ULTIME FRONTIÈRE

Le portail Star Trek francophone

Vous n'êtes pas identifié(e).

#51 16-02-2016 18:35:20

scorpius
Nowhere Man

Re : The Clone Wars : quand Star Wars va encore plus loin

2x11 - Lightsaber Lost -

Le sabre laser a toujours été le symbole de la transmission et/ou du passage à l'age adulte dans la saga. Ainsi dans TPM, Anakin reconnait en Qui-Gon un Jedi lorsqu'il aperçoit son arme, ce qui lui ouvrira les portes d'un tout nouvel univers. Quand à Luke il découvre son héritage lorsqu'il reçoit le sabre de son père. C'est donc un motif très présent dans la saga et sous diverses formes, ça parait donc logique de l'utiliser dans une histoire ou Ahsoka apprend une importante leçon.

Un épisode d'autant plus réussi qu'il propose pas mal de matière.
Par exemple, j'aime beaucoup que ça insiste sur le fait que les sabre-lasers sont des objets très convoités par le milieu criminel. C'est logique et on retrouvera cette idée à la fois dans l'arc Younglings de la saison 5 mais aussi dans le nouveau canon de Disney.
Et puis passer tout un épisode à visiter Coruscant, c'est un plaisir qui ne se refuse pas. Surtout que ça en dit beaucoup, notamment avec l'omniprésence médiatique de Palpatine et de son discours rassurant qui a un effet vachement oppressant, c'est génial.

Dernière modification par scorpius (16-02-2016 18:38:14)


ITb9ZyM.gif

Hors ligne

#52 16-02-2016 20:43:08

dvmy
dvmy shot first

Re : The Clone Wars : quand Star Wars va encore plus loin

scorpius a écrit :

2x11 - Lightsaber Lost

Je ne m'exprime pas beaucoup dans ce topic même si j'adore The Clone Wars, mais là je dois dire que c'est probablement un de mes 3 épsiodes préférés de toute la série. J'adore cet épisode de A à Z. Du caractère ambivalent de ce vieux sage lent qui collabore avec la jeune fougueuse à son montage digne d'un long métrage en passant par sa direction artistique à tomber raide et la viste en long en large et en travers de Coruscant... Un vrai régal.

Hors ligne

#53 19-02-2016 18:54:18

scorpius
Nowhere Man

Re : The Clone Wars : quand Star Wars va encore plus loin

2x12 - The mandalore Plot -

Comme le faisait remarquer Matou sur la page précédente, avec cet arc on est thématiquement très proche de celui des Lurmen. A savoir qu'on a une socièté qui refuse de s'engager dans le conflit, d'entretenir le cercle de la violence. La différence avec les Lurmen étant que les Mandaloriens sont une puissance politique et militaire qui compte. George Lucas en profite pour totalement redéfinir les Mandaloriens de l'UE. Et on se retrouve avec quelque chose de bien plus intéressant, si les Mandaloriens de l'UE étaient une sorte de culture nomade (en principe, ce qui fait le Mandalorien, c'est l'armure, peut importe la race). Ici les Mandaloriens sont des humains, une ancienne culture de guerriers qui au moment de la guerre des clones est en pleine transformation. Une culture qui a décidée de mettre derrière elle son passé violent... Il y a énormément à tirer de cet épisode, à commencer par sa direction artistique, ainsi les Mandaloriens sont un peu les Vikings de Star Wars, ils ont un type très nordique (Jango n'est pas un Mandalorien, on ignore de qu'elle façon il a obtenu une armure Mandalorienne). On se rend compte que Mandalore est réellement une civilisation en pleine reconstruction (ces domes/villes qui s'élévent au millieu de déserts qu'on imagine avoir pour origine de violents conflits).

L'intrigue démarre alors qu'Obi-Wan se rend sur la planète, ce qui donne l'occassion de faire la connaissance d'un des personnages les plus réussis de TCW : La duchesse Satine. Elle incarne le renouveau de Mandalore et son engagement pour la paix. On découvre rapidement que tous les Mandaloriens ne sont pas enclins à suivre cette voie et qu'un groupe "la death watch" est déterminé à ramener Mandalore vers ses racines guerrières.
Il est intéressant de noter que dans sa détermination à oublier son passé, Mandalore à exilée ses guerriers, on réalise bien vite que c'était une erreur et qu'au contraire il aurait fallu tout faire pour les intégrer à cette nouvelle socièté.. Alors, qui sait si ce ne fut pas le cas et que l'exil fut choisit en ultime recours. Pourtant, Satine est parfois tellement "fanatique" dans sa prise de position, que je ne suis pas certain qu'un tel effort fut fait.

Tout cela nous amène à Pré Vizla, le leader charismatique de la Death Watch et l'un des antagonistes les plus intéressants de TCW. J'ai toujours trouvé qu'il y avait quelque chose de Londo Mollari chez lui. Non pas qu'il soit une copie carbone, (ils n'ont pas du tout les memes méthodes, d'ailleurs) mais comme Londo c'est un homme tourné vers le passé, obsédé par l'ancienne gloire de son peuple et pret à tout pour renouer avec ce passé. Il est d'ailleurs assez frappant de constater que l'un comme l'autre, ils vont s'allier à une antique force qui les dépasse (les Shadows pour Mollari, les Sith pour Vizla) et qu'ils vont en payer le prix.
Bref, j'aime beaucoup Vizla, il est complexe, pas manichéen et j'adore le ton hautain que lui donne Jon Favreau (fabuleux dans le role) cette supreme arrogance.

Son duel avec Obi-Wan est très réussi. C'est le cas de toutes les scènes d'actions dans cet épisode. Ou bien qu'on aborde des thèmes lourds, on reste dans du pur Star Wars sérialesque, notamment avec cette mise à mort d'Obi-Wan absurdement longue et inéfficace mdr

2x13 - Voyage of Temptation -

Un épisode qui se concentre à approfondir la relation entre Satine & Obi-Wan, à creuser leur passé commun et à mettre en relief ce qui les sépare aujourd'hui. C'était casse gueule d'impliquer Obi-Wan dans une romance, lui qui a toujours été dès TPM, présenté comme le parfait Jedi qui obéit aux règles, ou il n'y a jamais rien qui dépasse... Mais ça ne fait que renforcer son personnage, puisse qu'on comprend d'ou vient cette attitude rigide, cette volonté de suivre à la lettre le code. On sent bien que quitter Satine lui a fait beaucoup de mal et c'est aussi ce qui est très réussi dans cet épisode. Obi-Wan et Satine se sont éloignés l'un de l'autre, non seulement à cause de la séparation, du tabou, de la différence de classe, etc. Ils le sont aujourd'hui aussi à cause de leur divergence de point de vue sur la guerre. La séparation n'est donc pas que physique, elle est aussi philosophique...

Le climax de l'épisode avec une prise d'otage, la menace d'une bombe, une Satine armée par la force des choses et un Obi-Wan qui pourrait définitivement la perdre quoi qu'il fasse est donc absolument formidable, tant il synthétise tous les enjeux de cette relation.

2x14 - Duchess of Mandalore -

Un thriller politique ma foi bien sympathique. On y retrouve tous les éléments du genre, une conspiration nébuleuse, des tentatives d'assassinats, des rencontres clandestines, un innocent qui passe pour coupable après un coup monté, une chasse à l'homme. Tout y est.

Et c'est une belle conclusion à l'arc dans son ensemble que ce soit au cours de cette recherche pour la vérité que Satine & Obi-Wan finissent par trouver un terrain d'entente. L'épisode est aussi très efficace de part son enjeu, il est en effet impossible de pas etre à fond derrière Satine tant on sait à quel point une présence militaire de la République sur Mandalore serait catastrophique... C'est une des grandes qualités de cet épisode, ce coté "la marche inévitable de l'histoire" si l'épisode finit sur une note relativement positive, on sait bien que Satine n'a fait que gagner un sursis à son peuple. L'Empire arrive et rien ne peut changer cet état de fait. C'est évidemment un sentiment qui reviendra tout au long de la série...

Dernière modification par scorpius (19-02-2016 19:57:53)


ITb9ZyM.gif

Hors ligne

#54 19-02-2016 20:32:16

matou
modérateur

Re : The Clone Wars : quand Star Wars va encore plus loin

De tout Clone War, Madalore est le plus belle pépite car elle réussit à allier le fond (la guerre et comment on se positionne par rapport à elle) et les personnages.
La saison 5 ira plus loin et proposera un aboutissement tragique.
Perso, je pense que AOTC aurait gagné à être un film centré sur Madalore et ses thèmes là, à montrer la romance contrarié de Satine pour faire écho à celle d'anakin.

Un final dans l'arène avec la Death Watch aurait eu de la gueule.

Hors ligne

#55 26-02-2016 15:44:07

scorpius
Nowhere Man

Re : The Clone Wars : quand Star Wars va encore plus loin

2x20/2x21/2x22 - Death Trap/R2 Come Home/Lethal Trackdown -

J'aime beaucoup la symétrie de cette fin de saison, vis à vis de l'arc d'ouverture. On y retrouve l'influence de Sergio Leone, ce qui est logique puisse que le protagoniste de ce final n'est autre que Boba Fett, personnage complètement Leonien. A la base son look était en effet censé renvoyer à celui de Clint. Cependant, l'influence ici n'est pas la trilogie du dollar, mais bien "Once Upon a Time". Ca s'exprime notamment à travers le théme musical de Boba, un morceau d'harmonica lancinant. Comme "Harmonica" le personnage de Charles Bronson, Boba cherche à se venger (ici son père, au lieu d'un frère).

C'est la grande force de cet arc, si AOTC a doté Boba Fett d'un background riche et symboliquement très fort, dans TCW il devient un personnage à part entière. Un enfant à la dérive, qui tout en multipliant les mauvais choix va malgré tout réussir petit à petit à se (re)construire. Et c'est très bien que l'arc illustre ce parcours en confrontant le jeune Boba à diverses choses : sa rencontre avec d'autre clones de son age, sa confrontation avec Windu, etc.
On y insiste aussi sur l'importance d'avoir un modèle fort à cet age, Boba en la personne d'Aura Sing a malheureusement trouvé un bien pietre mentor et ironiquement, il faudra l'intervention de ce filou d'Hondo pour le remettre dans le droit chemin.

Nos actes ont des conséquences, c'est ce que va apprendre Boba, des conséquences qu'il va assumer en finissant en prison. Sous couvert d'une histoire de vengeance, l'arc a donc un "message" très moral. Et c'est donc doublement ironique que Boba en se retrouvant au sein du système carcéral continue à fréquenter et à s'immerger dans le milieu criminel. Pour autant Boba Fett n'est pas un "méchant" bien qu'en tant que chasseur de prime il puisse travailler pour eux.

Ce serait cool d'ailleur que dans le cas ou sa participation à Rogue One se confirme, il travaille pour la Rébellion et pas l'Empire...

Dernière modification par scorpius (27-02-2016 10:17:51)


ITb9ZyM.gif

Hors ligne

#56 27-02-2016 10:04:38

scorpius
Nowhere Man

Re : The Clone Wars : quand Star Wars va encore plus loin

3x05/3x06 - Corruption/The Academy -

On aborde ici les retombées du choix politique de Satine en saison 2.
Une décision admirable, mais qui montre qu'en se coupant de la République, Satine s'est aussi coupée d'une partie de son peuple. On confronte ici l'idéalisme à une réalité plus terre à terre. En isolant Mandalore Satine l'a rendu vulnérable à la fois à des forces extérieure (une situation qui explosera en saison 5) mais aussi à des forces intérieure. On illustre parfaitement ainsi que la corruption qui touche Mandalore se situe dans toute les couches de la société. Du simple docker, jusqu'aux plus hautes spheres du gouvernement.

Alors l'intrigue du thé contaminé dans le premier épisode n'est pas particulièrement passionnante en soit, mais ce n'est pas là que se situe l'intéret. Et c'est plutot plaisant de voir Satine faire équipe avec Padmé. Une Padmé qui sera très présente en ce début de saison (tant mieux !).
Le second épisode est intéressant puisqu'il permet de découvrir Ahsoka dans le role de l'enseignante/mentor (ce ne sera pas la dernière fois) alors qu'elle a une influence positive sur la jeunesse Mandalorienne (accentuant l'idée que l'isolement de Mandalore est réellement nocif). La conclusion est un peu "facile" c'est le seul vraie reproche que je pourrais faire. Ce double épisode aura néanmoins parfaitement exploité la situation mise en place en saison 2, tout en préparant tout aussi parfaitement le terrain pour l'exceptionnel arc à venir de la saison 5.

Dernière modification par scorpius (27-02-2016 10:17:00)


ITb9ZyM.gif

Hors ligne

#57 28-02-2016 19:52:04

scorpius
Nowhere Man

Re : The Clone Wars : quand Star Wars va encore plus loin

3x07 - Assassin -

Padmé a (encore) un assassin à ses trousses, décidément elle est la cible préférée de toute la galaxie mdr

Un épisode qui permet de poser et développer la relation entre Ahsoka & Padmé. Une Ahsoka qui voit assez logiquement en Padmé (femme puissante, influente et indépendante) un modèle à suivre. Le ressort narratif de l'intrigue, avec une Ahsoka qui a des visions de l'assassinat à venir de la sénatrice à cela de malin qu'il offre évidemment un échos à l'épisode 3. Dans une logique internaliste, qu'Ahsoka ait réussie à utiliser ses visions pour empecher la mort de Padmé permet de renforcer le fait qu'Anakin ait tellement foi dans ses propres visions. Alors ce n'était pas indispensable, Shmi dans AOTC avait largement suffit à crédibiliser tout cela, mais bon c'est toujours bon à prendre.

L'intrigue ici a aussi cela de plaisante qu'elle renvoie légérement au Dead Zone de King, mais ou l'enjeu aurait été inversé. On a d'ailleurs une ambiance parfois gentillement horrifique, par exemple lorsque Aurra Sing hante tel un spectre Ahsoka. Globalement l'épisode est plein de petites scènes très plaisantes, telles qu'une Padmé qui contemple la beauté d'Alderaan. On imagine facilement Leia faire pareil et ça crée un lien sympa entre la mère et la fille.

A priori anecdotique (j'en gardais un souvenir très flou) en fait l'épisode m'a vachement plu, en plus il réintroduit en douceur un Ziro qui aura dans quelques épisodes son arc.

3x02 - ARC Troopers -

Le grand retour de Ventress après une saison complète d'absence. Une Ventress plus perverse et sexy que jamais (cette scène - d'ailleurs cencurée à la télévision à l'époque - ou elle embrasse un clone,  tout en le transpercant de son sabre). Elle est clairement l'attraction numéro 1 et ça marche à fond. Surtout que sur le fond cet épisode "guerrier" n'est pas dément, mais il offre un vrai spectacle, utilisant à merveille le cadre de Kamino. Du coup la bataille est plutot rafraichissante^^ avec des idées très cools. En particuliers ces vaisseaux en forme de pieuvres (qu'on avait déjà aperçu) qui sont carrément à leur place. A ce sujet, ça ne m'avait pas frappé avant mais ces vaisseaux sont probablement un hommage à Jules Verne...

Sinon Ventress et Grievous qui jouent à "qui c'est qu'est le plus méchant" c'est très drole.

3x04 - Sphere of Influence -

Premier et autant que je m'en souvienne le seul véritable épisode métatextuel de TCW. Mettant en scène l'avatar de George Lucas, le pésident Papanoida. Co-écrit par la propre fille de Lucas (absente du staff de Rebels, ce qui est dommage, ses épisodes sont excellents) elle s'amuse visiblement beaucoup. Un enjeu tout simple George Lucas le président Papanoida avec l'aide entre autre de son fils tente de secourir ses filles. C'est donc toute la famille Lucas qui apparait dans cet épisode et on le sait George est très famille, ça donne à tout cela une saveur plutot fun. En particulier avec ce président Papanoida bad ass, qui sur Tatooine flingue plus vite que son ombre (il shoot first, si on peut dire, uh uh).

Dernière modification par scorpius (29-02-2016 01:20:49)


ITb9ZyM.gif

Hors ligne

#58 01-03-2016 15:45:47

scorpius
Nowhere Man

Re : The Clone Wars : quand Star Wars va encore plus loin

3x08 - Evil Plans -

Un petit plaisir tout simple que de retrouver R2 & 3PO. Un épisode léger et amusant (3PO en majordome tatillon, bien intentionné mais souvent dépassé est parfait) qui permet de découvrir le quotidien domestique du couple Anakin/padmé loin de toute ambiance mélodramatique. Quand à la présence du très sérieux Cad Bane, elle apporte un décalage sympathique (pas facile d'assister aux séances de tortures de nos 2 droides favoris).

1x22 -Hostage Crisis -

Toujours dans le domaine des influences cinématographiques de TCW, on a là une version de la classique prise d'otage. On pense surtout au premier Die Hard avec un Anakin dans la peau de John McClane, sauf qu'au lieu d'avoir perdu ses chaussures, il est privé de son sabre laser. C'est là un élément très intéressant de l'épisode : en confiant son sabre à Padmé, Anakin est en quelque sorte castré/réduit à l'impuissance. Il y a évidemment de la symbolique freudienne dans tout cela (la forme phallique du sabre, la réfléxion marrante de Padmé qui le trouve "lourd") ce qui donne une variation sympa sur le théme du lien symbiotique entre le Jedi et son arme (tout en étant également un commentaire sur la vie sexuelle d'Anakin & Padmé, la frustration liée au mariage secret, etc).

A noter la seule incohérence chronologique potentielle de la série, avec un Aurra Sing capturée dans le 3x07 et libre comme l'air ici. Elle s'est surement évadée off-screen, mais sur le moment c'est un peu génant.

3x09 - Hunt for Ziro -

L'introduction de Quilan Vos à l'époque a créée pas mal de controverse chez les fans. Un peu injuste dans la mesure ou si son arrivée façon "frimeur les cheveux au vent" est un peu HS avec l'UE, il reste un personnage secondaire et sa personnalité n'est guère creusée. L'intéret de cet épisode est ailleurs : découvrir plus en détail l'organisation criminelle des Hutt. C'est pas mal, j'ai aimé qu'on mette les pieds sur leur planète d'origine, mais ça aurait surement demandé un autre traitement, plus approfondis. Malgré tout j'ai bien aimé cette histoire de femme bafouée qui prend sa revanche... En plus ça offre à l'un des personnages de ROTJ un vrai background.

Dernière modification par scorpius (01-03-2016 16:07:03)


ITb9ZyM.gif

Hors ligne

#59 01-03-2016 17:54:39

matou
modérateur

Re : The Clone Wars : quand Star Wars va encore plus loin

J'avoue que je ne te suis pas sur la symbolique du sabre.

Hors ligne

#60 01-03-2016 18:47:59

scorpius
Nowhere Man

Re : The Clone Wars : quand Star Wars va encore plus loin

matou a écrit :

J'avoue que je ne te suis pas sur la symbolique du sabre.

Il s'agit évidemment d'une interprétation toute personnelle, à prendre en tant que telle. Je n'irai pas affirmer que c'était là à 100% l'intention des auteurs, pourtant ce n'est pas la première fois qu'ils font un tel rapprochement (je pense à l'arc Geonosien ou Obi-Wan reproche à Anakin de ne penser qu'avec son sabre mdr ).

Dernière modification par scorpius (01-03-2016 18:49:01)


ITb9ZyM.gif

Hors ligne

#61 01-03-2016 20:26:49

matou
modérateur

Re : The Clone Wars : quand Star Wars va encore plus loin

Je sais, ta version se tient donc elle est difficilement contrable. Et comme je le dis souvent, la force de TCW, c'est de voir des interprétations très différentes de ce que l'on voit.
Te sachant très proche de l'identification à Anakin et très fan de Padmé, je comprends comment tu peux voir autant de choses de la sorte.
M'attachant à autre chose, j'y vois des éléments différents.
C'est que raisonne plus dans un élément "que devient un héros sans ce qui fait sa force".
Et du coup, cela montre aussi la fragilité des jedis qui ne sont clairement pas des super-héros.
Puis comme on a déjà vu anakin perdre son sabre, là c'est une innovation de le montrer le confier.
Enfin, le gros plus, c'est de voir qu'un non forceux peut mettre un jedi en échec à condition d'avoir bien préparé son plan.

Hors ligne

#62 01-03-2016 20:54:29

scorpius
Nowhere Man

Re : The Clone Wars : quand Star Wars va encore plus loin

matou a écrit :

C'est que raisonne plus dans un élément "que devient un héros sans ce qui fait sa force".
Et du coup, cela montre aussi la fragilité des jedis qui ne sont clairement pas des super-héros.

Je te rejoints aussi là-dessus, je ne pense pas que ce soit contradictoire. C'est pour ça que je parle de variation, AOTC ayant également abordé (de façon plus diffuse) ces thémes.

Puis comme on a déjà vu anakin perdre son sabre, là c'est une innovation de le montrer le confier.

On peut aussi considérer que sur la saga dans son ensemble ça renforce le parallèle entre Padmé & Guenièvre.

Arthur après la trahison de sa femme abandonne son arme derrière lui et Guenièvre va la protéger et en prendre soin jusqu'à ce qu'Arthur la récupére. Et ça s'étend jusqu'à ROTS, ou Excalibur est en quelque sorte symbolisée non plus par le sabre d'Anakin, mais par les jumeaux de l'élu (les Jedi voient en eux une arme contre les Sith). Padmé porte les enfants d'Anakin, va les protéger en son sein, avant de les confier à Obi-Wan.

Enfin, le gros plus, c'est de voir qu'un non forceux peut mettre un jedi en échec à condition d'avoir bien préparé son plan.

Oui, bien d'accord. Je pense que ça m'a moins marqué puisse que ce fut illustré déjà lors de la saison 2, lorsque Cad Bane infiltre le Temple. Je me rends compte à quel point ce visionnage chronologique est immersif, au point d'effacer la logique externaliste (par exemple lorsque je parle de l'arc Geonosien, en fait il a été produit après le 1x22, bien entendu oops )

Dernière modification par scorpius (01-03-2016 21:08:11)


ITb9ZyM.gif

Hors ligne

#63 03-03-2016 18:36:03

scorpius
Nowhere Man

Re : The Clone Wars : quand Star Wars va encore plus loin

3x10 - Heroes on Both Sides -

Premier opus d'une trilogie politique.

Cet épisode permet de mettre en avant le point de vue des séparatistes, avec une Padmé qui passe derrière les lignes ennemies pour négocier avec une vieille amie. L'occaz' de rappeller que les séparatistes ce n'est pas uniquement les armées droides, qu'il y a des civilisations entières qui soutiennent le mouvement et qu'elles n'ont pas forcément torts. En effet, c'est idéniable la République est corrompue, pourrie de l'intérieure et en soit le désir de s'en séparer est parfaitement défendable. Au final les séparatistes sont tout autant victimes des Sith que la République.

C'était réellement important d'avoir la possibilité de découvrir le camp adverse loin des champs de batailles. A ce niveau, j'aime beaucoup le sénat séparatiste, son aspect anachronique (presque british) offre un contraste très réussi avec le sénat de la république.
A noter qu'avec cet épisode, Anakin, Ahsoka et Obi-Wan (bien qu'on ne le découvrira pour lui que plus tard) ont droits à un nouveau design. Anakin & Obi-Wan abandonnent leurs armures pour des tenues très proches de celles des films. Le visage d'Anakin (et sa coupe de cheveux) se rapproche de ROTS, l'élu ayant gagné quelques kilos de muscles. Quand à Ahsoka, elle s'est développée, elle est plus mature un peu plus "sexy" (dans les limites du raisonnable) on sent qu'elle est entrée de plein pied dans l'adolescence. Meme sa voix est plus posée, plus calme (excellent job de la part de l'actrice).

Ces changements donnent une véritable impression de progression dans le temps et d'ailleurs on apprend qu'à ce stade de la série la guerre dure depuis au moins 1 an. C'est rare que Star Wars soit aussi précis à l'écran avec sa temporalité, c'est donc plutot agréable.

3x11 - Pursuit of Peace -

J'aime bien, parfois probablement un peu trop caricatural mais une intrigue qui a le mérite de montrer que Palpatine n'est pas encore tout puissant et que son emprise n'est pour l'instant pas totale. Et puis ça permet à Padmé de s'affirmer publiquement, de sortir de l'ombre de Bail Organa ce qui est très bien. Ca en dit également long, malgré tout, sur l'état de la République, de l'obscénité liée à ces hommes et femmes prets à sacrifier des millions/des milliards de vies sur l'autel du profit.

2x15 - Senate Murders -

Ca fait bizarre de revoir cet épisode à cette place. Autant en plein milieu de la saison 2 il semblait un peu HS et anecdotique, autant chronologiquement, il s'inscrit à merveille dans les thémes développés par les 2 épisodes précédents. En particulier avec Palpatine qui démontre son intelligence et son adaptabilité en profitant d'une crise qu'il n'a pas initiée pour faire aboutir ses plans (là ou le complot minutieusement préparé et planifié avait échoué).
On se rend compte (et c'est l'intéret majeur si on suit l'ordre de production) que le sénat est un nid de vipères et on réalise l'ampleur du risque que Padmé a pris en épousant un Jedi. Ce serait là un levier idéal pour ses adversaires politiques. Et on découvre que les Kaminoens n'ont pas seulement été grassement payé pour livrer l'armée de Clones, ils ont aussi obtenus un poste au sénat (que les fournisseurs de l'armée soient en mesure de voter en faveur du prolongement de la guerre est assez parlant).

Dernière modification par scorpius (04-03-2016 13:05:44)


ITb9ZyM.gif

Hors ligne

#64 07-03-2016 18:43:42

scorpius
Nowhere Man

Re : The Clone Wars : quand Star Wars va encore plus loin

3x12 - Nightsisters -

J'adore ce que TCW a réussie à faire de Ventress.

La redéfinition du personnage depuis le début de la série, avec cette portée sexuelle que j'ai déjà abordé et surtout l'arc qui débute ici (et qui s'achève dans le roman "Dark Disciple" ). Pour Ventress il s'agit avant tout d'une histoire d'émancipation, qui passe littéralement par le besoin de tuer le "père". C'est bien évidemment Dooku qui tient le role de la figure paternelle. En explorant le passé de Ventress, l'épisode l'éclaire sous un jour nouveau, on comprend ainsi d'ou vient ce besoin brulant de gagner l'approbation de Dooku et on comprend parfaitement la raison pour laquelle la trahison du Sith a un tel effet sur elle. C'est là un point sur lequel il faut revenir, tant il est brillant et intelligent de la part de l'équipe de TCw d'utiliser Ventress pour explorer la dynamique relationnelle des Sith, ce jeu de pouvoir pervers entre le maitre et l'éleve ou elle n'était qu'un pion.

3x13 - Monster -

En ayant introduit les soeurs de la nuit dans l'épisode précédent, TCW s'offre la possibilité d'élargir l'horizon de la Force au-delà des Sith et des Jedi, ce qui est une très bonne chose (et ça va continuer avec le génial arc Mortis). Je suis un grand fan de Mother Talzin, l'archétype parfait de la sorcière façon Morgane la Fée, d'ailleurs tout l'épisode est à cheval entre les influences médiévales de Star Wars (Talzin qui forge la lame de Savage, on est en pleine légende Arthurienne) et l'influences des péplums. Ca se ressent à la fois avec Talzin bien entendu, mais aussi à travers tout ce passage ou Ventress recrute son assassin, faisant passer des tests aux candidats potentiels dans une arène. De vrais gladiateurs et visuellement tout ce passage est magnifique avec ce ciel étoilé rougeatre...
Evidemment l'attrait principal ici est la présence de Savage Opress (oui, c'est tout un poème ce nom mdr ) croisement improbable (et génial) entre Darth Maul et le monstre de Frankenstein.
Tout le concept de ce personnage de male bourrin, création d'une société matriarchale, manipulé par des femmes revanchardes à quelque chose de fascinant.

Les dernières secondes de l'épisode sont vachement importantes, puisque ce sont les seules dans le Star Wars audiovisuel ou Darth Tyranus fait preuve d'une volonté de renverser son maitre, se comportant ainsi en Sith digne de ce nom.

3x14 - Witches of the Mist -

C'est cool d'avoir un apperçu de l'enseignement des voies du dark side par les Sith. Et j'aime beaucoup le coté "mirroir inversé" de ces scènes avec celles de Yoda et Luke dans ESB. D'ailleurs Savage fait la meme réflexion que Luke "tu me demandes l'impossible" bon évidemment Dooku envoie comme réponses des éclairs dans la tronche de son apprenti lol
Globalement c'est une bonne conclusion pour cet arc, bien que le terme "conclusion" ne soit pas forcément totalement approprié. Avec cet arc TCW opère une mutation dans sa narration, qui devient beaucoup plus feuilletonnante. Telle une tapiserie, les nombreux fils de cet intrigues vont en rejoindre d'autres... Mais en l'état, on a une Ventress qui marche sur la voie d'un tout nouveau destin, un Savage qui se lance dans une quete dont les répercussions seront monstrueuses (superbe le teasing de Talzin) et un Dooku en position de "faiblesse" (préparant en quelque sorte le terrain pour sa chute dans ROTS) c'est donc très satisfaisant.

Dernière modification par scorpius (07-03-2016 19:33:35)


ITb9ZyM.gif

Hors ligne

#65 08-03-2016 01:58:33

scorpius
Nowhere Man

Re : The Clone Wars : quand Star Wars va encore plus loin

3x15 - Overlords

George Lucas a commencé très tot dans le développement de Star Wars à jouer avec l'idée que des forces supérieures pouvaient observer de loin, avec un certain recul les événements de la saga. Mortis concrétise un peu cela avec une famille de Forceux à la dimension quasi-dvine. Le Fils qui symbolise le dark side, la fille qui symbolise la lumière et le père qui maintient l'équilibre entre ses enfants.Située hors du temps (et probablement de l'espace) Mortis est un lieu presque abstrait et il est permis d'imaginer que cette famillle existe depuis des milliers, voir des millions d'années. Ironiquement, c'est la venue de l'élu qui va briser le fragile équilibre sur Mortis. En quelque sorte, les événements majeurs de la saga y sont réinterprétés sous un angle plus métaphysique. A l'image du test auquel le père soumet Anakin, le forçant à choisir entre Ahsoka (son éléve) et Obi-Wan (son maitre). A travers ce choix, le père veut pousser Anakin à accepter sa vraie nature.
Ce qui renvoie à la fin de ROTJ ou Darth Vader doit choisir entre son fils et l'Empereur, en se sacrifiant pour son fils, Anakin se reconnecte avec sa véritable nature et accomplit son destin. L'arc est donc très fortement lié aux films et ça se ressent avec des apparitions de luxes. Rien de moins que Qui-Gon Jinn (avec le retour de Liam Neeson en vo) ou bien encore Shmi.

3x16 - Altar of Mortis -

On continue sous l'angle de la relecture metaphysique des films, notamment à travers le Fils. Il provoque involontairement la mort d'une personne qui compte à ses yeux dans un excés de colère. Une mort qui va le plonger dans les profondeurs du dark side... Tout ce passage et ce qui précéde est très fort, l'affrontement entre une Ahsoka sous l'emprise du Fils et Anakin sera particulièrement intéressant à mettre en parallèle avec celui inévitable entre elle & Darth Vader dans "Rebels".Et j'aime beaucoup l'idée du dark side qui infecte Ahsoka comme une maladie. Pour George Lucas, le dark side est comme un cancer qui parasite la Force depuis des milliers d'années, un cancer dont les Sith sont le principal symptome. Que ce soit illustré ainsi sur Mortis me parait logique.
Enfin dans une perspective internaliste, le fait qu'Anakin assiste à une résurrection pourrait aider ceux qui ont du mal à accepter que dans l'épisode 3 il ait tellement foi dans la légende de Darth Plagueis. Il a déjà vu et participé à un tel "miracle".

3x17 - Ghost of Mortis -

On pourrait finalement thématiquement découper cette trilogie assez simplement : il s'agit d'un voyage, un voyage au ciel, sur Terre et en enfer... Le père est le représentant des cieux (il a parfois l'allure d'un ange) et dans le 3x15 Anakin ne fait qu'un avec le ciel durant un court moment, devenat quasiment divin. Dans le 3x16, on passe l'essentiel de l'épisode dans le domaine du Fils, loin de toute spiritualité dans les terres dont il est prisonnier. Enfin dans cet épisode on descend presque littéralement aux enfers avec Anakin. Et si grace au père, Anakin a pu ne faire qu'un avec sa nature divine, le Fils en trichant va réussir à l'avilir. Une fois de plus (enfin chronologiquement c'est la première fois) Anakin succombe au dark side en voulant déjouer l'avenir. Plutot couillu et sacrément casse-gueule que de lui révéler ainsi son destin, mais ça donne une très belle scène aussi puissante que marquante. Alors on peut trouver un peu facile de lui faire tout simplement tout oublier, ceci étant dit, j'apprécie le fait que ça puisse aller dans le sens d'une Rey dont la mémoire a été éffacée ou au minimum trafiquée... Et pour continuer sur le thème des théories en tout genre, une qui me tient à coeur et que je considère 100% canon, concerne l'identité de la mère sur Mortis. La femme qui a mis au monde le Fils et la Fille n'est pas présente sur Mortis, elle n'est d'ailleurs pas mentionnée ne serait-ce qu'une seule fois.

Pour moi, il s'agit sans le moindre doute de Mother Talzin. Elle s'est probablement échappée de Mortis des centaines ou des milliers d'années avec la tentative de son fils et à créée les Nightsisters sur Dathomir. Ca explique sa "magie", une maitrise de la Force aussi exceptionnelle qu'unique et ça renforce la cohésion de toute la mythologie sur l'ensemble de la saga. Meme sa manière de bouger, son animation est similaire à celle des maitres de la Force. Encore autre chose qui va dans ce sens, l'acteur Sam Witwer incarne à la fois le fils de Talzin sur Mortis et Darth Maul, l'autre fils de Talzin dans la galaxie. Ils sont frères... Et je ne cache pas que j'adore l'idée que Maul soit de sang "divin", ça crédibilise énormément le fait qu'il ait pu survivre à sa défaite sur Naboo et aux blessures que lui a infligé Obi-Wan...

Autre théorie que j'ai imaginé suite à ce revisionnage (et qui va sans doute s'avérer fausse, hein) Rey & Kylo Ren sont les réincarnations du Fils et de la Fille. Bien qu'Anakin ait restauré l'équilibre dans la galaxie en détruisant les Sith, le fait qu'il ne soit pas resté sur Mortis pour prendre la place du père et maintenir l'équilibre a eu pour conséquence que cette problématique s'est reproduite/répercutée hors de Mortis, dans la galaxie... D'ailleurs, il y a pas mal de choses du Fils chez Kylo Ren, cette instabilité émotionnelle, ce rejet du père.
Ca pourrait expliquer que le coté obscur soit toujours présent, reste à voir quel serait le role de Snoke dans tout ça...

Voilà, vous en faite ce que vous voulez^^
Quoi qu'il en soit, ces épisodes sont tellement riches qu'ont peut les interpréter de pleins de façons différentes.

Dernière modification par scorpius (08-03-2016 02:52:37)


ITb9ZyM.gif

Hors ligne

#66 08-03-2016 20:30:17

matou
modérateur

Re : The Clone Wars : quand Star Wars va encore plus loin

Des épisodes barrés, c'est clair. Trop dense parfois.
La poésie des lieux est indéniables, c'est indéniable.
Cependant, on reste sur un élément majeur pour les structures de la saga et qui n'est pas assez développé. On reste sur notre faim.
Une des raisons est justement que cela figerait l'univers avec ces êtres si puissants,carrément divins. Et cela personnifie trop la force.
Il y a certainement bien des références qui m'échappent pour apprécier pleinement.
Donc j'ai 'impression d'un grand délire qui tourne en rond, même s'il fait le lien avec les films.
J'aurai aimé que l'arc de Yoda dans la saison 6 en porte des références. J'aurai aimé voir un Palpatine aller explorer un endroit du coté obscur et être confronté à une de ses figures et âtre défait par lui.
En clair, voir autre chose qu'un arc sans suite. Avoir une ouverture sur un à coté, né de la symbiose entre la Force et la vie dans la galaxie.

Et ce coté "sorcellerie" dans Star Wars, m'a toujours un peu dérangé. J'adore l'idée, le fait d'ajouter un mythe de plus le mélange. Mais sur la longueur, cela rend les Jedis un peu nuls. Cad que les Siths, les sorcières ont de la magie et les Jedis n'ont rien à y opposer.
Là encore, voir un clan d'êtres "neutres", ayant une magie de la force mais rejetant les Jedis car trop inscrit dans le temps "humain" venir lutter contre le déséquilibre de la magie des sorcières,cela aurait était plus équilibré.

J'aime bq ton idée sur la "Mère".

Et j'irai même plus loin. On voit qu'il y avait deux enfants, un garçon et une fille. Anakin a eu deux enfants, un garçon et une fille.
J'aimerai que l'on soit allé jusqu'à avoir que Shimi (et donc la Force manipulée par Plagueis) ait enfanté deux enfants. Un fils Anakin resté avec elle. Et une fille, adoptée par d'autres.
Une autre branche des Skylwalker. Une porte ouvre sur autre chose.

Hors ligne

#67 09-03-2016 11:09:34

scorpius
Nowhere Man

Re : The Clone Wars : quand Star Wars va encore plus loin

matou a écrit :

Des épisodes barrés, c'est clair. Trop dense parfois.
La poésie des lieux est indéniables, c'est indéniable.
Cependant, on reste sur un élément majeur pour les structures de la saga et qui n'est pas assez développé. On reste sur notre faim.
Une des raisons est justement que cela figerait l'univers avec ces êtres si puissants,carrément divins. Et cela personnifie trop la force.
Il y a certainement bien des références qui m'échappent pour apprécier pleinement.
Donc j'ai 'impression d'un grand délire qui tourne en rond, même s'il fait le lien avec les films.

C'est un reproche tout à fait valide.
Le truc étant qu'il y avait aussi le risque de trop en dire. Je prendrais l'exemple des Q, j'adore ce que VOY a fait avec eux, tout en ayant un petit pincement au coeur du au fait qu'ils sont devenu beaucoup moins mystérieux et "autres". En mettant certaine chose à notre niveau (le continuum, principalement) on a perdu quelque chose. J'aime assez l'idée que dans un univers de fiction certaines choses ne soient pas à notre portée et/ou totalement compréhensibles (tant qu'on évite l'arnaque façon Lost). Je ne sais pas si je suis clair...

J'aurai aimé que l'arc de Yoda dans la saison 6 en porte des références.

Je trouve qu'il y a un lien, ténu, mais tangible, notamment dans le fait que le corps du Père disparaisse au moment de sa mort. J'aime à penser qu'il a rencontré les Pretresses de la Force, ou qui sait qu'il a en personne enseigné le secret de l'immortalité à cette entité que fut jadis les Pretresses. Bien sur, on a pas de réponse, seulement des conjonctures.

J'aurai aimé voir un Palpatine aller explorer un endroit du coté obscur et être confronté à une de ses figures et âtre défait par lui.

C'est intéressant que tu parles de ça, puisse qu'un des arcs de la série à n'avoir pas vu le jour en raison de l'annulation par Disney, concerne une idée similaire. A savoir que les Jedi découvrent que leur Temple sur Coruscant a été batis sur les ruines d'un ancien Temple Sith, possiblement aussi ancien (voir plus) que Moraband... Je me demande si un lien avec Mortis (ou un quelconque passé mythologique/antique) était prévu, du coup. Et dans le nouveau canon, Palpatine a recherché la source/l'origine du dark side, le menant vers des zones inexplorées de la galaxie.

On en sait pas plus pour le moment, mais c'est une chose que le nouveau canon va explorer (et probablement lié à Snoke).

En clair, voir autre chose qu'un arc sans suite. Avoir une ouverture sur un à coté, né de la symbiose entre la Force et la vie dans la galaxie.

Meme si je trouve que l'arc se tient bien en l'état, je comprends tout à fait qu'on puisse le ressentir ainsi. Perso, je deteste ce genre d'artifice, mais au pire, si ça aide tu peux toujours te dire que ce n'était qu'un reve mdr

Et ce coté "sorcellerie" dans Star Wars, m'a toujours un peu dérangé. J'adore l'idée, le fait d'ajouter un mythe de plus le mélange. Mais sur la longueur, cela rend les Jedis un peu nuls. Cad que les Siths, les sorcières ont de la magie et les Jedis n'ont rien à y opposer.
Là encore, voir un clan d'êtres "neutres", ayant une magie de la force mais rejetant les Jedis car trop inscrit dans le temps "humain" venir lutter contre le déséquilibre de la magie des sorcières,cela aurait était plus équilibré.

Je ne dirais pas que ça rend les Jedi nuls. Pour moi, ça permet d'affirmer une différence philosophique qui contraste avec ces autres groupes de Forceux. Au contraire de la "magie" des Maitres de la Force, ou de l'alchimie des Sith, les Jedi utilisent la Force d'une manière plus "directe" sans chercher à créer des faux-semblants, à manipuler et à tromper.

J'aime bq ton idée sur la "Mère".

Merci smile

Et j'irai même plus loin. On voit qu'il y avait deux enfants, un garçon et une fille. Anakin a eu deux enfants, un garçon et une fille.
J'aimerai que l'on soit allé jusqu'à avoir que Shimi (et donc la Force manipulée par Plagueis) ait enfanté deux enfants. Un fils Anakin resté avec elle. Et une fille, adoptée par d'autres.
Une autre branche des Skylwalker. Une porte ouvre sur autre chose.

Dans le roman "étoiles perdues" du nouveau canon, on explique que les jumeaux sont vus comme quelque chose d'exceptionnels, dans la galaxie, de presque mystique. Et il est permis de penser que le Fils et la Fille sont des jumeaux. Qu'Anakin ait pu avoir une jumelle, c'est pas con. Rey serait la fille (ou plus probablement la petite fille) de la soeur d'Anakin. La branche masculine à échoué, un échec symbolisé par Anakin, puis Luke et finalement Kylo Ren. La branche féminine longtemps restée dans l'ombre, permettrait de racheter la lignée des Skywalker.

Dernière modification par scorpius (09-03-2016 19:11:22)


ITb9ZyM.gif

Hors ligne

#68 21-03-2016 19:45:02

scorpius
Nowhere Man

Re : The Clone Wars : quand Star Wars va encore plus loin

3x18/3x19/3x20 - The Citadel/Counter-Attack/Citadel Rescue -

On a là un arc très plaisant et efficace. Des scènes d'actions nombreuses et spectaculaires, souvent inventives (les droides magnetisés) et un méchant mémorable tant au niveau de son désign que de sa caractérisation (il a un coté couard qui est très amusant, lors de ses face à face holographiques avec Dooku notamment). Après celle très métaphysique et spirituelle de Mortis, on revient vers de l'aventure plus "terre à terre". Ce qui ne veut pas dire que sur le fond ce soit pauvre, bien au contraire. Rien que le concept de la Citadelle, batîment conçu pour emprisonner les Jedi qui auraient mal tournés. Dans un univers ou des milliers de sur-hommes sont controlés uniquement par un vieil Ordre dogmatique, il est logique d'avoir à sa disposition un moyen de les contenir. Le fait qu'en terme de design la Citadelle renvoie à la Death Star est à ce niveau puissament symbolique. Un rapprochement d'auatnt plus fort que TCW va introduire ici un nouveau personnage : Le capitaine Tarkin.

Un Tarkin fidèle à lui-même, que ce soit dans sa conviction que la victoire passera forcément par la force brute ou dans son attitude très sec. Les scènes qu'il partage avec Anakin sont évidemment un régal, posant les bases de ce que sera leur relation dans ANH. L'écriture d'Anakin est particulièrement soignée tout au long de l'arc, les scénaristes faisant preuve de beaucoup de cohérence, notamment à travers son attitude ultra-protectrice envers Ahsoka, conséquence directe des événements de Mortis. J'ai bien aimé également l'utilisation de la Carbonite, dévoilant donc que le plan de Vader dans ESB n'était pas une première. Et rappellant qu'Anakin est un brillant stratège lorsque sa nature impulsive ne le domine pas.

Tarkin permet aussi et surtout d'aborder de façon plus sérieuse qu'avec un Yularen le rapport conflictuel entre les Jedi et les gradés de l'armée de la République. C'est un élément important, puisque si les Jedi en s'impliquant dans la guerre sont restés fidèles à leur serment, ils n'ont jamais totalement pris ce rôle à bras le corps. Laissant à des hommes comme Tarkin une influence énorme. Anakin évoque cette contradiction, celle de pacificateurs, déterminés à conserver leur honneur, leur code moral, ne se comportant donc jamais totalement comme des soldats qui au cours d'une guerre doivent forcément se salir les mains.

On voit à la fin de l'arc que Tarkin refuse de livrer ses informations aux Jedi, les réservant pour Palpatine... Bref, les Jedi ont le cul entre 2 chaises, entretenant involontairement de la méfiance dans leurs propres rangs (une situation qui explosera avec l'arc d'Ahsoka en saison 5) et offrant à Palpatine un pouvoir direct énorme sur l'armée. Ca illustre une fois de plus à quel point le "piège" de Sidious était brillant, mais aussi à quel point les Jedi se sont mis eux-même la corde au cou.

Dernière modification par scorpius (21-03-2016 23:20:58)


ITb9ZyM.gif

Hors ligne

#69 26-03-2016 09:10:17

scorpius
Nowhere Man

Re : The Clone Wars : quand Star Wars va encore plus loin

3x21/3x22 - Padawan Lost/Wookie Hunt -

Un final qui comme la saison 2 ne fait pas dans les grands enjeux galactiques, mais va au contraire se concentrer sur Ahsoka en prenant la forme d'un survival. Pour la padawan on est dans une progression d'une logique implacable, la saison n'ayant eu de cesse de jouer sur son émancipation/sa prise d'indépendance vis à vis d'Anakin. Ici le cordon ombilical est totalement coupé, séparée de son maitre et prise au piège en territoire hostile, Ahsoka va avoir une fois de plus l'occasion de faire étalage à la fois de ses exceptionnelles capacités d'adaptations, mais aussi de ses qualités de leader.

J'ai toujours été fan de ces 2 épisodes, pour l'histoire qui nous est raconté, avec d'excellents antagonistes (l'archétype classique et efficace de l'alien chasseur/prédateur). Un propos fort sur les effets de la guerre sur la jeunesse, avec ces Younglings capturés sur le champ de bataille, "oubliés" et qui servent de proies. Sans oublier un invité de marque qui s'intègre de façon très naturelle à l'intrigue. Et puis visuellement ça déchire, on est vraiment pas loin du niveau d'un film d'animation style Pixar (direction artistique prodigieuse -cette jungle aussi belle qu'étouffante - animation sublime), vraiment impressionnant et ça n'a pas pris une ride.

Dernière modification par scorpius (26-03-2016 09:19:15)


ITb9ZyM.gif

Hors ligne

#70 19-07-2018 22:19:52

Haeresis
membre

Re : The Clone Wars : quand Star Wars va encore plus loin

Grande nouvelle les amis. Il a été confirmé par Dave Filoni lors du comic con de San Diego que de nouveaux épisodes de The Clone Wars vont sortir, 12 pour être précis, ils seront pour 2019.

Et un trailer déjà pour l'annonce:

Flash required

Enfin une excellente nouvelle pour Star Wars  vict joy hype

#clone wars saved

Dernière modification par Haeresis (19-07-2018 22:55:49)


Humans are weak, and make mistakes. What's wrong with that ? We're not machines.  Captain Hijikata - Yamato 2202

En ligne

#71 20-07-2018 08:57:48

DrAg0r
Dra'ghoH

Re : The Clone Wars : quand Star Wars va encore plus loin

Je ressens un mélange d'enthousiasme et de peur assez inhabituel. Dave Filoni je compte sur toi !


Bann_forum_klingon.png

Hors ligne

#72 21-07-2018 17:06:27

matou
modérateur

Re : The Clone Wars : quand Star Wars va encore plus loin

A lire le passage sur l’annulation dans la page wiki.

Hors ligne

#73 21-07-2018 17:30:42

Prelogic
Legaliste

Re : The Clone Wars : quand Star Wars va encore plus loin

J'aimais beaucoup la série d'origine de Genndy Tartakovsky comme je crois les 3/4 des amateurs de la franchise qui ont eu le loisir d'en profiter entre 2002 et 2005. Tartakovsky et Lucas partageaient un même intérêt : celui du muet, qui fait la force de la série.

La série TCW avait aussi ses bons moments, même si la recherche conceptuelle n'est probablement pas la même. Ce nouveau format animé a permis de prolonger un peu l'expérience prélogique par le biais de courtes histoires intéressantes permettant de développer le destin de personnages secondaires comme Boba, voire des arcs audacieux par moment. Je me souviens avoir été assez impliqué dans le cheminement personnel d'Ahsoka Tano, lorsque celle-ci se fait capturer par des chasseurs de prime et larguée sur une planète jungle.

Même si je vomis cordialement les expérimentations douteuses de Walt-Disney en matière de Star Wars, je suis content qu'on puisse revenir sur cette série et lui donner une conclusion. J'ai juste du mal à comprendre pourquoi le faire maintenant, alors que l'idée avait été abandonnée en 2013... pour Rebels, une série sans doute dispensable en l'état.

Mais enfin, ne nous plaignons pas : pour les déçus, c'est un peu comme revenir à la maison, le temps d'un dernier câlin avec un doudou un peu rapiécé ass

Dernière modification par Prelogic (21-07-2018 17:31:34)


Sans_titre_3.png
« En général, je ne réfléchis pas en termes d’hommage. Quand tu démarres un projet, tu essayes d’imaginer quelque chose de différent, tu ne tentes pas de reproduire le passé » - Phil Tippett.
« La contre-culture ne viendra pas d’une institution d’État, ni d’une major hollywoodienne. Elle n'appartient à personne. » - Rafik Djoumi.

Hors ligne

#74 21-07-2018 18:06:35

Haeresis
membre

Re : The Clone Wars : quand Star Wars va encore plus loin

A  mon avis, Prelogic, c'est une tentative de la part de Disney et Lucasfilm de calmer le public et de se faire bien voir, en disant ainsi que non, ils n'ignorent pas la prélogie. Et TCW n'est pas le seul élément de la prélogie qui revient. Il a depuis été annoncé qu'il y aurait des romans. Un sur centré sur Padmé (quand elle passe de reine à sénatrice de Naboo). Un autre, sur Qui-Gon et Obi-Wan, se déroulant avant l'épisode 1.
Ainsi qu'un nouveau comics, en 30 numéro, divisé en 3 parties, dont la première (en 8 numéros), nommée "Age of Republic", aura une histoires pour chaque personnages mis en scène, qui seront: Qui Gon et Maul, Obi-Wan et Jango Fett, Anakin et Dooku,  Padmé et Grievous.

Les 22 autres numéros seront pour le deux autres parties "Age of Rebellion" et "Age of Resistance"

Mais, ça ne m'intéresse pas des masses personnellement, car encore trop centré sur les personnages emblématiques à chaque fois. Ca ne se décide toujours pas explorer vraiment les périodes comme l'univers legends pouvait bien le faire avant.

Concernant Rebels, il y a des très bonnes choses, mais, on sent surtout un gros manque de budget, surtout par rapport à TCW. Ca fait très pauvre par moments.


Humans are weak, and make mistakes. What's wrong with that ? We're not machines.  Captain Hijikata - Yamato 2202

En ligne

#75 21-07-2018 18:53:18

matou
modérateur

Re : The Clone Wars : quand Star Wars va encore plus loin

Pour moi le problème de Rebels c’est que les invensions de la série sont discutables, les apports limités, les moments d’émotion trop scriptés et artificiel , les personnages sympathiques mais sans réelle profondeur, le besoin de ramener d’autres personnages déjà connus pour aller plus loin.
Rebels c’est voir Filoni et Disney faire du personnage et utiliser l’univers mais sans la vision et donc la morale (au sens de message sur ce qui importe) de Lucas.
Donc on ne va jamais réellement quelque part. Et quand on y va, c’est timide.

Hors ligne

Pied de page des forums