ULTIME FRONTIÈRE

Le portail Star Trek francophone

Vous n'êtes pas identifié(e).

#1 05-02-2020 22:23:48

mypreciousnico
Who ?

Doctor Who 36x06 Extremis(Docteur 12)

Doctor Who 36x06 Extremis(Docteur 12)

Crédits officiels :
- Scénario - Steven Moffat
- Réalisation - Daniel Nettheim

Appréciation :

  1. 10 (top franchise)(voix 1 [50%])

    50%

  2. 9 (exceptionnel)(voix 1 [50%])

    50%

  3. 8 (excellent)(voix 0 [0%])

    0%

  4. 7 (bon)(voix 0 [0%])

    0%

  5. 6 (correct)(voix 0 [0%])

    0%

  6. 5 (passable)(voix 0 [0%])

    0%

  7. 4 (insuffisant)(voix 0 [0%])

    0%

  8. 3 (médiocre)(voix 0 [0%])

    0%

  9. 2 (raté)(voix 0 [0%])

    0%

  10. 1 (pitoyable)(voix 0 [0%])

    0%

  11. 0 (trahison)(voix 0 [0%])

    0%

Votes totaux: 2

Les invités ne peuvent voter

Hors ligne

#2 05-02-2020 22:24:52

mypreciousnico
Who ?

Re : Doctor Who 36x06 Extremis(Docteur 12)

“Good evening, Doctor. We have come here today directly from the Vatican.”

Joli détail en termes de continuité d’univers, comme le faisait remarquer Scorpius quand nous parlions de l’épisode Turn Left avec le dixième Docteur, le personnage de Rocco Colasanto, qui était dans cet épisode un réfugié Italien envoyé dans des camps de travail durant les évènements tragiques d’un univers parallèle dystopique, est ici dans l’univers normal rien de moins que le Pape ! Tiens d’ailleurs c’était déjà un épisode de réalité parallèle/fantasmée/simulée...il est douteux que ce soit un hasard...

Pour le reste, on a ici le meilleur épisode de Doctor Who depuis bien longtemps. Certes l’identité du personnage enfermé dans le coffre que gardent le Docteur et Nardole depuis le début de la saison n'est pas franchement une surprise, mais le scénario de l’épisode est malin et surtout le twist m’a complètement pris par surprise. Pendant une fraction de secondes, j’ai bien cru qu’ils allaient nous faire le coup de “tout n'est qu’illusion depuis le tout début de la série”, à la manière de ce qui avait été envisagé pour DS9 à une certaine époque.

“Please. Stay close to me. The layout is designed to confuse the uninitiated. Sort of like religion, really.”

Exactement le genre d’épisode qui fera dresser les cheveux des détracteurs de Steven Moffat tant on y retrouve son amour immodéré des faux semblant (le début de l’épisode par exemple nous laisse à penser que c'est le Docteur qui est condamné à mort). Pourtant tout est excellent et maîtrisé : le mystère autour de Véritas, le traitement de la cécité du Docteur, Bill, Nardole (très émouvant la découverte de sa nature synthétique), la réalisation qu’être le Docteur c'est incarner l’espoir...même le retours des lunettes soniques me paraît justifié et intéressant dans le contexte.

À la fois héritière de la Matrice de William Gibson (et par extension de celle des frères Washowski), mais aussi des Holodecks de Star Trek et des mondes ouverts vidéoludiques représentés par Skyrim, GTA 5 et The Witcher 3, cette simulation permet au Docteur de poser une question que je trouve intéressante : les personnages non joueurs (PNJ) que l’on tue à tour de bras dans les jeux vidéos pourraient-ils un jour être doués de conscience comme le stipule le pitch du prochain film mettant en scène Ryan Reynolds (Free Guy à venir en 2020) ?

“Those deaths, they weren’t suicide. Those were people… escaping. It’s like, um, Super Mario figuring out what’s going on and deleting himself from the game because he’s sick of dying.”

Il me semble que cet épisode est le premier d’un arc qui en comporte trois. Je me demande s’il n’aurait pas été opportun de prolonger le mystère autour de la simulation plus longtemps (à moins que ce soit le cas….mmmmh est-on sorti de la simulation ?)...l’avenir nous le dira. Je suis curieux de voir ce que le scénaristes vont faire avec ce contexte.

En attendant : top franchise smile

Hors ligne

Pied de page des forums