ULTIME FRONTIÈRE

Le portail Star Trek francophone

Vous n'êtes pas identifié(e).

#1 14-01-2012 07:00:00

yrad
admin

ST DS9 04x17 Accession

ST DS9 04x17 Accession

Crédits officiels :
- Histoire & dialogues : Jane Espenson
- Réalisation : Les Landau


Flash required

Appréciation :

  1. 10 (top franchise)(voix 3 [50%])

    50%

  2. 9 (exceptionnel)(voix 1 [16.67%])

    16.67%

  3. 8 (excellent)(voix 0 [0%])

    0%

  4. 7 (bon)(voix 1 [16.67%])

    16.67%

  5. 6 (correct)(voix 0 [0%])

    0%

  6. 5 (passable)(voix 0 [0%])

    0%

  7. 4 (insuffisant)(voix 0 [0%])

    0%

  8. 3 (médiocre)(voix 0 [0%])

    0%

  9. 2 (raté)(voix 0 [0%])

    0%

  10. 1 (pitoyable)(voix 1 [16.67%])

    16.67%

  11. 0 (trahison)(voix 0 [0%])

    0%

Votes totaux: 6

Les invités ne peuvent voter


« Science fiction is the most important literature in the history of the world, because it's the history of ideas, the history of our civilization birthing itself. Science fiction is central to everything we've ever done, and people who make fun of science fiction writers don't know what they're talking about. »
Feu Ray Bradbury

Hors ligne

#2 20-11-2011 09:17:00

yrad
admin

Re : ST DS9 04x17 Accession

[En copie de ce post-ci et de ce post-là]

ST DS9 04x17 Accession est selon moi l'un des plus importants épisodes de ST DS9, en réalité même LE plus déterminant de tous sur le terrain contextuel !
Pourquoi ? Parce que bien compris, il est l'un des seuls épisodes des six premières saisons à survivre à la continuité rétroactive (retcon) infligée par la saison 7 et le final de la série ; mais mieux, il fournit même de quoi contenir voire crédibiliser le retcon de la saison 7 (c'est le "retcon correctif" du "retcon foireux" en quelque sorte).

Tout d'abord, ST DS9 04x17 Accession constitue l'apothéose du relativisme trekkien. En 45 minutes, il bouleverse tous les référents moraux des spectateurs. Avant Accession, les Bajorans apparaissaient comme un peuple de parfaits petits saints, dont le paradis terrestre avait été souillé par les démoniaques serpents jaloux cardassiens. Avec Accession, exit cette vision manichéenne (et finalement puérile) : la société bajorane d'avant l'occupation cardassienne était en réalité abjecte, non loin de l'Inde traditionnelle des castes (avec ses hiérarchies héréditaires et ses Intouchables), donc foncièrement raciste, statutairement inégalitaire, viscéralement liberticide ! Bajor était sociologiquement (et mentalement) une véritable prison, comme toute société sacralisant la stagnation sociale et l'innéisme absolu.
Et soudain, la complaisance des Prophets envers l'occupation fait sens. Aussi cruelle qu'elle ait été, elle aura eu valeur de révolution "nécessaire" ! Et toutes les révolutions sont sanglantes, il ne faut pas se faire d'illusion... Or seul un bouleversement sociologique venu de l'extérieur (en l'occurrence infligé par Cardassia) pouvait frapper d'obsolescence les D'jarras, cet archaïsme indéboulonnable et profondément obscurantiste (digne de l'esclavage).

Ensuite, la permutation entre Akorem Laan et Benjamin Sisko, révèle que Sisko n'était durant la saison 4 (et donc logiquement jusqu'à la fin de la saison 6) sujet à aucune forme de prédestination.
Pour des raisons incertaines (par exemple pour avoir directement contribué à briser les accords de Khitomer au début de la saison 4, exposant de ce fait Bajor à une guerre imprévue), les Prophets ont manifestement cherché à se débarrasser de Ben Sisko. En tant qu'Emissaire dans ST DS9 04x17 Accession. Et peut-être même physiquement dans ST 04x04 The Visitor (ce qui donnerait un nouveau sens à cet épisode, pour mémoire l'extraction de Sisko de son timeframe ayant été justement provoquée par le wormhole).
Variante de cette hypothèse, il s'agissait possiblement d'expérimentations menées par les Prophets sur la ou les timeline(s), des what if en somme (d'abord on sort Ben Sisko de son temps, ensuite on le remplace dans sa fonction par un Bajoran du passé…).
Bien entendu, la mise en péril de la qualité d'Emissaire de Sisko pouvait aussi avoir valeur de test pour les Prophets… histoire que Sisko vienne lui-même solliciter la fonction d'Emissaire, soit une exigence de consentement tout à l'honneur des Prophets (mais renforçant ensuite la détermination de Sisko à porter cette casquette).
Et il pouvait également s'agir tout simplement d'une bourde des Prophets, prouvant alors qu'ils ne sont pas infaillibles et qu'ils naviguent eux-mêmes à vue.
Mais le point commun de toutes ces hypothèses, c'est que pour la première (et seule) fois, Sisko n'était plus indispensable au Prophets, au point de devenir un outils interchangeable… donc importé (et non fabriqué) !

Enfin, le retour d'Akorem Laan dans son timeframe aura révélé une chose essentielle sur le compte des Prophets : ils peuvent manipuler la timeline de façon chirurgicale, pour ne modifier que certains points précis, et mieux en contrôlant les paradoxes (faire conserver ou non le souvenir de la timeline antérieure). Et ces manipulations de la timeline peuvent intervenir à tout moment en cours de route, selon les changements de situation (résultant de toutes les indétermination causales, fatalement innombrables).

En tenant compte du champ considérable de révélations apporté par ST DS9 04x17 Accession, la saison 7 cesse de devenir un problème pour la cohérence globale de ST DS9, parce que l'ultime saison n'impose tout simplement plus aucun révisionnisme rétroactif des six premières ! Bien sûr, si les niners veulent tout "révisionner", il le peuvent toujours. Mais disons que ce n'est plus obligatoire.

Ainsi, la possession de Sarah Sisko résulte simplement d'une altération de la timeline après fin de la saison 6 et avant le début de la saison 7, créée par les Prophets dans le seul but de donner le "pouvoir" à Ben Sisko de ré-ouvir le wormhole scellé dans ST DS9 06x26 Tears Of The Prophets. A savoir un "pouvoir" qu'un "simple" humanoïde (qu'il soit humain ou Bajoran) ne pouvait avoir, et qui nécessitait que ledit humain soit en fait d'ascendance Prophet.
En outre, l'apparition soudaine au début de la saison 7 d'un Orb Of The Emissary (ayant valeur de "clef du wormhole", prédestinant par son seul nom la fonction de Sisko, et ne faisant pas partie des neuf initiaux) renforce la forte présomption d'altération de la timeline entre les saisons 6 et 7.

Cette hypothèse d'altération très ciblée de la timeline aux alentours de la stardate 52000 (i.e. portant sur les seules conditions de naissance de Ben Sisko) réussit à tout expliquer :
- la première rencontre entre Ben Sisko et les Prophets dans ST DS9 01x01+01x02 Emissary, où les Prophets ne connaissaient ni Sisko ni la vie humanoïde linéaire ;
- dans les six première saisons, Ben Sisko est à 100% humain, sans le moindre rapport historique ou causal avec les Prophets ;
- jamais Ben Sisko n'était prédestiné à devenir Prophet (ni même Emissaire) ;
- jamais Dukat n'était prédestiné à devenir un valet de Satan (ouf, il aurait pu évoluer différemment, l'essence de son personnage est donc respectée !) ;
- l'ensemble de la relation de Ben Sisko avec les Prophets tenait de la rencontre et de la domestication mutuelle de créatures totalement différentes, et non d'un mensonge et d'une manipulation préméditées par les Prophets ;
- durant les six premières saisons, jamais les Prophets n'ont manipulé la vie et l'environnement de Sisko (ni sa naissance, ni sa rencontre avec Jennifer, ni l'attaque Borg, ni la Guerre du Dominion…) ;
- inexistence de la Prophet Sarah durant les six première saisons, mais apparition systématique dans la septième ;
- Sisko n'a pu devenir Prophet dans le final de série que parce qu'il l'était déjà depuis sa naissance... "grâce" à la nouvelle timeline (mais sans l'altération de la timeline, jamais les Prophets n'auraient pu "sauver" Sisko de la mort) ;
- changement brutal (et non progressif) de posture (presque de nature) des Prophets dans la saison 7 : durant les six premières saisons, les Prophets ne possèdent aucun visage en propre, ils empruntent ceux des humanoïdes pour leur parler ; alors que dans la saison 7, non seulement, ils ont des visages en propre (Sarah), mais ils témoignent de comportement très anthropomorphes ;
- les Prophets des saisons 1 à 6 n'ont pluss en rendre compte de ce que les Prophets de la saison 7 impliquent : leur totale incompréhension des humanoïdes (Bajorans compris) fournissant une excuse à la passivité, à la tolérance du culte bajoran dont ils font l'objet, et finalement à tout ce qu'il conviendrait d'interpréter comme des erreurs de bonne foi ;
- les Prophets ne sont pas des divinités objectives, ni des démons retors comme les Pah-wraiths, mais en fait des aliens manipulateurs de timeline, au même titre que le Krenim Annorax ;
- le "prix à payer" de ST DS9 06x06 Sacrifice Of Angels pour l'intervention des Prophets dans l'univers des humanoïdes était en fait l'altération de la timeline changeant à la fois la nature de Sisko depuis sa naissance mais aussi par voie de conséquence l'entendement des Prophets suite à leur expérience d'incarnation humaine (suggérant alors que leurs interventions directes dans l'univers physique doivent rester homéopathiques car toujours assorties de contreparties, excusant de ce fait nombre de leurs actions ou inactions).

Alors évidemment, tout cela ne rend pas la déchéance manichéenne de Dukat moins inintéressante. Mais au moins, cela épargne au personnage une abjecte prédestination, ce qui à défaut de le sauver de la "démonisation", lui rétrocède tout de même la responsabilité et le libre arbitre.

Et dès lors que les défauts de la saison 7 cessent de se répercuter rétroactivement sur les six premières saisons de la série, plus besoin de tout repenser rétroactivement. Ce qui change tout.
Mieux encore, ST DS9 06x26 Tears Of The Prophets peut alors apparaître comme une fin alternative (et pour le coup superbe !), car ultime épisode de la timeline originelle.

ST DS9 04x17 Accession sauve (indirectement) la cohérence d'ensemble de tout ST DS9, par sa distanciation et sa polysémie, et par tout le champ de possibilité qu'il induit.
Et il n'est guère étonnant que cet épisode génial soit intégralement signé par l'une des plus intelligentes scénaristes actuelles : Jane Espenson ! D'ailleurs, à son arrivée, le staff de la franchise avait été proprement bluffé par elle (cf. le DS9 Companion).


Bien entendu, la "solution" que j'ai exposée dans ce post reste mienne, et j'en assume la paternité. Néanmoins, elle m'aura été inspirée par mon amour de l'épisode ST DS9 04x17 Accession. smile
Quand tout fout le camp, il faut bien se raccrocher à quelque chose. hmm


10/10 (top franchise) et même davantage si cela était possible.

_____________________________________________________


mbuna a écrit :

Yrad, ta solution ne manque pas d'élégance je dois bien l'avouer mais pour autant elle a du mal à me convaincre (ou alors je ne l'ai pas encore bien comprise ce qui est toujours possible p)

Souffre donc, cher Mbuna, que je défende ma "solution". p

Je tiens à préciser que cette "solution" ne résulte pas de la classique détermination du fanboy à gommer par n'importe quel subterfuge intellectuel les incohérences de son univers de SF favori, ni d'une de ces masturbations intellectuelles réinterprétatives que je reproche périodiquement à l'ami Buckaroo.
En fait, ma tendance naturelle me pousserait à trouver des incohérences là où il n'y en a pas (le côté nitpicker wink) plutôt qu'à couvrir d'une complice indulgence les incohérences réelles !
Mais dans le cas présent, j'ai simplement été foudroyé par cette "solution" - comme d'autres par l'illumination lol - lors de mon second visionnage de ST DS9 il y a quelques années. Ce n'était donc ni volontaire ni prémédité. Et depuis, je ne suis pas parvenu à la prendre en défaut. Car même si elle n'est probablement pas parfaite (rien n'étant jamais parfait lorsque l'on gratte en profondeur), cette "solution" accorde bien plus de choses qu'elle n'en désaccorde. La balance constituant donc en soi une légitimation.

mbuna a écrit :

Je pars de la volonté des auteurs. Ceux-ci, à la fin de DS9, nous éclairent sur la réelle motivation des prophètes et à quoi leur a servi Sisko. D'ailleurs c'est un double éclairage car Sisko nous apprend aussi la véritable définition des orbes, leur objectif. Ainsi il y'a une cohérence interne très forte à la fin de DS9, je me refuse donc d'interpréter cette fin comme l'une des simples alternatives temporelles. Le but est de comprendre la signification globale vis à vis des scénaristes. Et ceux de la fin de DS9 nous ont bien emmené sur ce chemin qui lui, n'offre aucune alternative à la destinée de Sisko et des orbes.
Et c'est d'ailleurs pour cette raison qu'on est bien obligé de réinterpréter les épisodes précédents, à la seule lueur des vérités qu'on nous offre à la fin.

Évidemment, Mbuna, si tu poses la volonté des auteurs en sacralité irréfragable, ce n'est même pas ma "solution" en elle-même que tu invalides, mais c'est la simple possibilité d'en proposer une ! C'est donc tout bonnement l'existence d'une solution que tu rends définitivement impossible.
Certes, je serais bien le dernier à être en droit de te le reprocher, puisque je dénonce périodiquement les surinterprétations onanistes faisant dire aux auteurs bien plus qu'ils n'ont même imaginé vouloir dire.

Seulement en même temps, il faut garder à l'esprit que Star Trek est devenu un univers tellement vaste, tellement multi-contributif, et tellement "work in progress" qu'il a totalement échappé à ses générations d'auteurs successifs (au contraire par exemple du Babylon 5 de JMS). Depuis longtemps, la créature n'appartient plus à son (ses) créateur(s), elle a gagné une existence propre et 100% autonome (à l'image de l'univers réel).
Et à dire vrai, cet affranchissement des auteurs est la condition sine qua non à toute possibilité d'expansion du Trekverse (dans chacune des directions du temps, de l'espace, et des multivers).
C'est précisément là qu'intervient le fameux Canon. Et au fond le Canon, qu'est-ce philosophiquement ? Eh bien, c'est la sacralisation du visible pour émanciper créativement l'invisible ! Et c'est seulement à ce prix qu'il est possible d'explorer et d'approfondir ce qui a été montré pour déduire ou conjecturer ce qui ne l'a pas été.
Grâce au Canon, seul ce qui est verbalisé et montré à l'écran existe, ni plus ni moins ! Ainsi, la volonté des auteurs cesse quant à elle d'exister. Et heureusement, parce que non seulement cette volonté n'est pas toujours connue (tout le monde ne communique pas autant que RDM), et elle reste fluctuante (au gré de leurs déclarations, les auteurs eux-mêmes réinterprètent avec du recul leurs propres intentions cachées). Finalement, et avec les années et les décennies, le seul élément tangible et incontestable, objectif en fait, c'est ce que l'on voit (et entend) à l'écran, et en aucun cas les exégèses inépuisables sur les volontés, les intentions, et les motivations.

Pour ne prendre que quelques exemples, si les auteurs de ST avaient été tenus de respecter les intentions de leur prédécesseurs, jamais Michael Okuda n'aurait pu recomposer une nouvelle chronologie compatible avec ST TNG et le monde réel, jamais ST First Contact n'aurait pu exister (parce qu'à l'origine Zephram Cochrane était l'inventeur de la distorsion pour le compte de toute la galaxie connue, Vulcains et Klingons compris, ce qui rendait le Trekverse encore plus anthropocentrique), jamais ST ENT n'aurait pu expliquer le changement d'apparence des Klingons (puisque ce changement était juste motivé par le budget accru de ST TMP)…
Or quel serait l'intérêt de bâtir et de développer un univers de SF connexe - devenu Histoire du futur - s'il n'était pas possible de perpétuellement donner de nouvelles significations aux choses, de résoudre les contradictions et de proposer de nouvelles cohérences, d'exhumer toujours de nouveaux paradoxes et de connecter l'impensable…
A défaut, autant se contenter de séries anthologiques (façon The Twilight Zone ou The Outer Limits sans communauté d'univers, ou alors des reboots perpétuels de ST TOS façon Superman ou Batman.

Le contenu des 726 épisodes et 10 films forment des relevés, des points sur un graphique (discret et non continu). Les auteurs (voire les trekkers eux-mêmes) sont donc fondés à interpoler les relevés pour extrapoler des courbes (quant à elles continues)… pourvu que lesdites courbes passent par TOUS les points ! Or il n'existe pas qu'une seule courbe possible (même si les formes des courbes ne sont pas toutes aussi élégantes). Mieux encore, les courbes peuvent être multidimensionnelles puisque le Trekverse autorise dès l'origine les réalités alternatives coexistences, les uchronies, et les univers parallèles.
Et ce sont justement dans ces interstices de libertés (entre relevés/points) que se glisseront les nouveaux scenarii, mais aussi les romans et les BD de l'univers étendu (certes non Canon, mais formant un laboratoire du Canon en construction).

Si je m'étais lancé dans un roman Star Trek étendu déployé autour de ma "solution" quant à la saison 7 de ST DS9 (en adoptant par exemple le point de vue des Prophets – perspective qui me fascine), ladite "solution" serait probablement davantage considérée comme légitime. Certes, elle ne serait pas canon pour autant. Mais devenir canon tient finalement à peu de choses : il suffirait d'une seule micro-ligne de dialogue (faisant une brève allusion à une altération temporelle vers 52 000) dans un ST audiovisuel futur pour que le tour soit joué.

mbuna a écrit :

De plus, du point de vue des prophètes, les modifications de Timeline ne me convainquent pas non plus pour une autre raison :
Sisko est bien là pour leur apprendre le temps linéaire, cette fameuse notion hors de leur portée. J'ai ainsi du mal à imaginer qu'ils sachent jouer "consciemment" avec le temps, ses directions et ses différentes alternatives de manière si subtile.

Ton objection est en soi pertinente.
Néanmoins, celle-ci est invalidée par le simple fait que les Prophets existent hors du temps ! Ce qui signifie que les chemins de causalités ne suivent pas forcément la chronologie temporelle humaine. Comme l'avait un jour dit Janeway (dans ST VOY 01x03 Parallax), en mécanique temporelle, l'effet peut précéder la cause. Et c'est aussi sur ce principe que s'appuie ma "solution".

La rencontre entre Sisko et les Prophets dans ST DS9 01x01+01x02 Emissary est suffisamment implicative et introspective (l'esprit de Sisko fut sondé si profondément par les Prophets que ce fut une séance de super-maïeutique) pour que l'on puisse raisonnablement considérer qu'à la fin de l'épisode, les Prophets avaient parfaitement compris en quoi consiste le temps linéaire et le fonctionnement de l'univers physique des humanoïdes. A partir de là, puisque les Prophets sont "chronoclastes", ce qui a valeur de jours, de mois, ou d'années dans la chronologie de l'UFP a valeur d'éternité dans la réalité des Prophets.
Le remarquable épisode ST ENT 02x16 Future Tense a d'ailleurs donné une parfaite illustration de ce principe : lorsque Tucker active la balise temporelle, dans les secondes qui suivent, le vaisseau TARDIS-like est rapatrié depuis le futur ; Archer explique alors à Trip - sidéré par cette réactivité - que quelques secondes d'émission de signal à un instant t représentent des siècles de réception de signal dans le futur, et celui qui maîtrise le temps peut intervenir au moment de son choix (à l'instant même où le signal est émis voire même avant).
Eh bien c'est la même chose pour les Prophets, mais sur une étendue temporelle bien plus vaste puisque virtuellement infinie : la rencontre avec Sisko dans le pilote a eu sur les Prophets un impact dans toutes les directions du temps, non seulement parce que les Prophets peuvent interagir sur toutes les périodes temporelles de notre univers à la fois, mais égalemlent parce qu'ils ont l'éternité pour apprendre à le faire (leur "temps subjectif" étant illimité). Et pour qui existe de façon non-linéaire (où causalités et finalité se confondent) et hors du temps (simultanément à toutes les époques à la fois), l'altération chirurgicale d'une timeline linéaire relève du jeu d'enfant !

Par voie de conséquence, il est possible de supposer que la timeline a changé dès la fin du pilote de ST DS9 !
Mais selon le principe de prudence (ou du rasoir d'Ockham), il est plus raisonnable de placer ce changement de timeline au seul moment de la série où apparaît une réelle (et brutale) discontinuité de contexte, d'environnement, et de comportement.
Or de ST DS9 01x01+01x02 Emissary à ST DS9 06x26 Tears Of The Prophets (inclus), il n'existe aucune inconsistance, ni dans le comportement des Prophets, ni dans le statut de Sisko (même si les évolutions de Sisko et de Dukat ne plaisent pas forcément, ce ne sont pas en soi des inconsistances).
L'inconsistance, le bouleversement, la rupture, tant en matière d'ascendance et de "destin" de Sisko, de viol de Sarah, de déchéance et de fatalité pour Dukat, que de soudaine axiologie universelle, d'anthropomorphisation, et d'hypocrisie des Prophets, c'est seulement à partir du début de la saison 7 de ST DS9 qu'ils interviennent, et non avant !

Certes, en externalisme, l'épisode ST DS9 06x21 The Reckoning introduit déjà l'idéologie primaire de la fantasy. Mais en internalisme, c'est sans grande conséquence, puisqu'à ce stade de la série, la "moralisation" de l'opposition entre Prophets et Pah-wraiths demeure strictement subjective (les convictions personnelles des Bajorans) et relativiste (rien ne distingue vraiment Prophets et Pah-wraiths dont les méthodes et les objectifs se ressemblent). A l'aune de la philosophie trekkienne, l'ordalie de ST DS9 06x21 The Reckoning n'est alors qu'une opposition entre entités immatérielles, une titanomachie cosmologiquement neutre... que seule la foi bajorane pondère axiologiquement.

Il y a là vraiment matière pour un roman Star Trek : montrer comment (et pourquoi) les Prophets ont manipulé chirurgicalement la timeline, non seulement pour modifier rétroactivement l'essence de Sisko depuis sa naissance, mais également pour faire basculer le relativisme cosmologique dans l'absolutisme.
A cet effet, voici l'un des ressorts auquel j'ai songé (mais d'autres sont possibles) : à l'origine, les Prophets n'avaient pas conscience des effets de leurs intrusions aléatoires dans l'univers physique, et ils avaient donc été divinisés par les Bajorans sans le savoir, sans même en comprendre la signification. Ce qui serait totalement conforme à l'état des lieux dans ST DS9 01x01+01x02 Emissary, et fidèle à la démystification trekkienne des religions (ST TOS 02x04 Who Mourns For Adonais?, ST TNG 03x04 Who Watches The Watchers...).
Mais le rencontre entre Ben Sisko et les Prophets a engendré par curiosité une étude puis une parfaite compréhension de la nature de l'univers physique. Et finalement certains enjeux (…) ont conduit les Prophets à donner vie au système de croyance bajorans, au point d'y soumettre – durant un temps – l'univers physique. Ce qui permettrait de réintégrer philosophiquement l'absolutisme de la dernière saison de ST DS9 au relativisme trekkien (demeurant ainsi toujours l'ensemble le plus vaste) en faisant procéder les "divinités" des croyants et non les croyants des "divinités" (la réciprocité brahmanique du rêve et du rêveur).

mbuna a écrit :

Non, pour moi la fin de DS9, tant au point de vue externaliste (la volonté des scénaristes) qu'internaliste (la nature des prophètes), ne va que dans un seul sens : celui du final de DS9 sans offrir d'autre interprétation possible. Ainsi, je ne comprends Accession que dans un seul sens : celui du destin de Sisko, lui et pas un autre, le seul et l'unique, bref son schéma Campbellien.

La volonté des scénaristes n'a jamais été préméditée ni univoque. ST DS9 fut tellement work in progress que l'équipe elle-même n'a cessé de donné de nouvelles interprétations aux épisodes de la série au fur et à mesure de la production. De ce fait, pourquoi faudrait-il que ce soit forcément le point du vue de la dernière saison qui l'emporte sur tous les points de vue qui ont précédé ? L'importance de cette dernière saison est-elle si grande qu'elle doive obligatoirement se répercuter dans toutes les directions du temps ? S'il existe des antinomies entre les perspectives de la première et de la dernière saisons, ou entre ST DS9 04x17 Accession et ST DS9 07x25+07x26 What You Leave Behind, pourquoi les premiers arrivés ne pourrait-ils prendre l'ascendant sur les derniers ?
Or si l'on tient vraiment à respecter la volonté des auteurs (ce que le Canon rend totalement facultatif comme je l'ai expliqué plus haut wink), l'équité ne serait-elle pas alors de donner priorité à leur vision au moment de l'écriture et de la production de l'épisode, et non à leurs visions rétroactives des années après ? Pour appréhender ST DS9 01x01+01x02 Emissary, n'est-ce pas l'intention et l'interprétation de Rick Berman et de Michael Piller qui importent, et non celle d'Ira Steven Behr et Ronald D Moore (qui ne bossaient même pas encore sur la série) ? Pour comprendre ST DS9 04x17 Accession, ne faut-il pas juste considérer la volonté et le regard très indépendant et distancié de Jane Espenson ?

L'hypothèse d'au moins deux timelines différentes (saisons 1-6 / saison 7) – en parfait accord avec l'un des terrains d'intervention privilégié des Prophets – réussit à rendre compatibles la contrainte d'unité d'une même série établie dans un même univers, et les volontés respectives de chaque auteur au fur et à mesure du développement de ST DS9

mbuna a écrit :

Le pire pour moi est le pilote, car toute sa force vient de la rencontre et de l'incompréhension entre 2 natures tellement différentes. Il est génial et tellement trekkien ! Il va même très loin puisqu'il nous montre que pour nous aussi, humains, le temps n'est pas si linéaire... Il y'a le temps objectif, celui de la montre et il y'a le notre, celui de nos expériences qui nous font grandir ou nous arrêter (lorsque Sisko revit la mort de sa femme). Sisko s'est arrêté là en quelque sorte, son temps s'est arrêté là en quelque sorte, cette expérience l'a traumatisé et il vit encore avec, elle est présente tout en étant du passé.
La balle de BaseBall pour les prophètes, et ce traumatisme pour Sisko sont le début d'une compréhension mutuelle, un juste milieu.

La fin de DS9, en donnant une nature de prophète à Sisko et son destin écrit depuis sa naissance détruit totalement cette rencontre et détruit totalement tous les épisodes sur ce thème. DS9 est super bien écrit (avec des hauts et des bas comme pour toutes les séries), mais la fin, si bien écrite soit-elle aussi, trahit toutes ces idées. Mais pour le pilote et quelques autres, je m'y refuse ! Non mais ! p

Tu sais bien, Mbuna, que je partage entièrement ton analyse et ton ressenti. Le début de ST DS9, c'était Rick Berman et Michael Piller. La fin de ST DS9, c'était Ira Steven Behr et Ronald D. Moore. Les différences idéologiques sont vraiment criantes.

Mais plutôt que de ressembler à ces vieux combattants qui ressassent sans cesse leurs désillusions et leurs traumas, autant chercher un biais cohérent qui rendrait justice aux deux visions tout en les faisant cohabiter.
Or ma "solution" a le mérite de n'être invalidée par aucun des 176 épisodes de ST DS9, pas même la plus infime ligne de dialogue. Mieux, elle explique tout ce qui semblait inexplicable, et elle restitue aux premiers auteurs de la série (Rick Berman, Michael Piller… Jane Espenson) l'intégrité de leur volonté, sans pour autant imposer de krypto-révisionnisme envers la saison 7 d'ISB & RDM. p


« Science fiction is the most important literature in the history of the world, because it's the history of ideas, the history of our civilization birthing itself. Science fiction is central to everything we've ever done, and people who make fun of science fiction writers don't know what they're talking about. »
Feu Ray Bradbury

Hors ligne

#3 11-02-2016 20:31:18

McRaktajino
membre du club

Re : ST DS9 04x17 Accession

C'était une bonne idée cette épisode.

Déjà de faire remplacer Sisko par un autre émissaire. Il se rend compte que finalement ça lui manque de ne plus l'être.
Et de restaurer le système des castes de Bajor, on fait comme avant pour oublier les horreurs du présent sauf que finalement c'est encore pire.

Bref, ça serait bien si c'était pas traité n'importe comment, avec des imbécillités du genre : je vous laisse ma chaise car vous êtes un noble et moi un prolo.
À aucun moment dans l'épisode j'ai eu l'impression d'être devant d'une situation réelle, comme si tout le monde faisait semblant pour faire plaisir au vieux.

Et tout d'un coup, alors que c'était assez anodin cette histoire de caste, on fait buter un pauvre gars pour montrer que cette nouvelle façon de vivre, c'est pas bien. On a l'impression que les scénaristes réalisent que ça fait pas sérieux leur truc et qu'il faut marquer le coup.

Il y a Shakaar aussi. C'est le chef du gouvernement il me semble. Comment peut-il laisser passer un truc pareil alors qu'il est l'opposé des gens comme Winn.



Mais finalement tout ça c'est des broutilles car ceux qui ont complètement craqué c'est Starfleet.
Ils veulent remplacer Sisko car Bajor ne veux plus venir dans la Fédération ?!?
Et le Dominon alors, on s'en cogne ? Mais merde, quand ils le font venir sur terre c'est à cause de sa grande expérience du Dominon et ils veulent enlever du meilleur poste pour le surveiller l'homme qui le connaît le mieux. Surtout qu'ils parlent de ça comme si le Dominion n'avait jamais existé.
Ma mission c'était juste Bajor qui rentre dans la Fédération, le Dominon, c'était uniquement pour m'occuper pendant mes pauses... Non mais franchement.


Il y a quoi comme histoire annexe pour se changer les idées ?
Les problèmes de couple des O'Brien !!!
Remarque, au point où on en est, autant que ça tombe dans cet épisode pitoyable.



Pitoyable.

Hors ligne

#4 12-02-2016 14:43:04

Buckaroo
Gotta Light ?

Re : ST DS9 04x17 Accession

Exceptionnel !

Un épisode qui nous parle du mystère de la foi .. Sa beauté comme ses dangers ..
Il s'agit surtout de l'épisode qui établit une fois pour toute que Ben Sisko est l' Emissaire , the first , the one , the everything ..
Pour les Prophétes , il est le Sisko , pour les Bajorans l' Emissaire..

Entre les deux ne reste plus que Benjamin Lafayette Sisko.. Un simple être humain face à ses choix ..Des choix dictés par son coeur et son amour débordant pour Bajor et son peuple.
On se rend compte très vite que c'est vraiment la partie la plus facile , la plus gratifiante de sa vie ..Quand celle ci vient à lui manquer et être perverti par son attardé mental de remplaçant..

A un moment donné , libéré du poids de son rôle d'émissaire Sisko se dit : " je suis enfin libre , je ne suis plus qu'un officier de Starfleet qui n'a plus qu'à se soucier des Klingons, du Dominion et du Maquis " ..
Autrement dit ..Que des problèmes avec des gens à l'esprit enfermés dans des convictions belliqueuses.
Tout le contraire des Bajorans qu'il chérit et le chérissent à son tour .. Kira allant jusqu'à lui déclarait : " Vous savez , vous nous aurions demandé n'importe quoi, nous l'aurions fait pour vous, combien cela fusse difficile pour nous. "
Voilà le voyage que propose Accesion à Ben Sisko , lui faire comprendre que son rôle d' Emissaire n'est pas un poids , ni contre nature.. Mais bien au contraire, une force , un témoignage de son amour de Bajor..
Jamais Sisko n'utilisera ce rôle comme par exemple le Paul Muad Dib de Dune le fait avec les Fremen..C'est à dire les transformer en guerriers fanatiques.. Le rôle de l' émissaire apparaîssant très vite comme une force de progrés comparaît à son remplacant , voulant revivre le moyen âge qu'il a quitté..
Les Prophètes soulignant d'ailleurs l'absurdité de vouloir revivre le passé .

Accession est une clé autant qu'une étape capitale pour comprendre le chemin de l' Emissaire.. Le secret est dans le coeur de Sisko .. L'amour de Bajor .. " Nous sommes de Bajor / le Sisko est de bajor '  déclare les prophétes . comme si Sisko et eux était une seule et même entité qui viennent de comprendre leur attachement sentimental à Bajor.


l'intrigue B est aussi géniale et divertissante. Elle voit Miles abandonner sa vie de célibataire, aprés le retour de Keiko et de Molly sur la station , mettant de côté son amitié " adoslecente" avec Julian..
Heureusement Miles a épousé un ange.. Miles et Julian peuvent reprendre leur jeu sans problème ... Mort de rire quand Miles apprend à Worf que Keiko est à nouveau enceinte...

C'est ça DS9.. Il y a de la vie , de l'amour , de l'amitié , de la passion   de l'humain dans cette station que ça sonne vrai ...


TrekCoreSig_Picard.jpg

Hors ligne

#5 10-04-2016 16:05:02

IMZADI
Memory Alpha

Re : ST DS9 04x17 Accession

10/10

Putain je ne me souvenais pas que les Bajorans et leur religion pouvaient me plaire.

Cet épisode est effroyable sur la puissance de la figure religieuse.
L'extremiste croyant posséder la vérité absolue est horrible mais le pire est bien les suiveurs. Ceux qui ont la foi comme Kira ou le vedek et qui suivent aveuglément sans vérifier ou comprendre.

Kira sur la rembarde de la promenade. Odo ne comprenant pas le paradoxe. La Bajorane offrant sa chaise à Kira. Kira et Sisko discutant de sa potentielle démission. Kira malheureuse de ne pas savoir faire des oiseaux en pate.
Des passages très forts et effroyables dans la nihilation de l'Être Humain à devnir meilleur.

Mais quelle est donc cette satisfaction finale sur le visage de Sisko ? Figure religieuse retrouvée ou simole bon samaritain ?

Croire en dieu, en un créateur universel, un grand horloger est une chose que je comprends et sur lequel j'ai encore des doutes. Mais putain pas d'intermédiaire. Si mes doutes me tournent finalement vers lui, je dis c'est dieu et moi mais personne d'autre pour me dire comment je dois vivre !!!


-"I'm a number, I'm not a free man, I'm the number NCC-1701..."

Beaucoup de choses que nous faisons tout naturellement nous deviennent difficiles dès l'instant où nous cherchons à les intellectualiser. Il arrive qu'à force d'accumuler les connaissances sur un sujet donné, nous devenions ignares.
- Texte mentat n°2 (Dune: Chapter House)

Hors ligne

#6 27-08-2020 17:00:21

pehache
candidat

Re : ST DS9 04x17 Accession

Pas très matures, ces Bajorans : un beau parleur qui sort de nulle part et hop on fait tout ce qu'il dit.

Est-ce bien raisonnable de les faire rentrer dans la Fédération ?

Hors ligne

Pied de page des forums