ULTIME FRONTIÈRE

Le portail Star Trek francophone

Vous n'êtes pas identifié(e).

Annonce

Ultime Frontière présente ses meilleurs vœux à ses membres et à ses (nombreux) lecteurs fidèles.
Puisse cette nouvelle année 2020 être réellement un 20/20...
Longue vie et prospérité à toutes et à tous.

#1 28-01-2020 16:57:26

Prelogic
Legaliste

Les valeurs de la Fédé' sont-elles solubles dans la Mondialisation ?

Cela fait un moment que je souhaite aborder la philosophie de Star Trek et de son entité la plus éloquente : la fameuse Fédération, vecteur d’une « utopie » où les différences de classes, de castes et de rangs seraient définitivement balayées par la conquête spatiale et la confrontation avec d’autres cultures. N’étant pas du tout coutumier de Star Trek et de son univers, mais vous lisant avec intérêt, je souhaite poser plusieurs questions :

1 – L’utopie fondamentale de Rodenberry, au sortir de la 2nde Guerre Mondiale, peut-elle avoir encore un sens aujourd’hui, au regard du Monde et de ses évolutions technologiques ? Le public d’aujourd’hui est-il en phase avec cette idée très universelle du « vivre ensemble », ceci alors-même que nous n’avons jamais été autant possédés par la question du retour des religions et de l’obscurantisme idéologique, notamment sur la question climatique ? Question bonus : l’utopie peut-elle avoir encore un sens en temps de paix, plusieurs années après la Chute du Mur de Berlin mais quelques années seulement après les attentats du 11 septembre ?

2 – L’univers fictionnel de Star Trek doit-il refléter notre Monde et notre actualité, pour mieux critiquer certaines décisions de nos dirigeants, ou doit-il au contraire préserver un vieux rêve de l’humanité, à savoir : mettre à un terme à la Guerre et approfondir nos connaissances sur notre environnement ?

Si cette question revient sur le devant de la scène avec les premiers épisodes de la série Picard, c’est probablement parce que la fiction est devenue réalité : nous ne voyageons pas encore dans l’espace, mais les prémices de l’utopie fondamentale sont bien là : l’Homme fait partie d’un village global, il converse avec son voisin à l’autre bout du monde, sans avoir besoin de se téléporter. Nous sommes désormais en contact permanent avec autrui, ce qui donne lieu à de véritables chocs culturels et civilisationnels qui menacent de disloquer toutes nos institutions  – en d’autres termes, nous vivons en ce moment ce que nos personnages de fiction préférés vivaient il y a plusieurs dizaines d’années, mais sur Terre ? La seule ombre au tableau que l'utopie n'a pas décelé, est le retour d'hommes politiques réactionnaires et du discours populiste.

L'utopie doit-elle prendre en compte le caractère cyclique de l'Histoire, et le fait que son existence repose d'abord et avant tout sur un désarmement total des nations au profit de la Recherche et de l'exploration ?

Je vous laisse la parole.

Dernière modification par Prelogic (28-01-2020 17:05:11)


*Les meilleurs ne croient plus à rien, les pires se gonflent de l'ardeur des passions mauvaises - WB Yeats
tumblr_oespwkTTIV1uurkb7o3_250.gif

Hors ligne

#2 28-01-2020 17:44:11

Guigui le gentil
membre

Re : Les valeurs de la Fédé' sont-elles solubles dans la Mondialisation ?

Je répond vite fait :

1a/ Ça dépend le sujet.
1b/ Là encore ça dépend, la question me semble trop vaste.
Je ne comprend pas la question bonus.

2/ L’univers fictionnel de Star Trek doit refléter notre Monde et notre actualité, pour mieux critiquer certaines décisions de nos dirigeants, tout en essayant de préserver un vieux rêve de l’humanité si cela est possible et pertinent.

Hors ligne

#3 28-01-2020 17:46:22

Guigui le gentil
membre

Re : Les valeurs de la Fédé' sont-elles solubles dans la Mondialisation ?

Tout en sachant que l'utopie de STAR TREK repose tout de même sur une technologie sans doute fantaisiste ou inatteignable par l'humanité (en tout cas du 21ème siècle) et surtout par un premier contact avec une race humanoïde plutôt bienveillante... Donc l'utopie a des bases plutôt fragiles si on la passe au crible du réalisme.

Pour moi Star Trek est, de ce point de vue, davantage de la science-fantasy que de la pure SF.

Hors ligne

#4 28-01-2020 18:19:15

Prelogic
Legaliste

Re : Les valeurs de la Fédé' sont-elles solubles dans la Mondialisation ?

La question bonus souhaite soulever l’idée que l’utopie Trekienne a été construite durant une période de l’histoire particulière, avec affrontement idéologique entre blocs communistes et capitalistes, Guerre du Viêt-Nam, scandale du Watergate, etc… et quelques années après la fin de la 2nde Guerre Mondiale – il me semble d’ailleurs que Rodenberry a eu une part active au conflit. Après la Chute du Mur de Berlin (et la disparition de Rodenberry en 1991 ?), je pense que cette utopie n’avait plus lieu d’être, ou du moins qu’elle ne pouvait plus avoir le même visage. Avec les nouvelles formes de guerre asymétrique que nous connaissons aujourd’hui, et avec le terrorisme qui peut frapper n’importe où, nous pouvons dire que nous ne sommes plus en présence d’un ennemi institutionnel à combattre, mais face à un nouveau genre de défi à relever. Car l’idée d’un Monde en paix, fédéré autour d’un corpus commun ne semble plus intéresser grand monde. Y compris sur le strict plan fictionnel.

D’où ma question : l’Utopie de Star Trek peut-elle passionner des générations qui n’ont pas connu la Guerre ou le conflit armé ? Faut-il réenchanter l’utopie ou en questionner les fondements pour mieux la déconstruire et la reconstruire sur d’autres bases ? Si oui, lesquelles ? Par exemple, la construction de l’univers de Star Wars en deux temps est assez parlante : alors-même que la trilogie classique proposait une authentique conclusion idyllique dans un Monde réel en crise, la prélogie se termine sur une fin douce-amère, alors que la Galaxie s’apprête à basculer dans l’autoritarisme. Pourtant, de ces deux trilogies, c’est bien la plus récente qui reflète notre Monde actuel et ses préoccupations – sans même que Lucas ait prévu la montée des populismes et l’élection de Donald Trump.

Dernière modification par Prelogic (28-01-2020 18:25:36)


*Les meilleurs ne croient plus à rien, les pires se gonflent de l'ardeur des passions mauvaises - WB Yeats
tumblr_oespwkTTIV1uurkb7o3_250.gif

Hors ligne

#5 28-01-2020 18:38:50

Guigui le gentil
membre

Re : Les valeurs de la Fédé' sont-elles solubles dans la Mondialisation ?

Merci de tes précisions.

Prelogic a écrit :

La question bonus souhaite soulever l’idée que l’utopie Trekienne a été construite durant une période de l’histoire particulière, avec affrontement idéologique entre blocs communistes et capitalistes, Guerre du Viêt-Nam, scandale du Watergate, etc… et quelques années après la fin de la 2nde Guerre Mondiale – il me semble d’ailleurs que Rodenberry a eu une part active au conflit.

Tu as raison sur toute la ligne, la série a donc vu le jour environ 20 après une période atroce où tout améliorait depuis et a continué à s'améliorer clairement encore deux ou trois décennies plus tard...

Après la Chute du Mur de Berlin (et la disparition de Rodenberry en 1991 ?), je pense que cette utopie n’avait plus lieu d’être, ou du moins qu’elle ne pouvait plus avoir le même visage.

Je suis tout à fait d'accord avec ça. STAR TREK 6 en est le meilleur exemple.

Avec les nouvelles formes de guerre asymétrique que nous connaissons aujourd’hui, et avec le terrorisme qui peut frapper n’importe où, nous pouvons dire que nous ne sommes plus en présence d’un ennemi institutionnel à combattre, mais face à un nouveau genre de défi à relever. Car l’idée d’un Monde en paix, fédéré autour d’un corpus commun ne semble plus intéresser grand monde. Y compris sur le strict plan fictionnel.

C'est vrai que l'individualisme a prit le pas sur tout projet commun... On voit bien que la droite est très présente partout dans le monde depuis quelques années...

D’où ma question : l’Utopie de Star Trek peut-elle passionner des générations qui n’ont pas connu la Guerre ou le conflit armé ?

Oui, seulement si elle évolue, à l'instar de ce que tente la série PICARD à mon sens.

Faut-il réenchanter l’utopie ou en questionner les fondements pour mieux la déconstruire et la reconstruire sur d’autres bases ? Si oui, lesquelles ?

Très bonnes questions pour lesquelles je n'ai aucune réponse définitive...

Dernière modification par Guigui le gentil (28-01-2020 18:40:01)

Hors ligne

#6 28-01-2020 19:01:13

matou
modérateur

Re : Les valeurs de la Fédé' sont-elles solubles dans la Mondialisation ?

1
L’utopie est une tension. Une de ses fondements mais pas le seul, c’est l’éradication de la pauvreté.
Le mondialisme actuel n’est pas LE mondialisme mais UN mondialisme. Il y a déjà eu dans le passé des mondialistes. De plus il y a des pays qui ne le suivent pas. La Chine en premier lieu. Elle participe aux échanges mondiaux mais ne suit pas le consensus de Washington, tel qu’on nomme l’ensemble des préconisations économiques de ce mondialisme.
Donc des endroits du globe n’y réagiront pas de la même manière.
Dans l’univers de ST cette tension et son début de réalisation en acte fait suite à une guerre mondiale qui a faillit détruire l’humanité. Donc des situations pire que celle actuelle. Cela peut bien montrer qu’au bout d’une nuit, il y a une aube.
Donc toujours parler au public, surtout en période troublée.
Enfin, les éléments que tu pointes sont le résultat d’une politique qui n’est pas dite. Quand on regarde les faits, les chiffres, ont voir rapidement que ce mondialisme est une machine crée pour rendre les riches plus riches en rendant les pauvres plus pauvres (je simplifie). Pour appauvrir l’ensemble pour enrichir une minorité. Donc creuser les inégalités.
C’est une domination au sens sociologique. Donc ces replis, ces retours dont on se passerait, ces montés sont des réactions à ce problème fondamental :
La petite partie de la population possédant le plus, ne veut plus vivre avec les autres et estime que les richesses doivent leur revenir et non aller au fonctionnement commun.
Donc l’utopie avec son fondement de l’éradication de la pauvreté est donc totalement contraire avec la marche du monde actuel.
Et vu comment marche le monde, elle devient justement  donc extrêmement pertinente. Mais quelque part révolutionnaire. Et en cela, comme l’était TOS.
Sauf que ceux qui produisent la série ST actuelle, ne pensent pas le monde ainsi mais le plus souvent, en mettant en avant le combat culturel de la promotion des groupes qui avant, était institués dans une place inférieure (femme, homosexuel, personnes de couleur etc). Ce qui ne donne que cette vision de l’utopie (le vivre ensemble malgré les différences d’identité) et qui en effet, demande si c’est vraiment pertinent avec le monde tel qu’il évolue. D’où l’esprit de ta question.
Montrer un monde différent si l’on fait des choix politiques différents, c’est justement ce qui rend l’utopie encore plus pertinente pour le public occidental contemporain, où on lui explique qu’il n’y a qu’un voie possible. Et c’est justement ce qui a disparu, montrer une autre société. Au profit d’un discours conformiste sur les individus d’exception et la bataille culturelle.
Donc l’utopie fait encore plus sens que jamais mais c’est peut être pour cela qu’elle a été réduite dans le dernier ST.

Hors ligne

#7 28-01-2020 19:08:38

Guigui le gentil
membre

Re : Les valeurs de la Fédé' sont-elles solubles dans la Mondialisation ?

Tu as tout à fait raison dans ta démonstration matou. Mais en 2020 pour tendre vers l'utopie et la montrer (comme j'espère que Picard le fera in fine), il faut accrocher l'esprit du téléspectateur actuel avec ce côté dystopie pour retourner vers l'utopie. Car tu as raison : montrer qu'il y a une aube après la nuit reste important et pertinent. J'espère donc que la série Picard nous mènera par là au final. Et je pense aussi que c'est ce qui nous attend avec la suite de DISCOVERY (mais en moins bien fait)...

Hors ligne

#8 28-01-2020 19:11:33

matou
modérateur

Re : Les valeurs de la Fédé' sont-elles solubles dans la Mondialisation ?

C’est là où je diffère. Pas besoin de dystopie mais d’inspiration. Tu postules que d’être différent c’est perdre le public, là où je pense que c’est une rupture qui au contraire, peut l’attirer.

Hors ligne

#9 28-01-2020 19:38:02

mbuna
I don't know you

Re : Les valeurs de la Fédé' sont-elles solubles dans la Mondialisation ?

Bien plus facile à dire qu'à faire....
TOS baignait dans un courant littéraire qui la poussait dans ce sens. Littéraire mais aussi sociétal. S'il y'a bien une décennie au 20ème siècle qui a explosé les barrières et enchâssé ses rêves d'avenir avec, c'est bien les années 60. Pas du tout le même contexte pour les séries ST d'aujourd'hui.

Hors ligne

#10 28-01-2020 19:57:20

Oberon
Section 31

Re : Les valeurs de la Fédé' sont-elles solubles dans la Mondialisation ?

Donc si je suis ta logique, Guigui, il faudrait aller au bout du processus de déconstruction de l'utopie, via une dystopie, pour ensuite réhabiliter l'utopie. En clair, plonger dans l'égout avant de pouvoir prétendre au plein air.
Il y a dans cette pensée quelque chose qui s'apparente fort à la pédagogie de la résignation, pédagogie employée en masse par les médias moderne pour empêcher les classes dominées de construire une pensée altermondialiste, mais admettons un instant ton postulat. Il faudrait alors que le virage allant de l'utopie à la dystopie soit parfaitement articulé pour crédibiliser le processus, et c'est précisément là où le bas blesse.
Car l'alibi de Children of Mars est totalement insuffisant pour justifier, en à peine 20 ans, une mutation aussi considérable. Qui plus est, les dystopie, on en mange jusqu'à la nausée depuis des années, et j'attends encore d'en tirer un enseignement autre que ladite résignation.  Et j'ajouterai que cela passe toujours par le même canevas: l'homme providentiel, seul contre le système. En l'occurrence, c'est Patrick qui remplit cette fonction, non tant pour honorer la continuité du personnage que pour continuer son combat politique anti-brexit (un combat de classe incarnant justement l'idéologie des dominants).
Moins subversif, tu meurs, on peut même dire que c'est d'un conformisme assez marqué, et n'augurant d'aucun retour dans le futur vers l'utopie.

Quand à cette idée que l'utopie assumé n'aurait plus de public, je ne peux qu'être en complet désaccord, que j'étaye  avec un exemple concret: The Orvile.
Voilà une série que tout le monde s'accorde à qualifier de copie de ST, ce qui prouve bien que la formule peut être:
1) Remise au goût du jour en abordant des problématiques actuelles, l'épisode sur la société Twitter l'illustrant parfaitement.
2) Changer l'humanité pour en introduire une plus imparfaite et donc plus touchante, avec des personnages faillibles (problèmes d'alcool, d'addictions, ou relationnels) qui aspirent néanmoins à s'élever collectivement.
3) Sortir du mythe du capitaine surhomme, en montrant que suivre l'ascension d'un héros est aussi stimulant que regarder un parangon de vertu résoudre toutes les crises. Car Mercer est au fond du trou en début de saison 1, et le chemin parcouru par lui est d'autant plus intéressant qu'il illustre un thème cher à beaucoup: la rencontre d'un homme avec des circonstances qui vont l'obliger à se dépasser et devenir une meilleure version de lui-même. Utopique, pas tant que ça, mais humaniste, ô combien...
Après 2 saisons certes inégales et parfois tatonnantes, et après avoir manqué d'être annulée, cette série qui propose courageusement ce que CBS se refuse à faire depuis 2009 a trouvé son public et son identité, prouvant donc que la pensée utopique, quand elle est correctement traitée, est toujours d'actualité et répond à une attente bien plus forte qu'envers une énième dystopie.


"No beast so fierce but know some touch of pity. But i know none, and therefore am no beast."
Richard 3

En ligne

#11 28-01-2020 23:12:43

Pok
membre

Re : Les valeurs de la Fédé' sont-elles solubles dans la Mondialisation ?

1 - Plus que jamais.
2 - Les deux.

Et, tant que j'y suis, je partage totalement les propos d'Oberon ci-dessus.

Dernière modification par Pok (28-01-2020 23:14:00)


♫ space maybe the final frontier but it's made in a Hollywood basement ♫

En ligne

#12 29-01-2020 00:00:53

matou
modérateur

Re : Les valeurs de la Fédé' sont-elles solubles dans la Mondialisation ?

2
Toute la question c'est de savoir ce que tu veux faire. Inspirer ou critiquer. La force de ST c'est d'avoir toujours su faire les deux en même temps.
Mais la critique cela demande déjà de bien comprendre le monde contemporain de l'époque de production. Et pour celà, on en revient aux connaissances et à la culture.
Écrire de la fiction, c'est souvent prendre le réel et proposer une histoire ayant des analogies. De trouver des analogies qui font sens. Analogie et non ressemblance. C'est ici que souvent des œuvres de fiction se prennent les pieds dans le tapis en transposant trop directement au lieu de raisonner par analogie.
Je préfère une mauvaise inspiration qu'une mauvaise critique. Les deux ne sont pas symétriques.

Hors ligne

#13 29-01-2020 11:00:40

mbuna
I don't know you

Re : Les valeurs de la Fédé' sont-elles solubles dans la Mondialisation ?

Oberon a écrit :

Car l'alibi de Children of Mars est totalement insuffisant pour justifier, en à peine 20 ans, une mutation aussi considérable.

Que sait-on réellement de cette mutation ? Comment la quantifier ? A dire vrai, pour l'instant Picard n'a interagi qu'avec des militaires, des politiques et un media manifestement zélé et aux ordres. C'est à dire les dirigeants et ses arcanes, des manifestations du pouvoir en place. On sait par ailleurs que ce même pouvoir a été infiltré par une puissance extérieure qui tire les ficelles et déroule son plan.
Qu'en sait-on de la "mutation" réelle de la population et de la société dans son ensemble ? Si elle est lobotomisée à la Orwell, si elle a conscience d'une oppression, la combat, si des courants alternatifs existent et quel est leur poids.
Par rapport à ce que nous dit le pilote et les flux d'information qu'il a choisi pour nous planter le décor, conclure dès maintenant que la mutation a été si considérable serait ironiquement du même acabit qu'appréhender le monde d'aujourd'hui uniquement via les tweets de Trump et les journaux de la Fox.

En tout état de cause, cette conclusion me parait encore un peu prématurée. L'épisode étant bien écrit en soi, je lui accorde un léger bénéfice de doute. Les choses sont peut-être plus complexes que ça, tout en donnant potentiellement des ressorts narratifs supplémentaires. On n'a peut être vu qu'une seule face de la réalité.

Toujours en internaliste, peut-on alors imputer à la Fédération cet état de fait ? Si elle a été infiltrée et a perdu son pouvoir, on n'est plus réellement dans une dystopie du point de vue in-universe, mais dans une colonisation en marche. La Terre est une victime. A la limite on pourrait rendre la Fédé co-responsable de part son manque de garde-fous, ou de s'être fait berner si facilement. Et que font les autres membres de la Fédé ? De tout cela on ne sait rien. Rien ne dit non plus que Picard est le seul mis au ban de la société. En tout état de cause, qu'on soit -comme beaucoup ici et moi également- pour le moins déçus du synopsis, de ce schéma narratif si éculé et reposant sur un Stewart le militant qui prend Picard le personnage en otage, je ne crois pas qu'on puisse dès maintenant conclure si formellement sur l'état de la société Picardienne et l'ampleur dystopique.

Hors ligne

#14 29-01-2020 11:04:37

Guigui le gentil
membre

Re : Les valeurs de la Fédé' sont-elles solubles dans la Mondialisation ?

Oberon a écrit :

Donc si je suis ta logique, Guigui, il faudrait aller au bout du processus de déconstruction de l'utopie, via une dystopie, pour ensuite réhabiliter l'utopie. En clair, plonger dans l'égout avant de pouvoir prétendre au plein air.

Dans l'absolu peut-être mais ce n'est pas ce que je pense que fait réellement STAR TREK PICARD, car comme je l'ai déjà dis je ne pense pas que cette série soit une dystopie. J'ai repris ce mot pour articuler une pensée mais je ne le partage pas. Il y a beaucoup qui l'utilisent abusivement pour parler de STAR TREK ici. Comme je l'ai déjà dis aussi, je crèverai d'envie de vivre dans une dystopie comme STAR TREK PICARD qui me semble moins angoissante que notre réalité et que les "vraies" dystopies.

Que sait-on réellement de cette mutation ? Comment la quantifier ? A dire vrai, pour l'instant Picard n'a interagit qu'avec des militaires, des politiques et un media manifestement zélé et aux ordres. C'est à dire les dirigeants et ses arcanes, des manifestations du pouvoir en place. On sait par ailleurs que ce même pouvoir a été infiltré par une puissance extérieure qui tire les ficelles et déroule son plan. (...)  je ne crois pas qu'on puisse dès maintenant conclure si formellement sur l'état de la société Picardienne et l'ampleur dystopique.

Merci Mbuna : c'est ce que je me tue à dire sur tous les tons wink

Et encore une fois, on n'en sait pas beaucoup plus sur l'état de la fédération post guerre avec le Dominion et si on en croit certaines lignes de dialogues dans INSURRECTION c'est pas joli-joli non plus... Même si au final la Fédération donne raison à Picard et son équipage.

Dernière modification par Guigui le gentil (29-01-2020 11:13:24)

Hors ligne

#15 29-01-2020 12:13:38

Oberon
Section 31

Re : Les valeurs de la Fédé' sont-elles solubles dans la Mondialisation ?

Navré messieurs, mais le coup des conclusions hâtives, c'est franchement litigieux.
Déjà parce que c'est toujours la même équipe de production derrière, responsable de tous les simplismes et raccourcis dont nous sommes témoins depuis une décade. Donc lorsque l'on voit à nouveau la présentation de la scène politique parachutée de la sorte, et ce alors que l'épisode prend un temps certain (et bien exploité pour le coup) pour nous présenter le spleen de Patrick, c'est que nous sommes logiquement, une fois encore, en face de certains choix narratifs.
Ces choix ayant été subi durant l'ère Kelvin puis avec Discovery et les Short Trek (qui sans faire de mauvais jeu de mots, sont bien trop courts pour justifier les évolutions internalistes lourdes qu'ils véhiculent) vouloir accorder le bénéfice du doute relève de la gageure, car le doute a justement été dissipé depuis longtemps. Mais j'imagine que ce sur ce point, on aura la réponse formelle dans quelques épisodes.
Concernant la possibilité de courants alternatifs au sein de la Fédération, il est pour le moins singulier que Picard, très au fait de l'état de ce qui fut sa maison, ne se tourne pas vers eux après être éconduit de la sorte par l'amirauté. Entre partir en croisade avec un équipage de jeunes marginaux et aller rechercher le soutien d'un corps resté sain dans l'institution, nous sommes là encore face à un choix narratif clair: l'équipage de marginaux ça fait plus badass que l'alternative, donc cela est privilégié car le public visé, il faut lui fourguer de l'aventure et non pas des considérations institutionnelles dont tout le monde se tape.
Libre à vous de prendre quelques épisodes de plus pour admettre l'évidence. En ce qui me concerne, je le dis et prend date: tout est déjà dit, il faut juste accepter de le voir. On aura l'occasion d'en reparler sous peu.


"No beast so fierce but know some touch of pity. But i know none, and therefore am no beast."
Richard 3

En ligne

#16 29-01-2020 13:19:13

Schmullus
membre

Re : Les valeurs de la Fédé' sont-elles solubles dans la Mondialisation ?

Je partage particulièrement l'opinion de Guigui Vs Oberon sur cette belle association du mot dystopie avec celui de retour. Ce qui pose encore problème aujourd'hui pour profiter de la grandeur des allers et retours sociétaux, c'est l'espérance de vie. La réforme des retraites est pour moi un indicateur timide, délicat, mais positif de l'augmentation de cette espérance. Dans notre exemple, l'Utopie est tout aussi extrême que la dystopie et c'est à l'instinct collectif (Obéron? Pas besoin d'articuler les virages, il faut savoir redonner le pouvoir au bon moment), de profiter de ces allers retours vécus, afin de conscientiser la mémoire collective. Or, notre société ne dispose pas encore d'un réseau neuronal et cérébral mature, car l'espérance de vie de ses neurones sociétaux n'est que de 80 années en moyenne. C'est insuffisant pour aller de l'Utopie vers la Dystopie et revenir avec la même génération, tout en sachant que la mémoire collective a besoin d'au minimum deux allers retours identiques et générationnels pour établir un lien mémoriel avec cette information sociétal circulante. Il faudra donc attendre l'émancipation de l'intelligence artificielle qui sera je le pense développée dans ST Picard et qui permettra, en son sein, de dématérialiser toutes les analyses sociologiques afin de pouvoir les traiter en dehors de la ligne générationnelle et, de façon préventive, de taguer et de réinjecter sa mémoire lorsque l’instinct collectif le lui demandera. 


PIC DIS Nouilles c'est toi l'andouille

Hors ligne

#17 29-01-2020 14:06:48

ufologue
membre

Re : Les valeurs de la Fédé' sont-elles solubles dans la Mondialisation ?

Star Trek historique utopique et Star Trek dystopique post-2009 partagent néanmoins un point commun : ce sont avant tout des uchronies. Il n'y a pas eu de guerres eugéniques en 1996 et il n'y aura pas de First Contact en 2063.
Il est par conséquent difficile de projeter notre futur fantasmé et idéal dans celui de Star Trek.

Hors ligne

#18 29-01-2020 14:34:10

Schmullus
membre

Re : Les valeurs de la Fédé' sont-elles solubles dans la Mondialisation ?

ufologue a écrit :

Star Trek historique utopique et Star Trek dystopique post-2009 partagent néanmoins un point commun : ce sont avant tout des uchronies. Il n'y a pas eu de guerres eugéniques en 1996 et il n'y aura pas de First Contact en 2063.
Il est par conséquent difficile de projeter notre futur fantasmé et idéal dans celui de Star Trek.

Oui c'est exact en logique mais pas plus que si l'opposé était vrai, eu égard à nos capacités de projection qui ont également un potentiel uchronique.


PIC DIS Nouilles c'est toi l'andouille

Hors ligne

#19 29-01-2020 15:50:54

ufologue
membre

Re : Les valeurs de la Fédé' sont-elles solubles dans la Mondialisation ?

Disons que j'ai également du mal avec les sociétés stagnantes. Si la Fédération du 24 ème siècle était si parfaite cela signifierait qu'elle ne pourrait plus évoluer ou s'améliorer et donc qu'à un moment donné elle ne pourrait que s'éffondrer à petit feu ou carrément imploser.
On l'a vu dans Star Wars : la stagnation d'une république c'est la corruption, la perte des valeurs puis la mort. Pareil pour la fédération de Star Trek.

Dernière modification par ufologue (29-01-2020 15:57:00)

Hors ligne

#20 29-01-2020 16:44:58

Schmullus
membre

Re : Les valeurs de la Fédé' sont-elles solubles dans la Mondialisation ?

Il est difficile de projeter l'ADN dans une société de paix lorsque chacun de ses individus est couvert de mutation.
Les arbitres du cosmos ont montré que la stagnation étaient un univers miroir dans lequel ceux qui la percevaient ainsi, étaient justement coincés dans une guerre stagnante.
Le retour des Archons propose une société à bascule exprimant que dans notre configuration, le "vivre ensemble" se vit au prix du "mal vivre avec soi-même"
Entre ces deux épisodes, il existe je pense une réalité du juste milieu, qu'il est impossible de projeter par nous-même, mais que l'intelligence artificielle nous apportera, elle deviendra l'arbitre de notre cosmos.


PIC DIS Nouilles c'est toi l'andouille

Hors ligne

#21 29-01-2020 22:55:54

Schmullus
membre

Re : Les valeurs de la Fédé' sont-elles solubles dans la Mondialisation ?

Prelogic, tout d'abord, je suis ravi de la qualité de ton post. Je m'excuse d'avoir participer à ce sujet sans avoir répondu à tes questions. C'est mal poli pour être honnête et même si je n'ai pas fait de hors sujet, j'avoue qu'hier soir j'ai tenté de répondre à tes brillantes questions. Mais c'est bien parce que je les trouves brillantes, qu'elles ont faillies me déchirer la tête. Il m'est impossible d'y répondre sans avoir l'impression de devoir écrire un livre et n'ayant pas le débit de production d'Yves, j'ai donc choisi la facilité d'échanger par petits blocs avec les participants.


PIC DIS Nouilles c'est toi l'andouille

Hors ligne

#22 29-01-2020 23:42:17

Prelogic
Legaliste

Re : Les valeurs de la Fédé' sont-elles solubles dans la Mondialisation ?

C'est moi qui vous remercie pour vos échanges, qui permettent d'alimenter la réflexion. Je suis d'autant plus satisfait que je n'ai quasiment aucune culture Trekienne, mais je m'intéresse de manière transversale à beaucoup de réflexions qui alimentent également l'univers de Star Wars. Il faut dire que cette réflexion était en gestation depuis un moment, grâce à des échanges que nous avons avec Matou notamment sur la question de la "lutte des classes", et de la manière dont l'univers de Star Trek parviendrait à refléter correctement certaines préoccupations sociales / politiques ou idéologiques sans verser forcément dans le commentaire.

Je suis encore en train de décoder tes interventions Schumullus, merci d'alimenter mon logiciel interne avec tes vagabondages cosmologiques bravo

Personnellement, je pense être sur la même longueur d'onde que vous concernant la nécessité de préserver le caractère positif de l'utopie Trekienne : on ne peut pas rester sur un constat d'échec simplement pour refléter l'image que nous nous faisons de l'avenir au jour d'aujourd'hui. Mais effectivement, je n'imagine pas que les valeurs de la Fédération puissent être intouchables, et que ce Monolithe ne puisse être fracturé ou remis en question, y compris par des éléments internes qui auraient en quelque sorte "perdu la foi" (d'ailleurs, la Fédération ne peut-elle être considérée comme un néo-monothéisme ?). Seulement effectivement, j'ai bien peur que les scénaristes actuels ne disposent que d'une vision très faiblarde de questionnements essentiels liés aux institutions et à leur mode de fonctionnement, notamment dans un cadre plus large au regard de l'Histoire (qui comme chacun sait à tendance à se répéter). L'idée n'est pas de dresser un procès d'intention à la série Picard sans avoir été au bout, mais des questionnements légitimes demeurent sur la capacité des producteurs à aller au-delà de la simple analogie.

Dernière modification par Prelogic (30-01-2020 00:04:32)


*Les meilleurs ne croient plus à rien, les pires se gonflent de l'ardeur des passions mauvaises - WB Yeats
tumblr_oespwkTTIV1uurkb7o3_250.gif

Hors ligne

#23 30-01-2020 10:22:33

Guigui le gentil
membre

Re : Les valeurs de la Fédé' sont-elles solubles dans la Mondialisation ?

Prelogic a écrit :

Je suis encore en train de décoder tes interventions Schumullus, merci d'alimenter mon logiciel interne avec tes vagabondages cosmologiques bravo

Idem haha smile

Sinon Prelogic, je pense que tu as bien synthétisé le débat ici wink

Hors ligne

#24 30-01-2020 19:51:17

mbuna
I don't know you

Re : Les valeurs de la Fédé' sont-elles solubles dans la Mondialisation ?

Prelogic a écrit :

1 – L’utopie fondamentale de Rodenberry, au sortir de la 2nde Guerre Mondiale, peut-elle avoir encore un sens aujourd’hui, au regard du Monde et de ses évolutions technologiques ?

Si je décide de prendre la question dans son sens restreint, alors l'utopie fondamentale est notamment basée sur le postulat humaniste que l'accroissement des connaissances scientifiques et leurs applications techniques sont des moyens d'émancipation. Notre avoir a des conséquences sur notre être. Sans changer de nature, on se libère de nos oripeaux et nos croyances bâties sur l'ignorance. C'est aussi l'un des postulats des siècles des lumières. La connaissance libère.

Par ailleurs, ce postulat s'enchâsse dans un projet civilisationnel. La Fédération, ses principes et ses valeurs en sont la conséquence directe. Le moteur est donc l'exploration, trouver tous les moyens pour acquérir de la connaissance nouvelle (*), par ce que les conséquences seront forcément positives au final. D'où, découvrir de nouvelles vies, de nouvelles civilisations, avancer vers l'inconnu, tout ça tout ça.
C'est l'une des raisons pour laquelle TOS passe son temps à rencontrer des aliens dont les mythes s'écroulent comme des châteaux de carte une fois que Kirk et son équipage sont passés. Par voie de conséquences ce sont nos propres mythes qui finissent par être relativisés.

Mais paradoxalement, c'est l'un des gros boulets que traîne ST aujourd'hui. Aujourd'hui, c'est bien la technologie et nos modes de vie, le pouvoir qu'elle nous confère, qui est la cause d'un futur qui nous rend schizophrène. Les remèdes à nos problèmes actuels sont dans une certaine involution. Tout le contraire du postulat de base de cette série.

Si on inventait des synthétiseurs pour convertir l'énergie en nourriture, est-ce qu'on balayerait la faim dans le monde ? Dans les années 60 on aurait répondu oui. Mais aujourd'hui ?

Après, je ne dis pas qu'une série ST bien faite ne pourrait pas fonctionner aujourd'hui, a priori si la qualité est là, je n'attends que ça. Mais la perception du show en lui-même change fatalement, pas forcément en pire d'ailleurs. Nous la regardons avec notre culture et notre contexte qui ne sont pas les mêmes qu'il y'a presque 60 ans. A l'époque, ST était une proposition de futur, aujourd'hui c'est un rêve.  Il faudrait donner un nouvel élan et redéfinir les contours d'un Univers optimiste dans lequel on pourrait croire aujourd'hui sans que notre suspension d'incrédulité soit trop mise à mal. Alors pour s'en sortir, on peut aussi prendre les choses d'une toute autre manière, par un chemin encore plus compliqué, par de la "grande" SF, plus noble encore. Celle à laquelle si peu d'Univers fictionnel ont accédé et dont ST a fait partie jadis : par sa qualité, s'être démarqué et libéré de son contexte de production et de création. L'Univers vit par lui-même, en roue libre, sur ses règles propres. Cela demande au spectateur + de travail, sûrement aussi + d'engagement et d'imprégnation... Cependant, je pense que le succès sera fatalement moindre à court terme (pour une réhabilitation 10 ans après mdr ).



(*) Par ce biais, on pourrait faire une analogie entre la Fédération et les Borgs. La Fédé est une sorte d'assimilation. Elle bénéficie des caractéristiques de ses membres pour grandir par cette voie.

Hors ligne

#25 30-01-2020 20:19:10

ufologue
membre

Re : Les valeurs de la Fédé' sont-elles solubles dans la Mondialisation ?

Si on inventait des synthétiseurs pour convertir l'énergie en nourriture, ce serait malheureusement un scandale. C'est l'un des paradoxes actuels. On s'indigne autant des OGM que du traitement des animaux que l'on consomme et être vegan est à la mode mais 95% de la population refuserait de manger des steaks synthétiquess.

Hors ligne

Pied de page des forums