#1 14-01-2012 06:00:00

yrad
admin

ST ENT 02x09 Singularity (Anarchie sur l'Enterprise)

ST ENT 02x09 Singularity (Anarchie sur l'Enterprise)

Crédits officiels :
- Histoire & dialogues : Chris Black
- Réalisation : Patrick R. Norris


Flash required

Appréciation :

  1. 10 (top franchise)(voix 0 [0%])

    0%

  2. 9 (exceptionnel)(voix 0 [0%])

    0%

  3. 8 (excellent)(voix 1 [14.29%])

    14.29%

  4. 7 (bon)(voix 1 [14.29%])

    14.29%

  5. 6 (correct)(voix 1 [14.29%])

    14.29%

  6. 5 (passable)(voix 1 [14.29%])

    14.29%

  7. 4 (insuffisant)(voix 1 [14.29%])

    14.29%

  8. 3 (médiocre)(voix 0 [0%])

    0%

  9. 2 (raté)(voix 0 [0%])

    0%

  10. 1 (pitoyable)(voix 1 [14.29%])

    14.29%

  11. 0 (trahison)(voix 1 [14.29%])

    14.29%

Votes totaux: 7

Les invités ne peuvent voter


« Science fiction is the most important literature in the history of the world, because it's the history of ideas, the history of our civilization birthing itself. Science fiction is central to everything we've ever done, and people who make fun of science fiction writers don't know what they're talking about. »
Feu Ray Bradbury

Hors ligne

#2 08-09-2012 13:14:24

Buckaroo
Gotta Light ?

Re : ST ENT 02x09 Singularity (Anarchie sur l'Enterprise)

Passable...

Enterprise nous fait son Naked Time.TOS.1.. Comme TNG & DS9 ont fait le leur.. C'est d'ailleurs plus proche de Dramatis Personae.DS9.1 avec ces personnages prisonnier d'une obsession.. Bon , ils ne se foutent pas sur la gueule .. Ils font juste du "temps à nu"... Le principe de cette intrigue est suivit à la lettre , même si j'ai la désagréable impression que le casting n'y met pas du sien..
Ca délire, mais finalement pas tant que ça.

On se marre bien avec Phlox qui joue au docteur maboul avec Travis. Au point de vouloir lui disséquer le cerveau ( histoire de lui trouver une  personnalité , lol ) ..
Trip Tucker obsédé à construire le parfait fauteuil de capitaine est celui qui est  dans la bonne note , Bakula m'a décut de son côté .. Il y a aussi Reed obnubilé par la sécurité, allant jusqu'à inventé la " Reed Alert" : Il faut qu'il soit " bourré" pour songer à ( enfin !!) installer un protocole d'alerte lol

Ca se laisse regarder.. quand on tisse ses propres gags à l'intérieur.  wink


TrekCoreSig_Picard.jpg

Hors ligne

#3 09-09-2012 06:41:28

yrad
admin

Re : ST ENT 02x09 Singularity (Anarchie sur l'Enterprise)

En gros d'accord avec ton commentaire, Buck, mais dans une version nettement moins moqueuse… p

ST ENT 02x09 Singularity (Anarchie sur l'Enterprise) est le traditionnel épisode "cinglé" de chaque série Trek. ST TOS aura eu le sien avec 01x06 The Naked Time (L'équipage en folie), ST TNG le sien avec 01x03 The Naked Now (L'Enterprise en folie), et ST DS9 le sien avec 01x18 Dramatis Personae.
C'est en outre le seul flirt de la franchise avec un trou noir au sens des sciences contemporaine. Et le scientifique de formation que je suis apprécié beaucoup qu'à la vue d'un trou noir, les héros tentent prudemment de l'éviter plutôt de foncer dedans rien qui pour voir si on n'accède pas par hasard à un micro-univers parallèle abramsien… 
A ce titre, comme dans ses homologues de ST TOS et dans ST ENT, la "folie" de ST ENT résulte d'un astre aux propriétés gravitationnelles instables.

ST ENT 02x09 Singularity ne commet aucune erreur, ni psychologique, ni tonale, ni rythmique. Il accentue avec impertinence & justesse les tendances de chaque protagoniste, et préfigure d'une certaine façon leurs "contreparties" miroirs de ST ENT 04x18+04x19 In A Mirror, Darkly : Archer se perd dans le culte dévot de son père, Tucker fait du mythique fauteuil du capitaine un fétiche à la gloire d'Archer (dont il a toujours été le premier fan), Reed donne libre cours à ses pulsions sécuritaires et fachos (et invente ainsi la red alert des séries "suivantes"), Phlox révèle des inclinations Mengele pour la vivisection humaine, Mayweather témoigne de son obsession pour la perfection professionnelle (expliquant la fadeur du personnage)...
Et T'Pol, fidèle à l'impassibilité vulcaine de Spock, est - comme il se doit - totalement immunisée... ce qui lui permet de porter un délicieux regard d'éthologue extraterrestre sur ces "cinglés d'humains" (un peu comme dans l'excellent ST ENT 01x04 Strange New World ). J'apprécie tout particulièrement son détachement quasi-ironique durant une bonne partie de l'épisode...

La situation ne cesse jamais d'être dramatique, mais l'épisode réussit à méchamment caricaturer chaque personnage pour se moquer un peu de la série elle-même. Il ne commet aucune faute (ni excessif, ni ridicule, ni ennuyeux), il sait être drôle sans arrière-pensée, il évite les tartes à la crème des sentiments amoureux enfouis et du cul (au contraire de ST TOS 01x06 The Naked Time et de ST TNG 01x03 The Naked Now), et il est jonché de petits clins d'œil de connaisseurs au futur du Trekverse. Ah oui, et pour ne rien gâcher, sa BO se démarque des autres.

Bref, ST ENT 02x09 Singularity est jubilatoire, même si sa portée philosophique est quasi-inexistante (mais bon, ce n'était pas non plus sa vocation).

8/10.


« Science fiction is the most important literature in the history of the world, because it's the history of ideas, the history of our civilization birthing itself. Science fiction is central to everything we've ever done, and people who make fun of science fiction writers don't know what they're talking about. »
Feu Ray Bradbury

Hors ligne

#4 11-09-2012 14:46:37

dl500
TOS Forever

Re : ST ENT 02x09 Singularity (Anarchie sur l'Enterprise)

Pas mieux à dire.
Je n'ai que mis 6 car j'ai aussi trouvé que le jeu des acteurs manquait d' "envie". Il manque le côté "cinglé" ou farce.
C'est dommage.
Encore les vulcains d'immunisés...ça sentait quand même un peu le réchauffé...

Seul Reed est finalement intéressant sur ce coup.


L'être humain a deux vies. La seconde commence quand il se rend compte qu'il n'en n'a qu'une...

Hors ligne

#5 12-10-2012 10:46:36

mbuna
le dormeur doit se réveiller

Re : ST ENT 02x09 Singularity (Anarchie sur l'Enterprise)

1/10.

Comme quelques autres, celui-ci je n'y arriverai jamais.

Effectivement Reed est surement le plus intéressant, mais que c'est long... On en est presqu'au remake du remake. Et pour aller jusqu'au bout de l'ennui, on commence par un flashback pour être sûr et certain qu'il ne pourra y'avoir aucune incertitude sur ce qui va se passer. OK c'est parsemé de clins d'oeil, mais si le but est de s'adresser au trekker, alors ca veut dire qu'il connait déjà Naked time et Naked Now. Donc que peut-il en retirer de plus fondamentalement ? Et 42 minutes de clins d'oeil, moi ça me lasse si y'a rien d'autre de plus intéressant au 1er plan. Et le 1er plan je le connais déjà sans avoir vu l'épisode en question.
Peut être que le tort pour ENT est d'avoir pris comme obligation d'en passer par son remake, un gimmick, un passage obligé sans avoir l'inspiration d'en faire quelque chose de réellement nouveau.

Alors en résumé on commence par la fin, donc on sait dés le début qu'aucun twist n'est possible. Et le tout se déroule exactement comme prévu, avec comme seule variante, les pétages de plomb de chacun selon son tempérament. Manquerait plus qu'ils remakent aussi ça tient. Le trekker aurait-il pris ça pour un clin d'oeil ? Bref, On n'invente rien, ennui ferme du début jusqu'à la fin.


Star Trek, je vais te quitter pour préserver notre amour. Phrase librement adaptée de l'épisode 3265 des feux de l'amour

Hors ligne

#6 15-10-2012 09:11:44

yrad
admin

Re : ST ENT 02x09 Singularity (Anarchie sur l'Enterprise)

mbuna a écrit :

Effectivement Reed est surement le plus intéressant

Reed est toujours dans ce cas, car c'est l'un des personnages de la franchise les plus réalistes au sens du monde réel.
Cela dit dans ST ENT 02x09 Singularity, tout le main cast en prend savoureusement pour son grade (hormis Travis, mais c'est comme d'hab).

mbuna a écrit :

Et pour aller jusqu'au bout de l'ennui, on commence par un flashback pour être sûr et certain qu'il ne pourra y'avoir aucune incertitude sur ce qui va se passer.
(…)
Alors en résumé on commence par la fin, donc on sait dés le début qu'aucun twist n'est possible.

Curieuse cette façon de subordonner l'intérêt d'un épisode à la seule existence d'un twist…
Mais on s'en fout du twist ! Star Trek, ce n'est pas Lost. mdr
Commencer par la fin est nous seulement un parti pris narratif plus honnête que celui du twist, mais c'est aussi une façon d'éviter aux spectateurs de porter leur attention sur ce qui ne le mérite pas (par exemple l'attente stérile d'une surprise p). Ainsi d'emblée, le spectateur sait que dans ST ENT 02x09 Singularity, ce qui va importer, c'est l'étude psychologique.
En outre, comme souvent en pareil cas, la prétendue fin par lequel l'épisode débute n'en est pas une, puisque s'il est immédiatement révélé que l'équipage va perdre le contrôle (histoire d'exacerber le "comment ?" plutôt que le "quoi ?"), rien n'est dévoilé sur l'issue du drame (qui sera le suspens de l'épisode après le flash-back faisant progressivement glisser la comédie dans la tragédie).

mbuna a écrit :

OK c'est parsemé de clins d'oeil, mais si le but est de s'adresser au trekker, alors ca veut dire qu'il connait déjà Naked time et Naked Now.

Le but est - comme toujours - d'intéresser à la fois le trekker et le newbie. Les clins d'œil pour ceux qui connaissent déjà le concept, et le concept lui-même pour les autres…

mbuna a écrit :

On en est presqu'au remake du remake.
(…)
Donc que peut-il en retirer de plus fondamentalement ? Et 42 minutes de clins d'oeil, moi ça me lasse si y'a rien d'autre de plus intéressant au 1er plan. Et le 1er plan je le connais déjà sans avoir vu l'épisode en question.
Peut être que le tort pour ENT est d'avoir pris comme obligation d'en passer par son remake, un gimmick, un passage obligé sans avoir l'inspiration d'en faire quelque chose de réellement nouveau.
Et le tout se déroule exactement comme prévu, avec comme seule variante, les pétages de plomb de chacun selon son tempérament. Manquerait plus qu'ils remakent aussi ça tient. Le trekker aurait-il pris ça pour un clin d'oeil ? Bref, On n'invente rien, ennui ferme du début jusqu'à la fin.

Mais que veux-tu faire de "nouveau" sur ce thème ? Le traditionnel "épisode-cinglé", c'est par définition un bottle show exclusivement character driven. Comme tu l'écris toi-même, la variante ne peut porter que sur les typos des personnages qui sont détournés ou exacerbées.

Alors libre à toi de trouver ça ennuyeux, mais conceptuellement ST ENT 02x09 Singularity n'est pas davantage critiquable que ST TOS 01x06 The Naked Time, ST TNG 01x03 The Naked Now, ou ST DS9 01x18 Dramatis Personae, car pour l'in-universe, peu importe finalement l'ordre de production.
Et comme toujours avec ces remakes ou ripoffs qui jonchent l'ensemble de la franchise depuis la série originale très incluse, l'intérêt réside dans les différences ou les variations (non les similitudes).
Et Singularity est probablement le plus caustique des quatre car il n'est pas question ici de possession (Dramatis Personae), d'ivresse (The Naked Now), ou de nombrilisme (The Naked Time), mais de parodie à valeur psychanalytique, avec une exagération des traits de chaque personnages, révélant avec pertinence leurs obsessions respectives.
En somme, par-delà l'humour (bien réel), ST ENT 02x09 Singularity possède une utilité psychologique, au même titre que ST TOS 01x06 The Naked Time (à l'attention de Spock et éventuellement Kirk). Alors que les deux autres épisodes sont juste des interludes très dispensables (bien que drolatique aussi dans le cas de ST DS9 01x18 Dramatis Personae).


« Science fiction is the most important literature in the history of the world, because it's the history of ideas, the history of our civilization birthing itself. Science fiction is central to everything we've ever done, and people who make fun of science fiction writers don't know what they're talking about. »
Feu Ray Bradbury

Hors ligne

#7 15-10-2012 09:47:40

mbuna
le dormeur doit se réveiller

Re : ST ENT 02x09 Singularity (Anarchie sur l'Enterprise)

yrad a écrit :
mbuna a écrit :

Effectivement Reed est surement le plus intéressant

Reed est toujours dans ce cas, car c'est l'un des personnages de la franchise les plus réalistes au sens du monde réel.
Cela dit dans ST ENT 02x09 Singularity, tout le main cast en prend savoureusement pour son grade (hormis Travis, mais c'est comme d'hab).

Reed est probablement le personnage qui sera le plus remonté dans mon estime depuis mes dernière visions. Sato aussi, mais Reed partait de tellement loin que c'en est presqu'un miracle smile


yrad a écrit :
mbuna a écrit :

Et pour aller jusqu'au bout de l'ennui, on commence par un flashback pour être sûr et certain qu'il ne pourra y'avoir aucune incertitude sur ce qui va se passer.
(…)
Alors en résumé on commence par la fin, donc on sait dés le début qu'aucun twist n'est possible.

Curieuse cette façon de subordonner l'intérêt d'un épisode à la seule existence d'un twist…
Mais on s'en fout du twist ! Star Trek, ce n'est pas Lost. mdr

Où as-tu vu ou lu une chose pareille de ma part ? yikes

En revanche, il est certain qu'il est important pour moi de ne pas avoir l'impression de m'ennuyer devant un épisode, ST est avant tout pour moi un divertissement. Alors après, c'est sûr qu'en terme de divertissement, chacun voit midi à sa porte. Lorsque j'ai l'impression de revivre pour 90% de l'histoire, la même chose que j'ai vu auparavant, ça me plombe tout de même pas mal mon intérêt.
Si l'objectif de cet épisode était de faire une étude psychologique des persos, ils auraient pu choisir AUSSI de ne pas faire un remake, et plutôt d'avoir une idée originale.

Par ce que c'est vrai qu'il n'y a pas que ENT qui fasse des variations sur le même thème, on est d'accord. En revanche, ENT est de loin le show qui fait le plus de variations sur des épisodes de l'Univers ST. A la fin, ça me donne l'impression que le show se regarde le nombril, et quelque soit d'ailleurs la valeur de la variation en elle-même.


yrad a écrit :

Mais que veux-tu faire de "nouveau" sur ce thème ? Le traditionnel "épisode-cinglé", c'est par définition un bottle show exclusivement character driven. Comme tu l'écris toi-même, la variante ne peut porter que sur les typos des personnages qui sont détournés ou exacerbées.

Pas tout à fait d'accord... Par ce que le "nouveau" sur ce thème aurait pu être AUSSI le twist justement, le seul moment qui peut encore amener un petit quelque chose sur l'intrigue en elle-même. Alors commencer l'épisode par le flash back, ça restreint tout de suite le champs. Avec ce flashback, on sait donc que tout les membres d'équipage vont être atteints sauf T'Pol (c'est déjà une révélation), on nous donne le tempo, et encore bien d'autres détails que ce flashback donne qui supprime toute idée de rebondissement, ou d'intérêt sur l'histoire en elle-même.


yrad a écrit :

Alors libre à toi de trouver ça ennuyeux, mais conceptuellement ST ENT 02x09 Singularity n'est pas davantage critiquable que ST TOS 01x06 The Naked Time, ST TNG 01x03 The Naked Now, ou ST DS9 01x18 Dramatis Personae, car pour l'in-universe, peu importe finalement l'ordre de production.

Toujours pas d'accord.
Car ST TOS 01x06 The Naked Time a l'avantage de la primauté au sein de ST. Donc rendons à César ce qui lui appartient, quelle que soit la valeur intrinsèque de l'épisode, il a gagné au moins le fait qu'il est devenu matriciel. C'est que quelque part, l'idée de base développée dans ST n'était peut être pas si mauvaise. L'ordre de production est pour moi assez essentiel, puisque ce que j'apprécie par dessus tout ce sont les idées plus que les variations. Maintenant attention, je ne suis pas manichéen, car je sais bien que d'une idée géniale peut naitre une purge, et une variation peut être meilleure que l'épisode premier. Cela dit, il faut aussi avoir cela en tête.
Pour ST TNG 01x03 The Naked Now, je considère que cet épisode est nul, d'autant plus qu'il n'apporte rien, tout en utilisant cette facilité à peine 3 épisodes après avoir commencé ! Déjà en manque d'inspiration ?

Alors conceptuellement, j'aurais tendance à mettre ST DS9 01x18 Dramatis Personae et ST ENT 02x09 Singularity sur le même plan, ils ont choisi un angle plus ou moins nouveau pour traiter le thème (humour & psychologie). Sauf que 2 choses plaident en faveur de l'épisode de DS9 :
- Au niveau de l'intrigue, ST DS9 01x18 Dramatis Personae s'éloigne tout de même bien plus de l'aspect remake que ST ENT 02x09 Singularity
- ST DS9 01x18 Dramatis Personae m'a fait beaucoup plus rire que ST ENT 02x09 Singularity m'a interrogé sur la psychologie des personnages. En fait, pour être honnête, c'est surtout que dans ST ENT 02x09 Singularity, le chemin m'a paru balisé à l'extrême, où les obsessions de chacun se sont très vite avérés et ont poursuivi leur petit bonhomme de chemin jusqu'au bout de l'épisode (donné par l'aspect remake+flashback). Tiens, c'est un peu le même argument que celui que tu as donné pour ST TOS 03x15 Let That Be Your Last Battlefield (Le dilemme), où comme très vite on voit où ils veulent en venir, eh bien la suite devient très plate. D'où mon sentiment d'ennui et de lassitude.


Star Trek, je vais te quitter pour préserver notre amour. Phrase librement adaptée de l'épisode 3265 des feux de l'amour

Hors ligne

#8 16-10-2012 06:55:37

yrad
admin

Re : ST ENT 02x09 Singularity (Anarchie sur l'Enterprise)

mbuna a écrit :

Où as-tu vu ou lu une chose pareille de ma part ? yikes

J'ai forcé le trait dans ma réponse pour souligner que tu sembles octroyer une grande importance à l'ignorance de la fin, à la non-prévisibilité, et finalement au facteur surprise.
Alors que ce sont des caractéristiques largement étrangères – conceptuellement - à l'univers ST.
ST demeure une franchise de fond, dont l'intérêt réside dans la justesse du propos, non dans la prestidigitation de foire (que sont toujours les twists, bons ou mauvais). Plus encore lorsque le trekkisme s'exprime par le revisionnage en boucle d'épisode connus par cœur.

En exagérant à peine, l'épreuve de vérité, le litmus ultime, ce serait de s'imposer de voir un épisode (ou un film) en commençant par la fin pour en mesurer la solidité, la valeur intrinsèque. C'est ce qu'il m'arrive de faire pour éliminer d'emblée tous les artifices sur lesquels reposent les produits de consommation courante. C'est aussi ce dont ont pris conscience des cinéastes/auteurs comme Alejandro Jodorowsky et David Lynch (dont je suis un inconditionnel) : raconter délibérément les histoires dans le plus total désordre chronologique pour libérer le spectateur de cette forme d'aliénation mentale que représentent l'attente et le conditionnement narratif.

mbuna a écrit :

En revanche, il est certain qu'il est important pour moi de ne pas avoir l'impression de m'ennuyer devant un épisode, ST est avant tout pour moi un divertissement.

ST est pour moi une source de réflexion, de débat, et finalement d'évasion. Mais pas vraiment un divertissement au sens de l'entertainment.
Le divertissement est plutôt à chercher du côté des jeux vidéo, ou des blockbusters creux genre ST 2009.
Mais paradoxalement, j'éprouve de l'ennui lorsqu'une œuvre cherche absolument à me divertir. Comme si le cinéaste se prenait pour un dealer et le spectateur pour un junkie. sad

mbuna a écrit :

Par ce que c'est vrai qu'il n'y a pas que ENT qui fasse des variations sur le même thème, on est d'accord. En revanche, ENT est de loin le show qui fait le plus de variations sur des épisodes de l'Univers ST. A la fin, ça me donne l'impression que le show se regarde le nombril, et quelque soit d'ailleurs la valeur de la variation en elle-même.

Certes. Mais ce nombrilisme est inscrit dans les gènes de tout prequel digne de ce nom. Un prequel creuse les fondations internalistes, il relie tout ce qui ne l'avait pas été, il réexplore autrement ce qui était déjà connu.
En fait, ST ENT n'explore pas le cosmos ou la philosophie, il explore l'univers Star Trek lui-même (et "joue" avec lui).
Pour faire une analogie, si ST TOS/TNG est le western de John Ford, alors ST ENT est le western de Sergio Leone. (Et ST 2009 est le "western" de James Huth.)

mbuna a écrit :

Pas tout à fait d'accord... Par ce que le "nouveau" sur ce thème aurait pu être AUSSI le twist justement, le seul moment qui peut encore amener un petit quelque chose sur l'intrigue en elle-même. Alors commencer l'épisode par le flash back, ça restreint tout de suite le champs. Avec ce flashback, on sait donc que tout les membres d'équipage vont être atteints sauf T'Pol (c'est déjà une révélation), on nous donne le tempo, et encore bien d'autres détails que ce flashback donne qui supprime toute idée de rebondissement, ou d'intérêt sur l'histoire en elle-même.

Mais est-ce qu'un twist ne représente pas la pire des triches, une façon trompeuse d'être original ?
En débutant par la fin (du moins de la "partie cinglée"), ST ENT 02x09 Singularity s'érige en "épisode anti-foutage de gueule". Il annonce d'emblée la couleur : « voici venu le temps de faire le traditionnel Naked Time, avec le Vulcain de service immunisé comme d'hab ». C'est honnête, comme un contrat que passe d'emblée l'auteur avec le spectateur. Donc peu de risque d'être déçu ou trompé sur la marchandise.   

mbuna a écrit :

Toujours pas d'accord.
Car ST TOS 01x06 The Naked Time a l'avantage de la primauté au sein de ST. Donc rendons à César ce qui lui appartient, quelle que soit la valeur intrinsèque de l'épisode, il a gagné au moins le fait qu'il est devenu matriciel. C'est que quelque part, l'idée de base développée dans ST n'était peut être pas si mauvaise. L'ordre de production est pour moi assez essentiel, puisque ce que j'apprécie par dessus tout ce sont les idées plus que les variations. Maintenant attention, je ne suis pas manichéen, car je sais bien que d'une idée géniale peut naitre une purge, et une variation peut être meilleure que l'épisode premier. Cela dit, il faut aussi avoir cela en tête.

Durant mes premières années de cinéphilie et sériephile, je n'avais de cesse de traquer les remakes hypocrites et distribuer les antécédences. Dans un soucis d'équité envers les victimes de plagiats. Mais également – ne nous leurrons pas – par culture générale (avoir la satisfaction de pointer des sources d'inspiration rares que nul ne détecte, pas même parfois les auteurs eux-mêmes).
Et il m'en est resté quelque chose, car je me retiens encore pour ne pas poster dans CHAQUE topic d'épisode de ST (y compris tous ceux de ST TOS) les sources d'inspiration possibles ou avérées (audiovisuelles et/ou littéraires).

Mais avec le temps, je me rends de plus en plus compte que s'il demeure légitime de considérer l'antériorité pour la reconnaissance, les crédits, et les références bibliographiques, cela représente malgré tout quelque chose d'abstrait pour l'expérience subjective du spectateur (au même titre que la longue liste de contributeurs durant les interminables génériques de fin des films contemporains).
Pour le ressenti subjectif comme pour l'analyse de fond, seuls importent finalement le produit fini et l'effet qu'il produit.

Intellectuellement (et légalement), la paternité revient bien sûr à ST TOS 01x06 The Naked Time. Tous les trekkers le savent. Encore qu'il est possible de trouver plusieurs précédents hors ST, d'autant plus que rendre cinglés les héros, c'était un rituel déjà dans les sixties… tout comme les faire vieillir, les faire rajeunir, les rapetisser (et ST TOS/TAS a cumulé tout ça).
Mais faut-il pour autant que cette annexe juridique affecte d'une quelconque manière l'expérience d'immersion ? Je l'ai longtemps cru au nom de tous les liens d'inspiration que je me faisais fort d'exhumer… Mais aujourd'hui, je m'en fiche assez, du moins durant l'expérience de visionnage (sauf en cas d'escroquerie, genre un pompage ISO, ou des copiés-collés de répliques comme dans ST 2009).
Et tout ce que je vois, c'est que ST TOS 01x06 The Naked Time est un épisode utile, mais poussif et trop long à bien des titres. Que ST TNG 01x03 The Naked Now est non seulement inutile mais carrément nuisible (par rapport à Data). Que ST DS9 01x18 Dramatis Personae est peu utile mais très drôle. Et que ST ENT 02x09 Singularity est à la fois utile et drôle.

mbuna a écrit :

Pour ST TNG 01x03 The Naked Now, je considère que cet épisode est nul, d'autant plus qu'il n'apporte rien, tout en utilisant cette facilité à peine 3 épisodes après avoir commencé ! Déjà en manque d'inspiration ?

Je déteste également ST TNG 01x03 The Naked Now, mais je ne le vois pas comme un manque d'inspiration. En fait, il s'agit d'une quête désespérée de légitimité, au même titre que les autres épisodes "copieurs de TOS" de la première saison de ST TNG.
En fait, chaque série ST est passée par là d'une façon ou d'une autre. C'est toujours le problèmes des spin-off à la conquête des communautés réputées fétichistes.
Y compris ST TOS, mais envers The Outer Limits 1963, Forbidden Planet, Horatio Hornblower, et divers series, serials, westerns, et peplums des années 50/60.

mbuna a écrit :

Sauf que 2 choses plaident en faveur de l'épisode de DS9 :
- Au niveau de l'intrigue, ST DS9 01x18 Dramatis Personae s'éloigne tout de même bien plus de l'aspect remake que ST ENT 02x09 Singularity

Certes, mais en y perdant de la pertinence psychologique. Car ST DS9 01x18 Dramatis Personae est une histoire de possession qui finalement ne révèle pas grand-chose de la psyché des personnages. Au contraire de ST ENT 02x09 Singularity.

Le point commun de l'intrigue de ST TOS 01x06 The Naked Time, ST TNG 01x03 The Naked Now, et ST ENT 02x09 Singularity est la perturbation gravitationnelle (respectivement planète, soleil, et trou noir).
Mais astronomiquement parlant, le trou noir (dans un système trinaire) était tout de même une innovation dans ST ! Car la franchise n'avait encore jamais mis en scène de trou noir (hors quasar), au sens des sciences réelles (c’est-à-dire un truc dangereux que l'on évite, et non un truc vers lequel on se précipite comme le phalène vers la lumière).

mbuna a écrit :

- ST DS9 01x18 Dramatis Personae m'a fait beaucoup plus rire que ST ENT 02x09 Singularity m'a interrogé sur la psychologie des personnages. En fait, pour être honnête, c'est surtout que dans ST ENT 02x09 Singularity, le chemin m'a paru balisé à l'extrême, où les obsessions de chacun se sont très vite avérés et ont poursuivi leur petit bonhomme de chemin jusqu'au bout de l'épisode (donné par l'aspect remake+flashback). Tiens, c'est un peu le même argument que celui que tu as donné pour ST TOS 03x15 Let That Be Your Last Battlefield (Le dilemme), où comme très vite on voit où ils veulent en venir, eh bien la suite devient très plate. D'où mon sentiment d'ennui et de lassitude.

Oui, je comprends le parallèle que tu tentes de dresser avec mes arguments à l'encontre de ST TOS 03x15 Let That Be Your Last Battlefield
Seulement dans le cas de cet épisode, je parlais davantage de sursaturation que d'éventement, d'une leçon de morale tellement outrée qu'inscrite jusque dans la morphologie de personnages créés de toute pièce pour la délivrer – par leur simple existence (ce qui est un syndrome de fantasy, non de SF).

Je ne crois donc pas que cette situation soit comparable au fait de révéler (une partie de) la fin de l'histoire durant le teaser. Parce que dévoiler prématurément la chute (comme en cas de spoiler ou de revisionnage) n'est pas supposé faire perdre à un propos son intérêt - du moins à condition que ledit propos possède un intérêt par lui-même.

Dans ST ENT 02x09 Singularity, que l'on sache à l'avance que les personnages vont s'en sortir et/ou qu'ils vont à un moment tous sombrer dans la folie ou dans l'inconscience, cela ne diminue en rien l'intérêt de l'étude psychologique (ou de la parodie) en elle-même. Au contraire, ça la renforce en portant l'attention sur le propos lui-même, c'est à dire le "quoi" et le "comment".

De la même manière, il aurait été plus dialectique (donc plus audacieux) que ST TOS 03x15 Let That Be Your Last Battlefield nous révèle dès le teaser que Cheron s'était autodétruite… plutôt que de faire de l'existence même de Bele et Lokai une personnification vivante de l'absurdité du racisme.


« Science fiction is the most important literature in the history of the world, because it's the history of ideas, the history of our civilization birthing itself. Science fiction is central to everything we've ever done, and people who make fun of science fiction writers don't know what they're talking about. »
Feu Ray Bradbury

Hors ligne

#9 26-09-2013 19:19:06

dvmy
Je sens l'appel de la lumière

Re : ST ENT 02x09 Singularity (Anarchie sur l'Enterprise)

Et un navet de plus! Délirant? décalé? Drôle? Rien de tout ça: c'est juste d'une connerie sans nom, consternante, pénible à suivre, avec des acteurs peu motivés par ce script indigent.

1/10

Hors ligne

#10 06-11-2017 15:08:44

IMZADI
Memory Alpha

Re : ST ENT 02x09 Singularity (Anarchie sur l'Enterprise)

4/10

Pfff. Une rediff foirée, rien de nouveau, pas de nouvel angle de ce thème.

En plus pour entendre T'Pol constater un synptome rendant dans la fixation du détail... Pour voir à la fin la même chose alors qu'ils sont guéris. Ça veut dire quoi que l'humanité (et la dénobulité) a des TOC ?


-"I'm a number, I'm not a free man, I'm the number NCC-1701..."

Beaucoup de choses que nous faisons tout naturellement nous deviennent difficiles dès l'instant où nous cherchons à les intellectualiser. Il arrive qu'à force d'accumuler les connaissances sur un sujet donné, nous devenions ignares.
- Texte mentat n°2 (Dune: Chapter House)

Hors ligne

Pied de page des forums