ULTIME FRONTIÈRE

Le portail Star Trek francophone

Vous n'êtes pas identifié(e).

#1 14-01-2012 07:00:00

yrad
admin

ST VOY 01x03 Parallax

ST VOY 01x03 Parallax

Crédits officiels :
- Histoire : Jim Trombetta
- Dialogues : Brannon Braga
- Réalisation : Kim Friedman


Flash required

Appréciation :

  1. 10 (top franchise)(voix 1 [11.11%])

    11.11%

  2. 9 (exceptionnel)(voix 0 [0%])

    0%

  3. 8 (excellent)(voix 0 [0%])

    0%

  4. 7 (bon)(voix 4 [44.44%])

    44.44%

  5. 6 (correct)(voix 2 [22.22%])

    22.22%

  6. 5 (passable)(voix 2 [22.22%])

    22.22%

  7. 4 (insuffisant)(voix 0 [0%])

    0%

  8. 3 (médiocre)(voix 0 [0%])

    0%

  9. 2 (raté)(voix 0 [0%])

    0%

  10. 1 (pitoyable)(voix 0 [0%])

    0%

  11. 0 (trahison)(voix 0 [0%])

    0%

Votes totaux: 9

Les invités ne peuvent voter


« Science fiction is the most important literature in the history of the world, because it's the history of ideas, the history of our civilization birthing itself. Science fiction is central to everything we've ever done, and people who make fun of science fiction writers don't know what they're talking about. »
Feu Ray Bradbury

Hors ligne

#2 08-02-2012 15:32:49

Buckaroo
Gotta Light ?

Re : ST VOY 01x03 Parallax

"Am I making any sense here?"
Tom Paris

Parralax commence plutôt bien. Lors du premier quart d'heure,  l'équipage organise leur nouvelle vie , Gestion de l'équipage & des équipements, créations d'un arboretum ect..
Ambiance survival à la sauce Star Trek du plus bel effet, avant que l' anomalie de la semaine vient foutre le bordel et phacocyte  le récit dans les paradoxes alambiqués..

Premier problème, les paradoxes jusqu'ici excitant de Brannon Braga pour TNG , ont ici le goût d'une vieille regaine & serve finalement d'excuse pour bombarder la belliqueuse B'lanna Torres chef ingénieur du Voyager.

Ce n'est donc pas cet épisode qui va me faire aimer le personnage dont la promotion passe ici par bastonner son staff et une maîtrise parfaite du technoblabla .. Son conccurent direct, le pauvre   Joe Carey diplômé de l'académie ( B'lanna a tenu deux ans ), s'efface donc jusqu'à disparaître d'une scène de briefing risible,  ou Janeway et B'lanna entrent carrément en fusion mentale:

Elles nous tartinent en tête à tête de technoblabla sans queue ni tête, tout le monde est perdu , y compris le pauvre spectateur :
Torres_and_janeway%2C_parallax.jpg

JANEWAY: Or make a crack. Take something and smack it into the ice until it buckles.
TORRES: Wait a minute. What if we've already made a crack in the ice?
JANEWAY: When we first entered the event horizon.
TORRES: If we could find our entry point, we might be able to ...

SHUT UP !!!!!!!!!!!!!! mad

Vous l'avez bien compris: Je déteste le Technoblabla. evil.. A mon avis, on commet ici une erreur avec Torres.. Il aurait fallut un peu plus d'épisode avant de l'installer à ce poste, qu'elle fasse autrement ses preuves au lieu de fracturer le cranium de Carey & maîtriser la fraude" technobabla"...

Heureusement , il y a de beau reste dans cet épisode.. La naissance de l'amitié entre le doc et Kes , la manière touchante donc cette dernière le traître en vraie personne, là pour le reste de l'équipage, il n'est qu'un outil. Une évolution juste et progressive, là ou celle de Torres est forcée.

Un épisode correct donc.


TrekCoreSig_Picard.jpg

Hors ligne

#3 07-04-2014 09:36:21

mbuna
Ancien fan

Re : ST VOY 01x03 Parallax

Un très bon épisode qui poursuit un objectif qui coule du pilote : l'intégration des membres du maquis dans les postes à responsabilité du vaisseau. Le but étant de mettre ses ressources (humaines) en commun pour revenir, iln'y a aucune raison de considérer les membres du VOY historique comme ayant des passe-droit sur ceux du maquis.
C'est cette logique que Buckaroo n'a apparemment pas comprise (comme Janeway au début de l'épisode), mais Janeway va être obligée de faire très rapidement un pas dans le bon sens pour prouver sa bonne foi (Buckaroo pas besoin, il n'est pas responsable du vaisseau ni de son équipage mdr )

Par exemple ici :

Buckaroo a écrit :

Son conccurent direct, le pauvre Joe Carey diplômé de l'académie ( B'lanna a tenu deux ans ), s'efface donc

Où on retrouve un Buckaroo étrangement très administratif et technocrate, alors que ST nous a montré maintes et maintes fois qu'il ne suffisait pas de montrer ses diplômes pour être un bon officier (d'ailleurs Joe Carey me fait beaucoup penser à Will Decker, son geste chevaleresque dans la défaite compris). Mais pour rester dans les séries, on a évidemment le cas d'école -si je puis dire- de Wesley Crusher, le petit génie qui sauve 355151 fois le vaisseau dans la 1ère saison de TNG. Y'a de quoi se poser des questions sur l'utilité des cours et donc des diplômes de StarFleet mdr

Bref, Janeway a un dilemne et il va bien falloir qu'elle fasse des efforts sur elle-même pour traduire en acte sa volonté d'ouverture, et ne pas rester dans un cadre de promotions habituelles. Il va donc falloir faire vite, très vite pour agir.

J'en viens donc là :

Buckaroo a écrit :

une scène de briefing risible,  ou Janeway et B'lanna entrent carrément en fusion mentale:

Elles nous tartinent en tête à tête de technoblabla sans queue ni tête, tout le monde est perdu , y compris le pauvre spectateur :
Torres_and_janeway%2C_parallax.jpg

Nan mais bon eh, faut pas abuser là hein. Déjà on est dans une série de SF, donc il devient essentiel que les solutions techniques proposées aient valeur scientifique (évidemment dans le cadre du show). Donc que Buckaroo n'y comprenne rien on s'en fiche, il a qu'à aller sur les bancs de l'Académie (eh oui, tout le monde ne peut pas être un génie à la Crusher mdr ). Buckaroo, tu as vécu la scène avec les yeux de Carey, c'est à dire complètement dépassé, c'est probablement pour cela que tu as cette empathie pour lui. Tu devrais rendre justice à la scène rien que pour cela.

Mais au delà de cela, la scène de "fusion mentale technoblabla" dure 23 secondes.....sur un épisode de 42 minutes. C'est déjà trop ? Peut-être oui pour ceux qui n'apprécient pas la SF pour ce qu'elle est, et notamment pour l'abstraction du monde d'aujourd'hui et le rêve imaginaire qu'elle incarne.

La scène poursuit donc plusieurs buts, dont celui dit à l'instant mais pour l'épisode, de montrer en 23 secondes (sic) que Torres surpasse Carey dans la création de nouvelles solutions. N'est-ce pas une aptitude essentielle dans une partie de l'Espace non encore visitée ? Désolé Carey, mais tes diplômes  à StarFleet ne pourront jamais te donner cela, oui je sais c'est moche. La scène dans la navette finira par nous convaincre que ce choix rapide était le bon, Janeway surprenant Torres sur ses années à l'Académie, et le fait que ses professeurs n'étaient pas dupes de ses aptitudes. Elle n'entrait pas dans le moule de l'école, voilà tout. Tiens, ça me rappelle quelqu'un mdr

Par ailleurs, les 2 femmes ne pouvant à ce stade de l'aventure être amies/amies forcées, elles se retrouvent donc sur leurs compétences en commun. Rien de plus naturel, et au final ce sont les 2 qui feront un pas vers l'autre.

Très bon épisode, qui n'oublie pas de mettre tout doucement en place d'autres membres qui deviendront récurrents, le Doc et Kes en premiers, sur un aspect en devenir très prolifique en terme d'épisode d'excellente facture.

Un bon 7/10 qui flirte avec le 8.

Hors ligne

#4 07-04-2014 11:08:03

DrAg0r
Dra'ghoH

Re : ST VOY 01x03 Parallax

Buckaroo a écrit :

Vous l'avez bien compris: Je déteste le Technoblabla.

Moi qui adore ça au contraire, je me suis régalé devant cette scène qui m'a figé un sourire jusqu'aux oreilles pour un bout de temps.

Après ça, quand je vois dans des films ou des séries, que les scénaristes rendent tous les personnages débiles, juste pour que le héro paraisse plus intelligent. J'ai les dents qui grincent. (C'est la mode à hollywood en ce moment).
Dans Star Trek il y a du niveau ! C'est le spectateur qui est perdu, rhaa, crime ! On OSE lui montrer qu'il n'est pas un génie, mais juste un idiot comme tout le monde. Moi j'applaudis.

Surtout que dans ST, pour peu qu'on se penche sur la question, le technoblabla n'est pas juste une suite de mots compliqués placés au hasard, non : Il possède sa propre logique interne.


Bann_forum_klingon.png

Hors ligne

#5 07-04-2014 11:28:26

mbuna
Ancien fan

Re : ST VOY 01x03 Parallax

DrAg0r a écrit :

Surtout que dans ST, pour peu qu'on se penche sur la question, le technoblabla n'est pas juste une suite de mots compliqués placés au hasard, non : Il possède sa propre logique interne.

Tout à fait smile

Pour moi on a différents niveaux de lecture dans ST. Quand je dis "niveaux", je ne parle pas en terme hiérarchique, mais d'intérêts. Or ce fameux technoblabla n'est pas qu'un gimmick et surtout pas une facilité. Il fait partie intégrante du caractère plausible du monde qu'il prétend nous offrir. Alors on ne part pas tous avec les mêmes intentions devant ce type de scène : intérêt propre, suspension d'incrédulité par exemple. Mais pour les spectateurs que cela n'intéresse pas, le piège est de considérer ces scènes comme des facilités. Eh non, dans le futur, aux questions techniques il peut y'avoir des réponses techniques. C'est comme ça on n'y peut rien. p

Et ce n'est d'autant pas une facilité dans cet épisode que la scène coule dans le scenario et l'objectif du pitch. Il fait avancer le Schmilblick. Le technoblabla n'est pas la solution, il est le moyen logique utilisé pour la solution de l'histoire.

Hors ligne

#6 10-04-2014 14:28:58

Buckaroo
Gotta Light ?

Re : ST VOY 01x03 Parallax

mbuna a écrit :

Un très bon épisode qui poursuit un objectif qui coule du pilote : l'intégration des membres du maquis dans les postes à responsabilité du vaisseau. Le but étant de mettre ses ressources (humaines) en commun pour revenir, iln'y a aucune raison de considérer les membres du VOY historique comme ayant des passe-droit sur ceux du maquis.
C'est cette logique que Buckaroo n'a apparemment pas comprise (comme Janeway au début de l'épisode), mais Janeway va être obligée de faire très rapidement un pas dans le bon sens pour prouver sa bonne foi (Buckaroo pas besoin, il n'est pas responsable du vaisseau ni de son équipage mdr )

Par exemple ici :

Buckaroo a écrit :

Son conccurent direct, le pauvre Joe Carey diplômé de l'académie ( B'lanna a tenu deux ans ), s'efface donc

Où on retrouve un Buckaroo étrangement très administratif et technocrate, alors que ST nous a montré maintes et maintes fois qu'il ne suffisait pas de montrer ses diplômes pour être un bon officier (d'ailleurs Joe Carey me fait beaucoup penser à Will Decker, son geste chevaleresque dans la défaite compris). Mais pour rester dans les séries, on a évidemment le cas d'école -si je puis dire- de Wesley Crusher, le petit génie qui sauve 355151 fois le vaisseau dans la 1ère saison de TNG. Y'a de quoi se poser des questions sur l'utilité des cours et donc des diplômes de StarFleet mdr

Oh j'ai très bien compris la nécéssité de faire de B'lanna le chef ingénieur.. Chakotay n'a pas tort de mettre des gens du Maquis à de haut poste & dans le "bridge crew"..
C'est juste la manière donc cela se fait.. Ou pour reprendre une expression de Christopher Pike ( STID ) : "n'avoir finalement pas de  respect pour le poste qu'on occupe " .

B'lanna est juste une personne detestable depuis le pilote.. Toujours en colère ( on ne sait pas trop pourquoi ) , dans la caricature du tempéramment Klingon et prétentieuse comme pas deux..
Elle ne posséde pas à mon sens l'autorité , ni le charisme du chef ingénieur . Ce chef d'équipe tel que pouvait être  Scotty , Miles ou Trip.. On les sentait proche des machines certes , mais surtout proches des hommes qui font fonctionner ses machines..
Elle n'a aucun sens de l'humour, elle te fout un coup de boule si tu n'es pas d'accord avec elle .. On reste ainsi toujours sur cette impression qu'elle n'a pas mérité ce poste..
Elle est juste là pour une question de quota...

..Ou alors B'lanna serait un chef ingénieur à la Geordi La Forge plus froid , plus technique.. Mais non, je pourrais travailler avec une personne comme Geordi, il a beaucoup être un nerd dans l'absolu,  il est tout de même drôle, amical , finalement proche de ses gars ( voir Esgn Gomes dans Q Who.TNG.2 ou Reg Barclay ) , il laisse même jouer Wesley avec ses machines... B'lanna je ne pourrais pas : Elle n'est pas drôle , elle doit être une  véritable enflure au boulot , un petit dictateur sur patte ...

Tu vois , je m'écraserai pas comme Joe Carey à la fin.. Pas pour la question qu'elle m'a volé mon poste, je porte l'uniforme Starfleet & j'obéï à mon capitaine.. Non je ferai mon job  consciencieusement sous les ordres de B'lanna, mais elle n'aura en aucun cas gagné mon respect, mon admiration , ma dévotion...

Voilà ce qu'aurait dut  être le fil rouge de B'lanna durant cette première saison : mériter le respect de ses co-équipiers, gagner le respect d'un homme intégre comme Joe Carey. Hélas, elle restera cet être antipathique jusqu'à la fin .. sad .

A propos du technoblabla :

Dr agor a écrit :

Après ça, quand je vois dans des films ou des séries, que les scénaristes rendent tous les personnages débiles, juste pour que le héro paraisse plus intelligent. J'ai les dents qui grincent. (C'est la mode à hollywood en ce moment).

Mais c'est tout le contraire , c'est bel et bien le Capitaine qui est un idiot par rapport au chef ingénieur.. Il ne comprend pas les machines, il demande un miracle : C'est la finalité qu'il cherche,  pas les moyens.. Il en va de même pour Picard , Sisko , Archer .. Le technoblabla c'est les moyens ..
Frak , c'est pas ça le chef ingénieur  d'un Starsphip :  Il n'ergote pas , il agit , il bouge son cul .. Il a les mains dans le cambouis, à bricoler à droite à gauche, sinon la tête dans les formules  et les schématics .. Il n'a pas besoin de réfléchir à voix haute, c'est inné chez lui...
Moi le pire de Scotty , c'est pas Simon Pegg, vous me faîtes bien rigoler là ..  Moi , c'est de voir ce bon vieux Scotty ( Jimmy Doohan ) se mettre au technoblabla dans ST  Generations : Ca me tue  .. C'est pas ça Scotty : C'est le faiseur de miracle.. Expliquer comment faire un miracle et cela n'en est plus un.. Ou sinon c'est un tour de magie, qui fait cheap : Un tour de magie , c'est dans la rapidité du geste.. Le technoblabla alourdit le tour de passe passe , plus c'est long plus les fils du tour de magie sont voyants.

Dans Star Trek il y a du niveau ! C'est le spectateur qui est perdu, rhaa, crime ! On OSE lui montrer qu'il n'est pas un génie, mais juste un idiot comme tout le monde. Moi j'applaudis.

Je ne me sens pas perdu & en aucun cas je ne cherche à pêter plus haut que Star Trek.. Le procédé du technoblabla est tout simplement ennuyeux à mourir.. Comme dirait ce bon vieux Worf : Assez de parlotte , plus de Synthéol !
J'adore le beau dialogue & la simplicité dans pareil cas , je trouve qu'il a plus d'évocation et de poésie dans le démarrage à froid mystérieux de The Naked Time que dans les théories fumeuse du duo Janeway/ Torres de Parralax..Dans l'un , il y a de l'action, dans l'autre non .

Franchement en terme de High Tech SF " crédibilisante ", il faudrait revenir à la magie des formules sur les tableaux :
the-day-the-earth-stood-still-chalkboard.jpg
extrait de The Day The Earth Stood Still
Ca c'est du technoblabla qui posséde encore de la magie , celle des mathématiques..

mbuna a écrit :

Mais au delà de cela, la scène de "fusion mentale technoblabla" dure 23 secondes.....

Mais c'est déjà beaucoup, beaucoup trop long ! J'en reviens à mon allégorie sur le tour de magie : plus c'est long , plus les trucs du tour sont voyants.. C'est le cas ici...

Pour revenir à ce cas de "fusion mentale " entre Janeway & B'lanna.. Je vois comme un petit problème _ ou plutôt quelque chose d'inédit chez un Capitaine ST :
Janeway n'est pas un pilote , un soldat , c'est une scientifique pur jus .. Elle connait donc tout autant la science des machines & autres théories quantique que B'lanna.. Elle marche ainsi sur ses plats de bandes et préogatives.
Quelque part le rôle du chef ingénieur en est amoindrie.. B'lanna déjà une personnalité détestable n'avait pas besoin de ça.. Viendra après coup une autre mère la science avec Seven Of Nine..
Que reste t'il à B'lanna , à part faire chier son monde ?

Comme je le disais plus haut , les capitaines ne sont pas des bêtes de science . Kirk dans ce domaine s'en remet à Spock & Scotty , Picard à Data et Geordi , Sisko à Dax & O'Brien, Archer à Trip et T'pol.
Casser ce paradigme dans Voyager ,  en mettant le capitaine à pied d'égalité avec ses ingénieurs et scientifiques ne fonctionne pas du tout.. On perd une forme de dynamique Trekienne imtemporelle.


TrekCoreSig_Picard.jpg

Hors ligne

#7 10-04-2014 15:54:39

DrAg0r
Dra'ghoH

Re : ST VOY 01x03 Parallax

Buckaroo a écrit :
DrAg0r a écrit :

Après ça, quand je vois dans des films ou des séries, que les scénaristes rendent tous les personnages débiles, juste pour que le héro paraisse plus intelligent. J'ai les dents qui grincent. (C'est la mode à hollywood en ce moment).

Mais c'est tout le contraire , c'est bel et bien le Capitaine qui est un idiot par rapport au chef ingénieur.. Il ne comprend pas les machines, il demande un miracle : C'est la finalité qu'il cherche,  pas les moyens.. Il en va de même pour Picard , Sisko , Archer .. Le technoblabla c'est les moyens ..
Frak , c'est pas ça le chef ingénieur  d'un Starsphip :  Il n'ergote pas , il agit , il bouge son cul .. Il a les mains dans le cambouis, à bricoler à droite à gauche, sinon la tête dans les formules  et les schématics .. Il n'a pas besoin de réfléchir à voix haute, c'est inné chez lui...
Moi le pire de Scotty , c'est pas Simon Pegg, vous me faîtes bien rigoler là ..  Moi , c'est de voir ce bon vieux Scotty ( Jimmy Doohan ) se mettre au technoblabla dans ST  Generations : Ca me tue  .. C'est pas ça Scotty : C'est le faiseur de miracle.. Expliquer comment faire un miracle et cela n'en est plus un.. Ou sinon c'est un tour de magie, qui fait cheap : Un tour de magie , c'est dans la rapidité du geste.. Le technoblabla alourdit le tour de passe passe , plus c'est long plus les fils du tour de magie sont voyants.

Je ne comprends rien à ta réponse. Quand je parle de "des films ou des séries" je ne parlais pas de Star Trek, mais bien des blockbusters ou des séries américaines d'autres licences qui sortent depuis quelques années. De plus ma phrase possède une portée plus générale que le technoblabla, qui n'est qu'un moyen parmi d'autres de montrer qu'un personnage possède de la technicité, de la culture et de l'intelligence.

Buckaroo a écrit :
DrAg0r a écrit :

Dans Star Trek il y a du niveau ! C'est le spectateur qui est perdu, rhaa, crime ! On OSE lui montrer qu'il n'est pas un génie, mais juste un idiot comme tout le monde. Moi j'applaudis.

Je ne me sens pas perdu & en aucun cas je ne cherche à pêter plus haut que Star Trek.. Le procédé du technoblabla est tout simplement ennuyeux à mourir.. Comme dirait ce bon vieux Worf : Assez de parlotte , plus de Synthéol !

Ma phrase ne te visais pas toi, mais bien le public cible des blockbusters actuels : Des gens qui n'ont pas envie de réfléchir, mais qui veulent bien qu'on flatte leur ego en les laissant s'identifier à des personnages "héroïques".
Si tu veux, j'ai l'impression que les producteurs ont tellement peur que le spectateur décroche s'il ne comprend pas quelque chose, qu'ils limitent au maximum les choses trop réellement complexes. Ils préfèrent créer de la fausse complexité, en réalité facile à comprendre. (Parce qu'il faut quand même flatter l'ego).

Buckaroo a écrit :

Le procédé du technoblabla est tout simplement ennuyeux à mourir...

Je comprends parfaitement que tu n'adhère pas, mais ce n'est pas le cas de tout le monde. Comme je disais, moi j'adore, et je ne crois pas être le seul vu les posts d'autres membres. C'est peut être parce que je travaille dans l'informatique, un métier où l'on a notre propre "technoblabla", même si ce n'est pas que du "blabla" dans ce cas wink

Dernière modification par DrAg0r (10-04-2014 16:10:11)


Bann_forum_klingon.png

Hors ligne

#8 10-04-2014 16:21:54

mbuna
Ancien fan

Re : ST VOY 01x03 Parallax

Nan mais j'avoue que moi non plus je ne comprends pas trop la réponse...

L'inventeur du technoblabla c'est Geordi LaForge, et toujours le maitre en la matière, bien plus de 23 secondes quand il commence à partir dans ses monologues de nerd. C'est TNG qui a inventé le truc, et lorsque Buckaroo nous parle du tech qui fait tech par ce que le tech dans le tech c'est du tech qui fait tech, il ne fait que paraphraser Moore qui parlait justement de TNG...
Les monologues de TNG pulvérisent les 23 secondes (sic) et deviennent même des produits cartésiens lorsque Data, Barclay ou Wesley se mettent de la partie. Quantitativement TNG est bien plus technobablesque que Voyager. Partant de là, je n'arrive pas vraiment à comprendre la différence que Buckaroo tente d'instiller avec VOY au niveau quantitatif et sur la typo des autres officiers notamment lorsqu'il dit :

Buckaroo a écrit :

Il n'a pas besoin de réfléchir à voix haute, c'est inné chez lui...


Sur le fait que Janeway participe à ces débats, effectivement c'est une originalité. Elle tient de la typo scientifique de Janeway (très crédible au demeurant et balayant de ce fait les procès de Sous-Picard qu'on entend quelques fois à son encontre), mais chacun des Capt avait sa propre typo, Archer par exemple c'est la fibre pilote. Mais d'ailleurs Picard aussi où il prend plusieurs fois la place d'un officier lorsque la manoeuvre est trop complexe. Qu'en est-il alors du "paradigme trekkien intemporel" ? Selon les différentes typos des Capt, forcément cela marche sur les plates bandes de l'un de ses officiers. Piloter un vaisseau c'est aussi un moyen et non un but.

D'ailleurs c'est marrant l'emploi du mot "magie" pour parler du technoblabla, ce qui nous ramène à une certaine vision et définition de la Science-fiction bien connue.
Je pense que beaucoup de choses se passent ici, la vision de la SF de Buckaroo n'est pas la même que moi par exemple (ou peut-être toi DrAg0r), pour lui le technoblabla est une baguette magique, au même titre que les super-pouvoirs de la Fantasy. Trop de technoblabla, c'est de la facilité, un tour de passe passe, une sorte de triche à l'instar de reset button qu'on ne maitrise pas. Il n'y a pas pour lui de logique interne ou d'élément crédibilisant, accroché à une certaine volonté de véracité, qui lorgnerait vers de l'anticipation. Je pense que beaucoup de choses se passent ici dans les visions différentes de la chose.

Hors ligne

#9 28-02-2015 00:22:24

dl500
TOS Forever

Re : ST VOY 01x03 Parallax

Avant d'apprendre la pire nouvelle de la journée, j'avais visionné le second épisode de la série.

Et je me suis ennuyé.
Peut-être suis-je touché par le "syndrome ENT", celui d'être blasé, d'avoir le sentiment du déjà-vu, la sensation de la rengaine.

Alors:
Le début est plutôt sympa avec une avancée dans le relationnel de l'équipage et la difficile intégration des membres du maquis. Le personnage de Tores m'intéresse, j'attends son développement avec impatience.
Et puis rebelote, je n'ai pas trouvé le scénario original, avec cette sensation de déjà-vu insistante; avec l'impression d'être dans un remake de TNG.
La mise en scène est horrible! Même dans TOS on n'a pas autant de secouage de caméra lors de vibrations sur la passerelle: n'importe quoi!

Mais pour un second épisode c'est du côté des personnages que c'est le plus intéressant. En espérant un développement futur.
En revanche pour le fil rouge, dès le départ on comprend que l'on est face à une boucle temporelle et une image du Voyager...dommage.

Un petit 5.
Ca démarre mollement.


L'être humain a deux vies. La seconde commence quand il se rend compte qu'il n'en n'a qu'une...

Hors ligne

#10 28-02-2015 12:37:49

yrad
admin

Re : ST VOY 01x03 Parallax

dl500 a écrit :

Et je me suis ennuyé.
Peut-être suis-je touché par le "syndrome ENT", celui d'être blasé, d'avoir le sentiment du déjà-vu, la sensation de la rengaine.

Désolé, Dl500, mais c'est une posture qui me dépasse ! A une époque de disette où la vraie SF a quasiment disparu des écrans, et connaissant presque par cœur toute la SF audiovisuelle, je donnerais n'importe quoi quant à moi pour pouvoir encore savourer un authentique Star Trek qui me serait inédit.
Et à l'ère de Bad Robot, comment un trekker peut-il être blasé par de véritables thématiques trekkiennes (quand bien même celles-ci feraient en partie écho à des épisodes antérieurs), comment un trekker peut-il ne pas être fasciné à l'idée d'entreprendre une épopée de 172 épisodes dans un quadrant inconnu de possibilités infinies ? WTF

Par ailleurs, j'ignorais que le "syndrome ENT" signifiait "être blasé" ! Pour ma part, lorsque j'ai découvert ENT en 2002, cette série a redonné une pèche d'enfer à mon trekkisme (face à une concurrence qui à l'époque faisait rage)... au point de me rendre littéralement boulimique de ST ! miam

dl500 a écrit :

Le début est plutôt sympa avec une avancée dans le relationnel de l'équipage et la difficile intégration des membres du maquis. Le personnage de Tores m'intéresse, j'attends son développement avec impatience.

Ce qui nous fait ENFIN un point commun sur ST VOY ! smile
J'adore B'Elanna Torres, car c'est un personnage fissuré et ébréché… soulevant une problématique très politiquement incorrecte : un métissage raté, un patrimoine génétique non assumé, et une crise d'identité subversive. Soit un bras d'honneur à l'idée reçue du meilleur des mondes ne produisant en batterie que des cadors.

dl500 a écrit :

Et puis rebelote, je n'ai pas trouvé le scénario original, avec cette sensation de déjà-vu insistante; avec l'impression d'être dans un remake de TNG.

Il faudrait que tu me cites l'épisode de TNG dont ST VOY 01x03 Parallax est le remake… Parce que l'effet qui précède la cause, c'était alors plutôt une thématique nouvelle (du moins hors des boucles temporelles). 
Ton impression de "déjà-vu insistant" ne viendrait-elle pas tout simplement de ton (mauvais) souvenir de visionnage initial de ST VOY ? Après tout, tu as écrit avoir été surpris par la vivacité de tes souvenirs du pilote de la série... tongue

dl500 a écrit :

La mise en scène est horrible! Même dans TOS on n'a pas autant de secouage de caméra lors de vibrations sur la passerelle: n'importe quoi!

Curieux… Kim Friedman n'est pourtant pas un mauvais réalisateur. On lui doit quelques purs chefs d'œuvre trekkiens comme ST DS9 05x05 Nor The Battle To The Strong

dl500 a écrit :

Mais pour un second épisode c'est du côté des personnages que c'est le plus intéressant. En espérant un développement futur.

L'épisode qui suit le pilote d'une série ST a généralement pour vocation de mettre en place les interactions entre les personnages. Toutes les séries ST furent dans ce cas (y compris TOS avec 01x02 The Corbomite Maneuver).
Mais en dépit de cette mise en place très character driven, ST VOY 01x03 Parallax réussit en même temps à proposer une histoire de SF multidimensionnelle à très forte valeur conceptuelle. Soit déjà la "signature VOY".

dl500 a écrit :

En revanche pour le fil rouge, dès le départ on comprend que l'on est face à une boucle temporelle et une image du Voyager...dommage.

Je ne crois pas que l'objectif de ST VOY 01x03 Parallax était de surprendre le spectateur au moyen d'un twist final. L'espèce de "boîte de Schrödinger" spatiotemporelle dans laquelle l'USS Voyager s'est retrouvé enfermé n'avait besoin d'aucun coup de théâtre pour être en elle-même fascinante. cyclop
Et de toute façon, le bénéfice des twists est très surévalué, car c'est toujours à usage unique. Or une vraie œuvre d'auteur, une vraie série trekkienne ne s'apprécie pleinement que dans la durée, à la faveur des revisionnages, c’est-à-dire débarrassée de tous les gadgets manipulatoires (twists, suspens, effets de scène divers, etc…).


« Science fiction is the most important literature in the history of the world, because it's the history of ideas, the history of our civilization birthing itself. Science fiction is central to everything we've ever done, and people who make fun of science fiction writers don't know what they're talking about. »
Feu Ray Bradbury

Hors ligne

#11 28-02-2015 13:35:45

mypreciousnico
_________

Re : ST VOY 01x03 Parallax

[Voici ce que je notais sur l'épisode lors de mon dernier visionnage il y a deux ans]

6.

Comme Buck, je trouve le début de l'épisode particulièrement réussi. On découvre comment la vie quotidienne s'organise au sein du vaisseau et surtout les implication de la fusion des deux équipage au sein d'une même bannière Starfleet.

Au final, la suite de l'épisode avec l'anomalie est nettement moins intéressante, d'autant que le technoblabla y déferle carrément. En temps normal le technoblabla ne me dérange pas, mais cet épisode fait partie des rares de la franchise ou c'est carrément trop. Notamment quand Jeaneway et Torres sont au diapason dans un surjeu général un peu gênant.

Heureusement, d'autres points relèvent le niveau, notamment le doc qui commence déjà à râler.

_______________________________________

yrad a écrit :
dl500 a écrit :

Et je me suis ennuyé.
Peut-être suis-je touché par le "syndrome ENT", celui d'être blasé, d'avoir le sentiment du déjà-vu, la sensation de la rengaine.

Désolé, Dl500, mais c'est une posture qui me dépasse ! A une époque de disette où la vraie SF a quasiment disparu des écrans, et connaissant presque par cœur toute la SF audiovisuelle, je donnerais n'importe quoi quant à moi pour pouvoir encore savourer un authentique Star Trek qui me serait inédit.

Assez d'accord.
Dl je ne sais pas si tu te rend compte de la chance qui est la tienne smile

yrad a écrit :
dl500 a écrit :

Le début est plutôt sympa avec une avancée dans le relationnel de l'équipage et la difficile intégration des membres du maquis. Le personnage de Tores m'intéresse, j'attends son développement avec impatience.

Ce qui nous fait ENFIN un point commun sur ST VOY ! smile
J'adore B'Elanna Torres, car c'est un personnage fissuré et ébréché… soulevant une problématique très politiquement incorrecte : un métissage raté, un patrimoine génétique non assumé, et une crise d'identité subversive. Soit un bras d'honneur à l'idée reçue du meilleur des mondes ne produisant en batterie que des cadors.

J'aime bien Torres aussi, c’est un personnage intéressant. En revanche, l’interprétation de Roxanne Dawson n’est pas à la hauteur la plupart du temps hmm

Hors ligne

#12 28-02-2015 14:54:34

dl500
TOS Forever

Re : ST VOY 01x03 Parallax

yrad a écrit :
dl500 a écrit :

Et je me suis ennuyé.
Peut-être suis-je touché par le "syndrome ENT", celui d'être blasé, d'avoir le sentiment du déjà-vu, la sensation de la rengaine.

Désolé, Dl500, mais c'est une posture qui me dépasse ! A une époque de disette où la vraie SF a quasiment disparu des écrans, et connaissant presque par cœur toute la SF audiovisuelle, je donnerais n'importe quoi quant à moi pour pouvoir encore savourer un authentique Star Trek qui me serait inédit.
Et à l'ère de Bad Robot, comment un trekker peut-il être blasé par de véritables thématiques trekkiennes (quand bien même celles-ci feraient en partie écho à des épisodes antérieurs), comment un trekker peut-il ne pas être fasciné à l'idée d'entreprendre une épopée de 172 épisodes dans un quadrant inconnu de possibilités infinies ? WTF

Par ailleurs, j'ignorais que le "syndrome ENT" signifiait "être blasé" ! Pour ma part, lorsque j'ai découvert ENT en 2002, cette série a redonné une pèche d'enfer à mon trekkisme (face à une concurrence qui à l'époque faisait rage)... au point de me rendre littéralement boulimique de ST ! miam.

Bonjour Yrad. Mais c'est que je me fait disputer là!  mdrwink Par syndrome, j'essayais de retranscrire ce que j'ai pu lire ici comme sensations, ressenti vis à vis de la série préquelle, et je n'ai personnelement pas vécu. c'est à dire, une sensation de déjà-vu, de répétition, de fin de course et d'ennui. Or, fatalement, en regardant VOY après toutes les autres, il est possible que je ressente quelque peu cette impression. Je la fait partager voilà tout De part sa définition, c'est tout à fait subjectif.

yrad a écrit :

Ce qui nous fait ENFIN un point commun sur ST VOY ! smile
J'adore B'Elanna Torres, car c'est un personnage fissuré et ébréché… soulevant une problématique très politiquement incorrecte : un métissage raté, un patrimoine génétique non assumé, et une crise d'identité subversive. Soit un bras d'honneur à l'idée reçue du meilleur des mondes ne produisant en batterie que des cadors.

Alors pour l'instant: Torres m'intéresse car son personnage a du potentiel et le métissage klingon/humain peut amener pas mal d'interactions On verra. L'idée est bien sur une transposition du personnage de Spock, mais sur une autre culture Trekienne.
Paris aussi, on sent du jeune Riker en lui et donc du Kirk aussi. Ce qui démontre un manque d'originalité (pour l'instant du casting). Janeway: à part le pilote, le personnage ne me déplait pas, si elle s'ouvre un peu, cela va être un vrai régal. L'actrice dégage (déjà) quelque chose, j'espère ne pas me tromper.
Tuvok, rien à faire (pour l'instant). Chakotay est totalement transparent, c'est ma déception de cette entrée en matière.
Le restant n'a pour le moment pas encore été développé, je m'accorde un moment de réflexion.

yrad a écrit :

Ton impression de "déjà-vu insistant" ne viendrait-elle pas tout simplement de ton (mauvais) souvenir de visionnage initial de ST VOY ? Après tout, tu as écrit avoir été surpris par la vivacité de tes souvenirs du pilote de la série... tongue .

Peut-être...je ne m'attendais pas à me rappeler autant de VOY. Mais je n'ai pas tout vu de cette série alors..ce qui va répondre aussi à votre reflexion à toi et à Nico. Je vois bien la chance que j'ai de (re)découvrir une partie de Star Trek que je ne connais pas (plus). Mais seule ENT m'étais totalement vierge et étrangère. Maintenant, je regarde VOY avec une grande curiosité, et un recul avec une maturité acquise que je n'avais pas à l'époque.

yrad a écrit :

Et de toute façon, le bénéfice des twists est très surévalué, car c'est toujours à usage unique. Or une vraie œuvre d'auteur, une vraie série trekkienne ne s'apprécie pleinement que dans la durée, à la faveur des revisionnages, c’est-à-dire débarrassée de tous les gadgets manipulatoires (twists, suspens, effets de scène divers, etc…).

Exact. Et si je me plonge aujourd'hui dans VOY, c'est aussi par envie. Je ne souhaite aucunement cracher dessus gratuitement, mais simplement faire part de mon ressenti et le partager avec vous. Avec comme ici, certainement un décalage de point de vue, tout l'intérêt de ces discussions pour moi. Je ne vais pas chercher le consensus, car en plus je me refuse à lire vos commentaires avant visionnage de l'épisode. Je l'avais fait pour ENT au début et ce fut une grossière erreur...

Dernière modification par dl500 (28-02-2015 14:58:36)


L'être humain a deux vies. La seconde commence quand il se rend compte qu'il n'en n'a qu'une...

Hors ligne

#13 28-02-2015 15:02:58

dl500
TOS Forever

Re : ST VOY 01x03 Parallax

mypreciousnico a écrit :
yrad a écrit :
dl500 a écrit :

Et je me suis ennuyé.
Peut-être suis-je touché par le "syndrome ENT", celui d'être blasé, d'avoir le sentiment du déjà-vu, la sensation de la rengaine.

Désolé, Dl500, mais c'est une posture qui me dépasse ! A une époque de disette où la vraie SF a quasiment disparu des écrans, et connaissant presque par cœur toute la SF audiovisuelle, je donnerais n'importe quoi quant à moi pour pouvoir encore savourer un authentique Star Trek qui me serait inédit.

Assez d'accord.
Dl je ne sais pas si tu te rend compte de la chance qui est la tienne smile

Répondu juste au dessus. Mais oui j'ai de la chance je le reconnais. Mais je souhaite une totale treansparence dans mes ressentis, pour vous les faire partager, quitte à être en complet décalage ou désaccord avec vous. De ça naitra certainement des conversations constructives. En revanche, je me refuse à toute critique destructrice.  )

Je te rejoins dans les notes, je pense qu'on va tendre vers les mêmes ressentis et points de vues. Par exemple sur le docteur, je te suis à 100%.


L'être humain a deux vies. La seconde commence quand il se rend compte qu'il n'en n'a qu'une...

Hors ligne

#14 28-02-2015 15:11:27

mypreciousnico
_________

Re : ST VOY 01x03 Parallax

dl500 a écrit :

c'est à dire, une sensation de déjà-vu, de répétition, de fin de course et d'ennui. Or, fatalement, en regardant VOY après toutes les autres, il est possible que je ressente quelque peu cette impression. Je la fait partager voilà tout De part sa définition, c'est tout à fait subjectif.

C'est parfaitement compréhensible, mais du coup ça ne peux pas vraiment être imputé à la série elle-même.

dl500 a écrit :

Tuvok, rien à faire (pour l'instant). Chakotay est totalement transparent, c'est ma déception de cette entrée en matière.

Chakotay, Tuvok et Kim sont des personnages extrêmement transparents. Chakotay notamment est sous-exploité. Encore qu'il y a un aspect de sa relation avec Janeway que je trouve traité avec beaucoup de finesse. Nous en reparlerons wink

dl500 a écrit :

car en plus je me refuse à lire vos commentaires avant visionnage de l'épisode. Je l'avais fait pour ENT au début et ce fut une grossière erreur...

Oui, j'allais te le conseiller smile

dl500 a écrit :

Je te rejoins dans les notes, je pense qu'on va tendre vers les mêmes ressentis et points de vues. Par exemple sur le docteur, je te suis à 100%.

Haaa le docteur, formidable Robert Picardo, c’est LE personnage de VOY, je le met devant Seven.

Hors ligne

#15 28-02-2015 15:17:10

dl500
TOS Forever

Re : ST VOY 01x03 Parallax

mypreciousnico a écrit :

C'est parfaitement compréhensible, mais du coup ça ne peux pas vraiment être imputé à la série elle-même.

Tout à fait, et que je ne fais pas. Surtout que produite avant ENT...ce serait fort de café de ma part, et je me Bukarrooniserai si je le faisais non?  hihi

En même temps je disais ça pour aussi une nouvelle fois mettre ENT en avant, j'ai tellement lu d'inepties et de bêtises de la sorte dessus...
L'ordre de production a donc fatalement joué sur les audiences. La fin de VOY a subit aussi cette loi.

Allez, c'est le week-end, j'y retourne en voir un autre...et comme je dois penser à autre chose.
A toute pour un autre commentaire.

Dernière modification par dl500 (28-02-2015 15:18:52)


L'être humain a deux vies. La seconde commence quand il se rend compte qu'il n'en n'a qu'une...

Hors ligne

#16 28-02-2015 20:15:01

KIRK
Star Trek... Retour vers le Futur

Re : ST VOY 01x03 Parallax

dl500 a écrit :
mypreciousnico a écrit :
yrad a écrit :
dl500 a écrit :

Et je me suis ennuyé.
Peut-être suis-je touché par le "syndrome ENT", celui d'être blasé, d'avoir le sentiment du déjà-vu, la sensation de la rengaine.

Désolé, Dl500, mais c'est une posture qui me dépasse ! A une époque de disette où la vraie SF a quasiment disparu des écrans, et connaissant presque par cœur toute la SF audiovisuelle, je donnerais n'importe quoi quant à moi pour pouvoir encore savourer un authentique Star Trek qui me serait inédit.

Assez d'accord.
Dl je ne sais pas si tu te rend compte de la chance qui est la tienne smile

Répondu juste au dessus. Mais oui j'ai de la chance je le reconnais. Mais je souhaite une totale treansparence dans mes ressentis, pour vous les faire partager, quitte à être en complet décalage ou désaccord avec vous. De ça naitra certainement des conversations constructives. En revanche, je me refuse à toute critique destructrice.  )

Je te rejoins dans les notes, je pense qu'on va tendre vers les mêmes ressentis et points de vues. Par exemple sur le docteur, je te suis à 100%.

Je comprends le ressentis de dl500 et je le partage. Personnellement je n'ai jamais compris que l'on puisse se " refaire " 100 fois une série aussi fan soit 'on... J'ai besoin de longues périodes de vide avant de replonger dans une série ST ou de me faire quelques épisodes comme pour ENT dernièrement. L'avantage => se refaire une petite ( vraiment petite virginité ) , l'inconvénient => oublier des épisodes WINKBLUE

Le cas de dl500 est un peu particulier dans le sens ou il (re)regarde VOY comme la première fois.

Dernière modification par KIRK (28-02-2015 20:21:03)

Hors ligne

#17 28-02-2015 22:03:27

yrad
admin

Re : ST VOY 01x03 Parallax

dl500 a écrit :

Alors pour l'instant: Torres m'intéresse car son personnage a du potentiel et le métissage klingon/humain peut amener pas mal d'interactions On verra. L'idée est bien sur une transposition du personnage de Spock, mais sur une autre culture Trekienne.
Paris aussi, on sent du jeune Riker en lui et donc du Kirk aussi. Ce qui démontre un manque d'originalité (pour l'instant du casting).

C'est un peu contradictoire. On ne peut pas à la fois voir un manque d'originalité dans la transposition que Paris serait (?) de Kirk (via Riker)… tout en souhaitant que Torrès soit une transposition de Spock. tongue

En réalité, ni l'un ni l'autre ne sont des transpositions. wink

Paris est en fait le prolongement de la typo du cadet Nicholas Locarno dans ST TNG 05x19 The First Duty. C’est-à-dire un irresponsable au grand cœur (ce que jamais le vrai Kirk n'a été – ne laissons pas le reboot nous polluer l'esprit mdr). D'ailleurs Michael Piller avait révélé qu'à l'origine du développement de ST VOY, il était prévu que Thomas Eugene Paris soit en fait Nicholas Locarno tant celui-ci avait touché le public dans TNG (l'identité d'acteur - Robert Duncan McNeill dans les deux cas - n'est pas un hasard).

Quant à B'Elanna Torres, c'est en gros l'exact opposé de Spock, sa déconstruction en quelque sorte. Spock était l'exemple d'un métissage réussi - quoique parfois difficile à vivre (surtout au 23ème siècle, cela aurait probablement été moins le cas au 24ème). Alors que Torres, c'est un métissage totalement raté (et Q sait qu'il en existe dans le monde réel), celui d'une Terrienne de cœur qui se retrouve à trimballer comme un fardeau voire comme un boulet un héritage génétique Klingon dont elle ne veut pas et qu'elle ne sait comment gérer. Soit l'exploration du conflit entre l'identité choisie et l'identité héritée – une problématique devenue aujourd'hui d'autant plus d'actualité avec les études de genre (faisant polémique sous le qualificatif de la théorie du genre).

dl500 a écrit :

Janeway: à part le pilote, le personnage ne me déplait pas, si elle s'ouvre un peu, cela va être un vrai régal. L'actrice dégage (déjà) quelque chose, j'espère ne pas me tromper.

Eh bien voilà une bonne nouvelle ! smile
Car en dépit de l'excellence de l'EMH et du futur poids de Seven Of Nine, Janeway demeurera incontestablement le personnage vedette de ST VOY : la capitaine ayant développé un sentiment maternel envers son équipage orphelin, la matriarche ayant entretenu - envers et contre tout - la flamme de l'utopique UFP lorsqu'il aurait été si aisé d'y renoncer.


« Science fiction is the most important literature in the history of the world, because it's the history of ideas, the history of our civilization birthing itself. Science fiction is central to everything we've ever done, and people who make fun of science fiction writers don't know what they're talking about. »
Feu Ray Bradbury

Hors ligne

#18 28-02-2015 22:12:16

yrad
admin

Re : ST VOY 01x03 Parallax

mypreciousnico a écrit :

J'aime bien Torres aussi, c’est un personnage intéressant. En revanche, l’interprétation de Roxanne Dawson n’est pas à la hauteur la plupart du temps hmm

C'est une critique que j'ai souvent lue, mais que j'avoue n'avoir jamais réussi à partager (même en faisant de très gros efforts mdr).
Par exemple, Gates McFadden (Beverly Crusher) et plus encore Marina Sirtis (Deanna Troi) sont - elles - vraiment des interprètes médiocres. Mais au risque d'en choquer plus d'un, je trouve Roxann Dawson très convaincante. Je ne prétends pas pour autant que c'est une grande actrice (loin de là), mais je pense simplement qu'elle a su parfaitement s'approprier son rôle de B'Elanna Torres à l'instar de Jolene Blalock pour T'Pol.
Une des choses qui m'a toujours subjectivement impressionné, c'est à quel point le personnage grimé de B'Elanna réussissait à être charismatique et même séduisante (si si !), lorsque l'actrice au naturel paraissait plutôt fade et quelconque. A croire que l'habit fait le moine et que la prothèse métamorphose intérieurement l'interprète (mais faut-il encore que l'interprète en soit capable). C'est une sensation que j'ai eu aussi avec Robert O'Reilly qui devient une toute autre persona (au sens aristotélicien) sous le fascinant maquillage de Gowron. Une forme de "schizophrénie induite" qui aurait de quoi rétrospectivement légitimer l'usage que la tragédie grecque antique et le théâtre médiéval faisaient des masques.

mypreciousnico a écrit :
dl500 a écrit :

(...) Chakotay est totalement transparent, c'est ma déception de cette entrée en matière.

(...) Chakotay notamment est sous-exploité. Encore qu'il y a un aspect de sa relation avec Janeway que je trouve traité avec beaucoup de finesse. Nous en reparlerons wink

Parfaitement exact. Et je vais même désormais beaucoup plus loin : au départ je pensais moi aussi qu'il avait été sous-exploité, mais avec du recul je suis très très heureux que Chakotay soit tel qu'il est ! Car je trouve désormais qu'il incarne la noblesse chevaleresque mythifiée (servir avec abnégation les autres avant de se servir soi-même) transfigurée en exemplarité trekkienne ! Et lorsqu'on considère la série VOY dans son ensemble, on se rend compte que Chakotay n'a jamais hésité à s'opposer vigoureusement à Janeway dans les situations extrêmes, lorsqu'elle faisait de grosses erreurs stratégiques (ST VOY 03x22+04x01 Scorpion) ou qu'elle se laissait emporter par son orgueil justicier (ST VOY 05x26+06x01 Equinox). Mais Chakotay avait la cohérence et l'élégance de ne jamais s'opposer à son capitaine pour rien ou pour le principe, car les scénaristes de VOY ont fait honneur aux idéaux roddenberriens en évitant d'entretenir des tensions artificielles ou stériles entre les personnages.

Tout le monde sait ici à quel point je suis fan de la série Stargate Universe (je l'aime autant qu'une série ST, ce qui n'est pas peu dire !). Mais les tensions permanentes entre Everett Young et Nicholas Rush sont le signe d'une autre époque, la nôtre en fait ! Or je veux croire que l'humanité trekkienne – même hors des élites de Starfleet et même au sein des dissidences du Maquis – ait évolué par rapport à aujourd'hui.


« Science fiction is the most important literature in the history of the world, because it's the history of ideas, the history of our civilization birthing itself. Science fiction is central to everything we've ever done, and people who make fun of science fiction writers don't know what they're talking about. »
Feu Ray Bradbury

Hors ligne

#19 28-02-2015 22:42:35

dl500
TOS Forever

Re : ST VOY 01x03 Parallax

Bien!
Finalement Yrad, on n'a pas l'air d'être si éloigné que ça sur VOY, là où sur ENT globalement on était en parfait accord (à quelques exceptions près).
J'ai le sentiment que ce sera le cas aussi avec VOY.
Pour l'instant il serait difficile et certainement une erreur de globaliser mes jugements des 6 premiers opus sur l'ensemble de la série, tant ce début diffère de ce dont je me souviens.

Je regarde la série avec plaisir et ouverture, sans à priori.
Certains souvenirs me reviennent, d'autres non, et ne pas être d'accord construit justement tout le sel de ce forum.

Pour déconstruire en quelques lignes ce que j'ai lu ici par exemple:
-l'équipage est le plus lisse de la saga: Ah oui? je ne l'ai pas ressenti, au contraire. Peut-être ne sera-t-il pas développé comme certains l'auraient souhaité, mais globalement chaque élément est intéressant et complémentaire. Après, cela peut venir des interprètes (oui sur ce sujet on ne sera pas d'accord). La perte qui nous déchire le cœur actuellement en est le parfait exemple.
-les histoires sont molles, et dignes du soap: Ah oui bis? C'est du pur Star Trek. Après on peut aimer le fond et pas forcément la forme. Perso je ne suis pas addict du 24ième siècle, et même pour TNG sur certains opus, mais ça ne trahit en rien le message premier.
-les premières saisons sont rigides: Oui vrai. Comme TNG. Et comme je me souviens bien du milieu de VOY, je sais que ça va changer, donc...ça ne me freine absolument pas au voyage.  wink


L'être humain a deux vies. La seconde commence quand il se rend compte qu'il n'en n'a qu'une...

Hors ligne

#20 01-03-2015 15:50:29

Buckaroo
Gotta Light ?

Re : ST VOY 01x03 Parallax

KIRK a écrit :

Personnellement je n'ai jamais compris que l'on puisse se " refaire " 100 fois une série aussi fan soit 'on... J'ai besoin de longues périodes de vide avant de replonger dans une série ST ou de me faire quelques épisodes comme pour ENT dernièrement. L'avantage => se refaire une petite ( vraiment petite virginité ) , l'inconvénient => oublier des épisodes WINKBLUE

L'avantage d'une franchise comme ST, c'est sa grande richesse et son abondance .. Même pour un Trekkie camé comme moi qui regarde au moins un ou deux épisodes par nuit, je crée tout de même une longue période abscence entre les séries, même en les visionnant dans l'ordre chronologique .. Voyager , je viens de me rendre compte que je ne l'avais pas visionné depuis 2012 & encore pas jusqu'au bout, j'ai craqué à la 5ème saison parce que je crevais d'envie de revoir Enterprise ..
Là je me remet à TNG après 1 an d'abscence , je trouve les mêmes sensations et en découvre de nouvelles ...

Mais il y a un désavantage à ma manière de voir du ST en mode quasi non stop : Je ne peux pas oublier des épisodes, même les plus mauvais .. La sensation de " fraîcheur" n'est plus la même sad
L'avantage, c'est qu'on prête plus d'intentions aux détails que l'on pourrait le faire en ayant vu une série une ou trois fois à intervalles éloignés ..


TrekCoreSig_Picard.jpg

Hors ligne

#21 01-03-2015 18:35:23

dvmy
Je sens l'appel de la lumière

Re : ST VOY 01x03 Parallax

Perso je connais star trek depuis 1980, et je regarde en boucle depuis 2002 et la sortie de la saison 1 de TNG. En 13 ans je crois qu'il n'y a eu qu'une dizaine de jours où je n'ai pas visionné un épisode de la franchise.

Hors ligne

#22 02-03-2015 11:21:05

DrAg0r
Dra'ghoH

Re : ST VOY 01x03 Parallax

dl500 a écrit :

Par syndrome, j'essayais de retranscrire ce que j'ai pu lire ici comme sensations, ressenti vis à vis de la série préquelle, et je n'ai personnelement pas vécu. c'est à dire, une sensation de déjà-vu, de répétition, de fin de course et d'ennui. Or, fatalement, en regardant VOY après toutes les autres, il est possible que je ressente quelque peu cette impression. Je la fait partager voilà tout De part sa définition, c'est tout à fait subjectif.

C'est intéressant parce que j'ai eu une sensation un peu similaire quand j'ai découvert VOY, série que j'ai regardé pratiquement en dernier (hormis TAS). Cette sensation d'être face à une sorte de sous-TNG. Heureusement, pour ma part elle s'est vite estompée au cours du visionnage.
Je pense que comme disait yrad c'est dû au fait que VOY est une suite conceptuelle de TNG, mais avec un équipage volontairement moins "épique", un peu dépassé par les évènements.
En y repensant, je trouve l'idée extrêmement audacieuse, et d'autant plus croustillante de nos jours : Quand on constate le culte de la personnalité et la glorification de l'individu qui gangrènent les productions audio-visuelles actuelles.


Bann_forum_klingon.png

Hors ligne

#23 02-03-2015 16:23:45

dl500
TOS Forever

Re : ST VOY 01x03 Parallax

DrAg0r a écrit :
dl500 a écrit :

Par syndrome, j'essayais de retranscrire ce que j'ai pu lire ici comme sensations, ressenti vis à vis de la série préquelle, et je n'ai personnelement pas vécu. c'est à dire, une sensation de déjà-vu, de répétition, de fin de course et d'ennui. Or, fatalement, en regardant VOY après toutes les autres, il est possible que je ressente quelque peu cette impression. Je la fait partager voilà tout De part sa définition, c'est tout à fait subjectif.

C'est intéressant parce que j'ai eu une sensation un peu similaire quand j'ai découvert VOY, série que j'ai regardé pratiquement en dernier (hormis TAS). Cette sensation d'être face à une sorte de sous-TNG. Heureusement, pour ma part elle s'est vite estompée au cours du visionnage.
Je pense que comme disait yrad c'est dû au fait que VOY est une suite conceptuelle de TNG, mais avec un équipage volontairement moins "épique", un peu dépassé par les évènements.
En y repensant, je trouve l'idée extrêmement audacieuse, et d'autant plus croustillante de nos jours : Quand on constate le culte de la personnalité et la glorification de l'individu qui gangrènent les productions audio-visuelles actuelles.

Pas mieux. C'est vrai que de prime abord, en face de l'équipage de TNG, celui de VOY fait pâle figure. Mais cette sensation s'estompe au fur et à mesure. Et puis rappelons nous la raideur de la première saison de TNG, c'est ici bien mieux maitrisé quand même.


L'être humain a deux vies. La seconde commence quand il se rend compte qu'il n'en n'a qu'une...

Hors ligne

#24 15-08-2015 19:59:59

IMZADI
Memory Alpha

Re : ST VOY 01x03 Parallax

10/10

top franchise sans hésitation !

Une histoire de SF sympa à la TNG, bien qu'on sache immédiatement que le vaisseau en face est le Voyager, ce qui compte est de savoir comment tout sce petit monde qui doit apprendre à vivre ensemble vont passer leur première épreuve, c'est leur baptême du feu !

Une Janeway qui va chercher un troublion voire même un enfoiré et un lâche en prison pour simplement profiter de ses capacités de pilote, mais n'est pas capable d'en faire de même pour Torres ! Voilà pour moi, une bonne idée sur laquelle définir le personnage et d'avoir tout un potentiel de développement dans l'avenir, alors, certes le danger de la singularité quantique pousse un peu trop quand même à mettre en avant Torres afin de la faire briller aux yeux de Janeway, mais pourquoi pas. L'aventure nous les montre complémentaire, l'officier scientifique et l'officier ingénieur un peu génie, moi, ça me rappelle La Forge et Data. La différence est que là, on nous le fait un peu fille, il manquerait plus qu'elles se tiennent et sautent de joie hystériques quand elles trouvent l'idée, mais c'est pas grave, moi, je tolère, l'immaturité de ce nouveau genre de relation femme-femme dans star trek.
pour moi, Chakotay est sincère dans sa démarche, il pense réellement aux bonnes relations, et aux capacités de Torres avant de mettre en avant son amie...
Torres versus Carey: bah tout simplement TNGien, un officier qui aspire au commandement de sa section, qui a eu la chance de servir sur l'USS Enterprise, qui semble donc, ici sur ce nouveau type Intrepid, faire une belle carrière. La fin entre eux d'eux est tout simplement ce qu'on attend en tant que trekker: des individus représentant une humanité, via leur mâturité et leur respect d'autrui !

Un épisode un peu précipité, mais c'est pas grave, il respecte les codes ST qui sont une histoire SF, un capitaine qui fait confiance en son 1er officier, qui s'appuie sur les compétences de ses officiers, des relations humaines qui unissant leur force amène la réussite ! et en fond une petite aventure pour le HMU assez fun pour un humour léger tout au long du visionnage ! re-nickel !!!

Dernière modification par IMZADI (15-08-2015 20:01:14)


-"I'm a number, I'm not a free man, I'm the number NCC-1701..."

Beaucoup de choses que nous faisons tout naturellement nous deviennent difficiles dès l'instant où nous cherchons à les intellectualiser. Il arrive qu'à force d'accumuler les connaissances sur un sujet donné, nous devenions ignares.
- Texte mentat n°2 (Dune: Chapter House)

Hors ligne

#25 15-07-2016 09:48:36

Synock
Cuitasses les patatas

Re : ST VOY 01x03 Parallax

Synock a écrit :

"bon la pauvre petite elle est à moitié basse du front mais qu'est-ce qu'elle est attachante !"

L'auto-quote c'est la vie.

Bon ça casse pas trois pattes à un canard non plus. Autant le scénar' est très interessant autant les dialogues et les relations entre les protagonistes...

EDIT : en y réfléchissant si il y a un truc qui me chiffonne.
Le choix d'aller caser Paris à l'infirmerie. C'est une manière de nous l'imposer comme personnage important ? Parce que tout le premier épisode on nous rappelle qu'il est le fils de tel amiral, l'histoire est racontée de son point de vue. On le place pilote pour être certain de l'avoir à chaque épisodes ou presque. Et là on nous l'envoie à l'infirmerie pour être certain de l'avoir dans chaque épisode mais aussi dans chaque scènes ?
Bon après il ne me dérange pas forcement ce presque-Rieker !

Dernière modification par Synock (15-07-2016 13:40:16)

Hors ligne

Pied de page des forums