ULTIME FRONTIÈRE

Le portail Star Trek francophone

Vous n'êtes pas identifié(e).

#1 14-01-2012 07:00:00

yrad
admin

ST VOY 01x04 Time And Again (Encore et encore)

ST VOY 01x04 Time And Again (Encore et encore)

Crédits officiels :
- Histoire : David Kemper
- Dialogues : David Kemper, Michael Piller
- Réalisation : Les Landau


Flash required

Appréciation :

  1. 10 (top franchise)(voix 2 [16.67%])

    16.67%

  2. 9 (exceptionnel)(voix 0 [0%])

    0%

  3. 8 (excellent)(voix 1 [8.33%])

    8.33%

  4. 7 (bon)(voix 5 [41.67%])

    41.67%

  5. 6 (correct)(voix 3 [25%])

    25%

  6. 5 (passable)(voix 0 [0%])

    0%

  7. 4 (insuffisant)(voix 1 [8.33%])

    8.33%

  8. 3 (médiocre)(voix 0 [0%])

    0%

  9. 2 (raté)(voix 0 [0%])

    0%

  10. 1 (pitoyable)(voix 0 [0%])

    0%

  11. 0 (trahison)(voix 0 [0%])

    0%

Votes totaux: 12

Les invités ne peuvent voter


« Science fiction is the most important literature in the history of the world, because it's the history of ideas, the history of our civilization birthing itself. Science fiction is central to everything we've ever done, and people who make fun of science fiction writers don't know what they're talking about. »
Feu Ray Bradbury

Hors ligne

#2 09-02-2012 14:46:01

Buckaroo
Gotta Light ?

Re : ST VOY 01x04 Time And Again (Encore et encore)

Second épisode & encore une histoire de paradoxe temporel.. Pas mal du tout certes.. Time and Again péche surtout dans son éxécution.. La réalisation comme la direction artistique n'est pas la hauteur de l'ambition du script. Question script, je trouve aussi que le paradoxe en lui même prend une importance plus grande que le thème "ecologique/ apocalyptique" du sujet.. Un thème qui nous rapelle forcément une actualité brûlante ( l'accident nuclèaire de Fukusima ).

Kes nous rapelle un peu trop le gimmick  Guinan de Yesterday's Enterprise.TNG.3 , histoire d'eviter un bon gros bouton reset malvenu.. Par contre, cela lance  une idée intéressante et très Roddenberrienne, comme quoi Kes serait affectée par les voyages spatiaux & develloperait des capacités mentales  inconnues.

Un bon petit 7.


TrekCoreSig_Picard.jpg

Hors ligne

#3 09-02-2012 14:53:25

dvmy
see nothing, hear nothing, say nothing

Re : ST VOY 01x04 Time And Again (Encore et encore)

Les Landau n'est certes pas un grand metteur en scène mais c'est tout de même un des meilleurs directeur d'acteurs de la franchise. Il était déjà là en 1987.

Hors ligne

#4 09-02-2012 15:28:30

Buckaroo
Gotta Light ?

Re : ST VOY 01x04 Time And Again (Encore et encore)

C'est l'un des meilleurs en effet.. Mais il y a une vraie ambition dans ce script que la direction artistique ne supporte pas.. Par exemple, une émeute avec une dizaine de figurant..Des aliens trop humain tous habillés pareil avec la même perruque , le recyclage d'un décor de ST V The Final Frontier un peu trop voyant...


TrekCoreSig_Picard.jpg

Hors ligne

#5 07-04-2014 10:38:10

mbuna
I don't know you

Re : ST VOY 01x04 Time And Again (Encore et encore)

Un très bon script SF en effet. On découvre au détour de celui-ci les capacités en devenir de Kes, avec une superbe intégration pour la dramaturgie de l'épisode. Par exemple le moment où grâce à Kes on sait que la mort de Janeway est imminente.

Les membres du vaisseau font des tentatives pour récupérer leur Capitaine mais toutes vont se solder par des echecs. Pire que cela, ce sont ces tentatives qui vont créer la catastrophe.
Cela permet de mettre en perspective la scène du bitos Paris qui ne comprend pas comment une conséquence peut précéder une cause dans le cadre des paradoxes temporels. Les amoureux SF sont comblés, sans oublier peut être le point d'orgue de l'épisode : le tir de Janeway qui fait face au faisceau de l'autre côté de la barrière. Le fait-elle pour sauver sa vie et sauver la planête de la catastrophe ? Si c'est le cas, alors elle va à l'encontre de l'Histoire ou pas ? Car dans le monde dans lequel elle vit, cette planète a vécu la catastrophe. A moins que la conséquence ne précède la cause. Super script SF, et superbe entrée en matière d'un membre de l'équipage (Kes) le tout en totale symbiose.

8/10

Hors ligne

#6 07-04-2014 11:29:14

DrAg0r
Dra'ghoH

Re : ST VOY 01x04 Time And Again (Encore et encore)

Un très bon épisode de SF temporelle.

Toutefois, je l'ai perçu comme le premier à briser la cohérence de la mécanique temporelle jusqu'alors à l’œuvre dans Star Trek. Je vais essayer de m'expliquer :
(À savoir que VOY est la série que j'ai regardé en dernier).
Jusqu'à présent, les épisodes "voyage dans le passé", commençaient dans un univers de causalité alternatif (B), jusqu'à au point du déplacement temporel les envoyant dans le passé de l'univers causal principal de la franchise (A) où ils vont tenter d'altérer le moins possible la timeline, jusqu'à se retrouver dans le "présent relatif" d'où ils étaient partis, mais dans l'univers principal (A) au lieu de l'alternatif (B) d'où ils étaient partis. Et constatent les différences mineures existantes par rapport à leur point de départ.
L'épisode finissant donc bien dans l'univers principal de la franchise, qui est le résultat des divers voyages temporels qui s'y déroulent depuis le passé/présent/futur des autres univers causaux.

Ici, on démarre dans l'univers (A) dans lequel l'évènement c'est déjà produit et qui a été généré dans celui là même. D'où le paradoxe. C'est de la génération spontanée.

C'est à peu près la seule chose que je pourrais reprocher à VOY, c'est d'avoir brisé régulièrement les lois temporelles qu'on voyait avant dans Star Trek. (En tout cas c'est l'impression que j'ai, mais je me trompe peut être. Yrad qui semble être un spécialiste de la question viendra me contredire s'il a le temps tongue)

Mais bon, les épisodes temporels de VOY et celui-ci en particulier sont tellement bien ficelés et fascinants qu'on leur pardonne aisément.


Bann_forum_klingon.png

Hors ligne

#7 14-05-2014 10:11:37

yrad
admin

Re : ST VOY 01x04 Time And Again (Encore et encore)

DrAg0r a écrit :

Yrad qui semble être un spécialiste de la question viendra me contredire s'il a le temps tongue)

Désolé, DrAg0r, j'ai vraiment manqué de temps (et je viens juste de découvrir ton post). wink

La thématiques temporelles sont en effet mon dada en SF littéraire et audiovisuelle. Hélas, très très rares sont les œuvres que je ne parviens pas à prendre en défaut de logique sur ce plan...

DrAg0r a écrit :

Un très bon épisode de SF temporelle.

Toutefois, je l'ai perçu comme le premier à briser la cohérence de la mécanique temporelle jusqu'alors à l’œuvre dans Star Trek.

Non, cet épisode ne la brise pas dans la mesure où le propre de la mécanique temporelle trekkienne (du moins pré-reboot), c'est de ne jamais engendrer une timeline coexistente avec la première (alias univers parallèle énantiomorphe comme le miroir ou quantique dans le cadre de la théorie des multivers de Parallels).

Et qu'est-ce qui prouve qu'il n'y a pas coexistence de timelines dans ST suite à des altérations temporelles ? Eh bien tout simplement car :
1) il est possible de restaurer (partiellement ou totalement) la timeline initiale (chose qui ne serait pas possible ou qui n'aurait pas de sens si l'on se retrouvait dans une nouvelle timeline existant en parallèle de l'initiale) ;
2) il est utile de tenter de restaurer la timeline initiale, confirmé par le fait que tous les héros trekkiens sans exception s'y emploient (et y réussissent plus ou moins bien)... tandis que jamais ils ne cherchent à "passer" d'une timeline à une autre (vu qu'il n'y en a justement qu'une à la fois) ;
3) qu'il existe des paradoxes et que ce soit même le sel des épisodes temporels trekkiens (alors que dans la théorie non trekkienne des timelines coexistentes/cumulatives/parallèles nés de tout voyage temporel, il ne peut conceptuellement exister de paradoxe).

DrAg0r a écrit :

Je vais essayer de m'expliquer :
(À savoir que VOY est la série que j'ai regardé en dernier).
Jusqu'à présent, les épisodes "voyage dans le passé", commençaient dans un univers de causalité alternatif (B), jusqu'à au point du déplacement temporel les envoyant dans le passé de l'univers causal principal de la franchise (A) où ils vont tenter d'altérer le moins possible la timeline, jusqu'à se retrouver dans le "présent relatif" d'où ils étaient partis, mais dans l'univers principal (A) au lieu de l'alternatif (B) d'où ils étaient partis. Et constatent les différences mineures existantes par rapport à leur point de départ.
L'épisode finissant donc bien dans l'univers principal de la franchise, qui est le résultat des divers voyages temporels qui s'y déroulent depuis le passé/présent/futur des autres univers causaux.

Ici, on démarre dans l'univers (A) dans lequel l'évènement c'est déjà produit et qui a été généré dans celui là même. D'où le paradoxe. C'est de la génération spontanée.

C'est précisément l'existence de ce paradoxe (en l'occurrence l'effet qui précède la cause ou encore la boucle causale) à l'échelle d'une seule timeline qui confirme bien que cet épisode vérifie à 100% la mécanique temporelle trekkienne pré-reboot.

DrAg0r a écrit :

C'est à peu près la seule chose que je pourrais reprocher à VOY, c'est d'avoir brisé régulièrement les lois temporelles qu'on voyait avant dans Star Trek. (En tout cas c'est l'impression que j'ai, mais je me trompe peut être.

Une simple impression en effet, car ST VOY n'a jamais brisé les lois temporelles trekkiennes. ST VOY est en fait la série qui as le mieux assumé et compris en profondeur ces lois de par sa profonde empreinte "bragienne".
Et du coup, cette maîtrise aura permis à Brannon Braga (le grand spécialiste des thématiques temporelles) et à son comparse Joe Menosky (le non moins grand spécialiste des "histoires à concept") de pousser les paradoxes temporels jusqu'aux limites de l'entendement, mais pour autant sans jamais se prendre les pieds dedans, ni trahir la mécanique temporelle trekkienne !
En somme, de pures mathématiques sans faute de logique ! Donc chapeau bas. praise


« Science fiction is the most important literature in the history of the world, because it's the history of ideas, the history of our civilization birthing itself. Science fiction is central to everything we've ever done, and people who make fun of science fiction writers don't know what they're talking about. »
Feu Ray Bradbury

Hors ligne

#8 14-05-2014 11:03:06

DrAg0r
Dra'ghoH

Re : ST VOY 01x04 Time And Again (Encore et encore)

yrad a écrit :

Non, cet épisode ne la brise pas dans la mesure où le propre de la mécanique temporelle trekkienne (du moins pré-reboot), c'est de ne jamais engendrer une timeline coexistente avec la première (alias univers parallèle énantiomorphe comme le miroir ou quantique dans le cadre de la théorie des multivers de Parallels).

Et qu'est-ce qui prouve qu'il n'y a pas coexistence de timelines dans ST suite à des altérations temporelles ? Eh bien tout simplement car :
1) il est possible de restaurer (partiellement ou totalement) la timeline initiale (chose qui ne serait pas possible ou qui n'aurait pas de sens si l'on se retrouvait dans une nouvelle timeline existant en parallèle de l'initiale) ;
2) il est utile de tenter de restaurer la timeline initiale, confirmé par le fait que tous les héros trekkiens sans exception s'y emploient (et y réussissent plus ou moins bien)... tandis que jamais ils ne cherchent à "passer" d'une timeline à une autre (vu qu'il n'y en a justement qu'une à la fois) ;
3) qu'il existe des paradoxes et que ce soit même le sel des épisodes temporels trekkiens (alors que dans la théorie non trekkienne des timelines coexistentes/cumulatives/parallèles nés de tout voyage temporel, il ne peut conceptuellement exister de paradoxe).

Merci pour ces explications qui confirment ma vision. (sauf pour le point 3).
Pour moi, jusqu'à voir cet épisode, il n'y avait pas vraiment de paradoxes dans ST justement. Des déformations, des anomalies temporelles oui, mais pas des paradoxes. Comme dans Cause and Effect (TNG 5x18), il s'agit d'une boucle "physique" et non d'une boucle causale, il n'y a pas de paradoxes mais seulement une anomalie, une distorsion.
À te lire, je me rends compte que c'est finalement plutôt sur l’existence de paradoxes de causalités que je trouve que VOY a créé une rupture avec les séries antérieures. Encore une fois, je suis loin d'avoir ton expertise à ce niveau, mais avec cet épisode j'ai vraiment été dérouté vis à vis de ma conception de la mécanique temporelle trekkienne.


Bann_forum_klingon.png

Hors ligne

#9 14-05-2014 15:52:37

yrad
admin

Re : ST VOY 01x04 Time And Again (Encore et encore)

Réponse dans ce post wink


« Science fiction is the most important literature in the history of the world, because it's the history of ideas, the history of our civilization birthing itself. Science fiction is central to everything we've ever done, and people who make fun of science fiction writers don't know what they're talking about. »
Feu Ray Bradbury

Hors ligne

#10 14-05-2014 17:30:03

DrAg0r
Dra'ghoH

Re : ST VOY 01x04 Time And Again (Encore et encore)

En réponse à ce post

yrad a écrit :

Tandis que dans ST VOY 01x04 Time And Again, la boucle temporelle - universelle et unique - résultait de la source d'énergie nommée polaric ion et exploitée sur une planète du quadrant delta, dont la destruction accidentelle avait la propriété d'impacter le passé (c'est à dire d'avoir des conséquences temporellement antérieures aux causes).

On pourrait également imaginer que cette boucle temporelle n'est pas universelle, mais locale, bien que de par sa nature elle soit indétectable de manière immédiate par le voyager. En effet l'épisode ne nous fourni pas de référentiel extérieur (de ce que je me souviens) permettant de le savoir.
Si cette hypothèse est potentiellement valable, voilà qui serait de nature (en complément de tes arguments) à me "réconcilier" à 100% avec cet épisode de VOY.

En effet, en creusant un peu, ce qui me gêne avec cet épisode c'est le caractère absolu :
- Un paradoxe limité à un référentiel relatif -> N'est qu'une anomalie dans le référentiel absolu.
- Un paradoxe universel -> Est un paradoxe absolu.

Et ce que j'adorais dans l'image que j'avais commencé à me construire de la mécanique temporelle trekkienne, c'était ce mécanisme où l'univers compartimente les paradoxes dans des anomalies, garantissant ainsi une stabilité globale. Ce qui me semble plus réaliste étant donné que sans ça : Le nombre potentiel d’occurrences de paradoxes temporels absolus implique que forcément, à un moment donné de la timeline, quelqu'un ai fait une connerie irréparable affectant l'univers spatio-temporel tout entier... Ce qui réfuterait son existence même. (Je ne sais pas si je suis clair...)
Imaginons un cause and effect à l'échelle absolue (globale/universelle) sans Data... L'infini univers tout entier se retrouverait condamné à être rebooté tous les deux jours pour l'éternité (Un peu comme le JarJaverse tongue )...
À moins d'une entité quasi-divine (absolue) du genre Le Docteur du Whoniverse pour systématiquement corriger toutes les bêtises, ce genre de mécanique temporelle peut difficilement se tenir (ou avec d'autres astuces, du genre de la résorbation/auto-correction localisée de l'univers de Terry Pratchett, mais où l'univers est une entité quasi-consciente et donc quasi-divine également).

Je suis un peu tout excité parce que j'avais, avec déception, renoncé à voir une cohérence dans la mécanique temporelle trekkienne. Et voilà que maintenant j'y retrouve un espoir, merci yrad !

(Je commence à fatiguer, j'espère que je ne me suis pas trop dispersé/embrouillé.)


Bann_forum_klingon.png

Hors ligne

#11 15-05-2014 13:55:41

yrad
admin

Re : ST VOY 01x04 Time And Again (Encore et encore)

DrAg0r a écrit :

On pourrait également imaginer que cette boucle temporelle n'est pas universelle, mais locale, bien que de par sa nature elle soit indétectable de manière immédiate par le voyager. En effet l'épisode ne nous fourni pas de référentiel extérieur (de ce que je me souviens) permettant de le savoir.
Si cette hypothèse est potentiellement valable, voilà qui serait de nature (en complément de tes arguments) à me "réconcilier" à 100% avec cet épisode de VOY.

En effet, en creusant un peu, ce qui me gêne avec cet épisode c'est le caractère absolu :
- Un paradoxe limité à un référentiel relatif -> N'est qu'une anomalie dans le référentiel absolu.
- Un paradoxe universel -> Est un paradoxe absolu.

ST VOY 01x04 Time And Again n'établit pas formellement qu'il s'agit d'une boucle temporelle universelle… et c'est pour le moins légitime vu que la préoccupation naturelle des protagonistes en pareil cas est de se sortir de ladite boucle (tout en évitant l'extermination d'une civilisation entière) et non de philosopher sur l'universalité ou non du phénomène (qu'ils n'ont de toute façon pas au 24ème siècle les moyens technologiques d'estimer).
Seul le Starfleet du 29ème siècle (USS Relativity…) pourrait fournir une cartographie précise de l'étendue de la boucle. lol

En réalité, dans ST VOY 01x04 Time And Again, il ne s'agit pas à proprement parler d'une boucle, en tout cas pas d'une boucle itérative à la façon de ST TNG 05x18 Cause And Effect. Car la prétendue boucle de Time And Again n'est perceptible que si l'on suit la ligne de vie de Janeway et de Paris... sans admettre l'idée qu'ils puissent simplement mourir dans le passé. Et il ne se trouve dans cet épisode aucune "zone close" qui suivrait son propre rythme temporel en marge de l'univers normal.
Paris et Janeway ont fait un voyage accidentel dans le passé (le passé universel de l'univers) et ils ont finalement découvert que c'est en tentant de revenir à leur époque qu'ils ont provoqué le drame qui les a fait arriver dans le passé en premier lieu. Dès lors, la causalité est causa sui, c’est-à-dire à dire sa propre causalité (paradoxe magnifique)… et dès lors la solution est de pas chercher à revenir (formellement ne rien faire du tout ou aller à l'encontre du réflexe de l'agir) pour qu'aucun drame ne se soit jamais produit (paradoxe aussi).
Du coup, la notion même de boucle est assez illusoire dans ST VOY 01x04 Time And Again et la question de son universalité à peu près sans objet, car même si l'USS Voyager était "resté" la causalité de la destruction de la planète, cela n'aurait en rien affecté le cours de l'univers. La civilisation de la planète serait "restée" annihilée, mais l'USS Voyager aurait continué son épopée vers la Terre (le vaisseau ne pouvant être affecté depuis l'orbite de la planète, la catastrophe ayant déjà eu lieu puisqu'antérieure à sa causalité). La seule ambiguïté porte sur le sort de Janeway & Paris selon qu'ils auraient été emportés ou non par la destruction de la surface de la planète au moment du sauvetage). Mais ce point précis demeure inconnu puisqu'il appartient à l'avenir non montré d'une timeline qui a cessé d'exister à la fin de l'histoire… sauf dans l'intimité d'une fugace perception parapsychologique de Kes suggérant qu'elle possède une aptitude comparable à celle de Guinan dans ST TNG 03x15 Yesterday's Enterprise : le don de percevoir l'écho des timelines effacées (superbe concept au passage).

Maintenant, quitte à voir des boucles causales dans tous dans le voyages temporels accidentels vers le passé, pourquoi ne pas prendre la problématique sous un tout autre angle, et considérer que les boucles (locales ou universelles peu importe) ne sont que l'expression du déterminisme de l'univers (personnifié par quelque déité… voire par quelque patrouille temporelle du lointain futur) ! Ce déterminisme refuserait que certains évènements (généralement dramatiques) ne se produisent, il les réinitialiserait autant de fois que nécessaire jusqu'à ce que la réitération imposée (une forme de sélection naturelle guidée par l'instinct de survie et accélérée "in bubble") fournisse un scénario cohérent (c’est-à-dire respectant les lois physiques et naturelles) pour que lesdits événements soient évités.
Plutôt que de voir les choses négativement, la boucle de ST TNG 05x18 Cause And Effect pourrait être ainsi perçue comme une chance inespérée de survie (puisque sans la boucle en question, l'USS Enterprise D aurait été détruit et son équipage serait mort).

DrAg0r a écrit :

Et ce que j'adorais dans l'image que j'avais commencé à me construire de la mécanique temporelle trekkienne, c'était ce mécanisme où l'univers compartimente les paradoxes dans des anomalies, garantissant ainsi une stabilité globale. Ce qui me semble plus réaliste étant donné que sans ça : Le nombre potentiel d’occurrences de paradoxes temporels absolus implique que forcément, à un moment donné de la timeline, quelqu'un ai fait une connerie irréparable affectant l'univers spatio-temporel tout entier... Ce qui réfuterait son existence même. (Je ne sais pas si je suis clair...)
Imaginons un cause and effect à l'échelle absolue (globale/universelle) sans Data... L'infini univers tout entier se retrouverait condamné à être rebooté tous les deux jours pour l'éternité (Un peu comme le JarJaverse tongue )...
À moins d'une entité quasi-divine (absolue) du genre Le Docteur du Whoniverse pour systématiquement corriger toutes les bêtises, ce genre de mécanique temporelle peut difficilement se tenir (ou avec d'autres astuces, du genre de la résorbation/auto-correction localisée de l'univers de Terry Pratchett, mais où l'univers est une entité quasi-consciente et donc quasi-divine également).
Visiblement, tu es inquiet qu'il puisse se trouver une boucle causale universelle qui bloquerait définitivement la timeline à la façon d'un disque vinyle rayé. lol

C'est une idée d'autant plus intéressante que le cas ne s'est jamais présenté dans ST. Il faut donc croire que les boucles n'étaient jamais totalement universelles (juste une galaxie ou deux probablement lol)… ou alors que ce n'était pas vraiment des boucles.

Plus sérieusement ce sont les boucles itératives – et seulement elles – qui constituent un risque de grippage, mais il se trouve qu'il n'y en a jamais eu d'universelles dans la franchise (du moins a priori). Seule les boucles non itératives (donc pseudo-boucles illusoires) étaient (peut-être-universelles.
Le vrai risque se situe bien davantage du côté de la simple existence du voyage temporel, et donc de ses inéluctables conséquences systémiques… lorsque tôt ou tard, la "variable temps" devient une arme… avec ses guerres, ses génocides. Une altération mineure chirurgicalement appliquée peut effacer des civilisations entières, annihiler une timeline (donc un univers vu de l'intérieur) au profit d'une autres… En témoignent les manipulations cyclopéennes foncièrement nihilistes de ST VOY 04x08+04x09 Year OF Hell (vue des l'extérieur)… ou de ST ENT 01x26+02x01 Shockwave (mais cette fois vues de l'intérieur). Dans Shockwave, la timeline trekkienne que nous avons toujours connu est là, solide, promise, éternelle ; l'instant d'après, cette timeline n'existe pas et n'a jamais existé. affraid

Des entités pseudo-divines dans le Trekverse, il y en a pas mal. A commencer par Q, qui derrière son ludisme et son immaturité d'apparence a révélé plus d'une fois - au détour de certains épisodes - un sens aigu des responsabilités mais à un niveau de compréhension échappant aux humains. On pourrait donc imaginer qu'il aurait les moyens (la mission ?) de corriger des dysfonctionnement spatio-temporels globaux, sachant que l'une de ses spécialités est de créer à volonté des univers de pacotille pour ses "jeux"… à croire qu'il sort de World Of Tiers de Philip José Farmer.

DrAg0r a écrit :

Je suis un peu tout excité parce que j'avais, avec déception, renoncé à voir une cohérence dans la mécanique temporelle trekkienne. Et voilà que maintenant j'y retrouve un espoir, merci yrad !

(Je commence à fatiguer, j'espère que je ne me suis pas trop dispersé/embrouillé.)

Pas de soucis, j'ai bien compris ton cheminement de pensée.

Heureux de pouvoir t'aider à retrouver foi en ST. wink
Et crois-en ma vieille expérience de passionné de littérature SF, tu ne trouveras nulle part une mécanique temporelle plus cohérente que celle de Star Trek (pré-reboot).


« Science fiction is the most important literature in the history of the world, because it's the history of ideas, the history of our civilization birthing itself. Science fiction is central to everything we've ever done, and people who make fun of science fiction writers don't know what they're talking about. »
Feu Ray Bradbury

Hors ligne

#12 28-02-2015 09:56:32

dl500
TOS Forever

Re : ST VOY 01x04 Time And Again (Encore et encore)

Double sensation à nouveau à la vue de cet épisode.
J'ai bien aimé et le scénario est intéressant mais qu'est ce que c'est kitch!
Décors fauchés (oui je me suis aussi cru dans un couloir du 1701-A), figurants ridicules et ces costumes! Du TOS tout craché. Si c'est pour un clin d'œil assumé c'est pas mal, sinon...

En revanche l'histoire accroche et je me permets d'y mettre un bon 7.
Syndrome de première saison, on sent le show incapable encore de prendre sa propre identité, là on navigue clairement sur du TNG sans arriver à s'en détacher. Et toujours cette sensation de déjà-vu...(du spin-off fauché?)
Le techno blabla m'a saoulé, là c'est trop. Le médecin est amusant, mais une remarque: la calvitie n'est pas éradiquée au 24ième siècle? Qui plus est sur un hologramme? mdr
Du mieux mais ce n'est pas encore ça. C'est pantouflard pour l'instant.

3 épisodes et 2 sur des paradoxes temporels...

Dernière modification par dl500 (28-02-2015 11:26:46)


L'être humain a deux vies. La seconde commence quand il se rend compte qu'il n'en n'a qu'une...

Hors ligne

#13 28-02-2015 12:42:13

yrad
admin

Re : ST VOY 01x04 Time And Again (Encore et encore)

dl500 a écrit :

J'ai bien aimé et le scénario est intéressant mais qu'est ce que c'est kitch!
Décors fauchés (oui je me suis aussi cru dans un couloir du 1701-A), figurants ridicules et ces costumes! Du TOS tout craché. Si c'est pour un clin d'œil assumé c'est pas mal, sinon...

Les budgets consacrés aux décors intérieurs des vaisseaux de Starfleet (passerelle, infirmerie, mess, couloirs, et quartiers persos) étaient largement équivalents entre TNG, VOY, et ENT. Seule DS9 a bénéficié d'un extra sur ce plan.
Visuellement, VOY n'est ni moins ni plus "fauchée" que les autres séries ST. Toujours les mêmes portions de couloirs réutilisés en boucle (mais bon c'est comme ça aussi sur les porte-avions et dans les sous-marins IRL lol), toujours les mêmes grottes éclairées de l'intérieur (il est probable que les officiers de Starfleet post 22ème siècle disposent d'une technologie - dans leurs tricordeurs ou sur leur uniformes - qui rendent les parois phosphorescentes... mdr), etc...
Toujours est-il qu'il ne serait pas équitable de reprocher uniquement à VOY les limites de forme qu'elle partage avec toutes les autres séries ST...

dl500 a écrit :

En revanche l'histoire accroche et je me permets d'y mettre un bon 7.
Syndrome de première saison, on sent le show incapable encore de prendre sa propre identité, là on navigue clairement sur du TNG sans arriver à s'en détacher. Et toujours cette sensation de déjà-vu...(du spin-off fauché?)

Comme je l'écrivais là, ST VOY est en effet un prolongement de ST TNG, mais elle ne s'en est jamais cachée ! La série TNG a pris fin pour aller vivre d'autres aventures sur grand écran, mais les trekkers sériephages étaient du coup privés de toute série ST à vocation exploratoire (ce que n'était pas DS9). VOY a donc été créée pour prendre le relai de TNG, dès l'année suivante en chronologie interne (donc la continuité contextuelle entre les deux n'aurait pas pu être plus grande). Néanmoins, la sociologie de l'équipage de VOY fut radicalement modifiée ainsi que la région spatiale explorée.

"Déjà vu" ? Ah bon ? Et dans quel épisode de TNG ou de TOS ? Parce qu'il est question ici d'une civilisation dont le vaisseau de Starfleet a provoqué la complète destruction... pour être simplement allé enquêter sur ladite destruction !!! Jamais la Prime Directive n'était apparue aussi vitale, et même insuffisante en dépit de son absolutisme. Car c'est ici la simple présence - et même la simple existence - de l'observateur qui a provoqué l’événement (au demeurant génocidaire) ! En réalité, avant Time And Again, jamais un épisode de Star Trek ni même une quelconque œuvre audiovisuelle de science-fiction n'avait encore pleinement illustré la décohérence quantique selon le postulat de John von Neumann (intervention de la conscience). Faisant donc de ce quatrième épisode de ST VOY une première historique à donner des complexes temporels à ST TNG ! D'une perspective scientifique, ST VOY 01x04 Time And Again mérite un 10/10 haut la main.

dl500 a écrit :

3 épisodes et 2 sur des paradoxes temporels...

Le paradoxe temporel - et plus généralement les mécanismes de causalités et la SF conceptuelle/mathématique - sont le cœur même de ST VOY ! En ce sens, ST VOY 01x03 Parallax et ST VOY 01x04 Time And Again contribuent à définir déjà la très forte identité thématique de la série... qui tranche radicalement avec TNG.


« Science fiction is the most important literature in the history of the world, because it's the history of ideas, the history of our civilization birthing itself. Science fiction is central to everything we've ever done, and people who make fun of science fiction writers don't know what they're talking about. »
Feu Ray Bradbury

Hors ligne

#14 28-02-2015 13:38:06

mypreciousnico
Why ?

Re : ST VOY 01x04 Time And Again (Encore et encore)

[Voici ce que je notais sur l'épisode lors de mon dernier visionnage il y a deux ans]

6.

Un bon sujet qui montre que quoi qu'on fasse, l'observateur influe sur ce qu'il observe.
Comme Buck, je trouve dommage que le sujet sur les ressources énergétiques soit un peu étouffé par le paradoxe proprement dit qui n'est pas forcément le plus intéressant dans cet épisode.
Le final est un peu mou, ça aurait mérité une mise en scène plus musclée pour avoir l'impact mérité.

On commence à s'intéresser aux capacité de Kes.

____________________________

dl500 a écrit :

3 épisodes et 2 sur des paradoxes temporels...

Comme l'a dit Yrad, Voyager c'est LA série Trek des intrigues temporelles, pour mon plus grand bonheur car ces histoires sont souvent brillantes.

Hors ligne

#15 28-02-2015 15:12:16

dl500
TOS Forever

Re : ST VOY 01x04 Time And Again (Encore et encore)

yrad a écrit :
dl500 a écrit :

J'ai bien aimé et le scénario est intéressant mais qu'est ce que c'est kitch!
Décors fauchés (oui je me suis aussi cru dans un couloir du 1701-A), figurants ridicules et ces costumes! Du TOS tout craché. Si c'est pour un clin d'œil assumé c'est pas mal, sinon...

Les budgets consacrés aux décors intérieurs des vaisseaux de Starfleet (passerelle, infirmerie, mess, couloirs, et quartiers persos) étaient largement équivalents entre TNG, VOY, et ENT. Seule DS9 a bénéficié d'un extra sur ce plan.
Visuellement, VOY n'est ni moins ni plus "fauchée" que les autres séries ST. Toujours les mêmes portions de couloirs réutilisés en boucle (mais bon c'est comme ça aussi sur les porte-avions et dans les sous-marins IRL lol), toujours les mêmes grottes éclairées de l'intérieur (il est probable que les officiers de Starfleet post 22ème siècle disposent d'une technologie - dans leurs tricordeurs ou sur leur uniformes - qui rendent les parois phosphorescentes... mdr), etc...
Toujours est-il qu'il ne serait pas équitable de reprocher uniquement à VOY les limites de forme qu'elle partage avec toutes les autres séries ST...

Alors disons qu'ils ne se sont pas foulé là! Parce que c'est visuellement très amusant. Je suis TOSien alors la forme n'a bien sur pas d'importance. Mais les costumes, les coiffures je me suis cru dans un hommage/pastiche (limite parodie si le thème n'avait pas été si sérieux). J'ai eu le sourire tout du long de l'épisode que j'ai bien aimé!

yrad a écrit :
dl500 a écrit :

3 épisodes et 2 sur des paradoxes temporels...

Le paradoxe temporel - et plus généralement les mécanismes de causalités et la SF conceptuelle/mathématique - sont le cœur même de ST VOY ! En ce sens, ST VOY 01x03 Parallax et ST VOY 01x04 Time And Again contribuent à définir déjà la très forte identité thématique de la série... qui tranche radicalement avec TNG.

Et bien tant mieux.
Yrad, je ne pourrai pas décortiquer chaque épisode et le corroborer à d'autres opus TNG, ni justifier avec des arguments psychologiques ou scientifiques, je n'en ai pas les capacités. Je souhaite juste écrire mon ressenti à chaud après chaque visionnage. Pour l'instant VOY me plait assez. Et oui, bien vu, je retourne aussi dans VOY parce que j'ai besoin d'explorer de nouveau à bord d'un vaisseau sans subir la redite du revisonnage.


L'être humain a deux vies. La seconde commence quand il se rend compte qu'il n'en n'a qu'une...

Hors ligne

#16 01-03-2015 00:42:16

mbuna
I don't know you

Re : ST VOY 01x04 Time And Again (Encore et encore)

J'ai un amour assez immodéré pour cet épisode...

Attention je vais vous raconter ma vie tongue

J'ai vu cet épisode en 1998, sûrement le moment de ma vie où je lisais le plus. Sur les voyages dans le temps et les paradoxes temporels j'étais nourris de Poul Anderson, Asimov, Silverberg, Bradbury etc et pour les contemporains avec la météore Connie Willis notamment...

En gros j'avais une certaine culture sur le sujet et j'étais en plein dedans. Et là je vois cet épisode qui m'a carrément scotché, par ce que j'ai vu une histoire pour moi totalement ORIGINALE ! La cause de l'effet de la cause et le moyen de communication sont quand même extrêmement couillus, sans parler de la cause du tir de Janeway dans le faisceau qui peut toujours prêter à débat.
La réalisation n'est pas à la hauteur c'est vrai mais pour moi c'est s'intéresser à un détail lorsque l'important est tellement d'un tout autre niveau.

En fait en 1998 j'avais du voir cet épisode comme une manifestation audiovisuelle de fonctions récursives dont on aurait oublié la condition de sortie mais c'était sans compter sur le grain de sable Kes/Janeway totalement non modelisable : en gros un bug salvateur.  Oui je sais je ne faisais pas que lire en 1998 mdr

J'en garde un souvenir qui s'est totalement cristallisé dans mon esprit.  Je sais où j'étais,  je me souviens du jour et de l'heure et je ne remercierai jamais assez Canal Jimmy smile

Je te comprends DL pour ton impression de déjà vu,  mais vu mon souvenir perso de la chose, je ne peux qu'avoir un sentiment d'injustice pour cet épisode pour moi d'une grande intelligence et originalité.

Je pense que VOY gagne aussi à être regardée avec un spectre plus large que ST, c'est une série exigente, dont on peut passer facilement à côté des qualités si on y fait pas gaffe ou si on n'a pas la fibre à laquelle elle parle naturellement.

Hors ligne

#17 01-03-2015 07:07:42

yrad
admin

Re : ST VOY 01x04 Time And Again (Encore et encore)

Intéressant témoignage Mbuna, dans lequel je retrouve ma propre expérience. Ce n'était pas le même contexte... mais ce fut exactement le même choc copernicien ! wink

mbuna a écrit :

Je te comprends DL pour ton impression de déjà vu,  mais vu mon souvenir perso de la chose, je ne peux qu'avoir un sentiment d'injustice pour cet épisode pour moi d'une grande intelligence et originalité.

Désolé, mais moi je ne peux pas comprendre cette impression de "déjà vu"… sauf bien sûr à placer toutes les histoires temporelles dans un même panier de dédain, à globaliser suffisamment la thématique temporelle pour n'y voir qu'un éternel remake de H.G. Wells. mdr
Seulement dans ce cas, il faut appliquer la même "cohérence amalgamante" aux 736 opus de ST… en considérant que ST c'est juste 736 fois la même histoire au motif que ce sont toujours des types en pyjamas qui se baladent dans l'espace. tongue

Plus sérieusement, je suis comme toi, Mbuna un passionné de SF littéraire avant d'être un passionné de SF audiovisuelle… ce qui ne m'a néanmoins pas empêché par la suite de tout voir (y compris les trucs introuvables des années 30 à 50 et les productions non anglaises/américaines/japonaises). Et de toutes les thématiques que la SF balaye, le vertige du temps représente vraiment ma passion et mon dada.
Et c'est donc à ce titre que je me permets d'affirmer que ST VOY 01x04 Time And Again est objectivement une histoire totalement originale et inédite (méritant un 10/10 rien pour ça !). Bien peu d'épisodes de la franchise peuvent prétendre en dire autant, y compris dans TOS (qui recycle plein de nouvelles - souvent méconnues - du Golden Age).


« Science fiction is the most important literature in the history of the world, because it's the history of ideas, the history of our civilization birthing itself. Science fiction is central to everything we've ever done, and people who make fun of science fiction writers don't know what they're talking about. »
Feu Ray Bradbury

Hors ligne

#18 02-03-2015 10:31:10

DrAg0r
Dra'ghoH

Re : ST VOY 01x04 Time And Again (Encore et encore)

mbuna a écrit :

En fait en 1998 j'avais du voir cet épisode comme une manifestation audiovisuelle de fonctions récursives dont on aurait oublié la condition de sortie mais c'était sans compter sur le grain de sable Kes/Janeway totalement non modelisable : en gros un bug salvateur.  Oui je sais je ne faisais pas que lire en 1998 mdr

Haha ! Moi c'était pas en 1998 mais j'avais fait le parallèle aussi ! smile

Cet épisode m'avais sonné, à l'époque de mon visionnage (pas si vieux), tant j'étais partagé sur les sensations qu'il m'avait procuré : D'un côté, cette fausse impression d'incohérence (et je remercie encore yrad de m'en avoir débarrassé dans l'excellent débat que j'ai eu avec lui) et de l'autre, l'audace énorme de son intrigue temporelle ! En grand fan de Universal War One, j'y ai retrouvé la thématique, mais transcendée dans quelque chose d'encore plus vertigineux, avec l'ajout de cette notion quantique.

Dommage quelque part que mes sentiments aient été divergents, sans quoi cet épisode m'aurait marqué tout autant que mbuna et yrad je pense.


Bann_forum_klingon.png

Hors ligne

#19 20-08-2015 09:47:54

IMZADI
Memory Alpha

Re : ST VOY 01x04 Time And Again (Encore et encore)

7/10

un bon épisode de SF, bien qu'après Parallax et DS9: Past tense, ça fait beaucoup de voyage temporel, surtout qu'ici Paris se retrouve avec la même théorie que dans Parallax qui est Les conséquences peuvent précéder la cause et qu'en plus une nouvelle fois c'est le Voyager qui est fautif du danger.

Sinon comme je disais une bonne petite histoire. J'ai remarqué que tous les personnages sont quand même bien trop vite en place, j'aurais aimé qu'il y ait plus de difficultés, en terme de Starfleet vs Maquis, mais aussi la simple adaptation psychologique d'être lost in space d'une certaine manière.

Chakotay semble à la rue, lors des situations où chacun donne sa théorie, il ne fait qu'écouter et répond toujours "faites-le". Picard parfois lui montrait qu'il comprenait la théorie, ne faisait pas que de donner son autorisation en pleine confiance. eh ! bien pour Chakotay, cela me plait, lui au moins à son temps d'adaptation.


-"I'm a number, I'm not a free man, I'm the number NCC-1701..."

Beaucoup de choses que nous faisons tout naturellement nous deviennent difficiles dès l'instant où nous cherchons à les intellectualiser. Il arrive qu'à force d'accumuler les connaissances sur un sujet donné, nous devenions ignares.
- Texte mentat n°2 (Dune: Chapter House)

Hors ligne

#20 15-07-2016 13:41:11

Synock
Cuitasses les patatas

Re : ST VOY 01x04 Time And Again (Encore et encore)

Un épisode très intéressant.
Je passe sur le côté "spin off fauché". En lisant vos com' j'ai compris que je n'étais pas le seul à qui ça l'avait fait.

Je n'ai pas été particulièrement choqué non plus par le paradoxe temporel (vous me direz je lisais du Marvel jusqu'à récemment alors les paradoxes...).


7/10

Hors ligne

#21 15-07-2016 14:51:04

Buckaroo
Gotta Light ?

Re : ST VOY 01x04 Time And Again (Encore et encore)

& encore un épisode de paradoxe temporel .. Qui ne raconte rien.. Ne dis rien des personnages , rien sur  nous ..
C'est juste un paradoxe temporel.. Un de plus ..

Babylon V
proposait War  Without End  avec des personnages, du sens , de la philosophie , de la mythologie ..

DS9 proposait Past Tense qui parlait de la misére , de révolte sociale , le fossé entre pauvre et riches toujours brûlant d'actualité ..

Quand le prétexte prend le dessus sur une histoire , c'est que les scénaristes sont à cours d'idées..
& dieu seul c'est que j'adore Michael Piller..

Il aurait dut écouter son instinct & ne jamais se lancer sur Voyager ..
DS9 restera  la série la plus réprésentative de sa philosophie de vie et de sa philosophie d' écriture :
C'était vraiment un grand homme .
michael-piller.jpg?w=630


TrekCoreSig_Picard.jpg

Hors ligne

Pied de page des forums