#326 24-05-2017 16:55:35

yrad
admin

Re : Star Trek: Discovery

Buckaroo a écrit :

En faites , je ne sais pas si c'est parce que je suis dans ma période TOS/TNG , mais j'ai une furieuse envie d'un prochain Star Trek "Into Brightness " .  Coloré , lumineux et positif..

Depuis Babylon V , DS9 , jusqu'à BSG2003 la SF n'est plus sorti du Dark n' Gritty qui est devenu la norme de toute chose aujourd'hui.
Discovery semble hélas encore s'y vautrer  comme tout le monde. Là Star Trek aurait bien besoin de balancer à la face du monde son message optimiste et ultra progressiste.

Espérons que nous partons d'une fausse impression & que la volonté des auteurs soient d'aller vers ce " Star Trek solaire " qui nous manque tant.
C'est d'ailleurs une volonté que sous entendait les anciens scénariste ST dans les excellents documentaires rétrospectifs des Bluray Enterprise.

Faut-il te rappeler que c'est (entre autres) précisément sur cette base que je défendais ST ENT lorsque toi tu la bashais ! La série prequelle avait l'audace - car c'était bel et bien une audace - de rester fidèle aux "lumières trekkiennes" lorsque la mode des années 2000 (avant même le 9/11) était de faire du dark'n'gritty. Et c'est à ce titre que j'ai toujours considéré ST ENT comme plus courageuse et plus riche que BSG 2003...
Certes, ENT s'est offert une troisième saison OVNI pour montrer qu'elle était capable de rivaliser avec la concurrence en terme de dystopie, mais son véritable ADN demeurait dans les deux premières saisons et dans la quatrième (qui fut quant à elle une compression et un concentré temporel des saisons 5 à 7 voire à 10 non produites).   

Buckaroo a écrit :

Evitons  donc les pièges dans lesquelles , je suis tombé avec Enterprise en 2001: celle des idées préconçues.

Il y a une grosse différence entre le fait d'être inquiet et pessimiste avant la sortie d'une série TV (du fait de la politique de CBS/Paramount depuis 2007), et le fait de chérir ses propres préjugés au point d'être de mauvaise foi en visionnant ensuite la série... L'un n'implique heureusement pas l'autre.

Buckaroo a écrit :

Donnons une chance à Discovery  . D'abord en tant que série SF (ça fait un bail que je n'en ai pas vu d'intéressante ).. Oublions Star Trek, même si cela en porte le titre , même si ses producteurs se revendiquent de la timeline orignale.

Oublier Star Trek ?! Ça par contre, ce n'est pas possible ! Si CBS voulait qu'on oublie Star Trek, leur prochaine série ne serait pas sise dans le Trekverse, et elle ne porterait pas le label "Star Trek".
Dès lors qu'il s'agit d'une série qui se prétend "Star Trek", elle sera fatalement jugée et appréciée comme telle (consciemment ou inconsciemment).

Buckaroo a écrit :

& tu as raison..  Il faut la voir comme une préquelle de STKelvin.
La raison pour laquelle , ils ( les producteurs ) se revendiquent de la time line originale doit être une raison économique.

Un truc du genre , si CBS se revendique de la time line Kelvin, elle devra sans doute verser des sous en terme de merchandising à la Paramount..
Economiquement , c'est logique ( et cupide ) , artistiquement c'est impossible à tenir le respect des canons..

Il est peu probable qu'il y ait une raison économique de ce genre. CBS et Paramount (Viacom) appartiennent toutes deux à National Amusements Inc. (l'empire financier de Michael Redstone). Légalement, c'est CBS qui détient les droits de Star Trek mais elle accorde une licence à Paramount pour l'exploitation ciné.

Bryan Fuller avait déclaré que le développement de ST Discovery permettait de situer l'action aussi bien dans la timeline originelle que dans la timeline rebootée (à croire que la destruction de l'USS Kelvin en 2233 n'aurait rien changé avant l'anéantissement de Vulcain en 2258), mais que la série avait toutefois été placée dans la timeline de TOS pour ne pas interférer avec les développements ciné futurs de Bad Robot.
Il devait également y avoir une motivation "stratégique", car la timeline originelle intéresse bien plus les trekkers que la timeline Kelvin…

Buckaroo a écrit :

En fait ce " coup " se montre beaucoup plus subversive qu'il n'y paraît . Il faut se rappeler que Star Trek Beyond est financé  en grande partie par les Chinois , donc la politique anti-gay est aussi répressive  & déguelasse que  celle des Russes.
C'est  dans un pareil contexte économico- culturelle ,un miracle qu'un tel message soit passer.

Voir ainsi deux hommes gays asiatiques en couple et parent d'un enfant.. Ca va bien au delà du coup commerciale , faire chier les réac' , l'establishment , c'est le Star Trek que j'aime.

Alibaba Pictures n'a pas à proprement parler cofinancé le développement et la production de ST Beyond, ce fut essentiellement un accord de promotion et de distribution sur le marché chinois.

Et autant les partis pris de Simon Pegg sont plutôt fins d'une perspective LGBT occidentale tant ils font honneur au droit à l'indifférence, autant ils pourraient paraître lâches et convenus si l'objectif avait vraiment été de transgresser la doxa chinoise (car la micro-scène entre John Cho et Doug Jung est tellement vague et discrète qu'elle pourrait ne pas être remarquée ou bien être interprétée de diverses façons, notamment de manière non-gay…).

Buckaroo a écrit :

Pour moi , il est clair que le personnage de Michael est une approche pour mettre de l'avant  la communauté LGBT ( lesbiennes, gay, bisexuelle , Transgenre ).

Regardez Michaels  : C'est une femme , mais  elle porte un nom masculin , elle est Vulcain  d'esprit ( personnages asexués : Homme ou femme , ils /elles portent la même coupe de cheveux ) , mais elle est humaine de corps. Apparemment , elle est partagée entre  Starfleet ( Michelle Yeoh ) et la Fédération ( Sarek ).
Une personne donc en crise d'identité, cherchant un genre à part entière ?

Là, tu brodes en terme de LGBT-centrisme...
Sonequa Martin-Green parait encore plus féminine dans le rôle de Michael Burnham que dans celui de Sasha Williams (The Walking Dead).
En outre, Michael est un prénom anglais épicène, pouvant donc être porté aussi bien par les hommes que par les femmes : j'ai une amie américaine qui porte ce prénom, et il y a aussi des personnalités publiques qui le portent, par exemple les actrices Michael Michele et Michael Learned.

Après, que Michael Burnham soit tiraillée entre le bellicisme humain et la logique vulcaine, c'est possible d'après ce que suggère la première bande-annonce de ST Discovery. Mais il s'agit-là d'un autre sujet, et ne convoquons pas a priori les revendications (et les études de genre) contemporaines dans un univers trekkien où elles devraient être depuis longtemps dépassées ou transcendées.

Buckaroo a écrit :

Je pense qu'il y a quelque chose d'original & de merveilleux à travailler à partir de cette base. Quelque chose de très "Wachowskien" qui n'est pas pour me déplaire.
C'est un peu aussi dans la suite logique de Star Trek , de prendre une personne issue d'une "minorité oppressée" , ou à contre courant & d'en faire un héros. le jeune ( TOS ) ,  l' afro Américain ( DS9 ) , la femme ( Voyager ) ect..

À ceci près qu'il s'agit-là d'une confusion entre externalisme et internalisme...
Autant il est légitime de dispenser des messages (et des modèles) aux spectateurs contemporains afin de les faire progresser, autant ces messages ne doivent pas subsister en interne dans le futur trekkien (qui ne partage en rien les obscurantismes contemporains) ! Dans l'UFP, non seulement les femmes, les afro-Américains, et les gays ne sont plus "oppressés" (et ne sont plus forcément des "minorités"), mais la perpétuation mémorielle de leur oppression historique est devenue sans objet. D'autant plus sans objet que de telles catégorisations et distinctions - réductrices, clivantes et identitaires - ne sont plus supposées exister : dans l'humanité trekkienne, il n'y a ni gays ni straights, mais simplement des individus ayant des relations librement consenties avec d'autres. De même, pas une seule fois ST DS9 et ST VOY n'ont instrumentalisé, connoté, stigmatisé, ou revendiqué en interne la couleur de peau de Sisko ou le genre sexué de Janeway.
Si par malheur, ST Discovery joue la carte de Sense8 (des Wachowski et de Straczynski), ce sera un anachronisme totalement anti-trekkien, bien plus préjudiciable que ne l'aura été le reboot de 2009.

Buckaroo a écrit :

Le nouveau look Klingon ? Il n'est pas mauvais .. Il est juste complétement à côté de la plaque.. Un look manga/héroïc fantasy, des doigts crochus , manque plus que les sabots, et les cornes sur le crâne pour tomber dans le cliché du vilain démon from hell ..

Je suis pourtant pour la réinvention du Klingon.. Mais que cela ne perde pas l'essence qui font d'eux des Klingons.. Quelque chose de " barbares " , de massif ..

Déçut donc .. Je m'attendais à mieux , à plus d'audace sad

Si le look des Klingons est "complètement à côté de la plaque", alors il est juste mauvais. C'est aussi simple que ça ! tongue
Car dans le cadre d'un univers (ou d'une franchise) préexistant(e), il n'est pas possible de juger in abstracto ou dans l'absolu, l'évaluation devra toujours se rapporter à une référence ou à un contexte. Toute œuvre labellisée "Star Trek" possède des devoirs impérieux envers son univers, et donc envers les civilisations, les espèces, et les personnages qui le composent.
Si l'on donne soudain aux Klingons un look d'Orques de fantasy, on se rattache à une sémiotique manichéenne, qui trahit les fondamentaux trekkiens de l'IDIC et la non-axiologie klingonne.
La seule vraie audace, c'est de rester foncièrement cohérent sur le fond comme sur la forme.


« Science fiction is the most important literature in the history of the world, because it's the history of ideas, the history of our civilization birthing itself. Science fiction is central to everything we've ever done, and people who make fun of science fiction writers don't know what they're talking about. »
Feu Ray Bradbury

Hors ligne

#327 25-05-2017 11:04:39

dl500
TOS Forever

Re : Star Trek: Discovery

Comme pour Star Wars, (celui de Lucas et le reste de bien moindre qualité) il y aura Star Trek et les produits estampillés se revendiquant de la marque.

Star Trek, c'est 726 épisodes et 10 films. Le reste ce sont des pastiches, que l'on peut (ou non) apprécier mais qui n'ont rien à voir avec le canon historique.

On peut reprocher plein de choses aux fans films mais un point important est à souligner c'est leur (profond) respect (trop?) de l'œuvre initiale.

ENT sera énormément revu à la hausse prochainement car sa forme vieillira bien moins que celui de Discovery (si la BA en est le reflet). (le fond n'est pas encore à discuter).

Cette série n'a pas éveillé un intérêt quelconque, et après la BA, c'est l'indifférence qui prime.

Sur internet, la presse encense cette nouvelle série, ce qui (comme pour les récents SW) n'est pas particulièrement bon signe...


L'être humain a deux vies. La seconde commence quand il se rend compte qu'il n'en n'a qu'une...

Hors ligne

#328 26-05-2017 18:17:05

IMZADI
Memory Alpha

Re : Star Trek: Discovery

la version sous-titrée

Flash required


-"I'm a number, I'm not a free man, I'm the number NCC-1701..."

Beaucoup de choses que nous faisons tout naturellement nous deviennent difficiles dès l'instant où nous cherchons à les intellectualiser. Il arrive qu'à force d'accumuler les connaissances sur un sujet donné, nous devenions ignares.
- Texte mentat n°2 (Dune: Chapter House)

Hors ligne

#329 27-05-2017 11:33:00

scorpius
Nowhere Man

Re : Star Trek: Discovery

Sur le design très moderne de la série, ce serait une des raisons du départ de Bryan Fuller. Il serait rentré en conflit avec Leslie Moonves (le gars qui a annulé ENT, en 2005) qui voulait que Discovery ait un look très moderne, alors qiue Fuller partait sur des influences plus vintages (comme le démontre le design initial du Discovery, influencé par l'Enterprise de "Star Trek : Planet of the Titans", un design depuis, visiblement, abandonné).

J'ai toujours espoir que le Discovery fera moins Kelvin que ce qu'on a vu pour l'instant de la série, mais ce n'est clairement pas rassurant. Et le chaos qui entoure la production de la série n'aurait pas pris fin avec le départ de Fuller, puisse qu'il se dit qu'Akiva Goldsman aurait lui-aussi pris la porte. CBS ne veut pas communiquer là-dessus, il sera toujours crédité au générique, mais dans les faits il ne travaillerait plus sur la série. A prendre avec des pincettes, bien sur.

Sinon, ça spécule sur le fait que Michael pourrait être la demi-soeur humaine de Spock, expliquant le lien avec Sarek et le fait qu'elle soit élevée sur Vulcain : sa mère n'est autre qu'Amanda Grayson (qui on le sait va apparaitre dans la série). Je serai vraiment pas emballé par une telle tournure... Si on pouvait éviter un délire aussi soap, ce serait pas mal. Sybok, le demi-frère Vulcain, c'était une chose, mais là ça ferait beaucoup.

Dernière modification par scorpius (27-05-2017 11:34:22)


tumblr_o7urmqeDPy1rszoo3o5_r1_400.gif

Hors ligne

#330 27-05-2017 11:52:19

matou
modérateur

Re : Star Trek: Discovery

Leslie Moonves , si ce que tu dis est vrai, c'est exactement le genre de personne dont je parlais.
Tant que Star Trek sera dans le giron de personne de la sorte, Star Trek sera en état de mort cérébrale.
On résume:
"Il faut ramener des abonnés, donc on doit faire une série exclusive pour cela. En magasin, on a la marque Star Trek d'exploitable.
On doit donc exploiter la série, non pas pour elle-même mais pour faire venir du public. Les enquêtes marketing disent que l'on doit viser un public jeune. Donc foutez moi les trucs vieillots à la poubelle, faites une série boum boum la guerre visuellement actuelle."

Hors ligne

#331 30-05-2017 00:10:14

yrad
admin

Re : Star Trek: Discovery

scorpius a écrit :

Sur le design très moderne de la série, ce serait une des raisons du départ de Bryan Fuller. Il serait rentré en conflit avec Leslie Moonves (le gars qui a annulé ENT, en 2005) qui voulait que Discovery ait un look très moderne, alors qiue Fuller partait sur des influences plus vintages (comme le démontre le design initial du Discovery, influencé par l'Enterprise de "Star Trek : Planet of the Titans", un design depuis, visiblement, abandonné).

Oui, j'avais lu ça… Cette cause du départ de Bryan Fuller est toutefois à prendre au conditionnel car c'est une rumeur non confirmée (quoique probable).

En revanche, ce qui est certain, c'est que Leslie Moonves porte une responsabilité directe dans l'annulation de ST ENT. Or comme par hasard, Leslie Moonves (au passage un sympathisant de Donald Trump) est aujourd'hui le président du conseil d'administration de CBS…
Dans un numéro de Star Trek Monthly, Rick Berman avait évoqué sa relation très conflictuelle avec Leslie Moonves. Celui-ci reprochait entre autres à ST ENT d'être vintage et rétro, il ne comprenait pas la nécessité de respecter une quelconque continuité car il estimait que ST était juste un produit de consommation.

Que ST Discovery soit développée sous l'égide de ceux-là mêmes qui ont tué le vrai Star Trek et qui ont viré Rick Berman, c'est précisément ce qui m'a rendu très pessimiste et réservé depuis 2016 à l'endroit de la prochaine série. hmm


« Science fiction is the most important literature in the history of the world, because it's the history of ideas, the history of our civilization birthing itself. Science fiction is central to everything we've ever done, and people who make fun of science fiction writers don't know what they're talking about. »
Feu Ray Bradbury

Hors ligne

#332 30-05-2017 08:23:22

matou
modérateur

Re : Star Trek: Discovery

Tout est dit et il n'est hélas plus qu'à espérer que Discovery ne ramène pas les nouveaux abonnés à CBS.
Et vu leur incapacité à penser, il concluront que c'est la marque ST qui n'est plus bonne.

Hors ligne

#333 30-05-2017 15:35:13

DrAg0r
Dra'ghoH

Re : Star Trek: Discovery

Je ne peux pas répondre en détail aux personnes qui ont réagit à l'article que j'ai partagé, ça prendrait trop de temps. Je vais simplement préciser ce que je pense à ce sujet, ce que je n'avais pas vraiment fait initialement.

Tout d'abord, puisque le sujet de George Takei et de Beyond a été abordé, je tiens à signaler que même si je ne l'ai pas explicité clairement sur ce forum, je le soutenais dans son action, pour plusieurs raison. La première étant qu'il était la personne la plus à même de décider comment réagir, d'une part parce qu'il était explicitement ciblé en tant que personne, et d'autre part parce qu'en tant que militant, il connaissait bien son sujet.
Je retiens deux chose de l'histoire de Beyond.
- La manière dont la cause homosexuelle a été instrumentalisée comme outil marketing était opportuniste et carrément malvenue. (Et avec le recul je crois que ça doit faire partie des raisons du rejet de la part de l'acteur). Et surtout la façon dont étaient tournés les articles sur le sujet laissait craindre un traitement grossier, voyeuriste et caricatural.
- Contrairement à ce que la communication laissait penser, la manière dont a été traité le sujet dans le produit fini, était juste. C'est d'ailleurs la seule chose juste et trekkienne que j'ai trouvé dans ce film. J'ai trouvé ça très simple, sans grande pompe, sans caricature, en fait à l'antithèse du traitement médiatique.

J'ai assez peu suivi la communication autour de Discovery, parce qu'au fond cette nouvelle série m'intéresse assez peu, donc je ne suis pas à même de dire si oui ou non, la stratégie marketing est tombée dans les même travers que Beyond. Si c'est le cas, c'est effectivement un problème, tout comme ça l'était pour Beyond. Malgré ma nature pessimiste en ce qui concerne les nouveautés labellisées Star Trek, je suis plutôt optimiste sur le fait que tout comme pour Beyond, le produit fini sera exempt des défauts de son marketing.

J'aimerais parler un peu des différences entre tokenism et inclusion.
Ce qui me gène dans le tokenism c'est qu'en fait, la présence des personnes minorisées (j'utilise minorisé en lieu et place de minorité, car par exemple les femmes y sont traitées comme des minorités, alors qu'elles sont légèrement majoritaires IRL) n'est qu'un prétexte pour véhiculer des images clichées et caricaturales des personnes concernées.
J'oppose ça à l'inclusion, qui n'est pas un terme consacré, mais qui se prête bien à l'exercice. Qui consiste simplement à inclure des personnes minorisées, sans les enfermer dans des rôles caricaturaux. Mais sans forcément non plus s'en servir pour dénoncer frontalement les oppressions que ces personnes subissent. C'est globalement la voie qu'à choisi Star Trek. Je pense qu'il s'agit, en soi d'une forme de militantisme, mais axée sur le long terme, et la démarche consentie de réflexion personnelle des spectateurs.
Il y a aussi une forme d'inclusion plus militante où la personne minorisée est là pour dénoncer frontalement les oppressions, sans détours. (il y a de très rares exemples dans Star Trek, comme (de mémoire) le court dialogue entre Uhura et Abraham Lincoln dans The Savage Curtain). (Ce que les réactionnaires appellent "victimisation", pour en enlever tout crédit).

C'est d'ailleurs ces différences qui font tout le sel de l'anecdote de Whoopi Goldberg, quand elle disait à sa mère "Momma! There's a black lady on TV and she ain't no maid!" finalement c'était moins le fait qu'il y ai une dame noire, que le fait qu'elle ne soit pas là en tant que token qui la réjouissait.

Bon, on va me reprocher d'enfoncer des portes ouvertes, mais malgré tout je trouvais important de faire ce rappel.

Ce qui me ramène au trailer.
En l'état, je n'y ai vu ni tokenism, ni militantisme frontal, j'ai vu les personnages agissant en tant que personnages, et pas en tant que clichés de minorisés, aucun ne dénonce non plus d'oppression. Donc je perçois le trailer comme restant dans la lignée de Star Trek à ce niveau là (à ce seul niveau d'ailleurs).
Mais comme je disais plus haut, c'est peut être plus sur les déclarations officielles (marketing) que sur le trailer en lui même que repose le problème.

Désolé d'avoir remis ce sujet sur la table alors que vous êtes visiblement passés à autre chose, surtout que finalement je suis un peu d'accord avec yrad quand il dit qu'on donne trop de visibilité à des personnes qui n'en méritent pas (les racistes/misogynes décomplexés dans les commentaires youtube), même s'ils en ont déjà pas mal étant donné qu'il suffit de scroller sous la vidéo pour les voir, c'est peut être leur faire trop de crédit que de débattre à ce sujet. Je voulais juste préciser ma pensée à ce propos puisque je ne l'avais pas fait au départ.
Je n'aurais peut être pas dû relayer cet article au final hmm

Dernière modification par DrAg0r (30-05-2017 15:37:34)


Bann_forum_klingon.png

Hors ligne

#334 30-05-2017 16:05:51

matou
modérateur

Re : Star Trek: Discovery

Non tu as bien fait. Car avec Discovery, un défi nous attend, celui de défendre l'identité de Star Trek.
Car de nos jours, de prétendus fan viennent te dire combien c'est  un progrès de coller à la mode alors qu'en fait c'est un abaissement de la saga.

On a vu qq épisodes sans réfléchir dessus, juste vu l'écume des choses, on met ST sur le mm plan que les autres séries de consommation tout venant, mais on se dit fan et on applaudit CBS car elle rend la saga plus  "moderne" en fait plus idiote.

C'est là un combat délicat où l'on voudrait nous qualifier de fan reac. Alors que nous sommes simplement exigeant car c'est ce qui rend une série bonne et capable de durer.

Hors ligne

#335 01-06-2017 13:54:08

Buckaroo
50 ans et toujours aussi irritant

Re : Star Trek: Discovery

Yrad a écrit :

Alibaba Pictures n'a pas à proprement parler cofinancé le développement et la production de ST Beyond, ce fut essentiellement un accord de promotion et de distribution sur le marché chinois.

Et autant les partis pris de Simon Pegg sont plutôt fins d'une perspective LGBT occidentale tant ils font honneur au droit à l'indifférence, autant ils pourraient paraître lâches et convenus si l'objectif avait vraiment été de transgresser la doxa chinoise (car la micro-scène entre John Cho et Doug Jung est tellement vague et discrète qu'elle pourrait ne pas être remarquée ou bien être interprétée de diverses façons, notamment de manière non-gay…).

Les lois homophobes se sont durcit en 2016 en Chine.

Je ne pense pas que ce fut l'intention première  de Pegg & Jung de lancer une pique contre le gouvernement Chinois. Ils pensaient surtout à introduire un personnage  ouvertement LGBT dans Star Trek.. Dans le paradigme de TOS , je ne vois que Sulu pour ça  et ce n'est pas parce que Takei est gay .. C'est à bien y regarder ,  le seul personnage masculin important de la série qui n'a pas de conquête féminine .. Kirk , bon je ne vous fais pas  de tableau .. Spock  avait  Leila Kalomi ( This Side Of The Paradise. TOS.1 ) , Bones , Natira ( For The World Is Hollow ..TOS.3 ), Scotty , Mira Romaine ( The Lights Of Zetar. TOS.3 ) , Chekov ,  Martha Landon ( The Apple.TOS.2 ).
Sulu , personne... A part Gertrude ( The Man Trap.TOS.1 ), mais elle ne compte pas , c'est une plante lol ..

C'est une question de logique et d'ouverture d'esprit , On peut critiquer tout ce qu'on veut sur Star Trek Beyond, mais pas cette idée là: Elle est totalement Star Trek dans l'esprit..
& puis c'est comme tu le dis .. Une micro scène , mais elle est si subtile , si raffiné que ça ne tape pas dans le militantisme ou la provocation ..Parce que dans le monde de Star Trek , ce couple LTBG parentale est une normalité .

J'espère que ce Michael de Discovery sera un personnage LTBG à la sauce ST..C'est un sujet fascinant & peu travaillé dans  le domaine de la SF..

DrAg0r a écrit :

Tout d'abord, puisque le sujet de George Takei et de Beyond a été abordé, je tiens à signaler que même si je ne l'ai pas explicité clairement sur ce forum, je le soutenais dans son action, pour plusieurs raison. La première étant qu'il était la personne la plus à même de décider comment réagir, d'une part parce qu'il était explicitement ciblé en tant que personne, et d'autre part parce qu'en tant que militant, il connaissait bien son sujet.

Attention tout de même avec George Takei , j'aurai été d'accord avec lui , si lui même ne jouait pas de son homosexualité avec l'image de Sulu.
Ce n'est pas Simon Pegg & Doug Jung qui ont ouvert la brèche . C'est George Takei en personne dans un épisode ( hilarant ) de The Big Bang Theory (The Hot Troll Deviation.Saison 4 ).
336253.jpg
Sur ce coup , de sa part, critiquer Star Trek Beyond pour ça , c'est un peu l'hôpital qui se fout de la charité AMHA .. En plus STB , ce n'était pour le pastiche.


matou a écrit :

Car avec Discovery, un défi nous attend, celui de défendre l'identité de Star Trek.

Déjà j'aimerai que  Discovery ait sa propre identité , comme les autres séries Trek ont la leur finalement.
Parce que là , les premières impressions , les logos , le teaser ..Eh bien.. Ca ressemble à du Star Trek Kelvin .. Donc, du déjà vu , du déjà fait..
Comme Scorpius , j'espère qu'à l'arrivée , ça ne fera pas STKelvin au final.

Je ne cherche pas du Star Trek à l'identique ,ou à l'ancienne mais une nouvelle nuance de Star Trek...

Je suis un chouia moins pessimiste que vous autres au sujet de Discovery. Je n'ai jamais caché que je n'appréciais que très peu Bryan Fuller.. Qu'il quitte la série pour X raisons est plutôt  un bon signe pour moi.. L'autre, c'est aussi ce trou de balle d' Alex Kurtzman. Je n'ai jamais aimé ce type , je lui ai toujours préféré Roberto Orci ( un vrai Trekkie lui ). Ce tocard ne s'encombra  pas de Discovery , trop occupé qu'il sera à violer les Universal Monsters ( The Super Mummy avec Tom Croûte prochainnement  ).

Déjà ces deux là , loin de Discovery , mon champ d' horizon s'éclaircit .. Deuxième point positif : Nick Meyer a écrit le deuxième épisode.. & si je m'en tiens  à son dernier script :le téléfilm Houdini avec Adrien Brody (2014) , il en a encore sous le moteur.

Il y a aussi l'équipe technique derrière ce Star Trek ..Tous plus au moins sortent  de l'école Guillermo Del Toro ok .. Donc la promesse d'un visuel plus flamboyant que ne le  laisse présager ce p'tit teaser. N'oublions pas non plus les acteurs : Michelle Yeoh, Jason Issacs , Doug Jones , Rainn Wilson ..Ce n'est pas rien comme noms à l'écran.

Les scénaristes ? Là ça coince peut être sad .. D'après mes recherches sur les noms donnés , la plupart d'entre eux sortent de série telles que Heroes ( aiiiee ! ) , Lost , Alias .. l'une entre elle est un spécialiste des novélisations ST ( re aiiie ! ) et il y a Joe Menosky ( TNG/ Voyager ) qui n'a plus rien livré depuis 10 ans ...

C'est ici que mes craintes rejoignent  celles de Scorpius. Je veux bien donner sa chance à Discovery , mais si ça tourne à ça:

Scorpius a écrit :

Sinon, ça spécule sur le fait que Michael pourrait être la demi-soeur humaine de Spock, expliquant le lien avec Sarek et le fait qu'elle soit élevée sur Vulcain : sa mère n'est autre qu'Amanda Grayson (qui on le sait va apparaitre dans la série). Je serai vraiment pas emballé par une telle tournure... Si on pouvait éviter un délire aussi soap, ce serait pas mal. Sybok, le demi-frère Vulcain, c'était une chose, mais là ça ferait beaucoup.

Si ça tombe là dedans , je quitte immédiatement le navire.. Ca sera sans moi & une occassion peut être de me dire : " Et bien Voyager se n'était pas si mauvais que ça  finalement ." wink


TrekCoreSig_KirkTOS.jpg

Hors ligne

#336 01-06-2017 19:50:09

yrad
admin

Re : Star Trek: Discovery

DrAg0r a écrit :

J'aimerais parler un peu des différences entre tokenism et inclusion.
Ce qui me gène dans le tokenism c'est qu'en fait, la présence des personnes minorisées (j'utilise minorisé en lieu et place de minorité, car par exemple les femmes y sont traitées comme des minorités, alors qu'elles sont légèrement majoritaires IRL) n'est qu'un prétexte pour véhiculer des images clichées et caricaturales des personnes concernées.
J'oppose ça à l'inclusion, qui n'est pas un terme consacré, mais qui se prête bien à l'exercice. Qui consiste simplement à inclure des personnes minorisées, sans les enfermer dans des rôles caricaturaux. Mais sans forcément non plus s'en servir pour dénoncer frontalement les oppressions que ces personnes subissent. C'est globalement la voie qu'à choisi Star Trek. Je pense qu'il s'agit, en soi d'une forme de militantisme, mais axée sur le long terme, et la démarche consentie de réflexion personnelle des spectateurs.
Il y a aussi une forme d'inclusion plus militante où la personne minorisée est là pour dénoncer frontalement les oppressions, sans détours. (il y a de très rares exemples dans Star Trek, comme (de mémoire) le court dialogue entre Uhura et Abraham Lincoln dans The Savage Curtain). (Ce que les réactionnaires appellent "victimisation", pour en enlever tout crédit).

C'est d'ailleurs ces différences qui font tout le sel de l'anecdote de Whoopi Goldberg, quand elle disait à sa mère "Momma! There's a black lady on TV and she ain't no maid!" finalement c'était moins le fait qu'il y ai une dame noire, que le fait qu'elle ne soit pas là en tant que token qui la réjouissait.

Bon, on va me reprocher d'enfoncer des portes ouvertes, mais malgré tout je trouvais important de faire ce rappel.

Je comprends, DrAg0r, le sens de ta distinction entre tokenism et inclusion.

Malgré tout, il faut faire attention à l'effet nominaliste qui conduit moins à considérer un vocable pour ce qu'il veut dire vraiment que pour le connoté culturel auquel il renvoie suite à son usage statistique (voire à sa confiscation) par certaines obédiences.
Comme le disait si bien Uhura dans ST TOS 03x22 The Savage Curtain, il ne faut pas avoir peur des mots, c’est-à-dire ne pas se laisser éconduire par leurs connotés associatifs (en d'autres termes par tous les abus historiques qui en ont été faits).

Ainsi, "victimisation" est un qualificatif souvent utilisé par les réactionnaires, mais il n'a pas en soi une acception réactionnaire. À ce titre, il peut donc aussi bien être utilisé par des réactionnaires pour tenter de discréditer la conscience légitimement victimaire de certaines communautés, qu'être utilisé par des observateurs politiquement neutres pour décrire des phénomènes de société... voire pour dénoncer des abus de positions victimaires (car cela existe aussi).
Et pour ma part, je refuse catégoriquement de laisser aux réactionnaires le monopole d'un quelconque vocabulaire. Dans cet esprit, je ne peux que saluer en soi la dialectique de Jean-Luc Mélenchon ayant permis à la gauche de se réapproprier les terminologies (historiquement très chargées) de "patrie" et de "patriotisme".

De le même façon, le concept de tokenism est né aux USA durant une époque ségrégationniste (les années 50), et il se retrouve donc aujourd'hui associé dans l'imaginaire collectif étatsunien à l'alibi de bonne conscience que le système brandit dans le champ du visible (notamment médiatique et audiovisuel) pour tenter de masquer les discriminations profondes qui subsisteraient dans la société réelle. Ce qui peut se traduire en effet par la perpétuation d'idées reçues et de clichés stigmatisants…
Pour autant, il ne faut pas perdre de vue que le tokenism répond au départ à des revendications légitimes de reconnaissance et de visibilité des communautés minorisées. Dès lors, ce terme mérite d'être utilisé pour désigner toute action militante proactive visant à lutter contre des injustices communautaires à un instant t, selon le modèle de la lutte des classes marxiste. Au fond, la discrimination positive et les quotas participent eux aussi directement du tokenism. Et dans une perspective de justice sociale, le tokenism ne peut que correspondre à une phase temporaire de rééquilibrage (à la façon de la dictature du prolétariat chez Louis Auguste Blanqui), c’est-à-dire à un moyen et non à une fin.
La finalité, quant à elle, eh bien c'est justement l'inclusion ! Une inclusion véritable et holistique, qui dépasse et transcende les revendications identitaires, le militantisme proactif, la discrimination positive, et les fiertés d'appartenances.

Dans cette logique, la société utopique trekkienne de l'UFP est en essence une société post-tokenist, donc pleinement inclusive de facto.


« Science fiction is the most important literature in the history of the world, because it's the history of ideas, the history of our civilization birthing itself. Science fiction is central to everything we've ever done, and people who make fun of science fiction writers don't know what they're talking about. »
Feu Ray Bradbury

Hors ligne

#337 01-06-2017 20:00:12

yrad
admin

Re : Star Trek: Discovery

Buckaroo a écrit :

Je ne pense pas que ce fut l'intention première  de Pegg & Jung de lancer une pique contre le gouvernement Chinois. Ils pensaient surtout à introduire un personnage  ouvertement LGBT dans Star Trek.. Dans le paradigme de TOS , je ne vois que Sulu pour ça  et ce n'est pas parce que Takei est gay .. C'est à bien y regarder ,  le seul personnage masculin important de la série qui n'a pas de conquête féminine .. Kirk , bon je ne vous fais pas  de tableau .. Spock  avait  Leila Kalomi ( This Side Of The Paradise. TOS.1 ) , Bones , Natira ( For The World Is Hollow ..TOS.3 ), Scotty , Mira Romaine ( The Lights Of Zetar. TOS.3 ) , Chekov ,  Martha Landon ( The Apple.TOS.2 ).
Sulu , personne... A part Gertrude ( The Man Trap.TOS.1 ), mais elle ne compte pas , c'est une plante lol ..

C'est une question de logique et d'ouverture d'esprit , On peut critiquer tout ce qu'on veut sur Star Trek Beyond, mais pas cette idée là: Elle est totalement Star Trek dans l'esprit..
& puis c'est comme tu le dis .. Une micro scène , mais elle est si subtile , si raffiné que ça ne tape pas dans le militantisme ou la provocation ..Parce que dans le monde de Star Trek , ce couple LTBG parentale est une normalité .

J'espère que ce Michael de Discovery sera un personnage LTBG à la sauce ST..C'est un sujet fascinant & peu travaillé dans  le domaine de la SF.

D'une perspective internaliste (c'est-à-dire par-delà les intentions de Gene Roddenberry et de George Takei), Sulu pouvait en effet très bien être gay dans TOS. Et pour mémoire, Buckaroo, c'était exactement l'analyse que j'avais faite dans ma longue critique de ST Beyond en août 2016 ! wink

Malgré tout, l'hypothèse d'une orientation sexuelle différente en fonction de la timeline serait intéressante aussi, tant elle ferait honneur à l'acquis au détriment de l'inné.
L'hypothèse de la bisexualité est valide également.

Mais mieux que tout ça, l'approche vraiment trekkienne serait d'en finir avec tous ces étiquetages bien trop contemporains. Les causes et les revendications LGBT ne peuvent qu'être devenu totalement obsolètes et sans objet dans l'utopique UFP.

Je t'invite à lire ou à relire ce que j'avais écrit sur la question, car il me semble avoir été assez complet : c'est le "chapitre" qui débute par "Il n’existe pas un sujet plus polémique…" (aisé à trouver avec Ctrl + F).

Buckaroo a écrit :

Je n'ai jamais caché que je n'appréciais que très peu Bryan Fuller.. Qu'il quitte la série pour X raisons est plutôt  un bon signe pour moi.. L'autre, c'est aussi ce trou de balle d' Alex Kurtzman. Je n'ai jamais aimé ce type , je lui ai toujours préféré Roberto Orci ( un vrai Trekkie lui ).

Le "vrai trekkisme" de Roberto Orci n'a jamais été prouvé. L'histoire du "Trekkomètre" de Bad Robot avait tout de la grosse propagande commerciale pour vendre ST 2009 puis ST ID. Dans tous ses interviews, Orci apparaissait encore plus faux cul que Kurtzman, et il n'a jamais donné le moindre gage de compréhension de Star Trek.
Alors entre un Roberto Orci qui se dit trekkie devant les journalistes mais qui n'a jamais signé de vrai Star Trek... et un Bryan Fuller qui a réellement prouvé qu'il était trekkie en signant d'authentiques Star Trek (qui plus est des bons), tu réussis bien sûr à préférer le premier ! rolleyes

Buckaroo a écrit :

Les scénaristes ? Là ça coince peut être sad .. D'après mes recherches sur les noms donnés , la plupart d'entre eux sortent de série telles que Heroes ( aiiiee ! ) , Lost , Alias .. l'une entre elle est un spécialiste des novélisations ST ( re aiiie ! ) et il y a Joe Menosky ( TNG/ Voyager ) qui n'a plus rien livré depuis 10 ans ...

Ton "aiiiee" devrait en priorité s'appliquer à Alias et à Lost qui sont pires encore que Heroes. Mais curieusement, le fait que les scénaristes de ST 2009 et de ST ID fussent des vétérans de Alias et Lost, cela ne t'avait nullement dérangé pour faire l'apologie de ces deux films avant même qu'ils ne sortent…

Buckaroo a écrit :

C'est ici que mes craintes rejoignent  celles de Scorpius. Je veux bien donner sa chance à Discovery , mais si ça tourne à ça:

scorpius a écrit :

Sinon, ça spécule sur le fait que Michael pourrait être la demi-soeur humaine de Spock, expliquant le lien avec Sarek et le fait qu'elle soit élevée sur Vulcain : sa mère n'est autre qu'Amanda Grayson (qui on le sait va apparaitre dans la série). Je serai vraiment pas emballé par une telle tournure... Si on pouvait éviter un délire aussi soap, ce serait pas mal. Sybok, le demi-frère Vulcain, c'était une chose, mais là ça ferait beaucoup.

Si ça tombe là dedans , je quitte immédiatement le navire.. Ca sera sans moi & une occassion peut être de me dire : " Et bien Voyager se n'était pas si mauvais que ça  finalement ." WINK

Le "délire soap" en question, ce serait la pire forme de fan-service… que justement Michael Piller et Rick Berman s'employaient à limiter au maximum...

Malheureusement, tout en se moquant visiblement de la chronologie, ST Discovery sombre déjà ouvertement dans le fan-service le plus putassier en recastant des personnages secondaires emblématiques de TOS, comme si le Trekverse était un micro-univers (à l'instar du Kelvin-verse) où tous les VIP devaient se connaître entre eux et se croiser sans cesse. Leur ajouter en plus des liens de familles à la façon de Santa Barbara ne ferait qu'alourdir une addition déjà bien chargée…

Buckaroo a écrit :

Attention tout de même avec George Takei , j'aurai été d'accord avec lui , si lui même ne jouait pas de son homosexualité avec l'image de Sulu.
Ce n'est pas Simon Pegg & Doug Jung qui ont ouvert la brèche . C'est George Takei en personne dans un épisode ( hilarant ) de The Big Bang Theory (The Hot Troll Deviation.Saison 4 ).
336253.jpg
Sur ce coup , de sa part, critiquer Star Trek Beyond pour ça , c'est un peu l'hôpital qui se fout de la charité AMHA .. En plus STB , ce n'était pour le pastiche.

Justement, c'est là tout le problème ! Les scénaristes de trois films ST Kelvin sont tellement nourris de tous les clichés de la culture geek (qui dans leur esprits se substituent littéralement au véritable Star Trek) qu'ils confondent sans cesse l'univers de référence avec tous les pastiches qui en ont été tirés depuis.
Si tu considères que Sulu est gay dans ST Beyond parce qu'il l'était déjà dans The Big Bang Theory, alors tu retires à Simon Pegg tout ce qu'il pouvait y avoir de "fin" dans son initiative, et tu la ramènes presque au niveau du Spock qui hurle "Khaaaaan" dans ST Into Darkness après que des dizaines de parodies de la pop culture en aient fait de même durant trente ans. damn

Malgré la nullité scénaristique abyssale de ST Beyond, je voulais tout de même reconnaître à Simon Pegg le mérite d'avoir réussi quelque chose d'authentiquement trekkien… Sauf qu'avec ce genre de justifications contreproductives, Buckaroo, tu vas réussir à me convaincre que même l'homosexualité de Kelvin-Sulu n'est que la parodie d'une parodie ! rolleyes


« Science fiction is the most important literature in the history of the world, because it's the history of ideas, the history of our civilization birthing itself. Science fiction is central to everything we've ever done, and people who make fun of science fiction writers don't know what they're talking about. »
Feu Ray Bradbury

Hors ligne

#338 02-06-2017 00:45:36

DrAg0r
Dra'ghoH

Re : Star Trek: Discovery

@yrad, je me range en tout point à la fois à tes mises en gardes et à tes compléments/développements en réponse à ce que j'ai dit. Je n'avais pas pensé la chose sous cet angle au moment où j'ai écris mon message, mais tu a raison.

(ouais je sais ça ne se fait pas de poster juste pour dire qu'on est d'accord sans rien compléter, mais j'avais envie quand même.)

EDIT : Bon juste pour rendre ce post un peu utile :

yrad a écrit :

Dans cette logique, la société utopique trekkienne de l'UFP est en essence une société post-tokenist, donc pleinement inclusive de facto.

Tout à fait, et c'est un point que j'avais particulièrement apprécié (et si ma mémoire est bonne loué ouvertement sur le forum) dans Rejoined de DS9 dans la manière dont était traitée la bi/pan/poly/sexualité de Jadzia.

Toutefois, j'aimerais ajouter/préciser qu'il ne faut pas que ce partis pris nous fasse oublier que justement nous, nous ne vivons pas dans la société utopique trekkienne. Et que beaucoup de moyens "périmés" dans l'internalisme trekkiens, sont encore importants dans notre monde actuel. smile

Dernière modification par DrAg0r (02-06-2017 00:58:22)


Bann_forum_klingon.png

Hors ligne

#339 02-06-2017 14:04:11

Buckaroo
50 ans et toujours aussi irritant

Re : Star Trek: Discovery

Yrad a écrit :

Le "vrai trekkisme" de Roberto Orci n'a jamais été prouvé. L'histoire du "Trekkomètre" de Bad Robot avait tout de la grosse propagande commerciale pour vendre ST 2009 puis ST ID. Dans tous ses interviews, Orci apparaissait encore plus faux cul que Kurtzman, et il n'a jamais donné le moindre gage de compréhension de Star Trek.

Personnellement , lors de la période  des ST  signés Abrams , je l'ai suffit sur les divers chat et Forum , il avait la même lecture des personnages TOS que moi , et le même sens du décalage chez eux   : Il y voyait le même humour iconoclaste que je ressent là dedans..

Pour l'anecdote , il était le seul des trois scénaristes de Star Trek Into Darkness à défendre l'idée de ne pas utiliser Khan dans cet opus. Il s'est battu jusqu'au bout , mais le deux autres abrutis  de  Kurtzman & Lidenlof ont convaincu JJ Abrams du contraire.. Orci le regrettait aussi , démocratiquement , il avait perdu..
JJ Abrams regrette aussi d'avoir écouté ces deux abrutis .. Je le regrette aussi .. Harrison serait rester Harrison et nous aurions eut un excellent thriller spatio-politique.
Là je suis d'accord avec toi , STID est parasité par du fan service bas de gamme.. Ce qui le sauve à mes yeux , c'est bien la performance magnétique de Benedict Cumberbatch.. Il aurait put être Bugs Bunny  dans ce film , qu'il m'aurait tout autant bluffé..

Ton "aiiiee" devrait en priorité s'appliquer à Alias et à Lost qui sont pires encore que Heroes. Mais curieusement, le fait que les scénaristes de ST 2009 et de ST ID fussent des vétérans de Alias et , cela ne t'avait nullement dérangé pour faire l'apologie de ces deux films avant même qu'ils ne sortent…

Je n'ai toujours point vue d'épisode d' Alias et de Lost , donc je ne ne peux pas en parler en connaissance de causes .. Heroes , oui , j'ai lâché au bout de quelques épisodes que j'ai trouvé plutôt navrant..

Bon les meilleurs ont bien aussi débuté dans des séries bas de gammes.. On retrouve bien des scénaristes de Lost dans de grandes séries comme Deadwood, The Strain ..

Laisse moi encore y croire un peu tout de même  pray lol !

Malheureusement, tout en se moquant visiblement de la chronologie, ST Discovery sombre déjà ouvertement dans le fan-service le plus putassier en recastant des personnages secondaires emblématiques de TOS, comme si le Trekverse était un micro-univers (à l'instar du Kelvin-verse) où tous les VIP devaient se connaître entre eux et se croiser sans cesse. Leur ajouter en plus des liens de familles à la façon de Santa Barbara ne ferait qu'alourdir une addition déjà bien chargée…

Je ne te cache pas que ça me fait royalement chier .. Sarek , Mudd et on annonce prochainement Amanda Grayson..

J'ai comme l'impression qu'on va se retrouver dans une série genre Gotham / Hannibal / Bates Motel..
Des séries qui vont vite disparaître instantanément sous l'ombre de leur modèle qu'ils cherchaient à "préquelliser" .

Qui regardait la série tirée de la Planète des Singes ? ..Pas même les fans de La Planète des Singes.. C'est le destin que j'entrevois pour Discovery.. sad


TrekCoreSig_KirkTOS.jpg

Hors ligne

#340 03-06-2017 08:24:19

yrad
admin

Re : Star Trek: Discovery

Buckaroo a écrit :

Pour l'anecdote , il était le seul des trois scénaristes de Star Trek Into Darkness à défendre l'idée de ne pas utiliser Khan dans cet opus. Il s'est battu jusqu'au bout , mais le deux autres abrutis  de  Kurtzman & Lidenlof ont convaincu JJ Abrams du contraire.. Orci le regrettait aussi , démocratiquement , il avait perdu..
JJ Abrams regrette aussi d'avoir écouté ces deux abrutis .. Je le regrette aussi .. Harrison serait rester Harrison et nous aurions eut un excellent thriller spatio-politique.
Là je suis d'accord avec toi , STID est parasité par du fan service bas de gamme.. Ce qui le sauve à mes yeux , c'est bien la performance magnétique de Benedict Cumberbatch.. Il aurait put être Bugs Bunny  dans ce film , qu'il m'aurait tout autant bluffé..

Réponse là.

Buckaroo a écrit :

Je n'ai toujours point vue d'épisode d' Alias et de Lost , donc je ne ne peux pas en parler en connaissance de causes .. Heroes , oui , j'ai lâché au bout de quelques épisodes que j'ai trouvé plutôt navrant..

Bon les meilleurs ont bien aussi débuté dans des séries bas de gammes.. On retrouve bien des scénaristes de Lost dans de grandes séries comme Deadwood, The Strain ..

Laisse moi encore y croire un peu tout de même  pray lol !

Alias et Lost sont des séries abramsiennes, c'est à dire qu'elles commencent plutôt bien (la première saison de Lost est assez bien écrite), mais elle dégénèrent progressivement et se vautrent totalement à la fin.
Même Fringe, pourtant d'une bonne facture x-filesienne au départ, n'échappe pas à ce lamentable schéma.

À l'inverse, Heroes n'est pas abramsienne pour un sou, et comme beaucoup de séries nettement plus solides, elle commence modestement mais monte progressivement en qualité. La saison 2 sise en partie dans le Japon médiéval et la saison 4 qui relativise le manichéisme super-héroïque usuel (au point de flirter parfois avec l'ambition de sa "concurrente" The 4400) font de Heroes une série honorable, certes pas du niveau de l'excellente The 4400 de René Echevarria et d'Ira Steven Behr, mais néanmoins joliment stylisée à la façon d'un hommage permanent aux comics (telle une BD live).


« Science fiction is the most important literature in the history of the world, because it's the history of ideas, the history of our civilization birthing itself. Science fiction is central to everything we've ever done, and people who make fun of science fiction writers don't know what they're talking about. »
Feu Ray Bradbury

Hors ligne

#341 15-06-2017 20:09:07

DrAg0r
Dra'ghoH

Re : Star Trek: Discovery

Je ne sais pas vous, mais la lecture de cet article m'a été particulièrement désagréable :

http://www.allocine.fr/article/ficheart ? 64962.html

Notamment... Quand ils insinuent que Kurtzman est un bon scénariste. roulette


Bann_forum_klingon.png

Hors ligne

#342 15-06-2017 20:22:01

Haeresis
membre

Re : Star Trek: Discovery

Non seulement ils insinuent que Kurtzman est un bon scénariste, mais en plus, puisqu'il faut être insultant jusqu'au bout, ils précisent bien, je cite: "Un choix ambitieux mais intéressant qui permettra à la série de faire oublier le côté kitch de ses prédécesseurs."
A ce compte-là, autant dire plutôt que vous allez placer cette série dans la timeline des STKelvin, vu que vous tenez tant à utiliser ses designs.

"Bon garant", la bonne blague. Kurtzman n'est pas mieux que Abrams, il est même certainement pire, donc ça ne risque pas d'être mieux que les films niveau qualité d'écriture. Surtout qu'en vérifiant le casting, Kurtzman est scénariste dans la série (du moins l'épisode 1). Ca annonce du lourd. ko

Du coup on va pouvoir commencer à prendre les paris pour savoir à quel degré de pseudo masturbation character driven et super-héroïque ça va donner tout ça. Quand au degré de fidélité au vieux ST, ça à l'air déjà bien mort de ce côté-là.

Dernière modification par Haeresis (15-06-2017 20:22:12)


We’ll take the next chance, and the next, until we win or the chances are spent.  Jyn Erso

Hors ligne

#343 15-06-2017 20:34:43

scorpius
Nowhere Man

Re : Star Trek: Discovery

Allociné, quoi damn

Bien entendu qu'ils vont te dire que Star Trek est une série kitschouille et que Discovery en se rapprochant de la trilogie Bad Robot marque un pas en avant.

La SF (comme la fantasy) a beau s'être ouvert au plus grand nombre depuis quelques années, avoir gagnée de la respectabilité, elle continue principalement à exister dans les médias via les clichés qu'elle peut véhiculer (ou du moins ce qui s'est transformé en cliché dans l'inconscient collectif). Et dans le cas de Star Trek, on peut être certain qu'on te ressortira les pyjamas, les oreilles pointues, les décors en carton-pates et les aliens en plastiques (de préférence le Gorn).

Kurtzman en promettant de s'éloigner de tout cela (alors qu'on sait bien que c'est loin de résumer Star Trek, qu'ENT visuellement enterre les films de JJ) a forcément un discours qui donne de la crédibilité à sa série auprès de ceux qui ne cessent de propager ce type d'idées fausses sur Star Trek. En ce qui concerne Discovery elle même, j'ose espèrer que ce n'est que ça : un simple discours promo, mais je suis de moins en moins confiant...

Si Game of Thrones est devenu un tel phénomène populaire, ce n'est pas pour rien. La série n'a de cesse de détruire - pour le meilleur et pour le pire - ou de détourner les clichés de la fantasy, que ce soit sur la forme ou le fond. Pas étonnant que la série soit citée dans l'article, tant pour certains (qui ne voient pas plus loin que ça) elle devrait désormais être la norme, quand bien même ce serait aussi inutile que HS.

Dernière modification par scorpius (15-06-2017 20:36:44)


tumblr_o7urmqeDPy1rszoo3o5_r1_400.gif

Hors ligne

#344 16-06-2017 13:27:34

Buckaroo
50 ans et toujours aussi irritant

Re : Star Trek: Discovery

Oubliez Alex Kurtzman , ne prenez pas la mouche à chacune de ses déclarations . ce mec c'est juste un nom au générique pour donner une certain caution avec les STKelvin.
ce baltringue est parti faire sa grosse pute avec les Universal Monsters Universe , beaucoup plus juteux en terme de monnaie & de plan de carrière que ne peut l'être Star Trek.

M'est d'avis que sera surtout une série dans l'esprit Bryan Fuller .. Ce qui est un bien comme un mal. Un bien , même si je dois confesser que je ne suis pas un fan de ce type , je reconnais tout de même une certaine esthétique de ses séries, une bonne mise en place des personnages & de l'action , un certain parfum ( de nouveaux mondes ) de l'étrange
C'est après que cela se gâte.. sad

Avec Discovery , Bryan Fuller aura finalement mis ses " menaces" à exécution , quand il y a quelque années il déclarait qu'il rêvait d'une série Star Trek sans capitaine , ni docteur comme principaux personnages. C'est donc  bien une série imaginée principalement par Bryan Fuller ( le côté LGBT accentué )

C'est un tant soit peu , le résultat de Discovery qui chamboule ainsi  de long en large le paradigme Star Trek .

C'était à bien y réfléchir , ce qui fut le cas de TNG en 1987.  Je vous parle du point de vue d'un Trekkie qui vient de quitter TOS & attaque la première saison de TNG .

Il y a donc 30 ans de cela  ,  Gene Roddenberry cherchait déjà à bousculer sa formule bien établie par  TOS & il y avait de quoi s'inquiéter à l'époque, comme nous le faisons en ce moment même avec Discovery.

TNG , c'était la fin du triumvirat Kirk/ L'instinct , Spock / L'intellect , Bones / le cœur. Il n'y avait  même pas l'essence du duo qui faisait le sel & le succès du couple Kirk & Spock.. On ne parlait pas encore de Picard & Data , les figures de proue de TNG .. Personne ne se détachait du lot réellement ..

Il y a bien trois fauteuils principaux sur la passerelle du Big D, mais l'équilibre entre les gens qui l'occupent est vraiment branlant.. Picard se fait bouffer 70 % du boulot de Capitaine par Riker , quand il ne demande pas conseille à sa psy de service.. Donc on se demande l'utilité à bord & qui ne porte pas l'uniforme de rigueur .

N'oublions pas qu'à ses débuts  TNG n'avait  même pas de chef ingénieur pré-établi   . Figure à mon sens incontournable du paradigme ST. Sans parler de l'ajout de famille à bord & d'un gamin  de 14 ans certes surdoué '( Wesley Crusher )  qui s'incruste sur la passerelle , même en situations de crise ..
Bye , Bye  aussi la diplomatie de cow boy made in TOS , hello à une ère de retenue très politiquement correct ..

Rapellons nous des débuts hasardeux  de  Data & Worf qui finiront par devenir des personnages emblématiques de ST. Le premier est une page blanche très "cliché robotique  " , le second , la cinquième  roue du carrosse derrière Tasha Yar..

On peut réellement affirmer qu'en 1987 , Gene Roddenberry osait vraiment bousculer sa création  , comme semble vouloir le faire Bryan Fuller , 30 ans plus tard avec Discovery.

Ce qui est finalement rassurant. Parce que c'est que tout ces coup audacieux de Gene Roddenberry auront  finalement finir par plier l'échine devant le paradigme Star Trek. Ainsi les audaces de Fuller plieront tout autant que celle du créateur de TNG:

Riker qui bouffait Picard  durant la première saison retourne très rapidement dans l'ombre , finissant par imposer notre Jean Louc comme un capitaine tout aussi  légendaire que Kirk. Car quoi qu'en pense Bryan Fuller , une série Star Trek ne peut pas se passer de Capitaine. Pas plus de chef ingénieur .. Geordi La Forge finissant très rapidement par devenir le "Scotty officiel" du Big D.. Wesley tout aussi envahissant lors de la première saison , le devient moins au fur et à mesure.. Troi portera son uniforme comme tout le monde . Les familles à bord passent de sujet merveilleux à sujet  épineux..
Car être un enfant à bord du Big D , ce n'est pas un rêve , cela tourne vite au cauchemar.. Je ne compte plus le nombre d'épisode TNG ou les enfants sont confrontés à la mort .

On le voit avec TNG , toute les audaces , les entorses faites au paradigme ST  finissent par courber l'échine & revenir aux bases simples & universelles du concept.
Ce même type de réflexions pourrait  aussi valoir à Deep Space Nine , qui commence sans capitaine , sans starship  & donc le second n'est même pas officier de Starfleet..
Au gré de son déroulement  DS9 finira par retrouver les embruns de Star Trek & ronger peu à peu sur ses audaces de bases .. La Station vedette finissant par partager sa gloire avec l' USS Défiant par exemple..
Sérieux , une série ST peut elle se passer d'un starship emblématique ?

Discovery & toute ses audaces finiront par courber l'échine à un moment ou à un autre. Michaels le personnage principal ne devra pas rester Number one toute la série..
Le Capitaine est le centre névralgique de toute série Trek . Cherche pas Fuller , c'est impossible à contourner.

Donc quelque part selon moi, toutes ses "audaces " ne sont pas un mal.. C'est plutôt positif de partir loin des bases de Star Trek justement pour les retrouver , renouer avec elle.
Cela crée un voyage , une histoire .. Michaels peut paraître belliqueuse sur le teaser , mais si son voyage l'a ramène à une vision plus pacifique des choses , comme Kirk dans Errant Of Mercy. TOS.1 , on ne pourra pas nier que ce n'est pas du ST.

Malgré nos appréhensions légitimes , laissons à Discovery une chance de prouver qu'elle vaut le coup. Laissons la négativité de côté , faisons preuve de recul.
Personnellement je ferais 50 % du voyage vers Discovery , maintenant à elle de faire les 50 autres restantes.


Haeresis a écrit :

Non seulement ils insinuent que Kurtzman est un bon scénariste, mais en plus, puisqu'il faut être insultant jusqu'au bout, ils précisent bien, je cite: "Un choix ambitieux mais intéressant qui permettra à la série de faire oublier le côté kitch de ses prédécesseurs."

Ce type de déclaration , je l'entend à chaque nouveau Star Trek .. TNG fera oublié le côté Kitsch de TOS , DS9 fera oublié celui de TNG ect, ect ...
Donc il n'y a pas de quoi s'offusquer.

Le seul problème , c'est que bien se prétendant de la timeline original , Discovery va choisir celle des ST Kelvin.. C'est à dire qu'ils ne chercheront même pas créer là leur..

Ce qu'il y avait de bien avec l'héritage , c'est quand les films TOS & la série TNG se chevauchaient,, chacun d'eux proposait une esthétique différente .  & il n'y a plus radicale que celle qui oppose TNG à l'esthétique des films TOS ( décors principaux, costumes , maquillages ect.. )

Aujourd'hui , on ne peut plus  se permettre d'être aussi radical d'un côté comme de l'autre . Car je soupçonne le fan de Star Trek d'être aussi frileux que le studio lui même.

Je vous le dis comme je le ressent , j'adore l'esthétique proposée par les ST Kelvin.. Parce que justement elle était radicale par rapport à celles qui furent proposées par le passé.
& je dois l'avouer au carrefour d'influence que je vénere  celle de James Cameron & du Starship Troopers de Paul Verhoeven .

Ok au début , j'étais choqué comme tout le monde , mais à force on s'y fait & on finit par respecter cette originalité..

Espérons que Discovery partira juste de la base des STKelvin pour trouver sa propre voie. Star Trek cultive l'espoir après tout .. wink

Scorpius a écrit :

Si Game of Thrones est devenu un tel phénomène populaire, ce n'est pas pour rien. La série n'a de cesse de détruire - pour le meilleur et pour le pire - ou de détourner les clichés de la fantasy, que ce soit sur la forme ou le fond.

Ainsi Kurtzman cite Game of Thrones en exemple. Ca me  rappelle en 2001 , quand Brannon Braga citait Les Sopranos & West Wing pour Enterprise.. Comprenez ma déconvenue à l'époque .. BSG2003  était du niveau d'un The Shield , Rome   , jamais Enterprise.

Mais l'exemple aussi prétentieux qu'il puisse paraître , illustre parfaitement ce que je disais plus haut. C'est un bienfait énorme de s'éloigner des bases pour chercher à renouer avec elle.
Game Of Thrones , ça commence comme une série médiévale à dix milles lieues de l' héroîc Fantasy & arrivé à la saison 7 , c'est plein de dragons , de magies et de sorcières ect..

Bon , Kurtzman , Fuller & co , ce sont des insectes comparé à Bénioff, Weiss & Martin.. Espérons qu'un miracle à la Michael Piller puisse se produire en cours de route.

Dernière modification par Buckaroo (16-06-2017 13:42:43)


TrekCoreSig_KirkTOS.jpg

Hors ligne

#345 20-06-2017 17:57:22

IMZADI
Memory Alpha

Re : Star Trek: Discovery

bon apparemment c'est pour le 24 septembre jusqu'au 5 novembre puis probablement la 2ème partie de saison dès fin janvier

http://deadline.com/2017/06/star-trek-d ? 202115723/

et normalement chaque épisode sera suivi de l'émission Talking Trek.

Dernière modification par IMZADI (20-06-2017 17:57:34)


-"I'm a number, I'm not a free man, I'm the number NCC-1701..."

Beaucoup de choses que nous faisons tout naturellement nous deviennent difficiles dès l'instant où nous cherchons à les intellectualiser. Il arrive qu'à force d'accumuler les connaissances sur un sujet donné, nous devenions ignares.
- Texte mentat n°2 (Dune: Chapter House)

Hors ligne

#346 23-06-2017 17:06:35

scorpius
Nowhere Man

Re : Star Trek: Discovery

Diverses déclarations de l'équipe de la série :

Le background de Burnham est qu'elle est le premier être humain à rejoindre le centre d'apprentissage Vulcain, puis l'académie des sciences. Elle a donc un long vécu sur Vulcain, mais elle est humaine. Sarek tient un role important dans sa vie, une existence qui a été soigneusement planifiée jusqu'à ce qu'elle prenne une décision difficile qui l'envoie sur une toute autre voie.

Lorsqu'on la rencontre, elle est officier en second à bord du Shenzhou, le choix de Burnham qu'on a évoqué est le plus difficile qu'on puisse faire. Il va l'affecter, ainsi que Starfleet et la fédération. Son choix a un effet sur tout l'univers.

Ce choix l'amène sur un autre vaisseau, l'USS Discovery et là commence ce qu'on appelle notre deuxième pilote.

Il s'agit d'une histoire sérialisée : l'exploration d'un personnage en particulier, Michael Burnham, qui va découvrir ce que ça signifie d'être humain et de trouver sa propre individualité.

Un type d'histoire qui a déjà été bien raconté par les films Star Trek, mais il a toujours été difficile de faire de même à la télévision en raison de la nature autonome des épisodes.

C'est ce qui rend ce voyage si merveilleux. L'avantage que Burnham ne soit pas en charge de la passerelle, permet de raconter des histoires avec un autre point de vue. C'est un sentiment nouveau, nous ne sommes pas tout le temps sur la passerelle. Nous avons accès à d'autres parties du vaisseau.

Nous tentons de raconter des histoires compliqués avec des personnages qui ont un point de vue tranché et de fortes passions. Les gens doivent faire des erreurs... des erreurs continueront à se produire dans le futur.

Ce que nous prenons de Roddenberry est la manière dont les conflits sont résolus. Nous avons des personnages en conflits, en lutte les uns avec les autres, mais le vrai sujet est d'explorer comment ils en arrivent à trouver une solution, tout en s'efforcant de résoudre leurs problèmes.

Les règles de Starfleet restent les mêmes, mais que nous soyons humains ou extra-terrestre, personne n'est parfait.

Mwé (sur tout) je veux pas être trop négatif, ou sonner comme un vieux con gardien du temple qui veut surtout pas de changement(s) dans son StarTrek. Ce qui dérange, c'est que les changements en question ont surtout l'air de piocher à droite et à gauche dans ce qui peut marcher (ou a pu marcher) en SF télévisuelle... Le personnage central dont les actions ou choix vont affecter tout le cosmos (Doctor Who) ou encore le fait que la série semble reprendre la philosophie de JMS sur B5 (les humains du présent - avec tout ce que ça implique - transposés dans le futur) ça ne m'emballe pas trop... Sans parler du fait que les mecs ont l'air convaincus d'avoir réinventé la roue sur des choses (la narration sérialisée, le changement de point de vue) qu'on a déjà vu dans le Star Trek historique...

Du changement d'accord mais j'espère que la série va arriver à trouver sa propre identité.


tumblr_o7urmqeDPy1rszoo3o5_r1_400.gif

Hors ligne

#347 23-06-2017 19:56:08

matou
modérateur

Re : Star Trek: Discovery

De la com. Et pas bonne en plus.

Hors ligne

#348 23-06-2017 20:50:44

dl500
TOS Forever

Re : Star Trek: Discovery

Ce matin, j'ai fait visionner à un groupe de jeunes adultes (la vingtaine) un épisode culte de TOS: The city on the edge of forever.
Après les avoir initiés à l'univers ST avec ENT (dear doctor) et VOY (blink of an eye) qui avaient globalement reçus des accueils mitigés, je me suis carrément planté.

Trop mou, pas assez d'action, trop lent et j'en passe. bref le bide.
Tant pis pour moi, je pensais bien faire.

Donc cette nouvelle série s'adresse globalement à ce public, friand de sfx et d'action. Nous sommes devenus des vieux c..., des dinosaures.
Le ST historique est mort, et finalement intéresse quelle catégorie de nouveau public?

Perso cette série ne m'intéresse pas car j'ai le désagréable sentiment qu'on est parti pour un rétrécissement énorme de l'univers (dans tous les sens du terme).

Dernière modification par dl500 (23-06-2017 20:57:48)


L'être humain a deux vies. La seconde commence quand il se rend compte qu'il n'en n'a qu'une...

Hors ligne

#349 23-06-2017 21:10:41

matou
modérateur

Re : Star Trek: Discovery

La vingtaine est un âge où l'apparence importe beaucoup.
Cependant, comme tu le fais, les jeunes aiment qu'on les prennent par la main pour les élever.
Ils n'ont pas aimer sur le premier coup, mais il serait intéressant de voir si le fond ne les a pas marqué.
Que notre époque ne les prend que comme des idiots sans cerveaux qui n'aime que le boum boum.

Hors ligne

#350 23-06-2017 21:23:36

dl500
TOS Forever

Re : Star Trek: Discovery

A part l'épisode de VOY, ils n'ont pas aimé ce type de narration lente, qui est une des marques de fabrique de ST.
Oui le fond globalement a plu mais sans plus.
Je me suis bien planté!  wink

Je leur avais pourtant bien expliqué l'univers via un exposé vivant avec un support power point il y a quelques temps et même un reportage sympa qui est passé l'année dernière sur arte "true stories".

Je sais bien qu'ils ne sont pas bêtes loin de là, mais globalement la sauce n'a pas pris...
Bon j'ai réussi avec mon fils qui est plus jeune (là où je n'ai jamais réussi avec mon père).

Si Discovery a un vrai fond trekkien (j'en doute) ça fonctionnera surement.


L'être humain a deux vies. La seconde commence quand il se rend compte qu'il n'en n'a qu'une...

Hors ligne

Pied de page des forums