ULTIME FRONTIÈRE

Le portail Star Trek francophone

Vous n'êtes pas identifié(e).

Annonce

Ultime Frontière présente ses meilleurs vœux à ses membres et à ses (nombreux) lecteurs fidèles.
Puisse cette nouvelle année 2020 être réellement un 20/20...
Longue vie et prospérité à toutes et à tous.

#1 14-01-2012 07:00:00

yrad
admin

ST TNG 01x21 The Arsenal Of Freedom (L'arsenal de la liberté)

ST TNG 01x21 The Arsenal Of Freedom (L'arsenal de la liberté)

Crédits officiels :
- Histoire : Maurice Hurley, Robert Lewin
- Dialogues : Richard Manning, Hans Beimler
- Réalisation : Les Landau


Flash required

Appréciation :

  1. 10 (top franchise)(voix 1 [7.69%])

    7.69%

  2. 9 (exceptionnel)(voix 2 [15.38%])

    15.38%

  3. 8 (excellent)(voix 3 [23.08%])

    23.08%

  4. 7 (bon)(voix 3 [23.08%])

    23.08%

  5. 6 (correct)(voix 1 [7.69%])

    7.69%

  6. 5 (passable)(voix 2 [15.38%])

    15.38%

  7. 4 (insuffisant)(voix 0 [0%])

    0%

  8. 3 (médiocre)(voix 1 [7.69%])

    7.69%

  9. 2 (raté)(voix 0 [0%])

    0%

  10. 1 (pitoyable)(voix 0 [0%])

    0%

  11. 0 (trahison)(voix 0 [0%])

    0%

Votes totaux: 13

Les invités ne peuvent voter


« Science fiction is the most important literature in the history of the world, because it's the history of ideas, the history of our civilization birthing itself. Science fiction is central to everything we've ever done, and people who make fun of science fiction writers don't know what they're talking about. »
Feu Ray Bradbury

Hors ligne

#2 18-01-2012 22:11:58

tamata
Banni(e)

Re : ST TNG 01x21 The Arsenal Of Freedom (L'arsenal de la liberté)

Cote = 8

Outre l'intéressante thématique de la surenchère fatale, c'est la situation dramatique de Geordi obligé de prendre ses responsabilités qui constitue l'intérêt du jour.


Tamata signifie : "celui qui ne renonce jamais" en polynésien.

Hors ligne

#3 19-01-2012 11:20:03

mbuna
I don't know you

Re : ST TNG 01x21 The Arsenal Of Freedom (L'arsenal de la liberté)

Je l'ai regardé hier soir, et j'ai toujours la même sensation avec celui-ci :

Ironie !
Déjà dans le titre, dans le synopsis, ou encore dans le charismatique vendeur : "Nous ici sur Minos nous n'avons qu'une devise : la paix" mdr.


Beaucoup de choses intéressantes dans cet épisode : L'émergence de Geordi, la séparation de la soucoupe, plusieurs histoires croisées (sur l'Enterprise, Picard/Crusher, Riker/Data/Yar).
Et puis eh ! Deanna sert à quelque chose ! Ses conseils pour Geordi sont plutôt judicieux.. Deanna a 2 rôles : conseiller psychologue (on pourrait dire dans la gestion des ressources humaines, rapports internes) et télépathe (pour les rapports externes).
Or c'est bien dans ce premier rôle qu'elle est la plus efficace, sauf lorsque le capitaine a assez de bouteille pour s'en passer : Picard. Mais pour Geordi ça passe très bien je trouve.

Et puis lorsque je vois les machines méchantes, je ne peux m'empêcher de penser à :
mars-attack-guerre-mondes-front-img.jpg


Donc un épisode qui avait tout ce qu'il fallait mais qui reste aussi un peu à quai pour différentes raisons de mon point de vue :

- le vendeur holographique n'a qu'un rôle mineur, dommage qu'il n'ait pas été utilisé pour personnifier et être la tête pensante des machines de guerre, l'espèce de commandant totalement sans morale ni valeur le rendant encore plus dangereux.
- Les grosses méchantes machines qui utilisent le corps du commandant Rice. Ou quoi quand comment ??? C'est bien ça, mais et la suite ?
- la fin trop facile, il suffisait d'en acheter pour que ça s'arrête. Ouais ok c'est logique mais perso j'avais trop deviné cette conclusion justement trop...logique mdr 
- dans les scènes on s'en fout complètement de Crusher, même Picard a l'air de s'en foutre lui-même... Voilà une occasion manquée pour faire avancer la relation Crusher/Picard. Dans la même sorte d'idée, la scène Picard/Wesley 4.9 Final Mission est de bien plus haute volée.. bon, on ne pouvait surement pas demander quelque chose d'aussi abouti dans une relation de persos à la saison 1, mais les commencements sont tout aussi importants... Bref, pour maman Crusher c'est mal parti et cela ne décollera jamais...



Ah, cet épisode me fait plaisir sur un point de détail : je n'aime pas du tout un certain gimmick dans cette saison 1 : les effets musicaux bien trop utilisés pour faire monter artificiellement une pression, ou un moment en point d'orgue. Ca commence à se calmer en fin de saison 1 et notamment dans cet épisode, même si on en voit encore par-ci par là. En fait, je trouve de manière générale dans cette première saison qu'il y'a une très mauvaise intégration musicale au milieu des scènes.


Je peux dire un truc qui me gêne dans l'épisode ? Oui ? Nan ? Oui alors :

Geordi est aux commandes. Il se fait attaquer et ne peut pas riposter. Un supérieur hiérarchique arrive et lui somme de sortir de l'orbite pour sauver le vaisseau. Geordi refuse.
10minutes après, Geordi sort de l'orbite et le même supérieur hiérarchique lui fait la morale sur l'inverse !!?? Je comprends son rôle pour grandir Geordi et ainsi nous montrer pourquoi il prend ces décisions vu qu'il est obligé de se justifier. Cependant ça le fait pas trop vis à vis de la cohérence interne du scénario... Bon Philoust, tu m'expliques ? wink

Ah au fait, j'ai mis 7.

Hors ligne

#4 19-01-2012 13:40:46

yrad
admin

Re : ST TNG 01x21 The Arsenal Of Freedom (L'arsenal de la liberté)

mbuna a écrit :

Je peux dire un truc qui me gêne dans l'épisode ? Oui ? Nan ? Oui alors :

Geordi est aux commandes. Il se fait attaquer et ne peut pas riposter. Un supérieur hiérarchique arrive et lui somme de sortir de l'orbite pour sauver le vaisseau. Geordi refuse.
10minutes après, Geordi sort de l'orbite et le même supérieur hiérarchique lui fait la morale sur l'inverse !!?? Je comprends son rôle pour grandir Geordi et ainsi nous montrer pourquoi il prend ces décisions vu qu'il est obligé de se justifier. Cependant ça le fait pas trop vis à vis de la cohérence interne du scénario... Bon Philoust, tu m'expliques ? wink

Je ne suis pas Philoust, mais si tu le permets, je vais répondre quand même… oops

Déjà, il faut distinguer les objectifs du scénario (point de vue externaliste - apprécié par le spectateur de manière subjective) et la cohérence formelle (point de vue internaliste - élément davantage objectif finalement).

D'un point de vue externaliste, le lieutenant Logan a évidemment pour fonction scénaristique de défier le lieutenant junior grade La Forge. En augmentant son stress, et en l'obligeant à conquérir la légitimité de son commandement sans disposer de la préséance du grade (beaucoup plus difficile). Ce qui se produit assez souvent dans les armées du monde réel, parce que la fonction (et la compétence) prime sur le grade. Dans cette logique, Logan est systématiquement antagoniste de La Forge, quelle que soit la décision que ce dernier prend, uniquement parce que c'est La Forge qui la prend.

D'un point de vue internaliste, l'argument externaliste est directement transposable sur le terrain psychologique. En tant que lieutenant, Logan est blessé dans sa fierté (et autorité) en voyant qu'un junior grade lui souffle un commandement qui lui revenait de plein droit. Et il profite d'un changement de statut opérationnel pour réclamer un commandement que Picard avait confié à La Forge hors de toute situation de combat. Mais ce dernier réussissant (de justesse) à conserver ce commandement (en jouant de son autorité naturelle et en donnant de la voix), Logan ne manque ensuite aucune occasion pour critiquer les décisions de Geordi, même si celles-ci vont dans le sens de ses (celle de Logan) recommandations initiales.

Mais il est également possible d'avoir une lecture plus professionnelle (moins orgueilleuse) de l'attitude de Logan. Sa première recommandation (au moment du conflit d'autorité) était de quitter l'orbite (en impulsion seulement) pour échapper aux tirs, donc sans abandonner le détachement pour autant. Sans quoi, pourquoi se serait-il prévalu de son expérience supérieure du combat ... si c'était juste pour fuir sans livrer bataille ?
Tandis que lors de sa seconde venue sur la passerelle, Logan s'est indigné des ordres de La Forge uniquement parce que ceux-ci impliquaient de passer en distorsion 5... suggérant alors un abandon pur et simple du détachement sur Minos (pas le cas bien sûr, mais à ce moment-là, Logan ne connaissait pas la stratégie exacte de La Forge : la séparation de la soucoupe... etc...).
Distinguer "quitter l'orbite à impulsion" (a priori pour revenir combattre) et "quitter l'orbite à distorsion" (a priori pour fuir) résout l'apparente "contradiction" de la posture systématiquement adverse de Logan.

Par ailleurs, on pourrait se demander pourquoi un vaisseau qui compte autant d'équipiers ne dispose d'aucun autre officier supérieur (i.e. de grade > à deux galons). Mais cela s'explique par le fait que les affectations sont très compartimentées sur les vaisseaux de Starfleet (comme sur les porte-avions), et que seuls les officiers de passerelles et d'ingénierie peuvent accéder au commandement opérationnel.

mbuna a écrit :

Ah au fait, j'ai mis 7.

Seulement 5 pour moi ! oops
Je suis globalement d'accord avec ton analyse (hormis pour Deanna), mais les défauts que tu cites toi-même me gênent davantage...
ST TNG 01x21 The Arsenal Of Freedom est un épisode qui réunit la plupart des travers de cette première saison de ST TNG (mais qui n'a pas non plus que des défauts) : des scripts parfois trop moralisants, des psychologies forcées ou peu naturelles, une Deanna Troi insupportable d'inutilité (elle ne sort que des évidences et fait la mouche du coche... avec beaucoup de prétention pour ne rien arranger), et une musique parfois imbitable en effet (mais ça dépend malgré tout des épisodes, les BO de Ron Jones sont excellentes).

Heureusement, tout change (ou presque) à partir de la saison 2 de ST TNG (et même dans les derniers épisodes de la saison 1) !


« Science fiction is the most important literature in the history of the world, because it's the history of ideas, the history of our civilization birthing itself. Science fiction is central to everything we've ever done, and people who make fun of science fiction writers don't know what they're talking about. »
Feu Ray Bradbury

Hors ligne

#5 05-09-2012 22:54:36

bound
Explorer of the further region of experience

Re : ST TNG 01x21 The Arsenal Of Freedom (L'arsenal de la liberté)

yrad a écrit :

Seulement 5 pour moi ! oops
Je suis globalement d'accord avec ton analyse (hormis pour Deanna), mais les défauts que tu cites toi-même me gênent davantage...
ST TNG 01x21 The Arsenal Of Freedom est un épisode qui réunit la plupart des travers de cette première saison de ST TNG (mais qui n'a pas non plus que des défauts) : des scripts parfois trop moralisants, des psychologies forcées ou peu naturelles, une Deanna Troi insupportable d'inutilité (elle ne sort que des évidences et fait la mouche du coche... avec beaucoup de prétention pour ne rien arranger), et une musique parfois imbitable en effet (mais ça dépend malgré tout des épisodes, les BO de Ron Jones sont excellentes).

Heureusement, tout change (ou presque) à partir de la saison 2 de ST TNG (et même dans les derniers épisodes de la saison 1) !

Et bien pour moi c'est un top franchise. The Arsenal Of Freedom est un épisode qui réunit toutes les qualités de cette première saison de ST: TNG: des scripts parfois hyper roddenberriens, des sujets de fond à la ST:TOS avec le kitsch en moins sur la forme, des personnages qui sont encore en pleine évolution, une musique originale, une Deanna Troi dont le jeu de Sirtis est insupportable certes, mais encore utile. Car avec la saison 2 est l'arrivée de Guinan elle ne sert plus à rien.

Dernière modification par bound (05-09-2012 22:55:16)

Hors ligne

#6 06-09-2012 07:23:35

yrad
admin

Re : ST TNG 01x21 The Arsenal Of Freedom (L'arsenal de la liberté)

Loin de moi de dénigrer la première saison de ST TNG à laquelle je suis affectivement attaché. J'ai d'ailleurs bien veillé à lui rendre justice dans cet article (à l'étonnement général de la rédaction d'Unif).
Simplement, je lui trouve des "tics" et des maladresses qui nuisent à pas mal d'épisodes pourtant à la base inspirés. Du coup, elle est plus inégale que les autres. C’est-à-dire que les "tops franchise" y côtoient les "déchets".


« Science fiction is the most important literature in the history of the world, because it's the history of ideas, the history of our civilization birthing itself. Science fiction is central to everything we've ever done, and people who make fun of science fiction writers don't know what they're talking about. »
Feu Ray Bradbury

Hors ligne

#7 29-09-2012 12:14:18

mypreciousnico
Who ?

Re : ST TNG 01x21 The Arsenal Of Freedom (L'arsenal de la liberté)

Je vais mettre 7.

Rien que pour le fait de voir Laforge aux commandes du vaisseau, sa joute verbale avec son supérieur de la salle des machines…etc

Quelques bons passages sur la planète aussi, même si tout cela aurait mérité d'être un plus creusé, notamment la proximité forcée entre Crusher et Picard qui est sous-exploitée en termes de tension c'est dommage.

Le décors fait vraiment studio, y'a un côté très artificiel qui se voit à mort mais qui fonctionne bien avec l'idée d'un terrain d'essai pour des armes de guerre.

Pour une fois Troy possède une véritable utilité dramatique qui fait remonter le personnage dans mon estime.

Pour rebondir sur ce que vous dites à propos de la musique, je doit dire que je suis d'accord avec vous globalement. Le truc c'est que ce genre d'effets dramatiques (musique qui s'intensifie artificiellement lors des moments de tension) ont tendance à vachement dater la saison alors même que ça n'est pas (ou moins) le cas au niveau de l'image. Ça fait vieux film d'horreur, le même genre de procédé utilisé massivement dans un film comme La Malédiction (l'original) par exemple.
Ça crée une ambiance bien particulière qui disparait effectivement lors des saisons suivantes. Ca n'est pas détestable, mais ça vieillis vachement les épisodes par endroits.

Hors ligne

#8 14-10-2012 10:21:12

IMZADI
Memory Alpha

Re : ST TNG 01x21 The Arsenal Of Freedom (L'arsenal de la liberté)

9/10
J'ai adoré du début à la fin. Cet épisode fonctionne avec la formule des films ST FC, INS, NEM, une équipe au sol affrontant l'ennemi et le reste de l'équipage combattant dans l'espace. Une bonne formule finalement même pour 42 min.

Le traitement de La Forge est excellent et son acteur assure !

Même Troi a un rôle correspondant à la situation. En VF l'actrice est fade, faudrait que je me refasse le passage avec La Forge en VO. Mais (elle, comme W.Crusher) je trouve son jeu bizarre, elle se tient droite comme une statue les bras balancs et débite sontexte.

Le seul moment que je déteste, est de nouveau ce rapprochement à 2 balles entre Picard et B.Crusher dans la caverne.

Un excellent épisode hard SF, de la tension sur la passerelle, de l'action au sol. L'union fait la force, au sol comme en orbite, c'est uniquement ainsi qu'ils s'en sortent...


-"I'm a number, I'm not a free man, I'm the number NCC-1701..."

Beaucoup de choses que nous faisons tout naturellement nous deviennent difficiles dès l'instant où nous cherchons à les intellectualiser. Il arrive qu'à force d'accumuler les connaissances sur un sujet donné, nous devenions ignares.
- Texte mentat n°2 (Dune: Chapter House)

Hors ligne

#9 23-05-2020 12:00:00

Ftiqz46d
candidat

Re : ST TNG 01x21 The Arsenal Of Freedom (L'arsenal de la liberté)

Voici un épisode assez particulier. Si l'on suit 2 intrigues, une domine : elle suit La Forge en tant que Capitaine de l'Entreprise amené à affronter une grave menace en l'absence de Picard, Riker, Data, Tasha et B. Crusher. Et quand je dis "grave menace", c'est sans doute la plus grave menace de destruction de l'Entreprise dans un combat spatial depuis le début de la saison, et c'est La Forge qui s'y colle ! Il aura d'abord fort à faire pour imposer son autorité face à un plus gradé que lui (mais Picard a bien confié le commandement à La Forge) et devra ensuite composer avec une passerelle constituée de "newbies" qu'il devra savamment manager. Autant le dire tout de suite, La Forge a toutes les qualités pour devenir un futur capitaine ! C'est bien LeVar Burton qui porte littéralement cet épisode sur ses épaules, et ça fonctionne parfaitement ! J'adore ce personnage. On aura même droit à une nouvelle séparation de l'Entreprise.
L'autre intrigue n'est pas inintéressante mais pas aussi bien menée. L'équipe d'exploration doit affronter un robot de combat qui s'auto-améliore après chacune de ses attaques. Crusher est lourdement blessée après une chute en compagnie de Picard mais cela ne donne pas lieu à des scènes intimistes notables entre les 2 personnages. Encore une fois, le personnage de B. Crusher est laissé de côté pas aidé par l'interprétation de l'actrice à laquelle je n'ai jamais adhéré. Une vraie erreur de casting pour moi.
Ce robot est en fait le résultat d'une démonstration commerciale qui a mal tourné, toute vie ayant été rayée du site. L'activation du robot est restée en sommeil jusqu'à l'arrivée de l'équipe qui aura fort à faire pour s'en débarrasser.
J'en profite pour dire que j'ai du mal à comprendre pourquoi autant font une fixette négative sur Troi. L'actrice a une vraie personnalité et apporte une belle dimension au personnage. Après il est vrai que sa fonction demanderait à etre un peu plus notable. Elle manque d'envergure mais comme Worf, Crusher ou Tasha. Les "stars" de cette saison sont Picard, Data, Riker et La Forge. C'est son role de télépathe qui laisse à désirer à ce stade. Reste à voir ce que la suite nous réserve.
Un épisode dans le haut du panier donc. Un bon 8.

Hors ligne

#10 16-07-2020 19:23:32

SuricateNRV
candidat

Re : ST TNG 01x21 The Arsenal Of Freedom (L'arsenal de la liberté)

Des marchands d'armes de l'espace! L'arsenal de la liberté... rolleyes

Je n'ai pas pris de note cette fois-ci, je me suis laissée prendre par l'épisode. Plutôt pas mal, on voit ce que c'est que d'être Capitaine à travers Giordi et j'apprécie d'en savoir un peu plus sur lui.
J'ai apprécié aussi de voir une femme à la barre - et en plus, qui a des lignes de dialogues! Giordi s'avère être fin stratège, bien joué. La dernière scène et la fierté des petits jeunes est touchante, avec Picard et Riker qui observent derrière comme deux papa un peu trop fier de leur fiston, joli.

Et enfin, un peu d'action pour Picard! Oh, que c'est dur de passer de Kirk à Picard, quand même. D'ailleurs, ils font l'effort, dans TNG, de faire en sorte que Capitaine et Premier Officier ne soient pas en mission ensemble la plupart du temps, ce que je trouvais un peu dangereux avec Kirk et Spock. Ils partaient toujours tout les deux en mission alors que la logique voudrait que l'un des deux restes à bord. TNG règle cette incompréhension mais du coup, le personnage de Picard en souffre.

A la fin de l'épisode, on ne sait pas comment s'en sort le Dr Crusher, j'espère qu'il y aura une continuité dans l'épisode prochain.


"Qu'arrive-t-il à l'observateur aux yeux écarquillés, lorsque la fenêtre qui sépare réel et irréel explose et que les morceaux de verre commencent à voler en tous sens?" [Stephen King, Vue imprenable sur jardin secret]

Hors ligne

Pied de page des forums