ULTIME FRONTIÈRE

Le portail Star Trek francophone

Vous n'êtes pas identifié(e).

#1 18-08-2012 08:00:57

yrad
admin

Le cinéma de Roland Emmerich : nanars ou navets ?

En réponse à ce post...

dvmy a écrit :

En effet, que ce soit ici, dans Mad Movies, sur les multiples sites du net, Sudio Ciné Live ou que sais-je encore la grosse majotité des personnes confondent "chef d'oeuvre" avec "j'adore".

Entièrement d'accord.
Si ce n'est que c'est insoluble. Car il s'agit de l'éternel problème de l'objectivité versus la subjectivité.
Pour tout le monde, au départ, c'est un ressenti, presque primal. Ensuite, les plus passionnés ou extravertis réussissent à rationnaliser/communiquer leur ressenti, fort de tout ce qu'ils connaissent versant spectateurs (ciné/sériephiles) ou versant créateurs (professionnels/experts).
Mais au bout du compte, l'avis - même dit "autorisé" - reste subjectif. Preuves en sont les perpétuelles divergences entre "experts"...
Et même si certaines opinions majoritaires se dégagent, déterminent-elles pour autant davantage la vérité que les opinions minoritaires ?
L'objectivité reste une asymptote, même s'il est toujours louable de tenter de s'en approcher, ne fut-ce qu'en s'efforçant de distinguer son ressenti personnel d'une analyse plus impersonnelle. C'est ce que j'essaie moi même de faire... mais sans me faire d'illusions...

dvmy a écrit :

J'aime revoir des tas de nanars, par contre me taper un navet comme independence day est un petit supplice, pourtant ce film fait partie de ma vidéothèque. Un modèle de crétineries, d'invraisemblances, un festival de n'importe quoi. Un superbe exemple de tout ce qu'il ne faut pas faire.

Exact.
J'ai d'ailleurs moi aussi Independence Day dans ma vidéothèque. Mais par collectionnite aigüe. Car comme il y a un seul film de Roland Emmerich que je trouve correct (à savoir The Day After Tomorrow, mais je n'ai toutefois pas encore vu Anonymous), alors du coup, j'ai réuni tous les autres... oops

Cela dit, même Independence Day réussit à être davantage "supportable" que ST 2009.


« Science fiction is the most important literature in the history of the world, because it's the history of ideas, the history of our civilization birthing itself. Science fiction is central to everything we've ever done, and people who make fun of science fiction writers don't know what they're talking about. »
Feu Ray Bradbury

Hors ligne

#2 18-08-2012 08:17:14

dvmy
dvmy shot first

Re : Le cinéma de Roland Emmerich : nanars ou navets ?

HS

yrad a écrit :

J'ai d'ailleurs moi aussi Independence Day dans ma vidéothèque. Mais par collectionnite aigüe. Car comme il y a un seul film de Roland Emmerich que je trouve correct (à savoir The Day After Tomorrow, mais je n'ai toutefois pas encore vu Anonymous), alors du coup, j'ai réuni tous les autres... oops

Cela dit, même Independence Day réussit à être davantage "supportable" que ST 2009.

Je dirais plutôt que Emmerich, malgré ses défauts, a infiniment plus de talent que J.J Abrams. Ce qui me fascine c'est que ses films suivent tous le même schéma (en dehors des personnages caricaturaux): un bon début, puis ça se transforme plus ou moins rapidement en nanar pour se conclure en navet indigeste. Universal Soldier, Stargate, Independence Day, Godzilla, Day After Tomorrow (le moins mauvais, c'est certain) , 10 000 BC, 2012... c'est systématiquement le même procédé (involontaire?)

Anonymous: 5/10 (c'est toujours pas ça mais peut-être qu'un jour il fera finalement un vrai bon film)
2012: 2/10 (l'un des pires de sa filmo pourtant pas très riche en films regardables)
10 000: 4/10 (du n'importe quoi assez ennuyeux, reste l'esprit BD plaisant)
Le jour d'après: 5/10 (le meilleur, mais ça reste moyen)
The patriot: 0/10 (pire qu'independence day)
Godzilla: 4/10 (bon début, qui vire rapidement au grotesque)
Independence Day: 1/10 (je ne sais toujours pas si Emmerich a réalisé ce film au 1er ou au second degré)
Stargate: 4/10 (bonne idée qui se dégonfle dès qu'on arrive sur Abydoss)
Universal Soldier: 3/10
Moon 44: 2/10
Joey: 1/10
Le principe de l'Arche de Noé: 2/10

Ses autres films, pas vus.

Dernière modification par dvmy (18-08-2012 09:36:37)

Hors ligne

#3 18-08-2012 09:39:32

yrad
admin

Re : Le cinéma de Roland Emmerich : nanars ou navets ?

Bon rapidement (désolé si certains commentaires ressemblent aux tiens, Dvmy, mais nous convergeons pas mal pour le coup) :
- Anonymous : pas encore eu le temps de le voir, mais j'essaie d'avoir un a priori positif envers la curieuse "reconversion" d'Emmerich ;
- 2012 : 2/10 : quelques moments réussis, des SFX impressionnants, mais scientifiquement grotesque, et en partie remake hypocrite de Deep Impact (très supérieur quant à lui) ;
- 10 000 : 0/10 : portnawak intégral, difficile d'aller jusqu'au bout ; "esprit BD" ou pas, il y a des limites !
- Le jour d'après : 7/10 : une base scientifique étonnamment crédible, de très belles images, des moments jouissifs, globalement satisfaisant ;
- The Patriot : 0/10 : lèche-cul insupportable ; le pire avec 10 000 (mais pour des raisons très différentes) ;
- Godzilla : 2/10 : plombé par les pires travers du réalisateur, comme une auto-caricature ; mais bon, ça se laisse suivre, et puis il y a Jean Reno dedans...
- Independence Day : 3/10 : je voudrais lui accorder le bénéfice du doute quant au second degré (qui s'il était avéré ferait beaucoup monter ma note) ; dans tous les cas un visuel SF très marquant et quelques trouvailles (comme la Zone 51 dont le président américain ignore l'existence - inénarrable) ;
- Stargate : 5/10 : idée de départ et première partie remarquables, mais d'un vide abyssal aussitôt le stargate franchi ; quels que soient ses "recyclages", l'univers télévisuel dérivé sera cent fois plus riche ;
- Universal Soldier: 4/10 : un nanar sympathique ;
- Moon 44 : 5/10 : je n'y pensais plus à celui-là, il ne mérite peut-être pas un 5 (faudrait que je le revois), mais je résiste difficilement au parfum enivrant de la "hard SF", même lorsque très édulcorée ;
- Joey : 1/10 : ciblage beaucoup trop infantile, dommage car aurait pu être meilleur (enfin "moins pire") ;
- Le principe de l'Arche de Noé: 4/10 : scénario pas si stupide pour un premier film prometteur.

dvmy a écrit :

Ce qui me fascine c'est que ses films suivent tous le même schéma (en dehors des personnages caricaturaux): un bon début, puis ça se transforme plus ou moins rapidement en nanar pour se conclure en navet indigeste.

Oui, bien vu. Ce curieux schéma est quasi-invariant chez Emmerich. big_smile

Mais soyons équitable, quel que soit le scénariste et le réalisateur, la fin est statistiquement le point faible de la plupart des films. Neuf fois sur dix, je suis déçu voire exaspéré par les conclusions, même des films réputés grands.


« Science fiction is the most important literature in the history of the world, because it's the history of ideas, the history of our civilization birthing itself. Science fiction is central to everything we've ever done, and people who make fun of science fiction writers don't know what they're talking about. »
Feu Ray Bradbury

Hors ligne

#4 18-08-2012 11:09:33

mypreciousnico
_________

Re : Le cinéma de Roland Emmerich : nanars ou navets ?

Je l'avais déjà dit ici je crois, mais j'aime bien Emmerich , c’est du cinéma populaire à grand spectacle qui se prend rarement au sérieux et j'aime ça. Je sais précisément à quoi m'attendre et on ne cherche jamais à me vendre du pseudo intellectualisme. En ce sens c'est à des millions d'années lumières de l'école JJ, puisque vous en parliez.

Pour ma part je prend ID4 complètement au second degré. Quand je pense au scientifique de la zone 51 (Data en plus) le discours du président à la fin, le personnage de Will Smith, le visuel des décors et des Aliens, j'y vois une multitudes de clins d’œils plus ou moins fins.

Je suis d'accord sur Le jour d'après, probablement son meilleur film, avec des images vraiment frappantes et un beau sens du suspens.

En revanche, pas d'accord avec vous sur The Patriot pour lequel j'ai de l'affection, en grande partie grâce au numéro de Jason Isaacs qui cabotine juste comme il faut en méchant. Et puis voila un film qui n'hésite pas à faire mourir des personnages principaux quand il faut.
Reste le patriotisme...c'est vrai...

J'aime bien 10 000 aussi, effectivement, un esprit BD pulp qui m'a un peu fait penser aux vieux Tarzan ou Akim que je lisait quand j'étais gamin smile

A part ça d'accord sur Stargate (exactement le même avis que vous en l’occurrence), les séries TV sont infiniment plus riches.

(Désolé Yrad, c’est pas vraiment dans le sujet cette intervention...)

Dernière modification par mypreciousnico (19-08-2012 02:41:48)

Hors ligne

#5 18-08-2012 11:49:58

yrad
admin

Re : Le cinéma de Roland Emmerich : nanars ou navets ?

Les HS ne posent aucun problème dans ce forum, Mypreciousnico. wink

Si un HS prend racine, je le déplace simplement dans le topic approprié (quitte à en créer un nouveau pour l'occasion).


« Science fiction is the most important literature in the history of the world, because it's the history of ideas, the history of our civilization birthing itself. Science fiction is central to everything we've ever done, and people who make fun of science fiction writers don't know what they're talking about. »
Feu Ray Bradbury

Hors ligne

#6 18-08-2012 12:08:30

dvmy
dvmy shot first

Re : Le cinéma de Roland Emmerich : nanars ou navets ?

Pour répondre à la question du topic, ses films sont davantage navets que nanars mais en fait je crois que ses films sont un genre à eux tout seuls...

Hors ligne

#7 18-08-2012 13:12:53

scorpius
Nowhere Man

Re : Le cinéma de Roland Emmerich : nanars ou navets ?

Globalement je partage assez l'opinion de Mypreciousnico, Emmerich c'est à voir au 36éme degré. Des trucs improbables mais assez funs, notamment lors de son association avec Dean Devlin. (J'ai une affection particuliére pour Universal Soldier)

En revanche j'avais vraiment trouvé 10.000 et 2012 juste débiles...Donc Anonymous fut une vraie suprise, malgré le fait que je n'adhére pas aux théories du film sur Shakespeare, le scénario est vraiment bien écrit, c'est prenant, limite envoûtant. Avec de superbes reconstitutions historique et une photographie sublime.

Et puis j'aime beaucoup cette période de l'histoire britannique.

Un bon 7/10

Dernière modification par scorpius (18-08-2012 13:14:11)


SIRmZIH.gif

Hors ligne

#8 18-08-2012 18:56:18

dl500
TOS Forever

Re : Le cinéma de Roland Emmerich : nanars ou navets ?

ID4 est le pire film que j'ai jamais vu au cinéma. Du nanar assumé j'espère, car grotesque dans ses personnages et ses dialogues...d'un ridicule.
Le sacrifice du pilote alcoolique absolument navrant. Mais surtout c'est l'ultra patriotisme à outrance de la bannière étoilée ( à la limite propagande et je n'utiliserai pas de terme autre plus fort) qui finit par en être à vomir. Alors oui j'espère vraiment que c'est du second degré voir plus...

2012 est trop long et pareil on est dans la caricature des personnages...dommage car l'idée et les SFX étaient bons.

The patriot: encore trop de bannière étoilée!!! Mon dieu pourquoi? Ce n'est même pas sa nationalité à notre Roland.

Godzilla: là moi j'ai bien aimé: complètement décérébré et franchement film pop corn bien amusant! Un must top démo pour votre caisson de basses.

Le jour d'après: bon film catastrophe mais j'en n'ai pas retenu un grand souvenir: en plus sorti je crois en pleine (re)mode de ce genre de films.

Stargate: là aussi dommage: un bon début et puis le grand n'importe quoi sur l'histoire: pourtant avec un tel scénario il y avait matière!

Tous les autres, pas vu!
Anonymous me tente bien car l'idée est osée et finalement peut être vraie (du moins pour certains auteurs historiques).

Dernière modification par dl500 (18-08-2012 18:59:56)


L'être humain a deux vies. La seconde commence quand il se rend compte qu'il n'en n'a qu'une...

Hors ligne

#9 19-08-2012 00:43:10

Londo Mollari
Empereur malgré moi..

Re : Le cinéma de Roland Emmerich : nanars ou navets ?

bonjour tout le monde! wink

Il y a le triangle des Bermudes, le vaisseau hollandais, la zone 51 et puis il y a Christian Jeanpierre et Roland Emmerich... exterminate

Je n'ai pas vu tous ces films, mais les rares que j'ai pu visionner ont été une perte de temps totale, mis à part Le jour d'après qui tient un peu la route mais dont la fin est du plus pur style emmerichien ( tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil, tout est bien qui finit bien... )  bâcle un peu le film avec les réalités géopolitiques...

2012 est une rigolade sans nom! C'est une comédie familiale sinon le film serait vraiment trop absurde!
D'ailleurs un pote qui aime le cinéma de Emmerich m'avait demander en quoi ce film était une comédie?:affraid:
je lui ai répondu qu'il n'avait certainement jamais connu un tremblement de terre et si jamais ça devait lui arriver qu'il essaye seulement de tenir debout sur ses deux jambes sur un séisme de 6... alors piloter une voiture pendant que les plaques continentales foutent le camp... Si c'est pas du Tex Avery ou un truc dans le genre...

Independance Day.... pareil la scène où W.S tabasse à mains nus un alien plutôt flippant ma fait réaliser que c'était un film à prendre au second degré... enfin bon dommage pour la SF, pour une fois qu'il y ai des bons effets spéciaux dans un film on nous pond un truc noeu noeu à fond la caisse...

Stargate avait un potentiel très intéressant qui à été développer par les séries tv... sinon le film en lui même est sous exploité et Râ pour un dieu c'est fait avoir par le plus vieux gag cinématographique du monde " l’arroseur arrosé..."
c'est là qu'on se rend compte qu'au niveau scénario c'est un peu limite...:LoL:

The patriot.... une réclame d'Emmerich pour le cinéma américain et pour le public américain, on sent que le réalisateur veux se faire adopter coûte que coûte... ah les milliards de dollars de l'industrie cinématographique hollywoodienne...

Godzilla... c'était emballant les premières minutes et je sais plus pourquoi je n'ai plus prêté attention par la suite...:GNE:


voilà, je n'ai pas vu les autres films de ce réalisateur...

Hors ligne

#10 19-08-2012 02:27:59

Warp 9
vétéran

Re : Le cinéma de Roland Emmerich : nanars ou navets ?

Pour ma part j'ai trouvé son Godzilla plutôt nul.......... Jusqu'à ce que j'tombe sur Cloverfield.....


“On vit à une époque ou l'on tend à ignorer, voir renier les actions progressistes d'hier dans le but de véhiculer l'idée fictive & dangereuse que nous vivons dans un monde pourris par la haine. Si même Star Trek, la franchise la plus progressiste qui soit, ne peut pas prendre ses distance face à cette ré-criture de la culture populaire & de l'Histoire je crains sérieusement pour l'avenir."

Hors ligne

#11 19-08-2012 02:42:46

mypreciousnico
_________

Re : Le cinéma de Roland Emmerich : nanars ou navets ?

yrad a écrit :

Les HS ne posent aucun problème dans ce forum, Mypreciousnico. wink

Si un HS prend racine, je le déplace simplement dans le topic approprié (quitte à en créer un nouveau pour l'occasion).

thanks

Godzilla est pas si dégeu, y'a du bon et du mauvais. Y'a des composantes nanardes c’est certain, mais comme je disais, ça ce prend bien au second degré, y'a même Jean Reno qui cabotine à n'en plus finir, les SFX vieillissent bien en plus...

Dernière modification par mypreciousnico (19-08-2012 02:44:43)

Hors ligne

#12 27-03-2013 12:26:19

scorpius
Nowhere Man

Re : Le cinéma de Roland Emmerich : nanars ou navets ?

Roland qui fait son grand retour dans le domaine du cinoche con,con, bourrin et rigolo wink

Flash required


SIRmZIH.gif

Hors ligne

Pied de page des forums