ULTIME FRONTIÈRE

Le portail Star Trek francophone

Vous n'êtes pas identifié(e).

#1 14-01-2012 07:00:00

yrad
admin

ST DS9 07x16 Badda-Bing, Badda-Bang

ST DS9 07x16 Badda-Bing, Badda-Bang

Crédits officiels :
- Histoire & dialogues : Ira Steven Behr, Hans Beimler
- Réalisation : Michael Vejar


Flash required

Appréciation :

  1. 10 (top franchise)(voix 1 [16.67%])

    16.67%

  2. 9 (exceptionnel)(voix 1 [16.67%])

    16.67%

  3. 8 (excellent)(voix 0 [0%])

    0%

  4. 7 (bon)(voix 1 [16.67%])

    16.67%

  5. 6 (correct)(voix 1 [16.67%])

    16.67%

  6. 5 (passable)(voix 0 [0%])

    0%

  7. 4 (insuffisant)(voix 0 [0%])

    0%

  8. 3 (médiocre)(voix 0 [0%])

    0%

  9. 2 (raté)(voix 1 [16.67%])

    16.67%

  10. 1 (pitoyable)(voix 0 [0%])

    0%

  11. 0 (trahison)(voix 1 [16.67%])

    16.67%

Votes totaux: 6

Les invités ne peuvent voter


« Science fiction is the most important literature in the history of the world, because it's the history of ideas, the history of our civilization birthing itself. Science fiction is central to everything we've ever done, and people who make fun of science fiction writers don't know what they're talking about. »
Feu Ray Bradbury

Hors ligne

#2 24-12-2013 16:09:44

Buckaroo
Gotta Light ?

Re : ST DS9 07x16 Badda-Bing, Badda-Bang

Exceptionnel
VIC FONTAINE :"If you guys screw up, I'm the one who gets buried in the desert."

Dernier volet de la trilogie Vic Fontaine, après His Way & It's Only A Paper Moon .. Une trilogie cool et swing évoquant l'Holodeck comme pur divertissement, tout en sous texte  disséquant notre propre rapport addictif à Star Trek . Ce troisième volet en est la conclusion logique... Après avoir découvert cet univers ludique  qui nous inspire les désirs les plus fous ( His Way ) , tout en ne nous cachant pas de nos peurs les plus intime pour mieux les exorciser ( It's Only A Paper Moon ) , Baddabing Baddabang est l'expression de notre attachement sentimentale à l'illusion.

Comme nous l'avons vu dans les épisodes précédents , Vic Fontaine est devenu un personnage culte dans la station , à un tel point qu'on aimerait le mettre à toute les sauces.. Ainsi Julian & Miles l'invitent à participer à un autre de leur jeu : Alamo.. Sentent ils déjà venir une pointe d'ennui dans le lounge pour vouloir en extirper son personnage vedette? .. Oui il y a un peu de ça.. Mais apparemment Felix le créateur de Vic Fontaine, n'est pas qu'un simple programmateur informatique, c'est avant tout un artiste, un prince du divertissement.. Rien que le fait qu'exprimer l'idée de sortir Vic de son univers provoque   un " Jack in the Box "..

L'univers ronronnant de Vic Fontaine est bruquement plongé  dans une version " Into Darkness" : un strip bar mafieux !! .. Miles et Julian redevenir non plus des acteurs de la simulation, mais de simples spectateurs impuissants face au changement brut de décoffrage..
Car dans ce "Vic's Lounge Into Darkness"  Vic Fontaine , le personnage qu'ils aiment et adultent ,est réellement en danger de mort.. Impossible de remettre à zéro le programme, sous peine qu'il perde ses acquis depuis His Way &  pire, si il est tué , ça sera pour de bon ( le bouton reset est interdit : GOOOOD !!!  ).. Voilà que Vic Fontaine,  si il veut renouer son univers  est tout aussi menacé de mort par son rival mafieux Frankie Eye..
382681irastevenbehr.jpgjj-abrams-star-trek.jpg
Un jack in the box pour Star Trek en 1999 .. Un autre dix ans plus tard .. That's Entertainement !! smile

Le divertissement oisif  et confortable qu'était devenu le Vic's Lounge est ainsi relancé.. Car les gens de Deep Space Nine et les vrais Niners adorent Vic tel qu'il est, et le voir souffrir leur est insupportable.
Ils sont donc impliqués dans l'histoire plus que n'importe qui d'autres.. Ira Steven Behr & Hans Beimler touchant un point sensible de tout spectateurs pris par un divertissement: Par compassion & empathie , il est piégé dans l'illusion.
Vic n'est peut être pas réel , mais la douleur et les coups que Vic prend sont réelles pour lui. & c'est là  tout ce qui compte:
08b7.jpg
Si la  souffrance & la peur sont  réelles pour Vic Fontaine , elle le deviennent  aussi pour Miles & Julian.. & si elles sont réelles pour eux, elles le sont  pour nous aussi ..

Miles & Julian d' ameuter toute la bande des Niners qui tiennent à Vic pour un jeu ultime qui a dépassé depuis longtemps son simple cadre de fiction.. Un seul personnage qui ne  répond pas  à l'appel & non des moindres. C'est Ben Sisko.. Il représente la dernière barrière de la raison qui nous empéche de nous livrer corps et âmes à l'illusion. le Cpt Sisko ne comprend pas tout cet engouement autour de Vic Fontaine.. Il est prisonnier de ses propres préjugés sur le contexte historique  donc s'inspire  le Vic's  Lounge : l'Amérique des années 50/60 et les tensions raciales.. Heureusement,  la douce Kasidy Yates est là pour lui remettre les idées en place sur ce qu'est Vic : une illusion certes, mais une illusion à laquelle on tient :
"Going to Vic's won't make us forget who we are or where we came from. It reminds us that we are no longer bound by any limitations. Except the ones we impose on ourselves."
On ne pourrait donc mieux résumer par ce dialogue tout les tenants et les aboutissants de la trilogie Vic Fontaine.

& Ben Sisko personnage  usé par la guerre &  sa mission  a besoin de ça, se détendre, renouer avec son staff comme tout grand leader se doit de le faire: Etre proche de ses hommes, les mettre dans les meilleurs conditions pour obtenir le meilleur d'eux & aujourd'hui la bonne condition est de sauver Vic Fontaine . Pas étonnant que Ben  prenne en charge l'opération qui sortira Vic Fontaine de la mouisse.. Quelque part nous allons vivre le prolongement de la dernière partie de poker du Big D ( All Good Things.. TNG.7 ). La limite est le ciel !
36739.jpg
Les Niners en route pour le Vic's lounge . Si vous voyez un 9ème larron dans la bande.. Ne vous y trompez pas, c'est vous. wink

Toute la dernière partie est un hommage au caper movie , Océan Eleven ( l'originale de 1960 ) , mais a y regarder de plus près, on ne peut pas s'empécher de penser que nous participons à une "mission que nous avons choisi d'accepter ". Badda-Bing Badda-Bang a tout d'un épisode de Mission : Impossible la soeur Desilu de Star Trek ...  Sisko en Jim Phelps,  Kira en  Cinammon Carter.. Le suspens rempli de " Jack In The Box " . L'opération ne se passe pas comme le plan prévu, obligeant les Niners à improviser ou à se sacrifier dans le cas de Miles ( le dernier "O'Brien must suffer "  pour la route & celui ci fait vraiment mal au cu.. lol )..
Les spectateurs devenus impuissant au début,  redeviennent des acteurs actifs de leur divertissement.. & là est toute la réussite d'une oeuvre: l'implication emotionnelle.
008-mission-impossible-theredlist.jpg
320x240.jpg08b15.jpgoriginal.jpg08b12.jpg
"Pom pom; pin pa pom pin  , pa pin  tulu tululli, pin pa ..." Désolé Lalo pour mon imitation lamentable du théme Mission Impossible mrgreen

Les Niners l'emportent , ils réussisent leur casse , Frankie Eye va finir dans le désert et le Vic's Lounge redevient " Cool Into Brightness" .
Si le jeu est finit pour eux et pour nous, il nous réserve encore un dernier Jack In the box de derrière sa manche , mais cette fois ci pour un instant culte et imprévisible... Souvenez vous alors du début de l'épisode, avant la transformation , Vic était en train de chanter une chanson quelconque  & téléphoné ( une chanson sur Alamo , puisse qu'ils parlaient de l'Alamo).. Il se prépare à faire la même chose quand :


"Okay, fellas, let's do it. Captain? You'll join me?   "

Flash required


Un instant  surprenant,, culte et inoubliable de Star Trek, si vous trouvez ça naze, rapellez vous des conseils de Kasidy.
Il n'y a de limitations que celles que nous nous imposons.
wink

..& le meilleur est à venir ( The Best is Yet To Come ).
Un conseil entre amis : regardez cet épisode avant Inter Arma Emin Silent Leges & ensuite entrer dans le chapitre final de Deep Space Nine , LA  meilleure des sériés dérivées ST à ce jour  ..

Dernière modification par Buckaroo (24-12-2013 16:22:58)


TrekCoreSig_Picard.jpg

Hors ligne

#3 24-12-2013 19:52:01

KIRK
Fan Intermittent

Re : ST DS9 07x16 Badda-Bing, Badda-Bang

J'adore !  joy

10 // 10

Dernière modification par KIRK (24-12-2013 19:52:41)

Hors ligne

#4 27-02-2017 17:55:06

IMZADI
Memory Alpha

Re : ST DS9 07x16 Badda-Bing, Badda-Bang

6/10

Encore de l'holo-épisode... Mais sympathique... En tout cas, le officiers sont de gros privilégiés, avoir le temps d s'amuser comme ça en tant de guerre, alors qu'il existe des zones comme l'AR-558..

Sinon, ok c'est divertissant. Le moment qui interpelle est l'échange entre Sisko et Yates sur le fait que les holoprogrammations ne reflètent pas la réalité, et ici on parle de la condition des Noirs aux USA.

En terme de technologie, on découvre que l'holosuite permet aux personnes d'être ensemble mais pas dans le même hololieu. Lorsqu'ils sont dans l'appart de Fontaine, on apprend que Kira pendant ce temps est au bar... L'holodeck est une sorte de gymnase, ils sont ensemble sans être ensemble. Donc soit incohérence au profit duscénario ou alors l'holotechnologie a fait des progrès.

Ah oui ! Vive Worf !

Dernière modification par IMZADI (27-02-2017 18:04:41)


-"I'm a number, I'm not a free man, I'm the number NCC-1701..."

Beaucoup de choses que nous faisons tout naturellement nous deviennent difficiles dès l'instant où nous cherchons à les intellectualiser. Il arrive qu'à force d'accumuler les connaissances sur un sujet donné, nous devenions ignares.
- Texte mentat n°2 (Dune: Chapter House)

Hors ligne

#5 27-03-2018 14:16:34

McRaktajino
Dernier Jedi

Re : ST DS9 07x16 Badda-Bing, Badda-Bang

Avec cet épisode je vois qu'il y a une limite à ne pas dépasser. Une première étape a été franchi avec la conscience de Vic, ce qui était déjà beaucoup, mais là c'est de trop.

Je suis d'accord avec M. Worf (quel touriste celui-là pour l'instant), Vic est juste un hologramme. En faire un vrai ami est de trop. Je sais que dans Star Trek les concepts d'amitié peuvent aller plus loin que les nôtres même si on a bien des tarés pour se marier avec des personnages de jeux vidéo de manière solennelle.
Mais Vic est juste un personnage de jeux vidéo et le sujet de son addiction a déjà été traité de manière intelligente dans l'épisode avec la jambe de Nog. Ici ça ne marche pas, l'amitié soi-disante sincère n'est pas crédible et donc les motivations des personnages irréelles.

Dans cet épisode on est en train de se lancer dans un concept difficilement maitrisable. Car là en accordant à Vic le droit d'être plus qu'un hologramme mais carrément un vrai ami, on accorde aux hologrammes un espèce de droit de vie. Comment maitriser ça ensuite ? Quand Julian et Miles jouent à Fort Alamo, ça ne leur pose pas problème de tuer des soldats de Santa Anna car ils ne sont que des hologrammes. Pourtant on a vu dans cet épisode que même un simple PNJ a une mère. Et c'est quoi la différence entre ces soldats et Vic au final. Que c'est leur pote ? Donc dans leur logique, la valeur de la vie de l'un des membre du peuple de Vic est calculé en fonction de notre affinité avec lui. Ça colle avec les valeurs de Star Trek ça ?

Bref, je trouve ça complètement bancal. Moi si j'étais le Capitaine et que je voyais mes hommes entretenir une amitié sérieuse avec un hologramme, ça serait direct chez le conseillé. Sauf qu'elle y participe aussi (joli costume Ezri)…
Et de toute manière, Sisko approuve ça puisque il se prête au jeu. D'ailleurs son délire sur les noirs tout d'un coup, ça arrive comme un cheveux sur la soupe et ça n'a aucun rapport avec le ton de l'épisode. Ça, c'est encore Avery Brooks qui a fait des siennes.


Épisode raté.

Dernière modification par McRaktajino (27-03-2018 14:22:58)

Hors ligne

#6 27-03-2018 14:58:05

DrAg0r
Dra'ghoH

Re : ST DS9 07x16 Badda-Bing, Badda-Bang

McRaktajino a écrit :

Dans cet épisode on est en train de se lancer dans un concept difficilement maitrisable. Car là en accordant à Vic le droit d'être plus qu'un hologramme mais carrément un vrai ami, on accorde aux hologrammes un espèce de droit de vie. Comment maitriser ça ensuite ? Quand Julian et Miles jouent à Fort Alamo, ça ne leur pose pas problème de tuer des soldats de Santa Anna car ils ne sont que des hologrammes. Pourtant on a vu dans cet épisode que même un simple PNJ a une mère.

Ce sujet sera par la suite approfondi dans Voyager. Le Docteur militera même pour les droits des hologrammes, certains hologrammes vont se révolter contre leurs propriétaires hirogènes. C'est clairement un sujet trekkien, dans la droite ligne de The Measure of a Man (TNG Saison 2).

McRaktajino a écrit :

Et c'est quoi la différence entre ces soldats et Vic au final. Que c'est leur pote ? Donc dans leur logique, la valeur de la vie de l'un des membre du peuple de Vic est calculé en fonction de notre affinité avec lui. Ça colle avec les valeurs de Star Trek ça ?

Ce qui colle avec les valeurs de Star Trek c'est de poser les questions éthiques qui doivent être posées. Le fait même que l'on se pose la question montre que la série a réussi son objectif. La question de l'affinité est très ancrée dans notre époque, c'est comme ça que notre monde moderne fonctionne. (Typiquement il y a pléthore d'associations de défense des Pandas Géants (UICN VU), mais bon courage pour en trouver une pour défendre Mahezomus Apicoporus, qui est pourtant en bien plus grand danger d'extinction (UICN CR). La raison ? Personne n'en a rien à battre d'une araignée moche des Seychelles). Il suffit de voir les réactions des gens sur les tests de stabilité de robots humanoïdes aux IA très basiques, tandis que le sort des réseaux neuronaux indiffère tout le monde alors que ces derniers ont une intelligence souvent bien plus poussée, mais n'ont aucune consistance physique pour attirer la sympathie.
Bref, je suis d'accord avec toi pour dire que ce n'est pas un bon critère. Mais en mettant en perspective les évènements de Voyager (mais pas seulement, TNG dans The Quality of Life (saison 6) donne déjà des pistes ), il me semble que les critères trekkiens concernant les formes de vies artificielles sont bien plus complexes que la simple affinité, en fait j'ai l'impression que c'est un ensemble de critères basée sur la complexité, l'autonomie, l'intelligence et le degré de conscience de soi qui jouent, et je ne le cache pas, je pense que l'affinité en fait partie ; mais tant que ce n'est pas le critère unique, ni le critère dominant ça ne me choque pas tant que ça.


Bann_forum_klingon.png

Hors ligne

#7 28-03-2018 14:16:25

Buckaroo
Gotta Light ?

Re : ST DS9 07x16 Badda-Bing, Badda-Bang

DrAg0r a écrit :

Ce sujet sera par la suite approfondi dans Voyager. Le Docteur militera même pour les droits des hologrammes, certains hologrammes vont se révolter contre leurs propriétaires hirogènes. C'est clairement un sujet trekkien, dans la droite ligne de The Measure of a Man (TNG Saison 2).

Attention Vic Fontaine n'est pas un hologramme du type Moriarty ( Ship In The Bottle.TNG.6) ou du EHM de Voyager.
Ce n'est pas une IA qui cherche à s'émanciper de sa condition ,  de sa programmation initiale ou de sortir de son holodeck .

Vic Fontaine serait plus proche de Minuet ( 110011001.TNG.1 ) , c'est à dire un programme avec une IA " sentient" qui fera tout pour vous garder dans le holodeck.

Il n'y a donc pas de peuple holographique dans son cas.. Il sait qu'il est un divertissement captivant & ne cherche pas à être plus que ça. Voyez comment Vic est réticent à l'encontre de Julian & Miles quand ces derniers veulent qu'il vienne jouer à Alamo avec eux..

Vic Fontaine ce qu'il aime , c'est chanter , divertir les gens dans l'ambiance du Vegas des années 60 . Il n'en veut pas plus, pas moins .  L'extirper de cet environnement &  le voir chanter sur scène sur Betazed ou Vulcain, ça n'aurait plus aucun sens , ça ne serait plus le Vic Fontaine qu'on aime..

Vic Fontaine , ce n'est pas qu'une personne , c'est tout un environnement , une ambiance qui l'accompagne. C'est un divertissement en général.
Vous ne pouvez pas prendre Solid Snake & brusquement le mettre dans Minecraft.. Ca ne serait plus Metal Gear Solid & encore moins Minecraft..

Il en va de même pour Vic Fontaine. C'est un jeu finalement.. Allons plus loin dans la réflexion. Vu que DS9 est le centre névralgique de la guerre. Vu le passage de starship, vu le succès du Vic 's Lounge ( au point ou il éclipse le bar de Quark ). On peut très bien imaginer que tout les gens de passage veulent ramener le programme avec eux.. Donc Le Vic's Lounge ne se jouerait pas que sur DS9 , mais aussi partout ailleurs à travers les holodecks de la Fédération. Comme un tube de l'été , un blockbuster attendu..

Donc il n'y aurait pas qu'un seul Vic Fontaine , mais des  milliers d'autres qui agirait différemment selon les interactions qu'on lui proposerait.
Ainsi le Vic Fontaine de l'équipage de l' Enterprise serait bien différent que celui de DS9 .

Mc Raktajino a écrit :

Dans cet épisode on est en train de se lancer dans un concept difficilement maitrisable. Car là en accordant à Vic le droit d'être plus qu'un hologramme mais carrément un vrai ami, on accorde aux hologrammes un espèce de droit de vie. Comment maitriser ça ensuite ? Quand Julian et Miles jouent à Fort Alamo, ça ne leur pose pas problème de tuer des soldats de Santa Anna car ils ne sont que des hologrammes.

Non.. Badda Bing Badda Bang , ne parle de la condition des Hologrammes.. C'est du divertissement , de l'art , du jeu en général donc il est question ici ..
Selon moi Vic Fontaine est une oeuvre  holographique qui est ici dans cet épisode , victime de son propre succès. Les gens sont trop attaché à lui , mais il s'est installé comme tout bon gros succès une certaine routine dans le lounge..  Malgré tout Vic donne  toujours autant de plaisir à son audience que ces derniers  aimeraient le voir partout & à  toutes les sauces.. Ici pour Miles & Julian le voir jouer les Davy Crockett avec eux ..

C'est à ce moment que le programme réagit & lâche comme un mécanisme de défense ; Un  Jack in The Box. Ce programme joue de l'attachement qu'ont le spectateur pour le personnage en modifiant son environnement, sans en avoir besoin de le tirer de son univers. Miles & Julian ( et les autres ) en tireront plus de frissons & d' amusements que si ils avaient jouer à Alamo avec son histoire plus que prévisible.

Une fois de plus , le Vic's Lounge nous aura tenu en haleine , sans se renier réellement.

Et c'est quoi la différence entre ces soldats et Vic au final. Que c'est leur pote ?

Non , c'est le vécu , les parties de jeu interminables , l'immersion totale du spectateur dans un spectacle qui sait captiver les gens..
Dans les parties de Holodecks de Miles & Julian,  ce n'est pas la première fois qu'ils font preuve d' empathie envers un hologramme.. Je ne sais plus quel épisode ( Homefront. DS9.4 je crois ) . Ils jouaient la bataille d' Angleterre et revenait au bar de Quark pour rendre hommage à un ami pilote mort au combat.
Si cela n'avait été qu'un jeu , ils l'auraient laissé ça  derrière eux dans le holodeck .. Non , ils ramènent la mémoire de ce pilote virtuelle dans leur réalité. Sa mort a dut bien les affecter. 

C'est juste une question d'immersion. Pour moi Kirk & Spock sont réels quand je visionne The Wrath Of Khan , je ressent toute la douleur de Kirk quand Spock meurt . Je pleure toujours comme une madeleine à ce moment là, malgré les centaines de visionnage, ça ne loupe jamais .. C'est réel pour eux , c'est réel pour moi..& derrière dans The Search For Spock , je suis de tout cœur avec eux quand ils cherchent à ressusciter  leur camarade mort..

C'est de cela donc nous parle dans le fond Baddabing Baddabang.. De notre immersion dans une oeuvre de fiction. Dans les deux précédents volets , Vic Fontaine donne & apporte  beaucoup à son audience.. Mais qu'est ce que son audience peut donner en retour pour que l'immersion soit plus totale, plus réel ? .. Si ce n'est que de se soucier de lui....


TrekCoreSig_Picard.jpg

Hors ligne

#8 28-03-2018 16:10:46

McRaktajino
Dernier Jedi

Re : ST DS9 07x16 Badda-Bing, Badda-Bang

DrAg0r a écrit :

Ce sujet sera par la suite approfondi dans Voyager. Le Docteur militera même pour les droits des hologrammes, certains hologrammes vont se révolter contre leurs propriétaires hirogènes. C'est clairement un sujet trekkien, dans la droite ligne de The Measure of a Man (TNG Saison 2).

Je suis content que tu parles de cet épisode car je l'avais justement en tête quand je regardais Baddabing Baddabang.
Mais contrairement au procès de Data qui avait pour but de statuer sur ce qu'il est (Le Capitaine, juste au sommet de son art dans cet épisode), ici DS9 donne un statut à Vic juste pour les besoins de l’histoire.

Ici on nous sert comme acquis que Vic est une vraie personne, un ami. Les contestations de M. Worf ne sont pas là pour amener le moindre débat, juste pour le faire passer pour un grincheux. À aucun moment Julian et ses compagnons ne se posent la moindre question sur le sujet.

Comme le dit Buckaroo, l'épisode a pour but de divertir après le très sérieux avec la fantasmante section 31. On n'est pas sensé se questionner sur le sujet alors que je n'ai fait que ça pendant tout l'épisode. Ce n'est pas un questionnement inintéressant et c'est en effet une très bonne chose de pouvoir se poser ses questions, c'est juste que c'est totalement involontaire ici et que ce n'est pas le but.

C'est pour ça que j'estime l'épisode raté.



Buckaroo a écrit :

C'est juste une question d'immersion. Pour moi Kirk & Spock sont réels quand je visionne The Wrath Of Khan , je ressent toute la douleur de Kirk quand Spock meurt . Je pleure toujours comme une madeleine à ce moment là, malgré les centaines de visionnage, ça ne loupe jamais .. C'est réel pour eux , c'est réel pour moi..& derrière dans The Search For Spock , je suis de tout cœur avec eux quand ils cherchent à ressusciter  leur camarade mort..

C'est de cela donc nous parle dans le fond Baddabing Baddabang.. De notre immersion dans une oeuvre de fiction. Dans les deux précédents volets , Vic Fontaine donne & apporte  beaucoup à son audience.. Mais qu'est ce que son audience peut donner en retour pour que l'immersion soit plus totale, plus réel ? .. Si ce n'est que de se soucier de lui....

Je suis d'accord et je suis exactement comme toi, j'étais dans tous mes états dans la dernière partie de Last Jedi et j'ai versé une larme à la fin des 7 mercenaires de 2016. Mais je ne suis pas d'accord sur la fin. Il y a bien évidemment une différence entre le ressenti envers une œuvre, peu importe le support, et envers des amis réels. Car c'est comme ça que Vic est présenté, comme un vrai ami. Si il y avait un message, ça ne serait pas l'immersion dans une œuvre mais : "on ne laisse pas tomber un pote, tout hologramme qu'il soit".

Dernière modification par McRaktajino (28-03-2018 16:15:33)

Hors ligne

Pied de page des forums