#1 19-10-2017 10:07:58

dvmy
Je sens l'appel de la lumière

Stranger Things... les années 80 à l'honneur

J'allais entamer Discovery pour y ajouter mon grain de sel lorsque je me suis ravisé pour Stranger Things. Premier épisode: un vrai coup de foudre. JJ Abrams peut définitivement aller se rhabiller avec ses prétendus hommages à Spielberg et à l'esprit des années 80. Voilà un show qui a tout compris à la SF et au fantastique des années 80 - jusque dans sa musique très "Carpenteresque" - sans sombrer dans le fan service ni l'hommage creux. C'est bien simple: j'avais l'impression de voir une oeuvre filmée il y a 30 ou 35 ans. Je vais enchaîner très rapidement les épisodes pour dévorer cette première saison le plus rapidement possible. Discovery attendra.

Hors ligne

#2 20-10-2017 10:44:32

yrad
admin

Re : Stranger Things... les années 80 à l'honneur

Tu y gagnes largement au change, Dvmy. Stranger Things est vrai petit joyau, qui a en effet tout compris aux "années Amblin". Et j'ai beau ne pas être le plus grand fan de Spielberg, j'ai été frappé par la justesse du travail d'orfèvre de Matt et Ross Duffer. À tel point que j'avais été littéralement emporté par Stranger Things et que j'ai suivi sa première saison en binge watching d'une seule traite.
Un exemple de convergence assez rare entre cinéphilie et sériephilie (situation que j'apprécie d'autant plus que je suis autant cinéphile que sériephile).
Preuve qu'il existe aujourd'hui de vraies bonnes séries, et c'est d'autant plus douloureux pour Star Trek... devenue l'une des pires malbouffes d'Hollywood depuis 2009, aussi bien versant ciné que versant série. cry


« Science fiction is the most important literature in the history of the world, because it's the history of ideas, the history of our civilization birthing itself. Science fiction is central to everything we've ever done, and people who make fun of science fiction writers don't know what they're talking about. »
Feu Ray Bradbury

Hors ligne

#3 20-10-2017 10:57:18

mbuna
le dormeur doit se réveiller

Re : Stranger Things... les années 80 à l'honneur

Peut-être qu'il y gagne au change, mais nous on y perd !!!


Star Trek, je vais te quitter pour préserver notre amour. Phrase librement adaptée de l'épisode 3265 des feux de l'amour

Hors ligne

#4 20-10-2017 11:19:01

matou
modérateur

Re : Stranger Things... les années 80 à l'honneur

Stranger things est sur la forme vraiment très bien réalisé. J'avoue que la nostalgie a joué et j'ai du plusieurs fois me rappeler que la série n'avait pas 35 ans.
Cependant, dans la dramaturgie, on a recours à des simplismes bien actuels. C'est ce qui m'a empêché d'adhérer pleinement. Sans spoiler, dans les années 80, il y avait encore une adhésion aux principes de la loi et voir une entité privée cul et chemise avec l'état, qui se permet autant de crime, cela ne serait pas passé. Surtout avec un représentant de la loi du côté du peuple.

Mais le cœur de la série est d'une simplicité géniale qui est très efficace.

Hors ligne

#5 20-10-2017 11:50:59

yrad
admin

Re : Stranger Things... les années 80 à l'honneur

Tu n'as pas tort, Matou.
Mais j'avais préféré interpréter ce parti pris de Stranger Things davantage comme l'influence de la paranoïa de The X Files que comme l'expression du simplisme (ou du cynisme) que tu dénonces (et que je dénonce aussi).
Stranger Things est un hommage très sincère aux eighties, mais celui-ci est délibérément un peu "tweaké" (ou upgradé) sur divers plans. Y compris sur sa composante surnaturelle/gore qui flirte avec Howard Phillips Lovecraft...
Après, il est permis d'hésiter... Faut-il y voir une plus-value ré-interprétative (façon Sergio Leone) ou y voir un sacrifice inévitable à la doxa... scratch


« Science fiction is the most important literature in the history of the world, because it's the history of ideas, the history of our civilization birthing itself. Science fiction is central to everything we've ever done, and people who make fun of science fiction writers don't know what they're talking about. »
Feu Ray Bradbury

Hors ligne

#6 29-10-2017 22:50:26

matou
modérateur

Re : Stranger Things... les années 80 à l'honneur

Saison 1
Une saison qui réussi brillamment à surfer sur la nostalgie des années 80 et à nous introduire les personnages. L'intrigue fantastique est assez convenue et possède un caractère parano et Big Brother assez anachronique pour l'époque traitée, ce côté flirtant parfois avec le simplisme.
Mais dans l'ensemble, le charme des personnages et de l'hommage emporte l'adhésion.

Saison 2
Cette seconde saison réussit à être plus intense que la première, sans se redire.
Exit le côté Big Brother, ouf.
Toujours un hommage, mais avec une ambiance moins nostalgique, et de ci de là des éléments plus actuels se font voir.
À part un épisode rempli de ficelles d'écriture où il fallait une dispute pour mettre en place des quêtes parallèles, l'ensemble est toujours agréable à suivre. Les nouveaux perso s'intègrent parfaitement.
L'horreur est différemment traitée mais reste très efficace, pour une résolution très intelligente et au montage en parallèle bien maitrisé.
A voir pour la suite, car à part la piste entrevue à Chicago, difficile de la prévoir, mm avec la dernière image.

Hors ligne

#7 30-10-2017 08:50:32

Synock
membre

Re : Stranger Things... les années 80 à l'honneur

matou a écrit :

Toujours un hommage, mais avec une ambiance moins nostalgique

La cellule avait parlé de ce problème de nostalgie de la première saison justement, je vous mets le lien.
C'est un podcast audio : http://romaricbriand.fr/podcastscellule ? talgie.mp3

J'avais beaucoup aimé la première saison pour ma part, ce côté nostalgique je ne l'ai pas trop senti car ce n'est pas ma génération (je suis minikeum pas Dorothé lol ) et l'horreur m'a même fait balisé par moments c'était fou.
J'ai hâte de me lancer dans la seconde saison.

Hors ligne

#8 01-11-2017 18:27:28

dvmy
Je sens l'appel de la lumière

Re : Stranger Things... les années 80 à l'honneur

Vu la saison 2. C'est toujours d'un très haut niveau mais légèrement en deçà de la saison 1. Manque l'effet de surprise sans doute. Quelques petits reproches néanmoins:
- le démarrage de la saison est assez lent.
- la présence de Sean Astin qui ne sert à rien mis à part flatter le fan des Gonnies (dont je ne suis pas: ce film étant le seul de ma jeunesse que je ne supporte plus). Tellement facile de lui faire dire : "hey les gars vous cherchez quoi? Un trésor?"

Mais bon peu importe: c'est vraiment top Stranger Things.

Saison 1 : 9/10
Saison 2: 8/10

Hors ligne

#9 01-11-2017 18:35:07

matou
modérateur

Re : Stranger Things... les années 80 à l'honneur

Et l'ambiance horreur qui va sur les terres de Lovecraft, tu en as pensé quoi?

Hors ligne

#10 01-11-2017 18:42:07

dvmy
Je sens l'appel de la lumière

Re : Stranger Things... les années 80 à l'honneur

Je pense qu'une vraie bonne adaptation de Lovecraft reste encore à faire! Bien heureusement j'ai un scénario tout prêt qui prend la poussière depuis des années...

Hors ligne

#11 01-11-2017 18:43:09

matou
modérateur

Re : Stranger Things... les années 80 à l'honneur

Stranger Things saison 3 alors wink

Hors ligne

#12 01-11-2017 19:21:27

mypreciousnico
_________

Re : Stranger Things... les années 80 à l'honneur

J'aime bien Stranger Things. Je trouve que ça ne mérite pas non plus tout le foin qu'on en fait mais c’est vraiment sympa.
Il y a un élément particulièrement que je trouve réussi dans cette série, c’est l'univers sonore et en particulier la musique. J'adore la Synthwave, j'adore des artistes comme Carpenter Brut, donc je trouve que la musique de Stranger Things est une très grande réussite, à l'image de l'excellent générique .
D'autre part c’est une série qui s'inscrit dans une espèce de mouvance rétro 80's que j'aime beaucoup, comme l'excellent moyen métrage Kung Fury qui me fait hurler de rire.
Bon c’est aussi la limite du truc, le délire nostalgique est intéressant, mais ça vire parfois dans le fan service un peu stérile.
Reste que j'avais bien aimé la saison 1, j'ai bien aimé la saison 2. Certes, le début est mollasson au possible, mais c’est un plaisir de retrouver les personnages et de creuser un peu plus le concept. les nouveaux arrivants sont bien intégrés (le bad boy mulet/santiags/Scorpions à fond la caisse laugh ).
Ce qui est assez cool également c'est que, comme lors de la première saison, la série pourrait s'achever ainsi, chaque saison est une histoire auto-contenue.
J'ai même légèrement préféré cette saison 2 à la première, d'autant que si l'effet de surprise n'est plus là, il y avait un risque de redite, hors ce n’est pas le cas.

Saison 1 : 5/10
Saison 2: 6/10

Hors ligne

Pied de page des forums