Et si l'on se limite au seul Trekverse, ST ENT 02x10 Vanishing Point combine intelligemment de nombreux pitchs trekkiens :
- ST TNG 06x02 Realm Of Fear (Le règne de la peur) (pour l'angoisse de la téléportation),
- ST TNG 05x24 The Next Phase (Déphasage), & ST VOY 03x15 Coda (pour le "déphasage" apparent ou réel),
- ST TOS 03x01 Spectre Of The Gun, ST TNG 07x06 Phantasms, & ST DS9 03x18 Distant Voices (pour les expériences virtuelles, les "rêves" diraient les mauvaises langues),
- ST TNG 04x05 Remember Me, ST TNG 04x08 Future Imperfect, & ST TNG 05x25 The Inner Light (pour les mondes en aparté).

Pourtant, en dépit de ses nombreuses influences, ST ENT 02x10 Vanishing Point parvient à développer une histoire fort originale avec sa tonalité propre, à la fois angoissante et surréaliste, étudiant la psychosociologie d'une technologie nouvelle, et s'achevant dans ambivalence.

Buckaroo a écrit :

Le pitch tient juste un maigre quart d'heure.. le reste s'etire de façon factice et  interminable , parfois d'un grotesque à se pisser dessus :

Archer qui annonce la mort de Hoshi à son père :
"ARCHER: This isn't easy, sir. I fought to get Hoshi to come on this mission. I'm responsible for her being out here. She's, become a member of our family.
SATO  père : Family? We're her family, not you. Why are you calling me? To say that she has become a member of your family? I'm sorry, Captain. You are not making any sense. "

lol ..

Enfin un qui a compris que cette histoire n'avait pas de sens ! : Pas de sens  que Hoshi joue du morse avec les petites iodes de la ready room , ni dans  les vilains E.T de chez Mickey magazine  qui veulent faire exploser le NX01.. A ce stade B&B ne savent pas ou va leur histoire , ni comment cela va se conclure..

Tu présentes les choses comme si les incohérences apparentes durant le déroulement de ST ENT 02x10 Vanishing Point en demeuraient malgré le twist final, et qu'elles devaient du coup être versées à la charge de l'épisode ! wtf
Pourtant, sa conclusion (à la ST DS9 03x18 Distant Voices) désamorce toutes ces anomalies intentionnelles (qui furent de jolis Easter eggs pour les spectateurs les plus éveillés), et confère rétroactivement à l'expérience de Hoshi une dimension psychanalytique voire métaphysique : celle d'un univers imaginaire cauchemardesque nés des traumas les plus intimes, à l'instar de la bulle de distorsion que s'était créée Beverly Crusher dans ST TNG 04x05 Remember Me.

ST ENT 02x10 Vanishing Point revêt en outre une grande importance internaliste, car il saisit à la perfection l'angoisse des premiers humains confrontés à la téléportation, sur fond de légendes urbaines (Cyrus Ramsey). ST ENT 02x10 Vanishing Point était contextuellement indispensable au 22ème siècle, a fortiori sachant que 200 ans après - alors que la téléportation sera totalement entrée dans les mœurs - il existera encore des humains (Reginald Barclay) qui souffriront de semblables phobies de la dématérialisation (on les comprend d'ailleurs).

Et la fin de ST ENT 02x10 Vanishing Point suggère avec force équivoque que la survie que Hoshi résulte peut-être du choix courageux qu'elle aura accompli dans sa déréliction nihilophobe, rendant de ce fait son expérience moins imaginaire qu'on pourrait le croire.
Dans les perceptions altérées, la volition ne participerait-elle pas du salut ? Carlos Castaneda y répondrait par l'affirmative...

Dans cette zone liminale que constitue la discontinuité de la matérialisation physique, le devenir de la conscience méritait d'être questionnée et explorée (au moins une fois). Survit-elle à la disparition fugace du corps physique (vitalisme) ? Il s'agit peut-être d'un authentique univers en aparté, au même titre que l'éternité d'un instant (dans ST Insurrection). 

ST ENT 02x10 Vanishing Point est une très belle variation sur les mystères et les psychoses de la téléportation, portée par un enivrant parfum de The Twilight Zone.

8/10 minimum


« Science fiction is the most important literature in the history of the world, because it's the history of ideas, the history of our civilization birthing itself. Science fiction is central to everything we've ever done, and people who make fun of science fiction writers don't know what they're talking about. »
Feu Ray Bradbury

Hors ligne

#11 13-09-2012 12:44:00

dl500
TOS Forever

Re : ST ENT 02x10 Vanishing Point (Une peur invisible)

Premier épisode centré sur Hoshi et premier épisode sur le téléporteur.
On comprend très vite que Hoshi rève mais permet de développer un peu son personnage qui depuis le début est en retrait par rapport au reste du cast.
Rien de bien nouveau sous le soleil, mais un épisode plaisant à regarder.
J'ai mis 6.


L'être humain a deux vies. La seconde commence quand il se rend compte qu'il n'en n'a qu'une...

Hors ligne

#12 14-09-2012 00:07:34

yrad
admin

Re : ST ENT 02x10 Vanishing Point (Une peur invisible)

dl500 a écrit :

On comprend très vite que Hoshi rève

Le terme "rêve" n'est pas le plus indiqué, car il "trivialise" un peu trop l'expérience de Hoshi.
Or ce qu'elle a vécu n'est pas banal ! C'est davantage quelque chose qui se rapprocherait d'un état de conscience altéré, d'un coma, ou du passage entre deux mondes (façon Jacob's Ladder). Ne perdons pas de vue que Hoshi a vécu subjectivement tout ça lorsqu'elle n'existait plus physiquement, qu'elle n'était plus que matter stream (de l'énergie en somme). Donc sa "plongée dans l'inexistence" correspondait à quelque chose de bien réel, mais réinterprété symboliquement.
Et que serait-il arrivé si Hoshi n'avait pas eu l'intuition - mais aussi le courage dans son cas - de monter à la fin sur le plot de téléportation des extraterrestres ?


« Science fiction is the most important literature in the history of the world, because it's the history of ideas, the history of our civilization birthing itself. Science fiction is central to everything we've ever done, and people who make fun of science fiction writers don't know what they're talking about. »
Feu Ray Bradbury

Hors ligne

#13 14-09-2012 07:12:13

dl500
TOS Forever

Re : ST ENT 02x10 Vanishing Point (Une peur invisible)

Effectivement mon terme "rève" était un peu un raccourci pour décrire l'expérience que fait Hoshi dans le téléporteur.
Merci Yrad pour ton explication. ENT mérite plusieurs visionnages. Après celle de la découverte (que je vis en ce moment et qui est aussi une expérience wink ), les autres permettent d'approfondir substantiellement les sujets de fond abordés dans chaque épisode.


L'être humain a deux vies. La seconde commence quand il se rend compte qu'il n'en n'a qu'une...

Hors ligne

#14 14-09-2012 07:19:29

dvmy
Je sens l'appel de la lumière

Re : ST ENT 02x10 Vanishing Point (Une peur invisible)

dl500 a écrit :

... les autres permettent d'approfondir substantiellement les sujets de fond abordés dans chaque épisode.

C'est une blague? Tu pourras voir ENT 100 fois que tu n'y trouveras pas plus de sujet de fond qu'à la première vision. Yrad m'a dit un jour qu'il suffisait d'une phrase dans un épisode pour y voir du fond. Pour moi c'est une vaste plaisanterie. A partir de là si j'écris transformers 4 et que j'y place une phrase du genre "la guerre c'est pas bien" on va dire qu'il y a du fond. Un minimum de sérieux! Toi qui est fan de TOS dans laquelle il y avait 80 vraies idées pour 80 épisodes, comment peux-tu trouver qu'il y a du fond dans ENT? Plaisante, distrayante, belle, spectaculaire ok, mais à peine une poignée de vrais sujets de fond sur 98 épisodes, guère plus.

Hors ligne

#15 14-09-2012 07:39:08

yrad
admin

Re : ST ENT 02x10 Vanishing Point (Une peur invisible)

dvmy a écrit :

C'est une blague? Tu pourras voir ENT 100 fois que tu n'y trouveras pas plus de sujet de fond qu'à la première vision.

Je n'ai vu ENT que trois ou quatre fois, et à chaque vision j'y ai trouvé bien davantage de fond qu'aux précédentes. Et manifestement, même les anti-ENT à l'origine (comme Buck et Mbuna) suivent le même chemin...
En fait, c'est exactement pareil pour CHAQUE série ST.

dvmy a écrit :

Yrad m'a dit un jour qu'il suffisait d'une phrase dans un épisode pour y voir du fond. Pour moi c'est une vaste plaisanterie. A partir de là si j'écris transformers 4 et que j'y place une phrase du genre "la guerre c'est pas bien" on va dire qu'il y a du fond. Un minimum de sérieux!

Tu dénatures mes propos là...
Je n'ai pas dit que n'importe quelle phrase pouvait donner du fond, et surtout pas de gros truismes comme "la guerre c'est pas bien" ! rolleyes
Ce que j'ai dit, c'est que le fond ne se mesure pas au volume des dialogues. Pour peu que le script soit intelligent et possède de la substance, quelques phrases bien senties peuvent avoir autant de fond que des leçons pédagogiques très appuyées...

dvmy a écrit :

Toi qui est fan de TOS dans laquelle il y avait 80 vraies idées pour 80 épisodes, comment peux-tu trouver qu'il y a du fond dans ENT? Plaisante, distrayante, belle, spectaculaire ok, mais à peine une poignée de vrais sujets de fond sur 98 épisodes, guère plus.

Je suis fan aussi de TOS et la connaissait par cœur bien avant de découvrir ENT.
Le première, c'est 80 épisodes pour environ 75 sujets de fonds ; la seconde, c'est 98 épisodes pour environ 90 sujets de fonds.
La seule chose qui diffère, c'est la manière d'exprimer le fond. Question d'époque de production, mais aussi de contexte in-universe.


« Science fiction is the most important literature in the history of the world, because it's the history of ideas, the history of our civilization birthing itself. Science fiction is central to everything we've ever done, and people who make fun of science fiction writers don't know what they're talking about. »
Feu Ray Bradbury

Hors ligne

#16 14-09-2012 07:52:06

dvmy
Je sens l'appel de la lumière

Re : ST ENT 02x10 Vanishing Point (Une peur invisible)

Pas d'accord, mais j'ai lancé un sondage ici pour connaitre vos avis.

Dernière modification par dvmy (14-09-2012 07:52:50)

Hors ligne

#17 02-10-2013 06:57:42

dvmy
Je sens l'appel de la lumière

Re : ST ENT 02x10 Vanishing Point (Une peur invisible)

Encore un recyclage, mais il s'agit d'Hoshi donc je vais être indulgent car elle illumine tous les plans dans lesquelles elle apparait.

6/10

Hors ligne

#18 02-10-2013 13:04:01

KIRK
vétéran

Re : ST ENT 02x10 Vanishing Point (Une peur invisible)

5/10

Épisode passable mais assez ennuyeux sur l'ensemble. C'est une tradition dans toutes les franchises : un épisode est entièrement consacré à un membre clé du casting, ici Hoshi et sa peur de la téléportation ; cela aurait pu être sa peur du vide spatial wink ; bref l'épisode nous montre comment chacun doit affronter ses propres démons & peurs.

Dans le genre mettant en scène la téléportation je préfère l'épisode Deadalus ou sous prétexte de valider une téléportation entre deux planètes ( qui est un mensonge ) , le scientifique Émory Erickson recherche son fils disparu dans une autre dimension suite à une expérimentation qui aura dégénérée.


37663528102_1b2f172d76_m.jpg
TNG crew face à Discovery...

Hors ligne

#19 08-11-2017 14:14:22

IMZADI
Memory Alpha

Re : ST ENT 02x10 Vanishing Point (Une peur invisible)

5/10

Mouais une fois encore. J'ai pas trop d'empathie, même au début. Une fois encore pas d'amélioration sur ce thème. L'invisibilité, sa perception de soi dans la vie des autres, la phobie, rien d neuf...
Dommage.

Une fois enoire le NX est une passoire, même en rêve, les antagonistes montent à bord.


-"I'm a number, I'm not a free man, I'm the number NCC-1701..."

Beaucoup de choses que nous faisons tout naturellement nous deviennent difficiles dès l'instant où nous cherchons à les intellectualiser. Il arrive qu'à force d'accumuler les connaissances sur un sujet donné, nous devenions ignares.
- Texte mentat n°2 (Dune: Chapter House)

Hors ligne

Pied de page des forums