ULTIME FRONTIÈRE

Le portail Star Trek francophone

Vous n'êtes pas identifié(e).

#1 27-10-2006 13:05:24

yrad
admin

Star Trek: The Next Generation

Série Star Trek: The Next Generation (La nouvelle génération)

Chronologie internaliste : #4
Chronologie externaliste : #3

Crédits officiels :
Gene Roddenberry, Rick Berman, Michael Piller, Jeri Taylor, Ronald D. Moore, Brannon Braga, René Echevarria, Joe Menosky, Maurice Hurley, Michael Okuda, Robert Justman


Flash required


Flash required


Flash required


Flash required


Flash required


Flash required


Flash required

Appréciation :

  1. 10 (top franchise)(voix 4 [57.14%])

    57.14%

  2. 9 (exceptionnel)(voix 1 [14.29%])

    14.29%

  3. 8 (excellent)(voix 2 [28.57%])

    28.57%

  4. 7 (bon)(voix 0 [0%])

    0%

  5. 6 (correct)(voix 0 [0%])

    0%

  6. 5 (passable)(voix 0 [0%])

    0%

  7. 4 (insuffisant)(voix 0 [0%])

    0%

  8. 3 (médiocre)(voix 0 [0%])

    0%

  9. 2 (raté)(voix 0 [0%])

    0%

  10. 1 (pitoyable)(voix 0 [0%])

    0%

  11. 0 (trahison)(voix 0 [0%])

    0%

Votes totaux: 7

Les invités ne peuvent voter


« Science fiction is the most important literature in the history of the world, because it's the history of ideas, the history of our civilization birthing itself. Science fiction is central to everything we've ever done, and people who make fun of science fiction writers don't know what they're talking about. »
Feu Ray Bradbury

Hors ligne

#2 27-10-2006 15:52:04

Tartempion
Banni(e)

Re : Star Trek: The Next Generation

Titre initial du topic : TNG est un dinosaure

Dans 2 mois c'est 2007, et en 2007 TNG fêtera ses 20 ans. TNG aura donc (à 1 ans près) l'âge qu'avais TOS lorsque TNG a commencé sa diffusion. Loin de moi l'idée de dire par là que TNG sera aussi vieillote que TOS l'était à cette époque, car les moyens n'étaient bien entendu pas du tout les mêmes. Néanmoins lorsque je regarde les premières saisons, j'y trouve déjà un charme retro certain qui me conforte à l'idée que TNG est devenu un classique.

Si TOS a été la force créatrice de Star Trek, TNG est sans conteste la série qui a littéralement explosé la franchise, récolté de plus de fans et sans qui les autres séries n'auraient jamais existé. Et même si je regrette énormément que la série Star Trek : phase II n'ait jamais vu le jour, il faut bien reconnaitre que si cela avait été le cas il n'y aurait probablement jamais eu de TNG, de VOY, d'ENT et.... (merde il  faut que l'inclure aussi celle là...) DS9 (qu'est ce que c'est dur à dire!).

Je sais que les premières saisons, et surtout la première, sont généralement considérées aujourd'hui comme des monuments de ringardises sans profondeur et pourtant... une fois n'est pas coutume je suis en contradiction avec le sentiment général car j'aime les saisons "roddenberriennes" du show bien plus que les dernières (y avait Braga youpi, mais aussi D Moore zut (clin d'oeil à Buckaroo, hein??). J'irai même jusqu'à dire que la première saison est ma saison favorite du show car elle est très très...TOS (et oui c'est toujours pareil avec moi...)

Mieux réalisée et mieux interprétée que la série originale, TNG est une série plus adulte mais malheureusement nettement moins orientée "exploration" que son aînée en fin de compte.

Certes on y retrouve l'humanisme qui caractérisait TOS (et presque totalement absent des autres séries) mais si le concept de la série des débuts était d'explorer des mondes inconnus et découvrir de nouvelles formes de vie, cet aspect est hélas presque totalement négligé dans TNG à partir de la fin de la troisième saison et du début de la quatrième, la plupart des épisodes se déroulant sur la passerelle ou alors concernant des missions diplomatiques. Le décès du créateur de la série Gene Roddenberry au cours de cette période n'est sans doute pas étranger à ce petit changement de cap !

En outre, une nouvelle équipe de scénaristes totalement étrangers à l'univers "Star Trek" entre en action à partir de la quatrième saison, et entreprend de favoriser les personnages au détriment de la découverte de nouvelles civilisations. Résultat des courses : plus d'humour, beaucoup de saops, une mise en avant envahissante de "valeurs familiales" inhérente à la civilisation ricaine et surtout l'abandon progressif de l'exploration galactique. Je ne suis absolument pas convaincu que ce choix ait été judicieux malgré le succès de la série car on en vient parfois à se demander "ou est l'esprit "Star Trek" dans tout cela?". Plus tard, avec DS9, les scénaristes iront jusqu'au bout de leurs idées en favorisant à outrance les personnages au détriment de l'exploration spatiale, avec le résultat que l'on connait...

Néanmoins, il y a un petit génie parmis les nouveaux scénaristes, et pour moi il s'appele Brannon Braga. La plupart de ses épisodes sont devenus des classiques plagiés de tous les côtés par la suite (x-files, stargate, etc...). D. Moore, lui, va favoriser le développement des personnages et principalement de la culture Klingonne (ont lui doit presque tout à ce niveau, il faut bien le reconnaitre (et ça me coute de le dire!).

Par conséquent davantage axée sur les personnages que ne l'était TOS, cela constitue à la fois la principale qualité de la série et paradoxalement son principal défaut, car cela aboutit parfois à d'excellents épisodes (voir des chefs d'oeuvre) mais aussi très souvent à des navets indigestes. A cet égard, le sentiment général est un manque d'homogénéité évident dans la qualité des épisodes malgré la richesse du potentiel et certaines possibilités malheureusement inexploités au détriment de saops assez mal venus. Dommage.

TNG est une bonne série, mais pas une merveille. Elle ne remplacera jamais TOS dans mon coeur mais lui succède admirablement et prend indéniableent de la valeur avec le temps. TNG c'est comme un bon vin en fin de compte...

saison 1: 8/10
De mon point de vue, la première saison d'une série est généralement la plus intéressante car les personnages ne sont pas encore parfaitement établis et cela favorise avant tout autre chose l'écriture de bonnes histoires. TNG n'échappe pas à la règle et je considère cette première saison comme étant la meilleure de toutes, respectueuse de la tradition et qui fait honneur à TOS.

saison2: 6/10
Cette saison est une saison de transition qui établi les bases de ce que deviendra la série dans les années qui vont suivre. Les personnages commencent à se développer donc beaucoup de scénarios sont concentrés autour de ces derniers.

saison 3 : 7/10
C'est à partir de cette troisième saison, légèrement supérieure à la précédante, que TNG trouve sa réelle idendité et se démarque véritablement de TOS. Les personnages sont désormais plus aboutis et clairement établis.

saison 4 : 5/10
La quatrième saison de TNG marque l'arrivée d'une nouvelle équipe de scénaristes dont les intentions sont claires : plus d'humour, plus de soaps, et par conséquent un peu moins de science-fiction. Choix très discutable, car les scénaristes s'éloignent parfois un peu trop de ce qui faisait à mon sens "l'essence" de "Star Trek", à savoir essentiellement de la science-fiction pure.

saison 5 : 4/10
Le créateur Gene Roddenberry est mort, et c'est un peu "Star Trek" qui meurt avec lui. Cette cinquième saison est la moins inspirée de toutes et confirme malheureusement les choix scénaristiques de la saison précédante. Ceci dit, si les (nombreux) mauvais épisodes sont franchement très mauvais, les bons épisodes sont véritablement excellents.

saison 6 : 7/10
Si la cinquième saison était une réelle déception cette sixième année est une vraie réussite, l'une des meilleures et des plus originales de la série.

saison 7 : 6/10
Une ultime saison très agréable qui confirme la hausse de qualité de la précédante. Une 8eme saison aurait été judicieuse, et forcément supérieure au premier film de l'Enterprise D qui reste le pire dela franchise à ce jour.


Mon top: Conspiracy, The measure of a Man,  Time Squared,  Yesterday's Enterprise,  Best of Both Worlds, Remember me, Clues, The Drumhead, Unification, Power Play, Cause and Effects, The Chase, Frame of Mind, Gambit, Parallels.

Il y a d'autres tres bons épisodes, mais un top c'est... un top!


Mon flop : 11001001, The Outrageous Okona, The Dauphin, Manhunt,  Dejà Q, Ménage à Troï, The Loss, Disaster, The Game, Cost of living, The perfect mate, Man of the people, Masks.

Dernière modification par Tartempion (27-10-2006 16:12:54)

Hors ligne

#3 02-11-2006 14:28:28

Buckaroo
Gotta Light ?

Re : Star Trek: The Next Generation

TNG est pour moi un TOS modernisé , un peu trop javellisé à mon goût. ça reste tout de même l'un des grandes séries SF qui amorçat le revival du genre en TV.

je ne suis pas d'accord avec toi en donnant 8/10 à la première saison, qui est selon moi l'une des pires , toute séries confondues ( y compris Enterprise). non content de créer des personnages ridicule de perfections et pédant jusqu'à l'écoeurement , Gene y retourne aussi sa veste en réécrivant  les épisodes les plus tendancieux de La Série Originale comme The Apple TOS.2 ou Our Private Little War TOS.2. le ton n'est plus à la fable pamphlétaire , mais la bonne vieille morale bas de plafond.

heureusement que la venue de Michael Piller vient changer la donne. un virage à 180° , qui bien plus que la vision optimiste limite Disney du vieux Gene , renouer avec l'esprit de la Série Originale , c'est à dire l'exploration du genre humain et non celui de l'espace.

mais ça reste en déca de TOS , à cause d'un déséquilibre évident entre les personnages qui altérnent la perfection ( Picard , Data, Worf ) le monolithe ( Laforge_ Riker) ou l'imbuvable ( Troi/ Wesley) .

la série monte tout de même en puissance de saison en saison avec une sixième qui touche juste tant au niveau des personnages que des intrigues. TNG trouve ici son âme et sa singularité vis à vis de son illustre prédécésseur.

note
saison 1:  4/10
saison 2: 6/10
saison 3: 10/10
saison 4: 9/10
saison 5: 8/10
saison6: 10/10
saison 7: 8/10 

mon top: The Inner Light , The Drumhead , Best Of The Both Worlds, Yesterday's Enterprise, The Wounded, Cause and Effect , Chain Of Command et l'inévitable All Good Things...


mon flop: shade of grey , Justice , the dauphin ( les épisodes wesley crusher en général sauf  The First Duty & Journey's end) , Rascals


TrekCoreSig_Picard.jpg

Hors ligne

#4 02-11-2006 15:06:18

Tartempion
Banni(e)

Re : Star Trek: The Next Generation

Je suis bien d'accord pour les défauts que tu cites concernant la 1ère saison mais étrangement c'est ces défauts là qui lui donnent tout son charme à mes yeux. C'est une saison très naïve et très lisse mais je l'aime beaucoup pour ça alors...

Je suis assez d'accord également concernant les personnages. Je vais essayer de développer:

Picard:
Féru d'archéologie, Picard est non seulement le personnage le plus intéressant de TNG mais probablement aussi mon personnage Star Trek favori, toutes séries confondues. Contrairement au capitaine Kirk, Picard est avant tout un diplomate et un philosophe doublé d'un humaniste sans faille dont les propos sont toujours modérés et pertinents. La réussite du personnage doit beaucoup à la qualité de son interprétation par Patrick Stewart dont le jeu est en tous points remarquable tout au long de la série.

Riker:
Par son goût de l'aventure et sa grosse faiblesse pour le sexe opposé Riker ressemble beaucoup au capitaine Kirk, à ceci près qu'il est beaucoup plus jovial que ce dernier, assez impulsif et dôté d'un grand sens de l'humour. Ceci dit, on a un peu de mal à comprendre pourquoi un premier officier aussi brillant soit resté durant plus de 15 ans dans l'ombre de Picard avant de prendre enfin un commandement (Cf Star Trek : Nemesis) alors que plusieurs postes lui ont été offerts auparavant.Perso attachant, mais qui n'évolue pas du 1er au dernier épisode.

Data:
Data, bien entendu, est un peu l'équivalent de Spock de TOS. Tous les deux sont dépourvus d'émotions, mais si Spock luttait en permanence pour rejeter son côté humain et se débarrasser totalement de ses émotions, Data aspire au contraire à devenir le plus humain possible tout au long de la série et des films. Data et l'un des personnages les plus intéressants et les plus attachants de la série. Certains épisodes qui lui sont consacrés sont excellents alors que d'autres sont très mauvais, mais sa quête d'humanité et l'évolution du personnage sont plaisantes à suivre. Cependant la même quête d'humanité sera bien mieux exploitée avec le Docteur holographique du Voyager.

LaForge :
Le meilleur ami de Data l'un des personnages les plus ratés de la série car l'un des moins bien exploité par les scénaristes. Lorsque ces derniers essayent de sortir Laforge de son rôle d'ingénieur et de son discours technique, ils en font presque systématiquement un personnage totalement coincé et maladroit. Dommage.

Worf :
Worf est le premier Klingon de Starfleet et le personnage dont l'histoire est la plus agréable à suivre. C'est également mon membre d'équipage favori tout juste derrière Picard. Avec son caractère grognon et ses principes astreignants, Worf demeure néanmoins très attachant tout au long de la série et beaucoup d'épisodes lui sont consacrés. C'est l'exemple parfait du personnage bien exploité, bien avant qu'il ne devienne caricatural dans DS9.

Troï :
A l'opposé de Worf, Troï est l'exemple typique du personnage inutile car mal exploité et dont les scénaristes n'ont jamais véritablement su quoi faire. Troï est douée d'un pouvoir empathique qui lui permet de "lire" les émotions des personnes qu'elle rencontre, mais le problème de ce personnage est que 95 % de ce qu'elle "ressens" pourrait être deviné sans mal par n'importe quel autre membre d'équipage tant ce qu'elle raconte reste d'une banalité sans égal. En dehors de son rôle de conseiller du vaisseau, Troï sert généralement de pot de fleurs, et les épisodes où les scénaristes lui donnent une réelle utilité sont trop rares pour sauver le personnage. Ajoutons à cela que son interprète est sans aucun doute la moins douée de tout l'équipage et vous aurez compris que le personnage de Troï est un assez gros ratage à mon sens.

Beverly Crusher :
Cela va être rapide: Beverly Crusher est l'un des personnages que j'apprécie le moins pour une seule et unique raison : son manque total de charisme.

Welsey:
Membre régulier de l'équipage de l'Enterprise durant des quatre premières saisons et occasionnel dans les saisons suivantes, Wesley est le fils surdoué du docteur Beverly Crusher. Tellement surdoué qu'on a tout de même quelques difficultés à le croire, si bien qu'il deviendra malgré lui relativement antipathique aux yeux du public. Wesley est le personnage le moins apprécié par les fans de la série, ce qui lui vaudra assez injustement le surnom peu flatteur de "tête à claques".Je ne l'aime pas trop, je ne le déteste pas non plus...

Yar:
Difficile de s'exprimer sur un personnage si peu développé qui n'apparaît que dans une vingtaine d'épisodes de la série.

Pulaski :
Pulaski remplace Beverly Crusher au poste de médecin en chef de l'Enterprise durant toute la seconde saison, avant que les producteurs de la série ne redonnent malheureusement sa place à la mère de Wesley à partir de la saison 3. Si je dis "malheureusement" c'est parce que Pulaski est un personnage bien plus intéressant que Beverly Crusher. Ses prises de posistions radicales et ses conflits permanents avec le capitaine Picard en faisaient un peu le féminin du "docteur Mc Coy" de la série classique qui, à mon sens, aurait gagnée à rester dans la série.

Hors ligne

#5 12-02-2007 17:32:49

geo94
vétéran

Re : Star Trek: The Next Generation

Le dernier épisode de TNG est pour moi le meilleur final de série TV qu'il m'ait été donné de voir. Une impression "d'aboutissement", on peut quitter les personnages en étant content de les avoir connu et sans regrets. D'ailleurs quand on les revoit dans d'autres série Trek c'est juste pour le coté "soap", en forme de clin d'oeil ou pour la blague (je n'ai pas vu la fin d'Enteprise), sauf le cas particulier de Worf.
D'ailleurs pour les acteurs à part Patrick Stewart les autres ont des carrières assez discrètes, Jonathan Frakes a réalisé plusieurs films mais pour les critiques son meilleur film est son Star Trek.


People... Get a life !

Hors ligne

#6 12-02-2007 17:49:05

KNIGHT
Invité

Re : Star Trek: The Next Generation

Alors tu n'as jamais vu le final de Buffy ou celui de DS9...

#7 12-02-2007 17:52:37

Tartempion
Banni(e)

Re : Star Trek: The Next Generation

C'est vraiment que le final de TNG est la conclusion logique de l'épisode pilote de la série. Les derniers épisodes de DS9, Voyager et Enterprise ne peuvent pas prétendre à une telle cohérence.

Hors ligne

#8 13-02-2007 11:08:24

geo94
vétéran

Re : Star Trek: The Next Generation

KNIGHT a écrit :

Alors tu n'as jamais vu le final de Buffy ou celui de DS9...

Eh oui j'ai vu ces 2 finales. J'ai même failli mettre que le final de Buffy était satisfaisant avant de me rappeler de nombreuses critiques lu sur le Net et puis Buffy c'est moins ambitieux que Star Trek et c'est pas Whedon qui dira le contraire.
Quand au final DS9 il aurait pu finir sur la mention à suivre... et je ne trouve pas du tout satisfaisant cette histoire de Sisko fils d'un alien du Wormhole. Le sort de Worf ou des O'Brien ressemble à un personnage qu'on met dans une case : Worf dans la case ambassadeur de la Federation chez les Klingons, O'Brien la case famille est retour sur Terre...  on dirait des personnages qu'on case deci delà histoire de montrer que DS9 c'est fini et que les personnages ont vécu ce qu'ils avaient à vivre... mais qu'ils pourrait revenir (si les spectateurs militent pour). Bashir est plus que casé car il est même marié, une fois en couple sa vie est fini ! Je milite pas contre le mariage mais les scénaristes l'ont marié en le récompensant (il a enfin Dax !) donc c'est fini pour lui. Tout cela fait serial pas totatlement achevé, on dirait du comics ! A quand le retour de Gul Dukat retrouvé sans pouvoir sur une planète et qui nous permettra de voir Sisko sortir du Wormhole pour sauver à nouveau la Federation d'un danger galactique... (j'ai lu énormément de comics !) ou Odo sortant de la masse pour annoncer un trouble dans le Link...
Toute façon DS9 c'est tout un univers (Star Trek) avec lequel des scénaristes on joué : le retour des Klingons allié, adversaire à nouveau allié, un ennemi trop puissant donc les Romulliens s'y mettent et puis on fait une énorme bataille spatiale... je trouve ça très fun et d'une manière assez logique, on ne peut pas créer tout un univers sans qu'un jour ou l'autre on joue avec et TNG avait déjà commencé à faire ça.


People... Get a life !

Hors ligne

#9 13-02-2007 12:02:28

KNIGHT
Invité

Re : Star Trek: The Next Generation

Oui, mais est-ce que ces 2 finaux clotûrent une aventure de sept ans de manière satisfaisante ? : oui.

Est-ce que les personnages sont au bout de leur évolution, de leur histoire ? : oui.

Est-ce que l' on a " Une impression "d'aboutissement", on peut quitter les personnages en étant content de les avoir connu et sans regrets. " ? : oui.

Ce sont parmi les meilleurs 'series finale' que la télévision nous ait données. Qu' ils se clôturent sur une fin ouverte n'est pas un problème en soi, et c'est une façon comme une autre positive de dire au revoir (et peut-être non pas adieu, oui).

#10 13-02-2007 12:34:58

geo94
vétéran

Re : Star Trek: The Next Generation

Alors qu'en vérité Buffy et DS9 c'est un adieu alors que paradoxalement TNG ce n'était qu'un au revoir car on savait qu'un film cinéma serait fait juste après.
Au fait vous avez remarqué comme les personnages disons mineur de l'équipage de TNG : les Crusher, Troi et dans une moindre mesure La Forge sont quantité négligeables dans les films ?


People... Get a life !

Hors ligne

#11 13-02-2007 12:42:29

geo94
vétéran

Re : Star Trek: The Next Generation

Pour en revenir au sujet j'ai moi aussi eu l'impression que le début de TNG pourrait devenir ou est en train devenir kitsch.


People... Get a life !

Hors ligne

#12 13-02-2007 17:19:41

Buckaroo
Gotta Light ?

Re : Star Trek: The Next Generation

TNG est arrivé en 1987, aux états unis , nous sommes en pleine période Regan , symbole d'un optimiste béat et confiant  envers l'avenir  d'une Amérique toute puissante. le mur de berlin n'est pas encore tombé.

les deux premières saisons  reflétent à n'en pas douter l'état d'esprit de cette époque.

TNG fait aussi suite plus ou moins consciemment à la Série Animé (TAS), ça reste donc trés simple , naif et moralisateur , c'est pour les mômes .. Gene Roddenberry ne s'est pas rendu compte que les gosses avait grandit depuis et comme il a oublié aussi que malgré sa SF fantaisiste , TOS abordait des sujets adultes parfois dur et cyniques.


TrekCoreSig_Picard.jpg

Hors ligne

#13 13-02-2007 18:40:06

Tartempion
Banni(e)

Re : Star Trek: The Next Generation

Assez d'accord mais tu exagères en disant que c'est pour les mioches et moralisateur à l'extreme. C'est très naïf ça c'est sur, mais ce que tu appeles moralisateur aujourd'hui est justement ce qui, à l'époque, faisait un peu affront à l'amérique Reaganienne. Je ne suis pas certain que l'équipage dans la forêt de Sherwood (bien plus tard) soit moins pour les mioches ou que d'autres épisodes (même un perle comme Drumhead) soient moins moralisateurs que les épisodes des deux premières saisons.

Personnellement je reste très attaché aux premières saisons de TNG car leurs naïveté et leurs opitimismes sont communicatifs, et que le tout garde énormément de charme.

PS : je vois qu'on note tous les 2 des séries et des épisodes sur 10 mais que dans nos esprits les chiffres ne signifient pas la même chose (comme pour Enteprise). Ainsi, pour moi 6 et une bonne note par exemple. C'est pas génial, mais ça reste bon... 10 : chef d'oeuvre, 8 et 9 : + ou - excellent, 7 et 6 : + ou - bon, 5: moyen, 4 et 3 : + ou - mauvais, 2 et 1 : + ou - médiocre, 0 : nul!

Dernière modification par Tartempion (13-02-2007 18:47:42)

Hors ligne

#14 16-02-2007 18:43:51

Tartempion
Banni(e)

Re : Star Trek: The Next Generation

Parlons de la saison 1. Une ineptie pour Buckaroo mais une bonne saison de mon point de vue dans la mesure où les histoires sont en avant des personnages et qu'elle respecte la tradition TOS. Cette saison est certes naïve mais pas infantile comme certains semblent le croire. Les personnages semblent trop parfaits? Je ne crois pas. Dans cette saison Picard est presque antipathique, très autoritaire, ne fait pas confiance à tout le monde mais s'améliore, et se calmera dans les saisons suivantes. Excepté les deux navets que sont The naked now (hommage raté à TOS) et 11001001 (un ratage total), j'aime les scénarios de cette saison, particulièrement Datalore ou The Arsenal Of Freedom, dont le message est naïf mais efficace, surtout en plein Reaganisme. Where no one has gone before a tout d'un épisode purement Trekkien, il a ce "gout de l'inconnu" de TOS, et j'adore ça. Lonely among us est également un épisode très TOS. Justice n'est pas nul du tout à mes yeux. Les costumes sont certes ridicules, mais comme dans TOS, ces sociétés prétendues "parfaites" (voir The Apple) ne sont qu'un leurre, et la petite phrase anti-peine de mort fait mouche. Encore une fois, nous sommes en 1987 et aux USA "Dallas", ne l'oublions pas! Par ailleurs, j'aime tous les épisodes de la franchise où on remet en cause les sociétés ou l'individu n'existe plus en tant que tel mais fait partie d'un ensemble unique, comme les Borgs. Pour moi la masse, l'homogéneïté et la suppression de l'individualité c'est le mal absolu. Home soil est excellent, et Conspirancy est un chef d'oeuvre de noirceur, plutôt inhabituel pour la franchise. Mais je pourrais également citer We'll always have Paris, Skin of Evil, Symbiosis , Heart of glory, Coming of age et Angel One qui sont tous de bons petits épisodes, ou plutôt ce sont tous de bonnes histoires. En fait, j'aime cette saison car elle ressemble énormément à TOS, tout simplement.

Dernière modification par Tartempion (17-02-2007 12:49:16)

Hors ligne

#15 17-02-2007 17:02:24

Buckaroo
Gotta Light ?

Re : Star Trek: The Next Generation

La conception de la saison 1 est une espèce de patchwork hybride entre TAS, Phase2,  TMP  & tout les œuvres post ST avortées de Gene Roddenberry ( en particulier Questor Tapes ).
Autant dire que le mélange n'est pas détonnant et paraît plus ou moins bâclé. Quand je dis que le ton de TNG est infantile, il n'est pas débilitant pour autant . N'est débilitant que le groupe de personnages et la manière donc ils sont agencés ensemble , ou comment ils nous sont présentés. C'est absolument pas crédible et parfois très fâcheux pour certains d'entre eux comme Worf  ( ici un espèce de bulldog abruti qu'arrête pas de montrer les dents !) , Le capitaine qui a besoin de consulter sa psy avant de prendre une décision, Geordi l'aveugle , histoire de remplir son quota d'handicapée etc. ect..
Passons sous silence le cas de Wesley Crusher personnage horripilant comme pas possible que Gene tenait tout particulièrement et qui emmerdait pas mal les scénaristes ( dont DF Black , d'après Will Wheaton).

Parlons donc des épisodes maintenant aux qualités scénaristiques plus que discutable , accumulant les pires clichés SF les plus éculés et risible qui soit. En un mot, TNG à 20 ans de retard , là ou TOS en avait 30 sur son époque. Comment  ne pas être gêné  devant le traitement réservé à Data ( Pinocchio avec un interrupteur dans le dos portnawack !) , quel manque de finesse alors qu'on est en plein cyberpunk et que Blade Runner ou 2001 ont repoussé très loin les stéréotypes sur l'intelligence artificielle !

Pour le reste , on se creuse pas trop la cervelle et on remake des épisodes de TOS à la pelle, The Naked Time pour The  Naked Now ( no comment ! ), tu t'extasie sur Homesoil , alors que ce n'est qu'un remake light de The Devil InThe Dark , The Last Outpost c'est Arena en plus débile.

Mais ce qui m'insupporte le plus ici , c'est l'édulcoration du concept Star Trek, finit les aspérités de la Série Originale , vive les personnages zéro défaut , tellement parfaits et exemplaire qu'on y croit pas une seconde. Gene en profite pour retourner sa veste et réécrire à sa convenance les heures les plus ambiguës de TOS.
Par exemple Justice est un mauvais remake de The Apple ( avec un petit peu de Bem. TAS.2 dedans ) , là ou Kirk  écrase  la prime directive et libère  un peuple asservie par un Deus ex machina .Picard lui se la joue  sainte  nitouche et prétentieux . le dilemme moral est à mourir de rire .Wesley est condamné à mort pour avoir piétiné les fleurs du Dieu local . toi qui est pourtant furieusement athée , t'as pas bronché sur la façon dont Picard gère l'affaire et laisse au final un statu quo assez dérangeant. Si on veut remaker The Apple , autant le faire bien  comme The Caretaker VOY.1 et son message subversif contre l'immobilisme religieux..

Maintenant je reconnais aussi certaines qualités à cette première saison et notamment le personnage de Picard, qui sauve à lui seul les meubles , dés le départ comme tu l'as noté c'est pas un falot à la Archer , c'est un capitaine rude et austère qui dynamise ce semblant de perfection . il y a les décors fabuleux d'Herman Zimmerman et le ton espiègle de la chose qui propose des moments complètement weird et baroque , des répliques «  outer space » ( le fameux «  affreux gros sacs remplis d'eau » de Home Soil ).

oui si l'intention de Gene était de s'adresser à notre âme d'enfant , cette saison 1 est peut être une réussite , pour l'amateur de SF ou tout simplement de bonnes histoires originales  , c'est un échec sur toute la ligne .


TrekCoreSig_Picard.jpg

Hors ligne

#16 19-02-2007 05:23:09

Tartempion
Banni(e)

Re : Star Trek: The Next Generation

Ton principal problème avec cette saison 1 semble être les personnages mais pourtant ils sont presque tous complètement en retrait dans ces 26 premieres épisodes. Le seul qui semble se la jouer"je suis parfait" est Riker mais tous les autres sont beaucoup plus nuancés qu'il n'y parait.

Même si on est loin de l'avant-garde de TOS en effet, je ne vois pas ou sont les 20 ans de retard dont tu parles! Je ne sais pas si tu te souviens de ce qu'était le monde et paticulièrement les USA en 1987 mais moi j'avais 13 ans et je m'en souviens bien. C'était l'amérique de la droite la plus dure, l'amérique du $ qui écrase toutes les autres monnaies, l'amérique du puritanisme extrême, l'amérique de la libre entreprise totale dans tout ce que ça implique de pire, la défense stratégique poussée jusqu'à l'absurde, en un mot : l'amérique de "Dallas".

Alors si la première saison de TNG n'est pas révolutionnaire elle fait néanmoins une grosse tâche dans cette amérique là et moi je me délectais. Bien entendu j'ai découvert ces épisodes immédiatement en 1987 et pas 10 ou 15 ans plus tard, ce qui aurait sans doute mofifié ma façon de voir les choses.

Dernière modification par Tartempion (19-02-2007 05:34:43)

Hors ligne

#17 28-02-2007 17:30:39

geo94
vétéran

Re : Star Trek: The Next Generation

J'ai donc regarder Star Trek the motion picture récemment et effectivement c'est fou le nombre de détails qui font pensez au début de TNG. Decker/Ilea = Riker/Troi; Delta = Betazed (même si je mélange là un peu sexualité et nudité); Decker/Kirk = Riker/Picard (ou inversement au niveau caractère) etc...
D'un autre côté quand je vois les quelques images de Star Trek Phase II je regrette que la série n'est pas été faite. Ce film est une bénédiction et peut-être aussi une malédiction ? Mais la série aurait peut-être été un bide... On ne saura jamais. Et pauvre Persis Khambatta !


People... Get a life !

Hors ligne

#18 28-02-2007 18:06:53

Tartempion
Banni(e)

Re : Star Trek: The Next Generation

Ce qui est sur, c'est que Phase 2 était très ambitieux, et les premiers scéanrios de la série (dont fait parti celui de ST1) étaient absolument excellents. Nul doute que la franchise aurait été très différente avec Phase 2. Moi ce qui me chagrine, c'est qu'on a toujours tiré Roddy par le bas. Pour le pilote de TNG par exemple, le scénario prévu ne comportait que l'histoire principale et pas de Q. On a imposé un épisode plus long à Roddy et Q est apparu, ce qui rend l'épisode complèrement décousu et a des répercussions sur toute la série (et pas forcément les plus judicieuses).

Dernière modification par Tartempion (28-02-2007 18:41:32)

Hors ligne

#19 01-03-2007 10:09:19

Urbinou
vétéran

Re : Star Trek: The Next Generation

Tartempion a écrit :

Ce qui est sur, c'est que Phase 2 était très ambitieux, et les premiers scéanrios de la série (dont fait parti celui de ST1) étaient absolument excellents.

Tu confirmes par là ce que je disais dans un autre post, st1 aurait pu convenir à un format épisode, mais a été étiré pour en faire un film, d'où les inévitables longueurs si on y ajoute pas d'autres ingrédients.

Hors ligne

#20 01-03-2007 11:08:43

geo94
vétéran

Re : Star Trek: The Next Generation

Tout ça c'est la faute au succès de Star Wars et des cadres de la Paramount qui ne voient pas plus loin que le bout de leur nez. N'empêche ST1 est un bon film.


People... Get a life !

Hors ligne

#21 01-03-2007 14:00:50

Buckaroo
Gotta Light ?

Re : Star Trek: The Next Generation

Tartempion a écrit :

Pour le pilote de TNG par exemple, le scénario prévu ne comportait que l'histoire principale et pas de Q. On a imposé un épisode plus long à Roddy et Q est apparu, ce qui rend l'épisode complèrement décousu et a des répercussions sur toute la série (et pas forcément les plus judicieuses).

t'es dingue ?!!
c'est Q qui sauve cet épisode pilote puant de bons sentiments!!
Q apporte le piment , les aspérités donc je parlais plus haut, sans lui que tout cela aurait été mièvre. une " Croisière s'amuse " dans l'espace. lol


TrekCoreSig_Picard.jpg

Hors ligne

#22 01-03-2007 14:33:26

Tartempion
Banni(e)

Re : Star Trek: The Next Generation

Toujours ce même génie à l'éxagération! Je vois bien plus de bons sentiments mielleux dans DS9 que dans "TNG", "TOS", "VOY", "ENT" et "7 à la maison" réunis! Et de toute manière je n'ai pas dis que Q tirait l'épisode par le bas, mais le fait de l'avoir ajouté à l'intrigue rend l'épisode complètement décousu. Mais c'est vrai, je ne suis pas un grand fan de Q. En fait je n'aime pas trop les personnages récurrents dans les séries, même hors Star Trek. Par exemple j'ai beau aimer Wild Wild West je n'aime pas particulièrement Loveless, qui ne fait que ricaner et pousser la chansonette. De la même manière, mis à part le pilote, l'épisode final et "Q Who" Q n'a aucune utilité et je ne l'aime pas beaucoup. Il vient généralement pour faire son numéro et c'est tout. Il n'étudie en rien l'humanité comme on veut nous le faire croire, à part bien sur le 1er et dernier épisode.

Dernière modification par Tartempion (01-03-2007 15:00:30)

Hors ligne

#23 10-04-2007 16:13:54

Buckaroo
Gotta Light ?

Re : Star Trek: The Next Generation

c'est de TNG qu'est à mon avis parti le grand malentendu sur la soi disante " vision de Gene Roddenberry". je crois qu'il s'est leurré lui même et avec lui une large majorité des fans sur ce qu'est la véritable essence de Star Trek.

Le cœur 

la vision dites optimiste du futur jusqu'à l'aveuglement phagocyte complètement TNG et freine tout véritable élan créatif, prive la série de cœur .


Comment peut on se sentir impliquer dans un univers puant de prétentions et de perfections à dix mille lieues de nos préoccupations humaines ?

On me rétorquera que cette vision utopique est faites pour faire rêver et s'évader. Moi je dirais seulement que je ne veux pas juste rêver , mais vivre le rêve, me sentir concerner .

La Série Originale ça n'a jamais été ce que TNG prétend au départ  , ça n'a jamais été l'humanité noble et infaillibles, c'était l'équipage de l'Enterprise qui était le meilleur  en terme d'ambitions et d'efficacité. L'équipage qui recollait les morceaux d'une humanité défaillante avec du cœur justement.

Roddenberry se plait à dire que  Kirk, Spock et Bones sont des héros immaculés et moraux , des exemples à suivre pour des enfants. Les enfants ont bon dos ! ce que les mômes et moi en  particulier kiffions  chez James T . c'est tout simplement son coté cool , comme Spock et Bones sont cools .

Les personnages de TNG ne sont pas cools et frise  même le pathétisme quand ils prétendent l'être :Cmd Riker en tête de liste , mais la palme d'or revient sans conteste à  Wesley Crusher  qui selon saint Roddenberry est l'incarnation rêvé de tout adolescent. ! désolé vieux tout le monde  rêve d'être cool , tout le monde rêve d'être James T.Kirk.

En grandissant, nous nous sommes rendus compte que Kirk était un personnage complexe , bien loin de l'image que véhiculait la culture populaire à son encontre, celle du  beau gosse hableur avec un troublon dans une main et une space babe dans l'autre.

Archétypes du héros sans peur et sans reproches ? loin de là ! Kirk était  un homme torturé par les choix qu'il faisait , un homme à la moralité variable au gré de son égo, vertueux  par nécessité, le plus souvent  par opportunisme.. humain jusqu'au bout des ongles , mais un humain au dessus du communs des mortels à cause de l'énorme responsabilité qui pèse sur ses épaules. 

Ce poids écrasant , on le retrouve pas dans le TNG de Roddenberry, ce poids écrasant qui met à l 'épreuve le cœur de l'homme. Pour Picard and co allait dans l'espace c'est comme faire  du vélo à la campagne.  Et voilà pourquoi  je me marre en entendant dire que TNG est plus proche de l'esprit TOS. Ça n'a rien à voir avec ça, pour moi c'est un déni du Star Trek originel de la part de son propre créateur ( qui entretenait une relation haine/amour avec sa création qui a pas mal plombé sa carrière, il faut le reconnaître). Roddenberry nous a fait du Lucas avant l'heure ! lol

Heureusement que la saison 3 voit l'arrivée de Michael Piller qui non connaisseur au départ , va regarder les épisodes de TOS et comprendre que l'essence de Star Trek n'est pas la vision d'un monde futuriste parfait, bien une vision sensitive et complexe de la condition humaine. On reconnaîtra à Roddenberry que c'est lui qui l'a convaincu de rester jusqu'au bout  alors que Mike Piller comptait vraiment quitter son poste en fin de saison.


Enfin avec Piller et une pléthore de scénaristes-fans  , les héros peuvent avoir peur et faire part de leur doute , enfin ils peuvent sortir de leur cocons douillets et  se montrer faillible , enfin les héros peuvent pleurer, donc se sentir affecter ( et nous avec) par les aventures extraordinaires qu'ils subissent . enfin les héros peuvent remettre en cause leur soi disante perfections. enfin TNG affronte comme son illustre ainé l'épreuve du feu, celle qui teste le coeur et l'âme des hommes

Là TNG  touche au chef d'œuvre culte ! là TNG n'est pas un vieux dinosaure kitsch , là toujours avec 20 ans au compteur , cette série n'aura pas vieillit dans le fond et très peu dans la forme ( avec les fabuleux décors de Zimmerman, toujours aussi frais et innovant ).


TrekCoreSig_Picard.jpg

Hors ligne

#24 10-04-2007 16:41:14

Tartempion
Banni(e)

Re : Star Trek: The Next Generation

Mas il n'y a que toi qui voit de la "perfection" partout dans la saison 1 de TNG. Pour ma part j'y vois une saison bien plus sombre que la plupart des autres, et des personnages qui doutent souvent d'eux-mêmes. A aucun moment on ne prétend (ni dans TNG ni dans TOS) que l'humanité est devenue parfaite, mais simplement qu'elle s'est débarassée de plusieurs de ses démons. Tu ne peux pas appuyer ton opinion sur les personnges des deux séries et établir une comparaison avec les arguments que tu utilises là, car TOS est une série des sixties et Kirk est avant tout un héros typique des sixties : courreur de jupons, autoritaire, courageux et qui a le mot pour rire. Ses propos sont plus intelligents parce que c'est du Star Trek, mais dans son élaboration ça reste un héros des sixties dans la veine de James West.

Buckaroo a écrit :

Comment peut on se sentir impliquer dans un univers puant de prétentions et de perfections à dix mille lieues de nos préoccupations humaines ?

On me rétorquera que cette vision utopique est faites pour faire rêver et s'évader. Moi je dirais seulement que je ne veux pas juste rêver , mais vivre le rêve, me sentir concerner .

Là encore, ta vision des choses est erronée car tu analyses TNG avec 20 ans de retard sans tenir compte le contexte de l'époque, ce que tu fais pourtant avec TOS. Navré mais moi je me sentais parfaitement concerné par les scénarios des premières saisons en 1987 et 1988. Voir ces premières saisons à l'époque de Ronald (D. Moore lol) Reagan, de Dallas, de Dynastie, de Margaret Thatcher, de Rocky IV, de guerre froide, de nucléaire, de puritanisme total et de capitalisme à outrance c'était rafraîchissant, loin d'être ridicule et même carrément déléctable. Si tu veux parler de personnages parfaits regarde les séries de l'époque et compare à TNG, là tu verras la différence!

Dernière modification par Tartempion (10-04-2007 17:12:56)

Hors ligne

#25 12-04-2007 13:04:23

Buckaroo
Gotta Light ?

Re : Star Trek: The Next Generation

Tartempion a écrit :

Tu ne peux pas appuyer ton opinion sur les personnges des deux séries et établir une comparaison avec les arguments que tu utilises là, car TOS est une série des sixties et Kirk est avant tout un héros typique des sixties : courreur de jupons, autoritaire, courageux et qui a le mot pour rire. Ses propos sont plus intelligents parce que c'est du Star Trek, mais dans son élaboration ça reste un héros des sixties dans la veine de James West.

je crois que bien au delà d'avoir révolutionner le genre SF , Roddenberry a aussi innover en matière de télévision.

as tu un James West ou un Jim Phelps se remettre en cause , exprimer ses doutes comme Kirk le fait dans Balance Of Terror ?
as tu vu un héros TV des sixties se sentir bouleversé par la mort de la femme qu'il aime comme Kirk dans The City on the Edge of Forever?
James T.  a peut être la gouaille d'un héros des sixties , mais  il n'en a nullement la dimension et tend même à les dépasser.  Kirk  possède une dimension tragique et shakespearienne.

Oui dans un genre aussi codifié que la SF , Roddenberry injectait avant tout le monde de la dramaturgie . il n'y a pas que Kirk qui ouvre cette voie, l'utilisation d'un trio moteur d'identification du récit là ou le duo était la norme, les personnages récurrents ( Scotty, Sulu &co) etc..

Roddenberry parle même de Kirk en ces terme comme d'un « Hamlet de l'espace » !

& la dramaturgie ce qui a mon avis manque cruellement au 2 premières saisons de TNG et ce qui me paraît comme  un  déni partielle du mythe par son propre créateur.

Le drame , ces évènements violents ou graves qui implique les personnes ou leur conditions d'existence . l'espace est dangereux dans la Série Originale , le drame constant . 90% des épisodes , il est question de survivre.

Dans TNG , l'espace c'est un cottage anglais,  le domaine privé d'une espèce humaine aux relents aristocratiques  . Les dangers sont gentiment menaçant & se résout avec des réponses toutes trouvées.  C'est pas Star Trek ou alors une vision décadente  de l'optimisme Star Trek.

mais pour la défense du vieux Gene, je pense qu'il avait envie de renouer avec cette essence dramatique de  Star Trek et ce dés la création de TNG, sinon pourquoi se serait il donner autant de mal à élaborer  des backgrounds lourds et des relations complexes  entre les personnages. ( la relation Picard/ Crusher , Troi/ Riker , Tasha Yar..) . les producteurs et scénaristes n'ont pas suivit , trop occupé à enterrer le vieux et mettre la main sur la poule aux œufs d'or.


TrekCoreSig_Picard.jpg

Hors ligne

Pied de page des forums