ULTIME FRONTIÈRE

Le portail Star Trek francophone

Vous n'êtes pas identifié(e).

#76 16-09-2013 13:41:27

dvmy
Je sens les ténèbres m’envahir

Re : Riddick : Le héros le plus sombre de la S-F

Moi c'est toute la filmo de David Twohy que je ne supporte pas. Twohy, le tâcheron le plus sombre de la S.F

En ligne

#77 16-09-2013 15:16:48

scorpius
Nowhere Man

Re : Riddick : Le héros le plus sombre de la S-F

dvmy a écrit :

Twohy, le tâcheron le plus sombre de la S.F

riddicklaughixjzc.gif

Franchement il y a bien pire...
David Twohy sait créer de véritables ambiances, c'est quelque chose que j'aime beaucoup dans son cinéma. Il a un talent pour installer un univers oppressant qui me rappelle un peu Carpenter. Et puis c'est un conteur hors pair, les Chroniques, c'est incroyable le nombre d'idées qu'il y a dans ce film. Rien que la prison sur Crematoria et les Necros, c'est presque 2 films en 1 !


ITb9ZyM.gif

Hors ligne

#78 16-09-2013 19:24:04

KIRK
Fan Intermittent

Re : Riddick : Le héros le plus sombre de la S-F

Je prends Riddick  pour ce qu'il est c'est à dire un bon divertissement qui n'a pas la prétention de péter plus haut que son cul ( pardon Scorpius winkblue ). Bon après on aime ou en déteste le style de Vin Diesel dans son rôle...

J'ai donc bien apprécié les 2 films mais j'attendrais que le dernier sorte en dvd pour l'apprécier chez moi.

Dernière modification par KIRK (16-09-2013 19:24:25)

Hors ligne

#79 16-09-2013 19:33:18

Buckaroo
Gotta Light ?

Re : Riddick : Le héros le plus sombre de la S-F

Tu résumes le fond de ma pensée Kirk
Vin Diesel l'acteur, sa carrière , son talent  sans plus, par contre le producteur ça oui, il me plaît.. Il a en tête de mettre en place un film sur Hannibal ( pas le cannibale, c'est hélas tout la limite de la geektitude ) , mais le vrai, le roi de Carthage qui défia Rome.. C'est un film que j'aimerai voir.
On ne fait plus de films comme ça de nos jours des "Epics" sur des personnages historiques .


TrekCoreSig_Picard.jpg

Hors ligne

#80 18-09-2013 16:10:02

scorpius
Nowhere Man

Re : Riddick : Le héros le plus sombre de la S-F

Riddick

"There are bad days, and there are legendary bad days"

Riddick passe une mauvaise journée, on le comprend : Trahi, laissé pour mort et traqué par des créatures pas franchement accueillantes, d'une planète elle-même bien peu accueillante, le Riddick a fort à faire pour survivre. C'est là, la meilleur partie de ce troisième film qui avec son bestiaire spectaculaire, me venge de Prometheus et de ses vers de terre...
Une partie "survival" très prenante en forme d'hommage très réussi au I am a legend de Richard Matheson. De la narration en flash-back du passé du héros (faisant ici le lien avec Les Chroniques de Riddick) de l'immunité qu'aquiert Riddick façe au venin des créatures en passant par le lien fort qui va se créer entre Riddick et un "chien" (une créature de la planète semblable à un canin, élément certes plus présent dans la récente adaptation avec Will Smith que dans le roman). David Twohy se fait plaisir à citer ce classique, un plaisir des plus communicatif.

D'autant que malgré un budget limité, visuellement ce Riddick a de la gueule. On pourrait regretter une utilisation massive du fond vert, mais Twohy contourne le problème en donnant un cachet particulier à sa photographie et en travaillant en profondeur ses textures. Du coup on a un rendu qui évoque un peu de la peinture, donnant au film un style bien à lui.

En revanche et en dépit de toutes ces qualités, ça reste l'opus le plus faible de la saga, en raison d'une deuxième partie en forme de Pitch Black 2 bien plus convenue. La faute à un scènario incapable de recréer la tension formidable au coeur de Pitch Black. Un film qui avait réussi a développer une dynamique de groupe très forte, ici totalement absente. Les Mercenaires sont en effet bien moins incarnés et intéressants, que pouvait l'être les survivants du Hunter Gratzner.

Il n'y a vraiment que le trio Jordi Molla, katee Sackhoff et Matt Nable qui ressort un tant soit peu.

Un Jordi Molla toujours aussi énervant, c'est donc jouissif de voir Katee Sackhoff lui foutre raclée sur raclée. Cette dernière est justement l'une des déceptions du film à mon niveau. Son utilité étant finalement assez limitée, son personnage existe surtout pour mettre en avant la virilité de Riddick (qui est un brin "too much" il faut bien le dire).
Reste Matt Nable, la bonne surprise du film, l'acteur a la classe et son intrigue étant directement connectée à Pitch Black, Twohy peut boucler la boucle, faisant de son film une fin de trilogie satisfaisante.

Un film donc plaisant (surtout si on est fan) qui a l'intelligence de ne fermer aucune porte quand à la mythologie développée dans Chronicles, l'espoir de découvrir un jour l'Underverse est donc mince mais toujours présent.

6/10

Dernière modification par scorpius (11-02-2015 00:15:35)


ITb9ZyM.gif

Hors ligne

#81 24-09-2013 21:10:02

scorpius
Nowhere Man

Re : Riddick : Le héros le plus sombre de la S-F

Un peu abrupte dans le montage salle, la fin de "Riddick" sera étoffée pour le futur director's cut :

David Twohy a écrit :

"Il y a en fait beaucoup plus de scènes que je n'ai pas pu utiliser dans la version cinéma pour une simple raison de durée. Je suis en pleine restauration de tout cela pour le director's cut. Cette version aura une nouvelle scène avec Karl qui y décrit une mission qu'il a mené à bien, alors qu'il n'était encore qu'un jeune Necromonger. Une mission sur Furya ou il rencontra des habitants ayant les mêmes yeux que Riddick. Vaako est donc la clé pour localiser Furya. Et l'épilogue du director's cut verra Riddick retourner dans l'empire Necromonger pour s'occuper de Vaako, Riddick étant persuadé qu'il l'a trahi. Il va découvrir que ce n'est pas du tout le cas, Vaako a tourné la page et a traverser vers l'Underverse. Dans le director's cut, on prepare donc le terrain afin d'offrir la possibilité à Riddick de le suivre"

Dernière modification par scorpius (11-02-2015 00:18:11)


ITb9ZyM.gif

Hors ligne

#82 25-09-2013 17:04:37

IMZADI
Memory Alpha

Re : Riddick : Le héros le plus sombre de la S-F

J'hésite à utiliser mon peu de temps libre pour aller le voir tellement les avis sont opposés


-"I'm a number, I'm not a free man, I'm the number NCC-1701..."

Beaucoup de choses que nous faisons tout naturellement nous deviennent difficiles dès l'instant où nous cherchons à les intellectualiser. Il arrive qu'à force d'accumuler les connaissances sur un sujet donné, nous devenions ignares.
- Texte mentat n°2 (Dune: Chapter House)

Hors ligne

#83 25-09-2013 17:34:44

scorpius
Nowhere Man

Re : Riddick : Le héros le plus sombre de la S-F

Il n'y a que mon avis qui soit pleinement objectif et de toute façon la vérité est de mon côté mdr
Plus sérieusement, si tu y vas avec en tête l'idée de voir un survival intense en forme de série B, il y a peu de chance que tu détestes. Le film est loin d'être parfait, il a des défauts, mais par rapport à ce qu'on nous a vendu il tient ses promesses.


ITb9ZyM.gif

Hors ligne

#84 13-10-2013 15:31:33

mypreciousnico
_________

Re : Riddick : Le héros le plus sombre de la S-F

Et bien moi j'ai bien aimé Riddick smile

Vu hier soir, le film correspond bien à ce qu'on pouvais en attendre. A savoir que quelques part c’est dommage d'avoir été obligé de revoir les ambitions à la baisse parce que du coup toutes les attentes de la fin des chroniques sont caduques et expédiées en 2 secondes avec un caméo bien pauvre de Karl Urban. À ce niveau la c’est vraiment limite et ça donne rétroactivement au second opus un côté "tout ça pour ça".

Une fois qu'on à digéré on se trouve devant un film de SF survivaliste à mi chemin visuel entre Pitch Black et les chroniques, un peu cheap sur les bords (pas mal d'incrust ratées, quelques créatures 3D too much et la scène des scooter volant carrément dégueu) mais à la direction artistique vraiment intéressante.

Tout le début est mortel avec les tons jaune et des textures peintes qui donnent effectivement un super cachet au film. Le tout me rappel un peu Clone Wars dans le style. D'ailleurs c’est la meilleur partie, l'aspect survivaliste est super réussit, le bestiaire de la planète fonctionne à fond. C’est presque dommage que tout le film ne soit pas de ce tonneau : Riddick seul avec son chien apprivoisé qui survit tant bien que mal.

Car dès l'apparition des mercenaires c’est plus convenu même si ça reste efficace. Ce qui est chouette c’est le changement de point de vue. Alors qu'on accompagne Riddick au début du film, on opère une transition avec les mercenaires pour adopter leur point vue dans une partie très "Alien" ou le monstre serait Riddick.

Au final je doit être un des rares à ne pas être vraiment déçus de ce troisième opus qui revient vers une SF plus simple et qui possède un sacré cachet visuel.

Hors ligne

#85 28-01-2014 23:42:40

scorpius
Nowhere Man

Re : Riddick : Le héros le plus sombre de la S-F

Vin Diesel sur sa page facebook :

Vin Diesel a écrit :

"Je suis excité et heureux, et j'en profite pour vous dire un grand merci à vous les gars. Universal vient juste de m'appeller pour me dire que Riddick est numéro 1 des ventes en DVD. Riddick n'aurait jamais pu se faire sans vous les gars, aucune chance. Vous le savez pour être présent sur cette page depuis 2012, la route fut ardue pour réaliser ce film avec un budget si réduit et pour obtenir une classification 'R'. C'est une victoire pour nous tous et vraiment, vraiment je vous remercie de tout mon coeur. Oui je suis réellement excité et bien sur Universal veut débuter le développement du prochain opus."

joy


Sinon j'en profite pour faire un petit retour sur le director's cut de 'Riddick'. En comparaison du DC de 'Chronicles' la modification du film n'est pas aussi poussée, cela dit ce nouveau montage corrige les quelques défauts de la version ciné. On a un portrait plus approfondie du roi Riddick et Vaako est lui aussi un peu plus présent. Globalement la partie Nécromonger du récit est nettement plus riche avec une fin bien plus satisfaisante et très prometteuse...
(Il est seulement dommage que Twohy n'ait pas eu le budget pour inclure Shirah, afin de continuer à explorer aussi la mythologie Furyan sad )

Dernière modification par scorpius (28-01-2014 23:57:38)


ITb9ZyM.gif

Hors ligne

#86 28-01-2014 23:58:22

dvmy
Je sens les ténèbres m’envahir

Re : Riddick : Le héros le plus sombre de la S-F

Comment peut-on encore envisager un nouvel opus d'une franchise si pauvre scénaristiquement et si peu rentable? Ca me dépasse.

En ligne

#87 29-01-2014 02:28:05

scorpius
Nowhere Man

Re : Riddick : Le héros le plus sombre de la S-F

C'est vrai qu'avec Pitch Black comme Riddick on est loin des chiffres d'un blockbuster. Mais malgré tout ce sont des films rentables... Riddick c'est 100 millions de dollars de recettes, pour 38 de budget. Sans compter les recettes vidéo donc, qui pour cette saga sont toujours excellents.
Les Chroniques de Riddick c'est un peu différent, en 2004 en pleine guerre d'Irak, une armée de tarés fanatiques qui défonce une nation/civilisation arabisante ça passe pas... Twohy force le trait, mais il tape là ou ça fait mal. D'ou le rejet - amha - du public. (Même si là aussi, les Chroniques, c'est un carton vidéo).

Sans oublier le succès des jeux vidéos qui ont aussi aidé à maintenir et à renforcer la popularité du personnage.

Dernière modification par scorpius (11-02-2015 00:20:38)


ITb9ZyM.gif

Hors ligne

#88 29-01-2014 10:25:07

dvmy
Je sens les ténèbres m’envahir

Re : Riddick : Le héros le plus sombre de la S-F

ok mais tout de même: le dernier volet ne raconte rien! Un scénario-prétexte de téléfilm. C'est parfois joli et bien fichu pour le budget mais ça n'apporte strictement rien à cet univers, qu'on l'aime ou pas. S'ils veulent faire une autre volet alors que Diesel et Twohy racontent une vraie histoire, pas juste un petit survival académique.

En ligne

#89 29-01-2014 13:52:56

scorpius
Nowhere Man

Re : Riddick : Le héros le plus sombre de la S-F

dvmy a écrit :

ça n'apporte strictement rien à cet univers, qu'on l'aime ou pas.

Mais c'est un film avant tout centré comme son titre l'indique sur Riddick. J'aime ce que le film me raconte, sur cet homme qui a toujour vécu à l'écart de la société et qui s'est laissé piéger par le confort, le luxe et la luxure. J'aime le parallèle avec le canin extraterrestre que Riddick va recueillir ou encore la façon qu'a le film d'utiliser les codes du survival : que ce soit le théme du retour à un état primitif pour survivre, ou comme l'a dit Nico dans sa critique, le renversement de point de vue avec les Mercs, ou Riddick devient la bête tapie dans l'ombre.

J'ai vraiment pas l'impression d'un film vide et creux. En revanche, un film qui a par la force des choses revu ses ambitions à la baisse, oui très certainement.

Dernière modification par scorpius (11-02-2015 00:22:25)


ITb9ZyM.gif

Hors ligne

#90 22-11-2015 02:18:26

scorpius
Nowhere Man

Re : Riddick : Le héros le plus sombre de la S-F

Le quatrième volet de la saga devrait s'intituler "Furia". Un peu inattendu dans la mesure ou la fin de "Riddick" tease une plongée dans l'Underverse des Nécromongers. Là, ça semble plus indiquer qu'on se dirige vers une exploration de la mythologie liée à la race de Riddick... M'enfin, l'un n'empeche pas l'autre.

David Twohy débute l'écriture en décembre.
Vin Diesel en a profité pour annoncer qu'une série télé située dans l'univers de Riddick était également en développement. Il en a dévoilé le titre "Merc City" la série devrait donc se concentrer sur les chasseurs de primes. A noter que Twohy & Diesel parlent d'une éventuelle série télé depuis de nombreuses années maintenant. Vu le relatif désert qu'est à l'heure actuelle la prod' télévisuelle SF américaine, c'est plutot une bonne nouvelle. Sur le principe, Je suis bien emballé par cet éventuel prolongement télévisuel de l'univers Riddick.


ITb9ZyM.gif

Hors ligne

Pied de page des forums