ULTIME FRONTIÈRE

Le portail Star Trek francophone

Vous n'êtes pas identifié(e).

#1 01-01-2021 01:00:00

yrad
admin

Prodigy 01x04 Dream Catcher

Prodigy 01x04 Dream Catcher

Crédits officiels :
- Histoire & dialogues : Lisa Schultz Boyd
- Réalisation : Steve Ahn & Sung Shin

Appréciation :

  1. 10 (top franchise)(voix 0 [0%])

    0%

  2. 9 (exceptionnel)(voix 0 [0%])

    0%

  3. 8 (excellent)(voix 0 [0%])

    0%

  4. 7 (bon)(voix 1 [20%])

    20%

  5. 6 (correct)(voix 0 [0%])

    0%

  6. 5 (passable)(voix 0 [0%])

    0%

  7. 4 (insuffisant)(voix 0 [0%])

    0%

  8. 3 (médiocre)(voix 0 [0%])

    0%

  9. 2 (raté)(voix 1 [20%])

    20%

  10. 1 (pitoyable)(voix 1 [20%])

    20%

  11. 0 (trahison)(voix 2 [40%])

    40%

Votes totaux: 5

Les invités ne peuvent voter


« Science fiction is the most important literature in the history of the world, because it's the history of ideas, the history of our civilization birthing itself. Science fiction is central to everything we've ever done, and people who make fun of science fiction writers don't know what they're talking about. »
Feu Ray Bradbury

Hors ligne

#2 27-11-2021 13:48:04

scorpius
Nowhere Man

Re : Prodigy 01x04 Dream Catcher

Épisode moi foi fort sympathique. Très dérivatif d'autres épisodes de la franchise, mais a ce stade c'est assez logique de mettre notre équipage face à une situation classique de "strange new world".

Bien aimé le traitement de la chose, qui se fait avec pas mal d'humour et aussi mine de rien de cohérence vis à vis de la caractérisation encore très sommaire des personnages. Par exemple, le Tellarire qui refuse de foutre un pied sur la planète sans porter un exo-suit, ça m'a fait marrer. Je trouve ça cool que la série traite cette situation Trekkienne très classique du " on foule le sol d'une planète alien pour la première fois" avec ce type de légèreté. Enfin "légèreté" l'humour ne sera sans doute pas au goût de tout le monde, mais moi je suis un gars simple et les gags à base de prouts, ben ça me fait marrer, ouais, hahaha

L'idée de la menace alien qui sert de catalyseur pour nous éclairer un peu plus sur l'équipage, ben c'est un dispositif narratif classique mais il fonctionne. Puis Evil-Janeway était quand même très sympa, on sent que Kate s'éclate et ça fait plaisir que les auteurs lui offrent ce genre de situation.

J'ai beaucoup aimé holo-Janeway dans cet épisode je dois dire. Vu le jeu très sarcastique de Kate, il est certain qu'elle est parfaitement consciente qu'elle n'a pas affaire à des cadets de Starfleet et qu'elle se contente de donner le change.

Curieux de voir de quelle façon cette situation va évoluer. Mais c'est intéressant de voir qu'elle tente de les "former", notamment en leur demandant de bâtir une vraie unité de groupe (ce qui échoue lamentablement dans un premier temps, sans trop de surprise).

Et assez logiquement on se retrouve sur la pire planète possible pour tout cela, lol

Ce qui permet donc de revenir sur la menace alien, déjà graphiquement ça le fait assez, et elle est bien flippante. Enfin dans les limites d'un programme pour enfant, quoi. Mais c'est relativement intense et comme dit plus haut, ça permet de creuser les personnages de façon assez organique.

Notamment le rapport à la figure paternel/maternelle pour Dal et Gwyn. Et tout le passage avec Rok était juste adorable.


WTtdPT3.gif

Hors ligne

#3 27-11-2021 17:11:08

matou
modérateur

Re : Prodigy 01x04 Dream Catcher

Schéma narratif simple mais pas forcément un problème en soi.
Traitement mauvais, l’évasion et tout ce qui s’en suit, rabaissent l’univers. Comme toujours quand on veut amener une chose au forceps avec la traduction du « c’est possible car le script l’a décidé et imposé. »
Par exemple la fin, Starfleet n’a plu de télé porteur ou de phaser…

Bref des personnages sans relief et au pire, agaçant de bêtise, des passages artificiels et caricaturaux qui font que le traitement est une horreur.
On peut proposer une série pour enfant tout en respectant un minimum une qualité d’écriture. Ce qui est tour l’opposé ici.

Hors ligne

#4 28-11-2021 19:18:41

Oberon
Section 31

Re : Prodigy 01x04 Dream Catcher

Le format court (25mn) quand on veut poser une ambiance, une montée dramatique ou simplement un minimum de suspens, c'est toujours assez compliqué, mais plus encore quand il est amplifié par les autres défauts de la série.
Et comme nous allons le voir ensemble, les défauts, il y en a moultes...

Après un épisode 3 qui nous amène une Janeway particulièrement stupide et étrangement coopérative, et maintenant que Dal le wanabe est bel et bien capitaine d'un vaisseau dont il ignore à peu près tout, notre équipe de branquignols veut fuir le plus loin possible du grand méchant qui, n'ayant pas digéré qu'on lui vole son vaisseau, enchaîne les préparatifs pour leur mettre la main dessus.
Mais Janeway l'hologramme majordome ayant subitement repéré une planète de classe M, elle nous invente un protocole où le vaisseau serait obligé d'atterrir dessus et d'y cueillir quelques champignons, histoire de vérifier s'ils seraient bons en omelette. Dal, prenant peut-être, dans sa veulerie coutumière, la seule décision sensée lorsque l'on est traqué par un seigneur du mal et son Grievous de poche, refuse ledit protocole et ordonne de foutre le camp vers de plus verts et lointains pâturages.
Oui mais non, parce que nounou Janeway le gronde et l'averti qu'elle est obligé d'envoyer un rapport à Starfleet si le capitaine en carton refuse de se conformer à la règle.
N'est-ce pas fantastique ? On a un hologramme qui file le contrôle du vaisseau au premier débile venu (on parle de Dal, qui pour rappel, voulait fuir une planète en camion) mais qui oblige un capitaine à se poser et faire la ceuillette lorsqu'il est poursuivi par un tyran sanguinaire. Toujours aussi crédible, le ST Kurtzmanien...

Après avoir remis Gwyn, la vilaine fifille du tyran sanguinaire derrière un champ de force, Dal, fidèle à lui-même, l'ignore souverainement lorsqu'elle lui renvoie sa propre phrase au visage "les choses pourraient être différentes si l'on choisissait d'être ami". La pauvre, elle n'a pas encore intégrée que Dal a autant d'empathie et de compassion qu'un Klingon privé de gagh pendant 6 mois, mais Janeway l'a bien dit: il a du potentiel. J'imagine néanmoins qu'elle se voulait taquine et faisait allusion à son aptitude d'être un parfait connard, tant par son égocentrisme, sa lâcheté et sa bêtise.
Car pendant que nôtre joyeuse bande de clodos sera en surface, la petite gourgandine s'échappera, en activant par la pensée son arme changeforme et téléguidée pour détruire le panneau de contrôle. Pourquoi a-t-elle attendu des jours plutôt que de se libérer avant avec un atout pareil? Que voulez-vous, les femmes sont des créatures de mystères et de contradictions... et puis ça arrangeait le script.
Toujours est-il que Tuvok a du soucis à se faire pour conserver son titre de pire geôlier du quadrant, car la coquine compte désormais 2 évasions en 2 épisodes, la course est donc serrée...

Pendant ce temps, Dal, toujours en mode captain connard, laisse en plan son équipe au sol pour partir en virée avec le seul véhicule disponible, une sorte de Rover de l'espace. Quel potentiel, décidément!
Cela étant, comme sur ce vaisseau, chacun ne pense qu'à sa gueule h24, ils en font autant à pied. C'est vrai que quand on arrive sur une planète dont ignore tout, c'est so has been de se mettre en binôme. Dans Prodigy, on obéit à la première directive Kurtzmanienne: un personnage ne doit jamais prendre la moindre décision d'auto-préservation car c'est le travail du script.
On assiste ainsi à une exploration "pour enfants", ou l'un déambule dans un champ de pets verdâtres, l'autre se retrouve submergé par des espèces de pokemon tout mignons, et le dernier trouve un labyrinthe végétal. Mais comme ils sont là pour valoriser indirectement captain débilo, aucun ne se demande ce qui se passe, de la présence d'une structure typiquement ciselé par des humanoïdes ou de créatures estampillées kawaï sur une planète dont les scans n'indiquaient aucune vie indigène. Ils obtiennent ainsi une mention "Discovery" sur leur futur diplôme, on les applaudit bien fort.
De son côté, Dal trouve assez étrange, une fois son road trip achevé, de tomber sur 2 créatures qui ressemblent à ses parents. Et quand une Janeway qui lui avait bien dit qu'elle ne pouvait pas sortir du vaisseau surgit de nulle part, captain sagacité-sur-commande perce à jour l'illusion dont il est la cible et confond la supercherie: la planète produit des visions destinées à piéger les visiteurs sur place afin de pouvoir les manger tranquillement. Fichtre, une idée de s-f complètement originale et absolument pas pompée sur VOY, je suis sans voix...
Mais en plus, c'est la variante pour les nuls, vu que 2 personnes sur 5 brisent le charme spontanément, Dal et l'ex prisonnière qui, après avoir prévenu papounet d'où elle se trouve et pris le contrôle du vaisseau (Janeway n'a rien pu faire, le script était intraitable) trouvera vachement suspect de tomber sur son paternel 3 minutes plus tard en sortant du vaisseau. Un peu conne, la planète vampire, pour un organisme censé être un prédateur géant, liseur de pensées et faiseur d'illusions. Elle doit débuter dans le métier...

À partir de là, action, fuite, le tout à un rythme effréné pour qu'on fasse pas attention au nombre alarmant d'incohérences à la seconde. Entre un vaisseau cloué au sol par des lianes alors qu'elles se feraient découpées par le moindre phaseur, et ce pendant que 4 nazes à pied arrivent, eux, à s'en défaire sans grande difficulté, nous bénéficions ici d'un fantastique travail d'équipe entre la prime directive Kurtzmanienne et le saint script, nous fourguant sans ménagement sa séquence d'actions écrite sur un post-it, certainement à 3h du mat par deux mecs bourrés comme des coins.
De l'action oui, mais faudrait pas que ça tienne debout non plus, on a des principes chez Kurtzman.

Et pour en revenir à mon introduction, tout ça en 20mn. Je suis bien obligé de concéder que demander à une série d'être plus crédible que sa grande soeur en moitié moins de temps, c'est mission impossible. Par contre, on pourrait nous donner à suivre des personnages attachants, ce serait un changement bienvenue.
Ors, quand par cette contrainte de temps, on oblige les personnages à subir le script tout en se comportant comme une bande d'imbéciles égocentrés, et bien on se retrouve avec une nouvelle bouse narrative, qui non seulement ne raconte rien de bien intéressant, mais le raconte très mal.
Et si je reste sur mon système de notation antérieur, c'est toujours désespérément inférieur aux inspirations que ça s'efforce de plagier.

Note ST: toujours 0, sans grande surprise.
Note SW: avec des personnages pareils, on reste aussi sur 0.
Note Troll Hunters: bah vu qu'on continue de montrer aux enfants des exemples lamentables, 0, fatalement.
Note Gardiens de la galaxie: c'est ballot, mais l'un à un humour parfois lourd et raté, mais la copie fait tout de même pire, ce sera donc encore un 0.

Bref, c'est toujours de la daube, mais ne jouons pas les candides, ça ne surprend plus personne.

Dernière modification par Oberon (29-11-2021 01:01:22)


"No beast so fierce but know some touch of pity. But i know none, and therefore am no beast."
Richard 3

Hors ligne

#5 28-11-2021 19:35:27

dl500
TOS Forever

Re : Prodigy 01x04 Dream Catcher

Franchement, je tenais à tous vous féliciter, vous qui avez cette volonté (masochiste ?) de vous infliger le Kurtzmanverse au fur et à mesure de sa production.
Merci pour ce résumé Oberon.
Reste 2 questions : comment fait on pour réussir à visionner un truc pareil estampillé star trek ?
Comment expliquer ceux qui peuvent y trouver des choses à sauver ?
(tout ça dans le contexte que c'est bien du star trek)
Je ne sais même pas comment je vais réagir à SNW... Parce que pour celle ci, je vais me forcer. On ne sait jamais, sur un malentendu...

Dernière modification par dl500 (28-11-2021 19:36:28)


L'être humain a deux vies. La seconde commence quand il se rend compte qu'il n'en n'a qu'une...

Hors ligne

#6 28-11-2021 19:49:59

matou
modérateur

Re : Prodigy 01x04 Dream Catcher

Le format court cela aide!
Puis l’es format court ont donné de grandes choses.
Ici c’est un ratage lamentable.
Bon je vois comment Dal va devenir une meilleure personne mais quitte à être lourd pour en faire un irresponsable, on aurait pu le faire avec plus d’efficacité.

Hors ligne

#7 28-11-2021 20:45:11

Oberon
Section 31

Re : Prodigy 01x04 Dream Catcher

Tes remerciements sont mon salaire, mon cher dl500...
Le masochisme, c'est effectivement une condition sine qua non, mais j'estime qu'il faut bien sortir de ma douillete position de boycott pour venir juger sur pièce de temps à autre. Donc pour Prodigy, disons que c'est mon tour, SNW, je te le laisse volontiers, mon masochisme n'étant pas infini.
Et pour répondre à ta légitime question du "comment fait-on pour visionner un truc pareil", je vais être franc, la vitesse de lecture en 1.3 est ta meilleure amie! Et puis c'est tellement débile et cousu de fil blanc que même en accéléré, on rate rien... hélas.
Quand à expliquer comment certaines personnes arrivent à sauver quelque chose là dedans, je pense que tu as toi-même donné la réponse, à savoir la jurisprudence Jean-Claude Dusse: sur un malentendu, ça peut marcher.


"No beast so fierce but know some touch of pity. But i know none, and therefore am no beast."
Richard 3

Hors ligne

#8 28-11-2021 22:41:08

IMZADI
Memory Alpha

Re : Prodigy 01x04 Dream Catcher

Merci Oberon pour ce temps dominical sacrifié.

PRO ne présente rien de Star Trek.

Les DA de nos jours sont très bêtes voire dangereux moralement pour certains... PRO ne sort pas du lot, que des clichés stupides.

Les soi-disantes valeurs d'amitié (naissante) sont mal fichues. Je préfère la très grande simplicité d'amitié des Chevaliers du zodiaque .
Comment être ami avec un gars comme Dal qui ne fait que mentir pour sa petite "gueule".
Quel beau concept pour la jeunesse.

Pourquoi le téléportation n'est-elle pas utilisée ?

Dernière modification par IMZADI (28-11-2021 22:43:08)


-"I'm a number, I'm not a free man, I'm the number NCC-1701..."

Beaucoup de choses que nous faisons tout naturellement nous deviennent difficiles dès l'instant où nous cherchons à les intellectualiser. Il arrive qu'à force d'accumuler les connaissances sur un sujet donné, nous devenions ignares.
- Texte mentat n°2 (Dune: Chapter House)

Hors ligne

Pied de page des forums