ULTIME FRONTIÈRE

Le portail Star Trek francophone

Vous n'êtes pas identifié(e).

#1 14-01-2012 07:00:00

yrad
admin

ST TNG 03x15 Yesterday's Enterprise (L'Enterprise viendra d'hier)

ST TNG 03x15 Yesterday's Enterprise (L'Enterprise viendra d'hier)

Crédits officiels :
- Histoire : Trent Christopher Ganino, Eric A. Stillwell
- Dialogues : Ira Steven Behr, Richard Manning, Hans Beimler, Ronald D. Moore
- Réalisation : David Carson


Flash required


Yesterday's Enterprise sur Memory Alpha

Appréciation :

  1. 10 (top franchise)(voix 3 [30%])

    30%

  2. 9 (exceptionnel)(voix 1 [10%])

    10%

  3. 8 (excellent)(voix 2 [20%])

    20%

  4. 7 (bon)(voix 2 [20%])

    20%

  5. 6 (correct)(voix 1 [10%])

    10%

  6. 5 (passable)(voix 1 [10%])

    10%

  7. 4 (insuffisant)(voix 0 [0%])

    0%

  8. 3 (médiocre)(voix 0 [0%])

    0%

  9. 2 (raté)(voix 0 [0%])

    0%

  10. 1 (pitoyable)(voix 0 [0%])

    0%

  11. 0 (trahison)(voix 0 [0%])

    0%

Votes totaux: 10

Les invités ne peuvent voter


« Science fiction is the most important literature in the history of the world, because it's the history of ideas, the history of our civilization birthing itself. Science fiction is central to everything we've ever done, and people who make fun of science fiction writers don't know what they're talking about. »
Feu Ray Bradbury

Hors ligne

#2 14-07-2013 09:44:35

dl500
TOS Forever

Re : ST TNG 03x15 Yesterday's Enterprise (L'Enterprise viendra d'hier)

8
Je n’ai jamais accroché à fond à cet épisode. Il reste pour moi juste une sortie enfin digne de la série pour le personnage de Tasha Yar, tellement mal utilisé pendant la première saison.
L’histoire de trame alternée est plutôt sympa mais que seule Guinan soit celle qui s’en rende compte…et surtout que le capitaine la suive aveuglément alors que c’est la guerre totale avec les klingons, c’est fort de café.
Bon sinon ça reste violent, sombre, et les sfx sont excellents : oui les maquettes ça a son charme. Et c’est dingue mais à l’époque des films TOS d’oublier les cols blancs des uniformes non ?
Bref, pas le chef d’œuvre toujours encensé mais plutôt un vrai hommage pour Yar. C’est classe. Mais 45 minutes, c’est trop peu pour un scénario aussi dense. Pourquoi ne pas en avoir fait un double épisode ?


L'être humain a deux vies. La seconde commence quand il se rend compte qu'il n'en n'a qu'une...

Hors ligne

#3 14-07-2013 10:01:33

dvmy
dvmy shot first

Re : ST TNG 03x15 Yesterday's Enterprise (L'Enterprise viendra d'hier)

dl500 a écrit :

Je n’ai jamais accroché à fond à cet épisode.

Pareil. Je n'ai même jamais compris le culte autour de cet épisode que je trouve très moyen. L'univers alternatif proposé n'est absolument pas crédible à mes yeux. La fédération en guerre pourquoi pas, mais avec des familles à bord malgré tout? Et un Enterprise conçu de la même manière? N'importe quoi. Idem pour l'équipage dont les membres se retrouvent aux mêmes postes (Wesley en tête) alors que leur histoire aurait dû être totalement différente. Et que dire de la facilité avec laquelle le Picard alternatif décide de sacrifier sa ligne temporelle sur les simples conseils de Guinan.

5/10

Dernière modification par dvmy (14-07-2013 10:10:11)

Hors ligne

#4 14-07-2013 16:48:58

bound
Explorer of the further region of experience

Re : ST TNG 03x15 Yesterday's Enterprise (L'Enterprise viendra d'hier)

J'ai voté correct mais c'est vrai que ça ne casse pas des briques. Une telle idée traitée par Braga aurait donné un chef-d'oeuvre.

Hors ligne

#5 14-07-2013 19:40:32

matou
modérateur

Re : ST TNG 03x15 Yesterday's Enterprise (L'Enterprise viendra d'hier)

Je suis amplement d'accord avec les réserve de Dvmy sur la ligne temporelle. Un bon épisode, une bonne sortie pour Tasha. Mais aussi, enfin l'Enterprise C! Mon coté curieux aime bq que l'on voit enfin cet astronef!
Pour l'idée du sacrifice pour sceller une alliance c'est la aussi assez simpliste mais bien dans les valeurs trekkienne.

En revanche, je diffère sur un point. Que Picard accepte de sacrifier sa ligne temporelle qu'il comprend comme étant une ligne n'apportant que la guerre, qu'il fasse confiance à Guinan de la sorte, cela montre un vrai esprit de commandement à la Star Trek. Les principes avant tout, pour construire une humanité meilleure.
Bien sûr on peut se dire que le postulat de la fédération en guerre est sujet à caution, que dans cette réalité alternative Picard ne serait peut être pas aussi idéaliste.

6/10
(je suis très sévère dans mes appréciation des épisodes et je me plie aux notes mais en tant que prof, pour moi une note ne veut pas dire grand chose, donc je donne des bulletin avec des référentiels de compétences- mode je raconte my life off!)

Dernière modification par matou (14-07-2013 19:44:52)

Hors ligne

#6 14-07-2013 19:45:18

dvmy
dvmy shot first

Re : ST TNG 03x15 Yesterday's Enterprise (L'Enterprise viendra d'hier)

matou a écrit :

Que Picard accepte de sacrifier sa ligne temporelle qu'il comprend comme étant une ligne n'apportant que la guerre, qu'il fasse confiance à Guinan de la sorte, cela montre un vrai esprit de commandement à la Star Trek. Les principes avant tout, pour construire une humanité meilleure.

Ok, mais si rapidement c'est peu crédible. Un sujet pareil aurait mérité un double épisode je pense car en l'état cet épisode est une belle déception pour moi.

Hors ligne

#7 14-07-2013 20:00:58

dvmy
dvmy shot first

Re : ST TNG 03x15 Yesterday's Enterprise (L'Enterprise viendra d'hier)

Et puis franchement, un explorateur humaniste tel que Picard n'aurait jamais fait carrière pour devenir Capitaine en temps de guerre.

Hors ligne

#8 14-07-2013 21:30:39

matou
modérateur

Re : ST TNG 03x15 Yesterday's Enterprise (L'Enterprise viendra d'hier)

Oui le lien n'est pas si évident et donc mérite une meilleure  écriture que juste "c'est tout pareil sur la passerelle que dans la bonne ligne temporelle!".

Hors ligne

#9 26-07-2013 08:23:00

IMZADI
Memory Alpha

Re : ST TNG 03x15 Yesterday's Enterprise (L'Enterprise viendra d'hier)

8/10
Un superbe épisode sur le voyage dans le temps.

Les traits de caractère de ST sont réunis: voyage temporel, conflit avec les Klingons/les Romuliens, abnégation, sacrifice, le plus grand nombre/le plus petit nombre, histoire d'amour, capacité extra-sensorielle, un grand capitaine commandant l'Enterprise, l'Enterprise sauvant la galaxie.

C'est avec plaisir que l'on découvre une femme aux commandes d'un Enterprise. Maintenant faudrait mettre un E.T. Aux commandes du -F...

Alors par contre, la tenue de combat de starfleet, c'est n'importe quoi, ils ont volé les ceintures blanches des motards de la police et de la gendarmerie !

Une bonne alternative pour nous montrer ce que serait les relations avec les Klingons, sans Alliance. Dans les 2 timelines, l'Empire s'est vite remis des soi-disantes conséquences dramatiques de l'explosion de Praxis.

Question: c'est Denise Crosby qui a pleuré pour revenir ou la production est allée la cherher ?


-"I'm a number, I'm not a free man, I'm the number NCC-1701..."

Beaucoup de choses que nous faisons tout naturellement nous deviennent difficiles dès l'instant où nous cherchons à les intellectualiser. Il arrive qu'à force d'accumuler les connaissances sur un sujet donné, nous devenions ignares.
- Texte mentat n°2 (Dune: Chapter House)

Hors ligne

#10 26-07-2013 08:28:17

IMZADI
Memory Alpha

Re : ST TNG 03x15 Yesterday's Enterprise (L'Enterprise viendra d'hier)

DL500 a écrit :

Et c’est dingue mais à l’époque des films TOS d’oublier les cols blancs des uniformes non ?

Effectivement je me suis posé la même question.
J'aurais bien vu avec ces uniformes un retour du bleu et du or, en les mettant dans le sens TNG,  cela aurait fait transition...

DL500 a écrit :

Bref, pas le chef d’œuvre toujours encensé mais plutôt un vrai hommage pour Yar. C’est classe. Mais 45 minutes, c’est trop peu pour un scénario aussi dense. Pourquoi ne pas en avoir fait un double épisode ?

bound a écrit :

Une telle idée traitée par Braga aurait donné un chef-d'oeuvre.


Bonnes remarques ! Cela aurait déchiré !

Dernière modification par IMZADI (26-07-2013 12:31:30)


-"I'm a number, I'm not a free man, I'm the number NCC-1701..."

Beaucoup de choses que nous faisons tout naturellement nous deviennent difficiles dès l'instant où nous cherchons à les intellectualiser. Il arrive qu'à force d'accumuler les connaissances sur un sujet donné, nous devenions ignares.
- Texte mentat n°2 (Dune: Chapter House)

Hors ligne

#11 26-07-2013 08:39:39

IMZADI
Memory Alpha

Re : ST TNG 03x15 Yesterday's Enterprise (L'Enterprise viendra d'hier)

dvmy a écrit :

Et puis franchement, un explorateur humaniste tel que Picard n'aurait jamais fait carrière pour devenir Capitaine en temps de guerre.

oui effectivement avec du recul, sorti du "suis le fan trop content de voir le -C"
Picard n'est pas à sa place ici, ils auraient dû le sortir comme Worf.


-"I'm a number, I'm not a free man, I'm the number NCC-1701..."

Beaucoup de choses que nous faisons tout naturellement nous deviennent difficiles dès l'instant où nous cherchons à les intellectualiser. Il arrive qu'à force d'accumuler les connaissances sur un sujet donné, nous devenions ignares.
- Texte mentat n°2 (Dune: Chapter House)

Hors ligne

#12 01-08-2013 13:08:24

Buckaroo
Gotta Light ?

Re : ST TNG 03x15 Yesterday's Enterprise (L'Enterprise viendra d'hier)

eek
Alors là , je suis troublé.
Le mythique Yesterday's Enterprise tombant ainsi en désuétude ?

Ca reste pourtant   un classique indéboulonnable , dont je loue  aujourd'hui encore l'originalité , l'audace , le côté expérimentale ( pour son époque)  : C'est du  " No One Has Gone Before " à l'état pur  ..
La première vision de cet épisode m'avait pronfondément marqué  pour toute les belles raisons citées plus haut ..
Je l'ai revu ( deux fois !) ces mois derniers, et j'en découvre toujours de nouvelle textures et saveurs : La relation Castillo/ Tasha par exemple, à la construction subtile et délicate, son romantisme à l'amertume prononcé ..
Il y a toujours dans cet épisode un endroit ou je me sens à mon aise : 42 Minutes de pur bonheur .

Non j'ai rien à redire sur cet épisode, que dis je ce Poème Trekkien ! C'est la perfection même .. Un peu à l'instar de The Inner Light.TNG.5 , en faire plus ou en faire moins ruinerait la poésie, la singuliarité et l'audace du récit.

dvmy a écrit :

La fédération en guerre pourquoi pas, mais avec des familles à bord malgré tout?

Non il n'y a pas de famille à bord , Guinan le dit bien dans un dialogue : " justement il devrait y avoir des familles à bord "
Le Big D et sa soucoupe plus grande a une raison d'être dans cet univers guerrier : Le navire sert aux transports de troupe. Là encore c'est dit dans un dialogue entre Yar et Castillo.
( "She was the first Galaxy Class warship built by the Federation. Forty two decks. Capable of transporting over six thousand troops. " )

Si le big D n' a pas l'air d'être plus agressif ( comme celui de All Good Things.. ) , c'est pour des raisons de contraintes budgétaires.

Et puis franchement, un explorateur humaniste tel que Picard n'aurait jamais fait carrière pour devenir Capitaine en temps de guerre.

Alors dans la Timeline originelle non plus si on part de ce postulat .. Le Big D est armé jusqu'au dent de phaseurs et de torpille , il sait dans quoi il s'engage tout de même , pas sur la Calypso.. Picard a été entraîné au combat et a combattu au point ou l'une de ses manoeuvres est appliquée dans le manuel de Starfleet..
Oui Picard est un explorateur ou plutôt se revendique explorateur.. Mais c'est un leader né, un homme bâtit pour le commandement et prendre des décisions extraordinaires que nul autre homme _ et pas même un explorateur ne pourrait jamais prendre.

Starfleet sert aussi et avant tout à protéger la Fédération.. N'oublions pas non plus que les pères de Star Trek , les deux "Gene" se sont engagé volontairement pour protéger leur pays lors de la dernière grande guerre.

imzadi a écrit :

Question: c'est Denise Crosby qui a pleuré pour revenir ou la production est allée la cherher ?

Lors d'une  convention Denise Crosby aurait eut une dicussion avec Eric Stilwell ..Après ça,  Stiwell aurait devellopé une intrigue qui permettrait de faire revenir Tasha Yar .. Celle ci impliquait le Gardien de l' Eternité , Sarek et la mort de Surak qui changeait la Timeline .. A la fin Sarek se sacrifiait et prenait la place de Surak dans l'histoire..Cette partie là a été recyclé dans Past Tense.DS9.3 ( Sisko/Gabriel Bell )

Yesterday's Enterprise est la synthèse de deux scripts, de celui de Stilwell , ils ont conservé le retour de Tasha Yar.
Une fois le script écrit_  je tiens à le rapeller, avec des délais extrêmement serré , l'épisode en production , ils se sont assuré de la disponibilité de Denise Crosby et Whoopi Goldberg.


TrekCoreSig_Picard.jpg

Hors ligne

#13 02-08-2013 09:13:10

matou
modérateur

Re : ST TNG 03x15 Yesterday's Enterprise (L'Enterprise viendra d'hier)

C'est l'histoire et le vécu qui rend les humains tels qu'ils sont.
Et si le passé change, les êtres changent. L'épisode. Thapestry l'illustre bien.
Donc le Picard de cet épisode n'est pas cohérent. C'est une des ficelles scénaristiques. L'épisode reste sympa, mais il a clairement ses limites.

Hors ligne

#14 02-08-2013 14:49:56

Buckaroo
Gotta Light ?

Re : ST TNG 03x15 Yesterday's Enterprise (L'Enterprise viendra d'hier)

matou a écrit :

C'est l'histoire et le vécu qui rend les humains tels qu'ils sont.
Et si le passé change, les êtres changent. L'épisode. Thapestry l'illustre bien.
Donc le Picard de cet épisode n'est pas cohérent.

Au contraire c'est ultra cohérent avec la nature du personnage ! C'est bel et bien Picard : Une créature de devoir , un officier de Starfleet qui a juré de protéger la Fédération.
Justement l'histoire du Picard  qui s'engage dans Starfleet pour devenir explorateur, je n'y crois pas trop .. Dans toute les trames alternatives possibles , ce Picard qui choisit cette voie, il finirait coincé avec les "low decks"  pour le restant de sa carrière.

D'ailleurs regarde Taspetry.TNG.6.. Picard frais diplomé de Starfleet ne porte pas le col bleu , ni le jaune : Il porte le col blanc, celui du commandement.
Picard est fait pour commander , pas pour explorer..

Maintenant le passé de Yesterday's Enterprise ne changent que lors de la disparition de l' Enterprise C.  C'est à dire en 2344. Picard est déjà capitaine du Stargazer à cet époque.
Maintenant si vous pensez que Picard soit  un lâche ou un planqué de première catégorie  , qu'il démissione de Starfleet parce que c'est la guerre avec les Klingons.. Alors là oui vous êtes en droit de penser que le Picard de cet épisocde est incohérent.

Non franchement, connaissant le delai intenable imparti pour finaliser un script aussi complexe , je loue une fois de plus le talent et l'énergie des scénaristes qui ont accouché de cet épisode.
Vous vous plaigniez que cet univers alterné ne change pas trop les rapports entre les personnages..En réalité si.. Elles sont toute en nuance .. Par exemple remarquez que Picard n'appelle pas Riker " Number One" , mais bien " Commander" , marquant très nettement une distance entre les deux hommes.

La seule erreur incohérente de Yesteryear's Enterprise provient de l'uniforme de Geordi à la tout fin de l'épisode..Et ce n'est pas  une erreur de script, mais de tournage. wink


TrekCoreSig_Picard.jpg

Hors ligne

#15 02-08-2013 20:31:43

IMZADI
Memory Alpha

Re : ST TNG 03x15 Yesterday's Enterprise (L'Enterprise viendra d'hier)

Buckaroo a écrit :

La seule erreur incohérente de Yesteryear's Enterprise provient de l'uniforme de Geordi à la tout fin de l'épisode..Et ce n'est pas  une erreur de script, mais de tournage. wink

tu m'intrigues je n'ai rien remarqué !


-"I'm a number, I'm not a free man, I'm the number NCC-1701..."

Beaucoup de choses que nous faisons tout naturellement nous deviennent difficiles dès l'instant où nous cherchons à les intellectualiser. Il arrive qu'à force d'accumuler les connaissances sur un sujet donné, nous devenions ignares.
- Texte mentat n°2 (Dune: Chapter House)

Hors ligne

#16 03-08-2013 11:59:55

matou
modérateur

Re : ST TNG 03x15 Yesterday's Enterprise (L'Enterprise viendra d'hier)

Buck un homme n'est pas le résultat de ses gênes, ni mm de son enfance. Ces facteurs influent mais on est le résultat de nos interactions sociales.
picard n'est pas née pour commander. Les effets de charisme ne jouent qu'à la marge. Commander cela s'apprend. Il y a des écoles pour cela.
En revanche, les idéaux ne s'apprennent pas. Ils sont le résultat de rencontre, des expériences, des lectures et de leur confrontation avec la réalité.
Un Picard dans ce monde sera différent. Bien différent! Alors que la, il est bien trop similaire. Une ficelle scénaristique.

Hors ligne

#17 03-08-2013 12:04:44

Buckaroo
Gotta Light ?

Re : ST TNG 03x15 Yesterday's Enterprise (L'Enterprise viendra d'hier)

IMZADI a écrit :
Buckaroo a écrit :

La seule erreur incohérente de Yesteryear's Enterprise provient de l'uniforme de Geordi à la tout fin de l'épisode..Et ce n'est pas  une erreur de script, mais de tournage. wink

tu m'intrigues je n'ai rien remarqué !

Ah je vais tout de même mettre des spoilers là dessus au cas ou:

Spoiler

Regardez bien les manches de Geordi à la fin de l'épisode, quand il discute de Tasha Yar avec Guinan : Il porte encore l'uniforme de l'univers alternatif  !

A posteriori.. Je vois ici tout de même un léger défaut. L'épisode commence avec une discussion entre Worf et Guinan , je trouve que cela aurait été encore plus poétique que cela se termine avec eux, plutôt qu'avec Geordi ...
Mais bon, prendre Geordi pour parler de Tasha, c'est ainsi appuyé sur l'humanité de Tasha .. Avec Worf, Guinan n'aurait eut qu'un aperçu de l'officier Yar.

Dernière modification par Buckaroo (03-08-2013 12:54:45)


TrekCoreSig_Picard.jpg

Hors ligne

#18 03-08-2013 13:27:49

Buckaroo
Gotta Light ?

Re : ST TNG 03x15 Yesterday's Enterprise (L'Enterprise viendra d'hier)

matou a écrit :

Buck un homme n'est pas le résultat de ses gênes, ni mm de son enfance. Ces facteurs influent mais on est le résultat de nos interactions sociales.
picard n'est pas née pour commander. Les effets de charisme ne jouent qu'à la marge. Commander cela s'apprend. Il y a des écoles pour cela.
En revanche, les idéaux ne s'apprennent pas. Ils sont le résultat de rencontre, des expériences, des lectures et de leur confrontation avec la réalité.


Encore une fois la timeline de Yesterday's Enterprise ne change qu'en 2344 avec la disparition de l' Enterprise C .. Avant Picard est déjà LE Captain Picard & maître du Stargazer , c'est encore la ( ou le processus de)  paix avec les Klingons ..

Picard est déjà le Captain Picard, il est entré en conflit avec son père , il a choisit Starfleet au lieu de suivre le pr Galen et l'archéologie , il a déjà impressionné l' Amiral Hanson au marathon de Danula II, , il s'est déjà battut avec les Nausicanns sur la station Earhart , il est déjà devenu le plus jeune capitaine de Starfleet ect..

Après 2344, ça se déteriore..Et c'est là ou je ne peux pas vous suivre , que Picard abandonne ses devoirs envers la Fédération parce que c'est la guerre avec les Klingons.
Non et trois fois non, Picard ne peut pas être un lâche ,, un planqué de première catégorie.
Non la guerre, il l'a appris sur le terrain en faisant justement la guerre à ce moment là ... & pourquoi faire la guerre ?
Pour défendre la Fédération , ses nobles idéaux , leur façon de vivre.

Un Picard dans ce monde sera différent. Bien différent! Alors que la, il est bien trop similaire. Une ficelle scénaristique.

Mais il est différent , il pense et réfléchit en soldat durant cet épisode.. Rien que le discours galvaniseur avant l'assaut peut en témoigner : "Let's make sure that history never forgets... the name... Enterprise "
Mais il ne faut pas oublier le Picard d'avant 2344 , son amitié très, très spéciale avec Guinan.. Cela rentre dans sa réflexion lors de cet épisode.


TrekCoreSig_Picard.jpg

Hors ligne

#19 03-08-2013 13:44:50

mbuna
I don't know you

Re : ST TNG 03x15 Yesterday's Enterprise (L'Enterprise viendra d'hier)

Oui, Picard est fondamentalement le même par ce que la majeur partie de sa vie (celle qui structure) est similaire et c'est justement l'un des sels de l'épisode : voir le quasi même personnage dans un contexte différent, où il est obligé d'endosser un costume de guerre longue et dévastatrice. Cet épisode préfigure DS9 où il est facile d'être un Saint au Paradis.
C'est le cas pour tous les persos d'ailleurs, où à la différence des univers miroirs classiques de ST, ce ne sont pas les persos mais le contexte qui change, comme dans une espèce d'histoire Holodeck mais sans qu'ils en aient conscience eux-mêmes.

Cet épisode est génial et matriciel. 10/10

Hors ligne

#20 03-08-2013 18:56:29

matou
modérateur

Re : ST TNG 03x15 Yesterday's Enterprise (L'Enterprise viendra d'hier)

Encore une fois le Picard que l'on connait commence avec la saison 1. Entre 2344 et 2064 il s'écoule 20 ans. C'est une période longue 20 ans.
Le capitaine Picard que l'on voit depuis la saison 1 est un capitaine qui croit en un idéal.

Celui que nous voyons ici est encore un grand idéaliste, vu son choix de croire Guinan. Malgré un changement majeur, qui amorce une différence très importante dans l'orientation de la fédération, Picard serait resté cet idéaliste TOUT en développant son coté soldat? Peu crédible.
Soit il reste un idéaliste, ce qui a pour conséquence qu'il devient un négociateur diplomate de la fédération et donc il n'est pas le capitaine d'un vaisseau le plus armé de la fédération.
Soit il devient un soldat, officier supérieur de premier plan et donc parfaitement en accord avec la guerre qu'il mène.

Buck tu dois arrêter de voir les choses avec simplisme. Pïcard adhère à la fédération, non par devoir, mais par attachement à l'idéal qu'elle incarne. Et pour poursuivre cet idéal il y a plusieurs chemins. Tu ne peux déduire que c'est être lâche que de ne pas devenir un officier pleinement engagé dans la guerre avec les Klingons. On peut poursuivre un idéal par d'autre moyen. Devenir un diplomate en est un. Et c'est aussi servir la Fédération.

Cependant le Picard qu'on nous montre n'est différent que sur des détails et ton exemple ne montre rien, Picard sait parler à ses hommes, il s'adapte simplement aux situations.
Montrer un Picard qui n'est pas changé par ces 20 ans dans des proportions bien plus importante (comme énoncées précédemment et encore il doit il y en avoir d'autres) et donc rendant justice au personnage, c'est une ficelle scénaristique.

Cela n’empêche pas l'épisode d'être agréable à suivre, intéressant pour le fan que je suis car on voit l'Entreprise C et son équipage.

Mais il ne faut pas défendre les ficelles scénaristiques. Comme dit mbuna c'est une variation, pas un élément réaliste.

Hors ligne

#21 03-08-2013 18:59:11

dvmy
dvmy shot first

Re : ST TNG 03x15 Yesterday's Enterprise (L'Enterprise viendra d'hier)

matou a écrit :

Encore une fois le Picard que l'on connait commence avec la saison 1. Entre 2344 et 2064 il s'écoule 20 ans. C'est une période longue 20 ans.
Le capitaine Picard que l'on voit depuis la saison 1 est un capitaine qui croit en un idéal.

Celui que nous voyons ici est encore un grand idéaliste, vu son choix de croire Guinan. Malgré un changement majeur, qui amorce une différence très importante dans l'orientation de la fédération, Picard serait resté cet idéaliste TOUT en développant son coté soldat? Peu crédible.
Soit il reste un idéaliste, ce qui a pour conséquence qu'il devient un négociateur diplomate de la fédération et donc il n'est pas le capitaine d'un vaisseau le plus armé de la fédération.
Soit il devient un soldat, officier supérieur de premier plan et donc parfaitement en accord avec la guerre qu'il mène.

Matou t'as tout pigé. Je partage ton point de vue à 100%. Le Picard de cet univers alternatif n'est pas crédible du tout, et c'est d'ailleurs ce qui rend l'épisode entier si peu crédible. L'idée de base est bonne, mais je ne crois pas une seconde à cette histoire d'autant que le scénario aurait mérité un traitement plus long. Tout me semble aller trop vite. Un peu torché je dirais même.

Dernière modification par dvmy (03-08-2013 19:01:49)

Hors ligne

#22 04-08-2013 00:19:45

mbuna
I don't know you

Re : ST TNG 03x15 Yesterday's Enterprise (L'Enterprise viendra d'hier)

Picard à 24min28 qui parle de l Enterprise C a écrit :

Picard : leur sacrifice aurait pu éviter cette guerre. Si l'Enterprise C retourne à la bataille et que sa mission s'avère une réussite, l'histoire sera irrévocablement changée et cette trame du temps cessera d'exister. Elle laissera place à un nouveau futur. J'ai considéré les hypothèses, j'ai opté pour les recommandations de Guinan.

Picard à 27min12 qui parle au Capt de l Enterprise C a écrit :

Picard : La guerre se présente mal pour la Fédération. C'est bien pire que ce qu'on peut imaginer. StarFleet Command pense que la défaite est inévitable. Dans moins de 6 mois nous n'aurons d'autre choix que de nous rendre.
Capitaine du C : Et vous pensez que tout ça pourrait être la conséquence de notre arrivée ici ?
Picard : Un vaisseau de plus ne ferait aucune différence ici et maintenant. Mais par contre il y'a 22 ans, un navire aurait pu stopper cette guerre avant qu'elle ne débute.
Capitaine du C : M. Castillo !
Castillo : Oui Capitaine ?
Capitaine du C : Informez l'équipage de notre départ.

Ainsi, le fait que Picard décide de suivre l'intuition de Guinan n'est pas une preuve de son idéalisme, mais un acte de guerre totalement rationnel. La Fédé a perdu la moitié de ses vaisseaux et va perdre la guerre inévitablement. En sacrifiant l'Enterprise C et finalement lui-même, il ne fait pas un choix idéaliste ou utopique, mais de réalisme sur le champ de bataille. Son choix est logique, le seul et le bon.

De plus, rien ne dit formellement dans l'épisode que dans cette trame altérée l'Enterprise D soit le plus armé de la flotte et rien ne dit lnon plus que Picard a peu ou beaucoup changé. L'épisode nous montre simplement que c'est une personne intelligente qui sait prendre des décisions difficiles. C'est si différent du Picard que l'on connait ?
Alors en effet, si on veut être tatillon, l'épisode n'apparait pas très crédible mais sur d'autres points, comme par exemple le fait qu'on se retrouve avec les mêmes équipiers, alors qu'en 20 ans de guerre et ses aleas dystopiques cela parait bien peu probable, non ?

Mais ce serait oublier bien des exemples dans la littérature SF, où les différentes trames nées d'un même point peuvent être reliées avec bien plus de force que notre intuition rationnelle. Tenez, c'est comme le fait qu'il y'ait des familles sur l'Enterprise D du TNG "classique", voilà quelque chose de bien peu crédible non ? Ah bon c'est par ce que c'est un vaisseau d'exploration ? Mais avec tous les moments où l'Enterprise est passé juste à côté de destructions diverses et variées, voilà qui parait faire bien peu de cas des femmes et enfants à bord... Pourquoi cela ne nous gêne pas ? Par ce que c'est un élément de l'utopie. Celle que nous acceptons lorsqu'on commence un épisode de TNG. Et à l'instar de la réalité de TNG, il faut aussi alors, sur les points qui pourraient paraître gênants (?), logiquement et par cohérence avec nous-mêmes, avoir la même suspension d'incrédulité avec la chronologie de Picard version Yesterday Enterprise.

Picard de cette réalité alternative est tout autant crédible que celui de la réalité de TNG. Et en tant que bon capitaine, il a pris la bonne décision de renvoyer le C dans son temps pour éviter la guerre que la Fédé était destinée à perdre. Et ca, c'est pas de l'idéalisme, c'est pas du simplisme, c'est la bonne décision pour gagner la guerre. Picard plutôt diplomate dans cette alternative ? Oui pourquoi pas. Peut être qu'il l'a été d'ailleurs. On n'en sait rien. Mais peut être aussi que StarFleet après avoir perdu la moitié de ses capitaines a plus besoin de commandants que de diplomates. Ou alors la diplomatie pour rédiger l'armistice...

On retrouve un aspect de Picard qui pose question : celui de sacrifier Tasha en la laissant aller sur le C pour certainement la faire mourir. Ce choix aurait pu prêter à débat s'il n'y avait pas le très bon dialogue Picard/Tasha. C'est une scène très intéressante pour percevoir subtilement des différences entre lui et lui-même. On y retrouve le Picard ne voulant pas aller à l'encontre du choix en conscience d'un de ses subordonnés mais aussi peut être celui désabusé d'un Capitaine qui va perdre la guerre et voir ses idéaux partir en fumée avec.

Je trouve bizarre que vous attaquiez l'épisode sur la crédibilité de Picard. S'il s'était arrêté à l'intuition de Guinan OK, mais en quelques scènes les scénaristes nous montrent bien la cohérence logique de ses différentes décisions. Qu'il ait changé ou non avec les chemins différents qu'il a pris, il est au fond le même dans ses aspirations profondes et ses accuités. Et c'est là que l'épisode est génial, et là qu'on retrouve l'utopie de cet Univers. Bien avant DS9, TNG nous montre aussi qu'il est plus facile d'être un Saint au Paradis. Eh bien l'utopie de Roddenberry c'est aussi qu'on peut s'en approcher quand on n'y est pas, et même au péril de sa vie.

Hors ligne

#23 04-08-2013 09:16:06

dvmy
dvmy shot first

Re : ST TNG 03x15 Yesterday's Enterprise (L'Enterprise viendra d'hier)

mbuna a écrit :

L'épisode nous montre simplement que c'est une personne intelligente qui sait prendre des décisions difficiles. C'est si différent du Picard que l'on connait ?

C'est justement ce qui n'est pas crédible! Picard devrait être totalement différent dans un univers où la guerre fait rage depuis 22 ans. La personnalité de chaque individu évolue en fonction de l'environnement dans lequel il se trouve. Aurais-tu été la même personne  si tu avais eu 30 ans durant la dernière guerre mondiale, ou si nous étions encore en guerre? Je ne le crois pas. Picard est sur le front, pas simple spectateur. Et pourtant il reste exactement le même dans les deux univers. Une fois de plus, ce n'est pas crédible une seconde à mes yeux.

Dernière modification par dvmy (04-08-2013 09:18:37)

Hors ligne

#24 01-04-2015 16:32:08

Buckaroo
Gotta Light ?

Re : ST TNG 03x15 Yesterday's Enterprise (L'Enterprise viendra d'hier)

Pas l'ombre d'un doute que cela soit en VHS , DVD , Blu ray HD , Yesterday's Enterprise restera  ce top franchise, , ces 45 minutes incontournable de l' Héritage Star Trek..
Chaque vision , c'est comme savourer  un grand millésime .. Si bien que j'en ai prolongé le plaisir en le regardant deux fois de suite. Trois ,  si l'on compte l'excellent commentaire audio des Okuda,  RDM & Ira Steven Behr  grin  .

Comme ils le disent d'ailleurs ,  Yesterday's Enterprise peut être considéré comme  l' épisode de la Renaissance ,  celui qui marque à jamais la singuliarité de TNG ,  sa valeur inestimable comparée à son illustre aïné , La Série Originale . Là ou le " Where No One Has Gone Before" prend tout son sens , TNG devient un momunent de la SF TV .. Rien que ça ! Je me calme zen

Il n'est pas étonnant qu'un tel prodige vienne derrière un épisode que tous jugaient  embrassant ( A Matter Of Perspective ) . Pour s'en rachéter , le staff d'écriture tout comme la direction artistique se cassent en quatre pour livrer un chef d'oeuvre à clé .. Un tour de force virtuose d'autant plus respectable qu'il fut conçut dans le chaos et la précipitation qui régnait alors en coulisses . praise
Non Yesterday's Enterprise ne démérite pas son titre d' épisode  Renaissance. Comme pour mieux entériner ce fait ,  se succédront juste derrière deux autres perles tout aussi incontournables : The Offspring & Sins Of The Father .

Mais au delà de ça , cet épisode dépasse largement ce cadre pour devenir une oeuvre matricielle  Star Trek .
La voie " Into Darkness "/ XXIème siécle"  d'ou découlera l'avenir de la franchise pour le meilleur et pour le pire.
A y réfléchir, de par son univers  plus guerrier et militaire, son romantisme tragique ou régne malgré tout  les valeurs nobles & héroïques de ST se tiennent  là tout  les germes du futur Star Trek Deep Space Nine & bien plus encore !
Son paradoxe temporel inédit à l'époque ouvrant la porte aux univers alternés qui sont à l'origine des ST Abrams , ou du ressort narratif  donc usera et abusera jusqu' à le dénaturer Star Trek Voyager ( le syndrome bouton reset vous connaissez ? ).

A comprendre ainsi le désintêret de certains ici, annonçant pour eux  de tristes augures, mais de là à chercher la petite bête devant ces 45 minutes de perfection et d'audace , c'est de ne plus comprendre le carburant qui fait "warpé " Star Trek par delà les étoiles et les dimensions !

L'evidence saute aux yeux . Yesterday's Enterprise est une merveille d'écriture  en terme de rythme, de découpage , de personnages ( inoubliables)  et surtout de contenus.
Encore une fois,  le concept SF a beau être génial et original pour l'époque , il n'en demeure pas moins un prétexte pour évoquer la guerre , le prix qu'elle nous fait payer , le sacrifice de soi,  les valeurs héroïques que certains jugeront surrannées. L'acte de foi , cette croyance noble & absolue qu'une seule personne  peut faire  la différence & ce, quelque soit la personne comme le démontre astucieusement le déroulement  de l' épisode .. Tout est une question de courage et de volonté .

D'abord en construisant une gallerie de personnages inoubliables.. A commencer par  Rachel Garrett  ( excellente Tricia o'Neil ),, la première femme Capitaine d'un Enterprise dans l' Histoire de ST  & qui  fait honneur au poste.
Pas une vielle ganache, une mère poule ou autres stéréotypes du genre,  mais bel et bien une véritable créature de devoir qui ne vit que pour ça et son starship  tout comme Kirk et Picard.
Elle dégage une sensibilité  très aigue du " Need of The Many VS The Need of The Fews"  qui la rend irrestiblement humaine..
Enfin son second d'infortune ( il est le seul survivant du senior staff) , le Lieutenant Richard Castillo ( Christopher Mc Donald magistral )  taillé dans le même moule que son capitaine ..

capt-garret.jpg 153374.gif
Le Capitaine Rachel Garret et le Lieutenant Richard Castillo, des officiers de Starfleet tout droit sorti de la Trilogie Harve Bennett .J'approuve grave ! ok

Des créatures de devoirs courageuses  aux côtés de nos héros  plongés dans un TNG dystopique en proie à une guerre qu'ils sont entrain de perdre. Inimaginable ! On reconnaît bien là le côté iconoclaste de RDM et celui plus frondeur d' Ira Steven Behr qui aiment pousser, déstabiliser  les personnages  pour repousser les limites de cet univers.. C'est paradoxalement ce type d'épisode " into darkness" qui font que leur idéaux sublimes ne sont pas juste de vaines paroles, mais des valeurs qui méritent qu'on combatte, qu'on se sacrifie pour elle ..

Seul personnage constant du TNG des lumières , Guinan_ égale à elle même , tête de pont entre deux mondes . Si Data est l'âme et le coeur du show, Guinan en est son guide spirituel, sa grande prêtresse.. C'est en elle que réside la magie TNG .. Car on peut définitivement appeler cela de la magie dans ce cas . Le mystére de l'acte de foi ( sans connotations religieuses ). Croire,  Picard comme le spectateur ,  à sa simple parole à la possibilité de l'irréalité de cet univers ( c'est un vaisseau de paix, pas un vaisseau de guerre ) , la possibilité de le changer ..&  un prix à payer pour cela ..

ST170.JPGyent153-600x458.jpg
Une seule personne peut changer la donne, la preuve ? .. Sans Guinan, ce personnage made in TNG pour se rendre compte que quelque chose clochait, la guerre aurait continuer ..

Yesterday's Enterprise embrayant sur les dilemmes moraux qui font le tanin  d'un grand  millésime  ST.. Renvoyer l' Enterprise C dans son temps , vers une fin tragique ?
Mais ce choix cornélien s'étiole face à la volonté des deux capitaines,  Garrett et Picard,  à accomplir leur devoir quelqu'en soit l'issue . Cette volonté inébranlable de battre toute cette succession de "No Win Scenario" que Yesterday's Enterprise leur posent en travers du chemin, jusqu'au sacrifice ultime.. Ce n'est pas un équipage , une personnage en particulier qui fait la différence.. Mais cette volonté de battre l'impossible , accomplir son devoir.. Ainsi pour un Capitaine Garrett qui meurent avant d'accomplir son destin , il y a immédiatement le Lt Richard Castillo pour lui succéder avec la même détermination.. et soyez quasi sûr que si Castillo venait à tomber durant la bataille de Narenda III , Tasha Yar serait là pour reprendre le flambeau et accomplir l'impossible au prix de sa vie ..

Ah Tasha Yar ! Il serait dommage de réduire son retour dans Yesterday's Enterprise comme un moyen  de lui donner une mort honorable ( et elle l'est ! ) , ça serait passer complétement à côté d'une belle mais très  brêve histoire d'amour dans le temps. La relation entre Tasha et Castillo est le coussin émotionnel du récit .. Sans phagocyter l'ensemble, ni appuyer sur les trémolos , elle est d'une simplicité désarmante. Une histoire d'amour comme je les aime , emprunte de fatalité et de tragédie inéluctable.. Castillo et Tasha se savent condamnés, séparés par le temps , la guerre , leur devoir , & ce malgré tout ça  ils partagent leur sentiment..Des créatures de devoir .. Humaine jusqu'au bout , jusqu'à partager ensemble l'ultime sacrifice qui changera la donne.. C'est beau , c'est romantique, c'est poétique .. rose
320x240.jpg star_trek_tng_new.jpg?itok=dMQFf3Bnimage013.jpg?w=627
Castillo & Tasha Yar : Même les brêves histoires d'amour dans le temps finissent mal en général ...

Non décidement , il y a de tout dans Yesterday 's Enterprise ; Un concept original, une intrigue corsé, du contenu, des thèmes , du drama , des personnages ect..
Le tout servit par une réalisation et une direction artistique au sommet de leur art et des acteurs concernés qui donnent le meilleur d'eux même pour notre plus grand plaisir.
Il n'y  a pas de discussions possible , Yesterday's Enterprise  est un chef d'oeuvre point barre ! grin


Yesterdays-Enterprise.jpg
Let's make sure history never forgets the name Enterprise. Picard out.
Je ne te le fais pas dire  Jean Louc !


TrekCoreSig_Picard.jpg

Hors ligne

#25 13-02-2017 16:30:15

Davidero
membre

Re : ST TNG 03x15 Yesterday's Enterprise (L'Enterprise viendra d'hier)

Je partage l'enthousiasme de Buckaroo pour cet épisode. Moi qui porte sur TNG un regard de novice, qui découvre seulement les épisodes, je confirme que là j'ai bien ressenti ce..." oula, là on passe à la vitesse supérieure", pour la deuxième fois dans mon visionnage (la première étant l'apparition des Borgs).

Un concept pur hard SF, qui retourne bien le cerveau dans le bon sens du terme, même si pas entièrement novateur (on avait déjà eu le coup de la timeline alternative dystopique dans Back to the future II).

Je n'avais apprécié que très moyennement le personnage de Tasha dans la première saison, mais là j'ai adoré son "retour", et le côté tragédie grecque de son apparition (puisque dès qu'on la voit, on SAIT qu'elle va mourir...), avec un fin plein de panache, plus que dans sa première mort si j'ose dire. Son idylle naissante ne fait qu'accentuer ce côté tragique.

Et le top, le personnage de Guinan que décidément j'aime de plus en plus. La vraie conseillère mystique de l'Enterprise c'est elle, pas Troi !

J'ai adoré la conclusion de l'épisode avec sa demande à Geordi, "parlez-moi de Tasha Yar", question pleine de justesse et d'humanité, qui n'aurait pas eu autant d'impact si Guinan avait déjà rencontré Tasha dans les saisons précédentes. Merci au respect de la continuité ! (et de n'avoir pas refait l'erreur de Khan reconnaissant Chekov dans STII : TWOK !)

Hors ligne

Pied de page des forums