#1 12-09-2017 06:00:00

yrad
admin

The Orville 01x07 Majority Rule

The Orville 01x07 Majority Rule

Crédits officiels :
- Histoire & dialogues : Seth MacFarlane
- Réalisation : Tucker Gates

Appréciation :

  1. 10 (top franchise)(voix 1 [16.67%])

    16.67%

  2. 9 (exceptionnel)(voix 0 [0%])

    0%

  3. 8 (excellent)(voix 2 [33.33%])

    33.33%

  4. 7 (bon)(voix 2 [33.33%])

    33.33%

  5. 6 (correct)(voix 0 [0%])

    0%

  6. 5 (passable)(voix 0 [0%])

    0%

  7. 4 (insuffisant)(voix 0 [0%])

    0%

  8. 3 (médiocre)(voix 0 [0%])

    0%

  9. 2 (raté)(voix 0 [0%])

    0%

  10. 1 (pitoyable)(voix 1 [16.67%])

    16.67%

  11. 0 (trahison)(voix 0 [0%])

    0%

Votes totaux: 6

Les invités ne peuvent voter


« Science fiction is the most important literature in the history of the world, because it's the history of ideas, the history of our civilization birthing itself. Science fiction is central to everything we've ever done, and people who make fun of science fiction writers don't know what they're talking about. »
Feu Ray Bradbury

Hors ligne

#2 27-10-2017 17:06:47

scorpius
Nowhere Man

Re : The Orville 01x07 Majority Rule

Pointer du doigt les dérives de la télé-réalité même via le prisme de la SF en 2017 ça peut donner l'impression de battre un cheval mort (en 2005 DW le faisait déjà) mais je considère qu'une petite piqure de rappel ne fait pas de mal. D'autant que le monde imaginé par MacFarlane est franchement terrifiant... Alors, je suis pas persuadé de la viabilité d'une telle socièté, j'aurais tendance à penser qu'elle se serait auto-détruite rapidement mais dans le contexte de la série, je trouve que ça passe (ça n'aurait peut être pas été le cas dans une véritable série Star Trek). Sinon, ça faisait plaisir d'avoir une tête connue du Trekverse justement en guest-star (le major Hayes d'ENT, qui fut aussi le successeur de Riker dans les scènes coupées de Nemesis).

L'épisode aurait surement gagné à ce qu'un autre personnage que Lamar en soit le protagoniste (il est vraiment insipide) mais bon au moins on voit qu'ils essaient de donner de l'importance à tout le monde, ce n'est pas une mauvaise chose. La jeune femme "arrachée" de son evironnement et qui découvre l'Orville, venant en aide à l'équipage c'était sympa. On pense forcément un peu à Lily Sloane ou Nuria (en plus "léger") mais la construction de l'épisode, sa symétrie (la jeune femme l'ouvre et le conclu) fait que ça passe sans problème.


ITb9ZyM.gif

Hors ligne

#3 27-10-2017 17:35:43

matou
modérateur

Re : The Orville 01x07 Majority Rule

Macfarlane dit s'être inspiré du livre de Jon Ronson "So You've Been Publicly Shamed".
Ce qui démontre une démarche sincère et intelligente.

Hors ligne

#4 28-10-2017 20:06:44

KIRK
vétéran

Re : The Orville 01x07 Majority Rule

1 x 07 ---> ok

La thématique de la société sous constante surveillance médiatique et de ses dérives a largement déjà été évoquée et pas seulement en SF ; dans ce cas précis, l idée de citoyens jugés à partir d un système de points bonus-malus m a beaucoup plu... c est une autre forme de dictature ou le citoyen doit obligatoirement bien se comporter pour ne pas être << reconditionné >>... cela pourrait être pire par une sentence de mort par exemple ! dans notre bonne vieille terre de ce début de 21eme siècle nous en sommes... presque là par une autre dérive plus odieuse et vicieuse qui est celle de la pression des réseaux dits sociaux qui peut inciter des personnes à se suicider par la révélation au grand public d un élément de leur vie privée et considéré comme << déviant >> par la masse, le plus grand nombre qui fait force de loi et de jugement et donc de condamnation ... les jeunes qui se donnent la mort à cause d une info révélée sur Facebook ou Twitter devient malheureusement trop fréquente dans nos sociétés occidentales.

La dernière image de la jeune femme << invitée >> sur le Orville fermant son écran tv après avoir hésité de voter une fois de plus +/- donne un maigre espoir quant à l évolution de cette société car c est une jeune femme << lambda >> sans pouvoir , sans poste influant et donc sans grande influence au final... mais c est une première prise de conscience et c est mieux que rien du tout sadblue

Les petits ruisseaux finissent par créer de grandes rivières... parait t il ...  WINKBLUE

Dernière modification par KIRK (28-10-2017 20:12:38)


37663528102_1b2f172d76_m.jpg
TNG crew face à Discovery...

Hors ligne

#5 30-10-2017 18:38:17

dl500
TOS Forever

Re : The Orville 01x07 Majority Rule

Sans beaucoup de moyens on a ici une critique acerbe de la société télévisuelle et de ses réseaux sociaux. Et qu'une démocratie absolue peut se muer en dictature.
Pas mal de réflexion, un épisode de qualité.

Maintenant franchement faire descendre Lamarr c'était un peu couru d'avance.  wink

Quant à la fin, c'est tellement simple que bien peu d'entre nous le font, y compris avec nos portables.

8/10

Dernière modification par dl500 (30-10-2017 18:40:17)


L'être humain a deux vies. La seconde commence quand il se rend compte qu'il n'en n'a qu'une...

Hors ligne

#6 05-11-2017 08:43:55

yrad
admin

Re : The Orville 01x07 Majority Rule

Le remarquable The Orville 01x07 Majority Rule a été précédé par le non moins remarquable Black Mirror 03x01 Nosedive (21 octobre 2016) sur le même thème.
L'épisode de la série britannique de Charlie Brooker prophétisait la dictature sociale de la cyber-évaluation de chaque individu (et en Chine, la réalité commence doucement à prendre le chemin de cette anticipation 100% dystopique...). Mais l'épisode de la série de Seth MacFarlane va encore plus loin car il généralise cette cyber-évaluation au système politique et pénal, réussissant à faire de la démocratie intégrale le pire des cauchemar.
Par son fond, par sa transgression, et par ses paradoxes, The Orville 01x07 Majority Rule aurait eu sa place dans n'importe quelle vraie série ST, et il enterre méchamment n'importe quel épisode de Discovery.
Majority Rule est spécialement dédié à ceux qui s'imaginent encore naïvement que The Orville n'est qu'une parodie de Star Trekmdr


« Science fiction is the most important literature in the history of the world, because it's the history of ideas, the history of our civilization birthing itself. Science fiction is central to everything we've ever done, and people who make fun of science fiction writers don't know what they're talking about. »
Feu Ray Bradbury

Hors ligne

Pied de page des forums