ULTIME FRONTIÈRE

Le portail Star Trek francophone

Vous n'êtes pas identifié(e).

#1 11-03-2013 15:59:12

Buckaroo
Gotta Light ?

La Prime Directive ou Prime Dérive ?

En réponse à ce post

yrad a écrit :
Buckaroo a écrit :

Oui mais quand Kirk viole la prime directive, il ne réfléchit pas , il agit d'instinct et qu'advienne que pourra..

Ce n'est pas parce que les décisions polémiques sont davantage intellectualisées dans ST TNG que cela implique que Kirk agisse sans réfléchir. Si (le vrai) Kirk se comportait comme tu cherches désespérément à t'en convaincre (pour tenter d'entériner les absurdités de ST 2009), celui-ci serait juste un capitaine irresponsable et ST une galéjade. Mais il n'y a rien de tel dans ST TOS.

Je ne suis pas désepéré de me convaincre de quoi que se soit.. J'adore Kirk depuis ma plus tendre enfance, c'est un impulsif, un rebelle qui remet en cause toute les règles , même ses propres régles.. La Prime directive est dans TOS, juste une de ces règles hypocrites que Kirk se plaît à tordre.. La Prime Directive est juste là pour que Kirk puisse la tordre..
Le son de cloche est différent par contre dans Bem.TAS.1 , et bien sûr TNG ...

En vérité, Kirk n'a jamais vraiment violé la PD !
1) Soit, il obéissait aux ordres (parfois inconséquents voire cyniques) de Starfleet ou de l'UFP, et il ne portait donc pas la paternité du "viol" résultant : ST TOS 01x08 Balance Of Terror, ST TOS 01x23 A Taste Of Armageddon, ST TOS 01x27 Errand Of Mercy, ST TOS 02x03 Friday's Child, ST TOS 03x01 Spectre Of The Gun, ST TOS 03x03 The Paradise Syndrome, ST TOS 03x04 The Enterprise Incident, ST TOS 03x10 For The World Is Hollow And I Have Touched The Sky, ST TOS 03x19 The Cloud Minders.
2) Soit, il donnait priorité à la survie (individuelle ou collective) de son équipage : ST TOS 01x13 The Galileo Seven, ST TOS 01x20 The Alternative Factor, ST TOS 01x22 The Return Of The Archons, ST TOS 01x23 A Taste Of Armageddon, ST TOS 02x09 The Apple, ST TOS 02x17 The Gamesters Of Triskelion, ST TOS 02x19 The Immunity Syndrome, ST TOS 03x06 Spock's Brain.
3) Soit, la Prime Directive avait déjà été violée par d'autres avant, et le mal étant fait, Kirk tentait juste de limiter les dégâts : ST TOS 01x25 The Devil In The Dark, ST TOS 02x03 Friday's Child, ST TOS 02x14 Bread And Circuses, ST TOS 02x16 A Private Little War, ST TOS 02x20 A Piece Of The Action, ST TOS 02x23 Patterns Of Force, ST TOS 02x25 The Omega Glory.

Entièrement d'accord avec toi sur les trois points que tu devellopes.. Mais il me semble que tu n'as pas saisit à quel point , au final Kirk en aura pervertit l'idée de départ.. Que laisse t'il  finalement derrière lui après avoir joué avec la Prime Directive? Je te le donne en plein dans le mille : La Federation Way Of Life .. En donnant ce goût de civilisations à tout ces peuples, il aura  interférer sur le devellopment sociale de ces civilisations pour que toute se fondent dans un futur à la grande Fédération des Planètes Unies.. C'est particulièrement flagrant par exemple avec les gladiateurs de Gamesters Of Triskellion.TOS.1, on retrouve de leur produit dans la station DS9 ...

Kirk pointe du doigt un truc tordu dans la Prime Directive.. Qu'est ce que le devellopment naturelle d'une socièté ? Qui dicte ce qui est bon ou mauvais, Qui dicte les règles .. Qu'est ce que la norme  d'une planète selon eux  ? Et bien celle d'une planète de la Fédération. Je trouve qu'il y a quelque chose de trop absolu là dedans pour être respecté à la lettre.

Tu odmets aussi de parler d'épisodes comme Miri.TOS.1 ou The Cloudminders.TOS.3.
Dans Miri , il remet en marche une civilisation agonisante, victime de ses propres erreurs.. Là aussi la Prime Directive doit s'appliquer.. Ils devraient donc laisser tout ces enfants crévés pour respecter cette règle ?
The Cloudminders , Kirk agit sur la politique intérieure de Merak II, il en vient même aux mains avec un politicien de la Fédération..

Mais finalement, tous ces cas témoignent d'une définition de la Prime Directive bien plus stricte au 24ème siècle qu'au 23ème, renvoyant donc non aux privilèges geekolâtres de quelques super-héros… mais à la sociologie distincte de chaque époque (donnant au passage raison à la remarquable mise en abyme de ST VOY 02x26 Flashback).
Dans TOS, il était bien moins question d'altruisme désintéressé que de "charité bien ordonnée", la Prime Directive s'effaçant généralement devant les intérêts politiques ou stratégiques de l'UFP, et le sort effectif des équipages de Starfleet (voire de l'humanité). En outre, les souverainetés IA étaient naturellement bafouées, car dans les années 2260, nul ne songeait même à leur reconnaître légitimité ou sentience (ST TOS 01x22 The Return Of The Archons, ST TOS 02x08 The Changeling, ST TOS 02x09 The Apple, ST TOS 02x12 I, Mudd, ST TOS 02x24 The Ultimate Computer, ST TOS 03x10 For The World Is Hollow And I Have Touched The Sky).
Et lorsqu'il était question de l'anéantissement naturel de civilisations entières, Kirk venait plus volontiers faire du voyeurisme que du caritatif (ST TOS 03x08 The Empath, ST TOS 03x23 All Our Yesterdays). Car finalement, comme dans ST TNG (ST TNG 02x15 Pen Pals, ST TNG 07x12 Homeward), seule la fortuite implication personnelle conduit à s'émouvoir (ST TOS 01x11 Miri, ST TOS 03x03 The Paradise Syndrome, ST TOS 03x10 For The World Is Hollow And I Have Touched The Sky).

C'est là toute les limites de la Prime Directive , sons sens inique & particulièrement inhumain  ..
Voilà ce que nous dit la Prime Directive aux XXIVème siécle  : Tu peux essayer de sauver une planète d'un désastre naturelle  comme  Bre'el IV ( Déjà Q.TNG.3 ) parce qu'elle rentre dans les standards de la Fédération . Par contre pour les sous devellopé de Drema IV  ( Pen Pals.TNG. 2 ) ou de  Boral II ( Homeward.TNG.7 ) eut on a le droit de les observer et surtout de les laisser crever.

Les meilleurs épisode Prime Directive sont ceux ou elle est remise en cause par un sursaut d'humanisme. Voilà pourquoi je rafolle de Pen Pals. Sur le  Big D, ils se comportent  tous comme des robots sans âme et sans coeur .. Et c'est finalement la seule vraie machine à bord qui fait instinctivement la chose la plus humaine à faire . Après on peut discuter des aspects plus pratique de la Prime Directive comme dans Who Watches The Watchers. TNG.3 .

Mais dans pareil cas de figure , explorer c'est beau..Mais juste observer , et ne pas agir quand une catastrophe ou une injustice se produit devant vos yeux..C'est justement trouver une bonne excuse pour ne pas agir.

Dernière modification par Buckaroo (11-03-2013 17:03:40)


TrekCoreSig_Picard.jpg

Hors ligne

#2 12-03-2013 20:57:50

yrad
admin

Re : La Prime Directive ou Prime Dérive ?

Buckaroo a écrit :

Je ne suis pas désepéré de me convaincre de quoi que se soit.. J'adore Kirk depuis ma plus tendre enfance, c'est un impulsif, un rebelle qui remet en cause toute les règles , même ses propres régles.. La Prime directive est dans TOS, juste une de ces règles hypocrites que Kirk se plaît à tordre.. La Prime Directive est juste là pour que Kirk puisse la tordre..
Le son de cloche est différent par contre dans Bem.TAS.1 , et bien sûr TNG ...

C'est en fait une question de perspective (externaliste ou internaliste).

Effectivement, d'un point de vue externaliste, les auteurs de ST TOS utilisent le plus souvent la Prime Directive pour imposer une contrainte narrative aux personnages. On peut donc dire que la Prime Directive est là pour que Kirk puisse la tordre.

Mais d'un point de vue internaliste, tout ce que les auteurs ajoutent à l'univers ST se met à "exister" et impose ses résultantes globales. Dès lors, la Prime Directive est un socle institutionnel (y compris au 23ème siècle, sans quoi elle ne possèderait pas l'ordinal 1). On peut donc dire que la Prime Directive est un garde-fou contre l'instinct (moraliste ou impérialiste) des humains, et donc (entre autres) de Kirk.

De la même façon :
- en externaliste, Kirk est la vedette iconique de la série, l'élu de terrain de jeu, celui qui sauve le jour et séduit les femmes, celui qui définit des règles qui n'existaient pas avant (puisque ST TOS est le première série produite).
- en internaliste, Kirk est un capitaine parmi beaucoup d'autres, obéissant loyalement aux règlements et aux directives (encore assez souples) de son époque, et parfait parangon de son siècle, c’est-à-dire dans la norme des capitaines du 23ème siècle (bien moins impulsif et rebelle que certains de ses homologues, tels Ronald Tracey ou Garth Of Izar).

Buckaroo a écrit :

Entièrement d'accord avec toi sur les trois points que tu devellopes.. Mais il me semble que tu n'as pas saisit à quel point , au final Kirk en aura pervertit l'idée de départ.. Que laisse t'il  finalement derrière lui après avoir joué avec la Prime Directive? Je te le donne en plein dans le mille : La Federation Way Of Life .. En donnant ce goût de civilisations à tout ces peuples, il aura  interférer sur le devellopment sociale de ces civilisations pour que toute se fondent dans un futur à la grande Fédération des Planètes Unies.. C'est particulièrement flagrant par exemple avec les gladiateurs de Gamesters Of Triskellion.TOS.1, on retrouve de leur produit dans la station DS9 ...

Tout à fait d'accord. Et ce n'est pas la première fois que je pointe dans ce forum le caractère subtilement impérialiste, et parfois même colonialiste de l'UFP. Tout particulièrement à l'ère de la série originale. Quitte à faire bondir ceux qui prennent ST pour un univers utopique rose bonbon.
Mais si en externaliste, c'est bien Kirk qui pervertit l'idée de départ (en se faisant le bras séculier de la volonté consciente ou non des auteurs selon les épisodes)… en internaliste, l'impérialisme est une conséquence à la fois de la politique expansionniste de l'UFP au 23ème siècle et d'une Prime Directive plus indicative qu'impérative, ou du moins à géométrie variable.

L'une des plus dérangeantes vérités sur le Trekverse a été exprimée par Michael Eddington : « I know you. I was like you once, but then I opened my eyes. Open your eyes, Captain. Why is the Federation so obsessed with the Maquis? We've never harmed you. And yet we're constantly arrested and charged with terrorism. Starships chase us through the Badlands and our supporters are harassed and ridiculed. Why? Because we've left the Federation, and that's the one thing you can't accept. Nobody leaves paradise. Everyone should want to be in the Federation. Hell, you even want the Cardassians to join. You're only sending them replicators because one day they can take their rightful place on the Federation Council. You know, in some ways you're even worse than the Borg. At least they tell you about their plans for assimilation. You're more insidious. You assimilate people and they don't even know it. »
`
Pour autant, je ne prétends pas que l'utopie trekkienne a été délibérément imaginée par Gene Roddenberry, ses partenaires, et ses successeurs, comme une hypocrisie ou une manipulation. Simplement, en externaliste, ils véhiculaient inconsciemment les idiosyncrasies de leur époque et de leur culture (et il est difficile voire impossible pour un Etats-Unien, même hautement humaniste, de n'avoir pas un fond d'impérialisme en lui, ne fut-ce que par le biais du puissant prosélytisme que représenterait la séduction universelle d'une société idéale).
Et par voie de conséquences, en internaliste, l'utopie n'est pas un acquis mais un idéal asymptotique et un effort de chaque instant. Et dans cette logique, la Prime Directive est un objectif que l'humanité trekkienne en encore loin d'avoir atteint. Car l'impérialisme (y compris par séduction passive) est foncièrement antithétique de la Prime Directive. Autant que le sont la position et la vitesse dans le théorème d'indétermination d'Heisenberg. Si au 24ème siècle (et donc plus encore au 23ème), l'UFP est impérialiste, cela signifie qu'il y a encore une carence flagrante de Prime Directive.

Buckaroo a écrit :

Kirk pointe du doigt un truc tordu dans la Prime Directive.. Qu'est ce que le devellopment naturelle d'une socièté ? Qui dicte ce qui est bon ou mauvais, Qui dicte les règles .. Qu'est ce que la norme  d'une planète selon eux  ? Et bien celle d'une planète de la Fédération. Je trouve qu'il y a quelque chose de trop absolu là dedans pour être respecté à la lettre.

Comme cela avait été rappelé par Picard dans ST TNG 01x09 Justice, il n'y a plus de justice lorsque l'application d'une loi est trop absolue, trop inflexible.
Seulement face à toutes les questions que tu inventories ("Qu'est-ce que le développement naturel d'une société ? Qui dicte ce qui est bon ou mauvais ? Qui dicte les règles ?") et bien d'autres, pour lesquelles il existera autant de réponses (et donc de débats, de polémiques, de politiques, et de conflits) que d'individus, la Prime Directive possède l'immense mérite de proposer la voie de l'effacement, de l'invisibilité, du scepticisme en somme. Son principe est que dans le doute, l'on s'abstient. Et donc, autant que possible, on laisse les sociétés se développer par elle-même, jusqu'à à ce qu'elles atteignent les étoiles ou… disparaissent dans des cataclysmes statistiquement inévitables pour qui ne quitte pas tôt ou tard sa planète d'origine.

Buckaroo a écrit :

Tu odmets aussi de parler d'épisodes comme Miri.TOS.1 ou The Cloudminders.TOS.3.
Dans Miri , il remet en marche une civilisation agonisante, victime de ses propres erreurs.. Là aussi la Prime Directive doit s'appliquer.. Ils devraient donc laisser tout ces enfants crévés pour respecter cette règle ?

ST TOS 01x11 Miri pourrait représenter le seul cas de TOS où Kirk viole vraiment et à se seule initiative la Prime Directive.
En externaliste, cette planète-clone de la Terre ayant mal tourné est juste un prétexte pour mettre en scène certaines angoisses biotechnologiques des sixties, tout en figurant les très classiques malaises existentiels de la puberté.
Mais en internaliste, l'épisode met en scène une giga-énigme tant est grande l'improbabilité statistique d'une planète morphologiquement 100% identique à la Terre à des centaines d'AL de celle-ci. Qu'il s'agisse de la réception d'un SOS terrien ou du devoir d'investigation scientifique envers une gémellité cosmique défiant l'entendement (et conduisant alors à l'engrenage de l'ingérence)… on peut considérer que c'est un beau cas d'exception confirmant la règle.

Buckaroo a écrit :

The Cloudminders , Kirk agit sur la politique intérieure de Merak II, il en vient même aux mains avec un politicien de la Fédération..

Dans ST TOS 03x19 The Cloud Minders, Plasus est un politicien d'Ardana (non de Merak II ni de l'UFP), bien qu'Ardana soit membre de l'UFP (comme Merak II). Et Kirk se contentait d'obéir aux ordres de Starfleet : il avait pour mission de récupérer de la zenite sur Ardana afin de soigner une épidémie sur Merak II. Kirk ne se serait jamais mêlé des affaires internes d'Ardana si Plasus avait été en mesure de s'acquitter de ses obligations envers l'UFP en livrant en temps et en heure la zenite. Mais dès lors que ce ne fut pas le cas, la stratégie choisie par Kirk pour mettre la main sur la zenite était à sa discrétion. Et en étant pragmatique, avoir imposé une entente entre les "aristos d'en haut" et les "forçat d'en bas" fut la méthode la plus efficace et la plus rapide pour se faire livrer la zenite. C'est d'ailleurs probablement ainsi que Kirk s'est justifié dans son rapport de mission.

Buckaroo a écrit :

C'est là toute les limites de la Prime Directive , sons sens inique & particulièrement inhumain  ..
Voilà ce que nous dit la Prime Directive aux XXIVème siécle  : Tu peux essayer de sauver une planète d'un désastre naturelle  comme  Bre'el IV ( Déjà Q.TNG.3 ) parce qu'elle rentre dans les standards de la Fédération . Par contre pour les sous devellopé de Drema IV  ( Pen Pals.TNG. 2 ) ou de  Boral II ( Homeward.TNG.7 ) eut on a le droit de les observer et surtout de les laisser crever.

Les meilleurs épisode Prime Directive sont ceux ou elle est remise en cause par un sursaut d'humanisme. Voilà pourquoi je rafolle de Pen Pals. Sur le  Big D, ils se comportent  tous comme des robots sans âme et sans coeur .. Et c'est finalement la seule vraie machine à bord qui fait instinctivement la chose la plus humaine à faire . Après on peut discuter des aspects plus pratique de la Prime Directive comme dans Who Watches The Watchers. TNG.3 .

Mais dans pareil cas de figure , explorer c'est beau..Mais juste observer , et ne pas agir quand une catastrophe ou une injustice se produit devant vos yeux..C'est justement trouver une bonne excuse pour ne pas agir.

En externaliste, le viol de la Prime Directive est une finalité, parce que cela flatte les attentes instinctives des spectateurs, formatées par des décennies de bienpensance hollywoodienne. C'est politiquement correct : tout le monde (ou presque) survit au malheur et triomphe de la fatalité, les héros rendent l'univers moins injuste et cruel, les gentils gagnent, les méchants perdent, la morale et le confort intellectuel sont saufs… et pendant le générique de fin, le spectateur est heureux et reconnaissant envers tous ces noms prestigieux qui défilent à l'écran. C'est beau comme un dessin animé de Walt Disney. mdr

En internaliste par contre, le viol de la Prime Directive demeure (et doit demeurer) une exception, ce que permet le flexibilité d'un dispositif humaniste (et non robotique ou totalitaire). Parce que s'il ne s'agissait pas d'une exception renforçatrice, la Prime Directive ne serait qu'une tartufferie d'apparat destinée à couvrir intentionnellement les tribulations interventionnistes de la Fédération. Ce serait ajouter la manipulation à l'impérialisme.

[suite dans ce post]


« Science fiction is the most important literature in the history of the world, because it's the history of ideas, the history of our civilization birthing itself. Science fiction is central to everything we've ever done, and people who make fun of science fiction writers don't know what they're talking about. »
Feu Ray Bradbury

Hors ligne

#3 12-03-2013 20:58:58

yrad
admin

Re : La Prime Directive ou Prime Dérive ?

Remarque

Je sais que d'aucuns n'apprécient guère les termes externalisme/internalisme, issus de l'exégèse du Monde d'Arda, et abondamment invoqués dans le post précédent. S'il s'agit juste d'une "allergie lexicale", les dénominations alternatives ne manquent pas (out-universe/in-universe, méta/univers, IRL/VR, production/histoire…) et il est possible d'en créer de nouvelles…
Reste que ce concept dual demeure incontournable pour toute analyse d'œuvre crédible, plus encore lorsqu'il est question d'univers imaginaire au long cours qui ne se limite pas à un film ou à une trilogie. Parce que dans toute création imaginaire (SF/fantasy/fantastique), cohabitent toujours deux lignes directrices, deux logiques distinctes aux finalités largement incompatibles :
1) les objectifs narratifs (correspondant aux intentions et à l'expression des créateurs, auteurs, scénaristes, réalisateurs, producteurs),
2) les contraintes de cohérence (correspondant au respect de l'univers imaginaire en lui-même, avec ses résultantes propres, et perçu comme une réalité durant l'immersion des spectateurs/lecteurs).

Seulement voilà. La première perspective (i.e. externaliste) a bien davantage la cote dans les médias (et les milieux) branchés. Parce que cela évite d'avoir à considérer (et même connaître) le passif d'un univers imaginaire préétabli, parce que cela permet de limiter le champ d'analyse au seul terrain de l'allégorie ou de la transposition 100% égocentrée, et parce que cela dédouane l'intéressé afin que nul ne pense qu'il accorde du crédit à une création imaginaire.

Tandis que la seconde perspective (i.e. internaliste) possède une exécrable réputation : c'est le terrain des geeks et des otakus qui se sont égarés à connaître à fond le contenu des œuvres (qu'ils revoient en boucle), c'est le refuge des inadaptés sociaux qui osent prendre au sérieux (et même "croire" aux) univers imaginaires, c'est le royaume des attardés qui carburent à la suspension d'incrédulité (même hors de la seule phase d'immersion). mdr
En effet, comment peut-on perdre autant de temps à décrypter les lois et les syntaxes d'un univers qui n'existe pas… au lieu d'y voir comme il se doit un simple outil métonymique pour commenter l'actualité ou les psychés du monde réel ?


« Science fiction is the most important literature in the history of the world, because it's the history of ideas, the history of our civilization birthing itself. Science fiction is central to everything we've ever done, and people who make fun of science fiction writers don't know what they're talking about. »
Feu Ray Bradbury

Hors ligne

#4 12-03-2013 21:02:00

yrad
admin

Re : La Prime Directive ou Prime Dérive ?

Au premier abord, la Prime Directive peut sembler être un dispositif amoral voire immoral. Et c'est dans une large mesure le cas car il est en fait inhumain, au sens littéral, c’est-à-dire en opposition radicale avec les errements et les inclinations humaines.

La Prime Directive est pourtant le témoignage de l'immense maturité trekkienne envers le choc huntingtonien et le destin global des civilisations. C'est aussi le triomphe du respect sur l'influence, de l'humilité sur la vanité, et une contention des pires compulsions humaines (et par extension humanoïdes dans le Trekverse).

Lorsqu'on se penche sur l'Histoire terrienne, l'on constate que les êtres humains (individuellement ou en groupe) ont systématiquement cherché à exercer une emprise sur les autres (par la force, le prestige, la réification, la sujétion, la persuasion, l'éducation, la manipulation, le contractualisme, l'imitation, et/ou la séduction). Il s'agit là d'un prolongement sociologique des mécanismes de prédation. Et cette réalité universelle n'est en rien bonifiée, nuancée, ou exonérée par l'éventuelle moralité des intentions et des réalisations.

Par exemple, lorsque les colons européens ont débarqués dans le Nouveau Monde, beaucoup d'entre eux furent sincèrement horrifiés par les sacrifices humains pratiqués par une partie des peuples amérindiens. Ce qui a poussé nombre de conquistadors à faire cesser ces traditions sanglantes, par des méthodes très diverses ("morales" pour certains, scélérates voire instrumentalisées pour d'autres). Mais à l'époque (comme aujourd'hui d'ailleurs), l'abandon des sacrifices humains fut considéré comme un progrès de civilisation. Pourtant arithmétiquement, l'économie de vies fut illusoire, car les sacrifices furent "remplacés" par les massacres et les épidémies. Et finalement, la diversité - donc la richesse - planétaire y a irrémédiablement perdu quelque chose. Car ce sont des traditions et des cultures millénaires qui furent anéanties, de la même façon que des espèces entières sont balayées aujourd'hui par la dégradation de l'écosystème.

Mais même si une ébauche de Prime Directive avait existé au XV et XVIème siècles, interdisant par exemple aux Européens d'interférer, d'influencer, de violer, de tuer, de voler, de convertir (ce qu'on pourrait qualifier de "minimum syndical" de l'humanisme), eh bien le paradoxe, c'est qu'à terme, cela n'aurait pas changé grand-chose ! Car le destin funeste des civilisations amérindiennes aurait été scellé dès lors que les Européens auraient posé le pied sur le nouveau continent, même de la façon la plus pacifique possible. Lorsqu'il est question de civilisations, reposant qui plus est sur des cosmogonies, c'est la simple présence, pire la simple connaissance de l'existence de l'autre qui impacte irrémédiablement l'évolution ! Un principe quantique en somme. Provoquant in fine une irrémédiable paupérisation de la diversité de la vie à l'échelle de l'univers.

C'est pour cela que j'avais qualifié plusieurs fois dans le forum la Prime Directive de vecteur de néguentropie ou d'anentropie (i.e. s'opposant à l'entropie qui est la force d'indifférenciation vers laquelle tend inéluctablement le cosmos).
C'est aussi pour cela que la Prime Directive se doit d'être contraignante, car elle prend la mesure de l'infinie fragilité des systémiques sociales, tout en prévenant la tentation "so human" de se prendre pour dieu(x) (même inconsciemment) envers les civilisations technologiquement moins avancées.

Impossible donc pour la Prime Directive de ne pas déranger (aussi bien les spectateurs que les personnages du Trekverse), tant elle déconstruit tous les réflexes primaux du genre humain depuis les origines (et auxquels n'échappent pas l'humanité contemporaine ni 99% des productions hollywoodiennes).

Outre de réussir à brillamment résoudre le paradoxe de Fermi, la Prime Directive demeure LA spécificité philosophique trekkienne par excellence, celle qui démarque cet univers de tous les autres.
Après libre à chacun de se réjouir qu'elle ne soit (presque) jamais vraiment appliquée dans les opus canon de la franchisse… Le génial ST ENT 01x13 Dear Doctor faisant figure d'exception (véritable litmus de la "compatibilité" des spectateurs avec les vraies implications de le philosophie trekkienne bien comprise et sans concession).

Maintenant, sur un plan pratique, il est légitime de discuter des limites de la non-ingérence formalisée par la Prime Directive. Faut-il ne jamais intervenir ou bien cantonner les interventions à certaines catégories de catastrophes (naturelles ou cosmiques par exemple) ? Ce sont justement des débats qui ont hanté les personnages trekkiens… car la théorie et la pratique font toujours deux. Et le risque de glissement est d'autant plus grand qu'il est imperceptible et animé par la générosité. Comme l'aura rappelé Michael Eddington (cf. début de l'avant-dernier post), la Prime Directive n'aura pas réussi à empêcher l'UFP de devenir le meilleur concurrent des Borgs (pourtant la puissance la plus totalitaire et la plus impérialiste de la Voie Lactée) ! Et ce parce qu'il n'y a pas plus séduisant et involontairement prosélyte qu'une utopie viable.

Dans sa déclinaison la plus stricte du 24ème siècle (par exemple dans ST TNG 07x12 Homeward lorsque Picard rend hommage à la Prime Directive tandis qu'il assiste en direct à l'extermination d'une civilisation entière sans lever le moindre petit doigt), la Prime Directive se transforme en fascinant auxiliaire darwiniste. Comme si le cosmos accordait une durée d'évolution limitée à chaque espèce sensient pour qu'elle atteigne un niveau de connaissance scientifique suffisant afin d'assurer sa propre survie… avant qu'un périodique cataclysme naturel ne vienne rebooter la matrice. Et dans ce ballet palingénésique, il y a les civilisations qui remportent la course à l'auto-préservation dans le délai imparti, et il y a celles qui n'y parviennent pas. D'où la nécessité de ne jamais s'enfermer dans des dogmes religieux ou idéologiques qui freinent (voire bloquent) l'évolution…
Alors oui, c'est cruel. C'est même impitoyable, inhumain. Comme le sont la vie, la mort, et la nature. Mais est-ce à l'UFP, est-ce aux humains de l'utopie trekkienne de changer cet ordre naturel des choses ? La Prime Directive dans sa forme la plus stricte répond clairement "non". Et mine de rien, c'est d'une audace inouïe dans le paysage consensuel hollywoodien, plus encore au sein d'une œuvre réputée idéaliste, gentille, et naïve.

Alors pour faire écho au titre du topic, si Prime Dérive il y a, elle n'est pas à chercher dans la Prime Directive elle-même, tant icelle s'avère asymptotique (car vécue dans la douleur par les généreux héros toujours le cœur sur la main).
Non, l'éventuelle Prime Dérive est à chercher dans les conséquences mêmes du triomphe de l'United Federation of Planets, devenue malgré elle un phare civilisationnel pour l'univers entier.


« Science fiction is the most important literature in the history of the world, because it's the history of ideas, the history of our civilization birthing itself. Science fiction is central to everything we've ever done, and people who make fun of science fiction writers don't know what they're talking about. »
Feu Ray Bradbury

Hors ligne

#5 13-03-2013 19:10:17

IMZADI
Memory Alpha

Re : La Prime Directive ou Prime Dérive ?

comme un fait exprès, je viens de regarder TNG.2 Pen pals-Correspondance ! c'est difficile de savoir comment obéir à la DP.

Worf : "Il n'y a rien à débattre, il nous faut appliquer la Directive Première à la lettre ! grave ou pas ça change rien !"

Pulaski: "J'ai toujours eu un problème avec ce manque de souplesse, c'est si impitoyable et un peu lâche quand on y pense"

[...]
Picard: "La DP a plusieurs fonctions dont celle et non des moindres, de nous protéger en nous empêchant de  donner libre cours à nos émotions qui risquent d'altérer notre jugement..."

Bah en fait les E.T. sont plus dans le sens de Picard, quand ils voient la merde sur Terre, la violence, le mépris, les inégalités entre Humains. Ils se protègent eux d'abord et ne prennent pas contact avec nous !

Dernière modification par IMZADI (13-03-2013 19:11:49)


-"I'm a number, I'm not a free man, I'm the number NCC-1701..."

Beaucoup de choses que nous faisons tout naturellement nous deviennent difficiles dès l'instant où nous cherchons à les intellectualiser. Il arrive qu'à force d'accumuler les connaissances sur un sujet donné, nous devenions ignares.
- Texte mentat n°2 (Dune: Chapter House)

Hors ligne

#6 13-03-2013 19:28:23

yrad
admin

Re : La Prime Directive ou Prime Dérive ?

IMZADI a écrit :

Bah en fait les E.T. sont plus dans le sens de Picard, quand ils voient la merde sur Terre, la violence, le mépris, les inégalités entre Humains. Ils se protègent eux d'abord et ne prennent pas contact avec nous !

Voilà justement pourquoi la Prime Directive résout aussi brillamment le paradoxe de Fermi ! (cf. mon post précédent)


  • SI la vie extraterrestre existe (équation de Drake),

  • SI le voyage FTL est possible (invalidant ou non la relativité générale),

  • et SI aucun alien n'est jamais venu sur Terre (en supposant donc que les néo-évhéméristes ont tort et qu'il n'existe aucun "complot à la X Files")...

=> ALORS l'hypothèse de la Prime Directive est susceptible de se vérifier (moyennant d'éventuelles variantes bien sûr).


« Science fiction is the most important literature in the history of the world, because it's the history of ideas, the history of our civilization birthing itself. Science fiction is central to everything we've ever done, and people who make fun of science fiction writers don't know what they're talking about. »
Feu Ray Bradbury

Hors ligne

#7 13-03-2013 19:33:47

bound
Explorer of the further region of experience

Re : La Prime Directive ou Prime Dérive ?

Un sujet qui passionnerai mon ufologue de mari, qui partage en gros ce point de vue.

Hors ligne

#8 13-03-2013 19:36:13

yrad
admin

Re : La Prime Directive ou Prime Dérive ?

L'ufologie est mon plus gros point commun avec Tartempion. wink

Bon, il y a aussi l'amour des serials et le dégoût du système JJ Abrams. lol


« Science fiction is the most important literature in the history of the world, because it's the history of ideas, the history of our civilization birthing itself. Science fiction is central to everything we've ever done, and people who make fun of science fiction writers don't know what they're talking about. »
Feu Ray Bradbury

Hors ligne

#9 13-03-2013 19:54:38

bound
Explorer of the further region of experience

Re : La Prime Directive ou Prime Dérive ?

Les serials sont en quelque sorte des "ovnis" cinématographiques non? Ceux qui aiment les films à épisodes sont souvent considérés comme des "extraterrestres"... ou des geeks vraiment tarés big_smile

Dernière modification par bound (13-03-2013 19:55:35)

Hors ligne

#10 13-03-2013 19:59:47

yrad
admin

Re : La Prime Directive ou Prime Dérive ?

mdr


« Science fiction is the most important literature in the history of the world, because it's the history of ideas, the history of our civilization birthing itself. Science fiction is central to everything we've ever done, and people who make fun of science fiction writers don't know what they're talking about. »
Feu Ray Bradbury

Hors ligne

#11 13-03-2013 21:47:38

IMZADI
Memory Alpha

Re : La Prime Directive ou Prime Dérive ?

yrad a écrit :
IMZADI a écrit :

Bah en fait les E.T. sont plus dans le sens de Picard, quand ils voient la merde sur Terre, la violence, le mépris, les inégalités entre Humains. Ils se protègent eux d'abord et ne prennent pas contact avec nous !

Voilà justement pourquoi la Prime Directive résout aussi brillamment le paradoxe de Fermi ! (cf. mon post précédent)


  • SI la vie extraterrestre existe (équation de Drake),

  • SI le voyage FTL est possible (invalidant ou non la relativité générale),

  • et SI aucun alien n'est jamais venu sur Terre (en supposant donc que les néo-évhéméristes ont tort et qu'il n'existe aucun "complot à la X Files")...

=> ALORS l'hypothèse de la Prime Directive est susceptible de se vérifier (moyennant d'éventuelles variantes bien sûr).

En acceptant tout ça qui dit que tout simplement qu'aucun peuple E.T. ne s'est tout simplement pas aventuré dans notre coin de la galaxie ? Je me souviens que B5 expliquait à travers les Centauris que les Terriens étaient isolés par rapport aux autres, du fait, si je ne dis pas de conneries, que le système solaire se trouve dans un bras de la galaxie.
Comme nous sommes dans les "SI" cette hypothèse peut être envisageable ?

Dernière modification par IMZADI (13-03-2013 21:48:12)


-"I'm a number, I'm not a free man, I'm the number NCC-1701..."

Beaucoup de choses que nous faisons tout naturellement nous deviennent difficiles dès l'instant où nous cherchons à les intellectualiser. Il arrive qu'à force d'accumuler les connaissances sur un sujet donné, nous devenions ignares.
- Texte mentat n°2 (Dune: Chapter House)

Hors ligne

#12 13-03-2013 23:14:20

yrad
admin

Re : La Prime Directive ou Prime Dérive ?

Ma petite équation booléenne se limitait délibérément aux hypothèses cardinales (peu nombreuses), et non aux hypothèses statistiques (innombrables quant à elles).
Ainsi, sur une échelle de plusieurs centaines de milliards de galaxies et de plus de 13 milliards d'années d'évolutionnisme potentiel :
- l'existence d'extra-terrestres sensients est une résultante statistique de l'existence même de la vie extraterrestre... même s'il demeure malgré tout une faible probabilité que nulle part ou très rarement en dehors de la Terre la vie n'ait dépassé le stade d'évolution du protozoaire ;
- la connaissance et la pratique du FTL est une résultante statistique de la possibilité de celui-ci... même s'il demeure malgré tout une faible probabilité qu'aucun ou très peu d'extraterrestres n'aient jamais découvert le FTL ;
- l'observation (distante ou locale) de l'humanité est une résultante statistique des deux hypothèses précédentes... même s'il demeure par composition une faible probabilité qu'aucun extraterrestre ne connaisse l'existence de la Terre ni ne soit jamais venu dans le bras d'Orion de la Voie Lactée.

Donc, statistiquement, ton hypothèse "babylonienne" est tout à fait envisageable, Imzadi... comme beaucoup d'autres d'ailleurs... Par exemple : les aliens connaissent la Terre depuis longtemps et pourtant ils ne débarquent pas, non en raison d'une impossibilité technologique ou d'une quelconque Prime Directive, mais juste parce qu'ils trouvent l'humanité à chier. mdr


« Science fiction is the most important literature in the history of the world, because it's the history of ideas, the history of our civilization birthing itself. Science fiction is central to everything we've ever done, and people who make fun of science fiction writers don't know what they're talking about. »
Feu Ray Bradbury

Hors ligne

#13 14-03-2013 08:21:45

bound
Explorer of the further region of experience

Re : La Prime Directive ou Prime Dérive ?

yrad a écrit :

les aliens connaissent la Terre depuis longtemps et pourtant ils ne débarquent pas, non en raison d'une impossibilité technologique ou d'une quelconque Prime Directive, mais juste parce qu'ils trouvent l'humanité à chier. mdr

Ils nous trouvaient intéressant depuis la diffusion de TOS, mais depuis qu'ils ont vu st2009 ils ont dû se dire qu'on a reculé mentalement d'une cinquantaine d'année.

Hors ligne

#14 14-03-2013 12:46:16

Betelgeuse
vétérane

Re : La Prime Directive ou Prime Dérive ?

Je suis une fidèle du forum (mais je poste très rarement).

Seulement là, Yrad, je dois dire que ton développement, ou plutôt ton essai sur la directive première est carrément spectaculaire !!!! Bravo, sincèrement. wink
Et puis avec des tas de mots que personne ne connait, c'est encore plus impressionnant. big_smile

Et je trouve géniale ton idée comme quoi les espèces évoluées seraient soumises à un compte a rebours naturel pour maitriser les sciences et quitter leur planète, ou bien disparaitre.
Si les choses sont vraiment comme tu l'explique, la DP c'est l'ecologie ultime. Un truc à la fois remarquable et effrayant.

Hors ligne

#15 14-03-2013 14:40:21

yrad
admin

Re : La Prime Directive ou Prime Dérive ?

Eh ben... euh… que dire... oops
Déjà, un grand merci pour tant de compliments (que je ne mérite pas), Betelgeuse. thanks

Quant à toi, tu as vraiment trouvé le mot juste : la Prime Directive, c'est en effet l'écologie ultime ! Et même l'écologisme ultime.
Un concept qui n'a clairement plus rien à voir avec le tri sélectif des ordures ménagères… mdr

Difficile de ne pas songer à The Day The Earth Stood Still (2008) de Scott Derrickson, qui malgré ses défauts de forme, possède un propos de fond beaucoup plus subversif que le pourtant fondateur original (1951) de Robert Wise.
Si ce n'est que l'écologisme trekkien de la Prime Directive est philosophiquement plus radical encore. Il ne s'agit pas de pratiquer une sorte de "méta-spécisme" (i.e. prioriser l'écosystème sur les espèces - quand bien même sentients - qui le composent), mais d'affranchir totalement la nature de tout modèle préétabli d'équilibre ou d'évolution. Postulat sous-tendu : même les déséquilibres écologiques, les évolutions/involutions hyper-prédatrices ou autodestructrices, et l'aveugle cruauté des lois cosmiques participent directement de la nature dans toute sa complétude.

Pour aller dans ce sens, la Prime Directive serait un litmus de maturité collective, et elle émanerait donc de civilisations suffisamment "avancées" pour entériner sans dérobade la fatalité eschatologique, à l'instar de l'adulte apprenant à accepter l'inéluctabilité de la mort (la sienne propre et celle des autres).


« Science fiction is the most important literature in the history of the world, because it's the history of ideas, the history of our civilization birthing itself. Science fiction is central to everything we've ever done, and people who make fun of science fiction writers don't know what they're talking about. »
Feu Ray Bradbury

Hors ligne

Pied de page des forums