#26 05-06-2017 10:34:26

matou
modérateur

Re : Le favori et les favoris - millésime 2017

Sur Némésis, un des éléments qui me dérange, c'est la fin. Je trouve que toute la construction du rythme, se perd sur les scènes finales, qui manque de relief.

Hors ligne

#27 05-06-2017 10:49:07

yrad
admin

Re : Le favori et les favoris - millésime 2017

Je ne le ressens pas ainsi pour ma part. Qu'il s'agisse de la mort arthurienne de Shinzon, de la tétanisation démystificatrice de Picard, du sacrifice de Data au-delà des mots (sans verbiage ni grandiloquence), de la promesse trekkienne de rapprochement avec les Rumuliens, de l'hommage si maladroit (et donc si juste) à feu Data, et de la touche (musicale) d'espoir... la fin de ST Nemesis est un vrai sans-faute, dont le maître-mot serait : pudeur ou retenue. Une pudeur et une retenue caractéristiques de la série TNG elle-même, à laquelle ST Nemesis offre probablement la plus belle péroraison possible.

De tous les films ST, les fins que je préfère sont celles de ST FC (le venue prophétique des Vulcains), ST Nemesis (la symphonie de la pudeur), ST VI TUC (un legs émouvant), et ST Generations (philosophie sur un champ de ruines comme dans Stalker d'Andrei Tarkovsky).


« Science fiction is the most important literature in the history of the world, because it's the history of ideas, the history of our civilization birthing itself. Science fiction is central to everything we've ever done, and people who make fun of science fiction writers don't know what they're talking about. »
Feu Ray Bradbury

Hors ligne

#28 05-06-2017 11:54:54

matou
modérateur

Re : Le favori et les favoris - millésime 2017

Je parlais des moments après la mort de Data. Jusque là, le rythme est en crescendo depuis la première rencontre avec shinzon, de manière brillante.
C'est l'après que je trouve sans relief. Pas sans idée, non juste sans relief. Je ne saurai dire pourquoi.

Mes fins préférées sont TMP (douce amère), TWOK (une fin ouverte et qui répond àla thématique du début), Générations(la fin d'une ère, avec un négatif de la situation du début) et FC(le plaisir de voir un premier contact).

Hors ligne

#29 05-06-2017 12:03:14

mypreciousnico
_________

Re : Le favori et les favoris - millésime 2017

Tu peux également me compter dans les rangs des amateurs de Nemesis Yrad smile
Un peu comme toi je n'ai pas trop aimé le film à ma première vision (au point de le zapper lors des revisionnages des films pendant un moment) mais il gagne énormément à être revu. Aujourd'hui il fait partie de mes films trek préférés derrière FC et UC alors que TWOK à tendance à baisser dans mon estime d'année en année.

matou a écrit :

FC(le plaisir de voir un premier contact).

J'ai revu FC hier soir, cette scène est toujours un moment incroyable.

Hors ligne

#30 05-06-2017 12:14:11

scorpius
Nowhere Man

Re : Le favori et les favoris - millésime 2017

matou a écrit :

Je parlais des moments après la mort de Data. Jusque là, le rythme est en crescendo depuis la première rencontre avec shinzon, de manière brillante.
C'est l'après que je trouve sans relief. Pas sans idée, non juste sans relief. Je ne saurai dire pourquoi.

Un effet de cette coupe, peut être ?

https://www.youtube.com/watch?v=6b8jsrDl89M

Ca donnait à la conclusion un peu plus de relief justement, avec ce passage de flambeau entre Riker & le nouveau First Officer. Une fin oui, mais également un renouveau. Il y a aussi les quelques petites touche d'humours qui ne font pas de mal vu la nature très sombre du film. Ca aurait été d'autant plus agréable de conclure sur une pointe de légéreté. Et puis il y a Patrick Stewart qui délivre sa dernière réplique iconique avec tellement de classe...

Dernière modification par scorpius (05-06-2017 12:14:47)


tumblr_o7urmqeDPy1rszoo3o5_r1_400.gif

Hors ligne

#31 06-06-2017 09:10:52

Betelgeuse
vétérane

Re : Le favori et les favoris - millésime 2017

Super post Yrad qui met bien en relief les forces et les faiblesses de chaque film. Ca m'a convaincue et j'ai voté comme toi au top (Premier contact / Terre inconnue / Némésis / Générations), sauf pour le premier film auquel je préfère Retour sur Terre pour des raisons sentimentales. Et j'ai ajouté La recherche de Spock / Insurrection au flop en plus des trois bad reboot.

Et je suis complètement d'accord pour Némésis, il est meilleur à chaque séance j'en reviens pas. Alors que la Colère de Khan s'épuise avec le temps je trouve, il manque de mystère.

Hors ligne

#32 06-06-2017 12:59:57

KIRK
L inconnu est mon terrain de jeu

Re : Le favori et les favoris - millésime 2017

Français d'abord a écrit :

Et pourquoi je peux pas voter ici ??????????????????????????????!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
C'est de la discrimination anti-Française ?????!!!!!!

Bonjour ,
Sauf erreur de ma part, je crois que les << candidats >> ne peuvent pas voter, il faut être << membre >> et pour le devenir il faut avoir un certains nombres de posts à son compteur ( l'administrateur confirmera ou infirmera mes dires smile  )

Hors ligne

#33 07-06-2017 09:37:30

yrad
admin

Re : Le favori et les favoris - millésime 2017

KIRK a écrit :

Bonjour ,
Sauf erreur de ma part, je crois que les << candidats >> ne peuvent pas voter, il faut être << membre >> et pour le devenir il faut avoir un certains nombres de posts à son compteur ( l'administrateur confirmera ou infirmera mes dires smile  )

Effectivement, il faut être "membre" pour pouvoir voter. Les nouveaux inscrits sont par défaut "candidats", et ils deviennent généralement "membres" après un certain nombre de posts...


« Science fiction is the most important literature in the history of the world, because it's the history of ideas, the history of our civilization birthing itself. Science fiction is central to everything we've ever done, and people who make fun of science fiction writers don't know what they're talking about. »
Feu Ray Bradbury

Hors ligne

#34 08-06-2017 05:39:14

yrad
admin

Re : Le favori et les favoris - millésime 2017

matou a écrit :

Je parlais des moments après la mort de Data. Jusque là, le rythme est en crescendo depuis la première rencontre avec shinzon, de manière brillante.
C'est l'après que je trouve sans relief. Pas sans idée, non juste sans relief. Je ne saurai dire pourquoi.

Probablement du fait de l'absence de contrepoint tonal, qui aurait apporté un contraste, donc un "relief".
La mort de Data est une tragédie… et ce qui suit dans ST Nemesis prolonge ce mouvement symphonique à la façon d'un lente agonie générale.
Aucun film ST n'avait fait ça avant, et c'est précisément ce qui me touche autant (exactement comme dans On Her Majesty's Secret Service, le seul James Bond dont la fin est poignante).
ST Nemesis est vraiment le "diamant noir" de la franchise ST, car c'est le seul authentique ST qui assume jusqu'au bout la noirceur de son propos, de son ambiance, de son regard.
Et il n'y a en soi rien d'anti-trekkien dans la noirceur. Car l'utopie trekkienne réside dans les institutions, dans les structures, dans les idéaux. Mais pas dans les destins individuels ou collectifs. La mort et la tragédie peuvent s'y inviter à tout moment, sans prévenir, comme dans le monde réel… et laisser du coup tout le monde - personnages et spectateurs - totalement groggy.
C'est aussi par la capacité à assumer jusqu'au bout, à embrasser sans retenue la noirceur qu'une tragédie reste trekkienne (ce dont le reboot a été scandaleusement incapable).


« Science fiction is the most important literature in the history of the world, because it's the history of ideas, the history of our civilization birthing itself. Science fiction is central to everything we've ever done, and people who make fun of science fiction writers don't know what they're talking about. »
Feu Ray Bradbury

Hors ligne

#35 08-06-2017 05:41:32

yrad
admin

Re : Le favori et les favoris - millésime 2017

scorpius a écrit :

Un effet de cette coupe, peut être ?

https://www.youtube.com/watch?v=6b8jsrDl89M

Ca donnait à la conclusion un peu plus de relief justement, avec ce passage de flambeau entre Riker & le nouveau First Officer. Une fin oui, mais également un renouveau. Il y a aussi les quelques petites touche d'humours qui ne font pas de mal vu la nature très sombre du film. Ca aurait été d'autant plus agréable de conclure sur une pointe de légéreté. Et puis il y a Patrick Stewart qui délivre sa dernière réplique iconique avec tellement de classe...

J'apprécie moi-même cette fin alternative en soi... c'est-à-dire en tant que fin alternative et non en tant que fin réelle (canon). mdr

Effectivement, elle aurait apporté un contrepoint tonal, donc le "relief" qui semble frustrer pas mal de spectateurs...

Sauf que... outre l'originalité et le jusqu'au boutisme de la fin officielle (que personnellement je préfère) de ST Nemesis, il y a une raison majeure pour laquelle il faut être soulagé que cette fin alternative n'ait pas été retenue par les auteurs : à savoir le très gros problème de la ceinture automatique sur le fauteuil du capitaine ! Un détail qui peut certes sembler insignifiant comme ça (voire même prêter à rire), mais c'est exactement ces détails-là qui contribuent (ou non) à la crédibilité de tout l'édifice.
Parce que si cela peut sembler sympathique sur le coup (surtout avec la petite remarque complice "about time!" de Picard), c'est en fait ultra-irrespectueux en internaliste de tout ce qui a été mis en scène durant 40 ans dans ST (de TOS à ENT). Car en adoptant un truc aussi basique seulement en 2379, on fait passer les ingénieurs de Starfleet pour des imbéciles et des irresponsables finis depuis plus de 200 ans en matière de protocoles de sécurité… et tout ça juste pour quelque secondes de "fun" à la fin d'un film ! damn
Eh bien c'est justement en ayant toujours évité des procédés de ce genre (c'est-à-dire sur le dos du ST historique) que le ST bermanien se distingue radicalement du ST abramsien.
S'il n'y a pas de ceintures sur la passerelle de l'USS Enterprise de Kirk, la cohérence la plus élémentaire implique de respecter ce postulat à toutes les époques (car il s'agit d'un postulat conceptuel et non décoratif). À l'inverse, suggérer qu'il s'agirait d'un oubli "rattrapé" plus d'un siècle après rendrait rétroactivement Star Trek aussi branquignolesque que Galaxy Quest (vu qu'il est tout de même question ici de vaisseaux spatiaux à FTL alors que les ceintures existent sur les bagnoles depuis de début du 20ème siècle mdr).

Et si d'aucuns veulent une réponse scientifique à l'absence de ceintures de sécurité sur les vaisseaux spatiaux du Trekverse historique, il faut la chercher du côté des forces considérables (létales en fait) mises en jeu : dès lors qu'un vaisseau accélère en distorsion (dans le subespace) ou en impulsion (dans l'espace normal), il est exposé à une réaction inertielle de l'ordre de plusieurs milliers à plusieurs milliards de g (1 g = 9,80665 m/s²). Or l'humain ne peut survivre à plus de 15 g, et il s'évanouit à 10 g voire avant ! Autant dire que seule une technologie d'un tout autre niveau d'élaboration que des ceintures de sécurité (même de jets) peut maintenir en vie un équipage.
Dans Forbidden Planet (dont les auteurs avaient déjà réfléchi à ce problème essentiel en terme de crédibilité), la solution résidait dans la dématérialisation physique durant des phases d'accélération et de décélération (et qui deviendra l'une des sources d'inspiration de la téléportation dans TOS outre bien sûr le serial Buck Rogers et George Langelaan).
Dans Star Trek, la solution repose sur l'inertial damper qui est une technologie de suppression ou d'amortissement inertiel(le) intimement liée à l'antigravité (qui conditionne par ailleurs la simple possibilité du FTL). Tout passage en impulsion ou en distorsion sans réduction ou annulation d'inertie (inertial damper) transformerait n'importe quel être vivant à bord en bouillie pour chat (et c'est d'ailleurs quelque chose qui a été explicitement évoqué et même montré par l'épisode ST DS9 05x02 The Ship). Toute ceinture de sécurité en pareil cas tient donc de l'injurieux anachronisme. rolleyes
Par ailleurs, face à des chocs de moins de 10 g (comme par exemple durant les attaques par d'autres vaisseaux lorsque les boucliers sont affaiblis), les ceintures de sécurité pourraient représenter un risque supplémentaire (comme lors d'accidents de voitures impliquant des chocs latéraux où les corps des victimes sont littéralement sciés/sectionnés par les ceintures).

Dès lors, heureusement que ST Nemesis a épargné au vrai Trekverse cet anachronisme qui aurait jeté un discrédit rétrospectif sur tout ST depuis 1964/2151.
L'opprobre est ainsi seulement porté par les films du reboot qui enfilent les incohérences et les trahisons comme des perles.


« Science fiction is the most important literature in the history of the world, because it's the history of ideas, the history of our civilization birthing itself. Science fiction is central to everything we've ever done, and people who make fun of science fiction writers don't know what they're talking about. »
Feu Ray Bradbury

Hors ligne

Pied de page des forums