ULTIME FRONTIÈRE

Le portail Star Trek francophone

Vous n'êtes pas identifié(e).

#1 12-10-2011 01:26:40

yrad
admin

ST TNG Mx03 Star Trek Insurrection : un rendez-vous manqué ?

ST TNG Mx03 Star Trek Insurrection

Crédits officiels :
- Histoire : Rick Berman, Michael Piller
- Dialogues : Michael Piller
- Réalisation : Jonathan Frakes


Flash required


Flash required

Appréciation :

  1. 10 (top franchise)(voix 1 [6.25%])

    6.25%

  2. 9 (exceptionnel)(voix 1 [6.25%])

    6.25%

  3. 8 (excellent)(voix 0 [0%])

    0%

  4. 7 (bon)(voix 4 [25%])

    25%

  5. 6 (correct)(voix 1 [6.25%])

    6.25%

  6. 5 (passable)(voix 3 [18.75%])

    18.75%

  7. 4 (insuffisant)(voix 4 [25%])

    25%

  8. 3 (médiocre)(voix 1 [6.25%])

    6.25%

  9. 2 (raté)(voix 1 [6.25%])

    6.25%

  10. 1 (pitoyable)(voix 0 [0%])

    0%

  11. 0 (trahison)(voix 0 [0%])

    0%

Votes totaux: 16

Les invités ne peuvent voter


« Science fiction is the most important literature in the history of the world, because it's the history of ideas, the history of our civilization birthing itself. Science fiction is central to everything we've ever done, and people who make fun of science fiction writers don't know what they're talking about. »
Feu Ray Bradbury

Hors ligne

#2 15-10-2011 13:50:12

scorpius
Nowhere Man

Re : ST TNG Mx03 Star Trek Insurrection : un rendez-vous manqué ?

Je me suis refait les films TNG en Blu-ray et je dois dire qu'une chose m'a marqué à propos d'Insurrection

Au-delà des défaults de ce film dont on peut débattre ( Un trop plein d'humour et qui tranche vraiment avec les autres films TNG,
une romance assez peu inspiré pour Picard, là ou j'aurais aimé que le film creuse sa relation avec Crusher )

Non ce qui me laisse un goût amer dans la bouche c'est que le film ( sortie en 1998 ) n'aborde pas la guerre contre le Dominion
Juste, quelques allusions ici ou la.
Alors certe, elle sert de motivation pour l'amiral. Mais suis je le seul à avoir phantasmer le face-à-face entre Picard et un Fondateur retors et machiavélique ?
La confrontation de l'Enterprise-E avec des vaisseaux Jem'Hadar ?

Aprés on pourra toujours dire qu'il fallait que le film soit abordable pour le non-fan, mais on aurait pus avoir une intrigue qui conserve les Ba'Ku
et cette fontaine de jouvence de l'espace, mais ou l'amiral aurait été un Fondateur infiltrer par exemple...
Et voulant utiliser les propriétés de la planéte...

Aprés tout cette guerre est sans doute la plus dévastatrice de l'histoire de la galaxie. Ne pas avoir profiter du grand écran pour lui donner
une tout autre portée est vraiment dommage...

Dernière modification par scorpius (24-05-2012 14:46:27)


ITb9ZyM.gif

Hors ligne

#3 16-10-2011 00:49:08

mypreciousnico
_________

Re : ST TNG Mx03 Star Trek Insurrection : un rendez-vous manqué ?

J'ai une tendresse particulière pour Insurection. C’est un film Trek que j'aime beaucoup. Je suis d'accord avec les critiques habiutuelles sur ce film, à savoir que c'est un épisode de TNG avec un gros budget...

La première fois que je l'ai vu, je n'avais pas encore visionné TNG, Star Trek était encore une terre relativement inconnue. J'avais alors beaucoup aimé son thème, les personnages, l'univers visuel, politique. Le film avait emporté mon adhésion dès sa scène d'ouverture.

Par la suite et après visionnage de l'intégralité de Star Trek, j'y ai périodiquement retrouvé l'esprit TNG. De tous les films sur la nouvelle génération je trouve que c'est vraiment celui qui en est le plus proche sur la forme comme sur le fond, mais surtout sur la forme. C'est également celui qui s'éloigne le plus de la forme cinématographique, pour se concentrer sur des évènement à échelle plus réduite, plus orientée télévisuel dans sa mise en scène. A la limite le cinémascope est presque incongru pour un peu smile

Du coup, sur le simple terrain de la thématique, le Dominion ne manque pas, on est sur une problématique plus locale en termes d'action, c'est plus resserré, les problèmes de la petite échelle laissant transparaitre des thématiques plus vastes sur la grande échelle. De même coup, on se dit qu'on se fiche de voir le Dominion. le dominion est ailleurs, ici c'est du local. Ce qui est utile à beaucoup...ect


Maintenant oui, effectivement, en tant que fan j'aurais bien aimé  voir apparaitre le dominion, un fondateur. D'autant que dans la chronologie Trek, le film se déroule juste avant la septième saison de DS9, sauf erreur. Il aurait été intéressant d'imbriquer d'avantage le film dans se développement, l'occasion peut-être même d'y apercevoir la station et ses occupants au cinéma smile

Je ne sais pas, je n'ai pas la réponse. Inclure le Dominion dans Insurection aurait produit un film sensiblement différent m'est-avis...(après tout, quel intérêt aurait le Dominion à se procurer la jeunesse éternelle ?), plus militariste c'est certain.

Je pense que la plus grande faute d'Insurection, c'est de ne pas être cinématographique, trop télévisuel, trop resserré dans son action et ses objectifs, trop timide...surtout après First Contact, qui explosait l'écran de cinéma et transportait TNG dans une tout autre logique cinématographique, épique et sombre.

Hors ligne

#4 16-10-2011 14:51:54

Buckaroo
Gotta Light ?

Re : ST TNG Mx03 Star Trek Insurrection : un rendez-vous manqué ?

scorpius a écrit :

...
Juste quelques allusions ici ou la.
Alors certe, elle sert de motivation pour l'amiral. Mais suis je le seul à avoir phantasmer le face-à-face entre Picard et un Fondateur retors et machiavélique ?
....mais ou l'amiral aurait été un Fondateur infiltrer par exemple

Je pense que l' Amiral Dougherty ( excellent Anthony Zerbe) est un bon  "méchant",  il fait partie des meilleures choses dans ce film, justement c'est le fait qu'il soit humain qui en fait un personnage intéressant. Dougherty est comme Picard, c'est un patriote. Il ne pense pas à sa gueule dans le film, il veut vraiment le bien de la Fédération. une UFP  en triste position à cette époque comme le subgère sournoisenement Ru'afo.. Dougherty  est en quelque sorte trahit par ses propres idéaux. Il est pris dans un engrenage fatal, un point de non retour quand il lâche du bout de la langue l'ordre d'attaquer l' Enterprise, là aussi c'est génial:

" Send Your ships "

Le fait d'en faire un agent du Dominion aurait biaisé ses motivations, nous serions tombés dans le convenue, la facilité. Sa confrontation avec Picard est magnifique par exemple, mais elle se serait appauvrit si il ne pensait pas ce qu'il disait.

Aprés tout cette guerre est peut étre la plus dévastatrice de l'histoire de la galaxie
Ne pas avoir profiter du grand écran pour lui donner une tout autre porté est vraiment dommage

Je pense qu'il était de bon ton pour un film TNG de laisser la guerre du Dominion de côté. Le Dominion est plus compliqué que les Borgs pour un novice ou pour des Trekkers, tenir cette somme d'informations sur un film de 2 heures me semble hors de propos.  Et le Dominion est LA marque de  DS9, plus que de TNG.

mypreciousnico  a écrit :

Je pense que la plus grande faute d'Insurection, c'est de ne pas être cinématographique, trop télévisuel, trop resserré dans son action et ses objectifs, trop timide...surtout après First Contact

C'est aussi mon principal reproche. Je n'ose pas croire que le Jonathan Frakes de First Contact sois responsable d'un aussi poussif ( et je me retiens ) Inssurection. Je ne comprend pas l'attitude de Frakes dans ce 8ème film Star Trek, son esprit de "fonctionnaire"  .. Le scénario d'Insurrection n'est pas si mauvais, certes moins définitif et jouissif que First Contact..Mais une mise en scène bien plus énergique, une direction d'acteur plus concernée, le film aurait put se hisser à un tout autre niveau.

Frakes a raté sa carrière de réalisateur, le reste de sa filmographie est d'un pathétique.


TrekCoreSig_Picard.jpg

Hors ligne

#5 16-10-2011 15:07:23

mypreciousnico
_________

Re : ST TNG Mx03 Star Trek Insurrection : un rendez-vous manqué ?

Buckaroo a écrit :
scorpius a écrit :

...
Juste quelques allusions ici ou la.
Alors certe, elle sert de motivation pour l'amiral. Mais suis je le seul à avoir phantasmer le face-à-face entre Picard et un Fondateur retors et machiavélique ?
....mais ou l'amiral aurait été un Fondateur infiltrer par exemple

Je pense que l' Amiral Dougherty ( excellent Anthony Zerbe) est un bon  "méchant",  il fait partie des meilleures choses dans ce film, justement c'est le fait qu'il soit humain qui en fait un personnage intéressant.
(...)
Le fait d'en faire un agent du Dominion aurait biaisé ses motivations, nous serions tombés dans le convenue, la facilité. Sa confrontation avec Picard est magnifique par exemple, mais elle se serait appauvrit si il ne pensait pas ce qu'il disait.

Oui, j'ai un peu le même avis sur Dougherty. je trouve que c'est une excellente composition d'un homme qui fait les mauvais choix, qui prend les mauvaises décision en essayant de défendre ce qu'il croit être juste.

Pour une apparition du Dominion, il aurait fallu que le scénario soit vraiment différent de ce que ous en mobtre le film. En l'état j'ai du mal à voir comment inclure le Dominion et que "ça passe"...il aurait fallu une autre histoire.

De même, un minimum de connaissance de Star Trek me parait effectivement nécessaire pour inclure le Dominion. c'ets la ou First Contact excellait, c'ets que le Borg c'ets un méchant archétypal, un méchant qui fonctionne avec ou en dehors de la chronologie. Quand au passif avec Picard, le film est bien fait et le spectateur novice comprend qu'il y a des antécédents lourds sans que ça freine sa compréhension du film. je le sait bien, j'ai commencé Star Trek par First Contact smile

D'ailleurs, quand j'ai découvert TNG quelques années plus tard, je me suis demandé pourquoi dans "The best of both world" il n'y avait pas de reine Borg smile

Buckaroo a écrit :
mypreciousnico  a écrit :

Je pense que la plus grande faute d'Insurection, c'est de ne pas être cinématographique, trop télévisuel, trop resserré dans son action et ses objectifs, trop timide...surtout après First Contact

C'est aussi mon principal reproche. Je n'ose pas croire que le Jonathan Frakes de First Contact sois responsable d'un aussi poussif ( et je me retiens ) Inssurection. Je ne comprend pas l'attitude de Frakes dans ce 8ème film Star Trek, son esprit de "fonctionnaire"  .. Le scénario d'Insurrection n'est pas si mauvais, certes moins définitif et jouissif que First Contact..Mais une mise en scène bien plus énergique, une direction d'acteur plus concernée, le film aurait put se hisser à un tout autre niveau.

Frakes a raté sa carrière de réalisateur, le reste de sa filmographie est d'un pathétique.

Oui la réalisation est de bonne facture,  mais c'est assez télévisuel, d'un manière dure à comprendre. Je me demande si ça n’est pas tout simplement voulu, pour se rapprocher de TNG...

Parce que c'est étrange et, nous sommes d'accord, la réal de FC était absolument splendide, une réal vraiment inspiré, avec des plans  sublimes en cinémascope, un sens du timing et une gestion de l'espace qui m'ont laissés songeurs quand j'ai découvert le film...Les scènes à l'intérieur de l'entreprise sont d'une efficacité redoutable notamment.

On retrouve un peu de cette efficacité dans Insurection, lors de la scène d'ouverture et celle de la poursuite en navette entre Data, Worf et Picard...

Hors ligne

#6 16-10-2011 15:53:58

scorpius
Nowhere Man

Re : ST TNG Mx03 Star Trek Insurrection : un rendez-vous manqué ?

Ne pensez-vous pas qu'il aurait été possible d'établir la guerre du Dominion un peu comme le fait
Jackson au début de la communauté de l'anneau ?

C'est juste que en soit l'intrigue du film je l'aime bien. Je trouves qu'elle développe des thématiques facinantes
mais le film est effectivement trés timide.

Par exemple pouquoi les Ba'Ku ne modifie pas le cours du temps pour échaper au sondes de téléportation ?
En sont ils incapable ? est ce que seulement certain d'entre eux dispose de cette faculté ?

Je lui trouves néanmoins de bons moments de "spectacle" comme la tactique Riker par exemple
ou la poursuite en navette ( bon c'est pas Star Wars non plus )
en revanche je trouves impardonnable de laisser le Ru'Afo crever comme ça alors que l'Enterprise pouvait le téléporter

Mais Buckaroo : Tu dis que la guerre du Dominion est la marque de fabrique de DS9. C'est vrai mais pour moi c'est un reproche
que je fais à Michael Piller ne de pas avoir profiter de ce film pour en faire ...ben la Guerre des Clones de l'univers Trek

Quand à Freaks il aura réaliser Thunderbirds : Le Film dont les fans de la serie de Gerry Anderson ne se sont
toujours pas remis

Dernière modification par scorpius (20-10-2011 17:59:11)


ITb9ZyM.gif

Hors ligne

#7 18-10-2011 14:57:33

Buckaroo
Gotta Light ?

Re : ST TNG Mx03 Star Trek Insurrection : un rendez-vous manqué ?

mypreciousnico a écrit :

Parce que c'est étrange et, nous sommes d'accord, la réal de FC était absolument splendide, une réal vraiment inspiré, avec des plans  sublimes en cinémascope, un sens du timing et une gestion de l'espace qui m'ont laissés songeurs quand j'ai découvert le film...Les scènes à l'intérieur de l'entreprise sont d'une efficacité redoutable notamment.

Je ne pense pas que  la réalisation de Jonathan Frakes pour ST First Contact soit aussi fantastique que ça. C'est vraiment tout un tas de conjectures qui allait toutes dans le bon sens pour lui. Les SPFX d' ILM qui se faisait un dernier petit plaisir avant la prélogie Star Wars,  Jerry Goldsmith qui livrait un score aussi  majestueux que TMP , le casting TNG décidé à donner le meilleur d'eux même, des second rôles à la hauteur ( Alfre Woodward & James Cromwell)  ect..
Sans oublier le script de Brannon Braga & Ronald D.Moore qui se lâchent complétement ici. First Contact fut un coup de chance pour Frakes.

Ce fut le cas inverse avec Insurrection. Personne ne tirait dans le bon sens & les ambitions furent revut à la baisse. Le script de Michael Piller devait ménager la chèvre et les choux. Répondre aux désirs du studio, de Rick Berman et de Patrick Stewart ( ici co-producteur ). Comment réaliser un bon film dans pareil condition ?  Jerry Goldsmith livre un bon score, mais pas de l'ampleur  de First Contact, les SPFX ne sont plus de chez ILM, mais d'un obscur studio aujourd'hui disparu..Le cast TNG ne donne pas tout ce qu'ils ont, et les second rôles sont trés décevants ( Bon sang c'est tout de même F Murray Abraham! Saleri d' Amadeus !)

Ne pensez-vous pas qu'il aurait été possible d'établir la guerre du Dominion un peu comme le fait
Jackson au début de la communauté de l'anneau ?

C'est assez compliqué.. Inssurection serait coincé entre la défaite de Chintoka ( Tears Of The Prophets.DS9.6 ) et la bataille de Chintoka II ( Penumbra.DS9.7). A ce moment précis de la guerre, Le Dominion renforce ses positions sur la frontière Cardassiennes, et prépare la contre offensive Breen. Faire des magouilles en ce moment avec l'équipage TNG serait contre productif.

Par exemple pouquoi les Ba'Ku ne modifie pas le cours du temps pour échaper au sondes de téléportation ?
En sont ils incapable ? est ce que seulement certain d'entre eux dispose de cette faculté ?

Ce n'est pas un pouvoir , ni un tour de magie , c'est un truc de méditation Zen. wink .. Michael Piller était un adepte de ce type de méditations transcendale. Inssurection est bourré de moment Zen de ce type, comme par exemple cet dialogue entre Anij & Picard :

"ANIJ: You stop reviewing what happened yesterday, ...stop planning for tomorrow. ...Let me ask you a question. ...Have you ever experienced a perfect moment in time?
PICARD: A perfect moment?
ANIJ: When time seemed to stop ...and you could almost live in that moment.
PICARD: Seeing my home planet from space for the first time.
ANIJ: Exactly. Nothing more complicated than perception. ...You explore the universe. We have discovered that a single moment in time can be a universe in itself, ...full of powerful forces. ...Most people aren't aware enough of the now to even notice.

Je lui trouves néanmoins de bons moments de "spectacle" comme la tactique Riker par exemple

Le joystick à bord de l'Enterprise est un peu une faute de goût.

En revanche je trouves impardonnable de laisser le méchant crever comme ça alors que l'Enterprise pouvait le téléporter

Il existe bien une fin alternative tournée, pas non finalisée, ou Rua'fo s'échappait dans une capsule et rajeunissait en approchant les anneaux jusqu'à redevenir un enfant... Pour ma part, je me serais battus pour la conserver.


TrekCoreSig_Picard.jpg

Hors ligne

#8 18-10-2011 21:15:31

IMZADI
Memory Alpha

Re : ST TNG Mx03 Star Trek Insurrection : un rendez-vous manqué ?

Buckaroo a écrit :

Ne pensez-vous pas qu'il aurait été possible d'établir la guerre du Dominion un peu comme le fait
Jackson au début de la communauté de l'anneau ?

C'est assez compliqué.. Inssurection serait coincé entre la défaite de Chintoka ( Tears Of The Prophets.DS9.6 ) et la bataille de Chintoka II ( Penumbra.DS9.7). A ce moment précis de la guerre, Le Dominion renforce ses positions sur la frontière Cardassienne, et prépare la contre offensive Breen. Faire des magouilles en ce moment avec l'équipage TNG serait contre productif.

cela aurait pu l'être moins si l'USS Enterprise-E le dit vaisseau-amiral aurait éré aperçu dans les batailles lors des plans dans DS9 où l'on voit les flottes, même sans pour autant nous montrer Picard (stewart trop cher) et l'équipage, mais au moins le vaisseau en tête de flotte, il n'y aurait pas eu de bizarrerie à entendre parler de la guerre du dominion

Buckaroo a écrit :

Il existe bien une fin alternative tournée, pas non finalisée, ou Rua'fo s'échappait dans une capsule et rajeunissait en approchant les anneaux jusqu'à redevenir un enfant... Pour ma part, je me serais battu pour la conserver.

je ne connaissais pas ! c'est très intéressant ça donne d'autres perspectives !!!


-"I'm a number, I'm not a free man, I'm the number NCC-1701..."

Beaucoup de choses que nous faisons tout naturellement nous deviennent difficiles dès l'instant où nous cherchons à les intellectualiser. Il arrive qu'à force d'accumuler les connaissances sur un sujet donné, nous devenions ignares.
- Texte mentat n°2 (Dune: Chapter House)

Hors ligne

#9 18-10-2011 23:50:33

mypreciousnico
_________

Re : ST TNG Mx03 Star Trek Insurrection : un rendez-vous manqué ?

Buckaroo a écrit :
mypreciousnico a écrit :

Parce que c'est étrange et, nous sommes d'accord, la réal de FC était absolument splendide, une réal vraiment inspiré, avec des plans  sublimes en cinémascope, un sens du timing et une gestion de l'espace qui m'ont laissés songeurs quand j'ai découvert le film...Les scènes à l'intérieur de l'entreprise sont d'une efficacité redoutable notamment.

Je ne pense pas que  la réalisation de Jonathan Frakes pour ST First Contact soit aussi fantastique que ça. C'est vraiment tout un tas de conjectures qui allait toutes dans le bon sens pour lui. Les SPFX d' ILM qui se faisait un dernier petit plaisir avant la prélogie Star Wars,  Jerry Goldsmith qui livrait un score aussi  majestueux que TMP , le casting TNG décidé à donner le meilleur d'eux même, des second rôles à la hauteur ( Alfre Woodward & James Cromwell)  ect..
Sans oublier le script de Brannon Braga & Ronald D.Moore qui se lâchent complétement ici. First Contact fut un coup de chance pour Frakes.

Ce fut le cas inverse avec Insurrection. Personne ne tirait dans le bon sens & les ambitions furent revut à la baisse. Le script de Michael Piller devait ménager la chèvre et les choux. Répondre aux désirs du studio, de Rick Berman et de Patrick Stewart ( ici co-producteur ). Comment réaliser un bon film dans pareil condition ?  Jerry Goldsmith livre un bon score, mais pas de l'ampleur  de First Contact, les SPFX ne sont plus de chez ILM, mais d'un obscur studio aujourd'hui disparu..Le cast TNG ne donne pas tout ce qu'ils ont, et les second rôles sont trés décevants ( Bon sang c'est tout de même F Murray Abraham! Saleri d' Amadeus !)

Oui, tu as probablement raison.
Le fait est que tout était réuni pour First Contact et que pour des raisons étranges ça n'était plus la cas sur Insurection et probablement encore moins sur Némesis.

Mais il reste que dans First Contact il y a une science de la gestion de l'espace dans la manière dont Frakes compose ses plans. La real en elle même est bonne. je veut dire, au delà d'un photo flatteuse et d'acteurs impliqués. Les acteurs sont également bien dirigés à ce qu'il semble. Et je suis d'accord les second rôles sont savoureux. Même les caméos sont super bien gérés.

Et de toute manière, à mon sens les bons films naissent de la concordance presque miraculeuse de tous les éléments que tu cite. mais un bon réalisateur, c'est également le type qui sait bien s'entourer, qui décide de mettre en image les bon scénarios, qui choisit les bons acteurs et qui sait les diriger...

Frakes a sans doute eu de la chance sur FC oui...Mais un tâcheron aurait réussi à faire de la merde avec ça smile

Buckaroo a écrit :

Par exemple pouquoi les Ba'Ku ne modifie pas le cours du temps pour échaper au sondes de téléportation ?
En sont ils incapable ? est ce que seulement certain d'entre eux dispose de cette faculté ?

Ce n'est pas un pouvoir , ni un tour de magie , c'est un truc de méditation Zen. wink .. Michael Piller était un adepte de ce type de méditations transcendale. Inssurection est bourré de moment Zen de ce type, comme par exemple cet dialogue entre Anij & Picard :

"ANIJ: You stop reviewing what happened yesterday, ...stop planning for tomorrow. ...Let me ask you a question. ...Have you ever experienced a perfect moment in time?
PICARD: A perfect moment?
ANIJ: When time seemed to stop ...and you could almost live in that moment.
PICARD: Seeing my home planet from space for the first time.
ANIJ: Exactly. Nothing more complicated than perception. ...You explore the universe. We have discovered that a single moment in time can be a universe in itself, ...full of powerful forces. ...Most people aren't aware enough of the now to even notice.

Oui, ça n’est un pouvoir, c'est purement un interlude philosophique sur le pouvoir de l'esprit sur le temps qui est subjectif: un moment parfait qui semble ralentir le temps et durer éternellement. En aucun cas il ne s’agit d'un pouvoir qui permettrait de figer ou de reculer le cours physique du temps.

IMZADI a écrit :
Buckaroo a écrit :

Ne pensez-vous pas qu'il aurait été possible d'établir la guerre du Dominion un peu comme le fait
Jackson au début de la communauté de l'anneau ?

C'est assez compliqué.. Inssurection serait coincé entre la défaite de Chintoka ( Tears Of The Prophets.DS9.6 ) et la bataille de Chintoka II ( Penumbra.DS9.7). A ce moment précis de la guerre, Le Dominion renforce ses positions sur la frontière Cardassienne, et prépare la contre offensive Breen. Faire des magouilles en ce moment avec l'équipage TNG serait contre productif.

cela aurait pu l'être moins si l'USS Enterprise-E le dit vaisseau-amiral aurait éré aperçu dans les batailles lors des plans dans DS9 où l'on voit les flottes, même sans pour autant nous montrer Picard (stewart trop cher) et l'équipage, mais au moins le vaisseau en tête de flotte, il n'y aurait pas eu de bizarrerie à entendre parler de la guerre du dominion

Oui, d'accord avec Imzadi. Le fait est qu'on sent bien que la guerre du Dominion n'a pas été pensée pour s'inclure dans un développement TNG et serait donc tombée peut-être à plat ou aurait parue incongrue dans un film TNG...

La ou le Borg de First Contact ne posait pas de soucis, puisque faisant partie intégrante de l'univers TNG.

La solution aurait pu être d'inclure des personnages de DS9 (au delà de Worf évidemment) et peut-être de placer le film dans le développement de DS9, mais en marge, de telle sorte que le film et la série puissent se voir de manière indépendante sans que cela ruine l'un ou l'autre.

Le côté délicat étant évidemment de mettre en place le conflit du Dominion pour les non-initiés...FC y est bien parvenu avec le Borgs et ses antécédents avec Picard, ils auraient sans doute pu le faire pour Insurection, mais nous ne le sauront jamais...^^

IMZADI a écrit :
Buckaroo a écrit :

Il existe bien une fin alternative tournée, pas non finalisée, ou Rua'fo s'échappait dans une capsule et rajeunissait en approchant les anneaux jusqu'à redevenir un enfant... Pour ma part, je me serais battu pour la conserver.

je ne connaissais pas ! c'est très intéressant ça donne d'autres perspectives !!!

Oui, ça aurait été intéressant comme fin... smile
Plus que de le voir bêtement mourir comme un méchant lambda...

Bon cela dit il est offert pendant tout le film à Rua'fo de faire machine arrière, de faire amende honorable. Les mains tendues sont systématiquement repoussées. le jusqu'au boutisme maniaque qui confine à la folie...A priori c'est le genre d'attitude absolue qui ne peu pas aboutir réellement à la rédemption, car elle serait synonyme de défaite. Rua'fo qui redevient un enfant...pourquoi pas, ça aurait été beau et Trekkien sur le papier. Mais comment effacer ce qu'il a commis ? Par le pouvoir du pardon ? un peu facile quand même...

Hors ligne

#10 19-10-2011 10:01:23

IMZADI
Memory Alpha

Re : ST TNG Mx03 Star Trek Insurrection : un rendez-vous manqué ?

en plus de la mort par rajeunissement de Ru'afo, il devait effectivement y avoir des personnages de DS9 tels que Quark

File:Quark_on_Baku_planet.jpg

il semblerait que Riker et Troi aussi devaient profiter de la planète: n'arrivant pas à enfanter, les particules de Ba'ku corrigeaient cette anomalie et hop 9 ou 10 mois plus tard, les nuits devenaient un rien plus difficile !!!

Dernière modification par IMZADI (12-03-2017 18:07:11)


-"I'm a number, I'm not a free man, I'm the number NCC-1701..."

Beaucoup de choses que nous faisons tout naturellement nous deviennent difficiles dès l'instant où nous cherchons à les intellectualiser. Il arrive qu'à force d'accumuler les connaissances sur un sujet donné, nous devenions ignares.
- Texte mentat n°2 (Dune: Chapter House)

Hors ligne

#11 19-10-2011 15:28:52

scorpius
Nowhere Man

Re : ST TNG Mx03 Star Trek Insurrection : un rendez-vous manqué ?

Quark devait aussi apparaitre à la fin de First Contact
En effet la derniére scéne, devait montrer l'Enterprise-E qui accoste à DS9 et Quark qui acceuille l'équipage, avec des dabo-girls sous le bras
Mais ils ont décider de finir le film sur le premier contact ce qui est assez logique

Sinon pour le "ralentissement du temps" j'avais crus à un don que les Ba'Ku avait aquis sur la planéte ( donc merci pour vos éclaircissements )

Dernière modification par scorpius (20-10-2011 12:04:32)


ITb9ZyM.gif

Hors ligne

#12 20-10-2011 14:20:20

Buckaroo
Gotta Light ?

Re : ST TNG Mx03 Star Trek Insurrection : un rendez-vous manqué ?

IMZADI a écrit :
Buckaroo a écrit :

Ne pensez-vous pas qu'il aurait été possible d'établir la guerre du Dominion un peu comme le fait
Jackson au début de la communauté de l'anneau ?

C'est assez compliqué.. Inssurection serait coincé entre la défaite de Chintoka ( Tears Of The Prophets.DS9.6 ) et la bataille de Chintoka II ( Penumbra.DS9.7). A ce moment précis de la guerre, Le Dominion renforce ses positions sur la frontière Cardassienne, et prépare la contre offensive Breen. Faire des magouilles en ce moment avec l'équipage TNG serait contre productif.

cela aurait pu l'être moins si l'USS Enterprise-E le dit vaisseau-amiral aurait éré aperçu dans les batailles lors des plans dans DS9 où l'on voit les flottes, même sans pour autant nous montrer Picard (stewart trop cher) et l'équipage, mais au moins le vaisseau en tête de flotte, il n'y aurait pas eu de bizarrerie à entendre parler de la guerre du dominion

Pour ma part , j'imagine l' Enterprise E occupé sur d'autres fronts, d'autre mission que le front Cardassien inhérent à DS9. Il existe un excellent comics qui se déroule durant cette période :
The Gorn Crisis  ( Wildstorm comics ) :
Gorn_Crisis_cover.jpg

A l'instar de ce que sous entend ST Insurrection, l' Enterprise semble assigné durant la guerre à chercher de nouveaux alliés contre le Dominion. Dans cet album, Picard cherche à former une alliance avec les Gorns, mais eux même sont empétrés dans une guerre civile.

On se rapellera aussi que Betazed, la planète de Deanna Troi,  est tombée entre les mains du Dominion. Lors de la grande invasion finale de Cardassia prime ( What You Leave Behind.DS9.7), l' Enterprise E était peut être à la tête de la flotte pour reprendre Betazed au même moment. C'est du moins ce que je m'imagine.

Je pense donc que la Guerre du Dominion est plutôt bien intégré aux filmx de TNG, c'est à dire à la manière plus " diplomatique" & "pacificatrice" de TNG. Dans Star Trek Nemesis, on évoque très bien la guerre du Dominion. Bon point dans ce film d'avoir fait de Shinzon un vétéran de cette guerre, contrairement à Picard.

Buckaroo a écrit :

Il existe bien une fin alternative tournée, pas non finalisée, ou Rua'fo s'échappait dans une capsule et rajeunissait en approchant les anneaux jusqu'à redevenir un enfant... Pour ma part, je me serais battu pour la conserver.

je ne connaissais pas ! c'est très intéressant ça donne d'autres perspectives !!!

La scène en question est disponible dans les scènes coupées du DVD collector Star Trek Insurrection, elle doit surement l'être aussi dans l'edition Blu -ray.
Alternate Ending (Scene #301-304)


TrekCoreSig_Picard.jpg

Hors ligne

#13 20-10-2011 15:35:58

scorpius
Nowhere Man

Re : ST TNG Mx03 Star Trek Insurrection : un rendez-vous manqué ?

Je confirmes : la scéne est bien présente sur le Blu-ray

On y apprend aussi qu'a l'origine, le film devait étre un mélange entre "au coeur des ténébres" et les" septs mercenaires" mais que sur les conseils de Ira Steven Behr, Piller à couper le coté "au coeur des ténébres"
Dommage, reste à savoir qui aurait "jouer" le role de Kurtz. Peut étre (sans doute ) Data, qui aprés des années à tendre vers l'humanité aurait connus une forme plus brutal de régréssion afin de protéger les Ba'Kus


ITb9ZyM.gif

Hors ligne

#14 25-10-2011 15:19:19

narada
Banni(e)

Re : ST TNG Mx03 Star Trek Insurrection : un rendez-vous manqué ?

Thématique intéressante.
Mais rithme insuffisant pour un film de ciné.
Je n'ai pas du tout accroché à la petite romance entre Picard et Anij qui n'apporte rien ni à l'action, ni à la thématique du film.
Encore un "vilain" Amiral!!
A croire que dans Starfleet, autant les Capitaines sont nobles, autant les Amiraux sont des vendus !?

Hors ligne

#15 27-10-2011 14:56:55

yrad
admin

Re : ST TNG Mx03 Star Trek Insurrection : un rendez-vous manqué ?

On ne me verra pas beaucoup sur ce topic, car je n'aime pas ST Insurrection !
Mais comme je lui reconnais tout de même le statut de vrai Star Trek (personnages, acteurs, univers, production Rick Berman...), je ne tiens pas à écrire des tartines pour le pourfendre (ce à quoi je me serais toutefois abaissé si ST 2009 n'avait pas existé).

Je me garderai donc d'inventorier ici la très longue liste des défauts de ST Insurrection, et me limiterai à trois lignes :
- un scénario qui a failli être audacieux, mais qui se révèle démago et prêchi-prêcha, militant et inique ;
- une réalisation honorable, mais peu théâtrale, molle cinématographiquement, et surtout beaucoup trop family friendly ;
- pour ne rien arranger, des SFX très moches (les planètes comme les vaisseaux font plastoc) ;
- le meurtre anti-trekkien de Ru'afo.

Je ne trouve dans ST Insurrection que quatre bonnes choses :
- L'amiral Matthew Dougherty qui est un "méchant" 100% trekkien, c'est à dire pas un méchant du tout, mais une victime intégrale. Malheureusement, en dépit de quelques bons échanges avec Picard, il est totalement sous-exploité. Dougherty aurait dû représenter jusqu'à la fin du film un contradicteur crédible de Picard, non un faible naïf complètement dépassé par une situation de conciliation impossible.
- Le parti pris de montrer qu'aux pires heures de la Guerre du Dominion, la vie et l'exploration continuent (presque) comme si de rien n'était dans d'autres secteurs de l'UFP, participant ainsi d'une impression de gigantisme contextuel.
- L'aptitude des Ba'ku à altérer la perception du temps - un trip complètement zazen - ouvrant sur une certaine poésie, notamment dans la relation entre Picard et Anij.
- L'esthétique crypto-balinaise du village des Ba'ku et diverses jolies considérations qui en découlent.

Mais pour le reste, vraiment rien à sauver !
ST Insurrection est un film que je revois sans difficulté (car vrai ST sis dans l'univers ST), mais qui me fout quelque part la honte à chaque fois. sad


« Science fiction is the most important literature in the history of the world, because it's the history of ideas, the history of our civilization birthing itself. Science fiction is central to everything we've ever done, and people who make fun of science fiction writers don't know what they're talking about. »
Feu Ray Bradbury

Hors ligne

#16 23-05-2012 18:24:45

dl500
TOS Forever

Re : ST TNG Mx03 Star Trek Insurrection : un rendez-vous manqué ?

Bon voilà revu.

Un honnète téléfilm en fait. Un très bon double épisode. Mais trop juste pour être un bon film cinéma.

Je ne vais pas répéter ce que vous avez tous marqué au dessus parce que je partage vos avis.

Les acteurs prennent visiblement du plaisir à être ensemble même si trop des personnages sont (encore) en retrait. Particulièrement Crusher...

Les sfx sont trop lisses et on sent qu'à l'époque les ordinateurs ne savaient pas encore faire trop de "texture". Finalement les maquettes des films précédents tiennent mieux la route!

C'est pour moi le moins bon des films ciné. Je parle des 10 du canon bien sur.

Voilà!

@+


L'être humain a deux vies. La seconde commence quand il se rend compte qu'il n'en n'a qu'une...

Hors ligne

#17 27-06-2012 14:59:09

Buckaroo
Gotta Light ?

Re : ST TNG Mx03 Star Trek Insurrection : un rendez-vous manqué ?

Revu pour l'année 2012

Je suis moins rentré dedans qu'à l'accoutumée.. Le traitement comique / bouffon  sur Worf est complétement déplacé, je trouve ..Ah je sais , il y avait un peu de ça dans la série..Mias faut pas pousser non plus. Le personnage vient de perdre sa femme, il est sans cesse au front à harceler les lignes ennemis en cette période de sa vie.. se foutre de son acnée, qu'il se cogne en réveillant..C'est un peu comme harry Kim, c'est bon changer votre tête de turc. roll

On se pose des questions sur le talent de Jonathan Frakes , à douter qu'il fut le réalisateur de Star Trek First Contact .. Le reste de sa carrière ne laisse pas de doute là dessus.
Il est effectivement le réalisateur le plus faible qui n' ait  jamais oeuvré sur la franchise.

Ru'afo est un  vilain bien fade, heureusement que le sinieux Amiral Dougherty sauve la mise sur ce coup..
Pour le reste quelque belle scènes intimes entre  Anji et Picard au sujet du temps et de la perception, quelque beaux dialogues sur l'humanité selon Gene Roddenberry.. et puis après tout, l'une des meilleurs confrontations entre héros et vilain : Picard Vs Dougherty.. Pas de besoins de phasers, ni de coup de poing.. Juste deux façon de voir les choses qui se disputent l'âme de Starfleet. Très bons dialogues servit par  d'excellent acteurs: Patrick Stewart et Anthony Zerbe.

Sinon, j'accroche de plus en plus à la relation qui unit Data à l'enfant.. Toujours à la limite du sublime et du ridicule.


TrekCoreSig_Picard.jpg

Hors ligne

#18 13-12-2013 18:34:35

Buckaroo
Gotta Light ?

Re : ST TNG Mx03 Star Trek Insurrection : un rendez-vous manqué ?

Star Trek Insurrection (revu en 2013 )

title.jpg

Après un Star Trek First Contact , furieusement fun et " Into Darkness ", le studio décide subitement de mettre la pédale douce & de revenir à un Star  Trek plus soft, moins provoc' . En cela Star Trek Insurrection est sans doute le seul des 4 films TNG a être le plus proche de l' esprit de la série TV.. Un peu comme le vilain petit canard ST V  The Final Frontier l'était pour TOS  , on peut y prendre un certain plaisir de fan exclusivement .. Mais c'est bien là tout le problème de ce 9ème opus ciné : Ce n'est pas du cinéma, juste un super double épisode TV.. D'ou une belle douche froide derrière le pop corn movie assumé et  excitant qu'était First Contact  ..

Le script du grand Michael Piller passé par diverses étapes,  n'est au final pas mal du tout. On retrouve les personnages de la série TV que Michael se plaît à faire évoluer , voir régresser: Data retrouve son côté Pinocchio/ Tin Man pour le meilleur  . Worf redevient le comique par défaut de la bande pour le pire. Piller jouant aussi avec les codes Star Trek en faisant de La Fédération , le vilain d'une histoire dans laquelle Picard et les siens prennent la défense d'un peuple pacifique les Ba'kus persécutés par les horribles Sona's , eux même épauler par la Fédération. En cause, les propriètés regénératrices de leur planète. Une véritable fontaine de jouvence, un paradis parfait  en quelque sorte.

Mais hélas,  comme c'est souvent le cas dans les doubles épisodes  de TNG, la seconde partie n'est jamais à la hauteur des enjeux de la première.. Ainsi le meilleur de Star Trek Insurrection se déroule au début. Le teaser ou Data semble t'il devenu fou,  sabote une mission d'observation secrète . La découverte des Bakus & la rencontre avec Anij qui donne lieu pour  Picard à une délicieuse balade nocturne pleines de pensées Zen sur la perception du temps & des choses ( du Michael Piller tout craché ) . Juste derrière l'occasion est offerte à Levar Burton de donner sa plus belle et émouvante performance ST: Geordi découvrant pour la première fois un lever de soleil avec ses propres yeux regénérés par la planète .
2411-24098.jpg
Après Marina Sirtis et sa scène "téquila" dans First Contact, au tour de Levar Burton d'avoir son instant culte & mémorable.

Ces moments calmes et bucoliques s'accompagnent merveilleusement  avec le côté "darkness" de l'intrigue. Picard déterrant peu à peu une conspiration visant à déplacer les Bakus et s'emparer de leur planète.. Il tombe des nues en découvrant que Starfleet soutient tout cela.. L'occassion d'une grande scène entre Picard et l' Amiral Dougherty ( magistral Anthony Zerbe ). Un intense débat autour du "Need Of The Fews" que Picard perd. Que voulez vous, c'est un temps " Into Darkness", là ou à défaut de trouver des concepts, se trouve les meilleures histoires.. Très vite, Dougherty apparaît comme un bien meilleur antagoniste que le Sona Ru'afo ( F.Murray Abrahms pourtant) . Un méchant de carnaval bourré de cliché jusqu'à la tronche ( rasfistolée !) , là ou Dougherty est plus humain , faillible et ambigue.. Un homme que ses idéaux ont piégés à force de compromis, pris dans un engrenage qui lui sera fatal.
61f6b0dfd3f54491b3b0032d6c09688a1250f902.jpg
" Send Your ships" .. Dougherty autorise les Sona's à abattre le Big E , savoureux point de non retour pour le véritable vilain marquant d' Insurrection.

Trois fois hélas, une fois qu'il faut passer en résistance & résoudre l'affaire , Star Trek Insurrection s'écroule totalement. L'intrigue tombe dans la paresse la plus totale , perdant les fils conducteurs, ne cherchant même plus à les retrouver.. La faute non au scènario de Michael Piller, mais bien à la mise en scène insipide et désastreuses de Jonathan Frakes ( ça fait 4 ans que vous me faîtes bien rire avec JJ Abrams lol ) . A se demander si Frakes est  le réalisateur du bien énervé Star Trek First Contact .. Pour comprendre l'étendu du carnage deux scénes:
Anij_and_Picard_tour_the_village.jpg
La première partie GOOD! : Picard et Anij des personnages qui se découvrent et ont de belles discussions  humaines et spirituelles, pleines de questions et d'humour. Du pur Zen .
worst-10-star-trek-movie-moments-20090506035312486-000.jpg   
La seconde partie BAD ! : Picard et Anij . Elle lui demande d'arrêter de se poser des questions et de comtempler un moment Zen tout foireux qui ferait se pisser dessus un scientologue.

La réalisation de Jonathan Frakes est sans l'ombre d'un doute la plus foireuse des 12 films réunis..La direction artistique est pathétique. Herman Zimmerman a construit un très joli Hobbitown bucolique, mais il a dépensé tout le pognon qui lui était alloué.. Les Sona's doivent se contenter ainsi de 4 murs pour un vaisseaux et un canapé Ikéa comme fauteuil de capitaine.. Ah les Sonas ! les maquillages de Michael Westmore Jr. sont sans imagination et téléphoné.  Quelques peaux liftées à l'extrême et son habituel alien à front protubérant : La honte, même pour la série TV.. Oublions les vite , d'ailleurs on les a déjà oublié !
Pourtant le pire ne serait pas  les Sona"s, mais leur cousins : Les Bakus. Malgré l'image bienveillantes qu'ils véhiculent, une odeur nauséabonde se dégage d'eux.. ils sont décrit comme des espéces de hippies sectaires , renfermés sur eux même , composé exclusivement de blanc, blond aux yeux bleux de préférence..Monumental erreur de casting !
anij-and-baku.jpg
Des témoins de jéhovah ? .. Non les Bakus.. comme eux, ils feront tout pour que ne vous posiez pas de questions, surtout celles qui dérangeraient  wink ..

La seconde partie étant plus centré dans l'action..Domaine que ne maîtrise absolument plus ce pauvre Jonathan Frakes , le fiasco est accablant ! Ah je comprend mieux ceux qui trouve ce film supérieur aux ST Abrams .. Le choc que cela représente en terme d'action et de tensions : deux,  trois roulades mollasonnes, des courses poursuites à deux à l'heure & des combats spatiaux sans dynamismes aucun . le summun du ridicule est d'ailleurs atteint,  ou comble du suspens, Riker doit faire une manoeuvre délicate en pilotant le Big E à l'aide d'un.. Joystick ! lol
DavidLewindowski_TRON_GFX_SS_05_905.JPG
La scène instantanèment ringarde en 1999 ..Toujours en 2013, je confirme .

Mais ce qui m'a foncièrement le plus troublé quand j'ai revu ce film, c'est la dissonance des jeux d'acteurs entre chaques scènes. Capable de grandes numéro comme les pires _ pour ne pas dire les plus parodique , de leur carrière Star Trek , y compris les cadors que sont Patrick Stewart et Brent Spiner. C'est peut être ici tout le mal qui ronge Inssurection. Jonathan Frakes ne contrôlait absolument pas son plateau. On le sait ,  les acteurs de TNG sont avant tout une bande d'amis très soudés  ( au contraire de celui de TOS ) . Ils le disent d'ailleurs eux même sans rougir, faire un fim Star Trek était pour eux l'occasion de se retrouver ensemble et se payer une partie de franche rigolade.. On le sent dans les scènes ou ils sont tous réunis ensemble , il n'ont pas la tête à ça, ils ne prennent pas ça au sérieux .. Le fait que cela soit John qui dirige, qu'il n'est plus rien à prouver pour lui ou pour eux, les ont installé dans un confort propice à la déconnade.
11588-24098.jpg
Attention scène d'action intense & sérieuse  pour Gates Mc Fadden.. Michael Dorn ou Brent Spiner doivent la faire rire derrière la caméra.. Problème, le plan sera conservé dans le montage final ..

C'est finalement ça Star Trek Insurrection.. Si First Contact était un film fait par des  fans  pour les fans, Insurrection est un film fait entre potes que pour les potes.. Surement un film plus fun, plus cool et énergique derrière l'écran que sur l'écran lui même.. On ne s'étonnera donc pas que Frakes n'ait pas rempilé pour une troisième fois , et que Rick Berman ait engagé un  inconnu de la maison pour contrôler cette sacré bande de garnements lol ..Dommage, dommage que nous fûmes exclus de la connivence évidente  qui existait dans  ce casting. Peut être mon plus grand regret sur ce film.

insurrection6.jpg
Non ce n'était pas le radeau de la méduse ce bateau.. Qu'on se le dise au fond des Spatio port,  dise au fond des spatio port . Il naviguait en père peinard sur la grande mare des canards, il s'apellait les copains d'abord,
les copains d'abord .


TrekCoreSig_Picard.jpg

Hors ligne

#19 17-11-2014 11:25:58

DrAg0r
Dra'ghoH

Re : ST TNG Mx03 Star Trek Insurrection : un rendez-vous manqué ?

J'aime bien ce film, mais il y a quand même un truc qui me gène :

L'idée que le conseil de la Fédération n'ai eu aucun problème à vouloir délocaliser à leur insu un peuple qu'ils croyaient pré-warp.

En effet, l'argument de l'amiral selon lequel ce peuple connait la distorsion et ne serait donc pas soumis à la Directive Première ne tient pas, puisqu'il vient de l'apprendre (probablement suite à un rapport de Picard), et donc que le conseil de la Fédération ne le savait pas au moment de prendre la décision.

On aurait pu penser qu'il n'avait jamais mis le conseil de la Fédération au courant de toute l'opération, et que tout ce qu'il raconte à Jean-Luc dans son bureau n'est que du bluff, mais non. Parce que plus tard dans le film Picard annonce à l'amiral que le conseil a été prévenu et qu'il va revoir sa position sur la déportation des Bakus.

Bref, non seulement il ont acceptés de déporter un peuple considéré comme pré-warp, mais en plus ils changent d'avis au premier capitaine qui râle. Plutôt versatiles pour les garants du respect des lois de la fédération...


Bann_forum_klingon.png

Hors ligne

#20 12-03-2017 18:53:02

IMZADI
Memory Alpha

Re : ST TNG Mx03 Star Trek Insurrection : un rendez-vous manqué ?

7/10

un très beau film, avec de nombreux passages très touchants. D'autres suffisamment drôles, d'autres frappant face à Starfleet;

je ne sais quoi trop penser de la romance de Picard, mais je reconnais que le concept de saisir l'instant est une bonne idée (combien de fois dans ma vie, je me suis posé et j'ai imprimé un moment dans ma mémoire).
Le passage des yeux de Geordi est très beau aussi, comment ne pas revoir toutes ces scènes de TNG où nous avions sa vision, son désarroi mais son assurance de ne rien regretter et de ne pas avoir les yeux qui mouillent ?

Data est excellemment développé et je suis ravi de voir que nous avons le même Data que la série, je pense à l'évolution obligatoire de Picard car capitaine car film !

je suis assez déçu de re-voir que les femmes ne servent à rien dans ce film autant que Worf d'ailleurs !

en ce qui concerne l'intrigue, pourquoi pas, mais je reste déçu de ne pas voir la politique commune de la fédération entre films TNG et DS9 par la production. Merde franchement c'est une erreur.
Même en regardant la saga par équipage, TNG/films puis DS9, puis VOY, et non comme moi qui regarde en chronologie interne, on ne peut que remarquer malgré tout que la situation du super-E est incohérente avec le reste de l'échiquier politique qui est cette guerre du Dominion qui entraîne quand même Fédération, Klingons, Romuliens contre Dominion, Cardassiens et Breens.

scorpius a écrit :

Je me suis refait les films TNG en Blu-ray et je dois dire qu'une chose m'a marqué à propos d'Insurrection

Au-delà des défauts de ce film dont on peut débattre ( Un trop plein d'humour et qui tranche vraiment avec les autres films TNG,
une romance assez peu inspiré pour Picard, là ou j'aurais aimé que le film creuse sa relation avec Crusher )

Non ce qui me laisse un goût amer dans la bouche c'est que le film ( sortie en 1998 ) n'aborde pas la guerre contre le Dominion
Juste, quelques allusions ici ou la.
Alors certe, elle sert de motivation pour l'amiral. Mais suis je le seul à avoir fantasmer le face-à-face entre Picard et un Fondateur retors et machiavélique ?
La confrontation de l'Enterprise-E avec des vaisseaux Jem'Hadar ?

Aprés on pourra toujours dire qu'il fallait que le film soit abordable pour le non-fan, mais on aurait pus avoir une intrigue qui conserve les Ba'Ku
et cette fontaine de jouvence de l'espace, mais ou l'amiral aurait été un Fondateur infiltrer par exemple...
Et voulant utiliser les propriétés de la planète...

Aprés tout cette guerre est sans doute la plus dévastatrice de l'histoire de la galaxie. Ne pas avoir profiter du grand écran pour lui donner
une tout autre portée est vraiment dommage...

je viens de regarder le dyptique DS9 Penumbra + Til Death Do Us Part et on y apprend que les Son'as ont aidé le Dominion, et que les Korrigans sont malades.
Donc cette idée de voir que finalement Dougherty aurait été un Korrigan afin de trouver un remède au virus qui touche le Grand Flux est une idée excellente qui aurait donné plus de consistance au film et aurait bien lié les équipages chacun dans un coin du quadrant pour vaincre le Dominion !

mais non, on préfère donner au super-E des missions diplomatiques et des missions archéologiques en pleine guerre et de pervertir Starfleet Command !

Malgré tout, j'ai passé un bon moment et comment ne pas sourire aux propos de mon Imzakid de  5 ans qui m'a demandé pour quoi Data disait "non" en caressant la joue de Riker ? Alors je lui ai redit le passage de Riker disant "aussi doux que les fesses d'un androïde"
oh papa, tu crois que Data s'est vraiment caressé les fesses ?

Eh ! bien moi cette humour enfantin me convient pour ce film et même pour du Star Trek: du sérieux de la saga sachant se détendre sans sérieux ! La force est en Star Trek !


-"I'm a number, I'm not a free man, I'm the number NCC-1701..."

Beaucoup de choses que nous faisons tout naturellement nous deviennent difficiles dès l'instant où nous cherchons à les intellectualiser. Il arrive qu'à force d'accumuler les connaissances sur un sujet donné, nous devenions ignares.
- Texte mentat n°2 (Dune: Chapter House)

Hors ligne

#21 23-02-2018 08:24:47

yrad
admin

Re : ST TNG Mx03 Star Trek Insurrection : un rendez-vous manqué ?

En réponse à ce post et en copie partielle de ce post.

DrAg0r a écrit :
matou a écrit :

Oui insurrection est vraiment mauvais.

Je l'aime bien moi, malgré ce défaut.

Des dix vrais films ST, Insurrection est probablement l'un des deux moins bons. Mais il n’en demeure pas moins un "chef d’œuvre" en comparaison de ce navet intersidéral de Discovery (tout étant relatif). Car comme chaque opus pré-2009, il possédait un vrai sujet de fond, quand bien même mal traité ou traité superficiellement.
Le vrai défaut d’Insurrection, c’est d’avoir fait des Son’as des "méchants" et de l’amiral Matthew Dougherty leur "idiot utile". Parce que mine de rien, il y avait en puissance dans ce film l’un des plus ambitieux débats de société proposé durant les quarante années de vrai Star Trek. À savoir l’exploration d’une des limites paradigmatiques de la Prime Directive… confrontée à un choix impossible entre les prétentions à la vie éternelle d’une poignée de privilégiés narcissiques et les besoins impérieux du plus grand nombre à l’échelle galactique. Insurrection a hélas botté en touche, mais le problème de fond a tout de même été posé en filigrane, et les postulats de départ furent évidemment respectés (comme dans chacun des 735 autres opus de ST).


« Science fiction is the most important literature in the history of the world, because it's the history of ideas, the history of our civilization birthing itself. Science fiction is central to everything we've ever done, and people who make fun of science fiction writers don't know what they're talking about. »
Feu Ray Bradbury

Hors ligne

Pied de page des forums