ULTIME FRONTIÈRE

Le portail Star Trek francophone

Vous n'êtes pas identifié(e).

#1576 01-05-2013 17:18:04

dvmy
Je sens l'appel de la lumière

Re : ST 2.0 : Mx02 Star Trek Into Darkness

yrad a écrit :

Malgré tout, Dvmy, faut-il considérer que tu as reconsidéré à la hausse ton jugement sur JJ Abrams ? Estimes-tu qu'il est finalement un bon metteur en scène, digne de réaliser des SW ? mdr

S'il ne change pas sa mise en scène, j'ai très peur pour Star Wars. Pour le reste ça reste un bon technicien qui a le sens de l'action, et tout dépendra du scénario. Les deux zigotos qui lui servent de scénaristes ne sont pas là. Ouf. A lire ses récentes déclarations, il respecte vraiment l'univers SW, alors qu'il se fichait de respecter celui de ST. Il a même indiqué que Williams ferait la musique de film. Donc je verrais bien, mais à mon avis il ne pourra pas se débarrasser de ses tics de mise en scène. Pour que la saga soit cohérente il devra le faire pourtant, et adopter un style plus épuré, voir académique.

Hors ligne

#1577 01-05-2013 18:39:06

yrad
admin

Re : ST 2.0 : Mx02 Star Trek Into Darkness

Buckaroo a écrit :

Dans ST Generations , la mort de Kirk en plus d'être mal filmé,  est indigne de ce personnage, de son caractère. N'aurais je préféré sa mort alternative ( Soran lui tirait dans le dos ) & encore..

Dans ST Generations, Kirk n'est plus un gamin, il est même au crépuscule de sa vie. D'une certaine manière, il a déjà fait l'expérience de la mort (en tant qu'humain) en entrant dans le Nexus. Le Kirk de ST Generations révèle une forme de détachement, de fatalisme ironique, il a déjà un pied dans la mort (ou dans un autre monde selon la façon dont on l'interprète). Il accepte donc de quitter sans regret le "paradis" du Nexus pour faire œuvre utile (ce qui fait déjà de lui un vrai héros par contraste envers Soran qui est prêt à massacrer des civilisations entières pour le regagner) ; et finalement, il meure seul et sans gloire (donnant raison à sa touchante prédiction dans ST V TFF). Difficile d'imaginer mort plus humaine pour Kirk, et pourtant foncièrement héroïque par son humilité et son désintéressement.

Buckaroo a écrit :

Autant je dois me forcer pour défendre ST2009 , autant je n'en ai pas besoin pour STID...

Franchement, vu la façon dont tu t'es acharné depuis quatre ans à défendre bec et ongle ST 2009, par tous les moyens possibles, difficile de croire que tu t'es tellement forcé... big_smile

Buckaroo a écrit :

JJ comprend beaucoup de choses à Star Trek qu'il le laisse croire en surface .. Durant la master class, le journaliste l'a interrogé sur l'humour de son film en sous entend que Star Trek n'en a jamais eut.. JJ Abrams lui a expliqué de qu'en réalité, il y avait beaucoup d'humour dans Star Trek. Que l'humour permettait de mieux se connecter aux personnages dans un univers aussi fantastique  & tellement  parodié que Star Trek .
Je suis assez d'accord avec lui. Note pour STID , l'humour fonctionne beaucoup, beaucoup mieux.

En même temps, l'humour facile est le point commun de tous les blockbusters contemporains.
Tandis que l'humour du vrai Star Trek (et notamment celui de ST TOS) était très particulier, assez cérébral, et bien différent de ce que l'on nous sert copieusement aujourd'hui. De surcroît, l'humour de ST n'accaparait jamais le devant de la scène (hormis dans un petit lot d'épisodes décalés).

Buckaroo a écrit :

Mais nous ne serons jamais d'accord avec toutes les mort de Star Trek. Que se soit celle de Data ou de Kirk.
Je vais te dire pourquoi : Que se soit Data ou Kirk , ce sont là des personnages pour qui mon coeur a vibré : Il m'ont fait rire, pleurer, émerveillé, trembler ect..Bref , toute une palette d'émotions qu'une fin sans affect, vide d'empathie ne devrait pas les balayer d'un revers de la main ... Je veux pleurer, avoir la gorge nouée comme j'ai pleuré ( et pleure toujours )  pour celle mythique de Spock.
Oui je suis un sentimental . wink

Tu sais, vu la façon dont je demeure attaché à ce qu'était Star Trek entre 1964 et 2005, il me semble que je suis aussi sentimental que toi. Mais cela ne se manifeste simplement pas de la même façon...

En outre, en tant qu'inconditionnel de Tchekhov et de Kubrick, j'estime que l'émotion suggérée ou induite est toujours plus forte, plus "vraie", que l'émotion exhibée avec grandiloquence. C'est au spectateur d'éprouver de l'émotion pour ce qu'il voit (si ce qu'il voit est crédible), non au film de la mettre en scène (à grand renfort de violons longs).

De plus, ce qui est poignant, émouvant, traumatisant dans la mort, c'est qu'elle est irréversible ! Plus encore lorsqu'il n'y a aucune afterlife rassurante derrière.
Dès lors, faire mourir les héros pour les ressusciter juste après, c'est une escroquerie conceptuelle, un vol émotionnel.

Buckaroo a écrit :

Pour moi , c'est quasi instinctif qu'importe le film ou la série que cela soit ST ou non , c'est d'abord les personnages avec lequel je me connecte en premier, je cherche leur vérité, leur dilemme , leur relation..
dvmy a bien noté que nous avons que nous avons tous plus ou moins fait le deuil de l'ancien Star Trek . Mon plaisir avec le ST Abrams, c'est de ressentir si ces personnage mythique et leur univers sont bien représenté pour les générations futures, et les newbies.. Je répond par l'affirmative : Oui ils sont bien représenté non pour moi, mais bien pour les générations futures..

Impossible de te suivre dans ce raisonnement. Parce que tu confonds le point d'accès et la définition.

Que l'on puisse entrer dans Star Trek par ses personnages, soit. C'est une porte d'accès comme une autre (selon la sensibilité de chacun ou les circonstances).
Mais Star Trek demeure bien plus qu'une poignée de personnages. Ce sont des histoires, des idées, des concepts, des problématiques, des destins, des structures, des institutions… au bout du compte un univers à part entière qui reflète de façon larger than life le nôtre.

Or le reboot de 2009, ce sont des personnages et absolument rien derrière. L'un des points d'accès est devenu la définition elle-même. Du coup, les personnages de ST 2009/ID ne sont que les ambassadeurs d'eux-mêmes et non de l'ensemble de Star Trek.

Mais cette situation est à l'image du reboot lui-même : il n'a jamais permis aux newbies de devenir trekkers ! A l'inverse de chacune des 6 séries et chacun des 10 films précédents qui poussaient à se plonger dans le Trekverse...

Pour les générations futures, le reboot est donc catastrophique, car il ne prêche que pour lui-même… et postule que les 40 années de ST (1964-2005) sont obsolètes.

Buckaroo a écrit :

Maintenant avec plus de 750 épisodes et une douzaine de films, c'est plutôt difficile de trouver un fond original qui ne rapelle pas un sujet déjà traité dans ST.

On ne parle pas de fond original, on parle de fond tout court.
Après 736 opus formant une encyclopédie de la SF, il devient en effet difficile - pour ne pas dire impossible – d'apporter des idées radicalement nouvelles, c’est-à-dire n'évoquant pas d'une façon ou d'une autre ce qui a été fait avant dans la franchise.
Pour autant, ce n'est pas une raison pour jeter ainsi l'éponge et substituer tout fond réel à une débauche de forme… qui tente de se faire passer pour du fond.

Buckaroo a écrit :

Maintenant Dans STID , mise à part le parcours des personnages, le fond de STID  c'est quoi ? Ne pas cèder à la vengeance, ni à nos instinct belliqueux.. Foncer bille en tête vers la guerre sans réfléchir aux conséquences :
On en revient aux personnages (désolé lol )  : C'est Scotty qui démissionne parce qu'il ne veut pas  des torpilles de Marcus à bord du vaisseau, c'est Kirk qui après qu'on lui ait fait la leçon,  obeit aux ordres comme un bon soldat et qui est en faites manipulé par un "va en guerre".. C'est à travers Harrison, l'idée de prévenir une autre conflit à l'avenir.. C'est aussi cette fin morale très " Gene L.Coon " épargné son adversaire..
A défaut d'originalité..Ces sujets sonnent très Star Trek non?

Bof. Ça reste à voir. Tout dépend la façon dont c'est traité et écrit...
Parce que présenté ainsi, ça évoque surtout les productions hollywoodiennes les plus mainstream. Même dans Transformers on trouve ces idées consensuelles...

Buckaroo a écrit :

Tiens au faites , on n'en a pas parlé.. Mais que pensez vous de la production design  du film ?.. C'est moi ou l' Enterprise fait moins "usine Budweiser"  que dans ST2009 ? ... Par exemple , j'ai adoré le design "nuclear vezzel " du Warpcore  et l'endroit ou Kirk meure... Sans parler  des strange new worlds :  Niribu, Q'nos dévasté ( spoilier : Praxis a déjà explosé wink ) , le San Francisco & le London futuriste .. Il a franchement une très belle gueule ce Star Trek là ...

Sur la base du peu que j'en ai vu, cela ne m'a guère plu. Les villes terriennes futuristes sont certes visuellement bien foutues dans ST ID (le state of the art d'ILM), et elles auraient probablement eu leur place dans d'autre univers de SF, plutôt dystopiques d'ailleurs. Mais elles sont aux antipodes de tout ce que le vrai ST avait suggéré et montré au gré de ses quarante années de production. On est loin, très loin, du "paradis terrestre" dont parlait Benjamin Sisko...
Pas vraiment une incohérence donc, mais plutôt le sentiment persistant de ne pas être dans le même univers... sigh


« Science fiction is the most important literature in the history of the world, because it's the history of ideas, the history of our civilization birthing itself. Science fiction is central to everything we've ever done, and people who make fun of science fiction writers don't know what they're talking about. »
Feu Ray Bradbury

Hors ligne

#1578 01-05-2013 19:34:17

ussperseus
Touriste du PSTF

Re : ST 2.0 : Mx02 Star Trek Into Darkness

Merci Mbuna, et gaffe Yrad, dans ton dernier post tu spoiles sur le bad guys (heureusement que c'est le fameux spoil sur lequel je suis bêtement tombé)


"Si tu vois un cochon dans un arbre, dis-toi bien qu'il est fou!"

Hors ligne

#1579 01-05-2013 19:37:33

yrad
admin

Re : ST 2.0 : Mx02 Star Trek Into Darkness

Oups, Ussperseus, désolé. oops

Spoiler

J'avais bêtement l'impression que tout le monde le savait. Benedict Cumberbatch est même désormais référencé comme Khan sur IMDb.

Bon, je viens d'ajouter les balises "spoiler" pour les autres lecteurs.
Avec mes plus plates z'excuses.


« Science fiction is the most important literature in the history of the world, because it's the history of ideas, the history of our civilization birthing itself. Science fiction is central to everything we've ever done, and people who make fun of science fiction writers don't know what they're talking about. »
Feu Ray Bradbury

Hors ligne

#1580 02-05-2013 10:11:04

mbuna
Ancien fan

Re : ST 2.0 : Mx02 Star Trek Into Darkness

yrad a écrit :
Buckaroo a écrit :

Alors là je m'attendais à celle ci... Je dis tout de suite halte à la connerie ! Non mais  j'hallucine ?!  Si Spock peut verser une larme pour une machine destructrice qu'il ne connaît que depuis une heure ( TMP ), il ne verserai donc  pas de larmes pour son pote Jim Kirk , ça ne le toucherait même pas ?!!??
Encore une fois à trop haïr JJ Abrams , vous en venez à déformer l'émotion contenue dans l'héritage..
Non mais Spock ne rien ressentir à la mort de Kirk ? lol

Je t'en prie, Buck, ne viens pas prétendre que tu n'as pas compris à ce point le sens de la larme de Spock dans ST TMP ?! Oserais-tu transformer l'un des moments les moins anthropomorphes et les plus philosophiques de tout Star Trek en du mélo pour minettes ??!
Dans ST TMP, la larme de Spock matérialise l'empathie, non l'émotion.
Lorsque un humain chiale devant la mort de ses proches, c'est un acte totalement autocentré, consistant à s'apitoyer sur son propre sort. Mais lorsqu'un Vulcain pleure (enfin un vrai, pas la version grossièrement humanisée du reboot), c'est un acte d'altruisme pur.
A ce titre, ST TMP entérinait magnifiquement plusieurs passages essentiels de ST TOS 02x19 The Immunity Syndrome.

Enfin bon, cet exemple est finalement très emblématique de la façon dont le reboot est parvenu à trivialiser le vrai ST...

La nature des pleurs de Spock dans STID, c'est la mort de son ami. Alors on peut discuter si dans la nature vulcaine cela se comprendrait, tout en ayant à l'esprit que Spock est à moitié humain. C'est un bon sujet(1).

Sauf que dans STID, tout cela paraît très anachronique. Car ils n'ont finalement presqu'aucun passé ensemble. ST2009 puis les 2/3 de STID. Or ce que cela montre, c'est que finalement c'est pas si compliqué que ça de tirer des larmes à Spock. Tout va trop vite, on veut nous en mettre plein la figure dans l'émotionnel avec les violons derrière, sauf que pour que cela sonne juste, il faut absolument que pour Spock cela soit très très rare, pour que ces pleurs aient la valeur de l'exception, un poids incommensurable.
Là, ils n'ont même pas commencé leur five year mission que Spock sort l'artillerie lourde. Qu'est ce que ca va devenir si y'a une série derrière... mdr .
C'est même pire que ça quand on y réfléchit : Scotty qui vu la scène aurait dû être le 1er a être submergé par l'émotion ne pleure même pas à ce moment là. Alors Scotty le rigolo de service,  plus vulcain que la moitié d'un vulcain ? mdr

Tout ça c'est la force du destin, ils sont déjà amis avant même d'avoir commencé à être amis. Donc on peut directement aller à la fin de l'histoire et revenir au début avec les larmes qui vont bien... anachronique ?



(1)Comme élément de reflexion, on peut avoir en tête que Spock de 2009 ne pleure pas (je dis pas de bétise ?) à la mort de sa mère.

Hors ligne

#1581 02-05-2013 11:21:06

yrad
admin

Re : ST 2.0 : Mx02 Star Trek Into Darkness

mbuna a écrit :

Tout ça c'est la force du destin, ils sont déjà amis avant même d'avoir commencé à être amis. Donc on peut directement aller à la fin de l'histoire et revenir au début avec les larmes qui vont bien... anachronique ?

Oui c'est exactement ça. Et ST ID s'inscrit donc bien dans le schéma que je formalisais dans ce post-là.
Les personnages ne deviennent pas ce qu'ils sont en raison de leur vie, de leurs accomplissements, des événements… mais uniquement en raison de leur prédestination à le devenir, au sein d'un univers dont les lois naturelles et physiques ont été réécrites au seul profit des super-héros et de leurs relations mutuelles.

Et toutes les "justifications" de Buckaroo sont en fait basées sur ce schéma : «Mais vous ne voyez pas, Spock doit pleurer parce que c'est Kirk qui meure. Qu'ils se connaissent depuis 20 ans, 1 an, ou qu'ils ne se soient jamais rencontrés, cela n'a au fond aucune importance. Cela doit juste se passer ainsi parce que c'est leur destin, leur nature, leur typo, et leur acte de naissance. LOL » mdr

Seulement, comment est-il possible d'être un tant soit peu ému par une telle parodie d'innéisme ? On a beau se gargariser d'humain, il n'y a strictement aucune vérité humaine là-dedans. C'est du niveau de la façon dont Trelane (ST TOS 01x18 The Squire Of Gothos) "comprenait" l'humanité : l'apparence dénuée de substance. p

mbuna a écrit :

(1)Comme élément de reflexion, on peut avoir en tête que Spock de 2009 ne pleure pas (je dis pas de bétise ?) à la mort de sa mère.

En effet, il ne pleure pas à la mort de sa mère, pas plus qu'il ne pleure à la mort de 6 milliards de Vulcains !
Mais par contre, il chiale à la mort de Baby-Kirk qu'il a rencontré moins d'un an avant. rolleyes
Alors peut-être que Buck trouve ça beau et émouvant, mais moi je trouve ça juste obscène en plus d'être foncièrement incohérent.

Et combiné à la mémorable réplique de Spock dans ST TOS 02x19 The Immunity SyndromeYou find it easier to understand the death of one than the death of a million. You speak about the objective hardness of the Vulcan heart, yet how little room there seems to be in yours. »), le faux Spock du reboot est devenu exactement ce que le vrai Spock original reprochait à Bones, et aux humains en général.

Bref, c'est tout à fois à la fois le triomphe de l'impérialisme anthropomorphe, des évolutions psychologiques téléphonées, et des prédestinations super-héroïques.


« Science fiction is the most important literature in the history of the world, because it's the history of ideas, the history of our civilization birthing itself. Science fiction is central to everything we've ever done, and people who make fun of science fiction writers don't know what they're talking about. »
Feu Ray Bradbury

Hors ligne

#1582 02-05-2013 17:05:56

mbuna
Ancien fan

Re : ST 2.0 : Mx02 Star Trek Into Darkness

yrad a écrit :
dvmy a écrit :

(...)Et puis il va se démoder si vite. Regardez les 6 premiers films: ils sont cohérents, presque impossible à différencier au niveau de leur date de sortie, et pourtant ça s'étale sur près de 15 ans. Les Star Trek d'Abrams collent tellement à leur époque au niveau de la forme qu'ils se démoderont en même pas une décennie.(...)

Exact. A être trop indexé sur la forme de son époque, on est généralement condamné à subir le sort de toutes les modes :  se démoder.

En tant que blockbuster, ce film est très bon. A la différence de ST2009 j'ai très envie de le revoir assez vite, justement pour me confronter à un 2ème visionnage. On verra bien ce qui se passera à ce moment là pray

J'ai 2 questions :
- Ceux qui l'ont d'ores et déjà vu, vous avez cette envie aussi ?
- J'aimerais bien savoir qui suit ce sujet sans avoir vu le film. Vous pouvez vous manifester juste pour ma curiosité ? (je viens d'inventer le sondage sans sondage p)

Hors ligne

#1583 02-05-2013 17:08:29

yrad
admin

Re : ST 2.0 : Mx02 Star Trek Into Darkness

mbuna a écrit :

- J'aimerais bien savoir qui suit ce sujet sans avoir vu le film. Vous pouvez vous manifester juste pour ma curiosité ? (je viens d'inventer le sondage sans sondage p)

AMHA, tous ceux qui (comme Dl500 et Tamata) n'ont pas l'intention d'aller voir ST ID en salle obscure, afin de ne pas contribuer à son succès au box-office. mdr


« Science fiction is the most important literature in the history of the world, because it's the history of ideas, the history of our civilization birthing itself. Science fiction is central to everything we've ever done, and people who make fun of science fiction writers don't know what they're talking about. »
Feu Ray Bradbury

Hors ligne

#1584 02-05-2013 17:19:29

bound
Explorer of the further region of experience

Re : ST 2.0 : Mx02 Star Trek Into Darkness

mbuna a écrit :

- Ceux qui l'ont d'ores et déjà vu, vous avez cette envie aussi ?

Non. Ca peut largement attendre la sortie en vidéo

Hors ligne

#1585 02-05-2013 17:43:16

Buckaroo
Gotta Light ?

Re : ST 2.0 : Mx02 Star Trek Into Darkness

mbuna a écrit :

La nature des pleurs de Spock dans STID, c'est la mort de son ami. Alors on peut discuter si dans la nature vulcaine cela se comprendrait, tout en ayant à l'esprit que Spock est à moitié humain. C'est un bon sujet(1).

Déjà comprenons la nature de l'instrument et quelle note précise, sortons nous du personnage  Spock, Dans 99,99% des cas, c'est partir d'une tonalité  Vulcainne totale jusqu'à arriver à une tonalité la plus humaine possible : Faire ce qui lui ( nous ) semble juste & le met à l'égal de Kirk  .  Personnage non dénué d'humour, la touche finale est de toujours feindre qu'il aura  agit en Vulcain. Voilà comment on écrit pour Spock depuis plus de 45 ans : " De toute les âmes que j'ai rencontré lors de mes voyages, il a été le plus humain . "

Sauf que dans STID, tout cela paraît très anachronique. Car ils n'ont finalement presqu'aucun passé ensemble. ST2009 puis les 2/3 de STID. Or ce que cela montre, c'est que finalement c'est pas si compliqué que ça de tirer des larmes à Spock.

Nul besoin de 25 ans d'héritage ou de ST2009, pour comprendre que STID a ce niveau là se suffit à lui même.

Vous me connaissez friand d'image symbolique..En cela , l'intro dans le Volcan c'est que du pur bonheur.. Voilà , une image , une scène qui symbolise à merveille l'éternel Vulcain & le caractère à part de Spock .
Un Vulcain dans un volcan en éruption, le magma ( les émotions ) en fusion , les jets de laves chaotique  qui menacent de l'engloutir & qui  soudain grâce à lui se refrodit , se durcit, se solidie en quelque secondes : Le Vulcain contrôle ses émotions.
STID_Spock_11.jpg
Spock 100% Vulcain à ce moment là , le need of the fews ect..

Mais avant que le Magma ne soit solidifier ou qu'en fusion, il menace d'engloutir Spock, Kirk l'a déjà tirer de là .
Voilà pourquoi Spock ne sera jamais 100% humain, qu'il ne finira jamais le Kholinar: Il a trop traîner avec Kirk. Kirk tire le meilleur de lui, comme Spock tire le meilleur de Kirk.

Le reste du film est très bien construit en allant dans ce sens, créeant des connections fluides entre Kirk et Spock.. Ne me dis pas que tu n'a pas apprécier la scène ou Kirk s'efforce de faire comprendre à Spock que  il a adoré bosser avec lui  durant cette année & que le Vulcain ne comprend toujours pas ou il veut en venir.. J'ai entendu toute la salle rire de la situation avec moi, j'en étais d'ailleurs étonné ...
Il y a aussi cette scène très DS9 ( sous entender soap lol )  ou en étalant leur problème de couple , Spock avoue que retenir ainsi ses émotions, c'est pour ne pas avoir à revivre la douleur du génocide Vulcain ( " je ne souhaite ça à personne " ), l'armure Vulcainne se fissure déjà à ce moment.. & tu oublie aussi bien avant ça ,, ce moment assez troublant du mind meld avec Pike , il se rapelle de la douleur , de la peur . Il posséde donc un référent émotionnel lors de la mort de Kirk .

Non, non c'était parfait,  certes prévisible le côté TWOK , même Amok Time dirais je :  Encore une fois en amoureux d'image symbolique, j'ai apprécié cette inversement de valeurs: Et si Spock s'était retrouvé derrière l'autre côté de la vitre ?  ... Bon, personne ne meure réellement dans Star Trek  ! Mais on s'en balance : La mort à la con de Kirk dans ST Générations est bel et bien vengé  .. & d'ailleurs étrange sensation dans la réaction , c'est bien un Vulcain que j'ai vu courrir dérrière Harrison. Un Vulcain prêt à se laisser submerger par  un magma d'émotion en fusion.   

Yrad a écrit :

Et combiné à la mémorable réplique de Spock dans ST TOS 02x19 The Immunity Syndrome (« You find it easier to understand the death of one than the death of a million. You speak about the objective hardness of the Vulcan heart, yet how little room there seems to be in yours. »), le faux Spock du reboot est devenu exactement ce que le vrai Spock original reprochait à Bones, et aux humains en général.

Génial en effet cette phrase ( voir la scène plus haut sur le génocide Vulcain ) .. Je vais te la jouer à la Bones : "  Vas y maintenant  met le  à l' épreuve , ton bel axiome : Vois,  comprend, ressent  pourquoi pour nous pauvres humains,  la mort d'une seule personne nous touche plus que la mort de millions d'autre , t'as compris pourquoi Jim à risquer sa vie , sa carrière , perdu son fils pour toi ?  N'ai je pas vu ton petit geste d'affection envers moi quand j'étais atteint d'une maladie incurable ?  " .. C'est pareil dans STID : Il comprend la valeur et le sacrifice d'un individu et l'amitié que ce dernier lui avait porter.
J'ai pleurer plus d'une fois pour Jim Kirk, je ne vois pas encore pourquoi son meilleur ami ne le ferait pas aussi.. C'est la chose la plus humaine à faire.


TrekCoreSig_Picard.jpg

Hors ligne

#1586 02-05-2013 17:52:58

tamata
Le cancre de la classe

Re : ST 2.0 : Mx02 Star Trek Into Darkness

Pour répondre à la question de Mbuna et confirmer la réflexion d'Yrad.

Non, je n'irai pas le revoir au ciné. Parce que ce genre de film ne m'apporte rien côté sensations trekkiennes et parce que côté sensations tout courts, il y a d'autres choses dans la vie qui me font vibrer. Et beaucoup plus que des images et du bruits sur un écran (même très grand).
Ensuite, effectivement Yves, je ne veux pas contribuer au box-office mdr


Tamata signifie : "celui qui ne renonce jamais" en polynésien.

Hors ligne

#1587 02-05-2013 17:59:51

dl500
TOS Forever

Re : ST 2.0 : Mx02 Star Trek Into Darkness

Tout pareil.

Le ciné cette année questions sensations c'est Iron Man 3 (que j'ai adoré, chhroniqué dans les derniers films vus), et Man of Steel. Rien d'autre pour l'instant à l'horizon (du moins qui ne peut attendre la vidéo).

Et je refuse de verser le moindre centime à cet arnaqueur de Jar Jar. wink
Je pense qu'il en sera de même lors de la sortie vidéo. Ma vision à moi des ténèbres, c'est de ne pas sortir la tête pour visionner cette imposture.


L'être humain a deux vies. La seconde commence quand il se rend compte qu'il n'en n'a qu'une...

Hors ligne

#1588 02-05-2013 21:46:26

scorpius
Nowhere Man

Re : ST 2.0 : Mx02 Star Trek Into Darkness

mbuna a écrit :

- J'aimerais bien savoir qui suit ce sujet sans avoir vu le film. Vous pouvez vous manifester juste pour ma curiosité ? (je viens d'inventer le sondage sans sondage p)

C'est mon cas, peu m'importe les spoilers, au final sans surprise Into Darkness est un rip-off du pauvre de TWOK, la seule surprise avec JJ et sa bande c'est de voir à quel point ils peuvent se foutre du monde depuis plus de 10 ans, tout en gagnant les applaudissements du public...


ITb9ZyM.gif

Hors ligne

#1589 03-05-2013 09:07:10

dl500
TOS Forever

Re : ST 2.0 : Mx02 Star Trek Into Darkness

Trailer en 3D du film:

http://www.youtube.com/watch?feature=pl ? e2D5XONAAI

Chaussez vos lunettes!

;)purple


L'être humain a deux vies. La seconde commence quand il se rend compte qu'il n'en n'a qu'une...

Hors ligne

#1590 03-05-2013 15:08:27

Buckaroo
Gotta Light ?

Re : ST 2.0 : Mx02 Star Trek Into Darkness

mbuna a écrit :
yrad a écrit :
dvmy a écrit :

(...)Et puis il va se démoder si vite. Regardez les 6 premiers films: ils sont cohérents, presque impossible à différencier au niveau de leur date de sortie, et pourtant ça s'étale sur près de 15 ans. Les Star Trek d'Abrams collent tellement à leur époque au niveau de la forme qu'ils se démoderont en même pas une décennie.(...)

Exact. A être trop indexé sur la forme de son époque, on est généralement condamné à subir le sort de toutes les modes :  se démoder.

En tant que blockbuster, ce film est très bon. A la différence de ST2009 j'ai très envie de le revoir assez vite, justement pour me confronter à un 2ème visionnage. On verra bien ce qui se passera à ce moment là pray

J'ai 2 questions :
- Ceux qui l'ont d'ores et déjà vu, vous avez cette envie aussi ?

Perso, j'ai envie de le revoir..Avec le commun des mortels cette fois ci lol .. Histoire de voir si un tel événement : une avant première en très bonne compagnie ( J'inclus JJ,  vous ne m'en voulez pas Eric et Nico wink ) n'a pas influencé ma première impression.. Parce que je ne suis pas très loin de lui accorder la note maximale sans me forcer ..
Autant j'avais des doutes avec ST2009, autant STID les a balayé.. Je veux aussi voir si les choses qui permettent ce miracle tiennent réellement la route & découvrir des détails qui m'auraient échapper.. J'irais peut être le revoir une troisième fois avec mes kids , histoire de boucler la boucle.

Par contre, je suis un peu troublé : Que se soit ceux qui aiment et qui n'aiment pas, on est tous d'accord pour reconnaître un très bon blockbuster, un très bon divertissement. Perso, l'un des meilleurs que j'ai vu depuis le First Avenger de Joe Johnston & le Mission: Impossible 4 de Brad Bird.

Ce n'est pas Nolanesque ( trop sérieux)  , ni à la Marvel ( too much ) .. C'est du JJ Abrams "Spielbergisé".. Donc je ne comprend pas trop pourquoi vous interdisez à Star Trek , le droit d'être un bon blockbuster.. Parce que les échecs artistiques de Star Trek Insurection et Star Trek Nemesis sont bel et bien la preuve que les budgets de séries B laissent  la franchise à un point mort.

C'est mon cas, peu m'importe les spoilers, au final sans surprise Into Darkness est un rip-off du pauvre de TWOK,

Là tu parles à un gars pour qui TWOK film ST ou non, est un film fétiche.. Et franchement , je ne me suis pas senti insulté , ni bafoué par ce rip off .
& c'est à 100 lieux de l'histoire conté par TWOK .. Khan n'est pas la némesis de Kirk, et encore moins le vilain principal de l'histoire ( il y en a une, étonnant non ? ::smile:) .. Le tour de force des scénaristes , c'est justement que John Harrison reste toujours Harrison, il ne devient Khan que par la force des choses.. Une évidence en provenance même de l'héritage : On ne peux pas le laisser partir avec ses " torpilles" .
Seul le dernier acte est foncièrement un rip off , mais sans effet Génésis et un retour aux sources qui ne peut qu'enchanter ceux qui tiennent à l'esprit Horta : No Kill.


TrekCoreSig_Picard.jpg

Hors ligne

#1591 03-05-2013 17:16:35

soran
vétéran

Re : ST 2.0 : Mx02 Star Trek Into Darkness

yrad a écrit :
mbuna a écrit :

- J'aimerais bien savoir qui suit ce sujet sans avoir vu le film. Vous pouvez vous manifester juste pour ma curiosité ? (je viens d'inventer le sondage sans sondage p)

AMHA, tous ceux qui (comme Dl500 et Tamata) n'ont pas l'intention d'aller voir ST ID en salle obscure, afin de ne pas contribuer à son succès au box-office. mdr

Bonjour les gens,

Posteur très rare, mais lecteur assidu du forum que je suis WINKBLUE

Merci pour tous ces avis éclairés. Je n'irai pas voir ce film au cinéma, j'attendrai le Bluray (et encore...)
car je suis en ce moment dans le visionnement de exterminate et c'est génialissime...


La jeune fille bien élevée est le seul animal qui rougit en voyant une banane (Cavana)

Hors ligne

#1592 03-05-2013 17:57:42

scorpius
Nowhere Man

Re : ST 2.0 : Mx02 Star Trek Into Darkness

soran a écrit :

je suis en ce moment dans le visionnement de exterminate et c'est génialissime...

ok


ITb9ZyM.gif

Hors ligne

#1593 03-05-2013 20:42:48

mbuna
Ancien fan

Re : ST 2.0 : Mx02 Star Trek Into Darkness

Bon et sinon Mypreciousnico,  il arrive quand ton CR ?
Oui je sais je fous la pression mais j'aime  ça gnark gnark mdr

Hors ligne

#1594 03-05-2013 20:54:17

mypreciousnico
_________

Re : ST 2.0 : Mx02 Star Trek Into Darkness

mbuna a écrit :

Bon et sinon Mypreciousnico,  il arrive quand ton CR ?
Oui je sais je fous la pression mais j'aime  ça gnark gnark mdr

Héhé, il arrive il arrive smile
Je ne suis rentré de Paris que récemment et depuis j'écris, enchainé à mon bureau avec juste du pain de l'eau et une lumière vacillante^^
Comme tu l'as pointé toi même le film laisse une impression étrange une fois terminé. Pas évident de mettre tout ça par écrit. Sans compter que ma critique comportera 3 parties : 1 absolument spoiler free, l'autre farcie de spoilers mdr et une troisième sur la master class qui m'a plutôt déçu même si c'était prévisible smile

Hors ligne

#1595 03-05-2013 20:57:34

yrad
admin

Re : ST 2.0 : Mx02 Star Trek Into Darkness

mypreciousnico a écrit :

et une troisième sur la master class qui m'a plutôt déçu même si c'était prévisible smile

Les master class sont toujours extrêmement décevantes. Je les pratique depuis des années, et c'est toujours la même chanson : de l'autopromotion à peine déguisée, à l'instar de la plupart des bonus de DVD/BRD. Les questions-réponses sont préparées à l'avance, et tout est donc hyper-consensuel.
Il n'y a guère que le passage consacré au "Star Trek by David Lynch" que j'ai trouvé rafraichissant. mdr


« Science fiction is the most important literature in the history of the world, because it's the history of ideas, the history of our civilization birthing itself. Science fiction is central to everything we've ever done, and people who make fun of science fiction writers don't know what they're talking about. »
Feu Ray Bradbury

Hors ligne

#1596 03-05-2013 21:03:59

mypreciousnico
_________

Re : ST 2.0 : Mx02 Star Trek Into Darkness

yrad a écrit :

Les master class sont toujours extrêmement décevantes. Je les pratique depuis des années, et c'est toujours la même chanson : de l'autopromotion à peine déguisée, à l'instar de la plupart des bonus de DVD/BRD. Les questions-réponses sont préparées à l'avance, et tout est donc hyper-consensuel.

Ça correspond à ce que je dit dans ma critique oui smile
L'interview était d'une fadeur et d'un inintérêt sans nom sad

yrad a écrit :

Il n'y a guère que le passage consacré au "Star Trek by David Lynch" que j'ai trouvé rafraichissant. mdr

haha Oui, c’est vrai smile
Globalement, JJ connais bien son affaire et sais comment mettre le public dans sa poche. Je l'ai trouvé très décontract, très "cool" et agréable à écouter parler.

Hors ligne

#1597 03-05-2013 21:12:00

mbuna
Ancien fan

Re : ST 2.0 : Mx02 Star Trek Into Darkness

mypreciousnico a écrit :

l'autre farcie de spoilers mdr

Moi aussi j'ai celui-ci à faire mais finalement  c'est plus compliqué  car à  froid. je vais prendre plus de temps  ...  sauf si je m'autofous  la pression mdr

Hors ligne

#1598 03-05-2013 21:56:37

mypreciousnico
_________

Re : ST 2.0 : Mx02 Star Trek Into Darkness

mbuna a écrit :

sauf si je m'autofous  la pression mdr

Ce que je suis en train de faire en ce moment même lol

Hors ligne

#1599 03-05-2013 22:31:12

mypreciousnico
_________

Re : ST 2.0 : Mx02 Star Trek Into Darkness

Paf, du coup je dégaine robot

________________________________________


Star Trek Into Darkness : Boldly go ? Pas encore, mais on s'en approche…

J'ai moi aussi eu le plaisir d'assister à l'avant première du film Quai d'Ivry, et d'y rencontrer Mbuna et Bucky^^


Première partie : Garantie Sans spoilers


J'y allais avec des grandes craintes, les bandes annonces ne m'avaient pas franchement séduit, au final je suis rassuré, j'ai bien aimé le film.
La problématique du film pour moi c'était de voir si Abrams et son écurie allait être capables de confirmer les bon points du premier film et surtout de justifier leur regard sur la franchise, de l'emmener, peut-être, sur des terrains inédits. Je dois quand même dire que le pari n'est qu'a moitié gagné.

Déjà, soyons clairs, Star Trek Into Darkness est un bien meilleur film que son prédécesseur à tout les niveaux.
Y compris (à ma très grande surprise) sur le scénario ! Sans voler bien haut, le script est correctement écrit avec même quelques très belles scènes et lignes de dialogues étonnantes pour un scénario rédigé par Orci et Kurtzman.


La scène d’ouverture, par exemple,  est une vraie réussite (en plus d’être visuellement magnifique). Il s'agit d'ailleurs du seul  moment authentiquement "boldly go" du film, avec de véritables principes Trekkiens mis en image, certes de manière un peu expéditive et pas fine, mais plaisante.
D'ailleurs, l'ensemble de Star Trek Into Darkness aurait gagné à ressembler à cette scène (et à se dérouler d'avantage dans l'espace et dans des mondes étranges), qui mélange assez bien les aspiration blockbusturiennes et un certain exotisme Trekkien. Le plan final est à cet égard excellent.

Au niveau du spectacle on en a évidement pour son argent, on en prend plein la gueule et les morceaux de bravoure sont spectaculaires à souhait, surtout en Imax. Finalement ça ne joue d'ailleurs pas tellement la carte de la surenchère visuelle, le film est simplement mieux dosé et la mise en scène nettement moins lourdingue, mais je vais y revenir.
Le problème étant que certains passages sont clairement des rip-offs upgradés du premier volet, comme si Abrams essayait de mettre en place de nouveaux gimmicks que nous retrouverons dans chaque film (l’Enterprise qui sort des nuages, le saut orbital…) à l'image de la scène prégénérique d'un James Bond.

En parlant d’Abrams, sa mise en scène est globalement très bonne. La caméra  se tient à peu près (probablement une résultante du tournage partiel en Imax), il a mis un sérieux hola sur les lensflare, le montage est excellent, la musique aussi. D'ailleurs l’univers sonore du film est une réussite qui rend des hommages continuels (et savoureux) à la série originale.

En fait j’ai vraiment eu l’impression que le père Abrams a entendu les critiques faites à l’encontre du film précédent. Et ça donne un second opus bien meilleur : c’est exactement pareil, mais en beaucoup mieux, en plus travaillé, en mieux pensé, en plus mature, en moins lourdingue.
D’ailleurs ça se ressent très vite sur le rythme du film. L’ensemble est harmonieux, l’intrigue se développe souplement. Bien entendu il y a toujours des raccourcis, des facilités, des approximations, mais c’est moins voyant.

Beaucoup plus étonnant, Abrams et sa clique ont vraiment du mal à se détacher de l’héritage Trek (ce qui est con quand on fait un reboot pour, selon leurs dires «explorer l’univers Star Trek sans avoir à subir le poids de l’héritage») et restent collés aux éléments et péripéties (plutôt des gimmicks et des clichés d’ailleurs) les plus connus de ce dernier.
Il en ressort que pour un Trekker chevronné le film manque énormément  de surprises et j’ai souvent eu l’impression d’avoir trois coups d’avances sur l’intrigue et sur les quelques twists du film.
De même, ça manque de mondes étranges, d’exotisme, d’aventure. L’espace parait incommensurablement petit pour du Star Trek, comme si tout ce passait littéralement au pas de le porte.
Mbuna l'a déjà dit, mais Abrams lui-même a confirmé que c'était parfaitement intentionnel de sa part de ne pas céder à trop d'exotisme, de rester en terrain connu pour ne surtout pas effrayer le public actuel qui risquerait de fuir en voyant des mondes trop différents. Inutile de dire que c'est extrêmement dommage et que niveau dépaysement, on repassera !
D'autant que le monde terrien décrit dans le film est finalement plus proche d'un Minority Report que de ce qu'a pu en montrer le Trek historique. En soit ça n'est pas nécessairement dramatique, mais ça ancre le film dans un réel hyper actuel qui risque non seulement de mal vieillir mais qui place le trekker dans un position étrange ou le 23ème siècle Trekkien ne serait plus une utopie brillante mais une pure et simple anticipation ou tout est aussi urbain qu'aujourd'hui, voir pire.

Bref, le film parait parfois s’adresser plus au Trekker qu’au newbie, contrairement au premier opus, comme si Abrams souhaitait ardemment séduire ce public là, gagner une légitimité à son univers parallèle (ce qu'il a plus ou moins dit de manière voilée durant la master class). Parce que le film est parsemés d’easter eags ultra voyants, d’appels du pied pas finauds au Trekker (jusqu'à faire le remake pur et simple d’une scène entière, et mythique, d’un film Trek), mais en même temps le film recèle tellement de clins d'œil et de private jokes que je me dit que le newbie vas passer à côté des ¾ du film…

Enfin, sur la fin, le film rate une occasion historique d’aller vraiment plus loin, de toucher à l’iconisme des personnage et de pleinement justifier l’existence de cet univers parallèle. Il y avait quelques chose de couillu à faire et l’occasion est totalement gâchée parce que Abrams et ses scénaristes n’ont tout simplement pas eu l’audace d’aller au fond des choses (encore une fois confirmé par JJ lui-même pendant la master class : ils n'ont pas osé toucher à ce qui leur semble intouchable et trop dangereux vis-à-vis du public et notamment des trekkers). Cruellement dommage, car si ils avaient osés, j’aurais applaudis des deux mains sad
Je vais reparler de ça dans la partie avec Spoilers smile

Bref, Star Trek Into Darkness enfonce sans problème son prédécesseur (au point de faire passer ce dernier pour un brouillon, comme le dit Mbuna), et m’a franchement surpris dans le bon sens du termes, avec quelques moments de grâces complètement inattendus. Mais ça manque clairement d’audace et de couilles. Quitte à bouleverser l’héritage, autant y aller franchement et montrer autre chose. Là on explore toujours les même mondes étranges que dans les années 60/80/90/2000, on revois les mêmes civilisations pas si nouvelles que ça et on s’aventure la ou 5 séries et 10 films sont déjà allés. C’est dommage.


Seconde partie : la ou quiconque n'ayant pas vu le film ne devrait pas s'aventurer sous peine de rencontrer de nouvelles formes de spoilers et d'aller la ou plus aucune surprise ne les attendra en salle (ou en Blu Ray).


Je vais beaucoup reprendre ce que j'ai déjà dit, mais en spoilant comme un gros pourceau smile

Alors parlons rapidement (en fait pas si rapidement que ça^^) de la distribution.
Une mention spéciale évidement pour Cumberbatch qui  cabotine juste ce qu’il faut pour rendre hommage à un autre cabotin célèbre de la franchise Trek. Sa diction impeccable, son accent Anglais, sa voix de basse composent un personnage tout ce qu'il y a de plus théâtral dans la grande tradition des vilains machiavélique de la franchise James Bond. Un personnage qui n'est d'ailleurs pas inintéressant et qui possède une certaine ambivalence. Bon, il est vrai que la révélation fracassante de son identité est assez tartignole, à la limite du nanar ("My name is Khaaaaaaaaan !").
Bon, c'était prévisible, on le savais, mais c'est quand même assez nase qu'il soit Khan au final. D'autant que, si Cumberbatch est un acteur moins cabotin que Ricardo Montalbán, il ne possède pas son élégance aristocratique et cette gouaille vaguement cruelle qui faisait du Khan Noonien Singh de l'univers classique un vilain basique mais fascinant.

A part ça, Quinto qui m'avait déplu dans ST2009 s'en sort ici assez honorablement, même si son air perpétuellement énervé et son froncement de sourcil rappellent, je n'y peu rien, beaucoup trop le Sylar de Heroes pour que l'immersion soit complète.
Toutefois, le personnage est nettement mieux écrit que dans le premier volet. J'ai apprécié que la disparition de Vuclain ne soit pas traitée de manière trop lourdingue. on ne s'appesanti guère dessus, mais on sent qu'il y a eu des conséquences.
A ce sujet, le monologue de SPock qui explique à Uhura la raison de son éloignement des émotions est superbement écrit. Une très belle ligne de dialogue inattendue et qui touche juste. Dommage, comme le disait Mbuna que la petite scène de ménage qui précède soit aussi nase…
Au niveau de l'écriture sa relation avec Kirk fonctionne vraiment bien j'ai trouvé. L'amitié fait beaucoup moins forcée, on sent qu'un peu de temps à passé. Il semble y avoir une alchimie entre les deux acteurs qui rend tout cela palpable et j'ai vraiment bien aimé.

Sinon, j'ai particulièrement adoré Pike qui pose une figure paternelle vraiment intéressante dans sa relation avec Kirk. Yrad disait vrai à propos de la scène ou il retire à Kirk le commandement de l'Enterprise. Cette scène est très bien écrite, très bien jouée, très bien dialoguée. D'ailleurs, sa mort est une réussite, tant ce personnage, pourtant si peu aperçu en deux films, aura réussi à prendre une place énorme. Dans la droite ligne de ce qui s'était fait dans le précédent opus, mais en mieux écrit smile

Ma transition est toute trouvée, puisque Pine est très bon en Kirk. Pas plus pas moins que dans le premier volet. Un Kirk toutefois plus maladroit. On sent qu'il apprend, qu'il se forme sur le tas. Ce qui rend malheureusement encore plus con sa promotion éclaire de la fin du film précédents. Si sa destitution de la place de Capitaine est une bonne idée, il récupère beaucoup trop vite la chaise pour que ça ait un vrai poids dramatique. Et tout cela aurait eu tellement plus de force si Kirk avait été promu lieutenant dans Star Trek 2009 et qu'il ait continué à apprendre dans ce second volet pour enfin mériter la chaise de Capitaine à la fin d'un éventuel troisième volet. L'histoire aurait pu s'étaler sur 10 ou 15 ans (internalistes), ça aurait été chouette….

Bref, le main cast est globalement bon et équilibré. On ne peu pas en dire autant des seconds rôles qui sont presque tous calamiteux. Certes, Bones s'en sort très bien (Urban est même magistral) mais on ne le vois quasiment pas. A ce niveau c'est du gâchis pur et simple de talent !
Chacune de ses apparitions sont excellentees, mais elle sont très rares. Alors qu'on se coltine un Scotty qui fait le pitre jusqu'à plus soif et une Uhura  absolument transparente.
Nous avions peur avec Bucky que Uhura remplace Bones dans le triumvirat, finalement il n'en est (presque) rien puisque c'est, malheureusement, à Scotty que cette place échoie. Et je doit dire que c'est vraiment pour le pire et c'est un choix particulièrement incompréhensible pour moi tant le personnage est un assemblage raté de clichés comiques absolument pas drôles.

Les camarades Sulu et Chekov font littéralement de la figuration. Leur Je n'ai rien de particulier à dire dessus. Ils ne sont pas mal exploités, ils ne sont pas exploités du tout !

Quand à Carol Marcus, elle s'en sort finalement pas trop mal. Le personnage n'est pas le plus intéressant du film mais comme je m'attendais à une bimbo pour placer des plans minijupe (bon, ils placent un plan lingerie bien inutile est racoleur) j'avoue avoir été surpris. Or finalement le personnage n'est pas tant sexualisé que ça. A vrai dire je m'attendais à la voire plus. Ca sent un peu la mise en place pour une idylle dans le troisième volet. Parce que pour l'instant, à part les connaissances du Trekker qui sait que dans l'univers prime ces deux la vont avoir un enfant ensemble, il n'y a pas grand-chose qui permettrait de dire quoi que ça soit à propos de cette relation au delà de "c'est Kirk il vas se la taper". 

Pour en finir avec les personnages, un mot sur l'amiral Marcus (le père de Carole, tient donc). C'est un peu une friandise pour l'amateur de ENT que je suis de revoir Peter Weller dans un Star Trek même si ça n'est malheureusement pas dans le rôle de Paxton. Il est ma foi toujours aussi impérial. Son air sévère et intransigeant covient très bien à ce vieil amiral raciste et prêt à lancer la fédération dans la guerre contre les Klingons. Ceci est d'ailleurs un des twists plutôt réussis du film qui parvient à semer un début de doute sur le véritable méchant du film. Sachant que, finalement, les agissement de Khan sont bien plus compréhensibles (à défaut d'être excusables) que ceux de Marcus.

Je parlais des Klingons, ces derniers font une petite apparition dans le film. Le problème étant qu'ils sont la source d'une incohérence puisqu'ils arborent leur arrêtes frontales à un moment ou le virus augment est censé les en avoir privé.
Ca c'est vraiment con, parce qu'avant de voir le film j'avais trouvé intéressant l'idée de leur donner un casque pour ne pas avoir à montrer la présence ou l'absence d'arrêtes crâniennes. Au final le casque est enlevé en deux secondes et on se demande bien pourquoi…
En plus ça m'a un peu gâché tout ce passage qui est par ailleurs assez chouette au niveau de l'ambiance et de la mise en scène, avec des vaisseaux Klingons que je ne me rappelle pas avoir déjà vu dans la franchise. Ce passage confère un véritable ton mystérieux aux Klingons. C'est un des seuls moments du film ou Abrams et son équipe semblent ne pas faire d'appel du pied frénétique au trekker pour  brosser le portrait d'un ennemi impitoyable et (sur le coup) bien supérieur.
Alors, j'avoue avoir bien aimé le look du Klingon et Bucky me faisait remarquer que c'est la première fois qu'on voyait des oreilles de Klingon (si on fait exceptions des celles du général Chang dans ST VI, mais elle étaient de forme humaine).

En dehors de ça, et comme je le disait dans la partie sans spoilers, le film est vraiment fluide. Au contraire de Mbuna j'ai trouvé que les scènes s'enchainaient sans à coup, aidé par un montage très efficace. Il y a même quelques moments de fulgurance Trekkienne. C'est très fugace, mais par exemple le fait que l'équipage de Khan soit épargné j'ai trouvé ça chouette et plutôt Trekkien. Surtout vu la manière dont c'est présenté dans le film. Idem à la fin Khan ne meure pas et retourne en quelques sortes à la case départ.

Au niveau scènes d'actions le gros point fort par rapport au film précédent c'est que c'est beaucoup plus lisible pour mon plus grand plaisir puisque je hais cordialement le shakin camera. Je pense par exemple à la chute de l'Enterprise vers la Terre. Cette scène est vraiment très efficace et bien réalisée, lisible, sans lensflare aveuglants et caméra vissée à une canne à pèche.
En plus c'est un peu le climax du film et le suspens est artistiquement dosé. Un genre de version accéléré de l'aventure du Poséidon sous acide et dans les airs ou tout est sans dessus dessous.

Malgré tout, je trouve que le film, tout réussi qu'il soit loupe quelques opportunités flagrantes d'aller plus loin et d'exister par lui-même en tant qu'univers parallèle bien démarqué.
Pour commencer, il y a sous-exploitation flagrante du meilleur second rôle du film, à savoir Bones. Urban est totalement dans la peau du personnage : ses gestes, ses mimiques, sa voix... Or il est le grand absent de ce second film. On le vois moins que Scotty et à peu près autant qu'Uhura !
ET qu'on ne me dise pas que mettre en avant Scotty permet d'avoir un sideckick débile pour faire rire le public familial. Dans The Final Frontier, Bones y est littéralement à mourir de rire et son trio avec Spock et Kirk est un éléments de comédie bien plus réussi que les agaçantes pitrerie de Simon Pegg.

Mais surtout (surtout !), l'occasion manquée qui me fout les boules, c'est celle de la mort de Kirk.
Je suis partagé sur cette scène. Sur le papier, je trouve que l'idée de reprendre la scène de fin de Star Trek II mais en inversant les rôles est plutôt bonne sur le principe (d'autant que ça fait un parallèle intéressant avec la réponse de Spock-Nimoy à SPock-Quinto à la question "Avez-vous battu khan ?" : "At great cost !").
Ici c'est Kirk qui donne une leçon à Spock et non plus l'inverse. Voila qui relativise la toute puissance Vulcaine en enlevant à Spock son rôle de maitre Jedi.
Mais le film est déjà farci ras la gueule de moments ultra référentiels, de friandises pour Trekkers, cette scène vas peut-être un peu loin, d'autant que, comme je l'écrivait plus haut Abrams et son équipe ont énormément de mal à exister par eux même. Le film peine à se détacher de l'héritage et cette scène en est la preuve. Jusqu'à nous ressortir le "Khaaaaaaannnn" hurlé cette fois par un Spock en mode Kholinar Off.
Malgré tout, le film tenait la une occasion en platinum plaqué or de justifier cette scène et d'accomplir quelques chose de vraiment significatif : tuer purement et simplement Kirk sans autre forme de procès. Sans retours, sans solution miracle, sans deus ex machina, en prenant le spectateur par surprise. Pendant un moment j'y ai cru et puis le plan sur le Tribule miraculeusement ramené à la vie par le sang de Khan m'a coupé dans mon trip.
Je le dit tel que je le pense : Il fallait laisser mourir Kirk !
Ca aurait été couillu, ça aurait été audacieux, ça aurait eu la classe, ça aurait été marquant et frustrant pour le spectateur. On s'en serait souvenu de celle là ! Glorifier Kirk (roi de l'univers comme vous dites) sur deux films entiers pour finalement le faire mourir alors qu'il admet sa peur à l'instant fatidique. Voila qui n'aurait pas manqué de piquant smile
Malheureusement, il n'en est rien, et ceci est mon plus regret du film et de loin !

Comme l'ont, dit les camarades du dessus, le film laisse une impression bizarre quand il se conclue. En même temps il est beaucoup plus proche de Star Trek que ce que j'en attendais, bien plus que le premier opus, et en même temps il semble regarder le reste de la franchise de haut, tout en lui tenant toujours la main, en ne parvenant pas à s'affranchir de son illustre modèle.
C'est une position vraiment étrange, un genre de "je t'aime, moi non plus" cinématographique qui me prouve que Abrams, quoi qu'il en dise, n'est absolument pas sorti de l'ombre de la franchise. J'en viens à me demander si il ne lui porte pas un plus grand respect que ce que j'ai toujours cru (un passage notamment pendant la master class ou l'interviewer disait qu'il ne se souvenait pas que TOS contenant tant d'humour que ça, et Abrams de rétorquer qu'au contraire TOS était une série pleine d'humour, mais un humour assez fin).
Du coup on est vraiment partagé à la vue de ce film (et je pense qu'il divisera). Car si le principe même de ce reboot semble être de concasser l'héritage et de le rendre digeste au tout venant, le film regorge de clins d'œil, de regards en arrière, d'appels de pieds réservé uniquement aux trekkers. Et je ne parle pas ici des gros clin d'œil farce du premier opus, mais de véritables hommages, de remakes détournés, d'allusions plus ou moins fines qui semblent destiner le film au Trekker avant tout.

Comme l'a dit Bucky, c'est un film qui sera infiniment plus facile à défendre que ST2009 et qui est vraiment parti dans une direction ou je ne l'attendait absolument pas, d'avantage dans le sens de l'héritage que je ne l'aurais cru possible.


La master class : Un bonus commercial blu ray grandeur nature et IRL pas bien passionnant.


La projection était suivie, clou du spectacle, par une master class en présence de JJ Abrams himself.
Bon, je ne vais pas mentir, ça m'a fait sauvagement triper de voir Abrams en personne et de l'écouter parler. C'est un excellent orateur qui sait bien comment mettre le public dans sa poche, tout en classe geek décontractée mais pas trop, costar cravate et cheveux décoiffés, petits traits d'humour mais rien de grossier, le monsieur connait bien son affaire smile

A part ça la master class était assez quelconque, l’équivalent des bonus promo d’un Blu Ray c’est à dire ultra consensuelle, sans question qui fâche, avec beaucoup de langue de bois et de lieux communs (« JJ vos plans de caméra sont très amples, très aériens, ils permettent au film de bien respirer : ça vous viens naturellement ou c’est travaillé ? »).
C'est vraiment dommage. Le journaliste qui l'interviewait n'a absolument pas tenté d'approfondir le débat, d'aller au delà de la simple interview promo un peu molle du genoux. L'entretient est restée à la surface,  promotionnel fade et consensuel.

À la rigueur, ça n'est pas vraiment étonnant puisque l'interview était filmée en direct pour diffusion sur le web, dans le cadre de la promo d'un film il n'y a rien à dire.
Mais le même consensualisme est apparu lors de la seconde partie de la master class, en off, avec les questions des journalistes. Et ça c'est plus dur à comprendre.

Bon quelqu'un a quand même posé une question sur Star Wars 7, ça n'avait rien à foutre là, mais c'était rigolo smile

Dernière modification par mypreciousnico (03-05-2013 22:35:03)

Hors ligne

#1600 03-05-2013 23:21:09

scorpius
Nowhere Man

Re : ST 2.0 : Mx02 Star Trek Into Darkness

Simon Pegg, ce mec je ne le supporte pas... putain tu sais donner envie Nico^^
A part ça merci pour cette longue review, je sens déjà que je vais détester tout ce qui touche de près ou de loin à TWOK...
(Par contre, grave déçu, ils ont pas eu les couilles de faire de Paxton, l'identité secrète de l'Amiral Marcus lol )


ITb9ZyM.gif

Hors ligne

Pied de page des forums