ULTIME FRONTIÈRE

Le portail Star Trek francophone

Vous n'êtes pas identifié(e).

#1 14-01-2012 07:00:00

yrad
admin

ST TOS 01x07 Charlie X

ST TOS 01x07 Charlie X

Crédits officiels :
- Histoire : Gene Roddenberry
- Dialogues : Dorothy C. Fontana
- Réalisation : Lawrence Dobkin


Flash required

Appréciation :

  1. 10 (top franchise)(voix 0 [0%])

    0%

  2. 9 (exceptionnel)(voix 1 [7.14%])

    7.14%

  3. 8 (excellent)(voix 6 [42.86%])

    42.86%

  4. 7 (bon)(voix 3 [21.43%])

    21.43%

  5. 6 (correct)(voix 0 [0%])

    0%

  6. 5 (passable)(voix 3 [21.43%])

    21.43%

  7. 4 (insuffisant)(voix 0 [0%])

    0%

  8. 3 (médiocre)(voix 0 [0%])

    0%

  9. 2 (raté)(voix 1 [7.14%])

    7.14%

  10. 1 (pitoyable)(voix 0 [0%])

    0%

  11. 0 (trahison)(voix 0 [0%])

    0%

Votes totaux: 14

Les invités ne peuvent voter


« Science fiction is the most important literature in the history of the world, because it's the history of ideas, the history of our civilization birthing itself. Science fiction is central to everything we've ever done, and people who make fun of science fiction writers don't know what they're talking about. »
Feu Ray Bradbury

Hors ligne

#2 09-05-2012 14:51:41

scorpius
Nowhere Man

Re : ST TOS 01x07 Charlie X

8 Excellent

L'adolescence avec tous les problémes hormonaux qui vont avec ( la passion de Charlie pour Janice) façon Star Trek c'est quand meme excellent !
Voir Kirk mal à l'aise pour expliquer à Charlie que taper le cul des femmes c'est mal...C'est un grand moment

Puis l'épisode devient plus sérieux lorsque les pouvoirs de Charlie commencent à se déchainés...l'acteur est glaçant !


ITb9ZyM.gif

Hors ligne

#3 01-10-2012 22:18:29

mypreciousnico
_________

Re : ST TOS 01x07 Charlie X

8.

Une chronique de l'adolescence difficile, des amours contrariés, de la puberté et de refus de l'autorité.
Effectivement l'acteur qui incarne Charlie parvient à être vraiment inquiétant.
Une sorte de tension règne sur l'épisode et vas en s'épaississant à mesure que Charlie bascule de simple adolescent ayant du mal à s'adapter, (et c'est très bien rendu entre autre quand il rencontre une femme pour la première fois) à demi dieu capricieux et injuste.

Hors ligne

#4 06-10-2012 12:21:44

dl500
TOS Forever

Re : ST TOS 01x07 Charlie X

Même avis que vous 2.
Je mets 8 aussi. Et je dois dire avoir revu mon jugement sur cet épisode à la hausse. J'avais auparavant du mal avec cet épisode particulièrement lent. Mais finalement il est très Trek et surtout très TOS.
Le triumvirat est en place et fonctionne parfaitement. Ces interactions entre les personnages ne se retrouvent nulle par ailleurs.
Janice Rand a un rôle important et c'est dommage que cette actrice se soit sabordée à cause de ses problèmes d'alcool. Sa beauté illumine l'épisode. C'est là aussi que l'on voit l'âge de la série avec ces éclairages de visages si particuliers.
2 remarques:
Une grosse erreur de montage lorsque Kirk et Charlie se rendent sur la passerelle: Kirk entre dans l'ascenseur avec une veste jaune et ressort avec sa veste verte...
L'apprentissage de Charlie lors de la scéance de lutte/judo ramène à celui d'ENT lorsque T'Pol enseigne les rudiments de son art martial. Chuter et contrer s'apprennent avant de projeter ou taper.
Une belle interrogation sur l'adolescence et la maîtrise du pouvoir.


L'être humain a deux vies. La seconde commence quand il se rend compte qu'il n'en n'a qu'une...

Hors ligne

#5 08-10-2012 23:02:26

yrad
admin

Re : ST TOS 01x07 Charlie X

Il convient de souligner que ST TOS 01x07 Charlie X (15 septembre 1966) est un remake non assumé de The Twilight Zone 03x08 It's A Good Life (3 novembre 1961) signé de Jerome Bixby et Rod Serling.

Certes, marque d'un univers connexe, l'épisode de TOS aura enrichi celui de TTZ d'un contexte sociologique dont l'original était délibérément dépourvu (sis dans un no man's land irréel).
Il est malgré tout dommage que Gene Roddenberry n'ait pas crédité Serling et Bixby. Gene L Coon aura eu davantage de scrupules envers Fredric Brown pour ST TOS 01x19 Arena.
Malgré tout, il faut croire que le romancier Jerome Bixby n'en a pas tenu rigueur à Gene puisqu'il deviendra à partir de la seconde saison l'un des plus prolifiques scénaristes de TOS...

Mais la dynamique du ripoff ne s'arrêtera pas là, puisque ST TOS 01x07 Charlie X sera à son tour remaké par ST TNG 06x06 True Q, mais sous un angle radicalement différent de The Twilight Zone 03x08 It's A Good Life. Révélant donc par superposition que ST TOS 01x07 Charlie X avait tout de même apporté une plus-value à l'épisode de Jerome Bixby.

Par-delà l'honnêteté (ou non) des crédits, le "caractère remake" - assumé ou hypocrite - ne doit pas être un étalon de mesure de la qualité, et le visionnage enchaîné de TTZ 03x08 It's A Good Life / ST TOS 01x07 Charlie X / ST TNG 06x06 True Q réussit à mettre davantage en exergue les spécificités que les similitudes - comme toujours en pareil cas.


« Science fiction is the most important literature in the history of the world, because it's the history of ideas, the history of our civilization birthing itself. Science fiction is central to everything we've ever done, and people who make fun of science fiction writers don't know what they're talking about. »
Feu Ray Bradbury

Hors ligne

#6 04-11-2012 17:59:36

Buckaroo
Gotta Light ?

Re : ST TOS 01x07 Charlie X

Des archives de Buckaroo

Librement inspiré d'un épisode de The Twilight Zone, It's A Good Life d'après Jérôme Bixby (futur auteur de Mirror, Mirror.TOS.2) , Charlie X explore en profondeur ce sujet universel ( les pouvoirs d'un dieu entre les mains d'être immature ) en suivant une piste plus réfléchi et dramatique. D'abord en augmentant l'âge du protagoniste _ ici un adolescent, mais aussi & avant tout en le rendant foncièrement plus sympathique , là ou le petit Anthony Fremont de la nouvelle originelle était d'emblée présenté comme un monstre. Charlie Evans est lui une espèce d'"enfant sauvage " qui a vécut depuis l'âge de 3 ans loin de toute civilisation et de tout contact humain, d'ou ce besoin presque candide de découvrir le monde. C'est donc un adolescent sans repère qui débarque à bord de l' Enterprise. & c'est dans ce domaine que DC Fontana, la scénariste de l'épisode excelle, dans sa description des tourments de l'adolescence. Sentiment de persécution, difficulté relationnelle , besoin d'amour et de reconnaissance, trouver sa place au sein d'une société, éveil à la sexualité ect.. Charlie essaye tant bien que mal de s'intégrer, mais n'y parvenant pas, sautant des étapes , interprétant mal les intentions et sentiments d'autrui, cherchant à contrôler l'autre. Kirk le mettra devant le fait accompli d'une existence adulte, les limites de la condition humaine : "Charlie, there are a million things in this universe you can have and there are a million things you can't have. It's no fun facing that, but that's the way things are. " Charlie ne sachant pas comment s'y prendre, Kirk poursuit : " Hang on tight and survive. Everybody does[...] Everybody, Charlie. Me, too. "
Janice_Rand_Charlie_X_2.pngSTCharlieX.jpgcharlie.jpg
Charlie Evans ou les turpitudes de l'adolescence.

Sauf que Charlie peut tout se permettre, grâce à ses pouvoirs quasi divin et Kirk va l'apprendre à ses dépens. Ce qui d'abord commence par des blagues potaches (le coup des cartes, celui des dindes ) se transforme en tragédie. Destruction de l' Antares, Charlie de plus en plus mal aise dans le monde , blesse , défigure, martyrise l'équipage de l' Enterprise. Comme tout adolescent sans repère moraux, laisser à l'abandon, Charlie est une bombe à retardement que Kirk doit stopper. Pourtant malgré la cruauté donc fait preuve Charlie, on n'arrive toujours pas à le trouver détestable, mais finalement pathétique ,malheureux, indigent . & cela doit beaucoup au jeu étonnant de Robert Walker.
charliex2.jpg
Captain Kirk's style : Ou comment  il vous calme un  ado turbulent !

Il faut une intervention divine, celle des Thasiens pour rétablir la situation. Les Thasiens des êtres fantomatiques qui ont donné leur pouvoir extraordinaire à Charlie pour qu'il puisse survivre sur leur planète, l'occasion de livrer un final désespérée, mélancolique et subtilement impie. Les Thasiens venant reprendre Charlie parmi eux, incapable , qu'il est et qu'il sera de contrôler de tels pouvoirs :

"We gave him the power so he could live. He will use it, always, and he would destroy you and your kind, or you would be forced to destroy him to save yourselves.

On ne peut pas faire de sentence plus pessimiste que ça , et Charlie pathétique & terrifié de supplier pour qu'on le garde ici dans le monde réel. Un appel déchirant venant d'un coeur perdu :
Charlie_disparait.jpg
"Oh, please, don't let them take me. I can't even touch them! Janice, they can't feel. Not like you! They don't love! Please, I want to staaaay... ".

Charlie disparaît. Oui qui voudraitt devenir un Dieu dans de pareilles conditions ? Il serait préférable de vivre une vie aussi étriquée soit telle, que d'errer comme des fantômes sur le dos d’ une intelligence supérieure , vide de sensation et d'amour. Du pur Roddenberry dans le texte.

Outre ces merveilleux moments de fable Voltarienne, Charlie X nous offre aussi le sentiment d’une vraie vie à bord du vaisseau, à force de détails qui rendent la chose vraie et naturelle , donc humaine comme cette scène culte ou Uhura drague ouvertement Spock & régale l’audience de son joli filet de voix ( en d’autre  ).
Janice_Rand_2266_closeup-300x209.jpgcharliex5.png?w=450&h=301
"Oh, Charlie's our new darling, our darling, our darling " ....                                                                                                           ...." Oh, girls in space, be wary, be wary, be wary, Girls in space, be wary. We know not what he'll do."


Exceptionnel ,  il va s'en dire ..

13440498858045986_YJEo5rm1_b.jpg


TrekCoreSig_Picard.jpg

Hors ligne

#7 17-02-2014 23:05:37

bound
Explorer of the further region of experience

Re : ST TOS 01x07 Charlie X

Tous les problèmes de TOS en un épisode, selon moi. Le scénario est vraiment bon, mais c'est si mal joué, si mal réalisé. TOS serait tellement magnifique à mes yeux avec de vrais acteurs et une direction artistique digne de ce nom...

Hors ligne

#8 18-02-2014 00:50:08

KIRK
Star Trek... Retour vers le Futur

Re : ST TOS 01x07 Charlie X

Un scénario typique de TOS ou le capitaine Kirk se transforme en précepteur de moral envers une entité dotée de super pouvoirs qu'il utilise à mauvais escient )purple

Un bon 7

Hors ligne

#9 15-03-2014 10:12:37

IMZADI
Memory Alpha

Re : ST TOS 01x07 Charlie X

Je me régale devant cet épisode ! Des aliens, un autre équipage, des pouvoirs psioniques
et comment nous coller le caprice d'un ado (bourgeois) face à aux sentiments qui se produisent dans son corps de façon assez instantané alors qu'il a grandi loin de l'humanité.
Et un Kirk qui gère bien finalement car à part avoir croisé une ou deux fois son neveu enfant, il doit pas avoir une bonne expérience des enfants ou ados.
J'aime beaucoup Janice Rand qui sait garder ses distances sans pour autant le rejeter. Une belle matûrité.

Finalement c'est peut-être révélateur de cette amérique blanche puritaine. Découvrir les choses lorsqu'elles arrivent au lieu d'être informé (initié).

C'est aussi la 3ème fois que l'on nous montre l'équipage débridé vis à vis des attirances physiques et sexuelles.


-"I'm a number, I'm not a free man, I'm the number NCC-1701..."

Beaucoup de choses que nous faisons tout naturellement nous deviennent difficiles dès l'instant où nous cherchons à les intellectualiser. Il arrive qu'à force d'accumuler les connaissances sur un sujet donné, nous devenions ignares.
- Texte mentat n°2 (Dune: Chapter House)

Hors ligne

#10 27-12-2016 16:25:10

Buckaroo
Gotta Light ?

Re : ST TOS 01x07 Charlie X

Special 50 ème anniversaire

Est ce moi qui vieillit  ou qui ne suis pas adapter à mon époque ?
J'ai l'impression d'être de plus en plus entouré de "Charlie Evans" ..
D'être l'otage d'une jeunesse incapable de gérer leur propre sentiments , ni ceux des autres..
Une jeunesse que le pouvoir fascinant des réseaux sociaux et le l'hyper connectivité , rend arrogant et plus prompt à blesser les gens en toute impunité , juste pour affirmer bêtement un fond vide et sans empathie..

..ou est ce tout simplement , le génie du scénario de DC Fontana qui a sut comme nulle autre avant elle,  capturer l'universalité du malaise/ Mal être  adolescent ?
Un malaise  qui dans le monde de fonctionnement de nos sociétés actuelles se prolonge bien plus que  de raison. Quand devient on adulte ? A quel âge réel parvenons nous  à contrôler nos émotions? Comprendre celle des autres?

Mais loin de moi l'idée , à travers " Charlie X ",  de blâmer la jeunesse actuelle..Car moi aussi , tout le monde ici et là  a été un temps Charlie Evans .. Le malaise de l'adolescence , ce sentiment d'inadaption sociale, être perturbé par de nouvelles pulsions incontrôlables.. Un(e) petit(e) con ( ou conne ) arrogant(e), nous l'avons tous été.. Peut être est ce  là , la période la plus terrible , la plus pathétique que doit traverser tout  être humain..
DC Fontana est parvenu à concentrer tout cela dans Charlie Evans ..Le mal être de l'adolescent comme le malaise des adultes vis à vis de lui ( ou d'elle ) .
C'est d'ailleurs la force de l'épisode de ne prendre aucun partie , ni pour l'un ,ni pour l'autre ..

Donc Charlie X n'est pas prêt de vieillir tant il touche juste et encore mieux que son modèle avoué ( It"s A Good Life de Jerôme Bixby ) un passage incontournable de notre condition humaine...

Charlie X demeure toujours aussi dérangeant . il  serait même une véritable tragédie  d'horreur..Le portrait d'un être incapable de gérer ses sentiments et ceux des autres, un inadapté social piégé pour l'éternité dans le conflit de l'adolescence,  de ses pulsions morbides  incontrôlables. Comme par exemple , cette femme que Charlie prive de visage ( gloups ..) ..

On ne rigole pas trop devant Charlie X , d'ailleurs mieux ne vaut pas rigoler devant Charlie ...

50 ans plus tard, on ne trouve pas d'équivalent à Charlie X .. Hollywood   carressant désormais l'adolescent dans le sens du poil, là ou TOS n'en cachait pas les côtés sordides et torturé qui faudrait mieux voir disparaître comme Charlie Evans à la fin de l'épisode ..

Star Trek est définitivement une série de passage à l'âge adulte..
L'adage ne serait pas : "on a grandit , on est meilleur , on est les plus fort " ( délire adoslecent )
Mais : "Il faut grandir tant pis , et chercher à être meilleur " ( désir adulte ).

De là à dire que malgré ses apparences kitsch , TOS est une série plus adulte que TNG , c'est un pas vers lequel je m'engage. salute


TrekCoreSig_Picard.jpg

Hors ligne

#11 05-05-2018 21:04:49

McRaktajino
Dernier Jedi

Re : ST TOS 01x07 Charlie X

Je n'ai pas trop aimé.

Dans Star Trek, de nombreux sujets sont traités : l'amour, l'homosexualité, le racisme, la discrimination, etc., par le biais de la SF.
Par exemple dans DS9 avec le cas de cette conne de Melora (oui, je t'aime toujours ma grande), on traite le sujet du handicape, mais à la base elle n'est pas handicapée. Elle est une extraterrestre et c'est le fait d'être dans l'environnement des humains qui lui donne un handicape.

Mais ici, on traite de l'adolescence et on a un ado qui a des supers pouvoirs. Mais ces supers pouvoirs n'ont pas de rapport avec l'adolescence, c'est juste un "plus" pour rendre ses crises d'ado plus impressionnantes.

Ce que je me dis, c'est que tu prenais le même personnage, qui grandit coupé de tous à la enfant sauvage, sans super pouvoirs, et tu pouvais avoir exactement la même façon d'aborder la thématique.

Après, ce n'est pas inintéressant dans la façon dont l'adolescence est traitée, c'est juste qu'on a de l'adolescence abordée comme de l'adolescence, sans touche Star Trek dans le traitement. Dommage.


Par contre, M. Spoke qui pousse la sérénade, c'était vraiment chouette. Quel poète.




Passable.

Dernière modification par McRaktajino (05-05-2018 21:10:50)

Hors ligne

Pied de page des forums