ULTIME FRONTIÈRE

Le portail Star Trek francophone

Vous n'êtes pas identifié(e).

#1 30-11-2018 20:37:42

matou
modérateur

Ready Player One

Suite de la discussion commencée ici.

Pour rappel :

dvmy a écrit :

Ready Player One. Abominable, opportuniste, inintéressant et pas crédible une seconde.

mbuna a écrit :

J'ai eu une vision très...spleen de Ready Player One. Comme un chant du cygne d'un réalisateur dépassé et qui le sait.

Je ne sais même pas s'il y'a un message concernant la réalité virtuelle derrière, j'ai pris plutôt tout cela comme l’œuvre d'un vieux monsieur assis sur son banc qui ne comprend plus rien à ce qui se déroule devant lui et qu'on écoute poliment. Les easter eggs à foison comme des souvenirs où des discussions au bar sur celui qui a vu celui qui a vu celui qui a vu. Je sais c'est très décousu mais j'me comprends, z'avez qu'à faire un tour au bar avec moi pour atteindre ce niveau mdr

En ce sens, une certaine poésie émerge de ce film, puissante même...alors je préfère penser qu'elle est consciente de la part de Spielberg, et qu'il est là le vrai message du film. La dernière séquence où on voit Spielberg le héros dans sa chambre errant dans ses souvenirs appartenant à un temps définitivement révolu et embaumé a fini par m'en convaincre.

En ligne

#2 30-11-2018 20:42:10

matou
modérateur

Re : Ready Player One

Rappel suite:

Pandisha a écrit :
mbuna a écrit :

J'ai eu une vision très...spleen de Ready Player One. Comme un chant du cygne d'un réalisateur dépassé et qui le sait.

Je ne sais même pas s'il y'a un message concernant la réalité virtuelle derrière, j'ai pris plutôt tout cela comme l’œuvre d'un vieux monsieur assis sur son banc qui ne comprend plus rien à ce qui se déroule devant lui et qu'on écoute poliment. Les easter eggs à foison comme des souvenirs où des discussions au bar sur celui qui a vu celui qui a vu celui qui a vu. Je sais c'est très décousu mais j'me comprends, z'avez qu'à faire un tour au bar avec moi pour atteindre ce niveau mdr

En ce sens, une certaine poésie émerge de ce film, puissante même...alors je préfère penser qu'elle est consciente de la part de Spielberg, et qu'il est là le vrai message du film. La dernière séquence où on voit Spielberg le héros dans sa chambre errant dans ses souvenirs appartenant à un temps définitivement révolu et embaumé a fini par m'en convaincre.

Il me semble que le message concerne moins la realite virtuelle qie la société de consommation et la defense de certaines valeures morales.
D'une société qui tend plus à donner aux gens ce qu'ils croient vouloir que de chercher à elever et offrir une vision.

Je pense qu'ence sens tu interprètes mal cette dernière sequence. Le heros, par ces choix d'offrir un jour de pause à l'oasis offre au monde le choix de ce recentrer sur les vrais choses importantes. LA vision d'avenir, la defense de certaines valeures (societale et morale) plutôt que de consommer des produits sans âmes n'ayant d'autee but que le profit.
Un retour au source en somme plus qu'un mosolle.

En ligne

#3 30-11-2018 20:46:04

matou
modérateur

Re : Ready Player One

Rappel fin:

dvmy a écrit :
Pandisha a écrit :

Il me semble que le message concerne moins la realite virtuelle qie la société de consommation et la defense de certaines valeures morales.
D'une société qui tend plus à donner aux gens ce qu'ils croient vouloir que de chercher à elever et offrir une vision.

Tu crois vraiment qu'en 2030 et des poussières les jeunes en auront quelque chose à foutre des années 80?


mbuna a écrit :

Pandisha, sauf que ce message est empreint de grande nostalgie et surtout très tournée vers soi, son petit monde, sa petite chambre d'adolescent avec tous ses souvenirs personnels.
La manière dont c'est traité fleure bon le "c'était mieux avant" ou "moi de mon temps", plutôt qu'une proposition morale à portée universelle. La seule "vision" alternative qu'on nous présente est celle de sa mémoire.

J'y vois donc surtout le propos d'un vieux qui pleure sur ses souvenirs en s'offrant un moment orgasmique avec toutes les références qui ont fait un jour sens pour lui. Par ce que le message du film à la base, son histoire, je pense l'avoir très bien compris. Mais alors il est bien loin d'avoir les moyens de ses ambitions.
Sinon, un jour de pause à l'oasis, c'est ça la solution ? Un peu court, bien consensuel et assez inepte par rapport à la quête qu'il a proposée, le tout accompagné d'un discours quand même un peu ras des pâquerettes dans la forme, puisqu'il ne traite aucunement du fond.

Pour moi, ce film c'est Spielberg qui se raconte. Pris sous l'angle de la nostalgie, ça marche bien mieux. Je ne sais pas si j'ai raison de le prendre comme ça, mais pour moi c'est le seul qui fonctionne vraiment. Alors comme globalement j'adore Spielberg (rencontre du 3ème type est l'un des 1ers films que je suis allé voir au ciné et il m'a marqué à jamais), je préfère m'y tenir..

En ligne

Pied de page des forums