#26 02-06-2017 01:06:45

DrAg0r
Dra'ghoH

Re : La favorite et les favorites - millésime 2017

yrad a écrit :

C'est même en substance le message que tentent de faire passer tous les JJ Abrams, Simon Pegg, et autres Leslie Moonves : « si "Star Trek 2.0" est trop con, vous êtes trop vieux » (histoire d'updater la célèbre formule du hard-rocker Ted Nugent). mdr

Stratégie tellement efficace qu'elle a conduit à ce que j'assiste à une scène coquasse où un duo de cinquantenaires, défendait la KTL en arguant que c'était "pour les jeunes il faut vivre avec son temps", face à moi pas encore trentenaire affirmant ma détestation de la KTL, tout comme la fille de 17 ans fan de TOS assistant à la scène non loin de moi, et dont j'ai appris plus tard qu'elle n'aimait pas non plus la KTL... crazy vict


Bann_forum_klingon.png

Hors ligne

#27 02-06-2017 08:24:15

mbuna
le dormeur doit se réveiller

Re : La favorite et les favorites - millésime 2017

Ah tiens moi aussi je vais y aller de ma petite anecdote.
Cet été je sors du cinéma après Beyond et devant moi, un groupe de jeunes +/- 18 ou 20 ans.
J'entends un truc du genre : "Ah alors c'est ça Star Trek ? En fait c'est pas du tout intello, c'est même plutôt con comme films".
Et les autres d'acquiescer dans les échanges suivant.

Visiblement c'était le 1er ST qu'ils allaient voir et ne connaissaient pas du tout l'historique de la chose, juste les lieux communs que cette franchise véhicule. Ils n'avaient donc aucune raison de penser que Beyond n'était pas un représentant fidèle du reste. Ils avaient 20 ans, certains même moins âgés. Déjà presque trop vieux pour avoir connu ST2009, pour eux Beyond est un énième opus comme un autre.

En + d'avoir assisté à un nanard, j'étais assez amer de cette anecdote...

Hors ligne

#28 02-06-2017 08:42:27

dvmy
Je sens l'appel de la lumière

Re : La favorite et les favorites - millésime 2017

De toute manière nous sommes fichus. Un groupuscule de résistants insignifiants. La majorité des fans (et particulièrement US) s'écrase mollement devant Paramount et CBS en acceptant sans broncher tout ce qu'on leur propose depuis 2009. Dans le genre le site Trekmovie est un champion de la satisfaction béate et du lèche-cul assumé. Je n'ai jamais supporté ce genre de fans qui adorent absolument tout ce qui porte le label de leur franchise favorite. C'est exactement pour cette raison que j'ai depuis longtemps déserté les sites Star Wars. 70% de l'UE Legends était nul, et l'intégralité du nouvel UE est à jeter à la poubelle mais ça n'empêche pas les fans de continuer à consommer de la merde simplement parce que  c'est du SW (Énormément de fans trouvent SW7 très moyen, voir mauvais... mais l'adorent quand même ! wacko ?! damn ??) . Pour ST c'est exactement la même chose. Faites n'importe quoi avec les personnages, l'univers, sa cohérence et les fondements de la franchise et les moutons vont tout de même continuer à tout plébisciter. Navré pour Scorpius et Matou mais j'ai été extrêmement choqué d'apprendre que vous aviez apprécié cette gigantesque arnaque fainéante et boursouflée qu'est Beyond qui, de mon point de vue, est encore plus insultante que les deux films de JJ. Cela me fait exactement le même effet: j'ai l'impression que vous avez apprécié pour un petit truc trekkien par ci et une petite phrase trekkienne par là. Cela semble vous suffire d'avoir des petites choses satisfaisantes au milieu d'une grosse merde, mais moi pas.

Hors ligne

#29 02-06-2017 10:01:41

yrad
admin

Re : La favorite et les favorites - millésime 2017

Idem.
Dans les régimes totalitaires et criminels, il existe une méthode implacable pour briser la résistance (ou la dignité) d'un prisonnier et finalement arracher de force son "allégeance" : on massacre tous ses proches, sauf qu'à la fin, contre toute attente, on épargne quelqu'un de cher. Du coup, la victime se met à éprouver une reconnaissance malsaine envers le bourreau qui n'est soudain plus perçu comme l'assassin de dix personnes mais comme le "sauveur" d'une. sad
Eh bien, c'est exactement le procédé (certes au figuré ou symboliquement) employé par Paramount & Bad Robot depuis 2009 : après un génocide sans pitié du Trekverse et des personnages de TOS dans ST 2009 puis dans ST ID, le troisième opus ST Beyond a achevé la manipulation en lançant aux trekkers deux ou trois cacahuètes aromatisées "TOS" (parfum artificiel uniquement)... et la synesthésie a fait le reste. damn
Lorsqu'on est affamé, accro, orphelin, ou traumatisé, la merde peut suffire, tant qu'elle contient une vague rémanence ou un lointain écho du nectar qui fut. mdr
Tout ça est à la fois navrant et désespérant ; et en effet, Dvmy, nous sommes foutus !  roulette


« Science fiction is the most important literature in the history of the world, because it's the history of ideas, the history of our civilization birthing itself. Science fiction is central to everything we've ever done, and people who make fun of science fiction writers don't know what they're talking about. »
Feu Ray Bradbury

Hors ligne

#30 02-06-2017 10:59:39

mbuna
le dormeur doit se réveiller

Re : La favorite et les favorites - millésime 2017

Ouhla ambiance mdr

OK y'a des Trekmovie, mais y'aurait pas aussi des "Portail Star Trek Anglophone" ? Quand je me ballade sur Youtube pour regarder des videos ST j'observe aussi plein de commentaires allant dans un sens différent.

Hors ligne

#31 02-06-2017 11:11:12

dl500
TOS Forever

Re : La favorite et les favorites - millésime 2017

Je vais ajouter une note d'optimisme dans cette ambiance "on est foutu".  wink

Mon fils n'a que 15 ans, a démarré ST (sans que je lui impose) l'année dernière par ENT et a adoré.
Il a enchainé sur TOS et même si la forme a eu du mal sur lui, le fond l'a complètement pris et il a adhéré complètement aux messages véhiculés.
Quand il a découvert le STK, il n'y a absolument pas reconnu ni la substance ni même les personnages!  Du fun de l'action et du vide complet pour lui ces 3 films.
Et ça me rassure, il a comme son père détesté le pire de tous les films, le ID que l'on ne peut pas nommer ST.

Alors à nous de transmettre, le message et l'univers, à une génération pas si fermée ni bête, mais abreuvée à du spectacle formaté, qui peut s'ouvrir à autre chose que du MarvelStarTrek.
On ne va pas devenir les 2 papys du Muppet!  mdrwink


L'être humain a deux vies. La seconde commence quand il se rend compte qu'il n'en n'a qu'une...

Hors ligne

#32 02-06-2017 13:22:45

Buckaroo
50 ans et toujours aussi irritant

Re : La favorite et les favorites - millésime 2017

yrad a écrit :

Oui, c'est connu, le PSTF est un forum de vieux grigous, de vieux birbes, de vieux schnocks. big_smile
C'est même en substance le message que tentent de faire passer tous les JJ Abrams, Simon Pegg, et autres Leslie Moonves : « si "Star Trek 2.0" est trop con, vous êtes trop vieux » (histoire d'updater la célèbre formule du hard-rocker Ted Nugent). mdr

Allons ne dis pas ça , On est assez équilibrée sur forum.. Il y a encore moi aime sincèrement ces STKelvin  & qui les défend malgré tout : ko
& pour tout vous dire ,j'aime ça  juste pour des trucs de vieux cons que reproduise avec roublardise  de vieux cons ( JJ Abrams : 50 ans ) : Parce qu'il y a dedans beaucoup de Spielberg's touch (1981/1993) , un peu de Starship Troopers ( 1997) sans le côté satirique virulent , et du Galaxy Quest  (1999), en un peu moins parodique ..Sans compter les yeux doux lancés  à la Trilogie Harve Bennett ( 1982/1986) ..

Tout ce que j'aimais quand j'étais jeune & con.. En faîtes sans vraiment s'en rendre compte , les nouvelles générations aiment des trucs de" vieux cons".

dl500 a écrit :

Mon fils n'a que 15 ans, a démarré ST (sans que je lui impose) l'année dernière par ENT et a adoré.

Encore une fois , Enterprise est un truc de " vieux con" , C'est une tentative d'émuler le paradigme de La Série Originale , & ça fonctionne.. La saison 3 très "action "  répondait déjà aux critères très 24 de son époque , il y avait aussi un côté Actionner très Bruckheimer/ Joel Silver ..Encore des trucs des années 80/90..  & Je reproche toujours à Rick Berman & Brannon Braga d'être toujours coincé dans les années 90 avec cette série , la première du XXIème siècle.

Malgré tout ça , j'adore Enterprise , ce curieux mélange temporel lui donne une patine unique ..

Ah tiens moi aussi je vais y aller de ma petite anecdote.
Cet été je sors du cinéma après Beyond et devant moi, un groupe de jeunes +/- 18 ou 20 ans.
J'entends un truc du genre : "Ah alors c'est ça Star Trek ? En fait c'est pas du tout intello, c'est même plutôt con comme films".
Et les autres d'acquiescer dans les échanges suivant.

C'est très intéressant & quelque part c'est rassurant .. Parce que _ En France je pense , rien n'a changé : Les Star Trek sont " cons" .. C'est donc pareil aujourd'hui , ça l'était aussi hier..
Pour mon  anecdote,
J'étais quasi le seul à les aimer ..
1986/ 1987 , c'était la grande époque du Aliens de James Cameron, Vieux cons comme jeunes cons , combien on adorait tous ce film .. Mon dieu , toute les difficultés que j'avais à défendre The Voyage Home , ces baleines , Spock et ces "bordel de merde " ect... Vieux et jeunes , c'était Bucky , le seul con dans l'affaire; lol

Je pense sincèrement que Nick Meyer avait touché juste en disant que Star Trek ne s'adressait pas tant à la tête  , elle parlait avant tout au cœur des gens ..
Enfin  perso, c'est le premier organe qui fut touché chez moi : Star  Trek m'avait visé droit au cœur & n'avait pas raté sa cible.

dl500 a écrit :

Alors à nous de transmettre, le message et l'univers, à une génération pas si fermée ni bête, mais abreuvée à du spectacle formaté, qui peut s'ouvrir à autre chose que du MarvelStarTrek.

Pour moi qui a la nausée de la Marvel et des DCéries, Les STKelvin ne sont pas encore des Marveleries..
Tu es en droit de penser qu'ils se montrent cyniques envers l'univers Star Trek , mais pas en terme de space opéra et de blockbuster divertissant..
Ils jouent un ton plus sincère et naïf que les Gardiens de La Galaxie .. La preuve eux, cartonnent toujours , STBeyond est un échec relatif .

Chaque film Kelvin  fonctionne comme un opus indépendant & ne sert pas à annoncer un prochain épisode, le contraire de la formule Marvel..
Dans STBeyond , le coup de parasiter l'ennemi avec le Sabotage des Beastie Boys est beaucoup plus palpitant et joussif que le Starlord entrain de danser une chorée devant le bad guy ect...

Non , nous ne sommes pas encore arrivés au niveau de la Marvel...

Dernière modification par Buckaroo (02-06-2017 13:27:41)


TrekCoreSig_KirkTOS.jpg

Hors ligne

#33 03-06-2017 06:38:56

yrad
admin

Re : La favorite et les favorites - millésime 2017

Ok, Buckaroo, jolie surenchère démystificatrice autour des cons de tous les âges, les vieux cons n'étant pas forcément pires que les jeunes cons. mdr

L'immense Georges Brassens en avait même fait un classique :

Flash required

Malgré tout, il y a quelques sophismes qui poignent derrière tes traits d'humour, Buck… tongue

Buckaroo a écrit :

Allons ne dis pas ça , On est assez équilibrée sur forum.. Il y a encore moi aime sincèrement ces STKelvin  & qui les défend malgré tout : ko

Un "équilibre" pour le moins censitaire (ou oligarchique) : toi d'un côté, tous les autres membres actifs de l'autre. big_smile

Mais le manque d'équilibre est bien plus flagrant à l'extérieur : le PSTF est une oasis d'indépendance d'esprit (ou de vaine résistance ?) au sein d'une cyber-noosphère totalement suiviste et conformiste.
Car depuis que Bad Robot a rendu Star Trek branchouille par la magie rhétorique du "dépoussiérage" (c'est-à-dire du nettoyage par le vide), faire bon accueil à tout ce qui sort avec le label Star Trek est devenu quasiment une obligation sociale pour ne pas passer pour un no life ou un réac.

Buckaroo a écrit :

La saison 3 très "action "  répondait déjà aux critères très 24 de son époque , il y avait aussi un côté Actionner très Bruckheimer/ Joel Silver ..Encore des trucs des années 80/90..  & Je reproche toujours à Rick Berman & Brannon Braga d'être toujours coincé dans les années 90 avec cette série , la première du XXIème siècle.

Réponse là.

Buckaroo a écrit :
dl500 a écrit :

Pour moi qui a la nausée de la Marvel et des DCéries, Les STKelvin ne sont pas encore des Marveleries..

Tu es en droit de penser qu'ils se montrent cyniques envers l'univers Star Trek , mais pas en terme de space opéra et de blockbuster divertissant..
Ils jouent un ton plus sincère et naïf que les Gardiens de La Galaxie .. La preuve eux, cartonnent toujours , STBeyond est un échec relatif .

Chaque film Kelvin  fonctionne comme un opus indépendant & ne sert pas à annoncer un prochain épisode, le contraire de la formule Marvel..
Dans STBeyond , le coup de parasiter l'ennemi avec le Sabotage des Beastie Boys est beaucoup plus palpitant et joussif que le Starlord entrain de danser une chorée devant le bad guy ect...

Non , nous ne sommes pas encore arrivés au niveau de la Marvel...

Sauf erreur de ma part, Dl500 faisait surtout référence à la façon dont Marvel n'a jamais hésité à rebooter périodiquement tous ses héros pour qu'ils restent au goût de jour et perpétuellement accessibles au grand public, c'est-à-dire sans s'encombrer d'une quelconque continuité… "grâce" à l'astuce d'un multivers intégrant des Terres parallèles numérotées (l'originale étant la 616, et par exemple celle d'Ultimate étant la 1610). Or c'est exactement sur ce modèle démago que Bad Robot a rebooté ST en 2009, la timeline Kelvin étant en quelque sorte le Trekverse-1610.

Maintenant, en eux-mêmes, la plupart des films Marvel demeurent probablement plus respectueux de l'essence des (super-)héros sans cesse rebootés que ne le sont les ST Kelvin de TOS, et les premiers demeurent AMHA moins pénibles à voir et à revoir que les seconds. Certains Marvel sont même fort réussis, les trois derniers X-Men étant tout de même nettement plus cohérents et mieux construits que les trois ST Kelvin.

Par ailleurs, même si, pour les besoins d'une critique honnête ou complète, il peut être équitable de distinguer la composante internaliste de la composante ciné d'un film (la qualité de l'une n'impliquant pas forcément la qualité de l'autre et inversement), tout film prétendant appartenir à un univers préexistant possède envers lui des devoirs impérieux. Et pour qui est connaisseur et amateur dudit univers préexistant, le meilleur des films au sens du 7ème art n'aura aucune légitimité s'il participe d'une trahison conceptuelle ou épistémologique.
Or sur ce terrain déterminant, Marvel fait généralement moins pire que Bad Robot…

Buckaroo a écrit :
mbuna a écrit :

Ah tiens moi aussi je vais y aller de ma petite anecdote.
Cet été je sors du cinéma après Beyond et devant moi, un groupe de jeunes +/- 18 ou 20 ans.
J'entends un truc du genre : "Ah alors c'est ça Star Trek ? En fait c'est pas du tout intello, c'est même plutôt con comme films".
Et les autres d'acquiescer dans les échanges suivant.

C'est très intéressant & quelque part c'est rassurant .. Parce que _ En France je pense , rien n'a changé : Les Star Trek sont " cons" .. C'est donc pareil aujourd'hui , ça l'était aussi hier..
Pour mon  anecdote,
J'étais quasi le seul à les aimer ..
1986/ 1987 , c'était la grande époque du Aliens de James Cameron, Vieux cons comme jeunes cons , combien on adorait tous ce film .. Mon dieu , toute les difficultés que j'avais à défendre The Voyage Home , ces baleines , Spock et ces "bordel de merde " ect... Vieux et jeunes , c'était Bucky , le seul con dans l'affaire; lol

Je pense sincèrement que Nick Meyer avait touché juste en disant que Star Trek ne s'adressait pas tant à la tête  , elle parlait avant tout au cœur des gens ..
Enfin  perso, c'est le premier organe qui fut touché chez moi : Star  Trek m'avait visé droit au cœur & n'avait pas raté sa cible.

Tu n'as pas bien saisi - ou du moins tu ne respectes pas - le sens véritable de l'anecdote relatée par Mbuna...
Certes, Buck, tu tentes de jouer sur la polysémie très large du terme "con"… Sauf qu'à force de vouloir tout faire dire à "con", "con" finit par ne plus vouloir rien dire du tout… au point de devenir en quelque sorte l'équivalent de "schtroumpf". mdr

Les jeunes de 18/20 ans cités par Mbuna entendaient "con" dans l'acception statistiquement la plus répandue, c'est-à-dire comme synonyme générique de "stupide", "prévisible", "simpliste", "vide", ou "incohérent".
Or justement, avant le reboot de 2009, ST fut affublé en France de bien des qualificatifs péjoratifs, mais précisément jamais de ceux-là !
On a accusé dans l'Hexagone le vrai ST (1964-2005) d'être kitsch, d'être naïf, d'être émo-centré, d'être has been, d'être ringard, d'être moralisant, d'être prêcheur, d'être idéologique, d'être inaccessible, d'être intello, d'être élitiste, d'être prétentieux, d'être clubiste, d'être incompréhensible, d'être geek, d'être lent, d'être chiant, d'avoir une forme foireuse, ou d'être fauché…  mais justement jamais d'être "con" dans le sens rapporté par Mbuna.
Même Jean Tulard - dans son immonde dictionnaire du cinéma (probablement le plus méprisant envers la SF jamais édité en langue française) - n'a jamais reproché à un seul des dix films ST historiques d'être "con" (au sens usuel). Il leur reprochait en revanche d'être incompréhensibles (critique la plus récurrente), d'être ennuyeux, d'être fauchés, d'être mal réalisés, d'être bavards, ou d'être intellectuellement prétentieux.

Ce n'est que depuis 2009 que ST a l'insigne honneur d'être devenu "con". Probablement une belle promotion aux yeux du plus grand nombre. big_smile


« Science fiction is the most important literature in the history of the world, because it's the history of ideas, the history of our civilization birthing itself. Science fiction is central to everything we've ever done, and people who make fun of science fiction writers don't know what they're talking about. »
Feu Ray Bradbury

Hors ligne

#34 03-06-2017 12:57:58

matou
modérateur

Re : La favorite et les favorites - millésime 2017

dvmy a écrit :

De toute manière nous sommes fichus. Un groupuscule de résistants insignifiants. La majorité des fans (et particulièrement US) s'écrase mollement devant Paramount et CBS en acceptant sans broncher tout ce qu'on leur propose depuis 2009. Dans le genre le site Trekmovie est un champion de la satisfaction béate et du lèche-cul assumé. Je n'ai jamais supporté ce genre de fans qui adorent absolument tout ce qui porte le label de leur franchise favorite. C'est exactement pour cette raison que j'ai depuis longtemps déserté les sites Star Wars. 70% de l'UE Legends était nul, et l'intégralité du nouvel UE est à jeter à la poubelle mais ça n'empêche pas les fans de continuer à consommer de la merde simplement parce que  c'est du SW (Énormément de fans trouvent SW7 très moyen, voir mauvais... mais l'adorent quand même ! wacko ?! damn ??) . Pour ST c'est exactement la même chose. Faites n'importe quoi avec les personnages, l'univers, sa cohérence et les fondements de la franchise et les moutons vont tout de même continuer à tout plébisciter. Navré pour Scorpius et Matou mais j'ai été extrêmement choqué d'apprendre que vous aviez apprécié cette gigantesque arnaque fainéante et boursouflée qu'est Beyond qui, de mon point de vue, est encore plus insultante que les deux films de JJ. Cela me fait exactement le même effet: j'ai l'impression que vous avez apprécié pour un petit truc trekkien par ci et une petite phrase trekkienne par là. Cela semble vous suffire d'avoir des petites choses satisfaisantes au milieu d'une grosse merde, mais moi pas.

Je peux signer 95% de ce que tu dis, mm sur mon goût pour Beyond!
Si j'apprécie Beyond, c'est mon plaisir coupable qui parle. Beyond rejoint certains film, tel Highlander end game ou Wanted... Ma face noire et certains film que j'aime pour de mauvaises raisons.
Mais je reste lucide, moins pire ne veut pas dire que l'on est bon...

Je te rejoins sur cette dégradation des sagas. Hollywood détruit ses trésors pour faire du fric. Ce genre de comportement amèneront à une grave crise. Et ils le savent, mais comme ailleurs, ils iront au bout avant de changer sous la contrainte.

Et le PFST alors? Et bien d'irréductibles gaulois... Cette imagine nous va bien.
Mais notre rôle est bien plus important qu'on pourrait le croire.
Les études que j'ai lues sur la jeunesse, cette tranche d'âge dont a parlé Mbuma, nous montrent qu'elle n'a plus foi en l'avenir, foi dans les institutions, que la crise sera toujours leur quotidien.
Pour ces jeunes, la seule institution qui les importe, c'est la famille car elle est le lien solidaire qui les aide.
Et bon nombre d'entre eux déclarent avoir bq de liens sur les réseaux sociaux, mais peu de véritables amis.
Enfin, idéologiquement, ils sont confrontés à ce que l'idéologie individualiste dominante leur dise à coup de nombreux  messages du type “tu es libre de choisir ta vie, sois autonome, sois acteur”.  Sachant que d'autre part, les conditions pour accéder à ces aspirations sont très inégalement réparties.

Pour poser un couvercle là dessus, on propose l'entertainment actuel. Mais cela ne fonctionne pas vraiment. En effet, l'être humain est ainsi fait qu'il ne peut nier la réalité, qu'il ne peut couper sa propension à se poser des questions qui souvent le dépassent.

A dire à cette jeunesse, que l'on peut imaginer un autre avenir, basé sur des principes, sans niaiserie et avec des questionnement important, c'est lui montrer une voie intéressante.
A montrer que l'on peut refuser d'abaisser les exigences car il faut suivre une mode.
Montrer que l'on peut les traiter en adulte et non voir en eux, de simples consommateurs débiles.

Hors ligne

#35 04-06-2017 02:22:01

yrad
admin

Re : La favorite et les favorites - millésime 2017

matou a écrit :

Si j'apprécie Beyond, c'est mon plaisir coupable qui parle. Beyond rejoint certains film, tel Highlander end game ou Wanted... Ma face noire et certains film que j'aime pour de mauvaises raisons.
Mais je reste lucide, moins pire ne veut pas dire que l'on est bon...

Basiquement, le guilty pleasure peut tout aussi bien - et tout autant - s'appliquer à ST 2009 et à ST ID… surtout si l'on prend le parti de ne pas les appréhender comme des Star Trek.
Malheureusement, je demeure trop attaché à ST pour réussir à pratiquer un tel "cloisonnement mental". Les trois ST Kelvin demeurent pour moi un véritable calvaire à voir ou à revoir (quoique dans une moindre mesure pour ST ID étant donné son embryon de fond trekkien de par sa tentative – trop brève – d'assomption).
L'option du krypto-révisionnisme (je suis d'ailleurs le principal "auteur" de cet article de Wikipedia) est beaucoup plus naturelle pour moi. tongue


« Science fiction is the most important literature in the history of the world, because it's the history of ideas, the history of our civilization birthing itself. Science fiction is central to everything we've ever done, and people who make fun of science fiction writers don't know what they're talking about. »
Feu Ray Bradbury

Hors ligne

#36 04-06-2017 02:23:40

yrad
admin

Re : La favorite et les favorites - millésime 2017

Pour en revenir au sujet nominal de ce topic, dans le livre Star Trek : 50 artistes, 50 ans (sorti en 2016 et préfacé par Nicholas Meyer), à la question rituelle et récurrente « Quelle est votre série Star Trek préférée ? », les artistes interrogés n'ont pour la plupart fourni aucune réponse argumentée ou étayée. Dans 80% des cas, leur réponse à cette question fut exclusivement synesthésique donc égocentrée, genre : « je préfère TOS parce que ça me replonge dans mon enfance », ou « je préfère TNG parce que ça me rappelle les soirées avec mon père », ou encore « je préfère DS9 parce que j'ai eu ma première expérience sexuelle à ce moment-là ». ok
Vraiment des témoignages passionnants pour comprendre les qualités profondes de chaque série ST ! mdr


« Science fiction is the most important literature in the history of the world, because it's the history of ideas, the history of our civilization birthing itself. Science fiction is central to everything we've ever done, and people who make fun of science fiction writers don't know what they're talking about. »
Feu Ray Bradbury

Hors ligne

#37 04-06-2017 10:48:21

mypreciousnico
_________

Re : La favorite et les favorites - millésime 2017

Je suis cette année en plein revisionnage chronologique du Trekverse (saison 5 de DS9 / saison 3 de VOY au moment ou j'écris) même si je n'ai hélas pas pris le temps de poster mes avis sur les épisodes.
Comme Yrad, j'aurais bien du mal à voter pour ce sondage, car moi aussi je considère le Trekverse comme une grosse série découpée en entités. C'est encore plus vrai en regardant dans l'ordre chronologique (ce que je n'avais jamais fait).

Éventuellement je pourrais être tenté de mettre TOS/TAS un peu à part mais c’est surtout pour des questions de forme. Je pourrais aussi être tenté de mettre ENT en premier également pour des questions de forme (mais aussi de cœur car c’est la série qui me donne le plus de "frissons". Mais la vérité c’est que le tout s'imbrique tellement à la perfection que c’est bien difficile de considérer chaque entité séparément (surtout durant l'ère Berman ou chaque série se fond dans les autres avec le visionnage croisé).

Hors ligne

#38 04-06-2017 14:27:13

mbuna
le dormeur doit se réveiller

Re : La favorite et les favorites - millésime 2017

Un peu paradoxal Yrad....
La question est bien quelle est votre favorite, non pas quelle est celle qui a le plus de qualités. Autrement dit elle interroge par essence notre subjectivité, nos sens et notre égo (ça c'était pour la synesthésie et l'egocentré).
C'est peut-être pour cette raison que personnellement je n'ai eu aucune difficulté à mettre TOS en 1ere pour des raisons "proustiennes" alors que toi, malgré ton très bon post, tu n'y as pas répondu....

Donc je t'aide, oublie tes arguments rationnels et réponds simplement à la question ! mdr le 1er acte sexuel sur DS9, le   rappel de souvenir ou que sais je encore deviendront tout de suite des arguments tenant la route comme les autres. Mais finalement on parle bien d'oeuvres, et donc ayant des caractéristiques dépassant le domaine de notre raison.

Si tu veux,  après tu feras un autre sondage portant sur les qualités qu'on voit dans les séries. Et après la synthèse où on s'apercevra à coup sûr que les 2 résultats ne matcheront pas. Et tant mieux j'ai envie de dire smile

Hors ligne

#39 04-06-2017 20:54:40

IMZADI
Memory Alpha

Re : La favorite et les favorites - millésime 2017

mypreciousnico a écrit :

Je suis cette année en plein revisionnage chronologique du Trekverse (saison 5 de DS9 / saison 3 de VOY au moment ou j'écris) même si je n'ai hélas pas pris le temps de poster mes avis sur les épisodes.
Comme Yrad, j'aurais bien du mal à voter pour ce sondage, car moi aussi je considère le Trekverse comme une grosse série découpée en entités. C'est encore plus vrai en regardant dans l'ordre chronologique (ce que je n'avais jamais fait).

Éventuellement je pourrais être tenté de mettre TOS/TAS un peu à part mais c’est surtout pour des questions de forme. Je pourrais aussi être tenté de mettre ENT en premier également pour des questions de forme (mais aussi de cœur car c’est la série qui me donne le plus de "frissons". Mais la vérité c’est que le tout s'imbrique tellement à la perfection que c’est bien difficile de considérer chaque entité séparément (surtout durant l'ère Berman ou chaque série se fond dans les autres avec le visionnage croisé).

ah ça fait plaisir de ne pas être le seul dans ce visionnage chronologique !

Bien que je pense finir VOY, en juillet puis ST NEM, et donc ENT après et les Kelvin en septembre. Je pense qu'à l'issue je ne voterai pas car ce visionnage chronologique m'a confirmé ce que tu dis. "Indécoupable", pour moi il n'y a aucun spin-off mais les segments d'une même figure. TNG-DS9-VOY sont si complémentaires en terme de thèmes. Chacune nous présentant quasi-en même temps un sujet mais sous un angle différent.
DS9-VOY s'opposent dune certaine manière, l'une mettant en avant les persos, l'autre l'histoire. Mais finalement cela conforte ma vision que ST est un tout car même cette opposition (je trouve pas de mot plus léger) crée une autre magnifique complémentarité entre les séries.

Cette vision chronologique nous montre et prouve définitivement sans même regarder ENT, que l'ère bermanienne est d'une complexité, d'une continuité interne et externe au-delà du talent.

Comme vous le lisez j'en suis à la saison 7 de VOY, j'ai donc fini le croisement et je suis impatient d'attaquer ENT que je connais mal.

Bravo à Roddenberry pour son invention. Et félicitations à la loyauté et au génie de Berman


-"I'm a number, I'm not a free man, I'm the number NCC-1701..."

Beaucoup de choses que nous faisons tout naturellement nous deviennent difficiles dès l'instant où nous cherchons à les intellectualiser. Il arrive qu'à force d'accumuler les connaissances sur un sujet donné, nous devenions ignares.
- Texte mentat n°2 (Dune: Chapter House)

Hors ligne

#40 04-06-2017 21:00:15

yrad
admin

Re : La favorite et les favorites - millésime 2017

mbuna a écrit :

Un peu paradoxal Yrad....
La question est bien quelle est votre favorite, non pas quelle est celle qui a le plus de qualités. Autrement dit elle interroge par essence notre subjectivité, nos sens et notre égo (ça c'était pour la synesthésie et l'egocentré).
C'est peut-être pour cette raison que personnellement je n'ai eu aucune difficulté à mettre TOS en 1ere pour des raisons "proustiennes" alors que toi, malgré ton très bon post, tu n'y as pas répondu....

Donc je t'aide, oublie tes arguments rationnels et réponds simplement à la question ! mdr le 1er acte sexuel sur DS9, le   rappel de souvenir ou que sais je encore deviendront tout de suite des arguments tenant la route comme les autres. Mais finalement on parle bien d'oeuvres, et donc ayant des caractéristiques dépassant le domaine de notre raison.

Si tu veux,  après tu feras un autre sondage portant sur les qualités qu'on voit dans les séries. Et après la synthèse où on s'apercevra à coup sûr que les 2 résultats ne matcheront pas. Et tant mieux j'ai envie de dire smile

Assumer sa subjectivité n'implique pas pour autant de verser dans le subjectivisme ni de s'abandonner à la synesthésie.
Et puis, tout dépend du contexte...
Si l'on te demande – par exemple dans le cadre d'une (auto)biographie - de retracer l'historique de tes émois personnels, les circonstances dans lesquelles tu as eu ton premier coup de foudre pour une série ST… alors OK, en pareil cas, il peut être légitime de convoquer les merveilleuses soirées avec papa-maman, le frisson du dépucelage, ou les délire du premier shoot. Mais ces confessions-là demeurent par nature tellement égocentrées et nombrilistes qu'elles apprennent peut-être quelque chose (?) sur celui qui les exprime... mais absolument rien sur ST, ni même sur la façon dont ST enrichirait l'existence ou entrerait en résonance avec nos vies !
Or dans un bouquin dédié à Star Trek, ou encore dans un topic-sondage comme celui-ci également consacré à ST, l'objectif est d'apporter un éclairage sur ST, s'il le faut à travers les yeux de l'observateur, mais pas pour autant de fétichiser des expériences intimes sans rapport causal avec ST, renvoyant à Star Trek comme elles pourraient renvoyer à Casimir ou à une gastro-entérite. lol
Loin de moi l'intention de nier la part de subjectivité qui préside à la genèse d'une préférence (d'autant plus que la subjectivité est inscrite dans le chapeau même du forum), mais faut-il encore que le partage de cette subjectivité soit utile et enrichissant pour les autres, et que ladite subjectivité serve le sujet (et non se serve de lui).
Après, chacun est évidemment libre d'entendre "favori(te)" comme il le veut. Mais en ce qui me concerne, par respect envers les échanges, les analyses, et les débats, je veille à toujours laisser mes synesthésies au vestiaire. Et crois-moi, Mbuna, les madeleines de Proust ne sont pas moins fortes chez moi que chez les autres (la "culture de la nostalgie" prenant même des proportions homériques chez les Russes mdr). Raison de plus pour que tout ça demeure autant que possible HS, du moins par défaut.
Formulé autrement : la subjectivité doit avant tout être un scrupule de lucidité, non une finalité en soi ni un culte narcissique. tongue


« Science fiction is the most important literature in the history of the world, because it's the history of ideas, the history of our civilization birthing itself. Science fiction is central to everything we've ever done, and people who make fun of science fiction writers don't know what they're talking about. »
Feu Ray Bradbury

Hors ligne

#41 04-06-2017 21:13:57

yrad
admin

Re : La favorite et les favorites - millésime 2017

IMZADI a écrit :

Cette vision chronologique nous montre et prouve définitivement sans même regarder ENT, que l'ère bermanienne est d'une complexité, d'une continuité interne et externe au-delà du talent.

Comme vous le lisez j'en suis à la saison 7 de VOY, j'ai donc fini le croisement et je suis impatient d'attaquer ENT que je connais mal.

Bravo à Roddenberry pour son invention. Et félicitations à la loyauté et au génie de Berman

Voilà qui fait vraiment plaisir à lire, Imzadi. thanks
Car cela correspond en tout point à ma plaidoirie obstinée depuis mon arrivée sur ce forum... ainsi qu'avant et/ou ailleurs.

On m'a parfois fait le grief d'être un "fan de Rick Berman"... La réalité est simplement que je mesure vraiment tout ce qu'il a réussi à accomplir avec ses équipes.
Pas question donc pour moi de fermer les yeux sur l'injustice et sur le bashing dont il a été la victime sacrificielle ! Du coup, ni sur les places francophones ni sur les places anglophones où j'intervenais, jamais je n'ai laissé passer les attaques et les calomnies rituelles à son endroit.
Et pour connaître en profondeur la quasi-totalité des univers imaginaires audiovisuels, je peux affirmer sans la moindre hésitation qu'il n'en existe pas un seul ayant atteint à la fois le niveau de complexité et le degré de cohérence de Star Trek à l'ère de Rick Berman.


« Science fiction is the most important literature in the history of the world, because it's the history of ideas, the history of our civilization birthing itself. Science fiction is central to everything we've ever done, and people who make fun of science fiction writers don't know what they're talking about. »
Feu Ray Bradbury

Hors ligne

#42 04-06-2017 21:18:59

dvmy
Je sens l'appel de la lumière

Re : La favorite et les favorites - millésime 2017

D'un autre côté il n'est pas très difficile de maintenir la continuité et la cohérence lorsqu'on produit du Star Trek non-stop durant près de 20 ans. Il est bien plus difficile de ne pas se répéter. Et à ce niveau la saison 2 d'ENT restera toujours comme la moins originale de toutes les saisons de ST.

Hors ligne

#43 04-06-2017 21:31:54

yrad
admin

Re : La favorite et les favorites - millésime 2017

Oh, détrompe-toi, Dvmy. Ce n'est justement pas facile du tout de maintenir une cohérence profonde durant 20 ans, plus encore avec des centaines de scénaristes différents. La plupart des séries TV produites ces dernières années se contredisent simplement au bout de quelques saisons (voire pour certaines - comme celles de Bad Robot - au bout de seulement quelques épisodes mdr). Pour qui la suspension d'incrédulité est directement indexée sur la cohérence (mon cas), c'est désespérant... sad

Mieux : le ST bermanien ne s'est pas "contenté" de rester exceptionnellement cohérent envers lui-même jusqu'au bout, il a également réussi à accroître rétroactivement la cohérence de ce qui précédait, à savoir du ST roddenberrien, résolvant ainsi toutes les incohérences résiduelles et unifiant en profondeur 42 ans (1964-2005) de Star Trek ! Et ça, c'est carrément unique à ce jour ! bowing


« Science fiction is the most important literature in the history of the world, because it's the history of ideas, the history of our civilization birthing itself. Science fiction is central to everything we've ever done, and people who make fun of science fiction writers don't know what they're talking about. »
Feu Ray Bradbury

Hors ligne

#44 04-06-2017 21:41:27

dvmy
Je sens l'appel de la lumière

Re : La favorite et les favorites - millésime 2017

Je ne critiquais pas le boulot de Berman, même si de mon point de vue il est allé trop loin avec ds9 et pas assez avec ENT. Son oeuvre est remarquable. Je lui en veux pour les orientations de ds9, la saison 2 d'ENT et Nemesis. Pour le reste un grand merci.

Hors ligne

Pied de page des forums