ULTIME FRONTIÈRE

Le portail Star Trek francophone

Vous n'êtes pas identifié(e).

#26 17-10-2015 14:52:02

scorpius
Nowhere Man

Re : The Clone Wars : quand Star Wars va encore plus loin

1x05 - Rookies -

Encore un épisode qui démontre la pertinence du visionnage chronologique. D'une part le fait de retrouver à la fois l'unité Domino ainsi que Rex & Cody donne l'impression d'une véritable progression et d'une vraie cohérence narrative, d'autre part, puisse qu'on est en tant que spectateur déjà familier avec l'unité Domino, le poid dramatique est bien plus important.

La premisse de ce Rookies est intéressante dans la mesure ou on nous explique que la République, limitée en nombre de soldats, est contrainte de lancer sur le front des soldats encore "verts". C'est évidemment le cas de l'unité Domino.
Et à coté de ça, on découvre que les séparatistes n'ont pas ce problème (fabriquer des droides est plus simple que de créer puis entrainer des clones). une nouvelle variété de Droides est d'ailleurs présentée, les "droides commando" plus résistants, agiles et faisant meme preuve d'un sens tactique totalement absent des battle droids de base. Ils sont toujours inférieurs aux clones (voir le stratagème de Rex qui retourne leur ruse contre eux) mais ça poursuit thématiquement ce concept du développement technologique séparatiste, déjà abordé avec le Malveillance.

Mais évidemment, le coeur de cet épisode c'est de suivre ces clones inexpérimentés découvrant le champ de bataille. A ce niveau, la mise en place est excellente, puisse qu'on découvre d'abords des petits moments du quotidien (un clone qui écoute la radio, un autre qui révise son manuel) avant l'attaque des droides. Comme dis plus haut, puisse qu'on est déjà attaché à ces clones, l'épisode est nettement plus puissant (déjà badass à la base, la mort d'Hevy
devient en plus réellement touchante).

La conclusion avec les survivants de l'unité Domino qui rejoignent la 501ème d' Anakin & Rex est parfaite.

Dernière modification par scorpius (17-10-2015 15:04:05)


ITb9ZyM.gif

Hors ligne

#27 18-10-2015 21:44:09

scorpius
Nowhere Man

Re : The Clone Wars : quand Star Wars va encore plus loin

1x06 & 1x07 - Downfall of a Droid/Duel of the Droids -

Sur ce coup je vais commencer par la forme, visuellement ces 2 épisodes sont parfois nettement en dessous du rendu du reste de la saison. Animation très rigide, textures "plastiques", modélisation un peu grossière... Il s'agit probablement des premiers épisodes à avoir été produits, ça demande donc un peu d'indulgence. En revanche sur le fond, à quelques réserves près, j'adore ce double épisode !

On y explore les difficultés d'Anakin à "lacher prise", via son attachement à R2. C'est là une caractéristique propre à la famille Skywalker que de faire de ses droides des membres de la famille (faut dire que 3P0 est le "fils" d'Anakin après tout). Le reste de la galaxie, la plupart du temps, voit dans les droides de simples outils, utiles mais ça s'arrete là. Ce qui peut expliquer qu'Obi ne reconnaisse pas R2 dans ANH (si on part du principe qu'il ne joue pas la comédie).
Du coup, il est assez logique d'avoir un droid espion, après tout qui pourrait soupçonner un simple "objet" ? Faut garder ça à l'esprit en regardant ces épisodes, sans quoi on pourrait trouver que nos héros sont un peu long à la détente mdr

Globalement, j'aime bien ce qu'on voit d'Anakin, sur sa capacité à s'adapter sur le champ de bataille (sa stratégie face à Grievous) tout en nous montrant qu'il est incapable de faire de meme dans sa vie privé (à travers son refus face à la perte de R2).
Mes seuls griefs concernent Grievous, ça fait plusieurs épisodes à la suite qu'à l'écran on assiste à ses défaites. Alors certes, sur ce point les scénaristes vont prochainement brillamment retomber sur leurs pattes, mais bon ça fait un peu beaucoup. Surtout qu'on commet l'énorme erreur de lui faire combattre Ahsoka. Ce qui a pour effet de nuir aux 2 personnages, du coté de Grievous il s'avère incapable d'éliminer une simple padawan qui en est au début de sa formation (pas top pour son aura de bad guy). Quand à Ahsoka, une telle confrontation arrive bien trop tot, ça aurait du se produire bien plus tard, marquer un véritable palier dans son évolution.

Dernière modification par scorpius (18-10-2015 21:55:56)


ITb9ZyM.gif

Hors ligne

#28 22-10-2015 18:12:36

scorpius
Nowhere Man

Re : The Clone Wars : quand Star Wars va encore plus loin

1x08 - Bombad Jedi -

Pas grand chose à signaler, c'est un Jar jar centric donc amusant mais ça s'arrete là. J'ai aimé le fait qu'on découvre Rodia (le monde de Greedo) ça donne un cadre prenant à cette petite comédie ou Jar jar est confondu avec un Jedi. Je trouve dommage de le mettre en duo avec 3PO, disons que ça fait doublon un peu. Ca marche bien moins qu'avec Qui-Gon, ou 3PO avec R2. Sinon ça parle un peu politique avec Padmé, rien de bien passionnant ou qui n'est pas déjà été abordé sur les limites de la Republique.

1x09 - Cloak of Darkness -

Excellent !
Très bonne idée que d'associer Ahsoka avec un autre Jedi qu'Anakin, on voit déjà l'influence que le maitre a sur sa padawan de façon flagrante (plus tard dans la série Plo-Koon se plaindra qu'Ahsoka ait adoptée le manque de finesse d'Anakin mdr ).
Luminara est très charismatique, une Jedi pleine de sagesse et aussi très gracieuse. Son duel avec Ventress est à ce stade de la série mon préféré, j'adore de quelle façon Luminara trolle Ventress en plein combat lol
Une Ventress plus venimeuse que jamais, elle est au début de la série l'antagoniste le plus marquant et de loin. Et il y a aussi chronologiquement une vraie cohérence dans son comportement puisse que là aussi elle utilise un traitre pour arriver à ses fins. C'est assez intéressant d'ailleurs, le traitre en question ne succombe pas à la "tentation" que représente Ventress (que j'évoquais précédemment) et logiquement elle s'en débarrasse.

Le traitre en question n'étant pas un clone (au contraire du précédent) ça illustre efficacement et simplement que la corruption touche toutes les couches de la République.

Dernière modification par scorpius (22-10-2015 18:53:44)


ITb9ZyM.gif

Hors ligne

#29 24-10-2015 14:26:52

scorpius
Nowhere Man

Re : The Clone Wars : quand Star Wars va encore plus loin

1x10 - Lair of Grievous -

Cet épisode est l'illustration d'une des grandes forces de la série, à savoir que les scénaristes vont utiliser un élément des films pour l'appronfondir et ainsi apporter de nouvelles couches de richesses narratives à la saga.
Ici, il est question de Grievous, l'UE avait déjà abordé la question de ses origines pour un résultat très moyen (en gros un remake peu inspiré de l'histoire d'Anakin, avec un guerrier manipulé par un Sith, transformé en cyborg après de graves blessures, il y avait meme une love-story tragique).
Lorsque Lucas décide de s'attaquer au passif de Grievous, il le fait tout en douceur. Ainsi, cet épisode n'est pas réellement centré sur l'origine de Grievous, ce n'est qu'un élément du background mais qui permet de deviner beaucoup de choses.
Le plus significatif, ce qui nous éclaire le plus sur l'état d'esprit de Grievous est qu'il s'est soumis volontairement aux modifications cybernétiques, on peut voir à travers des statues à sa gloire l'évolution du processus.

Le général parle lui-meme d'améliorations. Il y a clairement chez le personnage une part de jalousie, avec la technologie il tente de compenser ce qu'il considère comme un manque, une chose que la nature lui a refusée. Il comble en quelque sorte le fossé qui le sépare du surhomme en sacrifiant son corps et en devenant un cyborg, ce qui est tout simplement fascinant.

Un autre aspect très plaisant de l'épisode est qu'il assume les nombreux revers de Grievous depuis le début de la série. Tout en nous éclairant sur ses origines, le personnage est remis en question, ce qui est je trouve très malin. Le général va donc devoir relever un "test" et montrer qu'il est toujours à la hauteur des attentes de Dooku. Ca passe évidemment par une confrontation avec des Jedi. La découverte de l'antre du général à travers le point de vue de Kit-Fisto et du jeune Nahdar est très réussie. Il y a un feeling très plup qui se dégage de tout ça : la base secrète, remplie de pièges en tout genre, gardée par un monstre, c'est vraiment cool.

Enfin, il s'agit là du premier épisode à s'intéresser de façon frontale à l'effet de la guerre sur les Jedi. Via le jeune Nahdar, tout juste fait chevalier qui ne se controle pas dans l'usage de la force et de la Force (ce moment ou il ne montre pas la moindre considèration pour une victime de Grievous mais fait étalage de sa frustration devant le fait qu'il n'ait pas réussi à l'éliminer est assez parlant) et il va forcément devoir en payer le prix...
A coté de ça, Kit-Fisto qui s'efforce de recentrer son ancien padawan, ça apporte un contrepoid bienvenue. J'aime bien Fisto, c'est un Jedi nettement plus détendu que la moyenne, mais en meme temps, il laisse une impression de force tranquille sans trop forcer. Son affrontement final avec Grievous en plein brouillard est magnifique, après Luminara vs Ventress dans l'épisode précédent, on sent déjà que l'équipe de Filoni est bien plus à l'aise sur ce plan.

Dernière modification par scorpius (24-10-2015 18:06:16)


ITb9ZyM.gif

Hors ligne

#30 24-10-2015 17:15:26

matou
modérateur

Re : The Clone Wars : quand Star Wars va encore plus loin

Une force tranquille venant de son coté amibien certainement. La facilité avec laquelle Sidious le tuera montre à quel point ce dernier est un redoutable duelliste.
Et à quel point Mace Windu est un remarquable maitre d'arme.

J'aime bien cet épisode car comme tu le dis, on voit l'effet sur un jeune Jedi qui en oublie ces principes. Un épisodes que Buck trouverait comme allant dans le sens de la chute des Jedi à cause de l'attrait du sabre laser. Ce en quoi il aurait raison mais il n'y a pas que cette cause de la chute des Jedis. Le sabre laser n'est qu'un moyen.
En effet l'épisode montre aussi quelque chose. Fisto ne comprend pas que la guerre bouscule les règles de l'attachement et de la morale. Et que la volonté des Jedi de n'être attaché à rien et d'être en dehors du monde, c'est faisable en temps de paix et sans les Siths dans le coin. Ce pauvre Nahdar n'a pas connu des temps sereins pour se construire ainsi.
Palpatine n'a fait que retourner le dogme du détachement des jedis contre eux.

Hors ligne

#31 24-10-2015 17:54:08

scorpius
Nowhere Man

Re : The Clone Wars : quand Star Wars va encore plus loin

matou a écrit :

En effet l'épisode montre aussi quelque chose. Fisto ne comprend pas que la guerre bouscule les règles de l'attachement et de la morale. Et que la volonté des Jedi de n'être attaché à rien et d'être en dehors du monde, c'est faisable en temps de paix et sans les Siths dans le coin. Ce pauvre Nahdar n'a pas connu des temps sereins pour se construire ainsi.
Palpatine n'a fait que retourner le dogme du détachement des jedis contre eux.

Oui, tu as tout à fait raison, particulièrement sur ce que j'ai surligné. L'adaptation - ses difficultés - face à un nouveau mode de vie est l'un des thémes centrals de la prélo'. Avec en point d'orgue évidemment Anakin, qui ne s'est jamais vraiment adapté à son existence de Jedi. Il y a d'ailleurs une très jolie scène coupée d'AOTC (la seule entre Ani & Padmé que je regrette) ou Anakin visite la chambre de Padmé, elle lui parle de son enfance et toussa... Et il y a une anecdote très importante, ou elle lui raconte qu'elle a dans sa jeunesse aidée à évacuer des enfants de leur planète natale, leur soleil étant mourant.

On apprend finalement qu'ils sont tous morts, incapables de s'adapter à la vie sur une autre planète. Vraiment dommage que Lucas ait coupé ça tant ça donne de l'épaisseur à Padmé, à son combat politique, son idéalisme, tout en donnant un échos puissant au parcours d'Anakin et au fait que Padmé tombe amoureuse de lui.

C'est aussi pour ce théme que l'arc Boba de TCW est si important. On le voit lutter avec les conditions imposées par la vie de chasseur de prime, pour finalement etre emporté par le systéme carcéral et y recevoir "l'éducation" qui fera de lui le personnage de la trilo'. Mais on en reparlera, je pense.

Dernière modification par scorpius (24-10-2015 19:55:05)


ITb9ZyM.gif

Hors ligne

#32 31-10-2015 20:16:54

scorpius
Nowhere Man

Re : The Clone Wars : quand Star Wars va encore plus loin

1x11 - Dooku Captured -

L'introduction des pirates de l'espace et de Hondo, ça peut sembler totalement dérivatif mais finalement ça contribue énormément à la richesse de TCW. Déjà, ça apporte une bonne dose d'exotisme (comment ne pas craquer devant cette soucoupe-volante ?) et ensuite Hondo nous donne à découvrir un autre regard sur la guerre. Le pirate est avant tout un opportuniste, un profiteur qui tente (sans trop s'impliquer) d'utiliser le chaos de la guerre pour s'enrichir, le genre de personnage qu'on s'attend à voir surgir en temps de guerre... Pas un méchant, ou un salopard sans coeur (au contraire sur certains aspects il est sacrément attachant) au contraire, on a là affaire à une personnalité complexe, qui démontre que TCW n'a rien d'une "gaminerie".

Hondo a tellement marqué TCW de son emprunte qu'on le reverra dans "Rebels"; il va sans dire que j'ai hate de découvrir de quelle façon le vieux pirate mène ses affaires en pleine période Impériale...

1x12 - The Gungan General -

On va pas mentir, Anakin & Obi-Wan contraints de faire équipe avec Dooku, sur le moment ça choque un peu...
Ce qui tient le truc, c'est que l'écriture est très drole, voir les Jedi & le Sith s'envoyer des vannes tout du long est très amusant (l'absurdité de la situation est aussi renforcée par le sérieux du comte, qui s'efforce de conserver sa "noblesse" sur tout l'épisode, on ressent vraiment à quel point sa position est dégradante à ses yeux).

j'aime beaucoup aussi le rapport de méfiance/respect qui s'instaure entre les Jedi et Hondo et qui va se développer sur toute la durée de la série.
Meme Jar Jar était très bien, il y a une certaine continuité avec "Bombad Jedi" ou suite à un quiproquo il passait pour un Jedi.
là, on le voit réussir à assumer un role de général.
C'était un double épisode casse-gueule, qui aurait pu rapidement devenir "nanardesque" mais qui finalement est parfaitement maitrisé (à quelques facilités scénaristiques près).

Dernière modification par scorpius (31-10-2015 22:08:19)


ITb9ZyM.gif

Hors ligne

#33 08-11-2015 13:53:04

scorpius
Nowhere Man

Re : The Clone Wars : quand Star Wars va encore plus loin

1x13 - Jedi Crash -

Ca démarre fort, avec une bataille dans la couche supérieure de l'atmosphère d'une planète, au dessus des nuages, au millieu de cieux d'un bleu éclatant, de toute beautée. Un véritable régal pour les yeux, surtout que cette bataille offre des images sacrément excitantes, à l'image de ces battles droides équipés de rétro-fusées qui prennent d'assault un croiseur de la république, ou bien les acrobaties aériennes d' Anakin... En plus ce n'est pas gratuit cette mise en image super-iconique d'Anakin puisse qu'on le retrouve ensuite blessé et réduit à l'impuissance, le tout à travers le regard d'Ahsoka. Impossible de pas ressentir la détresse de la Padawan, tant on imagine facilement à quel point il doit etre destabilisant pour elle de le voir dans cet état.

L'admiration sans borne d'Ahsoka pour Anakin est un élément fort de leur relation et le fait que pour la première fois elle fasse face à la mortalité de son maitre, mine de rien c'est une étape importante de son évolution.
La séquence du crash est aussi très forte visuellement, illustrant en quelque sorte le dialogue entre Han & Luke dans ANH, sur le calcul du navicomputer et sur le risque de froler une étoile, un clin d'oeil sympa.
La planète ou nos Jedi se sont crashés dégage une véritable sérénité (si on oublie les inévitables monstres mdr ) particulièrement en accord avec le théme de cet épisode (et du suivant). Ces plaines d'étendues herbeuses à perte de vue, cette musique, ça fait vraiment son petit effet.
Evidemment faire connaissance avec Aayala renforce un peu plus l'impact de son exécution sommaire dans ROTS, d'autant qu'elle transpire d'un certain exotisme pas forcément visible à la lecture des comics de l'UE (ici, ça passe notamment par son accent français).

On découvre également le peuple des Lurmen, des colons qui se sont installés sur cette lointaine planète dans l'espoir d'échapper à la guerre. Ca joue en quelque sorte sur l'archétype des Gungans/Ewoks, mais avec une véritable progression narrative in-universe. Ainsi, les Gungans sont un peuple qui vivent en harmonie avec la nature mais tout de meme technologiquement très avancée.
Tandis que les Lurmen sont eux aussi de toute évidence à la base avancés (ils maitrisent au moins le voyage interstellaire) mais ont renoncés à leur technologie. On peut ainsi voir que plutot que de se reposer sur elle, ils utilisent leur environnement pour créer leurs habitats ou dans l'utilisatioin de la médecine. Et avec les Ewoks ont aura encore une "progression" sur ce théme, vers un peuple totalement dénué de toutes technologies, qui malgré cela va participer à la défaite de l'Empire

Ce qui est intéressant c'est que les Lurmen confrontent les Jedi à la contradiction de leur role durant la guerre. Des gardiens de la paix qui ont échoués et qui sont désormais contraints de mener les combats.

1x14 - Defenders of Peace -

Le général séparatiste Lok Durd se rend sur la colonie des Lurmen dans le but de tester une nouvelle arme de destruction massive. Il y a là un léger aspect écolo, puisse que l'arme en question détruit toute matière organique, tout en épargnant les droides. Mais surtout, ça pose la question du recours (inévitable ?) à la violence face à un envahisseur impitoyable. De fortes convictions, aussi nobles soient-elles, ne sont-elles pas inutiles contre un ennemi avec lequel il est impossible de raisonner, qui refuse le dialogue ? Si le leader des Lurmen est pret à mourir plutot que de se compromettre et de céder à la violence, les jeunes eux décident de participer à la défense de leur village.
L'épisode ne tranche pas vraiment, il n'a pas la prétention de répondre à ces questions, il laisse au spectateur le soin de se faire sa propre idée suivant sa sensibilité. Personnellement, je ne peux absolument pas cautionner l'attitude suicidaire du chef des Lurmen, par exemple. Mais en meme temps, il est possible qu'en ayant pénétré dans ce cercle de violence, en ayant renoncé à leurs traditions, leur philosophie, son peuple se soit malgré tout comdamné sur le long terme... A ce niveau, le plan final de l'épisode, le village des Lurmen survolé par les croiseurs de guerre de la république est très puissant.

Dernière modification par scorpius (10-11-2015 20:55:56)


ITb9ZyM.gif

Hors ligne

#34 11-11-2015 16:10:31

scorpius
Nowhere Man

Re : The Clone Wars : quand Star Wars va encore plus loin

1x15 - Trespass -

Comme tout Star Wars qui se respecte, TCW est conçu pour toucher tous les types de spectateurs, bien qu'évidemment les enfants soient la cible principale. Cet épisode est donc important dans la mesure ou il délivre un message aussi simple qu'essentiel.
Thématiquement parlant il est parfaitement complémentaire avec les 2 précédents, qui questionnaient l'utilisation de la violence meme en dernier recours, comme une sorte de mini-trilogie. Ici on y retrouve un homme d'état, le Polémarque de Pantora, à la fois obtus et étroit d'esprit, qui ne voit dans une race alien inconnue rien d'autre que de simples animaux, des sauvages qui n'ont aucun droits. Le genre d'homme qui se laisse guider par ses préjugés et qui menace de mener son peuple à la guerre...

Un épisode qui insiste donc sur l'importance du dialogue, sur l'importance de combler le fossé qui peut exister entre 2 cultures différentes dans l'espoir d'éviter de commettre de terribles erreurs. Par exemple, le salut amical de Talz peut facilement etre interprété comme un geste d'agression (ça m'a fait penser à l'incompréhension culturelle qui a ménée à la guerre entre les Terriens et les Minbaris dans B5).

Là encore un "petit" épisode dont l'enjeu n'a pas une portée galactique, mais qui a quelque chose à dire. En plus visuellement il est est très impressionnat !

Dernière modification par scorpius (11-11-2015 16:22:33)


ITb9ZyM.gif

Hors ligne

#35 11-11-2015 18:40:19

matou
modérateur

Re : The Clone Wars : quand Star Wars va encore plus loin

Sur l'arc des Lumen, il faut le rapprocher de l'arc sur Mandalore.
Toute conviction pour pouvoir être défendue demande d'avoir les moyens de la préserver de ceux qui ne la partage pas. Pas de l'imposer mais de la préserver.
Le chef Lumen est prêt à mourir pour sa conviction mais ce faisant sa colonie va y passer. Dès lors, il s'agit moins de défendre une conviction que de subir la volonté d'un autre groupe.
Mandalore a les moyen d'imposer sa neutralité aux deux camps. Mais si militairement, ils n'ont rien à craindre, les oppositions internes seront la faiblesse que l'on exploitera par les voies détournées de la ruse.
Avec ces réflexions, Clone Wars traite d'une manière simple mais efficace des rapports politiques (au sens de défense des intérêts d'un groupe et défense de convictions).
Et on en arrive à ma conclusion personnelle sur la guerre : tout faire pour éviter son déclenchement (médiation, pression collective, interposition, information, bataille si nécessaire). Car une fois déclenchée, les logiques d'une guerre amène à tout bouleverser et pour un résultat dramatique.

Hors ligne

#36 05-12-2015 15:40:40

scorpius
Nowhere Man

Re : The Clone Wars : quand Star Wars va encore plus loin

1x17 - Blue Shadow Virus

J'aime beaucoup cet épisode.
On est dans quelque chose de purement "sérialesque" ça ce ressent à travers le méchant, le Dr Vindi, sorte d'archétype over-ze-top du scientifique fou/megalo, qui prépare ses plans dans sa base secréte. Son but étant de lacher sur la galaxie le virus de l'ombre bleue (quel nom poétique) disparu depuis bien longtemps. Ce qui est intéressant c'est qu'à travers sa folie, il se voit en fait comme une sorte de sauveur, à ses yeux ce sont les espèces dites évoluées qui répandent le virus de la guerre à travers la galaxie, qui représentent la véritable "maladie". Un point de vue absurde, du moins à partir du moment ou sa solution est de détruire les espèces en question, mais comme l'épisode et le personnage baignent dans cette ambiance second degré (l'accent allemand du Dr Vindi est irrésistible) ça passe tout seul.

Sur la forme, TCW ne cesse de s'améliorer, ici Naboo est magnifique, le rendu peinture lui rend vraiment justice. Un régal pour les yeux.

1x18 - Mystery of the Thousand Moons

Suite et fin de cet arc en 2 parties.
Pas grand chose à en dire, si ce n'est qu'on a là un épisode sacrément efficace. Un enjeu classique au vu du sujet, à savoir trouver un remède avant que des infectés ne succombent au virus. Le plus malin étant que ceux sont les 2 personnes les plus proches d'Anakin qui sont en danger. Ca insiste donc sur son incapacité à "let go". En soit ce n'est pas une mauvaise chose ici, dans la mesure ou ça ne fait que renforcer sa détermination à trouver un remède. Mais on sait évidemment que cet aspect de sa personnalité va aller en s'aggravant jusqu'aux conséquences dramatiques de l'épisode 3.

Comme le titre (superbe) l'indique, c'est aussi un épisode plutot exotique, avec un monde étrange et fascinant. L'occasion de quelques références très plaisantes à la continuité. On découvre en effet un systéme de défense qui rappeller furieusement sur certains aspects la Death Star et l'on découvre pour la première fois les "Anges" évoqué par Ani' dans l'épisode 1 (le design m'a un peu fait penser à celui des Vorlons ).

Dernière modification par scorpius (06-12-2015 17:09:52)


ITb9ZyM.gif

Hors ligne

#37 31-12-2015 18:46:22

scorpius
Nowhere Man

Re : The Clone Wars : quand Star Wars va encore plus loin

1x19 - Storm Over Ryloth -

Tout simplement l'un de mes épisodes préférés de la série et une histoire absolument essentielle !

Essentielle puisse qu'elle se concentre sur une étape cruciale de l'évolution d'Ahsoka, son premier commandement.
La flotte d'Anakin est chargée de briser le blocus autours de la planète Ryloth et à cette occasion, Ahsoka prend les commandes d'un escadron pour la première fois. Malheureusement ça ne va très bien se passer...

J'aime énormément que l'épisode démontre que si Anakin n'est pas forcément un modèle à suivre, en revanche il est un excellent professeur. On imagine facilement que si Obi-Wan avait été à sa place, il aurait eu des mots blessants envers son padawan. Il faut se rappeler qu'Anakin a du attendre d'avoir 19 ans pour se voir confier sa première mission. Si Obi-Wan et les Jedi avaient accordés plus de confiance à l'élu, il aurait sans doute été moins réceptif aux encouragements de Palpatine...
Ca en dit donc beaucoup, qu'il puisse confier une telle responsabilité à sa padawan, alors qu'elle n'a que 14 ans. Et sa réaction suite à l'échec d'Ahsoka est tout aussi forte. Il la laisse respirer, la remet petit à petit en confiance. Puis il la jette dans le bain une fois de plus. A mes yeux Anakin démontre que malgré un modèle perfectible en la personne d'Obi-Wan, il est un éducateur de tout premier ordre. Quelque part ça boucle un arc narratif entamé avec le film. Anakin pas vraiment tenté par le role de mentor au départ et qui tout au long de la saison aura été à la hauteur.

Dernière modification par scorpius (31-12-2015 18:49:47)


ITb9ZyM.gif

Hors ligne

#38 31-12-2015 19:35:59

matou
modérateur

Re : The Clone Wars : quand Star Wars va encore plus loin

C'est justement l'un des éléments de la prélogie sympa. Coupé du monde, les Jedis manquent cruellement de psychologie fine. Alors que justement, Palpatine excelle la dedans.
D'ailleurs ce coté bon "prof" d'Anakyn, on le retrouve chez Vador dans ses deux confrontations avec Luke.

Hors ligne

#39 08-01-2016 19:58:37

scorpius
Nowhere Man

Re : The Clone Wars : quand Star Wars va encore plus loin

1x20 - Innocents of Ryloth -

Un épisode très sympathique qui tout en servant de transition avant un final explosif porte un regard inédit (une fois de plus) sur les clones. En l'occurrence on les voit à travers les yeux d'une petite fille perdue sur le champ de bataille. La relation qui se noue entre elle et 2 clones étant clairement le coeur de cette histoire. Si dans un premier temps elle est effrayée, prenant les clones pour des droides, l'épisode joue rapidement sur la fascination toute innocente que la plupart des enfants ont pour l'archétype du soldat. Une figure qu'à cet age on considére avant tout comme impressionnante et rassurante.

De l'autre coté, voir les clones qui graduellement craquent pour cet adorable petite fille, c'est ma foi assez classique mais diablement efficace pour illustrer là-encore leur humanité grandissante. Au-delà de tout ça, on a aussi un épisode remplis de petits moments qui font mouches, tels qu'un clone-rookie qui n'en revient pas de la démonstration des pouvoirs d'Obi-Wan (la réaction presque blasée de Cody façon "ferme la bouche le bleu, tu vas te décrocher la machoire" est géniale mdr ).

1x21 - Liberty on Ryloth -

Premier Mace Windu-centric de la série et conclusion de l'arc Ryloth.

On a pas mal débattu sur la nature supposée borderline de Mace lorsqu'il est question de l'utilisation de la violence. Une thèse que cet épisode n'accrédite absolument pas. Si on y voit Windu comme un guerrier surpuissant, il y apparait aussi et surtout sous les traits d'un fin tacticien, n'hésitant pas à se remettre en question, capable de faire travailler ensemble 2 adversaires politique pour le compte du bien commun. Un guerrier aux capacités d'adaptations exceptionnelles, qui réfléchit à toute vitesse (cette scène lors du climax, ou un sound-design fabuleux nous donne réellement l'impression de se retrouver à ses cotés, presque en temps réel).

Qu'il en arrive au point de de vouloir commettre un meurtre de sang froid en dit long sur l'état de l'Ordre à la fin de la guerre...

Chose amusante, rapport à la vision qu'a Bucky du personnage, dans le nouveau canon, Mace Windu est au coeur de la propagande impériale. On le décrit comme un criminel violent et irresponsable, qui en empechant une exécution légale sur Géonosis est responsable de la guerre des clones qui a suivit.

Dernière modification par scorpius (22-01-2016 13:01:11)


ITb9ZyM.gif

Hors ligne

#40 08-01-2016 20:05:51

matou
modérateur

Re : The Clone Wars : quand Star Wars va encore plus loin

Un épisode touchant aussi car il donne un visage aux victimes de la guerre.

Hors ligne

#41 08-01-2016 20:15:31

scorpius
Nowhere Man

Re : The Clone Wars : quand Star Wars va encore plus loin

matou a écrit :

Un épisode touchant aussi car il donne un visage aux victimes de la guerre.

Tout à fait.
C'est peut etre l'un des reproches à faire à TPM, Lucas ne nous montre pas les effets du blocus de la fédération sur les Naboo. Avec le recul, bien que d'un coté Je pense qu'en terme de tonalité ça aurait été légérement HS, de l'autre on aurait surement ressenti de façon plus viscérale l'urgence de la situation et ça aurait donné plus d'impact aux scènes politiques.

Quoi qu'il en soit avec cet épisode il répart cet oublie.


ITb9ZyM.gif

Hors ligne

#42 25-01-2016 19:20:09

scorpius
Nowhere Man

Re : The Clone Wars : quand Star Wars va encore plus loin

2x01/2x02/2x03 - The Holocron Heist/ Cargo of Doom/ Children of the Force -

Avec cette deuxième saison, George Lucas va rendre hommage aux nombreux genres cinématographiques et aux réalisateurs qui l'ont influencé.

Quelque part, qu'on démarre par un hommage au cinéma de Sergio Leone est un juste retour des choses. Leone comme Lucas partagent la meme fascination pour la mythologie et les mythes et avec leurs trilogies respectives, ils ont l'un comme l'autre créés de véritables mythologies.

L'hommage le plus évident, le plus direct, c'est bien entendu Cad Bane. Un "space-cowboy" qui emprunte énormément à Lee Van Cleef (surtout celui de "The Good, the bad and the Ugly" ) tant dans son allure que dans son attitude. Incontestablement l'un des personnages les plus marquants de TCW, infiniment plus classe que le Durge de Tartakovsky... (Censé faire ses débuts dans la série 3D avec cet épisode, mais rejeté par Lucas).
L'enjeu central du premier épisode (un casse) renvoie quand à lui à "Pour quelques dollars de plus", pour autant la volonté de citer ou de rendre hommage à Leone ne vient jamais parasiter le récit (au contraire de l'abus de citations dans certains films de Tarantino). On retrouve dans cet arc cette volonté de continuer à étendre et à enrichir l'univers Star Wars/les films.

Ca se traduit par une visite passionnante du temple Jedi (bien que ça manque sans doute un peu de figurants) ou l'on retrouve des visages connus tels que Jocasta Nu, j'ai bien aimé aussi les détails tout simples mais qui font carrément sens (les portes qui s'ouvrent avec des interrupteurs répondants à l'utilisation de la Force).
Lucas en profite également pour utiliser et redéfinir d'anciens concepts. C'est le cas du Kyber Crystal, qui avec l'Holocron servira de McGuffin aux 2 premiers épisodes. L'arc aborde la question de l'héritage des Jedi et intelligemment, il s'ouvre donc sur Ahsoka. Une fois de plus, comme dans le "1x19" elle se laisse déborder par son impulsivité. Sauf que cette fois le Conseil va interférer et il est intéressant de noter qu'au contraire d'Anakin (qui décide d'assumer la responsabilité de "l'erreur" de sa Padawan) la réaction des Jedi est essentiellement punitive... Une fois de plus TCW est donc très cohérent avec les films mais aussi avec sa propre mythologie. Et la boucle est bouclée lorsque dans le 2x02, c'est Ahsoka qui parvient à raisonner son maitre, mettant en avant les vertues de la patience, du recul, etc.
On savait depuis TPM que les Jedi procèdent à des "tests" afin d'identifier chez les enfants nés au sein de la République les Forceux susceptibles de devenir de futurs Jedi. Lucas fut accuser de "détruire" une partie de la magie Star Wars avec ces histoires de prises de sang, de midi-chloriens. Je ne suis évidemment pas d'accord, mais j'ai malgré tout senti qu'il y avait là le désir, sans se renier, de réinjecter un peu de "magie" dans tout cela. D'ou je pense, ce concept du Jedi "gardien" de la liste ou figure le nom des enfants en question, ainsi que l'utilisation de l'Holocron et du Kyber Crystal.

Toujours dans cet épisode et pour continuer dans le domaine des références/hommages (ici, in-universe) j'ai aimé que le "plan" de Cad Bane pour piéger Anakin soit d'une nature similaire à celui de Vader dans ESB. Ca permet à nouveau de rappeller les problèmes qu'a Anakin pour se détacher de ses proches, tout en créant un lien sympa sur plusieures décennies. Pareillement, la relation conflictuelle qu'entretient Anakin avec l'Amiral Yularen (qui sert ici presque de ressort comique) semble annoncer le rapport que Vader va plus tard entretenir avec les officiers impériaux (ce sera beaucoup moins marrant pour eux).

Toujours sur le sujet de la continuité, je considére que cet arc est en quelque sorte l'origins story des Inquisiteurs de Star Wars Rebels. En effet Sidious parle d'espions entrainés à maitriser le dark side et espionnant les moindres recoins de la galaxie pour son compte. On peut se dire que traquer et éliminer les survivants Jedi de la purge fait partie de se travail "d'espionnage et de surveillance". En attendant que ce soit éventuellement contredit par de futurs épisodes de Rebels, ça fait partie de mon canon perso...

Dernière modification par scorpius (26-01-2016 13:48:05)


ITb9ZyM.gif

Hors ligne

#43 25-01-2016 23:19:12

scorpius
Nowhere Man

Re : The Clone Wars : quand Star Wars va encore plus loin

2x17 - Bounty Hunters -

Après Leone, Kurosawa. L'épisode lui est d'ailleurs carrément dédié...
On a donc là une sorte de remake des 7 Samourais, un épisode efficace qui mine de rien parvient à condenser en seulement 22 minutes le chef d'oeuvre de Kurosawa, sans lui faire honte.

C'est cool de retrouver Hondo, (le Ferengi de Star Wars, pour simplifier) et le cadre de Felucia est vraiment magnifique.

Voilà, pas grand chose à en dire, si ce n'est qu'on passe réellement un super moment.

Dernière modification par scorpius (25-01-2016 23:20:23)


ITb9ZyM.gif

Hors ligne

#44 30-01-2016 23:00:45

scorpius
Nowhere Man

Re : The Clone Wars : quand Star Wars va encore plus loin

2x18 - The Zillo Beast -

On est en plein hommage à Godzilla. Le point de départ est similaire ; Après l'utilisation d'une arme de destruction massive, on assiste au réveil d'une gigantesque créature. Au delà de l'hommage très sympa (la créature est réussie, surtout elle a une identité visuelle qui lui est propre, tout en évoquant le légendaire lézard) j'ai aimé ce concept d'une arme qui affecte uniquement les machines. Cette bombe electro-proton peut ainsi expliquer pourquoi il n'y a aucune armée droide à l'époque de la trilogie originale. Si la bombe est encore expérimentale au moment de la guerre des clones, on peut imaginer que l'Empire a considérablement développé cette technologie (un peu comme le nucléaire après la WW2).

J'ai bien aimé aussi que les Jedi "défendent" la créature. ca donne lieu a de belles scènes entre Anakin & Windu, si Ani pense dans un premier temps avant tout aux implications politiques, Windu lui est bien entendu surtout fidèle à la philosophie Jedi. Au vu des événements de l'épisode 3, il est toujours agréable de les voir intéragir l'un avec l'autre...
Plaisant également ce léger discours écolo'. Malastar est un monde à l'agonie qu'on a trop exploité pour ses ressources (du carburant) et la Zillo Beast apparait comme le dernier représentant d'une faune qu'on imagine jadis majestueuse.

2x19 - The Zillo Beast Strikes Back -

J'ai surtout pensé à King Kong... La structure narrative est semblable, après une première partie ou on la découvre dans son habitat naturel, la Zillo Beast se retrouve confrontée à un environnement urbain. Ici évidemment Coruscant, ce qui fait que visuellement l'épisode est à se décrocher la machoire... La parallèle avec King Kong se poursuit aussi à travers le fait que la créature est misérable. Si Kong est réduit au rang de curiosité, servant à amuser la galerie, la Zillo Beast devient elle un sujet d'expérience, un rat de laboratoire. Il est aussi intéressant de noter que si ce qui anime Kong lors de sa fuite est sa passion/son amour pour Ann, dans le cas de la Zillo Beast c'est un sentiment opposé, à savoir sa haine pour Palpatine.

Et bien évidemment, la Zillo Beast comme Kong connaissent une fin à la fois tragique et poignante.

Dernière modification par scorpius (30-01-2016 23:15:44)


ITb9ZyM.gif

Hors ligne

#45 31-01-2016 01:30:53

matou
modérateur

Re : The Clone Wars : quand Star Wars va encore plus loin

C'est avec ce genre de double épisode que Clone Wars rentre dans une autre dimension. Et SW avec.
Les mythes, ici cinématographique, sont repris et l'adaptation est si bien faite, que cela s'articule parfaitement avec le monde et ses personnages.

Hors ligne

#46 01-02-2016 11:57:39

scorpius
Nowhere Man

Re : The Clone Wars : quand Star Wars va encore plus loin

2x04 - Senate Spy -

Premier épisode, du moins dans une perspective chronologique, à aborder le couple Anakin/Padmé sous l'angle intimiste. Et l'on constate rapidement, c'est l'un des aspects les plus pertinents de cet épisode, qu'Anakin considère sa femme comme "acquise". Il faudra qu'il manque de la perdre, pour qu'il réalise qu'une vie de couple et particulièrement un mariage, ça demande du travaille. Une évolution logique pour Anakin, sachant qu'il vit sa première relation sérieuse, il était nécessaire de le voir en passer par là. Ca s'intégre parfaitement dans sa prise de maturité tout au long de la série.

Du coté de Padmé, on a la confirmation avec Clovis qu'au contraire d'Anakin, elle a déjà connue des aventures d'ordres romantiques. Certes, AOTC avait évoqué Palo, l'artiste, mais elle n'était qu'une enfant, c'est donc un peu différent. Il y a toujours eu quelque chose de Guenièvre chez Padmé, dans le sens ou elle est une femme - puissante - expérimentée, qui va causer la chute d'un chevalier en apparence parfait qui avait tout pour accomplir un destin exceptionnel (Anakin/Lancelot).

A travers le personnage de Clovis, ce (presque) triangle amoureux, le parallèle est renforcé.

Je ne suis pas particulièrement fan en revanche de Clovis ici, il est assez antipathique... Alors, quelque part c'est logique, puisse qu'en tant que spectateur on est censé etre du coté d'Anakin quoi qu'il arrive, reste qu'il aurait pu etre écrit avec un peu plus de subtilité. Heureusement ce sera le cas dans l'arc de la saison 6, qui fait office de séquelle à cet épisode. Dans cette perspective, il est intéressant de voir qu'ici, la jalousie d'Anakin, sa nature possessive est essentiellement traitée sous l'angle de la comédie. Par rapport à l'arc de la saison 6 (et évidemment l'épisode 3) il y a donc une vraie progression à ce sujet, ça devient de plus en plus malsain/borderline (bien que Padmé soit aussi très critiquable, mais on y reviendra lors de ce fameux arc).

Un épisode donc crucial.
Je n'ai pas abordé la partie politique/espionnage tout simplement parce que ce qu'il y a d'intéressant là-dedans reste connecté à Padmé/Clovis/Anakin. Disons que ça pose surtout les bases de l'exceptionnelle tétralogie Geonosienne qui va suivre.

Dernière modification par scorpius (08-02-2016 17:34:22)


ITb9ZyM.gif

Hors ligne

#47 08-02-2016 17:33:45

scorpius
Nowhere Man

Re : The Clone Wars : quand Star Wars va encore plus loin

2x05 - Landing At Point Rain -

A ce stade de la série, on tient là la bataille la plus immersive et la plus marquante du show. Formellement, ça se base forcément pas mal sur le climax de l'épisode 2. On y retrouve ce désir de capturer l'action sur le vif, avec des mouvements de caméra inhabituels pour du Star Wars (une approche stylistique que JJ va exploiter à son tour pour TFA, en particulier lors de la course-poursuite entre le Faucon et les Ties sur Jakku).
La grande différence est que la série va plus loin que les films dans la violence... Ca peut sembler absurde, mais c'est pourtant le cas. Pour une série d'animation tout public, ça va assez loin je trouve, le "body-count" est sacrément élevé, les Geonosiens notamment (le passage avec les lance-flammes est intense, encore un truc que JJ va réutiliser).

Si la bataille est tellement réussie, ça tient aussi au fait que la "géographie" des lieux est parfaitement gérée. On est jamais perdu, puisse qu'on prend le temps, avant le début des hostilités de poser les enjeux avec clarté. Aussi intense que soit ce débarquement, on reste dans du Star Wars et le duo Ahsoka/Anakin permet d'apporter une légerté bienvenue. Leur petit concours évoque fortement Gimli et Legolas dans le SDA, ce n'est pas la seule référence, je ne sais pas si je suis le seul à y avoir pensé, mais en terme de mise en scène, de montage l'arrivée salutaire des renforts aériens à un moment critique de la bataille m'a rappellé l'arrivée des Aigles...
Et puis le résolution de ce concours entre Anakin & Ahsoka est bien trouvée. Ki-Adi-Mundi a toujours été un de mes Jedi préféré et ça repose essentiellement sur son design. C'est appréciable que cet épisode lui donne un peu de personnalité. Perso, il m'a fait penser à une sorte de moine Shaolin, il dégage une véritable sérénité, une sorte de "zen-attitude" mais aussi une vraie force.

Dernière modification par scorpius (08-02-2016 18:02:57)


ITb9ZyM.gif

Hors ligne

#48 12-02-2016 19:15:28

scorpius
Nowhere Man

Re : The Clone Wars : quand Star Wars va encore plus loin

2x06 - Weapons Factory -

Un épisode qui pose les fondations d'une relation qui sera essentielle à l'arc d'Ahsoka.

Elle est envoyée en mission avec une autre Padawan, Barriss, afin de détruire une usine droide. Ce qui frappe immédiatement c'est le contraste qui s'installe entre la relation maitre/éleve d'Ahsoka & Anakin et celle de Barriss & Luminara... Si Anakin et sa padawan ont une relation "ouverte" et fraternelle, celle de Luminara avec Barriss est des plus rigide. Ce qui est intéressant c'esr de constater que Bariss est quelque part "étouffée", c'est une éléve appliquée, sérieuse mais qui au contraire d'une Ahsoka débrouillarde, a bien du mal à s'adapter à l'imprévu.

Et ça aura des conséquences bien plus tard dans la série...

Dernière modification par scorpius (12-02-2016 19:18:45)


ITb9ZyM.gif

Hors ligne

#49 15-02-2016 23:11:53

scorpius
Nowhere Man

Re : The Clone Wars : quand Star Wars va encore plus loin

2x07 - Legacy of Terror -

Brillant, de bout en bout.
Plusieures influences qui ressortent, James Cameron, difficile de ne pas penser à Aliens. Le concept de la Reine Geonosienne est un hommage évident, pour autant il participe à un effort de "world-building' très cohérent avec ce qu'on sait des Géonosiens, du design, de la direction artistique. Ca apporte beaucoup à l'épisode 2 de découvrir le fonctionnement de cette culture.
Le truc qui choque un peu au départ, c'est la voix de la Reine... Elle a une sorte de voix de crécelle, mais finalement c'est pas plus mal d'échapper au cliché de la grosse voix sinistre/profonde/caverneuse. Ca donne certainement à la Reine une personnalité tout à fait unique, tout en ajoutant une saveur un peu bis à l'ensemble que j'aime beaucoup.

L'épisode rend aussi hommage au cinéma de Del Toro. Cette descente dans les catacombes Géonosienne, en terme de mise en scène, de l'utilisation de la lumière, on est très proche de Mimic ou Blade II. Impressionnant de voir à quel point tout cela est homogène (l'imagerie "Zombie" s'y intègre parfaitement).
En plus comme d'autres épisode avant lui (et après) ça continue de renforcer l'amitié qui unie Anakin et Obi-Wan, ici les dialogues sont en particulier géniaux.

Bref, c'était parfait !

2x08 - Brain Invaders -

Conclusion de l'arc Geonosien. Un final en forme de quasi-huis clos ou Ahsoka & Barriss doivent survivres à une invasion de vers parasites. On est en pleine
SF/parano et ça marche. Il y a du "The Thing", la parenté est d'autant plus forte que si l'alien de Carpenter est sensible à la chaleurs, la faiblesse des vers n'est autre que le froid. La montée du suspense est excellente, en plus ça a l'intelligence de jouer aussi sur l'héritage de la saga. Ainsi les clones qui attaquent Ahsoka & barriss semblent préfigurer l'Ordre 66...

Ca s'impose également comme une séquelle pertinente du 2x06, avec une Barriss qui démontre à nouveau qu'elle a bien des difficultés d'adaptation (une fois séparée d'Ahsoka, elle ne fait pas long feu). Le questionnement des padawans sur le role qu'elles devront tenir à la fin de la guerre, sur la frontière de plus en plus foue entre soldat et gardien de la paix prend une dimension tragiquement ironique au vu de cette utilisation de l'imagerie renvoyant à l'Ordre 66.

Et puis sans oublier qu'Anakin a un moment en mode "dark side" ce qui est toujours bon à prendre ! (Surtout que la série a le bon gout de ne pas en abuser).

Dernière modification par scorpius (15-02-2016 23:37:20)


ITb9ZyM.gif

Hors ligne

#50 16-02-2016 15:27:03

scorpius
Nowhere Man

Re : The Clone Wars : quand Star Wars va encore plus loin

2x09 - Grievous Intrigue -

Un Grievous-centric. Sur le fond rien de bien nouveau, on confirme ou réaffirme sa soif de pouvoir, magalomanie, sa haine des Jedi. C'est principalement sur la forme que l'épisode fait forte impression. Il marque une amélioration importante au niveau de l'animation, elle est plus fluide, plus naturelle (notamment au niveau des vétements). Les textures et la photographie gagnent aussi en qualité, c'est plus riche.

Un épisode très spectaculaire, avec de l'action non-stop, très dynamique et inventive. Pas inoubliable mais franchement agréable.

2x10 - The Deserter -

Après Segio Leone, on continue dans le domaine du western. Avec toutefois une approche plus "classique" (au sens noble du terme) les grands espaces, une ferme assiégée, le héros qui part vers le soleil couchant (superbe plan final) c'est un régal. Comme j'ai déjà pu le faire remarquer, les épisodes centrès sur les clone ont souvent un thème commun, à savoir l'évolution vers l'individualité. C'est encore le cas ici, avec Lawquane, un clone qui a déserté non pas par lacheté mais parce qu'il se sentait à l'étroit "vide" dans son role de soldat et qu'il attendait autre chose de la vie.

C'est donc le premier clone qu'on découvre ayant une famille, à ce sujet avec ses enfants on a le premier exemple d'hybrides humains/aliens dans le Star Wars audiovisuel. Il faut signaler qu'en terme de cohérence si à l'origine Jek et Shaeeah étaient les enfants biologiques de Lawquane, ils sont en fait ses enfants adoptifs. La bataille de Géonosis (Lawquane déserte peu après) ne remontant qu'à quelques mois. Ils n'en restent pas moins des hybrides Twi'lek/humains.

C'est assez touchant de voir Rex, l'archétype du parfait soldat faire façe à cette perspective de raccrocher les armes, de fonder une famille. Sa déclaration sur le fait qu'au final, il considère l'armée de la République, ses frères clones, comme sa famille en est d'autant plus bouleversante quand on sait le destin qui les attends. De la trahison dont ils seront à la fois l'instrument et les victimes...

L'intrigue parallèle avec Grievous est du coup totalement anecdotique, c'est un peu dommage. Je retients juste quelques moments marrants avec les droides.

Dernière modification par scorpius (16-02-2016 15:44:00)


ITb9ZyM.gif

Hors ligne

Pied de page des forums