ULTIME FRONTIÈRE

Le portail Star Trek francophone

Vous n'êtes pas identifié(e).

#76 26-01-2020 01:10:07

yrad
admin

Re : Picard 01x01 Remembrance

dl500 a écrit :
yrad a écrit :
dl500 a écrit :

Parce que ça ressemble furieusement à Star Trek.

Oui, un vrai Canada Dry. mdr

dl500 a écrit :

Concernant la question de la journaliste...pas choqué, on peut être dans la provocation, après tout le racisme existe encore dans la fédération (cf TOS avec les mêmes Romuliens).

Si tu fais référence au Lieutenant Stiles dans TOS 01x08 Balance Of Terror, ce n'était pas du racisme. C'était un traumatisme et de la paranoïa, les conséquences d'une guerre (romulienne) hantant encore la mémoire collective mais associée à une espèce dont nul ne savait rien (jusque dans son apparence physique).

En outre, un préjugé personnel exprimé sur le terrain (par Stiles) et immédiatement condamné par l'autorité en place (Kirk) ne saurait se comparer à une parole publique (la journaliste de FNN) se faisant l'écho des normes (et de la doxa) de son temps.

Enfin, TOS, c'était le milieu du 23ème siècle, pas la fin du 24ème. Il y a presque un siècle et demi d'écart.
La chronologie trekkienne (et notamment le postulat fondateur de TNG) a toujours assumé une évolution sociétale avec le temps. L'utopie n'est pas un état acquis autosatisfait, mais un constant work in progress.
Les partis pris de la série Picard n'en sont donc que davantage un gâchis (ou un reniement). 726 épisodes et 10 films de pur constructivisme… pour arriver à ça ?!

dl500 a écrit :

La réponse de Picard porte entièrement les valeurs de la fédération Roddenberrienne. Rassurant.

Difficile d’être "rassuré" et de trouver trekkien que les valeurs entières de l'UFP ne soient désormais plus portées que par un seul homme. sink
Mais c'est là l'aboutissement philosophique naturel d'un processus engagé depuis 2009 dans la franchise : la réussite collective a progressivement cédé la place à l'héroïsme individuel. Et pour glorifier l'individu, quoi de plus grandiloquent que de recycler le cliché indigeste du vaillant opposant/résistant s'élevant contre une société dévoyée. roulette

Bonsoir Yrad.
Je savais qu'en rédigeant mon premier aperçu, j'allais être contre argumenté. Je ne pensais pas directement par toi mais c'est tant mieux finalement. Parce que malheureusement je suis entièrement d'accord avec toi. J'ai été trop synthétique et je reconnais que cet épisode souffre de raccourcis, de facilités... Mais je suis tellement orphelin de ST, que j'ai envie d'y croire. Tant pis pour moi j'en suis sûr. Mais je fais partie de ceux ayant condamné ENT avant de la connaître alors je ne veux pas refaire la même bêtise. J'attends de voir... Il n'y a que 45 minutes pour l'instant. Et je t'avoue que revoir Data, le big D et bien cela a agit sur moi. Je me suis fait avoir.
Alors je ne vais pas condamner tout de suite. Et je n'ai pas ressenti ce sentiment de dégoût et de rejet que j'ai pu avoir avec DIS. Parce que TNG n'a pas la même importance pour moi que TOS.
On en reparle sur les prochains épisodes.
Après sur celui-ci, j'ai encore à dire... Sur le doublage, sur le fan service (qui m'a agacé), sur les raccourcis... Je vais le revoir en vo. wink
Peut être que Stewart sera le garant du temple. Après tout.
Tiens, Worf est représenté comme les klingons que nous connaissons, les 2 romuliens chez Picard ont les 2 formes de crâne... Franchement, je ne veux pas condamner tout de suite, peut-être que tout sera rétabli à la fin. (Picard pas le seul à porter les valeurs par exemple)
Et pour le sentiment de rejet, il suffit d'aller en Alsace, c'était aussi il y a 150 ans, et c'est toujours dans la mémoire collective : l'abandon ou l'annexion suivant les ressentis.
La France porte des valeurs collectives mais certains individus y pensent le contraire en toute liberté. Espérons que les scénaristes soient dans ce schéma d'écriture.

Dl500, tu as tout à fait raison de rester prudent. De ne pas condamner la série Picard prématurément.

Et vouloir y croire, après 15 ans de privation, nous en sommes tous là quelque part. wink

J'ai moi-même mesuré la montée en qualité par rapport à DIS, au point d'accorder presque la note maximale au pilote de Picard en soi.

Seulement, en même temps, il y a un fond idéologique malsain qui m'a vraiment mis mal à l'aise.
Une perte de repères (l'ancrage n'est plus la société trekkienne mais Picard lui-même). Comme la plongée dans un univers miroir qui ne dit pas son nom.
Cela a le parfum, les couleurs, les ambiances, et même les personnages de TNG... sauf que ce n'est pas du tout le monde de TNG.
La Fédération, Starfleet, tout sonne faux, à la façon d'un simulacre de Daniel F Galouye ou de Philip K Dick.
Quelque part, l'impression d'être dans l'épisode TNG 04x08 Future Imperfect. mdr


« Science fiction is the most important literature in the history of the world, because it's the history of ideas, the history of our civilization birthing itself. Science fiction is central to everything we've ever done, and people who make fun of science fiction writers don't know what they're talking about. »
Feu Ray Bradbury

Hors ligne

#77 26-01-2020 02:13:38

Schmullus
membre

Re : Picard 01x01 Remembrance

yrad a écrit :

Qu’est-ce qui fait que Star Trek est Star Trek ?
Chaque trekker apportera probablement une réponse différente, mais dans cette multitude et ce relativisme, les intentions du créateur gagnent à conserver une primauté.

Si l’on se borne à la définition roddenberrienne d’une proposition utopique (à travers l’UFP) et d’une dynamique d’exploration, les productions ST depuis 2009 (y compris Picard à ce stade) ne vérifient guère les conditions de leur label.

Mais à l’inverse, si on définit ST par des aventures se déroulant dans le futur (comme 80% des SF) et/ou par une galerie de personnages icôniques (comme chez DC et Marvel), et/ou par une UFP dont la seule fonction est de transposer le contemporain de production (comme tous les manifestes idéologiques), alors ok dans ce cas, Kelvin, Discovery, et Picard sont de parfaits Star Trek. Quitte à ne plus se différentier en essence de la plupart des autres productions de SF.

J'aime beaucoup la façon dont tu réponds à ta question par ces deux possibilités. J'aimerais en proposer une troisième, unique en son genre.

Imaginons que la création de Roddenberry soit le symptôme d'une maladie sociétale. Ici, j'entends par symptôme, non pas la maladie en elle-même, mais un indicateur sociétal indiquant son arrivée. Cela reste assez réaliste puisque la somme des histoires de Roddenberry est une somme de problèmes sociétaux.

A présent, posons-nous la question de savoir comment notre société prend en charge les symptômes d'une maladie à l'époque de Roddenberry ? Eh bien c'est simple, la médecine était à cette époque curative et elle ne s'intéressait pas aux causes mais elle œuvrait à la suppression des symptômes, qui finalement disparaissaient, pour laisser place à la maladie qu'elle prenait en charge par la médication lorsqu'elle le pouvait. La maladie suivant le symptôme, après elle, le cancer. Les Borgs apparaissent dans TNG et soulignent cette ère où la médecine et les oncologues s'acharnent à maitriser chaque adaptation des Borgs au travers de Voyager. Et puis la médecine continue. Nous pourrions affirmez alors que le Star Trek post 2005 est une maladie chronique qui se soigne par l'administration de cachets dans une économie de marché, ce qui reste toujours, en effet, très réaliste, avec ou sans jeu de mot, et qui laisse place en l'an de grâce 2020 à l'instauration d'une forme de thérapie ciblée.

Maintenant, intéressons-nous à la médecine d'aujourd'hui. Elle est en passe de devenir préventive. L’intelligence artificielle apporte aux institutions, une puissance de calcul supérieure, qui va lui permettre de détecter les maladies bien avant les symptômes de Roddenberry, ce qui laissait la place à des reboots et des tentatives post roddenberrienne, bref, des allers et retours, ST Enterprise, Discovery, Picard, une succession d'aller et retour chronologiques ciblés qui va permettre à l’intelligence artificielle, de calculer et de maîtriser la zone de croissance et de décroissance de tout l'univers de la maladie. Nous voici à présent capable et en mesure, de cerner l'univers de Roddenberry. Chouette!

Ainsi, la réponse à ta question pourrait bien être que, pour qu'un Star Trek soit un Star Trek, il faudrait que le dit Star Trek soit une expérimentation, qui participe à la maîtrise de l'utopie, exprimée par antagonisme par les symptômes de l'univers.

J'espère que cette analogie te permettra aussi de mieux cibler ta propre "thérapie" trekkienne.


PIC DIS Nouilles c'est toi l'andouille

Hors ligne

#78 26-01-2020 15:13:47

Guigui le gentil
membre

Re : Picard 01x01 Remembrance

matou a écrit :

J'en profite, même si je ne suis pas d'accord avec tout comme ce qui va suivre le montre, à encourager tout le monde à l'écouter.

Merci matou wink

matou a écrit :

L'UFP et Starfleet sont un idéal par nature. Et c'est pour cela qu'elle a été peu décrite dans ST, tant il s'agit d'une société tellement différente de la notre. (…) Donc cet idéal est un constitutif de la société trékienne, qui est plus qu'une simple transposition. Donc idéaliser, c'est justement comment il faut l’appréhender.

Oui tu as raison et ta réflexion rejoins celle de Yrad à laquelle je répondrai plus bas…

matou a écrit :

Et donc, l'univers sort d'une guerre. En tant que société idéale, que doit on attendre d'elle? Justement qu'elle n reprenne pas les mêmes erreurs que dans le passé.

Tout à fait. Mais est-ce que la Fédération est elle même un idéal ? Par pragmatisme on pourrait dire que oui, car il n’y a plus de guerre, conflit, famine sur Terre et même au-delà… Mais dans l’absolu ce n’est jamais le cas. Car sans conflit, pas d’histoire. Et d’ailleurs au bout du bout, Spock se sera battu toute sa vie pour que « l’univers se révèle tel qu’il devrait être ». Preuve que même les personnages savent qu’il y a encore du chemin à parcourir et que revenir en arrière est (malheureusement) toujours possible. Nos sociétés et l’actualité ont tendance à le prouver d’ailleurs très bien…

matou a écrit :

De plus, les sorties de conflits majeurs, sont souvent le moment de grandes avancées institutionnelles. C'est le cas de notre monde. Mais aussi de celui de ST, tant cet idéal est arrivé au lendemain de la pire guerre connue par l'humanité. Conscience d'être passée près de l'extinction, avancée technologique et rencontre avec une autre civilisation extra terrestre. Voilà le lancement d'une société plus idéale.

Tout à fait… et d’ailleurs ce qui fait aussi l’utopie dans Star Trek c’est que l’humanité et la civilisation va survivre au-delà du 21ème siècle. Ce qui est moins certain dans notre réalité.

matou a écrit :

A la lumière de cela, on voit bien combien il faudrait quelque chose de bien plus qu'une guerre de quelques années pour saper une construction de plusieurs siècle.

Là dessus je suis d’accord. Mais encore une fois, parce que la fédération est plus tournée vers elle-même et moins vertueuse pour moi c’est pas une construction de plusieurs siècles qui est sapée ici : c’est une « mauvaise passe ». Les 3 évènements récents que j’ai cité plus tôt justifient selon moi cette mauvaise passe

matou a écrit :

On transpose dans notre monde? Face à la crise de notre pays, il y a une grande majorité prête à abandonner la système de la République et de revenir à un roi, en faisant de lui un monarque absolu? Non, deux cents an d'histoires pèsent.

On en reparlera quand la vraie crise sera là… Pour le moment on en est à l’apéro selon moi…

matou a écrit :

L'équipe qui dirige cette série a décidé que face à une crise, les réactions de cette société différente, seraient identiques à celles parmi les pires de notre société. Il y a un beau hiatus là. Un problème conceptuel. Et je repose la question, se sont ils penché sur cet idéal avant de transposer? L'avenir le dira.

Il est possible que les scénaristes ne se sont pas penché suffisamment sur l’idéal avant de le transposer. La fin de la saison nous le dira. Il n’empêche que la question semble les avoir plus préoccupé que les équipes de Discovery ou de la KT… Moi, un bon point comme ça : je prend !

matou a écrit :

Ensuite, le but d'une série c'est de raconter des histoires. Le moteur des histoires c'est la confrontation. Donc St a toujours montré les marges, les moments où il y a des décalages entre les principes et les réalités. Donc ST a montré bien des individus issus de ST qui pour un objectifs souvent louables, foulent les principes fondamentaux de cet univers. Des individus.  (...)
Sauf que l'arbitrage entre les voies possible, est fait, non pas au nom des individus, mais de la collectivité. Quand il faut arbitrer entre l'esprit des principes et l'efficacité à court terme, la décisions des institutions (pas des individus) a toujours été de garder l'esprit et non de l'abandonner. Et cette décision s'impose aux individus.

Sauf qu’au bout d’un moment plus ces individus brebis galeuses sont nombreux, plus cela impacte les institutions… Logique.

En cela, ST a toujours choisi de montrer une UFP et une Starfleet qui ne cède pas leur principes. Même Sisko dans son pire jeu de poker avec le maquis, dit ne pas en avoir informé Starfleet et ses officiers ont hésité à suivre ses ordres. Sisko justifie cela par un acte de guerre du maquis et pour montrer au maquis l'effet de sa propre politique. Siko a eu la chance sur ce coup là. De plus, cela est montré avec un dialogue très juste que la morale n'est pas de son coté.

Il faut dire aussi que les auteurs de l’époque écrivent aussi les histoires de sorte à ce que les choses n’aillent pas totalement jusqu’au bout, de fait à ce que les évènements arrangent bien les personnages et leurs principes.
Parce que par exemple, on ne sait pas ce qui se serait passé dans 03x16 The Offspring avec l'ordre de l’amiral Anthony Haftel, si Lal n'était pas "morte", car ce dernier aurait très bien pu avoir Starfleet de son côté finalement. Imaginer que le système pourrait, finalement, tomber malade et avec des dérives de plus en plus ponctuelles me semble totalement pertinentes et raccord avec la crise actuelle de notre monde où son système est remis en cause...

Pour Stewart, il ne semble voir que le combat "culturel" qui voudrait que l'isolationnisme, le repli, la montée de mouvement remettant en cause des avancées sociales, vienne de peur, de simplismes. attisées par des gens malhonnêtes.

Pour moi, ce contexte de la série PICARD est raccord, crédible et logique "in universe" et aussi pertinent en terme de sous-texte. Parce que bon sang, la série est le reflet aussi de son époque et ça toujours été le cas dans la saga !!! Comme toute œuvre et surtout série TV qui se déroule sur une période conséquente donnée. Je ne comprend pas que vous ne voulez pas le reconnaître.

Ce qui pousse à se demander si c'est vraiment les bonnes questions ainsi.
Au delà d'un combat sur les valeurs, il y a un questionnement sur les conditions sociales, sur l'état de certaines classes et de leur abandon, qui veut expliquer les poussées "populistes", réactionnaires ou les révoltes multi forme actuelles.

Là dessus tu as raison, mais PICARD n’est pas censé être un miroir parfait de nos problématique contemporaines et peut mixer avec plusieurs choses et prendre du recul (comme DS9)...

Emporter l'univers de ST dans des questionnements qui ne sont pas les plus pertinents, tout en sapant cet univers en se faisant, cela peut être un piège redoutable. L'enfer est pavé de bonnes intensions.

On verra.

Oui ton avis. Bafouer des structures de l'univers ne dépend pas du temps où cela est fait mais de la pertinence et des effets que cela peut avoir. De plus, pourquoi toujours prendre l'idéal pour en faire du cauchemar? Pourquoi ne jamais prendre les modes cauchemardesque et en faire des idéaux?

Sérieux, j’adorerai vivre dans ce cauchemar qu’est STAR TREK : PICARD:)

Un monde bien moins avancé socialement et justement, qui régresse du fait de la question posée par les Romuliens.

ce qui serait carrément moins fun faut avouer smile

On parle de ce que soulève ce qui est dit par cette interview, de la position de la Fédération aux objections de la journaliste. Mais ce que tu soulève fait sens, tant le fin de ce short trek peut être vu comme l'union dans la volonté de laisser les autres se débrouiller avec leur danger de mort immédiat.

En réalité on ne sait pas si la journaliste est juste une connasse ou si elle pose une question volontairement polémique pour faire sortir Picard de sa zone de confort… Sans doute ne traduit-elle ici que l’opinion d’une partie de la fédération (de races moins cools que nous)… On ne sait pas : wait & see smile

Guigui le gentil a écrit :

Je développerai ce point de vue dans mes podcasts #2 & #3...

matou a écrit :

Chouette

Ah ben en répondant à ce topic j’ai déjà bien spoilé mes interventions lol tongue

Enfin, si les Romuliens sont des ennemis mortels, le plus important c'est de les aider. Car dos au mur et sans avenir, ils déclencheront une guerre ou une catastrophe. Rien de pire qu'un ennemi humilié (je me force à demander de l'aide et on me répond de me débrouiller tout seul) et aux abois.

C’est exactement ce que dit Manu dans le podcast… Et on sait que de toute façon la générosité de nos sociétés est à géométrie variable… Mais je suis d’accord ce qu’à fait (ou pas fait plutôt) la Fédération est grave… Encore que, même si la Fédération l’avait voulu aurait-il pu faire plus ? Les chantiers de Mars étant détruits ?

La force de ST 6, c’est pas de montrer des hauts gradés de l’UFP mais de Starfleet. Et des les montrer comme complotants AVEC des Klingons.
Cela donne un effet de miroir. Quand la paix est sur la table, des gens des deux bords vont s’entendre pour la faire et en même temps, des gens des deux bords vont tenter de la faire capoter.

Starfleet/UFP pour moi c’est kiff/kiff… Toujours est-il que dans la saga il y a eu un précédent : les kingons veulent la paix, la moitié de la Fédération/Starfleet est contre et finalement ça penche pour le positif et ici on a la même chose avec le résultat inverse… Je trouve ça très intéressant à suivre.

yrad a écrit :

Difficile d’être "rassuré" et de trouver trekkien que les valeurs entières de l'UFP ne soient désormais plus portées que par un seul homme. 

Je ne vois pas pourquoi tu dis ça. Autant c’était clair dans la saison 1 de Discovery que les scénarios avaient ce problème. Autant ici, rien ne l’indique vraiment.

yrad a écrit :

C’est l’éternel argument que l’on ressort à ceux qui critiquent les productions d’Abrams/Kurtzman depuis 2009…

Sauf que pour moi c’était plus de l’humour qu’un vrai argument wink

yrad a écrit :

… les propos de la journaliste de FNN (a priori représentatifs de l’opinion publique et des normes de l’UFP de 2399) ne témoignent justement pas d’une quelconque forme de "priorité nationale" face à un péril commun.

J’avoue que ça m’a dérangé aussi ce point. Mais voir ce que j’en dis plus haut. Et oui je pense que des parties de la Fédération peuvent être racistes envers des Romuliens car le passif entre les 2 organisations (UFP et l’empire) est grand.
En bref, pour moi, en l’état, si trahison il y avait, ce serait minime, voir souhaitable (question de points de vue). Ce qui compte pour moi c'est surtout que la série soit bonne, peu importe l'angle choisi.
Une chose est certaine en tout cas : nous serons loin de la catastrophe d'écriture de Discovery… Du coup, là j’accepte certaines entorses avec Picard plutôt qu’avec Discovery c’est bien que la première est mieux écrite et réalisé que la deuxième et fait bien plus sens selon moi.

yrad a écrit :

…Je n’ai délibérément pas cité les "brebis galeuses" du 23ème siècle, car l’état de l’utopie trekkienne n’était alors pas celui du 24ème siècle.

Je ne parlais même pas de 23ème siècle wink
Sinon je répondrai au reste plus tard… parce que là ouf smile

Hors ligne

#79 26-01-2020 20:25:00

Drak
candidat

Re : Picard 01x01 Remembrance

On transpose dans notre monde? Face à la crise de notre pays, il y a une grande majorité prête à abandonner la système de la République et de revenir à un roi, en faisant de lui un monarque absolu? Non, deux cents an d'histoires pèsent.

On en reparlera quand la vraie crise sera là… Pour le moment on en est à l’apéro selon moi…

Monarchie constitutionnelle, le roi n'est pas juste un gouvernant mais l'image de l'identité de son peuple le garant, gardien et véritable arbitre. Ce qu'était Louix XVI avant d'être assassiné sous le coup d'état...  et que l'histoire ne restitue pas puisque est écrite dans le sens des vainqueurs ordurier régnant tyran -dédale entoilé d'une cacophonie riche de corruption- depuis 200 ans.
Roi à l'autorité digne et respectable que ne saurait être nul "président" puisque ce dernier n'est rien d'autre que ce qu'il est, c'est à dire ce que les banquiers font de lui en le faisant gesticuler au bout de ficelle telle une marionnette dérisoire à l'autorité fantoche, factice, illusoire.  état qu'un vrai roi ne saurait tolérer puisque le roi et censé être au sommet non les banques ou des lobby x ou y qui tiraillent le pouvoir dans leur sens au détriment de l'intérêt du peuple.


On parle de ce que soulève ce qui est dit par cette interview, de la position de la Fédération aux objections de la journaliste. Mais ce que tu soulève fait sens, tant le fin de ce short trek peut être vu comme l'union dans la volonté de laisser les autres se débrouiller avec leur danger de mort immédiat.

En réalité on ne sait pas si la journaliste est juste une connasse ou si elle pose une question volontairement polémique pour faire sortir Picard de sa zone de confort… Sans doute ne traduit-elle ici que l’opinion d’une partie de la fédération (de races moins cools que nous)… On ne sait pas : wait & see smile

On sait qu'elle est superficielle et très malhonnête. C'est une carriériste qui obéit docilement aux consignes qui lui sont souffler dans l'oreillette.
Enième élément de la dystopie contemporaine introduite dans l'univers de Star Trek qui se passe 400 ans dans le futur, mais à le voir on dirait vraiment pas.

Les media de désinformation dans star trek, CBSet sa clique de charlatan ont toucher le fond roulette

ça me rappel un propos de Delenn dans B5 qui parlait de façon légère humoristique mais sans doute détourner, de cette infantilisme qu'on les humains à s'épancher de tout savoir. Une posture intellectuel biaisé qui, on peut déduire, fait de se situer dans cette faiblesse qui produit la situation d'être victimes de ceux (qui sont-ils ?)qui contrôlerait l'information qu'ils imposent à "savoir" au plus grand monde connecté se laissant posséder... une fourmilière des fourmis, une reine tyran, et ses phéromones contrôle ses fourmis, toutes pensé...  groggy

Hors ligne

#80 26-01-2020 21:00:23

Synock
Cuitasses les patatas

Re : Picard 01x01 Remembrance

Je suis super content que DL500 ait apprécié.

dl500 a écrit :

Quelques anachronismes aussi...c'est trop proche de nos technologies sur certains aspects. Le 24ième siècle correspond pour nous à l'époque de François 1er en terme de décalage.

Ce qui me fait rappeler cette conversation sur la technologie de TOS qui nous semble ridicule mais qui, je trouve, avec le temps gagne vraiment en futurisme. Genre, on ne la comprends tellement pas que pour nous elle consiste à toucher des boutons.
(Il y a un membre qui avait fait une superbe théorie sur "et si les machines de cette époque lisaient nos intentions et nous répondaient ?" Théorie que je trouve magique.)


"Two beers or not two beers."

Hors ligne

#81 26-01-2020 21:29:14

matou
modérateur

Re : Picard 01x01 Remembrance

Drak a écrit :

On transpose dans notre monde? Face à la crise de notre pays, il y a une grande majorité prête à abandonner la système de la République et de revenir à un roi, en faisant de lui un monarque absolu? Non, deux cents an d'histoires pèsent.

On en reparlera quand la vraie crise sera là… Pour le moment on en est à l’apéro selon moi…

Monarchie constitutionnelle, le roi n'est pas juste un gouvernant mais l'image de l'identité de son peuple le garant, gardien et véritable arbitre. Ce qu'était Louix XVI avant d'être assassiné sous le coup d'état...  et que l'histoire ne restitue pas puisque est écrite dans le sens des vainqueurs ordurier régnant tyran -dédale entoilé d'une cacophonie riche de corruption- depuis 200 ans.
Roi à l'autorité digne et respectable que ne saurait être nul "président" puisque ce dernier n'est rien d'autre que ce qu'il est, c'est à dire ce que les banquiers font de lui en le faisant gesticuler au bout de ficelle telle une marionnette dérisoire à l'autorité fantoche, factice, illusoire.  état qu'un vrai roi ne saurait tolérer puisque le roi et censé être au sommet non les banques ou des lobby x ou y qui tiraillent le pouvoir dans leur sens au détriment de l'intérêt du peuple.

C’est une façon de voir. La République aussi a pour but d’être au dessus des intérêts particuliers.
La fin de la monarchie Absolue de Louis XVI puis de sa monarchie constitutionnelle ne sont pas due à des escrocs mais c’est le sens de l’Histoire du changement des modes de production.
HS terminé.

En ligne

#82 26-01-2020 21:58:17

dl500
TOS Forever

Re : Picard 01x01 Remembrance

Synock a écrit :

Je suis super content que DL500 ait apprécié.

Et bien tant mieux et merci !
(je dois peut être passer pour un intégriste  ou un ronchon? smile)

Mon axe trekkien est ENT, TOS, TNG avec surtout ce respect de l'utopie où l'humain évolue vers quelque chose de meilleur. La vision de Roddenberry et de Gene L. Coon ne doit pas être transgressée sinon il n'y a plus de ST.
Depuis 2009, à part se regarder le nombril et faire dans le fan service à outrance sans vraiment bien comprendre le fond de ce qu'est ST, on a été servi.

C'est la première fois depuis Nemesis que je prends du plaisir à regarder du nouveau star trek.
Alors j'ai envie d'y croire et d'être le plus ouvert possible. wink
Après je suis sur mes gardes parce que le truc qui le titille depuis que j'ai vu cet épisode c'c'est pourquoi avoir autant respecté les codes visuels de TNG là où DIS n'a fait que massacrer ceux de TOS ?
Et surtout comment les producteurs vont arriver à gérer tout ça pour que ce soit cohérent ?

Dernière modification par dl500 (26-01-2020 22:00:15)


L'être humain a deux vies. La seconde commence quand il se rend compte qu'il n'en n'a qu'une...

Hors ligne

#83 26-01-2020 22:33:48

Pok
vétéran

Re : Picard 01x01 Remembrance

Bien meilleur que Discovery c'est certain (ce n'était pas compliqué non plus). Est-ce que j'adhère? Non. Son chien s'appelle Number One. Tout est dit…

C'est clairement mieux écrit et documenté que DIS, mais ça ne prend pas sur moi. Je ne vois pas Picard, je vois Stewart. Je ne vois pas des humains du XXIVeme siècle trekkien, je vois des humains de 2020. Je ne me sens pas dans du Star Trek et j'en suis désolé, croyez-le bien, même si je ne suis pas très surpris.

Mais le plus gros souci que j'ai avec Picard, je crois, c'est qu'à travers cette série on essaie de me faire digérer, en loucedé, tout ce que je rejette. Ce n'est finalement pas la Prime Timeline qui crée la Kelvin, mais bien la Kelvin qui impose aujourd'hui sa patte sur la Prime (désolé, je reste très attaché à ce concept). Le moindre clin-d'oeil de STP à DIS (je n'en ai pas noté) et hop, obligé d'accepter DIS comme faisant partie du canon. Il m'a déjà fallu l'oublier (ce n'est pas compliqué, cela dit), c'est pas pour l'y remettre.

Cela-dit, cet épisode (en soi, et sans doute la saison) vaut  mieux que ma vision rabat-joie, c'est un très bon divertissement, bien écrit et mis en image, mais pour ma part je préfère un mauvais Star Trek qu'un bon succédané (ce qui est totalement subjectif et sans toute très prématuré, j'en conviens!).

Dernière modification par Pok (26-01-2020 22:35:39)


♫ space maybe the final frontier but it's made in a Hollywood basement ♫

En ligne

#84 26-01-2020 23:52:24

Synock
Cuitasses les patatas

Re : Picard 01x01 Remembrance

dl500 a écrit :

(je dois peut être passer pour un intégriste  ou un ronchon? smile)

Ni l'un ni l'autre.
Mais j'éprouve souvent de la tristesse pour toi qui doit bien te faire suer depuis une 20aine d'années lol


"Two beers or not two beers."

Hors ligne

#85 27-01-2020 08:15:37

dl500
TOS Forever

Re : Picard 01x01 Remembrance

Synock a écrit :
dl500 a écrit :

(je dois peut être passer pour un intégriste  ou un ronchon? smile)

Ni l'un ni l'autre.
Mais j'éprouve souvent de la tristesse pour toi qui doit bien te faire suer depuis une 20aine d'années lol

mdrwink
En fait ça fait moins que ça. Je suis arrivé sur le forum il y a 8 ans maintenant. Et j'avais quelque peu délaissé ST.
J'ai donc découvert ENT suite aux conseils de certains membres et ce fut une révélation, un retour aux sources. Je me suis refait TNG et surtout VOY en 2015 (celle là, je n'y arrive pas même si je reconnais ses qualités, on est là dans du subjectif).
Ça fait donc 5 ans que je souffre réellement hihi
Fin du hs.
Et quand vraiment Kurtzman exagère, un épisode où film de TOS et hop, c'est reparti. wink


L'être humain a deux vies. La seconde commence quand il se rend compte qu'il n'en n'a qu'une...

Hors ligne

#86 27-01-2020 17:32:56

mariuss66
Trekki

Re : Picard 01x01 Remembrance

Moi j'ai bien aimé. J'ai eu pour la première fois depuis longtemps l'impression de retrouver Star Trek. J'ai hâte aux prochains épisodes!

yrad a écrit :

Mais soumettre (ceteris paribus sic stantibus) l’utopique UFP à des tragédies aussi impactantes... pour finalement faire le constat des mêmes effets dégénératifs que de nos jours (voire pire), cela revient à nier l’utopie trekkienne depuis l’origine, c’est-à-dire rétrospectivement... car aussi fragile, aussi exposée, voire aussi illusoire que les sociétés d'aujourd'hui, et retombant exactement dans les mêmes ornières à la moindre occasion.

Et pourquoi cela ne se pourrait-il pas? Les humains sont des humains. Même si aujourd'hui nous nous croyons bien plus civilisés que les humains d'il y a 400 ans, le mince vernis de la civilisation pourrait tomber facilement dans le cas d'une catastrophe et nous ramener bien loin en arrière, même plus que 400 ans. Donc, pourquoi les humains de Star Trek, soit ceux de 400 ans dans le futurs, seraient-ils incorruptibles? Le système -l'utopie- ne tient au bout du compte que par la volonté des humains le composant, et non pas par lui-même et "malgré" les humains.

Hors ligne

#87 27-01-2020 19:06:34

Selek
membre

Re : Picard 01x01 Remembrance

mariuss66 a écrit :

Et pourquoi cela ne se pourrait-il pas? Les humains sont des humains. Même si aujourd'hui nous nous croyons bien plus civilisés que les humains d'il y a 400 ans, le mince vernis de la civilisation pourrait tomber facilement dans le cas d'une catastrophe et nous ramener bien loin en arrière, même plus que 400 ans. Donc, pourquoi les humains de Star Trek, soit ceux de 400 ans dans le futurs, seraient-ils incorruptibles? Le système -l'utopie- ne tient au bout du compte que par la volonté des humains le composant, et non pas par lui-même et "malgré" les humains.

La question n'est pas de savoir si cela est possible, bien sur que c'est possible. La question est de savoir c'est une trahison de l'univers trekien. Le concept de Star trek c'est de montrer une société utopique qui quelque fois doit se confronter à la réalité (par exemple la directive 1ere qui n'est pas appliqué au pied de la lettre pour éviter une catastrophe, ou par exemple tous les membres de la Fédération/Star fleet ne suivent pas les préceptes de la Fédération). Ce premier épisode est une trahison, c'est même l'opposé de l'univers trekien, comme un univers en miroir  les valeurs Fédération sont négative mais certain membre peuvent incarner des idéaux utopistes. Bref c'est le mode à l'envers.

Hors le fait que je n'ai pas apprécié cette trahison j'ai bien aimé l'épisode c'était agréable à regarder.

Hors ligne

#88 27-01-2020 19:10:41

Pok
vétéran

Re : Picard 01x01 Remembrance

Pour compléter mon propos ci-dessus après lecture plus approfondie de vos avis et pris un peu de recul.

Comme vous avez peut-être pu le lire ici, je me suis revisionné Star Trek Nemesis, dernière page de l'ère TNG. Et le film se conclut sur une note optimiste, ouverte. J'enchaîne donc sur le premier épisode de Picard et je retrouve une humanité ressemblant terriblement à 2020, les réplicants de Blade Runner en plus! Mais que s'est-il passé?

Bah il s'est passé Star Trek 2009. Et il n'est pas qu'un reboot (ce qui finalement eut-été préférable). Il pose aussi la disparition de Romulus dans la Prime Timeline, question sur laquelle j'ai toujours été extrêmement dubitatif (pour les raisons très bien exposées par yrad dans sa critique de l'épisode), mais que j'avais (naïvement) un peu laissé de côté parce que ça n'avait (encore) aucune incidence sur le reste.

Picard est la première série à prendre en compte cet élément, à être impactée par cette évènement très discutable (pour moi). Et c'est même le postulat de départ de la série, ainsi que les conséquences que je réfute également comme pertinente (et réaliste) dans l'univers trekkien.

Du reste, la manière dont tout ceci est présenté dans l'épisode est très humano-centré. Je me demande si les scénaristes ne confondent pas l'UFP et l'humanité. Pas un mot ici sur les Vulcains, les Andoriens, les Tellarites, et les centaines d'espèces peuplant la Federation et qui s'étire sur deux quadrants!.

Si un tel reniement est effectivement arrivé ça méritait au moins une série sur le sujet. (Ils auraient pu l'appeler Star Trek: Federation tiens, au lieu de nous pondre DIS!) Nous aurions pu apprécier, sur pièce, le bien fondé (ou pas) du postulat. Ici on nous expose/impose un fait historique majeur à travers des images foxnewsisées (et un Short Trek pour l'attaque de Mars!!! et que je ne visionnerais pas). Ils ont un sens des priorités historiques qui m'échappe!

Il y a toujours eu des guerres et des conflits dans l'histoire, et dans Star Trek aussi bien sur, c'est le moteur scénaristique principal. Mais par son approche singulière, unique, Star Trek, inconsciemment, nous pousse à porter un regard bienveillant, curieux, tolérant, humble sur l'univers qui nous entoure. à aspirer à la paix, à rechercher l'harmonie plutôt qu'une vulgaire victoire. Depuis 2009 on enchaîne, sans aspirations, les guerres/conflits et l'on se réjouie des zolies explosions et/ou de la badassitude de son héros. Quel progrès!

C'est malheureux à dire, mais comme c'est parti Star Trek s'arrête pour moi avec Nemesis...

Dernière modification par Pok (28-01-2020 13:36:07)


♫ space maybe the final frontier but it's made in a Hollywood basement ♫

En ligne

#89 27-01-2020 19:17:16

mariuss66
Trekki

Re : Picard 01x01 Remembrance

Selek a écrit :

Le concept de Star trek c'est de montrer une société utopique qui quelque fois doit se confronter à la réalité (par exemple la directive 1ere qui n'est pas appliqué au pied de la lettre pour éviter une catastrophe, ou par exemple tous les membres de la Fédération/Star fleet ne suivent pas les préceptes de la Fédération). Ce premier épisode est une trahison...

Donc, le concept de Star Trek serait de montrer une société utopique et qui le resterait éternellement, quoiqu'il arrive?

Personnellement, je n'ai jamais senti que c'était ça le concept de Star Trek. J'ai plutôt toujours vu cela comme une proposition d'un futur dans lequel l'humanité progresse vers un genre d'utopie, mais pas qu'elle y était parvenu totalement encore et que ce chemin pouvait rencontrer des embûches ou des régressions en cours de route.

D'ailleurs, tout n'était pas parfait dans le ST pré-2005. Mieux (bien mieux!) que notre monde actuel, cela va sans dire. Mais utopique? Non.

Dernière modification par mariuss66 (27-01-2020 19:18:24)

Hors ligne

#90 27-01-2020 19:49:26

Oberon
Section 31

Re : Picard 01x01 Remembrance

Le problème, c'est qu'un effondrement social, sociétal et culturel de cet ampleur, ça n'est jamais arrivé dans notre histoire, et ce à l'échelle mondiale. Le moyen-age est un faux exemple trop souvent invoqué, puisqu'il naît des cendres de l'empire Romain et n'était pas si barbare que ça civitialisonellement parlant. La justice des Romains et son niveau de corruption n'était pas tellement supérieur au supplice de la roue, pourtant assez peu civilisé. Du coup, la régression de l'Europe moyen-ageuse est assez relative lorsque l'on considère de près à qui il succède. On a davantage perdu sur le plan technique (routes, aqueduc, etc...) que sur le plan social.
Quand on complique encore cette donne en considérant que l'UFP est composé de centaines de civilisations, la régression à cette échelle paraît véritablement impensable, car cette société utopique dispose de suffisamment de garde-fou pour s'en prévenir.
Au final, le seul exemple historique qui s'approche de ce qui est décrit dans Picard, c'est le cas des USA qui ont fait régresser les libertés publiques de 150 ans suite au 11 septembre.
Hors la série est produite par CBS, un acteur d'un conformisme notoire avec la doctrine dominante de l'oncle Sam.
De fait, je n'ai pas l'impression qu'on justifie correctement comment la Fédération ai pu dégénéré de la sorte en un laps de temps si court, ni même qu'on essaie de le faire. En revanche, je vois très bien comment on instrumentalise cette déchéance pour faire rentrer ST dans les simplismes de la post-modernité.
Au final, j'ai plus l'impression de voir l'Amérique transformer sa propre régression en principe théorique que d'assister à une involution crédible et articulée de la Fédération. En fait, j'ai la même sensation que j'ai en regardant ST depuis 2009 (Beyond excepté), celle d'être pris pour un imbécile.
La seule différence notable avec Discovery est au niveau de la forme, bien mieux exécutée et pourvue de moments assez plaisant si on les dissocie de la toile d'ensemble. Et comme bien d'autres, j'ai l'impression de voir Patrick Stewart faisant tribune (et en étant payé une fortune au passage) et non Jean-Luc Picard. Lui, je crois qu'il a disparu après Nemesis, hélas...

Dernière modification par Oberon (27-01-2020 19:51:20)


"No beast so fierce but know some touch of pity. But i know none, and therefore am no beast."
Richard 3

Hors ligne

#91 27-01-2020 23:06:28

scorpius
Nowhere Man

Re : Picard 01x01 Remembrance

En soit, mettre en scène les idéaux de la Fédé en danger, l'utopie qui recule et j'en passe, pourquoi pas. Le temps d'un film ou d'une saison. Mais depuis 2009, Star Trek ne tourne qu'autours de ça, que ce soit la trilogie Kelvin (malgré la réussite Beyond) Discovery (avec une saison 3 ou la Fédé n'existe même plus visiblement) et maintenant Picard.

On se tape le même schéma répétitif depuis plus de 10 ans, ça devient vraiment relou...


What I admire most about your art, is its universality. You do not say a word and yet, the world understands you!
Albert Einstein
Its true, but your fame is even greater! The world admires you, when nobody understands you!
Charlie Chaplin

Hors ligne

#92 28-01-2020 00:48:09

matou
modérateur

Re : Picard 01x01 Remembrance

mariuss66 a écrit :
Selek a écrit :

Le concept de Star trek c'est de montrer une société utopique qui quelque fois doit se confronter à la réalité (par exemple la directive 1ere qui n'est pas appliqué au pied de la lettre pour éviter une catastrophe, ou par exemple tous les membres de la Fédération/Star fleet ne suivent pas les préceptes de la Fédération). Ce premier épisode est une trahison...

Donc, le concept de Star Trek serait de montrer une société utopique et qui le resterait éternellement, quoiqu'il arrive?

Personnellement, je n'ai jamais senti que c'était ça le concept de Star Trek. J'ai plutôt toujours vu cela comme une proposition d'un futur dans lequel l'humanité progresse vers un genre d'utopie, mais pas qu'elle y était parvenu totalement encore et que ce chemin pouvait rencontrer des embûches ou des régressions en cours de route.

D'ailleurs, tout n'était pas parfait dans le ST pré-2005. Mieux (bien mieux!) que notre monde actuel, cela va sans dire. Mais utopique? Non.

Je suis amplement d'accord avec cette idée de chemin vers l'utopie et non de l'utopie parfaitement réalisée.
Sauf que ST est un miroir qui puise son inspiration sur deux hypothèses de Roddenberry, qui ont depuis, été montré par des enquêtes de sciences sociales.
La première c'est que moins les société sont confronter à des questions de survie immédiates, moins elles sont intolérantes. Dit autrement, dans une société où le système de production n'est pas précaire (en cela qu'il n'est pas soumis à des aléas indépendants de lui et qui peuvent le bloquer) et pérenne (c'est à dire applicable sans danger à tous et non à une minorité), l'humain devint plus tolérant, ouvert. Et même moins enclin à adhérer à des religions.
Le second c'est que des sociétés plus égalitaires, sont des société où l'on vit mieux (moins de maladie, de stress etc).

Aucune progression n'est linéaire en effet. Mais les régression sont à penser et à articuler. Pour que justement elle prenne sens et pour l'univers de fiction et pour le spectateur.
Le maquis est une très très grande perturbation dans cet univers. Une guerre civile larvée. Il y avait, là, de quoi vraiment poser des questions sur la régression.

Mais je veux bien admettre que ce sont d'autres auteurs qui ont repris cet univers et donc, qu'ils montrent autre chose. Comme si nous étions dans un univers parallèle.
Moi ce que je vois, c'est qu'ils ne se sont pas posés des questions sur l'utopie et juste sur une transposition très simplistes SF=UFP=USA de Trump.
Rien qu'écrire cela, pour qui connait la saga, se dit que c'est un non sens.
Mais, je vais être tolérant et admettre cela. Univers parallèle encore.
Cependant, je sais ce que je quitte, un monde qui donne à voir autre chose, de différent.
On nous ramène vers une simple histoire de 2001-2020 (Bush Trump), avec une technologie futuriste? Ok
Mais alors je veux une écriture très très au dessus de tout ce que l'on voit.
Je veux une écriture politique digne de The expanse et même supérieure à House of Cards. Je veux des personnages plus attachants que ceux de The Orville. Je veux un rythme maitrisé et de l'ambition comme "For All mankind". Je veux des moments foutraque et de type sérial digne du Arrowverse.
Je veux qu'elle soit un modèle dont on reparlera dans 10 ans. Je veux que The Witcher palisse devant la comparaison.

Là, je peux accepter cet univers parallèle et en faire un des mes séries Star Trek préférée. Même si je n'aurai pas forcément envie d'y vivre, je serai impressionné par l'écriture au point d'en oublier cela.

On veut montrer une régression? Avec ce standard là de qualité, je veux bien suivre même si je ne suis pas convaincu.

Mais si c'est pour nous donner la même sauce que ce que dit Scorpius, alors là, c'est comme de me proposer de transformer ma voiture en décapotable à l'aide d'une tronçonneuse...

En ligne

#93 28-01-2020 10:38:36

Guigui le gentil
membre

Re : Picard 01x01 Remembrance

Je suis assez de l'avis de mariuss66 :

matou a écrit :

Je suis amplement d'accord avec cette idée de chemin vers l'utopie et non de l'utopie parfaitement réalisée....

C'est ce que je disais plus haut : , Spock se sera battu toute sa vie pour que « l’univers se révèle tel qu’il devrait être ». Preuve que même les personnages savent qu’il y a encore du chemin à parcourir et que revenir en arrière est (malheureusement) toujours possible…

Ensuite, je comprend l'opinion de matou. C'est vrai qu'il manque peut-être du développement du background pour tout expliquer et justifier dans les moindres recoins. Toujours est-il qu'on ne sait pas concrètement comment fonctionne la Fédération, politiquement je veux dire. Ce n'est pas comme dans THE EXPANSE où c'est clairement l'un des sujets et que cela est vraiment bien en valeur. Dans STAR TREK cela a toujours été plus ou moins nébuleux (selon le besoin des histoires), sans doute une série STAR TREK : FÉDÉRATION pourrait combler ces lacunes un jour (bonne idée !). En ce qui me concerne, DS9 et le film Insurrection ont planté de petites graines il y a 20/25 ans déjà dans la saga qui peuvent nous permettre d'accepter ce que nous montre Picard.

Encore une fois, ici on parle des Romuliens, pas d'un autre peuple sur lequel il faudrait se poser la question de les sauver ou pas. Ce sont les Romuliens et sans doute que beaucoup de peuples de la Fédération doivent avoir de la rancune envers eux. Cela ne me semble pas si incroyable. La différence avec STAR TREK 6 et les Klingons est qu'à l'époque il s'agissait de seulement faire la paix (et pourtant la moitié de Starfleet était déjà contre) alors que dans Picard il s'agissait d'utiliser des ressources incroyable de Starfleet pour sauver un peuple ennemi, je trouve que c'est un cran carrément au-dessus. C'est le plus vieil ennemi de la Fédération. Donc, je peux entendre que cela n'est sans doute pas suffisamment exploré pour que certains puissent accepter ce postulat de base, mais pas que cela soit totalement incohérent (peut-être un peu dans l'exécution pour les plus exigeants).

Si vous voulez je trouve que c'est une "trahison" salutaire, car il faut bien que la saga se renouvelle et nous parle de sujets de notre époque aussi.

Du reste, pour ma part Starfleet et (surtout) la fédération, à l'origine, m'a toujours semblé être un gimmick pour justifier qu'un groupe d'explorateurs dans l'espace puissent vivre des aventures chaque semaine. À l'instar d'une saga comme Terminator où le voyage dans le temps était un gimmick pour justifier l'histoire d'un assaillant invincible que personne ne peut détourner de sa proie. Ces gimmicks ont prit le pas sur les intentions de départ avec le temps et ce n'est pas grave (et c'est normal car cela donne des histoires intéressantes). Mais si cela devient une "prison" narrative c'est dommage...

La série ENTERPRISE avait déjà essayé de presque s'en détacher de ce gimmick puisque la Fédération n'y existe pas encore, afin de tenter retrouver l'esprit originel d'aventures, d'exotisme et d'exploration. Voyager aussi quelque part... Preuve que si la Fédération est une base solide et importante dans les récits, elle peut parfois aussi être castratrice. Car encore une fois : sans conflit, pas d'histoires... Et les scénarios où la Fédération est super et tout va bien, je pense qu'on en a fait le tour en quelques centaines d'épisodes... Il est temps de passer à autre chose (quitte à y revenir plus tard).

Du coup, moi cette évolution/trahison ne me dérange pas tant que cela. Car comme pour le débat sur Riker, l'ellipse narrative importante et les graines déjà semé dans le STAR TREK pré-2005 me rende le plot de Picard acceptable.

Enfin, ce qui compte c'est que la série soit intrinsèquement réussi avec un cadre qui soit suffisamment cohérent avec la saga (selon mes critères cela l'est).

Hors ligne

#94 28-01-2020 10:41:48

Guigui le gentil
membre

Re : Picard 01x01 Remembrance

scorpius a écrit :

En soit, mettre en scène les idéaux de la Fédé en danger, l'utopie qui recule et j'en passe, pourquoi pas. Le temps d'un film ou d'une saison. Mais depuis 2009, Star Trek ne tourne qu'autours de ça, que ce soit la trilogie Kelvin (malgré la réussite Beyond) Discovery (avec une saison 3 ou la Fédé n'existe même plus visiblement) et maintenant Picard.

On se tape le même schéma répétitif depuis plus de 10 ans, ça devient vraiment relou...

Alors je trouve que tu as mis le doigt sur le vrai problème à mon sens. Je suis d'accord avec toi : depuis 2009 on est plus ou moins là-dedans et cela a toujours été raté. Picard est également plus ou moins dans ce sillage mais c'est la seule histoire a le faire plutôt correctement. Du coup, elle se prend le bois vert imputable à ses prédécesseurs post-2005. Pour ma part je fais fie des autres séries : comme je le disais dans mes podcasts déjà, pour moi Star Trek n'est vraiment revenu depuis près de 20 ans avec cette série Picard.

Mais tu as tout à fait raison, oui !!!

Dernière modification par Guigui le gentil (28-01-2020 10:42:17)

Hors ligne

#95 28-01-2020 13:30:43

mbuna
I don't know you

Re : Picard 01x01 Remembrance

Surtout que même si on est en boucle dessus depuis 10 ans, on continue à tourner autour du pot, le sujet de la Fédération n'a finalement pas encore été traité frontalement. Picard le fait même moins que DIS sur son pitch : avec Picard, la société est malade car infiltrée, autrement dit il y'a des méchants qui mènent la Terre à la baguette. En terme de synopsis, on ne traite pas le sujet de la Fédé pour elle-même (de ce que l'on peut en déduire pour l'instant), on la voit simplement être pervertie par une cause exogène et conjoncturelle. Picard le paria va t'il sauver la Terre et ses idéaux, comme Burnham l'a fait avec un beau discours en fin de saison 1 ? Ces pitchs (très analogues) n'interrogent pas les idéaux de la Fédé en soi, ils ne les testent pas, ce sont les McGuffin de l'histoire.

Traiter réellement le sujet de la Fédé serait de l'interroger sur ses principes en tant que tels. Un peu comme Asimov l'a fait avec ses Fondations. C'est à dire une Fédération qui s'écroulerait sous son propre poids, ses valeurs et son dogme interrogés pour eux-mêmes, l'idéal trekkien à l'épreuve du réalisme et à l'origine de sa propre perte. Et là on irait au fond du sujet. Peut-être que la série Picard va le faire, cependant vu le synopsis ça n'en prend pour l'instant pas le chemin. Wait & see.
J'ai l'impression qu'avec Picard on est plus dans un parcours (assez poétique en soi) d'un vieux qui voit son monde s'écrouler et va tout faire pour le remettre en place. Le parcours de Picard se confondant avec celui des idéaux trekkiens (apogée -> paria -> renouveau). Pourra t'on pousser la transitivité du parcours jusqu'aux fans des débuts, déçus depuis 2009 ?

Pour moi la cause principale du fait qu'on tourne comme ça autour de la Fédé depuis 10 ans est commune : fini l'exploration, fini le voyage pour apprendre des autres types de civilisations pour démystifier la nôtre. Fini d'aller vers l'avant. C'était pourtant ça la pierre angulaire du ST Roddenberrien. Depuis 10 ans on fait principalement dans une espèce de real-politik, tourné vers soi et ses propres problèmes, complètement égocentré de manière quasi obsessionnelle. La Fédé est en danger on va la perdre.
Il y'a une certaine logique à ça. L'optimisme ambiant sur l'avenir à l'époque de TOS a fait place aujourd'hui à un profond pessimisme, la vision d'un avenir sombre, corrupteur et qui fait peur.
Aujourd'hui, on essaie juste de préserver ce qu'on a, avant de tout foutre en l'air. IRL, comme dans les productions ST.

Hors ligne

#96 28-01-2020 14:32:56

Guigui le gentil
membre

Re : Picard 01x01 Remembrance

mbuna a écrit :

Il y'a une certaine logique à ça. L'optimisme ambiant sur l'avenir à l'époque de TOS a fait place aujourd'hui à un profond pessimisme, la vision d'un avenir sombre, corrupteur et qui fait peur.
Aujourd'hui, on essaie juste de préserver ce qu'on a, avant de tout foutre en l'air. IRL, comme dans les productions ST.

100% d'accord !

Hors ligne

#97 28-01-2020 16:13:28

dl500
TOS Forever

Re : Picard 01x01 Remembrance

mbuna a écrit :

Pour moi la cause principale du fait qu'on tourne comme ça autour de la Fédé depuis 10 ans est commune : fini l'exploration, fini le voyage pour apprendre des autres types de civilisations pour démystifier la nôtre. Fini d'aller vers l'avant. C'était pourtant ça la pierre angulaire du ST Roddenberrien. Depuis 10 ans on fait principalement dans une espèce de real-politik, tourné vers soi et ses propres problèmes, complètement égocentré de manière quasi obsessionnelle. ns ST.

C'est effectivement le principal problème le la KTL (avec 2 premiers films avec une conclusion qui proposait le film suivant comme "explorateur"), et surtout de Discovery. Rien que le titre de la série est un mensonge en soit. Aucune découverte, aucune nouveauté, juste du fan service raté et se regarder le nombril en pensant être intelligent.
ST n'explore plus et Picard n'en prend pas le chemin. A croire que les scénaristes ne savent pas inventer et ne savent que se reposer sur de l'existant, quitte à le transformer ou déformer.
ST n'est pas le seul univers à subir cette nouvelle mode. Il suffit de voir la longue liste de remake/reboot à la TV pour comprendre l'étendue du mal.


L'être humain a deux vies. La seconde commence quand il se rend compte qu'il n'en n'a qu'une...

Hors ligne

#98 28-01-2020 16:16:02

dl500
TOS Forever

Re : Picard 01x01 Remembrance

Guigui le gentil a écrit :
mbuna a écrit :

Il y'a une certaine logique à ça. L'optimisme ambiant sur l'avenir à l'époque de TOS a fait place aujourd'hui à un profond pessimisme, la vision d'un avenir sombre, corrupteur et qui fait peur.
Aujourd'hui, on essaie juste de préserver ce qu'on a, avant de tout foutre en l'air. IRL, comme dans les productions ST.

100% d'accord !

Pourtant l'époque de TOS c'est la guerre froide, le risque nucléaire, le conflit au Vietnam,  l'époque n'était pas non plus parfaite...Mais les auteurs avaient eux connu la vraie guerre mondiale. Et ce que cela impliquait.


L'être humain a deux vies. La seconde commence quand il se rend compte qu'il n'en n'a qu'une...

Hors ligne

#99 28-01-2020 16:16:59

matou
modérateur

Re : Picard 01x01 Remembrance

La saison 3 de Ent a été pensée à une époque très sombre. Elle a assumé cela tout en montrant de la nuance et un esprit positif.
Et en proposant des épisodes non liés au fil rouge assez extraordinaire.

C’est le talent de ceux qui écrivent et leurs connaissances, leur culture et la manière d’éviter les simplismes qui importe.

Notre époque est surtout une époque où les problématiques ne sont pas posées de manière à résoudre les défis actuels.
Et en cela, nous avons surtout une régression par rapport aux questionnements de la seconde moitié du 20ieme siècle.

Pour finir, Roddenberry et les années 60 ne sont pas arrivées comme une fleur. Leur époque c’est le lendemain d’une guerre la plus meurtrière jamais vue, avec des massacres. Le tout avec des pays et des économies en ruines et la question de la décolonisation et les guerres qui vont avec.
Donc c’était bien pire que maintenant.
Sauf qu’on posait les bonnes questions.

En ligne

#100 28-01-2020 16:42:49

Guigui le gentil
membre

Re : Picard 01x01 Remembrance

dl500 a écrit :

Pourtant l'époque de TOS c'est la guerre froide, le risque nucléaire, le conflit au Vietnam,  l'époque n'était pas non plus parfaite...Mais les auteurs avaient eux connu la vraie guerre mondiale. Et ce que cela impliquait.

VRAI mais ce n'était que des risques liés à la géopolitique mondiale et non pas à des problèmes écologiques inéluctables et le "progrès" par la technologie était très bien vu à l'époque et ce n'est plus notre cas aujourd'hui... Finalement les années 1960 c'était le "bon temps" après une période horrible finalement, les 30 glorieuses tout ça... Nous c'est l'inverse : ça commence à merder et on a peur de ce qui va suivre.

Notre époque est surtout une époque où les problématiques ne sont pas posées de manière à résoudre les défis actuels.

Ce qui est tout à fait vrai aussi et avec l'angle choisi par Picard (Romuliens = migrants), ça me semble pertinent comme questions...

Hors ligne

Pied de page des forums