ULTIME FRONTIÈRE

Le portail Star Trek francophone

Vous n'êtes pas identifié(e).

Annonce

Ultime Frontière présente ses meilleurs vœux à ses membres et à ses (nombreux) lecteurs fidèles.
Puisse cette nouvelle année 2020 être réellement un 20/20...
Longue vie et prospérité à toutes et à tous.

#1 07-02-2020 18:28:00

mypreciousnico
Who ?

Doctor Who 36x08 The Lie of the Land (Docteur 12)

Doctor Who 36x08 The Lie of the Land (Docteur 12)

Crédits officiels :
- Scénario - Toby Whithouse
- Réalisation - Wayne Yip

Appréciation :

  1. 10 (top franchise)(voix 0 [0%])

    0%

  2. 9 (exceptionnel)(voix 0 [0%])

    0%

  3. 8 (excellent)(voix 2 [100%])

    100%

  4. 7 (bon)(voix 0 [0%])

    0%

  5. 6 (correct)(voix 0 [0%])

    0%

  6. 5 (passable)(voix 0 [0%])

    0%

  7. 4 (insuffisant)(voix 0 [0%])

    0%

  8. 3 (médiocre)(voix 0 [0%])

    0%

  9. 2 (raté)(voix 0 [0%])

    0%

  10. 1 (pitoyable)(voix 0 [0%])

    0%

  11. 0 (trahison)(voix 0 [0%])

    0%

Votes totaux: 2

Les invités ne peuvent voter

Hors ligne

#2 07-02-2020 18:28:50

mypreciousnico
Who ?

Re : Doctor Who 36x08 The Lie of the Land (Docteur 12)

Un épisode dystopique qui n'est pas sans en rappeler d’illustres autres de 1984 à Equilibrium.

"However bad a situation is, if people think that's how it's always been, they'll put up with it."

Esthétiquement, en termes d’ambiance particulièrement, l’épisode propose quelques chose de très intéressant, comme le faisait remarquer Matou il y a une vraie recherche artistique dans les épisodes de cette saison et la série n’a jamais été aussi jolie (et puis ce générique de folie, encore en toujours).

Sur le fond, Toby Whithouse, encore lui, propose une dystopie dans laquelle l’envahisseur se fait accepter du plus grand nombre en créant l’illusion d’avoir toujours été là, car comme le fait remarquer Nardole, même la situation la plus intolérable sera plus facilement acceptée si l’on a l’impression qu’il en a toujours été ainsi. En sommes, une variation SF de l’histoire de la grenouille dans l’eau tiède.

Une conclusion satisfaisante de cette petite trilogie, même si les parties deux et trois auront été plusieurs crans en dessous de la première.
Une scène en particulier retient l’attention : la confrontation de Bill avec le Docteur durant laquelle ce dernier parvient à faire croire de manière viscérale (et presque traumatique) qu’il a rejoint le camps des envahisseurs, de son plein grès, pour de vraies raisons philosophiques, valables. Une scène tellement réussie qu’elle fait même douter le spectateur tant les acteurs sont convaincants (alchimie incroyable de Pearl Mackie et Peter Capaldi !)

8.

Hors ligne

Pied de page des forums