ULTIME FRONTIÈRE

Le portail Star Trek francophone

Vous n'êtes pas identifié(e).

#1 29-10-2019 14:41:50

mypreciousnico
Who ?

Doctor Who 29x11 Utopia (Docteur 10)

Doctor Who 29x11 Utopia

Crédits officiels :
- Scénario - Russell T Davies
- Réalisation - Graeme Harper

Appréciation :

  1. 10 (top franchise)(voix 0 [0%])

    0%

  2. 9 (exceptionnel)(voix 1 [33.33%])

    33.33%

  3. 8 (excellent)(voix 1 [33.33%])

    33.33%

  4. 7 (bon)(voix 0 [0%])

    0%

  5. 6 (correct)(voix 1 [33.33%])

    33.33%

  6. 5 (passable)(voix 0 [0%])

    0%

  7. 4 (insuffisant)(voix 0 [0%])

    0%

  8. 3 (médiocre)(voix 0 [0%])

    0%

  9. 2 (raté)(voix 0 [0%])

    0%

  10. 1 (pitoyable)(voix 0 [0%])

    0%

  11. 0 (trahison)(voix 0 [0%])

    0%

Votes totaux: 3

Les invités ne peuvent voter

Hors ligne

#2 29-10-2019 14:44:59

mypreciousnico
Who ?

Re : Doctor Who 29x11 Utopia (Docteur 10)

Cet épisode est la première partie d’un triptyque qui se poursuit avec Doctor Who 29x12+29x13 The Sound of Drums / Last of the Time Lords.
D’autre part, Utopia fait directement suite à Torchwood 01x13 End of Days (la saison 1 de Torchwood est à regarder en parallèle de la saison 29 de Doctor Who pour le spectateur qui souhaite profiter de tous les échos internes).

L'action nous emmène loin, vraiment très loin, dans le futur. L’an 100 billions, rien que ça, une époque tellement lointaine que personne n’a entendu parler des Times Lords, que les étoiles s’éteignent les unes après les autres. La fin des temps, littéralement.

Le Docteur et ses compagnons atterrissent sur une planète stérile, coincée dans une nuit sans fin, ou les derniers descendants des humains survivent en essayant de partir pour Utopia, leur dernière chance de survie...

“The year one hundred trillion. That’s impossible”

Le “Destin de l’Univers” c'est la grande question fondamentale de la cosmologie : quel sera le devenir de notre univers dans un futur tellement lointain qu’il est difficile à imaginer. La vie y sera t-elle encore possible ? Philosophiquement comment accorder de l'importance à quoi que ce soit si in fine tout va simplement finir par s’éteindre, geler, se contracter ou exploser ?

Le scénario de Utopia met en scène une hypothèse scientifique actuelle concernant une possible fin de l’univers et des galaxies qui le compose. En l'occurrence le "Big Chill" (grand refroidissement) : l’Univers en expansion constante, des galaxies qui s'éloignent inexorablement les unes des autres, un univers qui se refroidit peu à peu et toutes les étoiles qui s’éteignent. L'univers ne disparaîtrait pas mais deviendrait un désert froid et stérile, impropre à soutenir la vie, trop froid pour permettre à de nouvelles étoiles de naître...

Il faut noter que ce n'est pas la même chose que la théorie de la “mort thermique de l'Univers”, dans laquelle les étoiles s’éteignent faute de carburant à brûler, la température de l’univers se rapprochant alors du zéro absolu. Dans un cas comme dans l’autre, la possibilité de la vie est réduite à néant.

Un sujet Ô combien passionnant pour l’amateur de SF dont les implications donnent le vertige. Alors évidement, son traitement dans cet épisode est tout à fait parcellaire, pour ne pas dire frustrant ! Pour tout dire, le sujet est à peine abordé et ne sert que de décors au retours de Jack Harknesse et (surtout) du Maître.

Dommage de chez dommage, parce que ce décors est justement ce qui me fascine le plus dans cet épisode. Je ne crois pas que ça ait été traité ailleurs en SF audiovisuelle (si quelqu’un souhaite me détromper, qu’il le fasse, parce que ça m’intéresse grandement smile )

“That’s why I left you behind. It’s not easy, just looking at you, Jack. ‘Cause you’re wrong.”

Cet épisode marque le grand retours de Jack Harkness, l’occasion pour le spectateur qui ne se serait pas penché sur le spin-off Torchwood de savoir ce qu’il était advenu du Capitaine depuis les évènements de Doctor Who 27x13 The Parting of the Ways.

Harkness, exterminé par les Daleks avait été ressuscité par Rose après qu’elle ait absorbé le vortex temporel du Tardis et accédé au des pouvoirs quasi divins. Ce que l’on apprend ici c'est qu’elle n’a pas juste ressuscité Jack Harkness, elle l’a ressuscité pour toujours, le rendant immortel.
La série Torchwood s'attardera à mettre cette immortalité sur le banc d’essai : Harkness y est littéralement un émule de Wolverine, capable de se régénérer à partir de quasiment rien.

Je dois dire que c'est un plaisir de retrouver Barrowman, même si le trio formé avec Ten et Martha n’a pas la même saveur que celui formé avec Nine et Rose, très chargé en énergie sexuelle. Ici, Martha ne le connais pas et le Docteur conserve une distance froide face à une créature qui défie les lois du Temps et de l’univers. Un docteur qui était parfaitement au courant que Harkness avait survécu, mais a délibérément choisi de l’abandonner !

“The sound of drums. More and more. As though it’s getting closer”

L’autre retours, complètement inattendu celui-la, c’est le maître. Snn apparition avait été teasé par la Face de Boe lors des événements de  Doctor Who 29x03 Gridlock, lorsqu’il lui avait dévoilé qu’il n’était pas seul (“ You Are Not Alone” = YANA).

Quant à la montre qui contient l’esprit du maître, elle a été introduite dans le diptyque Doctor Who 29x08+29x09 Human Nature / The Family of Blood.
On devine dès lors que le Maître, pour échapper à la Guerre du Temps, a utilisé la même technique que le Docteur dans le double épisode susmentionné, à savoir se transformer en humain, séparer son corps de sa conscience et de son identité et se planquer au fin fond des temps, dans une époque tellement lointaine et inhospitalière que les Seigneur du Temps eux mêmes ne l’ont jamais exploré.
En revanche, l'explication dans l’épisode suivant de la résurrection du Maître, pourtant définitivement mort à la fin de Doctor Who Mx01 Doctor Who the Movie me parait assez frustrante.

La fin de l’épisode est très intéressante pour la relecture qu’elle permet de l’ensemble de la saison 3, dont les évènement sont directement déclenchés par ce qui se passe dans cet épisode. En sommes une boucle temporelle parfaite.

6.

Hors ligne

#3 29-10-2019 15:39:48

scorpius
Nowhere Man

Re : Doctor Who 29x11 Utopia (Docteur 10)

mypreciousnico a écrit :

Dommage de chez dommage, parce que ce décors est justement ce qui me fascine le plus dans cet épisode. Je ne crois pas que ça ait été traité ailleurs en SF audiovisuelle (si quelqu’un souhaite me détromper, qu’il le fasse, parce que ça m’intéresse grandement smile )

En SF audiovisuelle, je ne crois pas (en dehors de Moffat qui exploitera à nouveau la chose pour son run). Si le teasing sur le fil rouge avait du se concrétiser, Stargate Universe aurait explorée l'autre versant de ce spectre narratif cosmologique avec le commencement de l'univers... mais n'abordons pas les choses qui faches...

Je dois dire que c'est un plaisir de retrouver Barrowman, même si le trio formé avec Ten et Martha n’a pas la même saveur que celui formé avec Nine et Rose, très chargé en énergie sexuelle. Ici, Martha ne le connais pas et le Docteur conserve une distance froide face à une créature qui défie les lois du Temps et de l’univers. Un docteur qui était parfaitement au courant que Harkness avait survécu, mais a délibérément choisi de l’abandonner !

Pareil, retrouver Jack est un vrai plaisir. Ca fonctionne tout de suite bien entre Barrowman et Tennant et c'est toujours plaisant de voir Ten un brin destabilisé (ici par une période temporelle inconnue de lui ou des Time Lords ou par l'anomalie qu'est Jack). Bon il n'est pas destabilisé longtemps et il commence rapidement à courir parce que poursuivit par des mutants, mais quand même (la réaction de Jack est géniale, t'as vraiment l'impression qu'il est heureux comme un gamin d'échapper au drama pesant de Torchwood^^).

Après c'est un peu dommage qu'il faille en passer par un spin-off pour comprendre exactement le pourquoi du comment de la présence de Jack. Même si Davies explique l'essentiel.


On devine dès lors que le Maître, pour échapper à la Guerre du Temps, a utilisé la même technique que le Docteur dans le double épisode susmentionné, à savoir se transformer en humain, séparer son corps de sa conscience et de son identité et se planquer au fin fond des temps, dans une époque tellement lointaine et inhospitalière que les Seigneur du Temps eux mêmes ne l’ont jamais exploré.

J'aime beaucoup ce que fait Davies du Master. Bon déjà avoir casté Derek Jacobi c'était une idée de génie, au point que je ressens à chaque fois une vraie déception qu'il doive laisser sa place à Simm, mais l'espèce de double lecture de Davies sur une caractéristiques du personnage est excellente. Dans la période classique le Master a souvent l'habitude de se camoufler sous des déguissements extravageants. Ca peut être un simple mécanisme de survit, le désir d'usurper une position de pouvoir ou tout simplement de prendre au piège le Doc'. Là il s'est en quelque sorte perdu dans son "déguissement" au point de devenir tout ce qu'il méprise : un gars bienveillant, prêt si il le faut à se sacrifier pour les autres, désintéréssé, etc. Pas un Docteur, mais presque, un professeur^^

Je trouve ça super. Et l'interprétation de Jacobi lorsque le Master s'éveille eek en quelques secondes il immortalise une des meilleurs incarnations du personnage et le contraste avec Yana est juste eek

Si seulement on avait pu avoir une rencontre entre le Doc' de John Hurt et le Master de Jacobi...

En revanche, l'explication dans l’épisode suivant de la résurrection du Maître, pourtant définitivement mort à la fin de Doctor Who Mx01 Doctor Who the Movie me parait assez frustrante.

Une autre caractéristique récurrente du personnage.

Un solide 8

Dernière modification par scorpius (29-10-2019 17:37:37)


SIRmZIH.gif

En ligne

#4 29-10-2019 16:31:28

Joe Black
membre

Re : Doctor Who 29x11 Utopia (Docteur 10)

scorpius a écrit :

J'aime beaucoup ce que fait Davies du Master. Bon déjà avoir casté Derek Jacobi c'était une idée de génie, au point que je ressens à chaque fois une vraie déception qu'il doive laisser sa place à Simm, mais l'espèce de double lecture de Davies sur une caractéristiques du personnage est excellente. Dans la période classique le Master a souvent l'habitude de se camoufler sous des déguissements extravageants. Ca peut être un simple mécanisme de survit, le désir d'usurper une position de pouvoir ou tout simplement de prendre au piège le Doc'. Là il s'est en quelque sorte perdu dans son "déguissement" au point de devenir tout ce qu'il méprise : un gars bienveillant, prêt si il le faut à se sacrifier pour les autres, désintéréssé, etc. Pas un Docteur, mais presque, un professeur^^

Je trouve ça super. Et l'interprétation de Jacobi lorsque le Master s'éveille eek en quelques secondes il immortalise une des meilleurs incarnations du personnage et le contraste avec Yana est juste eek

La première fois que j'ai vu cet épisode en ne connaissant rien à la mythologie de Doctor Who, je me souviens m'être pris une de mes plus grandes claques télévisuelles en découvrant la transformation de Yana en Master, d'autant plus que comme tu le dis, Derek Jacobi excelle dans les deux rôles. Cette révélation couplée au fait que le Docteur n'est désormais plus seul au monde, est absolument géniale. La maestria aussi avec laquelle Utopia donne encore plus de poids aux événements du dytique Human Nature/The Family of Blood, avec un Yana/Master dont les comportements se lisent en miroir inversé de ceux de John/Docteur, est là aussi terriblement efficace.

PS: Je me suis lancé dans un revisionnage complet des dix premières saisons de New Who et c'est avec un immense plaisir que je vous lis sur les différents topics des épisodes. J'ai d'ailleurs revu hier soir The End of Time et je me réjouis de lire vos avis dessus!

Hors ligne

#5 29-10-2019 16:46:13

scorpius
Nowhere Man

Re : Doctor Who 29x11 Utopia (Docteur 10)

Tu fais bien d'apporter cette perspective, ça fonctionne évidemment parfaitement même si on est "vierge" dans le domaine Whovien. On comprends qu'il s'agit d'un autre Time Lord (ce qui est en soit énorme) mais qu'en plus, il n'est pas franchement amical et qu'il y a un passif entre lui et le Doc'.

Je crois bien d'ailleurs que pour mon tout premier visionnage je ne connaissais quasiment pas le personnage. Peut être de nom, j'avais peut être vu le Master de Roberts (il me semble) mais j'étais loin très loin de le connaître sur le bout des doigts.

Heureux de te compter parmis les Whoviens du forum, Joe !

Dernière modification par scorpius (29-10-2019 17:08:42)


SIRmZIH.gif

En ligne

#6 29-10-2019 17:04:06

mypreciousnico
Who ?

Re : Doctor Who 29x11 Utopia (Docteur 10)

Haaaaaa cool Joe Black !
Bienvenue dans le marathon Doctor Who lolmdr

Je vous rejoins complètement sur la performance de Derek Jacobi, quel grand acteur !
Comme vous la première fois que j'ai vu cet épisode, j'étais assez ignorant du Whoniverse. J'avais déjà entendu le nom Master, mais c’est tout et je m'étais pris l'épisode (et les suivants) en pleine tronche !

scorpius a écrit :

En SF audiovisuelle, je ne crois pas (en dehors de Moffat qui exploitera à nouveau la chose pour son run).

Ouh que je suis curieux^^

scorpius a écrit :

Stargate Universe (...) mais n'abordons pas les choses qui faches...

Je ne me remettrais jamais de cette annulation...

scorpius a écrit :

Après c'est un peu dommage qu'il faille en passer par un spin-off pour comprendre exactement le pourquoi du comment de la présence de Jack. Même si Davies explique l'essentiel.

Ouais ça reste largement accessible quand même.

Hors ligne

#7 29-10-2019 19:02:15

matou
modérateur

Re : Doctor Who 29x11 Utopia (Docteur 10)

Joe Black a écrit :

La première fois que j'ai vu cet épisode en ne connaissant rien à la mythologie de Doctor Who, je me souviens m'être pris une de mes plus grandes claques télévisuelles en découvrant la transformation de Yana en Master, d'autant plus que comme tu le dis, Derek Jacobi excelle dans les deux rôles. Cette révélation couplée au fait que le Docteur n'est désormais plus seul au monde, est absolument géniale. La maestria aussi avec laquelle Utopia donne encore plus de poids aux événements du dytique Human Nature/The Family of Blood, avec un Yana/Master dont les comportements se lisent en miroir inversé de ceux de John/Docteur, est là aussi terriblement efficace.

Nos expériences sont comparables. C’est l’épisode sur lequel je suis tombé par hasard et qui m’a donné envie d’en voir plus.
J’ai eu le même ressenti.
Bienvenue à bord du Tardis Joe!

8 pour moi, pour le côté affectif mais aussi la force de ce retour pour l’univers du DW, les idées, les retrouvailles.

PS: cela se confirmera mais si pour moi Ten est mon docteur préféré c’est que l’alchimie de jeu de Tennant avec ses collègues est souvent palpable.
Cela donne des séquences de jeu à plusieurs assez délicieuses. On sent un plaisir pris par les acteurs, le tout au service de scripts efficaces.

Hors ligne

Pied de page des forums