ULTIME FRONTIÈRE

Le portail Star Trek francophone

Vous n'êtes pas identifié(e).

#1 12-03-2019 12:09:57

Prelogic
Legaliste

Captain Marvel : aux origines d’une propriété intellectuelle complexe

La sortie du film Captain Marvel est, pour les amateurs du genre, l’occasion de se plonger ou se replonger dans les origines d’une propriété intellectuelle complexe, qui a fait l’objet de toutes les convoitises. On pourrait penser que l’appellation « Marvel » était sous contrôle de la Maison des idées dès le départ, mais il n’en est rien. Un autre personnage portait le nom de « Captain Marvel », et ce dès les années 40 – Le fameux « Shazam », concurrent cinématographique officiel de Brie Larson à l’heure actuelle. C’est la société d’édition Fawcette Publications, créée par Charles Clarence Beck, qui a exploité le personnage avant de devoir fermer boutique en 1953 à cause d’un conflit avec DC Comics – qui estimait que le personnage empruntait trop des caractéristiques de Superman. En tout, 12 ans de bataille judiciaire, la plus longue de l’histoire des comics.

Mais l’histoire ne s’arrête pas là puisqu’en 1966, l’éditeur Myron Fass Comics lance une nouvelle série (éphémère) autour d’un personnage appelé Captain Marvel. Personnage qui n’a rien à voir, encore, avec celui que nous connaissons mais dont l’existence va déclencher l’intérêt de la Maison des idées qui cherche à reconquérir les droits d’utilisation du nom. Seule condition : Marvel va devoir publier les aventures d’un nouveau personnage, qui va avoir plusieurs identités au fur et à mesure de son évolution – le Captain Mar-vell d’origine laissera la place à Carol Danvers, qui fera sienne cette identité.

Plus d'infos >> blog.impossible-dictionnaire.com

***

Le film réalisé par Anna Boden et Ryan Fleck est donc une «  Origin story » qui raconte l’histoire de Carol Danvers, qui ne sait plus trop d’où elle vient (tu m’étonnes), et qui cherchera à reconquérir son identité perdue tout en s’affirmant dans un monde d’hommes. Au passage, elle mettra un terme à un conflit entre deux races Aliens et déjouera un complot militaire autour d’une mystérieuse (mais pas trop) source d’énergie.

Le film fait l’objet d’une polémique depuis les propos tenus par Brie Larson sur « la nécessité de profondes transformations au sein de l’industrie hollywoodienne, avec des critiques cinéma plus représentatives de la diversité ». Une partie non négligeable du public se sentant visé par ces propos a décidé de lancer un véritable « Comicsgate » contre l’actrice.

Mais au final, si certains choix orientés malheureux peuvent amener à de terribles malentendus et polémiques stériles (Je pense à Lucasfilm qui rate clairement son combat pour l’émancipation, l’égalité et la représentation des minorités), les studios ne sont jamais aussi bons que lorsqu’ils n’en font pas trop. Ainsi, Brie Larson est « tout simplement » une actrice sympathique qui rend justice au rôle par sa flamboyante présence. Pas besoin de tergiverser : dès les premières pages du comics d’origine, Carol Danvers est une femme et elle le restera. Dans le film, elle luttera contre son mentor qui cherche clairement à la manipuler, jaloux de voir sa protégée progresser plus vite que lui et lui demandant sans cesse de « faire ses preuves ». Brie Larson réagira ainsi face à Jude Law par une succulente parade rhétorique : « Je ne te dois rien ».

En d’autres termes, le studio Marvel continue d’imposer sa force tranquille qui, depuis 10 ans, apporte la démonstration d’une éclatante vitalité, et d’une remarquable capacité à se renouveler dans une même logique internaliste. Il y a parfois des ratés, des déceptions et des frustrations (la faute à une logique télévisuelle plus que cinématographique par endroit), mais cela n’affecte que très peu la stabilité d’une entreprise de construction globale, patiente et déterminée. Un rêve qui prend enfin forme, après des décennies de tâtonnement, que ce soit au cinéma ou à la télévision. Stan Lee peut désormais reposer l'esprit tranquille, il a pu voir murir sur grand écran l’œuvre de toute sa vie.

Captain Marvel figure aisément dans le top 5 / 6 des films du MCU, par sa candeur, sa fraicheur et sa force d’attraction.

Dernière modification par Prelogic (12-03-2019 12:15:06)


Sans_titre_3.png
« En général, je ne réfléchis pas en termes d’hommage. Quand tu démarres un projet, tu essayes d’imaginer quelque chose de différent, tu ne tentes pas de reproduire le passé » - Phil Tippett.
« La contre-culture ne viendra pas d’une institution d’État, ni d’une major hollywoodienne. Elle n'appartient à personne. » - Rafik Djoumi.

Hors ligne

#2 14-03-2019 21:08:29

Warp 9
vétéran

Re : Captain Marvel : aux origines d’une propriété intellectuelle complexe

Ma critique de Captain Marvel:
C'est l'histoire d'un chat qui veut crever un oeil à Samuel Jackson en jouant le mignon... jusqu'au moment de frapper...... Oh, il y a aussi une blondasse sans personalité ni intérêt qui se prend pour une Super Sayan..

Fin.... WINK

Dernière modification par Warp 9 (14-03-2019 21:25:59)


“On vit à une époque ou l'on tend à ignorer, voir renier les actions progressistes d'hier dans le but de véhiculer l'idée fictive & dangereuse que nous vivons dans un monde pourris par la haine. Si même Star Trek, la franchise la plus progressiste qui soit, ne peut pas prendre ses distance face à cette ré-criture de la culture populaire & de l'Histoire je crains sérieusement pour l'avenir."

Hors ligne

#3 14-03-2019 21:35:58

dl500
TOS Forever

Re : Captain Marvel : aux origines d’une propriété intellectuelle complexe

Warp 9 a écrit :

Ma critique de Captain Marvel:
C'est l'histoire d'un chat qui veut crever un oeil à Samuel Jackson en jouant le mignon... jusqu'au moment de frapper...... Oh, il y a aussi une blondasse sans personalité ni intérêt qui se prend pour une Super Sayan..

Fin.... WINK

Et bien, je vois qu' enfin marvel a développé un scénario.  mrgreen


L'être humain a deux vies. La seconde commence quand il se rend compte qu'il n'en n'a qu'une...

Hors ligne

#4 14-03-2019 21:49:14

dvmy
dvmy shot first

Re : Captain Marvel : aux origines d’une propriété intellectuelle complexe

Ce film est mauvais, avec une actrice principale inexpressive qui joue un personnage hautement antipathique. Regardez plutôt l'excellent serial des années 40, édité chez Bach Films

Hors ligne

#5 14-03-2019 22:18:32

Prelogic
Legaliste

Re : Captain Marvel : aux origines d’une propriété intellectuelle complexe

Je m’attendais à être seul contre tous sur ce coup razz

J’entends les réflexions récurrentes autour du jeu « inexpressif » de Brie Larson mais je vais tâcher de nuancer. D’une part, parce que la mythologie permet à Brie Larson d’incarner véritablement un personnage complexe. On a comme d’ordinaire affaire à un véritable travail d’adaptation, probablement même moins lisse que pour Iron Man. Tous les éléments des comics d’origine sont là : le mentor malveillant, la guerre entre les Krees et les Skrulls, avec en bonus les liens habituels intra-MCU. Si Brie Larson n’avait pas pu bénéficier d’un tel contexte mythologique, probablement que je vous aurais rejoint dans l’analyse négative. Ou pas.

Mais il se trouve que j’ai passé un bon moment, devant un personnage qui m’inspire (étrangement comparé à vous), la sympathie. C’est probablement mon côté « nénettes avec des gros flingues », mais j’adore voir des rôles de femmes fortes à l’écran – ce n’est d’ailleurs pas pour rien si je classe volontiers l’œuvre très personnelle de Zack Snyder dans mon panthéon geek personnel (désolé pour Warp9 mais Sucker Punch m’a traumatisé mdr).

Autant le personnage non-binaire campé par Daisy Ridley dans Star Wars me laisse complètement et désespérément indifférent, autant je trouve ici que la seule mythologie autour du personnage de Captain Marvel suffit à accompagner le joli minois de Brie qui a quand même été oscarisée précédemment pour Room.

Je remercie cependant dvmy de nous remonter cette série en 12 épisodes que je ne connaissais pas. Mais là, on parle clairement d’une époque où le personnage était grandement différent. Si quelqu’un a vu le Shazam de David F. Sandberg, n’hésitez pas à nous faire partager votre feedback pour comparaison wink

Ah ! Et inclure du Gwen Stefani dans l'équation, c'est juste du génie love

Dernière modification par Prelogic (15-03-2019 12:02:38)


Sans_titre_3.png
« En général, je ne réfléchis pas en termes d’hommage. Quand tu démarres un projet, tu essayes d’imaginer quelque chose de différent, tu ne tentes pas de reproduire le passé » - Phil Tippett.
« La contre-culture ne viendra pas d’une institution d’État, ni d’une major hollywoodienne. Elle n'appartient à personne. » - Rafik Djoumi.

Hors ligne

#6 15-03-2019 11:43:21

DrAg0r
Dra'ghoH

Re : Captain Marvel : aux origines d’une propriété intellectuelle complexe

Warp 9 a écrit :

il y a aussi une blondasse sans personalité ni intérêt qui se prend pour une Super Sayan..

Tu parle de Thor ? Il est dans le film ?


Bann_forum_klingon.png

Hors ligne

#7 17-03-2019 02:41:25

Warp 9
vétéran

Re : Captain Marvel : aux origines d’une propriété intellectuelle complexe

DrAg0r a écrit :
Warp 9 a écrit :

il y a aussi une blondasse sans personalité ni intérêt qui se prend pour une Super Sayan..

Tu parle de Thor ? Il est dans le film ?

Dites ce que vous voulez de Thor mais au moins le studio ne l'a pas sorti, hors de nul part, après 10 ans de continuité pour nous l'imposer comme figure de proue du MCU. rolleyes

Dernière modification par Warp 9 (17-03-2019 06:03:53)


“On vit à une époque ou l'on tend à ignorer, voir renier les actions progressistes d'hier dans le but de véhiculer l'idée fictive & dangereuse que nous vivons dans un monde pourris par la haine. Si même Star Trek, la franchise la plus progressiste qui soit, ne peut pas prendre ses distance face à cette ré-criture de la culture populaire & de l'Histoire je crains sérieusement pour l'avenir."

Hors ligne

#8 17-03-2019 06:34:19

dvmy
dvmy shot first

Re : Captain Marvel : aux origines d’une propriété intellectuelle complexe

Tellement de super-héros Marvel et toujours autant de soucis sur Terre et dans l'univers. Tous des incompétents !

Hors ligne

#9 17-03-2019 08:46:47

Prelogic
Legaliste

Re : Captain Marvel : aux origines d’une propriété intellectuelle complexe

Warp 9 a écrit :

Dites ce que vous voulez de Thor

Serions-nous en face d'un flagrant déli de parti-pris ? mdr

Dernière modification par Prelogic (17-03-2019 08:47:18)


Sans_titre_3.png
« En général, je ne réfléchis pas en termes d’hommage. Quand tu démarres un projet, tu essayes d’imaginer quelque chose de différent, tu ne tentes pas de reproduire le passé » - Phil Tippett.
« La contre-culture ne viendra pas d’une institution d’État, ni d’une major hollywoodienne. Elle n'appartient à personne. » - Rafik Djoumi.

Hors ligne

#10 17-03-2019 11:29:42

matou
modérateur

Re : Captain Marvel : aux origines d’une propriété intellectuelle complexe

dvmy a écrit :

Tellement de super-héros Marvel et toujours autant de soucis sur Terre et dans l'univers. Tous des incompétents !

Le jour où les super héros s’attaqueront aux vrais problèmes comme les moustiques, il y aura peut enfin de vrais changements.

Hors ligne

#11 17-03-2019 13:41:37

scorpius
Nowhere Man

Re : Captain Marvel : aux origines d’une propriété intellectuelle complexe

dvmy a écrit :

Tellement de super-héros Marvel et toujours autant de soucis sur Terre et dans l'univers. Tous des incompétents !


Je sais pas trop si cette "critique" de ta part est sérieuse ou pas, mais inévitablement de part la nature même des comics qui doivent proposer de nouvelles aventures tout les mois et cela depuis des décennies (différent donc d'un cycle littéraire ou cinématographique classique) ce sont des univers en perpétuelles expansions, qui n'ont pas vraiment de "fins". Avengers : Endgame a beau se vendre comme une conclusion, ce ne sera jamais au mieux que celle d'une génération de personnages/acteurs. Surtout avec le rachat de la Fox par Disney qui va alimenter le MCU de tout l'univers mutant, ainsi que celui terrestre et cosmique des FF. Au même titre que le vieillissement très abstrait des héros (on le voit avec les X-Men de la Fox, les mutants de First Class ont vues passer plus de 3 décennies, pourtant les acteurs n'ont pas pris 10 ans entre le film de Vaughn et le futur "Dark Phoenix"), tout cela fait partie de la nature intrinsèque du genre, de nouvelles menaces apparaissent régulièrement ou d'anciennes reviennent.

Dernière modification par scorpius (17-03-2019 18:16:24)


ITb9ZyM.gif

Hors ligne

#12 17-03-2019 19:02:29

DrAg0r
Dra'ghoH

Re : Captain Marvel : aux origines d’une propriété intellectuelle complexe

Je veux dire les super-héros du MCU (mais c'est pas tellement mieux dans les films DC) sont tous "sans personnalité ni intérêt" et tellement puissants qu'il n'y a pas vraiment d'enjeux.
Ce film ne m'intéresse pas, parce que les films de super-héros, je sature de manière générale, mais quand je tombe sur des débats sur le web, les critiques à l'encontre de ce film bah elle sont valables pour 95% du MCU, 'faut être équitable à un moment.


Bann_forum_klingon.png

Hors ligne

#13 17-03-2019 19:36:05

dvmy
dvmy shot first

Re : Captain Marvel : aux origines d’une propriété intellectuelle complexe

scorpius a écrit :
dvmy a écrit :

Tellement de super-héros Marvel et toujours autant de soucis sur Terre et dans l'univers. Tous des incompétents !


Je sais pas trop si cette "critique" de ta part est sérieuse ou pas.

Elle l'était plus ou moins. Disons que c'était ironique. Je n'aime pas trop cet univers même si j'apprécie quelques films de manière isolée (Le premier Iron Man, le premier Captain America, Doctor Strange) et d'autres que je trouve nullissimes (Iron Man 3, Thor 3, les gardiens de la galaxie 1 &2) mais avec tous ces super-héros ça fait beaucoup trop et ça décrédibilise le MCU selon moi. Tout ce beau monde réuni pour... une nouvelle menace à chaque fois, ce qui démontre qu'ils ne servent à rien. Voilà une des raisons pour lesquelles je n'ai que très peu d'intérêt pour le monde des super-héros.

Hors ligne

#14 17-03-2019 19:53:26

scorpius
Nowhere Man

Re : Captain Marvel : aux origines d’une propriété intellectuelle complexe

@DrAg0r : Les super-héros, du moins les plus "mainstreams" n'ont pas effectivement les personnalités ou les psychologies les plus complexes qui soient (encore que c'est une généralisation). Mais ce n'est pas le but, ils doivent avant tout servir de vecteur à des aventures en tout genre. Si je prends les sérials, je ne regarde pas pour la profondeur psychologique des héros. Avec les super-héros c'est un peu pareil. Ca n'empêche pas à ces personnages d'avoir une vraie trajectoire dramatique, c'est le cas par exemple de Thor.

Je prends cet exemple puisse que tu l'as cité plus haut. 

Dans chaque film, il va évoluer et apprendre de nouvelles choses. Dans le premier on le découvre dans la peau d'une jeune prince immature et arrogant qui ne voit la guerre que comme un terrain de jeu. Il faudra qu'il soit privé de ses pouvoirs, qu'il côtoie des mortels, qu'il affronte sa propre mortalité pour gagner en humilité, réalisant au passage que tout conflit à fatalement un prix (ce sera la perte de Jane, lorsqu'il décide de détruire le Bifrost). Dans le second film (The Dark World) il poursuit cet apprentissage de la maturité en sacrifiant son bonheur personnel pour ramener la paix dans les  9 royaumes, puis en sortant de l'ombre de son père, gagnant en autonomie pour préserver Asgard (là ou Odin est paralysé par son deuil) tentant de réparer sa relation avec son frère, puis renonçant au trône, ayant pleinement pris conscience qu'il n'est pas pret. Dans "Ragnarok" il atteint définitivement l'age adulte (pour ainsi dire) en parvenant enfin à combler le fossé qui le sépare de son frère, en prenant la place du père, etc.

Il y a des enjeux, mais ça se joue à un niveau très archétypal. Ce qui peut être autant une force qu'une faiblesse suivant le degré d'adhésion qu'on a pour le genre. Notamment en raison de la répétitivité de ces archétypes. Même moi ça m'arrive de saturer; j'ai par exemple ressenti un désintérêt total pour T'Challa (que j'aime beaucoup dans les comics) tant son histoire est vue et revue, alors que le film qu'il l'illustre est insipide au possible. Alors qu'au contraire un Aquaman (un archétype pourtant assez proche) m'aura totalement enthousiasmé.

Pas encore vu Captain Marvel, je ne me prononce donc pas.

Dernière modification par scorpius (17-03-2019 19:57:10)


ITb9ZyM.gif

Hors ligne

#15 17-03-2019 20:05:07

matou
modérateur

Re : Captain Marvel : aux origines d’une propriété intellectuelle complexe

Pas encore vu?
Allez zou en salle Monsieur Scorpius !

Hors ligne

#16 17-03-2019 20:51:31

Warp 9
vétéran

Re : Captain Marvel : aux origines d’une propriété intellectuelle complexe

DrAg0r a écrit :

Je veux dire les super-héros du MCU (mais c'est pas tellement mieux dans les films DC) sont tous "sans personnalité ni intérêt" et tellement puissants qu'il n'y a pas vraiment d'enjeux.

Le problème de ce film, à part ses propres défauts (Typique histoire d'origine sans surprise, "retconing" inutile, etc...) & c'est ce que je soulignais dans mon précédant commentaire, ne se limite pas au film de super héros. Il s'inscrit dans l'inquiétante mouvance ou une certaine bien pensence cherche à s'approprier, non seulement Marvel, mais l'ensemble de la culture populaire depuis quelques années déjà. Cette mouvance n'a aucune considération pour la qualité d'écriture, des personnages ou des scénarios. Elle est seulement motivée à diminuer le nombre de personages males & blancs ou du moins à reduire leur influence. Seul compte la "représentation". Çà s'exprime entre autre par ces personnages "Mary Sue" unidimensionelles, "sans personalité, ni intérêt". qui s'accaparent instantanément le rôle de vedette principale. Rey dans Star Wars, Burnham dans Star Trek, Jodie dans Doctor Who & maintenant Captain Marvel dans le MCU.

& aux plusieurs directeurs, acteurs & autres gens du cinéma actuel dont je vais m'abstenir de nommer par désir de rester poli. J'aimerais leur passer ce message: Pouvez vous laisser vos positions politiques chez vous & vous contenter de nous faire oublier ce monde si chiant durant quelques heures s'il vous plait?

Pas encore vu?
Allez zou en salle Monsieur Scorpius !

Non Scorpy. Abstient toi. Tu ne manque rien. Il y a des limites à nourrir les monstres avec ton porte-monnaie juste pour être ultimement déçu par le spectacle. wink

Petite note: Y a pas à dire. Samuel Jackson vole la scène chaque fois qu'il apparait dans le MCU, même s'il est réduit à une seconde banane dans ce film. C'est à se demender pourquoi on a pas encore eu droit à un film Nick Fury.

Dernière modification par Warp 9 (17-03-2019 21:06:38)


“On vit à une époque ou l'on tend à ignorer, voir renier les actions progressistes d'hier dans le but de véhiculer l'idée fictive & dangereuse que nous vivons dans un monde pourris par la haine. Si même Star Trek, la franchise la plus progressiste qui soit, ne peut pas prendre ses distance face à cette ré-criture de la culture populaire & de l'Histoire je crains sérieusement pour l'avenir."

Hors ligne

#17 17-03-2019 21:48:04

Prelogic
Legaliste

Re : Captain Marvel : aux origines d’une propriété intellectuelle complexe

Si je suis d’accord pour dire que les studios ont tendance à se laisser posséder par des questions de représentation des minorités, je pense qu’il ne faut pas tout mélanger non plus.

Déjà, parce que Carol Danvers est un personnage féminin dès les premières pages du comics d’origine, dès 1967. Elle n’est pas encore Captain Marvel à ce moment, mais elle est déjà chargée de la sécurité dans une base de la NASA (un poste important, donc). Puis elle finit par acquérir des pouvoirs particuliers au fur et à mesure de la reprise en main du personnage par les auteurs successifs. Le film reprend d’ailleurs en partie le contexte d’origine – guerre entre les Krees et les Skrulls, mission d’infiltration et le mélange aux origines du personnage de Carol Danvers (les plus récentes à partir de 2010, visiblement).

Que les studios cherchent à draguer l’audience en flattant les minorités, ce n’est pas nouveau. Mais ce qui a posé problème avec Captain Marvel, c’est que Brie Larson a trop bien fait son travail de promotion, laissant entendre que le film était manifestement en guerre contre la figure du mâle blanc alpha. Il faut dire que, dans un contexte politique tendu où Donald Trump est le Président des Etats-Unis, les mentalités s’échauffent. Mais contrairement à Black Panther qui cherchait à faire passer des messages à peine subtiles (« Le sage construit des ponts, l’idiot construit des barrières »), on ne voit aucune trace de propagande ostensible, sinon un message de sympathie adressé à l’égard des petites filles – ce qui n’est pas une catastrophe. Bon, effectivement on a Jude Law qui incarne une forme de patriarcat quelque peu désuet, mais j’ai trouvé personnellement la tonalité conflictuelle entre lui et Brie Larson tout à fait juste.

Je ne sais pas encore ce qu’il en est pour Star Trek et Doctor Who (je me suis arrêté à la saison 4), mais du côté Lucasfilm, il y a effectivement un gros problème. Rey n’a pas l’avantage d’avoir 60 ans de comics derrière elle, et son personnage est malheureusement coincé entre le marteau du progressisme et l’enclume de la nostalgie. Rey n’existe jamais par elle-même, mais par le souvenir ému du jeune fermier virginal que nous connaissons tous. Il n’est donc pas étonnant que, dans le film de Rian Johnson, elle implore littéralement le public de lui « trouver une place » que les scénaristes ont été incapables de lui fournir.

Sinon, je suis à peu près sur la même ligne que Scorpius. Je ne parlerais pas de « profondeur psychologique » pour les super-héros, mais plutôt d’un idéal narcissique des jeunes enfants et adolescents en quête de repères – c’est d’ailleurs ce qui fait aussi la force et la vitalité dans le temps de Star Wars, au-delà des trucages et effets spéciaux. Si Marvel fonctionne, c’est aussi parce que la mythologie (et donc l’identification) est forte. Il faut également saluer l’énorme travail d’adaptation qui, depuis 10 ans, cherche à donner un sens à 60 ans de paperasse qui part dans tous les sens.

Ce faisant, je ne trouve pas que les origines de Captain Marvel soient réellement inutiles ou redondantes à l'écran. On en est simplement au 21e film du MCU en 10 ans, ce qui peut avoir tendance à souler je le concède. Mais avec tout ce qui vient d'être dit ci-dessus (et tout ce qui n'a pas été dit, comme l'exemplarité du modèle économique), je pense que le succès du genre s'explique tout à fait. C'est juste qu'il n'est pas transposable à DC ou à Star Wars sans difficultés.

Dernière modification par Prelogic (17-03-2019 21:57:02)


Sans_titre_3.png
« En général, je ne réfléchis pas en termes d’hommage. Quand tu démarres un projet, tu essayes d’imaginer quelque chose de différent, tu ne tentes pas de reproduire le passé » - Phil Tippett.
« La contre-culture ne viendra pas d’une institution d’État, ni d’une major hollywoodienne. Elle n'appartient à personne. » - Rafik Djoumi.

Hors ligne

#18 17-03-2019 23:45:18

scorpius
Nowhere Man

Re : Captain Marvel : aux origines d’une propriété intellectuelle complexe

Il y a probablement une part de démagogie dans le fait de porter à l'écran Carol Danvers et pas Mar-Vell, Quasar, Nova ou Adam Warlock (qui fut pourtant teasé par le second volet des Gardiens de la Galaxie). Et il est clair que la réflexion de Marvel, c'est au moins en partie de pouvoir occuper le terrain de Wonder Woman et ne pas laisser à DC le monopole du marché des super-héroines qui s'est soudain avéré plus que rentable avec Diana.

Maintenant d'un point de vue artistique (au sens construction/développement d'un univers), c'est le bon moment d'introduire un nouvel héros cosmique. Les Gardiens ont posés les bases de ce versant immense de l'univers Marvel et il est indispensable de l'explorer avec un nouveau visage/un nouveau point de vue. En cela, le choix de Carol est fondamentalement tout aussi légitime que les autres héros cosmiques masculins de la firme.


ITb9ZyM.gif

Hors ligne

#19 18-03-2019 08:46:50

Prelogic
Legaliste

Re : Captain Marvel : aux origines d’une propriété intellectuelle complexe

scorpius a écrit :

Il y a probablement une part de démagogie dans le fait de porter à l'écran Carol Danvers et pas Mar-Vell, Quasar, Nova ou Adam Warlock (qui fut pourtant teasé par le second volet des Gardiens de la Galaxie). Et il est clair que la réflexion de Marvel, c'est au moins en partie de pouvoir occuper le terrain de Wonder Woman et ne pas laisser à DC le monopole du marché des super-héroines qui s'est soudain avéré plus que rentable avec Diana.

Maintenant d'un point de vue artistique (au sens construction/développement d'un univers), c'est le bon moment d'introduire un nouvel héros cosmique. Les Gardiens ont posés les bases de ce versant immense de l'univers Marvel et il est indispensable de l'explorer avec un nouveau visage/un nouveau point de vue. En cela, le choix de Carol est fondamentalement tout aussi légitime que les autres héros cosmiques masculins de la firme.

Dans tous les cas, il y a un catalogue préalable, et ces personnages ne tombent pas du ciel de manière très opportune pour alimenter la polémique Metoo. Wonder Woman, par exemple est un personnage très ancien et Lynda Carter était déjà une figure du féminisme en son temps. Maintenant, il y a un agenda chez Marvel comme chez DC et les deux s'observent, c'est évident. Petite parenthèse, mais je pense que DC aurait du assumer dès le départ une identité "nolalienne" pour se démarquer et proposer une véritable alternative plus adulte. Il a été choisi de faire comme Marvel, avec une orientation de plus en plus "pulp" et un humour relâché. Le public a tranché, et c'est Marvel qui a été plébiscité.

Concernant Mar-Vell, c'est drôle parce que le personnage figure aussi dans le film comme un autre mentor de Carol Danvers... et il est aussi joué par une femme ! Bref je n'en dirais pas davantage à ce stade, je te souhaite une bonne séance d'ores et déjà mdr


Sans_titre_3.png
« En général, je ne réfléchis pas en termes d’hommage. Quand tu démarres un projet, tu essayes d’imaginer quelque chose de différent, tu ne tentes pas de reproduire le passé » - Phil Tippett.
« La contre-culture ne viendra pas d’une institution d’État, ni d’une major hollywoodienne. Elle n'appartient à personne. » - Rafik Djoumi.

Hors ligne

#20 18-03-2019 13:45:28

DrAg0r
Dra'ghoH

Re : Captain Marvel : aux origines d’une propriété intellectuelle complexe

Warp 9 a écrit :

Le problème de ce film, à part ses propres défauts (Typique histoire d'origine sans surprise, "retconing" inutile, etc...) & c'est ce que je soulignais dans mon précédant commentaire, ne se limite pas au film de super héros. Il s'inscrit dans l'inquiétante mouvance ou une certaine bien pensence cherche à s'approprier, non seulement Marvel, mais l'ensemble de la culture populaire depuis quelques années déjà.

Warp 9 a écrit :

Elle est seulement motivée à diminuer le nombre de personages males & blancs ou du moins à reduire leur influence. Seul compte la "représentation".

Et en quoi c'est inquiétant ? Moi je trouve ça plutôt bien en fait.

Warp 9 a écrit :

Cette mouvance n'a aucune considération pour la qualité d'écriture, des personnages ou des scénarios. Çà s'exprime entre autre par ces personnages "Mary Sue" unidimensionelles, "sans personalité, ni intérêt". qui s'accaparent instantanément le rôle de vedette principale.

Tu imagine un lien entre les deux comme si ça allait forcément de pair, or c'est justement ce que je conteste dans mes deux messages précédents de la discussion. Les défauts que tu pointe, comme le dit Scorpius c'est inhérent au genre narratif de ces films.

Warp 9 a écrit :

& aux plusieurs directeurs, acteurs & autres gens du cinéma actuel dont je vais m'abstenir de nommer par désir de rester poli. J'aimerais leur passer ce message: Pouvez vous laisser vos positions politiques chez vous & vous contenter de nous faire oublier ce monde si chiant durant quelques heures s'il vous plait?

Moi je trouve ça triste de vivre dans un monde où l'on ne peut pas mettre des personnes minorisées au premier plan dans des films sans que ça soit considéré comme de l'activisme politique et que ça fasse polémique, alors que ça devrait juste être normal.


Bann_forum_klingon.png

Hors ligne

#21 18-03-2019 17:39:18

Warp 9
vétéran

Re : Captain Marvel : aux origines d’une propriété intellectuelle complexe

Moi je trouve ça triste de vivre dans un monde où l'on ne peut pas mettre des personnes minorisées au premier plan dans des films sans que ça soit considéré comme de l'activisme politique et que ça fasse polémique, alors que ça devrait juste être normal.

Bon j'vais être bref. Tu parle comme si aborder la diversité de travers était normal. Mais voyons. Quand c'est proprement fait, comme, par exemple, dans la plupart des séries Star trek, la trilo originale de Star Wars, dans la séries The Matrix, ou plus récement dans The Expense on l'accepte ou on ne le remarque pas, çà coule naturellement & on profite de l'histoire & de l'univers quand même. Quand c'est fait expressément que pour remplir un quota de représentation, quand c'est utilisé comme excuse pour traiter de raciste, de sexiste, de facho, de puceau attardé, etc... la moindre critique légitime çà ne fait qu'attiser les tensions, nourrir les trolls & diviser les gens.

Voilà.

Dernière modification par Warp 9 (18-03-2019 17:51:13)


“On vit à une époque ou l'on tend à ignorer, voir renier les actions progressistes d'hier dans le but de véhiculer l'idée fictive & dangereuse que nous vivons dans un monde pourris par la haine. Si même Star Trek, la franchise la plus progressiste qui soit, ne peut pas prendre ses distance face à cette ré-criture de la culture populaire & de l'Histoire je crains sérieusement pour l'avenir."

Hors ligne

#22 18-03-2019 17:53:50

DrAg0r
Dra'ghoH

Re : Captain Marvel : aux origines d’une propriété intellectuelle complexe

Je préfère de la diversité abordée "de travers" que pas de diversité du tout en fait.

Warp 9 a écrit :

quand c'est utilisé comme excuse pour traiter de raciste ou de sexiste la moindre critique légitime çà ne fait qu'attiser les tensions & nourrir les trolls.

Je veux bien que tu me donne un exemple concret parce ça ne me parle pas, pourtant je fais notamment partie des gens qui critiquent SW7 et DIS mais on ne m'a jamais "traité" de raciste ou de sexiste pour autant. (Je ne considère pas "raciste" et "sexiste"comme des insultes).

Dernière modification par DrAg0r (18-03-2019 18:05:44)


Bann_forum_klingon.png

Hors ligne

#23 18-03-2019 18:04:58

Prelogic
Legaliste

Re : Captain Marvel : aux origines d’une propriété intellectuelle complexe

Je pense que c’est le contexte politique qui est extrêmement tendu aux Etats-Unis en ce moment, et qui créé de nouvelles formes de contestations et / ou de revendications ultra-radicalisées d’un côté comme de l’autre. Nous n’en avons peut-être pas conscience directement de ce côté de l’Atlantique, mais ces tensions sont bien là. Ceci-dit, un contexte géopolitique bouleversé est souvent propice à la conquête de nouveaux droits, ou l’occasion d’utiliser la culture de masse pour faire passer des messages. Parfois, ces messages sont acceptés par le public, parfois ils sont la source d’une méfiance, voire d’une défiance.

Quand Lucas mettait en avant des figures fortes comme la Princesse Leia en 1977, il le faisait probablement pour bousculer les préjugés – j’estime d’ailleurs que la scène de la Cantina est exemplaire pour expliquer simplement à un enfant tous les travers idiots du racisme. Mais c’était probablement plus simple en 1977, même avec le contexte difficile de l’époque. En 2019, l’exacerbation des polémiques politico-politiques alimentée par l’ultra libéralisation d’Internet créé une forme de suspicion malsaine tout azimut. A ce stade, la maîtrise de la communication est primordiale, ce qui explique aussi probablement l'ère des structures toute-puissantes que nous traversons actuellement. Et quand tu as des gens qui prennent des positions politiques ostensibles, cela peut contribuer à brouiller un message qui se voulait positif à la base.

Ce qui est ennuyeux avec le manque de maîtrise dans la communication, c’est qu’il a tendance à alimenter une forme de grégarisme assez stupide, avec les gentils très gentils d’un côté et les méchants très méchants de l’autre. C’est pour cela, je pense, que Disney échoue avec Star Wars et s’en tire plutôt bien avec Marvel : quand on alimente des polémiques préexistantes et qu’on assaisonne avec une bonne grosse louche de politique pro-démocrate, on se retrouve avec les SJW d’un côté, et l’alt-right de l’autre. Ou comment se tirer une balle dans le pied.

Pour Captain Marvel, je ne vois rien dans la communication de Marvel qui pose réellement problème. Mis à part les envolées lyriques de Brie Larson probablement mal interprétées, ce film envoie un message positif notamment à destination des plus jeunes. Et les plus jeunes, c’est quand même la cible prioritaire de Marvel à l’heure actuelle.

Dernière modification par Prelogic (18-03-2019 18:07:58)


Sans_titre_3.png
« En général, je ne réfléchis pas en termes d’hommage. Quand tu démarres un projet, tu essayes d’imaginer quelque chose de différent, tu ne tentes pas de reproduire le passé » - Phil Tippett.
« La contre-culture ne viendra pas d’une institution d’État, ni d’une major hollywoodienne. Elle n'appartient à personne. » - Rafik Djoumi.

Hors ligne

#24 18-03-2019 18:58:19

Synock
Cuitasses les patatas

Re : Captain Marvel : aux origines d’une propriété intellectuelle complexe

Warp 9 a écrit :

Pouvez vous laisser vos positions politiques chez vous & vous contenter de nous faire oublier ce monde si chiant durant quelques heures s'il vous plait ?


LOL !


Le podcast c'est la vie !

https://p1p2r.podbean.com/

Hors ligne

#25 18-03-2019 20:47:57

Warp 9
vétéran

Re : Captain Marvel : aux origines d’une propriété intellectuelle complexe

Tu veux savoir quelque chose de Lolant Synock?
Clint Eastwood est un ardent défenseur d'un controle sur la circulation des armes à feu. Oui. l'interprète de Dirty Harry, le flic qui résout ses problèmes à coup de magnum 44, considère, a juste titre, que ce n'est pas normal de vendre des fusils d'assaut comme on vend des grilles-pain.

Ouais. c'est pas tout le monde qui sait çà & pour cause. Beaucoup d'artistes à Hollywood penchent à gauche. C'est rien de nouveau. Mais pendant longtemps ils séparaient leur image publique de leur convictions personelles. Ces temps ci ils croient que c'est une brilliante idée que de vous les lancer à la gueule pour promouvoir & défendre leurs productions. Tu sais? Comme une certaine blondasse ci-haut mentionnée qui a récemment dit que son film n'est pas fait pour les hommes blancs? Ou comme une certaine Kathleen avec ses T-shirts "The Force is female"? Ou comme cet inéfable JJ Abrams qui pense que vous ètes intimidé par les femmes si vous n'aimer pas ce piquet de cloture nommé Rey? Juste pour citer trois exemples.

& contrairement à ce que pense certains je doute énormément que cette récente manie d'étaler comme çà, subitement leur "politics" soit une réaction épidermique à l'élection de Donald Trump. On a eu droit à des présidents républicains chelous avant mais les artistes d'Hollywood, même s'ils se permettaient une pique de temps en temps, ne sont jamais allés aussi loin dans cette façon d'user la culture populaire comme pamphlet.

Dernière modification par Warp 9 (18-03-2019 20:52:16)


“On vit à une époque ou l'on tend à ignorer, voir renier les actions progressistes d'hier dans le but de véhiculer l'idée fictive & dangereuse que nous vivons dans un monde pourris par la haine. Si même Star Trek, la franchise la plus progressiste qui soit, ne peut pas prendre ses distance face à cette ré-criture de la culture populaire & de l'Histoire je crains sérieusement pour l'avenir."

Hors ligne

Pied de page des forums