ULTIME FRONTIÈRE

Le portail Star Trek francophone

Vous n'êtes pas identifié(e).

#1 18-11-2009 17:15:18

yrad
admin

UFO, Cosmos 1999, et autres univers hard-SF de Gerry & Sylvia Anderson

Un forum Star Trek se doit d'accorder une place aux productions vintage des auteurs-producteurs-modélistes britanniques Gerry & Sylvia Anderson.

Leurs séries les plus cultes sont sans conteste UFO (Alerte dans l'espace) (1970) & Space 1999 (Cosmos 1999) (1975), sises toutes deux dans le même univers (UFO étant en quelques sorte la première saison ou prequel involontaire de Space 1999), et ayant transporté sur le petit écran la fascinante froideur spatiale du 2001 de Stanley Kubrick. Une tendance initiée par le film Doppelgänger (Danger, planète inconnue) (1969) des mêmes auteurs, grand classique de la hard-SF des années Apollo.

Mais le couple Anderson s'est également rendu célèbre en développant une technique d'animation inédite, la Supermarionation, qui aura été successivement utilisée dans leurs séries Supercar (1961), Fireball XL5 (1962), Stingray (1964), Thunderbirds (1965), Captain Scarlet And The Mysterons (1965), Terrahawks (1983), Captain Scarlet (2005).


« Science fiction is the most important literature in the history of the world, because it's the history of ideas, the history of our civilization birthing itself. Science fiction is central to everything we've ever done, and people who make fun of science fiction writers don't know what they're talking about. »
Feu Ray Bradbury

Hors ligne

#2 18-11-2009 17:16:24

yrad
admin

Re : UFO, Cosmos 1999, et autres univers hard-SF de Gerry & Sylvia Anderson

Dvmy a écrit :

PARTIE II : Alerte Satellite 02 ( Moon Zero Two)de Roy Ward Baker (1969)

http://homepages.tesco.net/d.sisson/art ? z%2052.jpg

Un an après 2001, ce film de SF méconnu est une curiosité, mais digne d'intérêt. Le film se déroule sur une Lune colonisée par l'humanité, avec ses bars, ses filles et ses voyous (qui a dit Total Recall?). Passé un générique étrange qui évoque davantage un film comique qu'un film de SF, le métrage devient très vite crédible malgré une musique complètement datée. Raconter le sujet du film lui ôterai une partie de son charme car, contre toute attente, le scénario est son principal intérêt. Avec Catherine Schell (première Janaway envisagée pour VOY), déjà sur la Lune bien avant le soporifique Space 99 (Cosmos 1999).

J'aime vraiment beaucoup Space 1999 et jamais je ne l'ai trouvée soporifique, pas même un peu ! Sans quoi, cela reviendrait à trouver 2001 soporifique !
Au même titre que la série UFO du couple Gerry & Sylvia Anderson, la première saison de Space 1999 est un petit chef d'œuvre, car unique en son genre dans l'histoire de la SF ! En revanche, sa seconde saison est catastrophique, non pas que les épisodes soient individuellement tous médiocres (il y en a des bons), mais parce que Fred Freiberger lui a fait perdre tout ce qui la rendait unique (faute de l'avoir comprise à l'instar de JJ Abrams pour Star Trek) !
Par contre, je n'aime pas du tout Thunderbirds qui, en dépit de son grand mérite technique (la supermarionation), est pour le coup vraiment soporifique, et pire, dénuée de tout véritable contenu comme la plupart des James Bond.


« Science fiction is the most important literature in the history of the world, because it's the history of ideas, the history of our civilization birthing itself. Science fiction is central to everything we've ever done, and people who make fun of science fiction writers don't know what they're talking about. »
Feu Ray Bradbury

Hors ligne

#3 18-11-2009 17:17:28

dvmy
Je sens les ténèbres m’envahir

Re : UFO, Cosmos 1999, et autres univers hard-SF de Gerry & Sylvia Anderson

(...)
Pour SPACE 99 c'est vraiment daté. J'en avais des bons souvenirs et j'ai acheté les DVDs il y a quelques années. Là ça a été la méga déception! C'est le ST du pauvre, faussement intello (enfin là je parle de la saison 1, pas la nullissime saison 2), mal fichu (Des SFX à la japonaise, beurk) et les personnages sont quasiment tous antipathiques. Comment s'attacher à des personnages aussi froids? L'intrigue de ces épisodes de 48mn peut tenir en 24mn. On s'ennuie ferme le reste du temps.

En ligne

#4 18-11-2009 17:18:28

yrad
admin

Re : UFO, Cosmos 1999, et autres univers hard-SF de Gerry & Sylvia Anderson

Je n'ai pas revu  Space 1999 depuis une bonne dizaine d'années, mais j'en possède depuis longtemps le coffret DVD (comme celui d'UFO). Et j'ai bien l'intention de la revoir d'ici peu pour vérifier si cette série survit à l'esprit critique que j'ai fatalement développé à force de lire et de voir.
J'ai un ami que a revu Space 1999 il y a quelques semaines, et qui m'en a dit quasiment la même chose de toi, Dvmy.
Enfin, je verrai... Mais j'ai encore en mémoire la sensation de solitude spatiale qui s'en dégageait et qui me donnait les frissons de 2001...


« Science fiction is the most important literature in the history of the world, because it's the history of ideas, the history of our civilization birthing itself. Science fiction is central to everything we've ever done, and people who make fun of science fiction writers don't know what they're talking about. »
Feu Ray Bradbury

Hors ligne

#5 18-11-2009 17:19:28

Urbinou
vétéran

Re : UFO, Cosmos 1999, et autres univers hard-SF de Gerry & Sylvia Anderson

J'ai été pareillement déçu par Space 99, par rapport à mes souvenirs de gamin (mais peut-il en être autrement ?). Par contre, je trouve les effets spéciaux excellents, même à l'heure actuelle.
Et puis... c'est tout de même le plus beau générique dans le genre, n'est ce pas !

Hors ligne

#6 18-11-2009 17:20:29

hm13
BorgCube Alpha

Re : UFO, Cosmos 1999, et autres univers hard-SF de Gerry & Sylvia Anderson

dans ce cas c'est peut-être nous qui avons vieilli...
que ceux qui ne sont pas tombés sous le charme d'un(e) acteur(trice) à 16 ans me jettent la première pierre... smile et comme je fais partie de ceux qui ont eu droit à la diffusion de Cosmos 1999 (au moins la première saison) avant Star Trek, c'est sur un de ses acteurs qui a eu droit à mon choix...


on ne me résiste pas...

Hors ligne

#7 18-11-2009 17:21:30

dvmy
Je sens les ténèbres m’envahir

Re : UFO, Cosmos 1999, et autres univers hard-SF de Gerry & Sylvia Anderson

Ah ça oui le générique de la saison 1 est un must! J'ADORE

En ligne

#8 18-11-2009 17:22:30

yrad
admin

Re : UFO, Cosmos 1999, et autres univers hard-SF de Gerry & Sylvia Anderson

Dvmy a écrit :

Des SFX à la japonaise, beurk

Les SFX de Space 1999 sont peut-être vaguement "nipponisants", mais ce n'est pas forcément un mal. Les SFX à la japonaise pouvaient être parfois plus convaincants que les SFX fauchés américains. En outre, une bonne partie des SFX de Space 1999 reposaient sur le modélisme talentueux de Gerry & Sylvia Anderson.
Je compte bien revoir tout ça de près, mais de mémoire les SFX de Space 1999 m'avaient davantage séduit que ceux de ST TOS (les médiocres SFX originaux bien sûr, pas les excellents SFX remastérisés).


« Science fiction is the most important literature in the history of the world, because it's the history of ideas, the history of our civilization birthing itself. Science fiction is central to everything we've ever done, and people who make fun of science fiction writers don't know what they're talking about. »
Feu Ray Bradbury

Hors ligne

#9 18-11-2009 17:23:31

yrad
admin

Re : UFO, Cosmos 1999, et autres univers hard-SF de Gerry & Sylvia Anderson

Dvmy a écrit :

Ah ça oui le générique de la saison 1 est un must! J'ADORE

Il y a d'ailleurs cette sympathique variante : Space 1969


« Science fiction is the most important literature in the history of the world, because it's the history of ideas, the history of our civilization birthing itself. Science fiction is central to everything we've ever done, and people who make fun of science fiction writers don't know what they're talking about. »
Feu Ray Bradbury

Hors ligne

#10 18-11-2009 17:24:31

KIRK
Intermittent de Star Trek

Re : UFO, Cosmos 1999, et autres univers hard-SF de Gerry & Sylvia Anderson

hm13 a écrit :

bin si on veut faire dans le méchant clin d'oeil, ça aurait été mille fois plus rigolo si ça avait été un Aigle...  big_smile

Je suis un fan de cosmos 1999 - première saison uniquement-:) Je suis d'avis que le commandant Koening aurait fait un excellent officier de starfleet mais malheureusement cette série est considérée comme "has been" pour les jeunes générations de SF. Cosmos 1999 ( 1ère saison ) bénéficiait d'excellent épisodes comme le soleil noir ou le testament d'Arcadie en autre...

Hors ligne

#11 18-11-2009 17:25:31

yrad
admin

Re : UFO, Cosmos 1999, et autres univers hard-SF de Gerry & Sylvia Anderson

Je suis également un fan de Space: 1999 - première saison seulement of course.

Même si j'ai la plus grande estime technique pour le travail de supermarionation de Gerry & Sylvia Anderson, j'ai toujours trouvé le propos des Thunderbirds et de tous leurs homologues & dérivés (Stingray, Supercar, Fireball XL5, Captain Scarlet And The Mysterons, Terrahawks...) plutôt creux et poussif.

En revanche, il y a trois œuvres du couple Anderson dont je suis un inconditionnel :
- Doppelgänger (Danger, planète inconnue) : qui assume tous les phantasmes sixties envers le voisinage immédiat de notre planète ;
- UFO : une série so british qui est presque aussi fondatrice par son propos et son style que The Prisoner (Le prisonnier) ;
- Space: 1999 - saison 1 : un véritable OVNI (avec et sans jeu de mot sachant qu'elle devait se nommer à l'origine UFO: 1999), c'est à ce jour la série TV qui demeure la plus proche de l'ambiance et de l'esprit du 2001 de Stanley Kubrick.

En revanche, la saison 2 de Space 1999 est une trahison comme il en existe peu dans l'histoire audiovisuelle !
Alors que Fred Freiberger s'était "contenté" d'appauvrir un peu le propos de ST TOS dans sa troisième saison mais sans le trahir pour autant, il a totalement dénaturé tout ce que Space 1999 pouvait avoir d'unique dans sa seconde saison ! D'aucuns ont prétendu que la saison 2 avait "startrekisé" Space 1999. Mais ce serait insulter Star Trek ! Car cette seconde saison de Space: 1999 est tout au mieux un sous Buck Rogers In The 25th Century (je fais bien sûr référence à la médiocre série de 1979 et non aux serials de 1939) !

Dans une large mesure, la seconde saison de Space: 1999 est à sa première ce que le Star Trek de JJ Abrams est au Star Trek historique (1964-2005) ! C'est à dire un produit de consommation qui tente d'imiter une œuvre d'art, réussissant même à lui ressembler de loin, mais qui en réalité ne l'a absolument pas comprise ! Et pourtant les acteurs de la saison 2 de Space 1999 étaient (pour la plupart) les mêmes. Comme quoi, il est tout à fait possible de trahir sans même recaster.

Et pour mesurer tout le "bon goût" légendaire du public américain, il faut savoir que la seconde saison de Space: 1999 a toujours eu plus de succès aux USA que la première ! C'est ce même "bon goût" qui aura conduit 33 ans après les Américains à faire de ST 2009 un hit, jusqu'à prétendre qu'il s'agit du meilleur film Star Trek à ce jour ! roll

Il y a quelques années, la série UFO et la première saison de Space 1999 (mais pas la seconde, c'est un signe appréciable) ont fait l'objet d'un remastering numérique supervisé par Gerry Anderson lui-même. Ces versions remasterisées sont disponibles (mais sans VF ni STF) dans les dernières éditions DVD britanniques de Network (ici, ici, et ). Le résultat est aussi bluffant que pour les trois saisons remasterisées de ST TOS !
La seule différence tient au fait que les effets spéciaux d'UFO et de Space 1999 (saison 1) n'ont pas été refaits, mais leur qualité exceptionnelle pour l'époque (et encore aujourd'hui) ne l'aurait absolument pas justifié. Le nettoyage méticuleux de l'image, le rehaussement des contrastes et des couleurs, diverses corrections dans les enchainements & montages, et des bandes sons désormais DD 5.1 transfigurent littéralement ces deux joyaux britanniques de la SF.


« Science fiction is the most important literature in the history of the world, because it's the history of ideas, the history of our civilization birthing itself. Science fiction is central to everything we've ever done, and people who make fun of science fiction writers don't know what they're talking about. »
Feu Ray Bradbury

Hors ligne

#12 18-11-2009 17:27:51

yrad
admin

Re : UFO, Cosmos 1999, et autres univers hard-SF de Gerry & Sylvia Anderson

J'ai donc revu la première saison de Space: 1999 après avoir achevé la remarquable UFO (j'y reviendrai une autre fois). Je recommande à tous les nouvelles éditions DVD britanniques, tellement elles parviennent à embellir les séries de Gerry & Sylvia Anderson (ici, ici, et ).

Mon regard n'est évidemment plus le même qu'il y a quinze ans, mais je reconduis mon opinion très favorable de la première saison de Cosmos 1999 !
Le point de vue négatif de Dvmy n'est toutefois pas sans légitimité, car comparativement à Star Trek TOS, le contenu et le fond de Space: 1999 paraissent relativement pauvres et moins intemporels (d'où ce côté "daté")... alors que cette série anglaise a été pourtant produite cinq ans après.

Ce qui saute d'abord au yeux, c'est que Space 1999 semble souffrir de trois grosses invraisemblances scientifiques :
1) Isaac Asimov avait pourfendu les hypothèses de départ de la série estimant qu'une explosion nucléaire n'aurait jamais pu désorbiter la Lune et la doter d'une trajectoire balistique.
2) En ne navigant qu'à une vitesse subluminique, la Lune ne devrait pas être en mesure de passer aussi souvent au voisinage d'exoplanètes (en atteindre une seule relèverait déjà de l'exploit).
3) La technologie humaine de 1999 n'incluant aucun traducteur universel, comment se fait-il que les Alphans communiquent aussi aisément en langue anglaise avec tous les extraterrestres rencontrés (symptôme Stargate) ?

Malgré tout, il est possible de nuancer la réalité de ces invraisemblances :
1) Dans le pilote de Space 1999, l'explosion nucléaire n'est pas de nature classique. C'est 1/8 de Lune qui se voit transformée en giga-réacteur, et qui soumet celle-ci à une poussée que ne peuvent même contenir les générateurs de gravitation artificielle de Moonbase Alpha.
2) Dès le troisième épisode de la série, la Lune traverse un soleil noir, qui la déplace à des millions d'années lumières, dans une autre galaxie et peut-être même dans un autre univers (c'est exactement le principe qui sera repris vingt-cinq ans après par la série Farscape). Dans cette portion d'espace, la densité astrale est probablement très supérieure, les lois physiques ne sont pas forcément les mêmes non plus. En outre, dans la première saison de la série, il n'y a pas de journal de bord ni de datation interne, et rien ne suggère que la Lune passe à proximité d'une nouvelle planète chaque semaine. Au contraire, plusieurs éléments suggèrent que des mois voire des années séparent chaque épisode. Bien sûr, la seconde saison ne respectera pas ce principe, avec l'établissement d'un journal de bord totalement incohérent.
3) Les quelques extraterrestres rencontrés dans la première saison sont soit des télépathes qui se sont appropriés la langue des Alphans après les avoir mentalement sondés, soit d'anciens observateurs de la Terre pour lesquels les humains n'ont aucun secret.

Il va de soi qu'aucune de ces "nuances" ne s'applique à la saison 2, tant elle collectionne les absurdités "irrattrapables".

La clef je crois, c'est de ne surtout pas chercher à appréhender Space 1999 selon les critères de Star Trek ! Tout l'intérêt de cette série anglaise (saison 1) était de ne pas se placer sur le même plan que Star Trek TOS. Mais dès lors qu'elle a tenté (et bien mal encore) de pénétrer sur les terres trekkiennes, ce fut la cata (saison 2) !

Etant donné le parti pris de la série et ses sources d'inspiration (2001 & Солярис), la froideur des personnages de Space 1999 participe de son style et de ce qui la rend unique dans un paysage audiovisuel américanocentré qui ne jure que par la convivialité des buddy movies.
Barbara Bain dans le rôle du Dr. Helen Russel tient le plus souvent de la crypto-Vulcaine, Martin Landau campe un Cmdr. John Koenig plus touchant que charismatique, et Barry Morse donne vie à l'inoubliable Prof. Victor Bergman dont la chaleur humaine n'a rien à envier à celle de Leonard McCoy.
Le parallèle entre les trinités Kirk/Spock/McCoy et Koenig/Russel/Bergman est bien sûr tentant mais pas forcément pertinent.

Prolongement télévisuel du parti pris de 2001, Space 1999 aura rétrocédé au cosmos son hiératisme et son mystère ! Jamais une série de SF sérieuse (non parodique) n'a osé mettre en scène des événements dépassant à ce point l'entendement des spectateurs, et que les protagonistes seront généralement incapables de rationnaliser et d'expliquer. Les héros ne domineront pas les éléments, ils ne présideront pas à les destinée des mondes et des peuples rencontrées ; ils se contenteront de survivre, et d'endurer l'inconnu sans le domestiquer ni même le comprendre.
Par des musiques et des ambiances très travaillées, la contemplation silencieuse, la lenteur, et la froideur (humaine et contextuelle) de Space 1999 sont exactement celles de 2001. La moitié des épisodes de cette première saison réussissent à distiller la même indicibilité que l'expérience transcendante du Dr. Dave Bowman.

Mais en même temps, l'errance à laquelle les 300 Alphans sont condamnés révèle une dimension initiatique. L'univers entier apparaît profondément géocentrique, il semble connaître la Terre et les humains, attendre leur venue et parfois donner un sens nouveau à leur voyage. L'épopée devient alors mythologique comme l'Odyssée d'Homère.
Et pourtant, la saison 1 de Space: 1999 réussit à échapper à la pollution intellectuelle usuelle du monomythe campbellien, car il n'y a ici ni divinité, ni prophète, ni guide, ni révélation universelle. Il n'y a que des signes, des coïncidences, une poésie ineffable, et surtout l'inconnu et l'incompréhensible... dans lequel les Alphans s'enfoncent inexorablement et irréversiblement.

En fin de compte, la première saison de Space: 1999 incarne la rencontre la plus improbable entre la hard SF (une fascination nouvelle pour l'espace) issue des missions Apollo et un rapport mythologique au cosmos tenant presque de la fantasy (mais une fantasy qui en évite tous les écueils).

Dès lors que l'on est sensible à cette dimension de Space: 1999, magistralement exacerbée par l'exceptionnel ultime épisode 01x24 The Testament Of Arkadia (Le testament d'Arkadia), la seconde saison fait figure de profanation, de chiure immonde.

A dire vrai, après avoir achevé la première saison de Space: 1999 en coffret DVD Network, j'ai repris le vieux coffret DVD de TF1 Vidéo pour poursuivre sur la seconde saison. J'ai regardé - non sans mal - le premier épisode (l'arrivée de Maya) et je l'ai trouvé pathétique ! Finalement, j'ai été incapable de visionner jusqu'au bout le second épisode de la saison 2 tellement je l'ai trouvé inepte et imbécile ! Une déchéance pareille, c'est surréaliste et ça fait mal. C'est presque pire que ST 2009 par rapport au vrai ST.

Voici les épisodes de Space: 1999 les plus anthologiques, c'est à dire ceux qui saisissent le mieux toute l'essence de la série, en la démarquant foncièrement de la concurrence :
Space: 1999 01x01 Breakaway (A la dérive)
Space: 1999 01x03 Black Sun (Le soleil noir)
Space: 1999 01x05 Earthbound (Direction Terre)
Space: 1999 01x06 Another Time, Another Place (Autre temps, autre lieu)
Space: 1999 01x13 Collision Course (Collision inévitable)
Space: 1999 01x14 Death's Other Dominion (Un autre royaume de la mort)
Space: 1999 01x17 War Games (Ruses de guerre)
Space: 1999 01x19 The Troubled Spirit (En désarroi)
Space: 1999 01x23 Dragon's Domain (Le domaine du dragon)
Space: 1999 01x24 The Testament Of Arkadia (Le testament d'Arkadia)

Un seul épisode est faible, car il préfigure inconsciemment l'affligeante saison 2 :
Space: 1999 01x20 Space Brain (Cerveau spatial)


« Science fiction is the most important literature in the history of the world, because it's the history of ideas, the history of our civilization birthing itself. Science fiction is central to everything we've ever done, and people who make fun of science fiction writers don't know what they're talking about. »
Feu Ray Bradbury

Hors ligne

#13 18-11-2009 22:15:57

venius
vétéran

Re : UFO, Cosmos 1999, et autres univers hard-SF de Gerry & Sylvia Anderson

bonsoir analyse interessante d'une série qui est par beaucoup de points plus funcky que réel. en effet c'est incroyable le nombre de planete que la lune rencontre au cours de ses voyage. Par ailleurs le premiers contact humain avec des extraterrestre sont des hommes avec des pate d'elephants et des coiffures etranges et des agrapheuses en guise de laser. Je préfére de loin l'équipement de Star trek qui semble plus probable. Par ailleurs ST parle de warp 1 à 4 une vitesse plus rapide que la lumiere. Bref. A part cela c'est très funcky à regarder a voir au second degrès avec quelques episodes biens foutus. Il faut juste regarder cette serie d''une maniere a passer une soiree sympa sans reflechir avec une nostalgie des années 770.


Ash nazg durbatulûk, ash nazg gimbatul, Ash nazg thrakatulûk agh burzum-ishi krimpatul.
traduction :
Un Anneau pour les gouverner tous, Un anneau pour les trouver,Un Anneau pour les amener tous et dans les ténèbres les lier .

Hors ligne

#14 19-11-2009 01:07:02

KIRK
Intermittent de Star Trek

Re : UFO, Cosmos 1999, et autres univers hard-SF de Gerry & Sylvia Anderson

venius a écrit :

série qui est par beaucoup de points plus funcky que réel

Cosmos 1999 est funcky dans le sens ou elle correspond à une époque : celle des seventies smile et je comprends parfaitement qu'elle puisse rebuter beaucoup de personnes mais il faut passer outre ce préjugé pour apprécier d'excellents scénarios { saison 1 } et l'angoisse d'une station Alpha livrée à elle même avec des ressources limitées dans la froideur et l'inconnu de l'espace...

venius a écrit :

c'est incroyable le nombre de planete que la lune rencontre au cours de ses voyage

Oui effectivement tu touches là une incohérence de la série. D'un point de vu scientifique il est impossible que la lune puisse rencontrer autant de planètes dans un laps de temps aussi cours à savoir grosso modo  une année en temps terrestre.

venius a écrit :

Je préfére de loin l'équipement de Star trek qui semble plus probable.

L'univers star trek est une possibilité à long terme quoi qu'improbable dans l'état actuel de nos connaissances scientifiques alors que Cosmos 1999 nous propose une réalité tout à fait probable dans un avenir proche : la lune sera très probablement "colonisée" dans quelques décennies { tout dépendra des volontés politiques ainsi que des budgets alloués } pour servir de base de départ pour une mission martienne. Cosmos 1999 est peut-être daté d'un point de vu cinématographique mais elle est terriblement d'actualité sur un point de vu scientifique puisque la lune sert de " décharge" nucléaire pour l'humanité... une solution qui pourrait être une option pour nous soulager de nos déchets... Oui, nous pourrions rebaptiser cosmos 1999 en cosmos 2020 sans aucun problème smile

Hors ligne

#15 20-11-2009 19:20:11

yrad
admin

Re : UFO, Cosmos 1999, et autres univers hard-SF de Gerry & Sylvia Anderson

Bien d'accord avec toi, KIRK. wink

venius a écrit :

une série qui est par beaucoup de points plus funcky que réel.

En ne considérant que la première saison de Space 1999 (la seconde ne méritant pas de l'être), les aventures vécues par les Alphans ne sont pas plus invraisemblables ni plus surréalistes que celle vécue par le Dr. Dave Bowman à la fin de 2001.
Pourtant le caractère très improbable de 2001, de sa suite 2010, et plus généralement des quatre volumes du cycle Odyssey d'Arthur C. Clarke... ne les a jamais empêché d'être considérés comme des chefs d'œuvre de la SF, et même de la hard SF (supposée pourtant plus réaliste que les autres SF).

KIRK a écrit :

Oui effectivement tu touches là une incohérence de la série. D'un point de vu scientifique il est impossible que la lune puisse rencontrer autant de planètes dans un laps de temps aussi cours à savoir grosso modo  une année en temps terrestre.

Il semblerait que tu n'aies pas tenu compte de mon analyse ci-dessus. wink

Outre le fait que la Lune est projetée dans l'épisode Black Sun (Le soleil noir) à des millions d'AL du SS dans une région du cosmos aux propriétés physiques peut-être différentes et à la densité astrale manifestement bien plus grande, la première saison de Space 1999 ne se déroule en fait pas du tout en temps réel (= un an) ! Car l'épisode Dragon's Domain (Le domaine du dragon) fournit une datation interne explicite : 877 jours s'y sont écoulés depuis le Breakaway ! Et c'est sans considérer la possible distorsion temporelle de plus de 850 ans révélée par l'épisode Death's Other Dominion (Un autre royaume de la mort).
Sachant que certains puristes estiment que Dragon's Domain est en chronologie interne le troisième ou quatrième épisode de la série (avant Black Sun), cela signifie que la première saison de Space 1999 se déroule peut-être sur 20 ans (possible chronologie interne), à défaut sur environ 8 ans (si l'on adopte la chronologie de diffusion), au pire sur 3 ans (si l'on adopte la chronologie de production).

Bien entendu, le premier épisode de la seconde saison introduit un journal de bord absurde, qui place l'arrivée de Maya à 342 jours du Breakaway (i.e. même pas un an) ! Ce qui contredit frontalement la chronologie de la première saison, et confirme encore davantage que cette seconde saison est apocryphe en plus d'être profanatrice.


« Science fiction is the most important literature in the history of the world, because it's the history of ideas, the history of our civilization birthing itself. Science fiction is central to everything we've ever done, and people who make fun of science fiction writers don't know what they're talking about. »
Feu Ray Bradbury

Hors ligne

#16 20-11-2009 19:34:38

Warp 9
vétéran

Re : UFO, Cosmos 1999, et autres univers hard-SF de Gerry & Sylvia Anderson

Même si j'ai la plus grande estime technique pour le travail de supermarionation de Gerry & Sylvia Anderson, j'ai toujours trouvé le propos des Thunderbirds et de tous leurs spin off et dérivés (Stingray, Supercar, Fireball XL5, Captain Scarlet And The Mysterons, Terrahawks...) plutôt creux et poussif.

Euh....pardon? Ou çà du dérivés?

Tout çà sont des séries indépendantes n'ayant aucun liens entre elles. Dérivés? No way. Surtout Stingray, Supercar et XL-5 qui ont étés produites avant T-Birds.

Pour le reste. Des shows creux et poussifs? So what? L'Idée dérrière ces séries était d'abbord de divertir. Ou est le porblème là dedans? Space 1999 était aussi creux que Stingray. C'est quoi la différence? À part l'emploie d'acteurs Live au lieu de marrionettes?

À propos. Vu la mode des remakes et des reboots à toutes les sauces j'suis surpris que les "andersonneries" n'aient pas encore étées revisitées une par une.


“On vit à une époque ou l'on tend à ignorer, voir renier les actions progressistes d'hier dans le but de véhiculer l'idée fictive & dangereuse que nous vivons dans un monde pourris par la haine. Si même Star Trek, la franchise la plus progressiste qui soit, ne peut pas prendre ses distance face à cette ré-criture de la culture populaire & de l'Histoire je crains sérieusement pour l'avenir."

Hors ligne

#17 20-11-2009 20:00:51

yrad
admin

Re : UFO, Cosmos 1999, et autres univers hard-SF de Gerry & Sylvia Anderson

Warp 9 a écrit :

Euh....pardon? Ou çà du dérivés?

Tout çà sont des séries indépendantes n'ayant aucun liens entre elles. Dérivés? No way. Surtout Stingray, Supercar et XL-5 qui ont étés produites avant T-Birds.

J'entendais dérivés non en terme de communauté d'univers (pas des spin-off en effet), mais en matière de supermarionation, ainsi que de style, d'esprit, d'auteur.
En d'autres termes, ce sont des dérivés externalistes, mais pas internalistes.

Warp 9 a écrit :

Pour le reste. Des shows creux et poussifs? So what? L'Idée dérrière ces séries était d'abbord de divertir. Ou est le porblème là dedans?

Absolument aucun problème. Effectivement, ça a diverti une génération entière de spectateurs, et c'est même le symbole idéaliste de toute une époque. C'est donc historiquement intéressant.
Mais le côté "creux et poussif" demeure un constat. Je m'ennuyais déjà ferme devant lorsque j'avais 7 ans ! Ca n'a fait qu'empirer depuis...

Warp 9 a écrit :

Space 1999 était aussi creux que Stingray. C'est quoi la différence? À part l'emploie d'acteurs Live au lieu de marrionettes?

C'est la raillerie habituelle adressée aux séries live de Gerry & Sylvia Anderson (UFO, Space 1999...), à savoir d'être des shows à "marionnettes humaines".
Mais je m'inscris en faux contre cette réputation indue.

Warp 9 a écrit :

À propos. Vu la mode des remakes et des reboots à toutes les sauces j'suis surpris que les "andersonneries" n'aient pas encore étées revisitées une par une.

Probablement parce que Gerry Anderson est encore dans le circuit.
Cela dit, un remake de l'excellente série UFO est prévu.


« Science fiction is the most important literature in the history of the world, because it's the history of ideas, the history of our civilization birthing itself. Science fiction is central to everything we've ever done, and people who make fun of science fiction writers don't know what they're talking about. »
Feu Ray Bradbury

Hors ligne

#18 20-11-2009 20:04:34

Warp 9
vétéran

Re : UFO, Cosmos 1999, et autres univers hard-SF de Gerry & Sylvia Anderson

C'est la raillerie habituelle adressée aux séries live de Gerry & Sylvia Anderson (UFO, Space 1999 : d'être des séries à "marionnettes humaines".
Mais je m'inscris en faux contre cette réputation indue.

C'est pas exactement ce que j'ai voulu dire. Tu semble seulement donner plus d'iestime aux malheurs de la Lune baladeuse plutôt qu'aux missions de l'Interntional Rescue et de Spectrum parce qu'elles ont un format ciné disons...plus traditionel que la supermarionation. Je me trompe?


“On vit à une époque ou l'on tend à ignorer, voir renier les actions progressistes d'hier dans le but de véhiculer l'idée fictive & dangereuse que nous vivons dans un monde pourris par la haine. Si même Star Trek, la franchise la plus progressiste qui soit, ne peut pas prendre ses distance face à cette ré-criture de la culture populaire & de l'Histoire je crains sérieusement pour l'avenir."

Hors ligne

#19 20-11-2009 20:20:59

yrad
admin

Re : UFO, Cosmos 1999, et autres univers hard-SF de Gerry & Sylvia Anderson

Je n'ai absolument rien contre la supermarionation en elle-même, et j'ai bien écrit que je l'admirais pour sa technique et son originalité.

Malgré tout, je trouve que la série UFO et que la première saison de Space 1999 possèdent un contenu que Thunderbirds & co n'ont pas. Non pas seulement parce que live, mais essentiellement grâce à leur écriture, à leur portée, à leur ambiance, à leur mystère, et aussi accessoirement à leur interprétation humaine (par rapport aux marionnettes, c'est parfois un petit + wink).

UFO est un catalogue de thématiques fondamentales de la SF qui aura même anticipé de plusieurs années certaines œuvres littéraires (comme Enemy Mine de Barry Longyear).
Quant à Space 1999 (saison 1), c'est tout de même la seule série à avoir porté l'esprit du chef d'œuvre 2001 sur le petit écran.

Désolé, mais tout ça me semble nettement plus riche que les exploits mécanistes et glorificateurs de l'International Rescue... qui tiennent quant à eux sutout de James Bond ! Et vu ce que je pense de James Bond... roll


« Science fiction is the most important literature in the history of the world, because it's the history of ideas, the history of our civilization birthing itself. Science fiction is central to everything we've ever done, and people who make fun of science fiction writers don't know what they're talking about. »
Feu Ray Bradbury

Hors ligne

#20 21-11-2009 20:10:03

KIRK
Intermittent de Star Trek

Re : UFO, Cosmos 1999, et autres univers hard-SF de Gerry & Sylvia Anderson

http://img2.allposters.com/images/MMPH/175171.jpg

Catherine SHELL ( Von Bauschott de son vrai nom -rôle de Maya dans cosmos 1999-saison II ) possède un gîte rural ( ou elle vit ) en Haute Loire du côté de Bonneval pour être exact. Personnellement j'aimerai bien y passer un petit week-end pour la voir bien entendu et la région est superbe ce qui ne gâte rien... peut-être aurez-vous davantage de flair que moi pour trouverla localisation de son domaine wink

Hors ligne

#21 22-11-2009 11:01:11

hm13
BorgCube Alpha

Re : UFO, Cosmos 1999, et autres univers hard-SF de Gerry & Sylvia Anderson

si tu cherches sous son nom d'épouse Hays, tu as plus de chances de trouver... wink
j'avais eu l'adresse à un moment, mais comme j'ai remis le week-end à plus tard, j'ai laissé de côté... on fera des recherches dans l'après-midi... et il y a intérêt à réserver à l'avance, les places sont limitées...


on ne me résiste pas...

Hors ligne

#22 22-11-2009 16:29:40

KIRK
Intermittent de Star Trek

Re : UFO, Cosmos 1999, et autres univers hard-SF de Gerry & Sylvia Anderson

hm13 a écrit :

si tu cherches sous son nom d'épouse Hays, tu as plus de chances de trouver... wink
j'avais eu l'adresse à un moment, mais comme j'ai remis le week-end à plus tard, j'ai laissé de côté... on fera des recherches dans l'après-midi... et il y a intérêt à réserver à l'avance, les places sont limitées...

Merci les pages blanches et merci à HM13 ; je l'ai trouvé smile
Je vais me renseigner sur les prix...

Hors ligne

#23 22-11-2009 17:00:49

yrad
admin

Re : UFO, Cosmos 1999, et autres univers hard-SF de Gerry & Sylvia Anderson

Les prix ? yikes
Vous parlez d'une visite au musée ou quoi ? lol


« Science fiction is the most important literature in the history of the world, because it's the history of ideas, the history of our civilization birthing itself. Science fiction is central to everything we've ever done, and people who make fun of science fiction writers don't know what they're talking about. »
Feu Ray Bradbury

Hors ligne

#24 22-11-2009 19:02:17

KIRK
Intermittent de Star Trek

Re : UFO, Cosmos 1999, et autres univers hard-SF de Gerry & Sylvia Anderson

Oui, les prix de ses chambres d'hôtes comme indiqué plus haut... pas de quoi s'affoler...

Hors ligne

#25 22-11-2009 22:03:37

hm13
BorgCube Alpha

Re : UFO, Cosmos 1999, et autres univers hard-SF de Gerry & Sylvia Anderson

quand je dis qu'il faut réserver, ce n'est pas une question de prix, qui doivent être dans les prix du marché, mais plutôt par rapport au nombre de places... c'est du chambre d'hôtes, pas un hôtel !
sinon le club français, à l'époque où il était encore en fonctionnement, lui avait rendu visite un week-end, mais j'ignore si on peut se renseigner auprès des anciens responsables, mais on peut toujours consulter le site : http://www.space1999.net/~dalpha/clubfran.htm


on ne me résiste pas...

Hors ligne

Pied de page des forums