ULTIME FRONTIÈRE

Le portail Star Trek francophone

Vous n'êtes pas identifié(e).

Annonce

Ultime Frontière présente ses meilleurs vœux à ses membres et à ses (nombreux) lecteurs fidèles.
Puisse cette nouvelle année 2020 être réellement un 20/20...
Longue vie et prospérité à toutes et à tous.

#576 24-12-2014 03:54:23

Warp 9
vétéran

Re : Babylon 5 : monument de la SF, et autres univers de J. M. Straczynski

Considérant la façon dont réagit G'kar alors qu'il devient un gourou malgré lui "Mouton" n'est pas le premier mot qui me vient en tête........

Flash required


PS: Désolé pour le manque de mouvement sur image. Le type qui a fait le vidéo voulait sans doute éviter des problèmes de copyright (surtout avec les clauses nébuleuse de YT). Le message par contre est toujours très clair.

Dernière modification par Warp 9 (24-12-2014 03:59:40)


“On vit à une époque ou l'on tend à ignorer, voir renier les actions progressistes d'hier dans le but de véhiculer l'idée fictive & dangereuse que nous vivons dans un monde pourris par la haine. Si même Star Trek, la franchise la plus progressiste qui soit, ne peut pas prendre ses distance face à cette ré-criture de la culture populaire & de l'Histoire je crains sérieusement pour l'avenir."

Hors ligne

#577 28-12-2014 15:10:34

Buckaroo
Gotta Light ?

Re : Babylon 5 : monument de la SF, et autres univers de J. M. Straczynski

Nietzssche prétendait que si le Christ avait vécut plus de 33 ans , il aurait finit par renier ses propres doctrines .
C'est finalement ce qui arrive à G'kar , si comme dvmy on l'interprétre comme une figure christique..Dans un sens, il n'aurait pas tort. De tout les personnages de B5, c'est celui qui subit les plus grand matyrs qu'ils soit psychologique que physique, et qui pourtant garde intact sa foi dans le sens large du terme  ..
G'kar est le créateur de sa propre sagesse, mais comme le chantait Leonard Cohen dans son magnifique Suzanne dans une lyric invoquant le christ  : " he sank beneath your wisdom like a stone." . Il coule sous la sagesse  des autres comme une pierre ..

Mais en prenant G'kar de cette manière, dvmy rate complétement le coche : Parce que G'kar n''est pas un religieux ( et ne l'a jamais été : G'kuan n'est pas un dieu, c'est un philosophe, l'équivalent de Surak chez les Narns ).

G'kar est ainsi un philosophe .. G'kar est l'équivalent de Platon , Socrate ,  Thomas d' Aquin, Voltaire , Rousseau, Kant , Nietzsche ect.. Des personnes en quête de vérité, donc tout le contraire d'un religieux qui croit la détenir et la transforme en doctrine, et fais justement ce que les "moutons " attendent de lui  .. Et cela ne trompe pas , G'kar est un écrivain avant tout.. C'est un homme libre , totalement libre même de ses propres doctrines : Ecce Homo ! ..
C'est un philosophe , non guerrier ( comme le laisse supposé G'kuan ) , mais un philosophe artiste ..

Il est le coeur et l'âme de Babylon V ..

Bon j'ai vu les téléfilms , je n'ai pas encore posté mon avis sur la saison 5 avec les fêtes , je suis bien trop occupé.. Mais ne vous inquiétez pas , il me tarde de vous en parler .. grin


TrekCoreSig_Picard.jpg

Hors ligne

#578 29-12-2014 16:49:32

Buckaroo
Gotta Light ?

Re : Babylon 5 : monument de la SF, et autres univers de J. M. Straczynski

Babylon V : Saison 5: The Wheel Of Fire

Etonnante vivacité du monde inventé par JMS.. Malgré une saison 4  aussi terminale  qu'elle touchait  la perfection, l'inspiration ne se tarit donc toujours pas.
C'est presque une nouvelle série qui (re)commence ( nouveaux personnages, nouveaux enjeux spatio-politique ) , mais qui subtilement  en cours de route , se transformerait  en conclusion définitive digne du voyage que nos avons entamé 5 ans auparavant ( et au délà !! ) . Elle me fait d'ailleurs pensé à l'ultime saison de Deep Space Nine, en quelque chose de tout de fois plus maîtrisé, plus fluide .. JMS connaîssait ses personnages du début jusqu'à leur fin, c'est à dire qu'il savait déjà  leur ultime scène, et c'est en grand architecte & génie qu'il est , qu'il nous conduit au bout de la route ou nous attend l'émotion pure  du coeur & la brillance de l'esprit.

Mais avant d'en arriver à cela , JMS n'en n'oublie pas de continuer à nourrir son univers, et cela malgré la fin inéluctable de la station et de ses résidents , appélé à d'autre horizons, appélé à la mort pour certains , à  la malédiction pour d'autre.. Ainsi toute la première partie de cette saison installe la chute de Centauri Prime  et ... la guerre des télépathes, enfin !! Problème trop longtemps couvé ou dirons nous trop longtemps encagé sous le joug du fascisme.. Alfred Bester ( Walter Koenig ) et son Psi Coprs s'en donnent à coeur joie, tout comme Lyta Alexander  qui embrasse enfin son réel potentiel (sans que JMS nous réserve à son sujet une ultime surprise pour la fin ) ..Entre les deux , c'est le personnage de Byron , figure christique & révolutionnaire qui agite la station, et ce malgré des intentions pacifiques.. On s'attache  à ce nouveau personnage malgré son caractére de gourou beau gosse,  surtout dans ses idées de non violence qu'il tiendra jusqu'au bout et sera la cause de son ultime sacrifice..

De personnages nouveaux, il en est question avec le nouveau capitaine de B5 (puisse que Shéridan est désormais président ) avec Elisabeth Locklley qui a le défi ultime de succéder à l'immortelle Susan Ivanova.. La petite nouvelle Tracy Scoogins s'en sort plutôt bien, aidé par le sens de la caractérisation innée de JMS.. Une valkyrie troublée par son passé & cerise sur le gâteau une ex femme de Shéridan . Elle est juste dommage qu'elle efface au fur et à mesure que la fin approche.. En tout cas , la voilà la vraie première femme capitaine de la SF .. Aux chiottes la grand mère Janeway !! ..Si il y avait eut une 6ème saison, je me serai attaché à Lockley ...

Oui mais voilà c'est la fin, ma seule amie la fin.. Cette citation de The End des Doors n'est que des plus appropriés pour moi.. Tant la fin ( les fins ) de Babylon V me font penser au dernier ver de cette chanson.:
La Perfection & l'amertume à la fois .. La beauté et la désolation mélées à une  délicate harmonie sans nulle autre pareille .. Chaque destins , des personnages jusqu'à la station elle même , arrivent au bout du chemin. & bien qu'elles soient toute d'une justesse qui ne souffre d'aucun reproche, elles n'en demeurent pas moins toute surprenante.. & c'est ça que je recherchais absolument dans B5 & j'ai été payé au centuple ..

Le cas de Londo Mollari est le plus emblématique de tous.. Je savais que le roublard Londo allait finir par payer le prix de ses actes, mais je ne m'attendais pas à une telle tragédie.. Sa fin rapelle fortement le sort de Michael Corleone dans Le Parrain 2 , sauf que le prix à payer pour Londo paraît bien trop fort comparer à ses actes: Il n'était qu'un petit rouage de la mécanique qui paye  pour tout les autres.. une figure tragi comique qui finit en figure Shakespearienne damné , c'est fort et bouleversant à la fois. Londo  n'a plus l'ombre d'un choix (c'est le cas de le dire rain ) . A l'opposée du spectre, c'est son adversaire de toujours qui le posséde :
G'kar le coeur et l'âme de Babylon V.. Philosophe libre de tout entrave, qui rejette la gloire et l'iconisation qui lui tendiat la main pour vivre un rêve purement Trekien : Voyager vers l'inconnu..Emportant dans ses bagages, une Lyta Alexander  transformé par les Vorlons  , en ni plus ni moins qu'une  Akira à en devenir ! Une Doomday machine qui , nous l'espérons, sera  désamorcée par la sagesse & la liberté de G'kar.

Quand aux autres personnages , leur choix sont moins vaste que G'kar.. Ils sont toujours liés à l'univers B5,  à l'inéductabilité de leur destin ou un acte qui les condamne.. Qui aurait put par exemple prévoir que le plus pur & le plus intégre des personnages B5 puisse passer du "côté obscur".. Tout comme Londo , Lennier est condamné ( se condamnant ? ) pour un bref acte impulsif , dicté par un amour qui ne sera jamais partagé. & ça , c'est tout le génie de JMS qui ne céde aucun terrain  à l'angélisme manichéen  & rassurant de  "Star Trek "  . Ici personne n'échappe à l'ambivalence de notre condition humaine.. Il suffit d'un acte qui soit infime ou irréfléchi pour nous détruire, même les meilleurs d'entre nous.. J'aime les regard aiguisés qui voient ce que je n'ose voir , des voix pertinentes qui me disent des choses que je refuse d' entendre.. il y a une part de Lennier et de Londo en moi.. Mais aussi de G'kar , je vous rassure wink ..

& c'est ainsi par  un chef d'oeuvre absolu que se conclu le dernier chapitre  : Sleeping In Light , 20 ans plus tard .. Sois les dernières jours qui restent à vivre pour John Shéridan.. L'inéluctable que même vous et moi ne pouvons échapper.. L'occasion de réunir les personnage de B5 pour un dernier adieu humble, mais néanmoins touchant ..Donc , o suprise , le retour de Susan Ivanova ( que je fus une femme , je l'aurai épousé wink )  .. Evoquer aussi les amis absents donc certains destin funestes  nous  sont connut ( Londo , Marcus)  , d'autre moins ( Lennier ne se serait toujours pas pardonner ?  sad  ). & ce n'est que  justice poétique que la fin de Shéridan coincide avec celle de la station.. Un grand moment solennel qui rentre aux côté de la fin de l' Enterprise dans ST3 & celle du Galactica dans Daybreaks.. Plus qu'un emblème de tolle et de belle mécanique , JMS a réussit à faire de sa station , un personnage vivant.. Adieu Babylon 5 , shinning beacon in the night .. Mon âme est désormais imprégnée dans tes murs pour l'éternité sadpurple ..
& adieu John Shéridan donc la fin n'est rien de plus qu'un vibrant & (émouvant ) hommage à la légende Arthurienne & à ..Zefram Cochrane de ST ( les connaisseurs comprendront ) ..De simple hommes qui ont changé le monde et l'on rendut bien meilleur qu'il ne l'était au départ ( apocalyptique ! ) ... & si elle était là , la vraie et unique préquelle de ST ? .. Mais réduire B5 à ce simple prisme ne serait rendre grâce à son aspect hautement révolutionnaire qui m'a tant captiver , à sa formidable qualité littéraire, ses personnages et son univers complexe et vivant , sa richesse de reflexions sur le genre , l'Histoire , la mythologie ..
& enfin sa poésie lyrique :

Plus que DS9 , en effet, B5 paraît sans réel début, ni fin ..Tout cela est parsemé  sur la route, dans une formidable architecture narrative qui n'appartient qu'au plus grand.. JMS parlait de la puissance mythologique de la trinité . & c'est justement une trinité d'épisode qui devient les pilliers  de sa saga :  War Without End / The Descontruction of  Falling Stars / Sleeping In Light . & c'est vraiment tout à son honneur et tribut à son génie que JMS n'aura jamais gâché cette nouvelle forme de narration,  grâce à une cohérence & une foi artistique à toute épreuve ( Il est G'kar !! ) ..
C'est ainsi un livre que l'on referme, une histoire mythologique  digne de Tolkien , celle d'un récit , d'un univers, une mythologie qu'on a du mal à quitter & qui reste graver dans votre esprit à jamais ..Mais au déla de ça, c'est bien la triste mélancolie qui gagne à la fois l'artiste_ et donc le spectateur,  d'avoir achever là , une oeuvre parfaite qui tutoie la perfection , tel les derniers vers de The End des Doors :

" This is the end, my only friend, the end
It hurts to set you free
But you'll never follow me
The end of laughter and soft lies
The end of nights we tried to die
This is the end"


Heureux qui comme Buckaroo aura fait un beau voyage ..
10/10


TrekCoreSig_Picard.jpg

Hors ligne

#579 30-12-2014 16:12:05

Buckaroo
Gotta Light ?

Re : Babylon 5 : monument de la SF, et autres univers de J. M. Straczynski

Babylon V : Les téléfilms

In The Beginning
Préquelle de Babylon V qui m'a rapellé The Plan , Blood and Chrome de Battlestar Galactica ..Des appendices facultatif .. Un mélange de nouvelles scènes et de scènes déjà vu dans la série .. Des choses qu'on connait déja .. Quelque petites entorses à la continuité ( Franklin et Shéridan se seraient croisé en mission & connut G'kar avant B5  ?  scratch ) .. Bon, ça fonctionne tout de même grâce à un esprit Starship Troopers ( sans le côté satirique ) vraiment réussit.. & puis avouons le , il y a des scènes qu'on crevait envie de voir dans une préquelle & elles sont bien  là : Sheridan détruisant le Dark Star , la Bataille de la ligne & son véritable sens : c'était réellement une lutte à mort contre l'extinction totale..
Superbe image de ce soldat Minbari massacrant un soldat humain au couteua sous un soleil crépusculaire rouge sang .. Hommage à Excalibur .. J'ai bien aimé .
8/10

Thirdspace

Peut être le plus faible des téléfilms .. Parce que peut être bien too much  à mon goût.. Récit  coincé entre la fin de la guerre des ombres et le début de la guerre civile, Babylon V se retrouve une fois de plus contre une menace de destruction massive venu d'une autre dimensions, plus fort que les ombres er les Vorlons réunis .. Une fois encore , ils sauvent  le jour seul et contre tous ..Apparement les white star se construisent & se réparent  à la chaîne ( sortent de la même usine que le Voyager ?  ) , Sheridan utilise son arme sécrete : Nuke them all ! ( même Bruce Boitletner se moque du cliché dans les bonus  ) ... Les personnages de B5 deviennent trop super héroïque à mon goût.
Les personnages secondaires me paraissent fade ..
Reste un esprit Pulp SF vraiment sympathique & un bel hommage à TMP version guerrier : Sheridan en scaphandre pénétrant à l'intérieur de la machine infernale ..
6/10

The River Of Souls

Ah le voilà enfin mon épisode avec le grand Ian Mc  Shane ( Deadwood ) .. & ô suprise : Martin Sheen ( Apocalypse Now ) .. Reprenant un concept fascinant , mais peu exploiter lors de la première saison : Les voleurs d'âmes, JMS construit une très belle histoire sur la pérrinité de l'âme, les croyances sur la vie après la mort , l'exploitation religieuse de la mort.  River of Souls  exploite enfin de fond en comble les voleurs d'âmes.. Encore une fois, JMS ne prend pas soin de juger pour l'une ou l'autre des croyance, c'est laissé à l'interprétation de chacun  .. Une histoire qui s'étire un peu trop à mon sens, comblée par une sous intrigue que même DS9 n'avait osé faire frontalement  : l'exploitation sexuelle des hologrammes.. On n'échappe pas aux habituels clichés du genre ( accident d'holodeck , piratage par une autre forme de vie ect..) , mais on l'a tout de même echappé belle.. Imaginez Tatie Janeway dans cette tenue :
TracyScoggins07.jpg
J'en aurais cauchemardé pendant des nuits d'horreurs ! J'en ai des frissons rien qu'à y songer  affraid

Un téléfilm plaisant avec une fin poétique à la "Babylonienne " .. Juste dommage que le personnage d'Ian Mc Shane disparaisse à fur et à mesure du récit, se faisant voler la vedette par un Martin Sheen en grande forme .
8/10

A Call To Arms
Le meilleur téléfilm du lot .. On ne voit pas le temps passé , le dernier baroud d'honneur de Sheridan ! Que eus je aimé que Star Trek en offre un pareil pour James T.Kirk ( Generations par pitié ! ) !
On présente la nouvelle race de white star .. et tout de suite,  sous le commandement de John , ils ont vraiment de la gueule  L' Excalibur ( of course !! ) & le Victory avec à sa tête : Tony Todd ..Ah yes ! J'adore cet acteur & je trouve qu'il a créé  là un capitaine qui sort des sentiers battus : Plus humain, plus humble,  moins hableur que la coutume ne  le veut  ... Ah  aussi c'est le retour des Techno mage ! Là encore un concept de la première saison fascinant , mais peu exploité .. Les Draks montrent leur intentions & les héros ne gagnent pas forcément à la fin ( même si elle est connut des Babyloniens wink ) ..
Prémisse donc au premier spin off B5 : Crusade.. Hélas si l' Excalibur a de la gueule , sa mission course contre la montre propice au suspens .. Le personnage de Tony Todd meure sad : J'aurai aimé le voir tenir la vedette ,  .. & je ne sais pas , un peu comme les personnages TOS , j'ai beaucoup de mal à dire adieu aux personnage B5 .. John Sheridan , Delenn , G'kar , Garibaldi ect.., leur successeur auraient eut toute les peines du monde à me les faire oublier ... sad
9/10 ( il n'y a pas Delenn , sinon c'était 10 ! )


TrekCoreSig_Picard.jpg

Hors ligne

#580 30-12-2014 17:53:10

scorpius
Nowhere Man

Re : Babylon 5 : monument de la SF, et autres univers de J. M. Straczynski

Buckaroo a écrit :

leur successeur auraient eut toute les peines du monde à me les faire oublier ... sad

On ne peut bien entendu pas tout à fait comparer, dans la mesure ou les personnages de Crusade n'ont eu qu'une demi-saison pour exister, mais le potentiel, pour être à la hauteur était bien là.
Par exemple, Galen est peut être le personnage du Babverse qui me fascine le plus. Dans Crusade il est en quelque sorte la fusion totalement jouissive entre Spock & Obi-Wan et dans la trilogie littéraire des techno-mages, il est quasiment le Luke Skywalker du Babverse... Purée, qu'est-ce que j'aurais aimé connaitre la suite de son histoire sad


b60fda1a21310156acf3de3f2992dbe1ca39c779.gifv

Hors ligne

#581 19-01-2015 13:45:47

DrAg0r
Dra'ghoH

Re : Babylon 5 : monument de la SF, et autres univers de J. M. Straczynski

Hop !

Alors j'ai continué tranquillement la série, je n'ai pas eu grand chose à raconter dessus jusqu'à présent, c'est pourquoi je n'ai pas donné trop de nouvelles.

Mais ce week-end, on a vu War Without End parties 1 et 2... Et... Outch !

Pour être honnête, la série jusqu'ici m'ennuyait un peu, la plupart des évènements intéressant se passaient en arrière plan... Le tout restait assez accrocheur pour me pousser à continuer, mais ce n'était pas l'exaltation.

Et là BLAM ce double épisode est une véritable tuerie scénaristique, un pur orgasme science-fictionnel. Bon, j'exagère peut être un peu parce que je suis encore sur le coup. Mais je n'avais pas ressenti ça en audiovisuel depuis ma découverte de Star Trek. Et franchement ça fait du bien ! Au moment où je ne croyais plus pouvoir être étonné par un scénario de SF après Star Trek, eh bien B5 me file une grosse claque dans la tronche. Un pur plaisir.

Imbriquer deux paradoxes de l'écrivain tout en allant piocher dans un autre épisode temporel situé deux saisons plus tôt qui se suffisait déjà à lui même, et tout raccorder ensemble au millimètre... C'est du pur génie.

La série montre ENFIN de quoi elle est capable et ce n'est pas trop tôt. Je peux vous dire que j'attends désormais la suite avec impatience.


Bann_forum_klingon.png

Hors ligne

#582 20-01-2015 15:28:38

Buckaroo
Gotta Light ?

Re : Babylon 5 : monument de la SF, et autres univers de J. M. Straczynski

War Without End est le joyau de la série , son centre névralgique.. Un véritable tour de force scénaristique qui restera inviolé jusqu'à la fin ( .. ou les fins ).
C'est en effet, le double épisode qui rend Babylon V indispensable et furieusement addictif .. Il y a encore d'agréables surprise de ce genre tout au long de la route Agor.. Ne lis pas trop nos commentaires pour en garder la fraîcheur..

D'ailleurs je tiens à remercier tout le monde ici qui ont joué le jeu avec moi honnêtement ..
D'abord Mypreciousnico qui a attisé les braises de ma curiosité sans relâche , Scorpius pour m'avoir éclairé de ses connaissances Babyloniennes sans me gâcher les surprises ( sur Sinclair notamment ) , dvmy en parfait contrepoint,  qui à travers ses désaccord, m'a permis de mieux cerner l'esprit de la série.. Kirk , Warpy , Masao pour leur encouragements ..

Je vous remercie tous,  les gars du fond du coeur.. Vous m'avez fait là découvrir une série magnifique et inoubliable !  20 ans en retard certes , mais je suis bien la preuve que Babylon V est bien une oeuvre qui ne vieillit pas  &  qui gagne le coeur endurci de bien des réfractaires ( à part dvmy wink ) ...En terme de série , 2014 aura été l'année Babylon V .. C'est désormais une série culte qui rendre direct dans mon panthéon .. Une piéce maitresse du genre , ma sainte trinité Science fictionnelle au côté de Star Trek ( TOS ) & Battlestar Galactica 2003 .. Il y aura un avant et un après Babylon V, incontournable   tel un signal  brillant dans l'espace de la SF .. Il me tarde même de la revoir pour en creuser toute les subtilités, la mythologie  , revivre cette histoire, retrouver ses personnages : Shéridan Dellen , G'kar , Mollari , Zack , Lyta et les autres ..

Trekkie , Niners , Galactician et Babylonian Je suis désormais ... centaurimdr


TrekCoreSig_Picard.jpg

Hors ligne

#583 24-01-2015 20:30:38

mypreciousnico
Who ?

Re : Babylon 5 : monument de la SF, et autres univers de J. M. Straczynski

Buckaroo a écrit :

D'ailleurs je tiens à remercier tout le monde ici qui ont joué le jeu avec moi honnêtement ..
D'abord Mypreciousnico qui a attisé les braises de ma curiosité sans relâche , Scorpius pour m'avoir éclairé de ses connaissances Babyloniennes sans me gâcher les surprises ( sur Sinclair notamment ) , dvmy en parfait contrepoint,  qui à travers ses désaccord, m'a permis de mieux cerner l'esprit de la série.. Kirk , Warpy , Masao pour leur encouragements ..

Ha mais merci à toi camarade !
Comme Yrad, j'ai malheureusement manqué de temps pour répondre à tes posts, ainsi qu'a ceux de Dvmy sad

Malgré tout j'ai été ravi de ton enthousiasme, j'ai reconnu mon propre emballement lors de la découverte du show il n'y a pas si longtemps.

Dommage que tu n'ai pas pu t'empêcher de basher sauvagement VOY dans la manœuvre, mais on ne se refait pas cheers

Hors ligne

#584 25-01-2015 05:58:38

yrad
admin

Re : Babylon 5 : monument de la SF, et autres univers de J. M. Straczynski

mypreciousnico a écrit :

Dommage que tu n'ai pas pu t'empêcher de basher sauvagement VOY dans la manœuvre, mais on ne se refait pas cheers

D'autant plus que prendre prétexte de Babylon 5 pour basher (de plus belle) ST VOY, cela ajoute l'ineptie à l'injustice... tellement ces deux séries sont aux antipodes l'une de l'autre sur le spectre de l'expression imaginaire.
S'il est plutôt naturel de comparer/opposer B5 à DS9, et s'il est limite envisageable (en forçant un max) de comparer/opposer B5 à BSG 2003 voire B5 à ST ENT... il n'y a en revanche strictement aucune intersection possible entre B5 et ST VOY !

Résultat, lorsqu'on débarque après coup dans ce topic, voilà le bel effet que ça fait : « The Twilight Zone est géniale => DONC Downton Abbey est nulle !!! Kamoulox. king »
eek eek eek

Rien n'a apparemment changé durant ma longue absence : tous les prétextes buckariens sont toujours bons pour faire de ST VOY le bouc émissaire cosmopolite de synthèse. Du coup, conformément aux nouveaux usages de Twitter, je me sens solidaire de cette victime du sadisme gratuit... et je tweete le hashtag : #JeSuisVoyager.
J'espère que vous serez nombreux à vous joindre à moi dans cette marche d'utilité forumique. mdr


« Science fiction is the most important literature in the history of the world, because it's the history of ideas, the history of our civilization birthing itself. Science fiction is central to everything we've ever done, and people who make fun of science fiction writers don't know what they're talking about. »
Feu Ray Bradbury

Hors ligne

#585 25-01-2015 06:32:49

mbuna
I don't know you

Re : Babylon 5 : monument de la SF, et autres univers de J. M. Straczynski

+1 ! #yrad #sf #startrek #vulcainsdu24eme #JeSuisVoyager

Hors ligne

#586 26-01-2015 12:40:56

DrAg0r
Dra'ghoH

Re : Babylon 5 : monument de la SF, et autres univers de J. M. Straczynski

J'ai continué à avancer dans mon visionnage, mais je n'ai pas grand chose de spécial à raconter.

Par contre je viens de découvrir que Patricia Tallman (Lyta) avait jouée plein de rôles de figurations ou de doublures dans Star Trek. À part pour Walter Koenig, est-ce qu'il existe d'autres acteurs qui ont joué dans les deux franchises ?


Bann_forum_klingon.png

Hors ligne

#587 26-01-2015 13:42:57

scorpius
Nowhere Man

Re : Babylon 5 : monument de la SF, et autres univers de J. M. Straczynski

DrAg0r a écrit :

Par contre je viens de découvrir que Patricia Tallman (Lyta) avait jouée plein de rôles de figurations ou de doublures dans Star Trek. À part pour Walter Koenig, est-ce qu'il existe d'autres acteurs qui ont joué dans les deux franchises ?

Quelques uns que j'ai en tête, les plus évidents : Michael Ansara, Majel Barrettt, Andrea Katsulas, Brad Dourif, Jeffrey Combs, Vaughn Armstrong. Il y en a peut être d'autres...

Edit : Bill Mumy (Lennier) serait apparu dans DS9 et je viens de me rappeler que Julia Nickson-soul (Catherine Sakai) a tenue la barre de l'Enterprise le temps d'un ou 2 épisodes de TNG.

Dernière modification par scorpius (26-01-2015 13:53:02)


b60fda1a21310156acf3de3f2992dbe1ca39c779.gifv

Hors ligne

#588 26-01-2015 14:02:25

DrAg0r
Dra'ghoH

Re : Babylon 5 : monument de la SF, et autres univers de J. M. Straczynski

scorpius a écrit :

Quelques uns que j'ai en tête, les plus évidents : Michael Ansara, Majel Barrettt, Andrea Katsulas, Brad Dourif, Jeffrey Combs, Vaughn Armstrong. Il y en a peut être d'autres...

Je m'étonne de ne pas avoir reconnu Majel Barett et Jeffrey Combs eek. (Brad Dourif je l'avais reconnu, mais ça m'était sorti de l'esprit). Après pour les autres, avec les maquillages d'aliens d'une série ou de l'autre...
Merci, beaucoup en tout cas smile

J'avais beaucoup aimé le techno-mage joué par Michael Ansara.


Bann_forum_klingon.png

Hors ligne

#589 26-01-2015 14:11:44

IMZADI
Memory Alpha

Re : Babylon 5 : monument de la SF, et autres univers de J. M. Straczynski

DrAg0r a écrit :

J'ai continué à avancer dans mon visionnage, mais je n'ai pas grand chose de spécial à raconter.

Par contre je viens de découvrir que Patricia Tallman (Lyta) avait jouée plein de rôles de figurations ou de doublures dans Star Trek. À part pour Walter Koenig, est-ce qu'il existe d'autres acteurs qui ont joué dans les deux franchises ?

Majel Barrett !!! incontournable

http://en.memory-alpha.org/wiki/Babylon ? _Babylon_5


-"I'm a number, I'm not a free man, I'm the number NCC-1701..."

Beaucoup de choses que nous faisons tout naturellement nous deviennent difficiles dès l'instant où nous cherchons à les intellectualiser. Il arrive qu'à force d'accumuler les connaissances sur un sujet donné, nous devenions ignares.
- Texte mentat n°2 (Dune: Chapter House)

Hors ligne

#590 26-01-2015 14:59:05

DrAg0r
Dra'ghoH

Re : Babylon 5 : monument de la SF, et autres univers de J. M. Straczynski

IMZADI a écrit :

Majel Barrett !!! incontournable

Oui, je sais, honte à moi ! oops
Je pense que c'est dû à l'absence de cheveux. centaurimdr

Merci pour le lien !


Bann_forum_klingon.png

Hors ligne

#591 06-02-2015 12:28:49

yrad
admin

Re : Babylon 5 : monument de la SF, et autres univers de J. M. Straczynski

[En réponse à ce post et en copie de celui-ci]

Intéressant feedback, DrAg0r, et qui n'est guère éloigné de mon sentiment général sur cette série... wink

Le problème, c'est que BSG 2003 est supposée être au départ de la vraie SF (et elle l'est bien dans ses deux premières saisons)... Mais conformément à une pénible tendance récurrente de RDM lorsque showrunner (dialoguiste génial mais storyteller moyen), la série bascule progressivement dans la fantasy durant ses saisons 3 et 4... en faisant notamment glisser les croyances religieuses subjectives (Dieu, monothéisme, Terre promise, etc...) de certains protagonistes dans le domaine objectif (affectant dès lors la nature axiologique et métaphysique de l'univers lui-même).
Cet amalgame (intentionnel) ou cette confusion (involontaire) des genres n'a rien de nouveau dans la littérature imaginaire et c'est réputé très rassembleur. Mais le hic, c'est que c'est aussi philosophiquement très bancal... ou alors (pour rester cohérent) très paupérisant... car lorsqu'on mélange SF et fantasy, c'est le système le plus fermé (i.e. la fantasy) qui l'emporte obligatoirement (et hélas rétroactivement) à la fin.
Une erreur que n'a justement pas commise la série de SF Babylon 5... même si elle a vraiment dansé au bord du gouffre (de la fantasy) tout du long (au point d'être philosophiquement attaquable sur certains détails).


« Science fiction is the most important literature in the history of the world, because it's the history of ideas, the history of our civilization birthing itself. Science fiction is central to everything we've ever done, and people who make fun of science fiction writers don't know what they're talking about. »
Feu Ray Bradbury

Hors ligne

#592 06-02-2015 14:56:08

Buckaroo
Gotta Light ?

Re : Babylon 5 : monument de la SF, et autres univers de J. M. Straczynski

[En copie de ce post]

yrad a écrit :

Une erreur que n'a justement pas commise la série de SF Babylon 5...

Bon je n'ai vu qu'une fois la série.. Mais je ne suis pas d'accord.. La première chose qui m'a frappé dans B5 , c'est justement sa fantasy ( surtout la guerre hautement spirituelle et mythologique que les Vorlons/ Ombres ) & l'influence plus qu' évidente à la Légende Arthurienne..
En faites  JMS fait le chemin inverse de la mythologie à la réalité avec ce fil rouge que la mythologie finit par l'emporter sur la realité..
BSG 2003 , c'est le contraire d'une réalité ( celle des 12 colonies ) à une mythologie ( celle des rescapés ) qu'on finira par oublier sauf son sens initial : Méritons nous de survivre ?

Dans les deux séries , il y a un personnage spirituel proche de nous,  d'un côté , G'kar et de l'autre Gauis Baltar , des figures christiques détournées.. L'un est courageux , l'autre est un lâche , mais tout les deux finissent dans le même sens: ils brisent les conventions pour aboutir à une révolution intérieure personnelle, et non universelle .. Selon mon point de vue , ces deux séries se suivent dans leur thématiques et se complétent l'une et l'autre..


TrekCoreSig_Picard.jpg

Hors ligne

#593 06-02-2015 15:56:01

yrad
admin

Re : Babylon 5 : monument de la SF, et autres univers de J. M. Straczynski

[En copie de ce post]

Buckaroo a écrit :

Bon je n'ai vu qu'une fois la série.. Mais je ne suis pas d'accord.. La première chose qui m'a frappé dans B5 , c'est justement sa fantasy ( surtout la guerre hautement spirituelle et mythologique que les Vorlons/ Ombres ) & l'influence plus qu' évidente à la Légende Arthurienne..
En faites  JMS fait le chemin inverse de la mythologie à la réalité avec ce fil rouge que la mythologie finit par l'emporter sur la realité..

En fait, tu confonds culture/symbolisme et ontologie/cosmologie.

Babylon 5 emprunte massivement son langage, ses symboles, ses références historiques à la fantasy, mais aussi à la pop culture, aux mythologies, et aux religions terriennes (ce qui s'explique en internaliste par le fait que l'humanité babylonienne est sociologiquement et culturellement quasi-identique à la nôtre). Seulement – et c'est essentiel – toute cette omniprésence des paradigmes de la fantasy (entre autres) n'est jamais rien d'autre que l'expression de l'entendement des humanoïdes, c’est-à-dire la façon dont les personnages (voire les spectateurs) perçoivent les situations (en les réinterprétant à la lumière de leur doxa…  ou des manipulations profondes de certains "Grands Anciens"). Il ne s'agit jamais d'une réalité objective transcendante, d'autant plus que toutes les apparentes "transcendances" babyloniennes cachent en fait des extraterrestres technologiquement et/ou évolutivement plus avancés sur l'échelle de Kardashev (façon Prophets, Organians, ou Q dans ST). Et à la fin de B5 (dans ce magnifique épilogue sis dans un futur très très lointain), seule triomphe in fine la systémique évolutionniste… potentiellement génératrice de mythes (strictement subjectifs) aux yeux d'espèces moins avancées.
Du coup, dans Babylon 5, la fantasy ne sort finalement jamais du domaine subjectif (c’est-à-dire de la tête de ses différents protagonistes), elle n'implique en aucune façon la nature cosmologique de l'univers, elle est donc strictement culturelle et symbolique. En ce sens, Babylon 5 (et ses spin-off) est un vrai tour de force, car cette œuvre explore voire embrasse la culture de la fantasy et des mythologies/religions en général, mais sans jamais y assujettir l'ontologie de son univers (qui demeure pleinement SF). Le meilleur des deux mondes en somme.

Tandis que BSG 2003 fait exactement l'inverse : sa culture fantasy est assez pauvre, tandis que la foi déiste de certains personnages s'avère finalement être la réalité objective universelle... enfermant du même coup l'ontologie de son univers dans le totalitarisme axiologique de la fantasy. Le pire des deux mondes en somme.

Buckaroo a écrit :

BSG 2003 , c'est le contraire d'une réalité ( celle des 12 colonies ) à une mythologie ( celle des rescapés ) qu'on finira par oublier sauf son sens initial : Méritons nous de survivre ?

Par cette simple question, posée en ces termes universels (c’est-à-dire sans référent spécifique), tu confirmes implicitement ce que j'écris à propos de BSG 2003. Car "méritons-nous de survivre ?" est une question qui n'a aucun sens en SF, pas plus qu'en sciences. Cette question ne fait sens que dans une perspective déiste… c’est-à-dire dans un système de pensée religieux ou de fantasy (où il existe une transcendance objective).

Buckaroo a écrit :

Dans les deux séries , il y a un personnage spirituel proche de nous,  d'un côté , G'kar et de l'autre Gauis Baltar , des figures christiques détournées.. L'un est courageux , l'autre est un lâche , mais tout les deux finissent dans le même sens: ils brisent les conventions pour aboutir à une révolution intérieure personnelle, et non universelle .. Selon mon point de vue , ces deux séries se suivent dans leur thématiques et se complétent l'une et l'autre..

Tu peux même mettre directement en scène Jésus-Christ… Mais tant que tu en fais un homme/alien et seulement un homme/alien (quand bien même génial, sacrificiel, héroïque, saint, influent, gourou, révolutionnaire, doté de super-pouvoirs ou de technologies inconnues, etc…), tu restes dans l'Histoire (du monde réel)… ou dans la SF. Cas (en quelque sorte) de G'Kar dans Babylon 5.
En revanche, si tu fais de Jésus-Christ une divinité objective, le fils réel de Dieu, ou même "seulement" un prophète guidé/hanté par Dieu, là tu sors de l'Histoire (ou de la SF) pour tomber dans la religion... ou dans la fantasy. Cas (en quelque sorte) de Baltar dans BSG 2003.


« Science fiction is the most important literature in the history of the world, because it's the history of ideas, the history of our civilization birthing itself. Science fiction is central to everything we've ever done, and people who make fun of science fiction writers don't know what they're talking about. »
Feu Ray Bradbury

Hors ligne

#594 13-02-2015 19:59:47

scorpius
Nowhere Man

Re : Babylon 5 : monument de la SF, et autres univers de J. M. Straczynski

JMS va adapter la trilogie Martienne de Kim Stranley Robinson (Red Mars, Green Mars, Blue Mars) pour Spike Tv :

http://deadline.com/2015/01/j-michael-s ? 201384875/

Je n'ai pas lu les romans, cette annonce est l'occasion idéale pour que je m'y mette, tiens.
Il y est question de hard-SF, sur la colonisation et de la terraformation de Mars. La série sera produite par Vince Gerardis (Game of Thrones) et l'auteur des romans sera consultant.


b60fda1a21310156acf3de3f2992dbe1ca39c779.gifv

Hors ligne

#595 13-02-2015 20:32:22

IMZADI
Memory Alpha

Re : Babylon 5 : monument de la SF, et autres univers de J. M. Straczynski

J'ai tenté 2 fois de la lire et j'ai abandonné les 2 fois. J'appellerais ça plus de la hard-anticipation, tant la colonisation représentée par le communautarisme extrême, et les multinationales me font complètement croire à ce futur tant le techno blabla scientifique sur le terraformage est dur à suivre.
Mais je pense que c'est une bonne nouvelle pour cette trilogie.
Cela va peut-être m'inspirer et mieux assimiler sur une 3ème tentative (?). Et puis JMS devrait être à la hauteur, Jeremiah était de bonne qualité.


-"I'm a number, I'm not a free man, I'm the number NCC-1701..."

Beaucoup de choses que nous faisons tout naturellement nous deviennent difficiles dès l'instant où nous cherchons à les intellectualiser. Il arrive qu'à force d'accumuler les connaissances sur un sujet donné, nous devenions ignares.
- Texte mentat n°2 (Dune: Chapter House)

Hors ligne

#596 13-02-2015 21:49:00

Warp 9
vétéran

Re : Babylon 5 : monument de la SF, et autres univers de J. M. Straczynski

C'est une trilogie qui s'étend sur plusieurs générations. Donc elle ne se centre pas seulement sur une poignée de persos....
Donc Buckaroo n'aimerait pas... -trollface-.gif


“On vit à une époque ou l'on tend à ignorer, voir renier les actions progressistes d'hier dans le but de véhiculer l'idée fictive & dangereuse que nous vivons dans un monde pourris par la haine. Si même Star Trek, la franchise la plus progressiste qui soit, ne peut pas prendre ses distance face à cette ré-criture de la culture populaire & de l'Histoire je crains sérieusement pour l'avenir."

Hors ligne

#597 13-02-2015 21:59:43

Buckaroo
Gotta Light ?

Re : Babylon 5 : monument de la SF, et autres univers de J. M. Straczynski

Etant donné qu'on écrit pas un roman comme une série ..
Ca sera forcément une série sur des personnages.. Avec des acteurs de chair et de sang ..
Détrompe toi , maintenant Babylonian convaincu , je m'intéresse au parcours de JMS désormais ..
J'attend surtout sa collaboration avec les Wachowski : Sense8 pour Netflix.


TrekCoreSig_Picard.jpg

Hors ligne

#598 17-02-2015 20:45:58

DrAg0r
Dra'ghoH

Re : Babylon 5 : monument de la SF, et autres univers de J. M. Straczynski

On a continué le visionnage de la série, selon l'ordre conseillé par Yrad et on en est au Spin-Off Crusade.
J'espérais voir d'autres épisodes de l'envergure de War Without End, mais ce n'est pas le cas... Et au stade où ça en est je n'y crois plus trop. Cependant les divers renvois qui y sont faits par la suite sont très intéressants, d'une part parce que ça se raccorde parfaitement, c'est ficelé au millimètre, et c'est vraiment impressionnant. D'autre part, parce que ça confère à l'ensemble une structure narrative assez originale, qui gravite autour d'un pilier central.
Le revers de la médaille c'est qu'en validant les prédictions, on met à mal la notion de libre arbitre... Enfin, ce n'est pas forcément un défaut, et puis la suite apportera peut être des éléments divergents.

J'ai adoré l'intrigue du film River Of The Souls, surtout le concept, et notamment le continuel débat, et l'absence de révélation sur la réalité du statut d' "âme" des entités prisonnières. Le thème en lui même n'aurait pas détonné dans Star Trek.
Et puis voir enfin l'un de ces mystérieux Soul Hunters c'est génial (clin d'oeil à Yrad et son concept de "bénéfice de la frustration").

Pour ce qui est de Crusade, j'ai été fou de joie de découvrir qu'un technomage soit de la partie. J'avais trouvé le principe absolument fabuleux dans The Geometry of Shadows, et je ne pensais pas du tout que ça serait repris plus tard. Une très agréable surprise, et j'ai hâte d'en voir plus pour découvrir de nouvelles choses sur cet ordre.


Bann_forum_klingon.png

Hors ligne

#599 18-02-2015 16:23:14

Buckaroo
Gotta Light ?

Re : Babylon 5 : monument de la SF, et autres univers de J. M. Straczynski

DrAg0r a écrit :

On a continué le visionnage de la série, selon l'ordre conseillé par Yrad et on en est au Spin-Off Crusade.
J'espérais voir d'autres épisodes de l'envergure de War Without End, mais ce n'est pas le cas...

War Without End est un quelque sorte le joyau de la couronne .. Mais il y a tout de même des épisodes d'un niveau tout aussi supérieur :
Descontruction Of  Falling Stars & son voyage vers le futur et son au delà
Et le dernier épisode Sleeping In Night ..


TrekCoreSig_Picard.jpg

Hors ligne

#600 19-02-2015 10:07:51

IMZADI
Memory Alpha

Re : Babylon 5 : monument de la SF, et autres univers de J. M. Straczynski

c'est marrant mais personne n'a regardé l'épisode pilote ! j'étais curieux d'avoir vos réactions en tant que pilote ! "The gathering" sur le wiki Babylon Project

DrAg0r a écrit :

J'ai adoré l'intrigue du film River Of The Souls, surtout le concept, et notamment le continuel débat, et l'absence de révélation sur la réalité du statut d' "âme" des entités prisonnières. Le thème en lui même n'aurait pas détonné dans Star Trek.
Et puis voir enfin l'un de ces mystérieux Soul Hunters c'est génial (clin d'oeil à Yrad et son concept de "bénéfice de la frustration").

Euh ? on les voit dès l'épisode 1x02 "Soul Hunter" sur Babylon Project

Ils se sont juste fait plaisir en s'offrant le grandissime Martin Sheen pour le téléfilm !

N'oubliez pas de regarder le téléfilm The lost tales (attention pas de VF) qui a été produit des années plus tard, là encore je suis curieux d'avoir votre avis ! "The Lost Tales" sur Babylon Project


-"I'm a number, I'm not a free man, I'm the number NCC-1701..."

Beaucoup de choses que nous faisons tout naturellement nous deviennent difficiles dès l'instant où nous cherchons à les intellectualiser. Il arrive qu'à force d'accumuler les connaissances sur un sujet donné, nous devenions ignares.
- Texte mentat n°2 (Dune: Chapter House)

Hors ligne

Pied de page des forums