#1 27-10-2006 12:05:24

yrad
admin

Star Trek: Enterprise

Série Star Trek: Enterprise

Chronologie internaliste : #1
Chronologie externaliste : #6

Crédits officiels :
Rick Berman, Brannon Braga, Manny Coto, Michael Sussman, Chris Black, Phyllis Strong, André Bormanis, John Shiban, Judith Reeves-Stevens, Garfield Reeves-Stevens


Flash required


Flash required


Flash required


Flash required


Flash required


Flash required


Flash required


Flash required


Flash required

Appréciation :

  1. 10 (top franchise)(voix 2 [28.57%])

    28.57%

  2. 9 (exceptionnel)(voix 0 [0%])

    0%

  3. 8 (excellent)(voix 2 [28.57%])

    28.57%

  4. 7 (bon)(voix 2 [28.57%])

    28.57%

  5. 6 (correct)(voix 1 [14.29%])

    14.29%

  6. 5 (passable)(voix 0 [0%])

    0%

  7. 4 (insuffisant)(voix 0 [0%])

    0%

  8. 3 (médiocre)(voix 0 [0%])

    0%

  9. 2 (raté)(voix 0 [0%])

    0%

  10. 1 (pitoyable)(voix 0 [0%])

    0%

  11. 0 (trahison)(voix 0 [0%])

    0%

Votes totaux: 7

Les invités ne peuvent voter


« Science fiction is the most important literature in the history of the world, because it's the history of ideas, the history of our civilization birthing itself. Science fiction is central to everything we've ever done, and people who make fun of science fiction writers don't know what they're talking about. »
Feu Ray Bradbury

Hors ligne

#2 04-11-2008 15:33:27

Buckaroo
50 ans et toujours aussi irritant

Re : Star Trek: Enterprise

Titre initial du topic : Enterprise de réhabilitation

A l'instar de Voyager, je me demandais si il  n'était pas temps de remettre Enterprise en perspective à travers l'histoire de la saga & pourquoi pas de  la réhabiliter pour ce qu'elle est avant toute chose: Le dernier avatar d'une saga  en fin de cycle.


Petit recap de la saison 1  d'Enterprise

Succédant à Voyager, je suis surpris par la fraîcheur du concept, qui revient aux goûts des choses simples, Moins de techno, plus d'humanité plus proche de nous . Ce premier jour ou l'espace était encore un territoire vierge et merveilleux à explorer. La première partie de cette saison fonctionne dans cette optique , avec certes des épisodes pas extraordinaires, mais frais à la note espiègle.

Tant de bons sentiments peuvent paraître écœurant, mais aujourd'hui la chape de plomb que représente le 9.11 s'est atténué & nous découvrons avec joie que  la franchise n'a pas cédé au coté obscur , ni ne se prend trop au sérieux au contraire du BSG de RDM.

& puis après avoir vécu 7 ans avec l'équipage du Voyager, ça fait du bien de retrouver un équipage qui ne  plante pas des couteaux dans le dos du capitaine !

On redécouvre ainsi , les personnages sous un autre angle. Archer qui commence l'aventure avec enthousiasme & une niak a tout épreuve, un peu comme le John Glen de The Right Stuff. T'pol devient un personnage intéressant, sorte de Trekkie qui rappelle sans cesse à Archer , les grandes principes de la saga & lui de lui rappeler le "fun" décomplexé de l'aventure. Plaisir prodigieux que beaucoup de fans semble avoir oubliés. & Il y a "Trip" Tucker , personnage vulgaire que je détestais et qu'aujourd'hui j'adore ! Ca reste le gros yankee de l'espace , le gars de tout les jours, rustre et maladroit autant par son ignorance que parce qu'il se laisse emporté par les élans de son coeur gros comme ça.

On l'aura compris , ce trio cherche à émuler celui de TOS, sans jamais vraiment y parvenir.

La saison avance donc cahin-caha sans trop anicroches jusqu'à l'épisode Acquisition, on l'on commence à se poser des questions sur le sérieux de "l'entreprise" & relever le défaut majeur du show. Sa direction d'écriture, je ne compte plus le nombre d'épisode qui démarre très fort pour se finir en eaux de boudin à la fin. Mais doit on attendre quelque chose quand vous avez à ce poste clé des anciens scénaristes d' Alerte à Malibu ?

Soudain apparaît alors des Ferengis, des hologrammes , des Klingons vulgaires et barbares & plus tard des Borgs , la section 31 , un ancêtre de Soong , force est de constater que Rick Berman & Brannon Braga aurait mieux fait de faire une préquelle de TNG que de celle de TOS .

Bien qu'ils prétendaient en avoir marre du 24 ème siècle, ils ont tout le mal du monde pour le quitter et élaborer le 22ème siècle.

On retiendra tout de même d'excellents épisodes. Broken Bow   est l'un des tout meilleurs pilote de la saga. Dear Doctor dans la grande tradition allégorique des questionnements moraux chère à cet univers. Shuttlepod One renoue avec l'humanité simple de tout les jours, ou il est drôle  de se bourrer la gueule et de fantasmer sur le popotin rebondit de la jolie Vulcainne, avant de mourir.

Malgré quelque accrocs à la continuité, la série se laisse regarder, même si le dernier épisode Schockwave laisse entrevoir que le pire est peut être à venir.


une saison à 65 % d'avis favorable.


Top épisode
1. Broken Bow
2. Dear Doctor
3. Shuttlepod One
4. Fallen Hero
5. Fortunate Son 
6. Rogue Planet
7. Fight Or Flight
8. The Andorian Incident[/
9. Strange New World
10.Silent Enemy

Les flops

Two Days and Two Nights, Civilization , Fusion...

Des épisodes revus à la hausse
Cold Front , Detained , Unexpected

Le Treshold de la saison :
Acquisition


TrekCoreSig_KirkTOS.jpg

Hors ligne

#3 04-11-2008 19:29:29

rd125
candidat

Re : Star Trek: Enterprise

Ce n'est pas toi qui passait ton temps à massacrer la série?

Hors ligne

#4 05-11-2008 12:27:31

Buckaroo
50 ans et toujours aussi irritant

Re : Star Trek: Enterprise

Lors de la première diffusion en 2001, dans le moment de la déception. oui je suis ce triste sir. Mais beaucoup d' eaux a depuis collé sous les ponts. Seul les cons ne changent pas d'avis, c'est mon avis lol

Hisoire de rester honnête avec moi même . Je me suis fait une raison. Je suis un fan de Star Trek , si je peux voir et revoir les pires épisodes ou films de la franchise, je ne vois pas pourquoi je ne pourrais pas le faire pour Enterprise.


TrekCoreSig_KirkTOS.jpg

Hors ligne

#5 05-11-2008 15:45:42

dvmy
Je sens l'appel de la lumière

Re : Star Trek: Enterprise

Saison 1 61 %

Top épisode :
1. Broken Bow / En avant toute!
2. Dear Doctor / L'évolution de l'espèce
3. Cold Front / Guerre temporelle
4. The Andorian Incident / Sanctuaire
5. Shockwave, part I / Ondes de choc, partie I 

Les flops :
1. Acquisition / Règles de l'abordage
2. Two Days and Two Nights / Vacances sur Risa
3. Shuttlepod One / Compagnons d'armes
4. Fortunate Son / Pirates
5. Unexpected / Les Xyrilliens

Le "TOS" de la saison :
Dear Doctor / L'évolution de l'espèce

Le "DS9" de la saison :
Acquisition / Règles de l'abordage


Saison 2 57 %

Top épisode :
1. Cogenitor / Le troisième sexe
2. Future Tense / Le vaisseau du futur
3. Dead Stop / La station service
4. Carbon Creek / Premier contact
5. First Flight / L'étoffe d'un héros 

Les flops :
1. A night in Sickbay / Mon ami Porthos
2. Precious Cargo / La princesse
3. Singularity / Anarchie sur l'Enterprise
4. Horizon / Le deuil
5. Bounty / Chasseur de primes

Le "TOS" de la saison :
Cogenitor / Le troisième sexe

Le "DS9" de la saison :
Precious Cargo / La princesse


Saison 3 75 %

Top épisode :
1. The Council / Trahison
2. Countdown / Compte à rebours  
3. Azati Prime / Intrigues
4. Similitude / Le clone
5. Proving Ground / Un allié incertain

Les flops :
1. Harbinger / Le cobaye
2. E² / Conflit de générations
3. Stratagem / Simulations


Le "TOS" de la saison :
Similitude / Le clone

Le "DS9" de la saison :
Harbinger / Le cobaye


Saison 4 82 %

Top épisode :
1. In a Mirror, Darkly / Le côté obscur du miroir
2. Babel One / Rumeurs de guerre
3. Cold Station 12 / Les embryons


Les flops :
1. These Are The Voyages / Le dernier voyage
2. Bound / Le lien
3. Observer Effect / L'expérience témoin


Le "TOS" de la saison :
In a Mirror, Darkly - part 1 / Le côté obscur du miroir

Le "DS9" de la saison :
These Are The Voyages / Le dernier voyage

Dernière modification par dvmy (05-11-2008 17:41:41)

Hors ligne

#6 05-11-2008 17:18:47

Vic Fontaine
Holo-modérateur

Re : Star Trek: Enterprise

Il me semble que chacune de tes sélections "DS9 de la saison" correspond à un flop de ladite saison...
Serait-ce une hallucination de mon esprit holographique fatigué ? Je plaisante bien sûr, tout autre choix de la part de Dav m'aurait inquiété LOL


I've got Star Trek under my skin
I've got Star Trek deep in the heart of me
So deep in my heart, that it's really a part of me

Hors ligne

#7 05-11-2008 17:41:17

dvmy
Je sens l'appel de la lumière

Re : Star Trek: Enterprise

A part Precious Cargo... En fait, les épisodes que je qualifie de "DS9" sont des épisodes dans le pur style soap ou nanar de ds9, car ds9 est divisé en 2: les épisodes pour la trame principale (que je n'aime pas non plus wink ) , et ceux qui ne servent à rien, ceux qui tentent de faire rire ou se fixent sur les rapports entre les personnages principaux (des rapports qui tournent généralement dans le vide car ça n'apporte rien par la suite).

Dernière modification par dvmy (05-11-2008 17:49:52)

Hors ligne

#8 06-11-2008 08:20:39

Warp 9
vétéran

Re : Star Trek: Enterprise

Vic Fontaine a écrit :

Il me semble que chacune de tes sélections "DS9 de la saison" correspond à un flop de ladite saison...
Serait-ce une hallucination de mon esprit holographique fatigué ? Je plaisante bien sûr, tout autre choix de la part de Dav m'aurait inquiété LOL

LOOOOOOL. Et ce type se pleint toujours qu'on rammène les discussion autour de DS9. C'est l'hopital (ou le "sick bay") qui se fout de la charité  ma parole. lol

Sinon. Après VGR, ENT est la série que j'aime le moins.....

Dernière modification par Warp 9 (06-11-2008 08:24:20)


“JJ Abrams est au cinéma ce que Donald Trump est à la politique:........ Ce sont ses fans qui sont les plus à craindre."

Hors ligne

#9 06-11-2008 12:45:33

dvmy
Je sens l'appel de la lumière

Re : Star Trek: Enterprise

Tous les "mauvais" gouts sont dans la nature Warpy.

DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 (je ne parle que de ça!)

Hors ligne

#10 17-11-2008 10:30:12

Vic Fontaine
Holo-modérateur

Re : Star Trek: Enterprise

Oh Dav, tu as mal à la tête ou quoi ?
Très jolie ta frise de DS9, j'en décorerais bien les murs de mon cabaret smile


I've got Star Trek under my skin
I've got Star Trek deep in the heart of me
So deep in my heart, that it's really a part of me

Hors ligne

#11 17-11-2008 13:10:02

KIRK
vétéran

Re : Star Trek: Enterprise

Dvmy a écrit :

Tous les "mauvais" gouts sont dans la nature Warpy.

DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 DS9 (je ne parle que de ça!)

Mes parents aussi avaient une DS dans le temps ; elle était révolutionnaire pour son époque et quel confort, quelle sécurité et tenue de route sans parler de ses formes smile

Hors ligne

#12 24-11-2008 16:26:42

Buckaroo
50 ans et toujours aussi irritant

Re : Star Trek: Enterprise

Petit recap de la saison 2  d'Enterprise

Je n'y arrive toujours pas ,  et ce malgré toute les bonnes volontés du monde. C'est peut être la seconde ou troisiéme fois que je la visionne, & j'ai toujours a faire à la plus mauvaise saison de l'histoire de Star Trek. J'ai l'impression de perdre mon temps et d'être un gros imbécile pour aimer autant Star Trek.

Ca commence fort dans le mauvais sens avec Shockwave & sa conclusion neuneu & "acadabrantesque". On reprend espoir, on soupçonne un brin de continuité & d'idées  avec les excellents Minefield & Deadstop , mais que nenni!! ça retombe dans les tréfonds du portnawack , le plus creux et le plus débilitant qu'en comparaison Treshold.VOY.2 ressemble à du Kubrick !

A Night in Sickbay justement ! le ground zero , la limite qu'il ne fallait pas franchir! c'est pas une nuit , mais plusieurs que nous passons dans les tréfonds de la nulleté, jusqu'à voir enfin la lumière et l'espoir, avec Congénitor, le premier grand classique digne de l' héritage. Pour le reste on circule dans le vide ou les figures familières usées jusqu' à la corde. En particulier celle de TNG, alors que c'est censé être une préquelle de TOS ( Durasn, les Borgs , mort de rire!! ). Les personnages n'évoluent pas d'un iota, ou atteint les égoûts de l'insignifiance comme l' Enseigne Travis Maywheather ( Anthony Montgomery atrocement nul!! ) . Regardez un peu Evil Buckaroo ressort de sa boîte!! lol

Allons soyons honnête, il ya  tout de même deux épisodes au dessus de la médiocrité comme Future Tense & Cease Fire. Le reste pas facile de faire un top 10. Arrive enfin, The Expanse & les démons du 9.11 pour relancer la machine.

une saison à 35 % d'avis favorable.


Top épisode
1. Congénitor
2. Minefield
3. Deadstop
4. Cease Fire
5. Future Tense
6. The Expanse
7. First Flight
8. Stigma
9. the Seventh
10. Carbon Creek

Les flops

Marauders, Precious Cargo , Horizon...

Des épisodes revus à la hausse
Regeneration , Singulatity ,

Le Treshold de la saison :
A Night In Sickbay. Maintenant je sais ce qu'est le vide, le néant, la solitude, le grand rien & j'y ai  survécu!


TrekCoreSig_KirkTOS.jpg

Hors ligne

#13 17-01-2009 22:30:09

dvmy
Je sens l'appel de la lumière

Re : Star Trek: Enterprise

On attend toujours ton petit recap des saisons 3 et 4 d'Enterprise... enfin surtout moi dans la mesure où c'est la seule série avec TOS où nous sommes à très peu de choses près d'accord (si on considère ton point de vue actuel de la série, pas celui datant de 2001)

Hors ligne

#14 20-01-2009 16:50:09

Buckaroo
50 ans et toujours aussi irritant

Re : Star Trek: Enterprise

Petit recap de la saison 3  d'Enterprise

Aprés une saison 2 pour le moins catastrophique , Enterprise effectue un sérieux virage et s'enfonce dans les profondeurs du 11 Septembre 2001. A vrai dire , Star Trek ne pouvait pas y échapper.. Les scénaristes s'essayent donc à la trame sur une saison entière, aidé dans leur tâche par l'arrivée de Manny Coto.. Si il n' a pas le même effet que Michael Piller sur TNG, on sent tout de même les choses bouger dans le bon sens, Combien même ce n'est pas toujours d'une très grande cohérence. Poursuivant plusieurs pistes à la fois, s'autorisant des ellipses narratifs & des accélérations impromptues digne de 24, on a du mal à tenir correctement la distance. Pas étonnant donc de retrouver aujourd'hui Brannon Braga & Manny Coto à la tête des aventures de Jack Bauer.

D'ailleurs cette saison c'est du 24 à la sauce Star Trek.

C'est donc du pur comics books bariolé , misant tout sur les effets & les esbroufes avec  son lot de méchants & des gentils tellement caricaturaux  que cela en devient régressivement jouissifs. Dans la grande tradition du sérial en somme. Passons sur les démons du 11 Septembre que la saison expose de manière simpliste , mais néanmoins surprenante  dans des moments de grand dilemmes moraux douteux , comme le diptyque Anomaly / Damage. Les moments Trekien sont bien là en filigramme, hélas jusqu'à exploser dans un dernier épisode d'une beauferie absolue digne des bandes regressives pondues par le duo de producteurs Simpson/ Bruckeimer dans les 80's.

Franchement voir ce salopard de Dolmin se faire exploser en milles morceaux par une grenade planqué derrière son cul, c'est un moment  honteusement jouissif  jamais vu dans Star Trek & que j'espére ne jamais plus revoir!

En termes de personnage , si Trip & Archer sortent grandit de l'aventure, avec plus de coups et de plomb dans la tête, le personnage à subir de sérieux revers , c'est T'pol. Coincée entre des pseudo massages erotico-bandulatoires & son rôle de cocaïnée  au trillium D en fin de saison. Le personnage devient involontairement comique dans cette approche vulgarité. Le reste de l'équipage , comme à l'accoutumée. Des pots de fleurs . y compris la grande nouveauté, le bras musclé de Starfleet: Le MACO.

Des supers commandos de la mort à deux de tensions, qui dans les interminables combats dans les corridors ne savent pas ce que sait que de couvrir les arrières. En terme militaire on finit par se f..."bip!" lol

Comme tout le monde, j'ai des mauvais goûts & cette saison 3 les flatte à plusieurs occasions donc:


une saison à 75 % d'avis favorable.


Top épisode
1. Anomaly
2. Damage
3. Azati Prime
4. Similitude
5. Proving Ground
6. Twilight
7. The Council
8. Impulse
9. The Shipment
10. The Forgotten

Les flops

North Star, Extinction , E2/b]...

Des épisodes revus à la hausse
[b]Carpenter Street
, Hatchery ,

Le  threshold de la saison

Chosen Realm
J'ai jamais vu un épisode ou l'on évoque le fanatisme religieux avec autant de caricature,  de mauvais goût &  si peu d'esprit. D'une imbécillité crasse qui culmine les tréfonds de la nullité en copiant le final de « Let That Be Your Last Battlefield .TOS.3 », tout en sabordant le sens & faisant finalement le jeu de ce qu'ils étaient  censé dénoncer. Les fanatiques arrivent donc sur leur planète ravagée par la guerre de religions. Ils ont eut ce qu'ils voulaient : ils ne restent plus qu'eux pour reconstruire le monde avec  leur visions des choses & quand on connaît leur visions des choses : on est explosé de rire en moins de deux lol  .. involontairement , il y va de soit . wink

Demain l'ultime et dernière saison.


TrekCoreSig_KirkTOS.jpg

Hors ligne

#15 20-01-2009 17:57:06

dvmy
Je sens l'appel de la lumière

Re : Star Trek: Enterprise

Merci. Comme quoi, il suffisait de demander...

Hors ligne

#16 21-01-2009 13:33:09

Buckaroo
50 ans et toujours aussi irritant

Re : Star Trek: Enterprise

Petit recap de la saison 4  d'Enterprise

Ultime saison donc & on sent immédiatement la patte de Manny Coto sur le show. C'est à dire un fan de La Série Originale ( le contraire des deux autres zigotos ). Enfin Enterprise trouve la bonne formule, celle des arcs à trois épisodes, en épousant pleinement son concept préquelle. A se demander pourquoi, on avait pas commencé tout de suite comme ça.  roll

La saison peine à démarrer, Coto devant nettoyer toutes les saletés laissées par les B&B derrière eux ( la guerre froide temporelle, le final branque de la saison dernière ect.. ) . Une fois qu'il embraye sur les arcs, la saison se bonifie.. L'arc des Augments avec en guest star de luxe Brent Spinner , servit au milieu par un pur chef d'oeuvre dans l'air de son temps : Cold Station 12. L'arc Vulcain qui nettoie tout les affronts fait à cette race mythique lors des saisons précédentes. Facultatif pour tout Trekkies, mais intéressant pour les novices. & enfin le meilleur,  l'arc Andorian avec l'indispensable Jeffrey Combs ( JJ si tu m'entends pense à lui pour une séquelle wink ) . Un arc qui nous fait ressentir avec bonheur les premiers frémissements  de la UFP. Aprés autant de créativité ( mais point d'originalité ) , la saison connait une baisse de rythme légitime. Ce n'est pas le diptyque Klingon qui va nous secouer. Arrive alors ce gros morceaux de folie douce qu'est In A Mirror Darkly, episode mirroir, certes moins licencieux que ceux de DS9, mais délirant en totale roue libre   avec un Scott Bakula qui parvient à tutoyer le Shat' en terme de cabotinage.

On arrive à la fin, avec deux bons épisode sur la Terre avec une guest star de luxe : Peter " Robocop " Weller. Et puis arrive l'insulte suprême le grand épisode final , qui non seulement conclut la série , mais aussi 18 ans de Star Trek non stop en TV! Ce qui devait être un baroud d'honneur , se rêvele être un insupportable crachat à la figure de tout ce qui aime Star Trek & plus tristement , ceux qui aime Enterprise.

Car au bout du compte, cette saison 4 se rêvele excellente à bien des égards  et nous ferait presque regretter qu'une cinquième et ultime saison dirigé par Manny Coto n'ait pas vu le jour.


Une saison à 85 % d'avis favorable.


Top épisode
1. Cold Station 12
2. In A Mirror Darkly 1 & 2
3. Babel One
4. United
5. The Aenar
6. Borderland
7. The Forge
8. Demons
9. Awakening
10. The Augments

Les flops

Daedalus, Bound , ...

Des épisodes revus à la hausse
Home , Storm Front part 2 ,

Le  threshold de la saison

These Are The Voyages..

Une évidence! C'est peut être le pire épisode de l'héritage Star Trek. Pire qu'une insulte à notre intelligence , c'est une insulte à notre coeur de Trekker. Que dire de plus?  Brannon Braga s'est excusé depuis peu pour ça , et toujours pas Rick Berman ! Impardonnable !  mad


TrekCoreSig_KirkTOS.jpg

Hors ligne

#17 22-01-2009 02:38:27

dvmy
Je sens l'appel de la lumière

Re : Star Trek: Enterprise

Buckaroo a écrit :

Car au bout du compte, cette saison 4 se rêvele excellente à bien des égards  et nous ferait presque regretter qu'une cinquième et ultime saison dirigé par Manny Coto n'ait pas vu le jour.

Si la série avait été correctement traitée par UPN il y aurait sans doute 3 saisons supplémentaires. Dommage qu'elle ait été annulée au moment même où elle devenait vraiment bonne.

Hors ligne

#18 26-01-2009 14:20:37

Buckaroo
50 ans et toujours aussi irritant

Re : Star Trek: Enterprise

A parler franchement , Star Trek Enterprise est une série ennuyeuse. On y ressent _ pour un Trekker endurcit , une certaine lassitude à voir sans cesse les mêmes schémas , de visiter encore et encore les mêmes nouveau mondes étranges  ultra balisés. Même dans ses excellents épisodes comme Cold Station 12, Congénitor etc.. ceci ne produisent pas la même ivresse que des épisodes cultes des autres séries..

Ca ne commence pas par Enterprise, mais Voyager qui sur ses dernières saisons me procurent aussi ce sentiment d'ennui mortel . Maintenant je comprends parfaitement pourquoi notre ami Warp apelle ça "la pantoufle cosmique".

On critiquait Enterprise sur le fait que ça trahissait Star Trek. C'est faux. Force est de constater que ça joue le conservatisme , la bonne vieille formule sous formol. C'est sans folie, sans imagination débridée, sans energie particulière.

Quand je vois par exemple , le revival fou d'une série plus vieille & ankylosé que Star Trek _ Doctor Who en l'occurence, je me dis que Star Trek Enterprise a raté le coche. Foutu pour foutu, il aurait fallut comme ce bon vieux docteur lacher les freins, faire des trucs de dingues, de la folie , de l'ironie  & au diable la continuité et les attentes des fans en la matière.

Pour le novice , Enterprise  peut être une bonne entrée en matière. Pour le vieux routard Trekkie, c'est une autre histoire.


TrekCoreSig_KirkTOS.jpg

Hors ligne

#19 26-01-2009 14:41:01

Vic Fontaine
Holo-modérateur

Re : Star Trek: Enterprise

Buckaroo a écrit :

A parler franchement , Star Trek Enterprise est une série ennuyeuse. On y ressent _ pour un Trekker endurcit , une certaine lassitude à voir sans cesse les mêmes schémas , de visiter encore et encore les mêmes nouveau mondes étranges  ultra balisés. Même dans ses excellents épisodes comme Cold Station 12, Congénitor etc.. ceci ne produisent pas la même ivresse que des épisodes cultes des autres séries..

Vrai. ENT se caractérise pour moi par sa lenteur et son côté déjà-vu.
C'est lié aussi au fait qu'il s'agit d'un prequel, donc bridé par nature.

Buckaroo a écrit :

Ca ne commence pas par Enterprise, mais Voyager qui sur ses dernières saisons me procurent aussi ce sentiment d'ennui mortel . Maintenant je comprends parfaitement pourquoi notre ami Warp apelle ça "la pantoufle cosmique".

Encore vrai. On sent que 7 ans perdus dans l'espace, ça fait long smile. Mais cette impression est également due à une jeu d'acteur globalement moyen et au manque d'imagination de certains scénaristes de VOY.

Buckaroo a écrit :

On critiquait Enterprise sur le fait que ça trahissait Star Trek. C'est faux. Force est de constater que ça joue le conservatisme , la bonne vieille formule sous formol. C'est sans folie, sans imagination débridée, sans energie particulière.

Toujours vrai. Je suis frappé par cette espèce de volonté acharnée de respecter la cohérence Star Trek, tout en en respectant pas vraiment l'esprit. Typique d'un prequel encore une fois, et pour moi hélas un signe annonciateur de STXI.

Buckaroo a écrit :

Pour le novice , Enterprise  peut être une bonne entrée en matière. Pour le vieux routard Trekkie, c'est une autre histoire.

Je pense surtout que ça peut dégouter le novice de ST.


Au final, une série globalement de bonne facture tant qu'on la considère en tant que telle et pas en tant que continuité ST. Bien sûr, on y trouve quelques clins d'oeil intéressants à l'univers ST, mais avec un style parfois essouflé, une l'intrigue souvent tarabirscotée et surtout un traitement trop orienté action/bagarre/pif-paf-poum...

Pas ma série préférée, loin de là. Mais bon, on a déjà débattu de cela wink


I've got Star Trek under my skin
I've got Star Trek deep in the heart of me
So deep in my heart, that it's really a part of me

Hors ligne

#20 26-01-2009 17:13:49

dvmy
Je sens l'appel de la lumière

Re : Star Trek: Enterprise

Tout ceci est vrai: les mêmes recettes, la routine, etc.., et ENT est en avant dernière position dans mon classement des séries ST... Ceci dit, c'est la seule série ST qui s'améliore à ce point en 2 saisons. La 3 n'est pas trekienne mais fun et la 4 est un vrai nouveau départ, à des années-lumière de la pantouflarde saison 2. C'est bien pour celà que je pense que la saison 5 aurait été excellente, la 6 encore mieux et la 7 géniale. ENT est inachevée, on lui a coupé les ailes en plein envol et ça me fait chier.

Hors ligne

#21 26-01-2009 18:30:12

Buckaroo
50 ans et toujours aussi irritant

Re : Star Trek: Enterprise

Oui je suis d'accord avec toi Dvmy, surtout quand on sait que Manny Coto avait l'intention de faire de Shran un membre permanent de l'équipage.

En tant que fan de Jeffrey Combs, j'aurais peut être eut la "folie" que j'attendais de cette série. Elle aurait put finir en beauté.


TrekCoreSig_KirkTOS.jpg

Hors ligne

#22 26-01-2009 18:36:04

Vic Fontaine
Holo-modérateur

Re : Star Trek: Enterprise

Ahh Jeffrey Combs, j'ADORE !
Que ce soit ses persos récurrents (Shran, Weyoun ou Brunt) ou ses one-shot appearances, c'est vraiment un acteur étonnant.
Il donne toujours du relief aux personnages qu'il incarne.


I've got Star Trek under my skin
I've got Star Trek deep in the heart of me
So deep in my heart, that it's really a part of me

Hors ligne

#23 03-04-2009 15:09:02

Buckaroo
50 ans et toujours aussi irritant

Re : Star Trek: Enterprise

Juste pour ne déborder sur un autre sujet, je tenais à répondre à ça :

Yrad a écrit :

Cette saison 3 de ST ENT a également préfiguré la désespérance de BSG 2003 !
Lorsque BSG 2003 pratique de la "politique pour rire" durant quatre saisons, exhibe ses états d'âmes jusqu'à la nausée, véhicule un mysticisme crypto-biblique, la saison 3 de ST ENT expose sans complaisance le crépuscule de l'humanité.
L'errance d'Archer dans le Delphic Expanse m'a toujours saisi à la gorge, lorsque les gesticulations stériles de BSG 2003 me soulaient littéralement.

C'est tellement noir et désespérant que c'est toujours les figurants qui meurent , c'est si noir et désespérant que lorsque l'on se fait torturer par un vilain serpent , on sort des vannes à la Schwarzie pour se prendre encore plus de baffe et en  rigoler (note que dans ce cas,  le tortionnaire est un cave )  ! C'est si noir et violent que ça pisse le sang au compte goutte. Exception faites de cette raclure de Dolmin qui vient tapisser les murs de sa chair et de ses os. Archer,  le  Steven Seagal de la SF!! C'est tellement surprenant & crépusculaire, que d'un coup, on se dit que La Série Originale n'existera jamais derrière!!

Stop la machine!

Faudrait que l'on s'entende sur la définition de la Dark Attitude ( non ce n'est pas Dark Knight,ni les Watchmen ).

Non, il ne faut pas comparer ce qui n'est pas comparable. Laissons BSG en dehors de ça , si tu veux réellement comparé cette saison 3 ultra comic books , compare là à 24, là on est plus dans le vrai. Je ne suis pas étonné que Many Coto & Brannon Braga soient aujourd'hui à la tête des aventures de Jake Bauer, plutôt que celle de Dexter Morgan . wink

J'aime cette saison 3, non pas parce que c'est super "philosophique , noir, désespéré , politiquement engagé" , j'aime ça parce que c'est fun,couillon,  bourrin et assumé d'un bout à l'autre  comme un bon actionner des 80's. J'ai aussi des mauvais goûts qui ne demandent qu'à être flatté.


TrekCoreSig_KirkTOS.jpg

Hors ligne

#24 04-04-2009 00:50:21

yrad
admin

Re : Star Trek: Enterprise

Buckaroo a écrit :

C'est tellement noir et désespérant que c'est toujours les figurants qui meurent , c'est si noir et désespérant que lorsque l'on se fait torturer par un vilain serpent , on sort des vannes à la Schwarzie pour se prendre encore plus de baffe et en  rigoler (note que dans ce cas,  le tortionnaire est un cave )  ! C'est si noir et violent que ça pisse le sang au compte goutte. Exception faites de cette raclure de Dolmin qui vient tapisser les murs de sa chair et de ses os. Archer,  le  Steven Seagal de la SF!! C'est tellement surprenant & crépusculaire, que d'un coup, on se dit que La Série Originale n'existera jamais derrière!!

La caricature que tu fais là est amusante mais totalement infondée !
Dis-toi que comme avec n'importe quelle SF, il serait également possible de "raconter" ta sacrosainte BSG 2003 avec le même esprit moqueur ! Et l'une des séries qui se prête le mieux à de tels "raccourcis parodiques", c'est ST TOS !

Les figurants qui meurent à la place des protagonistes est une constante de Star Trek, et la première spécialité de ST TOS. Pour le coup, BSG 2003 n'a pas vraiment fait mieux. Enfin si, mais seulement "grâce" aux triches éhontées de la résurrection cylone et des interventions divines... roll

La personnalité d'Archer est irréductible, et même face à la torture, il conserve une posture irrévérencieuse - jusqu'au masochisme parfois. Il a toujours été ainsi du début jusqu'à la fin de la série, et c'est très cohérent avec sa psychologie hors-norme. Je ne vois aucun rapport entre ça et les "vannes à Schwarzie".
Avoir pour ennemis des robots parait peut-être aujourd'hui plus "sérieux" que d'avoir pour ennemis des extraterrestres à tête de lézard. Mais il ne faut pas se laisser hypnotiser par cet effet de mode. Les robots ont représenté l'exutoire de la mauvaise SF depuis les pulps, et ils ne sont pas en soi plus crédibles que des aliens aux formes les plus variées. Star Trek a généralement privilégié les périls aliens aux périls robotiques (si l'on exclut les Borgs), et c'est un choix qui n'est pas moins respectable que celui de BSG 2003.
ST ENT a d'ailleurs joliment crédibilisé le bestiaire un peu risible de ST TOS.

Tu te moques lorsque ça ne pisse pas le sang. Tu te moques lorsque ça pisse le sang. Faudrait savoir ce que tu veux. Enfin si, ce que tu veux, c'est juste te moquer.
Il ne t'est jamais venu à l'esprit que la noirceur et la désespérance est complètement indépendante que l'hémoglobine que l'on voit ou que l'on ne voit pas à l'écran ? Tout montrer, ou se contenter de suggérer, sont des partis pris qui tous deux se défendent.

Indépendamment de la possibilité de timelines distinctes, ST TOS s'inscrit dans la parfaite continuité de la saison 3 de ST ENT lorsque Kirk est confronté à des périls aussi crépusculaires qu'Archer (ST TOS 02x03 The Changeling (Le Korrigan), ST TOS 02x06 The Doomsday Machine (La machine infernale), ST TOS 02x18 The Immunity Syndrome (Amibe)), mais les gère avec plus de flegme et moins de désespoir, suggérant ainsi très bien que de tels périls ne sont pas nouveaux dans l'histoire trekkienne.

Buckaroo a écrit :

Non, il ne faut pas comparer ce qui n'est pas comparable. Laissons BSG en dehors de ça , si tu veux réellement comparé cette saison 3 ultra comic books , compare là à 24, là on est plus dans le vrai. Je ne suis pas étonné que Many Coto & Brannon Braga soient aujourd'hui à la tête des aventures de Jake Bauer, plutôt que celle de Dexter Morgan . wink

C'est à pisser de rire ! Dexter Morgan est l'un des personnages les plus ridicules de la télé américaine (et cela en dépit du talent de Michael C. Hall). Impossible d'y croire plus qu'aux exploits en tenue de défilé de Sydney Bristow. Dexter, le super-Vigilante qui doit nous rappeler à chaque épisode par sa narration soulante de ne pas oublier que c'est aussi un affreux serial-killer. Je me suis rarement autant marré que devant cette série qui illustre qu'à force de vouloir faire de la surenchère dans la dark attitude, on en devient ridicule... mais sans en avoir conscience grâce au bel emballage. roll
24 est dix fois plus crédible que Dexter... et pourtant, je n'ai jamais trouvé 24 très crédible... C'est dire.

Oh oui, je compare BSG 2003 à la saison 3 de ST ENT, car leurs cas sont symétriques. BSG 2003 est une série que tout le monde prend pour hyperréaliste alors qu'elle ne l'est pas tant que ça, tandis que la troisième saison de ST ENT passe inaperçue alors que c'est un sommet de réalisme. Et je maintiens que le désespoir de la saison 3 de ST ENT est sans concession, lorsque celui de BSG 2003 est noyé dans les états d'âme et les bons sentiments.
En fait, l'illusion de réalisme de BSG 2003 provient des hypothèses de départ très proches de la réalité contemporaine, mais le traitement est quant à lui critiquable (et ça je maintiens).
Tandis que les hypothèses de départ de Star Trek sont plus difficiles à accepter tellement elles sont éloignées de notre réalité. Pourtant, la troisième saison d'Enterprise est un modèle de vraisemblance et de désespérance, mais dans le cadre certes dissuasif de ses hypothèses de départ... qu'il est toujours tentant de railler... comme il est tentant de railler tout l'univers Star Trek, à commencer par ST TOS. Et nombre de Français ne s'en privent pas...

Buckaroo a écrit :

Faudrait que l'on s'entende sur la définition de la Dark Attitude ( non ce n'est pas Dark Knight,ni les Watchmen ).

Ben si, justement ! Ca commence avec The Dark Knight et les Watchmen dans la mosaïques des comics, ça passe par toute une littérature dystopique cultivant le désespoir, et ça continue avec les séries cyniques et prétendument représentatives du monde réel, pour le pire (Dexter) comme pour le meilleur (The Shield).
La dark attitude est devenue un étalon de rentabilité, et gare aux œuvres qui osent ne pas y souscrire aujourd'hui.
Les deux premières saisons de ST ENT ont eu ce courage (ou ce malheur).

Buckaroo a écrit :

J'aime cette saison 3, non pas parce que c'est super "philosophique , noir, désespéré , politiquement engagé" , j'aime ça parce que c'est fun,couillon,  bourrin et assumé d'un bout à l'autre  comme un bon actionner des 80's. J'ai aussi des mauvais goûts qui ne demandent qu'à être flatté.

Tu es libre de voir cette troisième saison comme "fun, couillon et bourrin". Mais ne prétend pas que c'est assumé pour justifier ta réaction, car les auteurs de ST ENT ont tout fait pour être crédibles (dans le cadre de l'univers trekkien bien sûr). Et j'estime qu'ils y sont magistralement parvenus !
Je possède d'ailleurs une ancienne intervention de ton dieu Ronald D. Moore où il déclarait beaucoup apprécier cette troisième saison de ST ENT, non pas comme toi dans un esprit moqueur façon Plan 9 From Outer Space, mais parce qu'il la trouvait réellement sombre et angoissante.


J'ai survolé tes interventions sur ST ENT au début de ce topic, Buckaroo. Et c'est précisément ce que je voulais éviter, car la tentation d'y répondre par le détail est très grande. Hélas le temps me manque vraiment, d'autant plus que cela demanderait pour bien faire de nombreuses pages...
Pour faire très court, je ne suis d'accord quasiment avec rien de ce que tu as écrit sur chacune des quatre saisons d'Enterprise !
Les critères sur lesquels tu te bases pour fustiger bien trop d'aspects de ST ENT pourraient permettre de fustiger exactement de la même façon toutes les autres déclinaisons de la franchise, et surtout, oui surtout ST TOS ! La moindre des choses serait d'appliquer le même barème à tout l'édifice et pas seulement à ta série tête de Turc.
Tu me rétorqueras probablement que ce qui était une innovation du temps de ST TOS ne l'est plus à l'ère de ST ENT, et seule l'innovation compte à tes yeux. Ce raisonnement consumériste est peut-être tolérable lorsqu'il est question des dernières séries américaine tape-à-l'œil, mais il est hautement inapproprié dans le cas de l'univers Star Trek. Car jamais Rick Berman et Branon Braga n'ont cherché à faire autre chose que du Star Trek avec Enterprise. Il n'y avait aucune raison qu'ils prennent plus de liberté qu'ils n'en ont prises envers l'univers trekkien puisque leur intention était d'en respecter les canons, l'esprit, et le style. Mais malgré cette politique de respect, ils sont tout de même parvenus à innover... dans les limites trekkiennes.
Ce sont les différences subtiles entre ST ENT et les déclinaisons précédente de Star Trek qui font la beauté de cette dernière série, une beauté faite de finesse.

Te lire me conforte dans la conviction que la série Enterprise, bien loin de représenter le déclin de Star Trek, en représente au contraire l'un des apogées ! Mais apogée ne rime pas forcément avec innovation racoleuse...

Yves

Dernière modification par yrad (27-01-2010 15:55:10)


« Science fiction is the most important literature in the history of the world, because it's the history of ideas, the history of our civilization birthing itself. Science fiction is central to everything we've ever done, and people who make fun of science fiction writers don't know what they're talking about. »
Feu Ray Bradbury

Hors ligne

#25 04-04-2009 11:22:56

matou
modérateur

Re : Star Trek: Enterprise

n'ayant pas encore vu enterprise, je ne dirai rien sur la série.
Cependant une série qui fait que Buck et Dav sont d'accord sur elle mérite le détour!
Sinon sur la noirceur (exite l'anglicisme), c'est d'époque. Comme TOS et sont optimisme était aussi d'époque.
Pour moi une série ST actuelle devrait plonger dans la noirceur pour mieux en sortir par de l'optimisme.
Un exemple pour moi de ce que serait cette série, serait un traitement comme "les évadés."

Hors ligne

Pied de page des forums