ULTIME FRONTIÈRE

Le portail Star Trek francophone

Vous n'êtes pas identifié(e).

#1 01-01-2021 01:00:00

yrad
admin

Prodigy 01x07 First Con-tact

Prodigy 01x07 First Con-tact

Crédits officiels :
- Histoire & dialogues :
- Réalisation :

Appréciation :

  1. 10 (top franchise)(voix 0 [0%])

    0%

  2. 9 (exceptionnel)(voix 0 [0%])

    0%

  3. 8 (excellent)(voix 0 [0%])

    0%

  4. 7 (bon)(voix 3 [60%])

    60%

  5. 6 (correct)(voix 0 [0%])

    0%

  6. 5 (passable)(voix 0 [0%])

    0%

  7. 4 (insuffisant)(voix 0 [0%])

    0%

  8. 3 (médiocre)(voix 0 [0%])

    0%

  9. 2 (raté)(voix 0 [0%])

    0%

  10. 1 (pitoyable)(voix 0 [0%])

    0%

  11. 0 (trahison)(voix 2 [40%])

    40%

Votes totaux: 5

Les invités ne peuvent voter


« Science fiction is the most important literature in the history of the world, because it's the history of ideas, the history of our civilization birthing itself. Science fiction is central to everything we've ever done, and people who make fun of science fiction writers don't know what they're talking about. »
Feu Ray Bradbury

Hors ligne

#2 24-01-2022 23:23:16

IMZADI
Memory Alpha

Re : Prodigy 01x07 First Con-tact

7/10

Ah enfin, un épisode où je prends du plaisir.

- un nouveau monde et son peuple
- un antagoniste qui prend sa source dans TNG plutôt que dans DS9. Ce qui peut démontrer  que le changement est resté local (?)
- du regret menant à l'amélioration
- un mystère qui s'installe concernant l'USS Protostar
- la directive première fait son entrée

Dernière modification par IMZADI (24-01-2022 23:24:32)


-"I'm a number, I'm not a free man, I'm the number NCC-1701..."

Beaucoup de choses que nous faisons tout naturellement nous deviennent difficiles dès l'instant où nous cherchons à les intellectualiser. Il arrive qu'à force d'accumuler les connaissances sur un sujet donné, nous devenions ignares.
- Texte mentat n°2 (Dune: Chapter House)

Hors ligne

#3 01-02-2022 15:34:46

scorpius
Nowhere Man

Re : Prodigy 01x07 First Con-tact

Je rejoins IMZADI, c'était un bon petit épisode.

Un vrai "strange new world", à la lisière de la fantasy, ce qui sied plutôt bien au format animé (c'était très beau).

Le passif de Dal avec les Ferengis qui fait sens et revoir un Ferengis qui est une vraie saloperie ben ça fait plaisir^^

Un Dal qui évolue d'épisode en épisode, l'arc est vraiment sympa à suivre.

Dernière modification par scorpius (01-02-2022 15:35:11)


a0272c668d8fc79eb66b612218e6a56e31922d31.gifv

Hors ligne

#4 03-02-2022 00:09:59

Oberon
Section 31

Re : Prodigy 01x07 First Con-tact

Vous qui allez lire ces lignes, abandonnez tout espoir.
Oui, on aurait pu penser qu'un épisode présentant une nouvelle espèce et un premier contact relèverait enfin le niveau. Que voir les personnages confrontés à l'échec, la trahison et la nécessité d'apprendre de ses erreurs seraient enfin de bonnes raisons de montrer cette série à des enfants.
Hélas, le voile d'hypocrisie et de faux semblants n'est pas bien difficile à déchirer pour celui prêt à regarder les choses en face. Sans plus attendre, et pour paraphraser l'odieux connard: spoilons, mes bons!

Tout commence par des enfants qui jouent avec de la nourriture. Non, je ne plaisante pas, l'épisode débute sur l'équipage faisant un concours de "celui qui téléportera la tarte le plus loin" nous rappelant une nouvelle fois l'étendue de leur potentiel. Curieux de savoir si cette technologie fonctionne sur un être vivant, plutôt que de poser la question à un hologramme dont c'est la fonction de répondre, ils décident d'expérimenter sur le "chien", Smurf. Voilà, on a pas atteint le générique et on est déjà en face d'un exemple lamentable à donner aux enfants. J'espère sincèrement que la série sera un bide, sinon on risque une recrudescence de hamster cuits au micro-ondes par des enfants pas trop éveillés.
Ne riez pas, il y a vraiment eu des précédents.

Après un épisode passé à tourner en rond, et alors que l'enquête sur la vie antérieure d'holo Janeway piétine -elle voit juste (dans le fameux enregistrement crypté) le Grievous-like dans l'encadrement d'une porte, mais comme elle ne trouve pas opportun d'en parler au capitaine du vaisseau, cette révélation restera en suspens, c'est plus commode- le Protostar reçoit un appel de détresse qui fait tout de suite assez louche. Dal reconnaît toutefois rapidement le stratagème et celle qui en est à l'origine, qui se révèle n'être rien de moins que sa mère adoptive (oh bah ça, ça tombe bien, alors!) Ferengi de son état.
Alors que cette dernière utilise comme ruse qu'elle a un bébé touché par la phage, selon le secteur où ils se trouvent, ça peut coller. Mais que le tuteur de Dal soit un Ferengi, en plein cœur du cadran Delta, c'est parfaitement ridicule, son peuple et sa civilisation étant à des dizaines de milliers d'années lumières. Et n'oublions pas le micro univers où tout tourne autour des personnages, car la probabilité de tomber sur ton parent perdu après un saut non contrôlé de 4 000 années-lumières est si infime qu'elle en est mathématiquement négligeable. En résumé, un scène totalement fan-service, sans la moindre crédibilité ni la moindre imagination. Absolument lamentable, donc.

Après d'émouvantes retrouvailles et les larmes de crocodiles de la Ferengi retrouvant son petit (laquelle a d'ailleurs des lobes, d'ordinaire réservé à la physiologie masculine de son espèce, prouvant encore une fois l'ignorance des auteurs sur la franchise alors qu'ils nous gavent de fan-service) Dal discute d'un arrangement avec elle.
Pour obtenir un dispositif occulteur afin de rassurer les poltrons de l'équipage (4 000 années-lumières de distance avec le Diviner ne les empêche toujours pas de souiller leurs chausses, apparemment...) elle demande le stock de chiméria du vaisseau et des cristaux que détient une espèce primitive dans un système voisin. Mère la morale Janeway fait immédiatement valoir que la Directive Première s'applique, et se décide enfin à faire un topo sur la question. Ça ne fait jamais que 4 épisodes qu'elle a confié le commandement du vaisseau à un type qui en ignore jusqu'à l'existence, mais j'imagine que mieux vaut tard que jamais.
Dal fini par accepter, un peu à contre-coeur, le deal visiblement frelaté que lui propose sa tutrice, sans que Janeway ne s'interpose davantage. Pour rappel, celle-ci avait obligé à faire une sortie sur une planète vampire sous peine d'un rapport envoyé à Starfleet, et ce alors que l'équipage fuyait pour sa vie, mais par contre elle reste de marbre alors qu'un capitaine s'apprête à violer le principe fondateur de la Fédération. Et je suis censé trouver que la série s'améliore? Sérieusement?

L'équipe débarque donc sur une planète désertique où émerge rapidement du sol une imposante structure et où les sables se mettent à tourbilloner autour d'eux, les primitifs se servant d'harmoniques pour pratiquer une sorte de syntonisation.
Profitez bien de ce moment, c'était la seule idée un peu authentique de s-f dans cet épisode, et encore, son traitement se révélera lamentable, comme d'habitude.
Gwyn la Mary-Sue trouvera bien entendue la fréquence des harmoniques et sauvera l'équipage de se faire déchiqueter par des sables hurlants. Ceci calmera les autochtones (dont le premier réflexe aura été, notons le, d'attaquer sans sommation) qui du coup les inviteront à venir les rencontrer dans la pièce où sont stockés les fameux cristaux convoités par l'ignoble Ferengi (décidément, ça tombe vraiment bien). Après une brève étude, le groupe comprend que ces cristaux sont le coeur de la civilisation de cette espèce, puisque c'est par effet cumulé de leur résonance qu'elle engendre les harmoniques qui dominent toute création sur cette planète. En résumé, après leur avoir tiré dessus sans même dire bonjour, on invite directement les aliens dans la salle dont dépend la survie de ton espèce, que je trouve opportun de baptiser les cyclothimiques dans un contexte aussi absurde.
Évidemment, après une tentative d'arnaco-troc dont les Ferengis ont le secret (et qui étonnamment sera un échec cuisant) la mère adoptive de Dal sortira le disrupteur et s'emparera de plusieurs cristaux par la force, ce qui déstabilisera plus que l'écosystème, mais carrément la tectonique de la planète. Après une rapide course-poursuite, Dal se confrontera à sa tutrice qui lui révélera qu'en fait, c'est elle qui l'a vendue au Diviner parce qu'il coûtait trop cher en pâte à crêpes. Elle fuira en vaisseau avec le dernier des cristaux, les autres ayant été récupérés et remis en place, sans que la planète ne cesse pour autant d'imploser. J'insiste sur ce point d'apparence bénin, mais quelle espèce intelligente laisse des étrangers accéder à une technologie si délicate qu'en retirer le moindre élément causerait la destruction de la planète? C'est parfaitement ridicule, une fois encore.

Revenus sur le vaisseau, Dal révélera qu'il a mit son badge sur le dernier cristal quand il s'est battu avec l'autre crapule, permettant ainsi de téléporter le précieux minerai à sa place, et évitant donc le cataclysme. Par contre, on comprendra assez difficilement comment Dal a été sauver de la tempête de sable par téléportation s'il n'avait plus son badge, la logique dictant que l'équipage aurait d'abord transporté le cristal badgé avant d'en déduire que Dal était sur la planète et de scanner sa génétique pour lui sauver la vie. Je ne suis pas scénariste et je ne dispose pas de millions de dollars pour faire un épisode, et pourtant cela m'a pris 10 secondes pour réécrire cette scène de façon crédible in universe.
Un exemple flagrant de la paresse d'écriture des auteurs.

La Ferengi, toute dépitée d'avoir perdu son cristal, ira consulter les dernières mises à prix du secteur, sans doute pour se remonter le moral. Là, elle tombera sur une annonce du Diviner promettant une forte récompense pour des infos sur le Protostar. Elle y verra une opportunité en or et le clap de fin se fera sur son sourire cupide. Sauf qu'encore une fois, cette scène est absurde. Même en imaginant que le subespace permette d'envoyer un message dans un délai raisonnable à 4000 années-lumières de distance, cela ne changera pas le fait que le Diviner mettra au mieux 4 ans (à warp 9.9 constant, rien que ça) pour faire le trajet. Et qu'il est hautement improbable qu'il paie quoique ce soit à une Ferengi avant d'avoir pu vérifier les informations, rendant la récompense très lointaine pour cette dernière. Bref, c'est bien gentil de faire de l'esbrouffe avec des moteurs capables de faire en 30 secondes des trajets de plusieurs années, mais si ce n'est pas acté par l'univers, c'est juste du verni pour camoufler des foutaises.

Ainsi donc, cet épisode méritait que je sorte de la pure ironie afin d'exposer par le menu l'accumulation extravagante d'incohérences dont cette série (et le Kurtzman-verse en général) use avec une impudence totale. La trahison envers le ST historique est toujours aussi présente, elle a juste appris à se maquiller davantage.
0, sans la moindre hésitation, pour une série qui prend ouvertement son public pour des crétins, et s'imagine dans son arrogance que personne ne le verra.
Et si vous voulez des séries sympa en famille et pédagogiques pour les enfants, Troll Hunters et ses différents spin-off font mieux avec une main attachée dans le dos. Par contre, Prodigy est bien supérieur en prétention...

Dernière modification par Oberon (22-02-2022 04:40:55)


"No beast so fierce but know some touch of pity. But i know none, and therefore am no beast."
Richard 3

Hors ligne

Pied de page des forums